Nous avons 1775 invités et 9 inscrits en ligne

Amphores parcourt la Côte de Beaune, en se consacrant aux blancs

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9164
  • Remerciements reçus 16351
C’est l’ami Claude qui a organisé cette dégustation pour le club Amphores de Bourges.
Compte tenu de l’inflation, particulièrement importante pour les vins correspondant au thème, il a dû viser des vins jeunes et plutôt des villages que des grands crus. Mais avec cette forte contrainte, il a su dénicher de très belles cuvées !
Tous les vins ont été carafés pendant une bonne heure, sauf le Corton-Charlemagne plus longtemps.

On démarre comme d’habitude avec un vin mystère, indépendamment du thème.
Ce sera en fait le seul vin servi à l’aveugle.

Domaine de Villaine – Bouzeron – 2020

 

La robe que l’on peut qualifier de couleur paille est vraiment très claire.
Le nez ouvert mais pas intense emprunte à la gamme florale, mâtinée d’arômes de fruits blancs et d’une touche pâtissière.
La bouche ne fait pas dans la démonstration. Elle se déroule en finesse avec une certaine minéralité, un fruité léger plus orienté vers les agrumes, sans perception de boisé. La finale d’allonge moyenne évoque un peu de salinité.
Bien ++ pour ce vin que beaucoup ont placé en Muscadet, ce que je trouve plutôt cohérent (chargé du service, je n’étais pas à l’aveugle). Et un grand bravo à notre président Jean-Michel qui a reconnu le cépage et la cuvée ! 


Domaine Joseph Colin – Saint-Aubin 1er cru – OSA – 2021

 

Il s’agit d’un assemblage de premiers crus.

La robe se présente sous un or clair.
Le nez possède une belle intensité, avec d’abord du grillé au premier nez, puis des fruits blancs, surtout de la poire teintée d’une touche de pêche blanche. L’ami Bruno, qui avait apporté plusieurs verres et ainsi pu aérer certains vins plus longtemps, confirmera que le grillé disparait complétement, permettant ainsi de parier sur de la réduction et non sur un élevage appuyé.
La forte acidité traverse la bouche (le millésime imprime sa marque), la structure et lui procure une belle persistance mais la matière insuffisamment mûre ne permet pas de lui faire face, et pas non plus au boisé qui ressort encore plus en bouche.
A noter que le vin a gagné en confort sur le fond de bouteille bu le lendemain.
Bien +(+)


Maison Morey-Blanc – Saint-Romain – Sous le Château – 2019


 

L’or de la robe est plus soutenu et bien brillant.
Très intense, le nez exhale un grillé prégnant qui s’épurera avec l’aération sans disparaitre, l’élevage en étant donc principalement à l’origine. Il fait alors place à un fruité très mûr, plutôt jaune, complété par des fruits secs, surtout la noisette, et de la brioche.
La bouche est habillée d’un léger gras et présente un bel équilibre grâce à une bonne vivacité, une matière irréprochable et un boisé élégant.
Très Bien


Domaine Chevalier – Ladoix blanc – 2021


 

La robe affiche un or clair.
Bien expressif, le nez exhale un grillé de réduction puis de l’amande, de la mirabelle et une touche vanillée.
La bouche prend un profil rond étonnant pour le millésime, avec même une fine pellicule de gras et une aromatique plus florale qu’au nez. L’acidité est faussement discrète car elle est bien présente dans la finale plus effilée et bien agréable.
Ce vin affiche une gourmandise immédiate qui ne devrait pas gagner grand-chose à vieillir d'après moi.
Très Bien


Domaine Vincent Girardin – Pernand-Vergelesses – Les Vieilles Vignes – 2020


 

L’or de la robe est d’une intensité moyenne et d’une bonne luminosité.
Bien ouvert, sans plus, le nez livre des arômes de fruits blancs et de menthe anisée ainsi qu’une touche florale.
La bouche nous gratifie d’un certain équilibre, calé entre une matière mûre, une bonne vivacité et une aromatique en rétro-olfaction au boisé insensible. En termes de construction, elle montre une attaque assez large puis une certaine tension prend le dessus jusqu’à une finale surprenante par l’association de saveurs finement réglissées et teintées d’infimes amers.
Bien ++ / Très Bien et donc un tout petit peu en-dessous des deux vins précédents à mon goût, en raison d’un léger manque de caractère.


Domaine Bernard Moreau et Fils – Chassagne-Montrachet – 2020

 

L’or clair de la robe est encore teinté de reflets verts, malgré ses trois ans.
Le nez ne frappe pas par son exubérance mais il donne une impression de classe et de complexité, les senteurs se fusionnant entre fruits blancs, de fruits secs, de massepain et de brioche.
La bouche fait preuve d’une densité affirmée, autant en toucher que dans l’aromatique avenante. Celle-ci se développe sur la poire, soutenue par une acidité en arrière-plan qui propulse la bouche bien loin, même si le vin a un profil plus large que long, jusqu’à une finale empreinte de salinité.
Très Bien +


Domaine Bachelet-Monnot – Puligny-Montrachet – 2019


 

La robe est teintée d’un or clair.
Expressif, le nez fait la part belle aux arômes toastés et grillés, qui se développent sur une base fruitée de poire et de noisette, avec une touche de poivre qui vient titiller les narines (?).
La bouche se montre extravertie, bien cossue, avec du gras et du volume. Elle masque l’acidité qui parvient à ressortir dans la finale de grande persistance et qui se révèle plus en finesse.
Très Bien +


Domaine Michel Bouzereau et Fils – Vin de France – 1473 – 2018


 

Le nom de la cuvée fait référence aux 1473 m2 de la parcelle, laissée en friches jusqu’en 2012. Bizarrement elle n’a pas droit à l’appellation Meursault, voire Meursault Premier cru, alors qu’elle est quasiment enclavée dans les Perrières-Dessus…

La robe arbore un or clair.
Le nez très généreux et complexe exhale de la brioche beurrée, de la poire, de la mirabelle, des accents de noisette et une touche mentholée rafraîchissante.
La bouche est furieusement murisaltienne, l’attaque étant parée d’un voile de gras enveloppant, puis se développant avec un profil sphérique. Les saveurs gourmandes ravissent, l’acidité assure une bonne relance en milieu de bouche et un rebond, inattendu mais très appréciable, se produit pour former une finale ample et goûteuse.
Très Bien ++ / Excellent


Domaine d’Ardhuy – Corton-Charlemagne – 2017


 

Le nez très intense part un peu dans tous les sens, papillonnant entre flagrances de fruits mûrs à tendance exotique, de mirabelle, de caramel, d’épices et de menthol.
La bouche est large et dotée d’une chair bien mûre. L’acidité prend rapidement le dessus et l’emmène très loin mais elle se révèle un peu prégnante pour assurer un équilibre parfait. La finale saline de bonne facture est axée sur l’élégance.
Très Bien +(+) mais pas au niveau de son pédigrée, soit en raison d’un carafage trop prolongé de trois heures, soit à cause de l’effet de séquence derrière un vin waouh !


C’était une bien belle dégustation ! Merci Claude, notamment pour ce Bouzereau sorti de nulle part (pas encore commenté sur LPV, mais il est vrai que le premier millésime est 2017) et vainqueur haut la main de la dégustation !

La prochaine sera moins classique car portant sur les vins des Alpes, françaises, italiennes, suisses et autrichiennes. Je serai malheureusement absent, alors que ce thème m'intéresse bigrement, mais peut-être aurons-nous un CR ?

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alex, bulgalsa, breizhmanu, Papé, Blog, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, KosTa74, Kiravi, Garfield, Vesale, Régisseur Ardhuy, Ilroulegalet, forty-one, Allobroge
25 Nov 2023 19:02 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 294
  • Remerciements reçus 1898
A mon tour, merci Jean-Loup. 

Domaine de Villaine – Bouzeron – 2020
Robe dorée très clair
Nez très vif sur le citron
Bouche souple, frais, rond, axée sur la minéralitéAssez court
Bien – (ou moyen+…)

Domaine Joseph Colin – Saint-Aubin 1er cru – OSA – 2021
Robe dorée, léger reflets gris/verts
Joli nez boisé, grillé / toasté, poire, note florale acacia Attaque vive sur les agrumes, citron, finale sur un boisé discret bien intégré
Vin salivant, belle minéralité. Peut-être que quelques années lui permettront de « graisser » un peu pour lui apporter un peu plus de gourmandise, mais cela reste un bon vin.
Bien

Maison Morey-Blanc – Saint-Romain – Sous le Château – 2019

Robe dorée
Nez très opulent sur le grillé, la brioche, la fleur d’acacia.
Bouche grasse, mais pourvue d’une belle acidité
Finale correcte, sur des amers fins.
C’est assez massif, mais c’est bien bon. Un assemblage avec le précédent devrait être intéressant 😊
Très bien

Domaine Chevalier – Ladoix blanc – 2021
Robe dorée
Nez sur les fruits jaunes, mirabelles, sur un léger présent mais discret, moins grillé/toasté que les précédents, un peu plus beurré. Très beau nez.
Attaque assez souple, avec un beau développement en bouche. Noisette, brioche, belle longueur.
J’ai beaucoup aimé, mais je m’interroge sur sa capacité de garde. L’acidité se faisant discrète. Ce qui est surprenant pur ce millésime.
Très bien + et jolie découverte.

Domaine Vincent Girardin – Pernand-Vergelesses – Les Vieilles Vignes – 2020
Robe dorée, léger reflets gris/verts
Nez assez frais, sur des notes florales type chèvrefeuille, élevage élégant sur un boisé fin, beurré.
Attaque assez vive, mais un développement timide qui montre un creux en milieu de bouche. Finale fuyante sur de légers amers.
Bien – (grâce au nez)

Domaine Bernard Moreau et Fils – Chassagne-Montrachet – 2020
Robe doré clair
Nez sur le beurre frais, chèvrefeuille, c’est frais élégant et annonce un vin de belle tenue !L’attaque est riche, enveloppante, mais dotée d’une belle acidité.
Poire, brioche, beurre emplissent le palais.
Bonne longueur.
Très Bien + un poil de tension supplémentaire et c’était excellent !

Domaine Bachelet-Monnot – Puligny-Montrachet – 2019
Robe dorée, léger reflets gris/verts
L’élevage domine au nez, mais c’est agréable. On y trouve également des notes de caramel (1er nez), puis tarte aux prunes, notes d’ananas rôtis !Très belle bouche, dotée d’un très bel équilibre entre matière et fraicheur.
Finale sur des amers fins et frais.
Si cela ne s’écrase pas au vieillissement on tient là une très belle bouteille !
Très Bien + à excellent

Domaine Michel Bouzereau et Fils – Vin de France – 1473 – 2018
Attention vin de la soirée !!Robe doré clair
Nez très riche d’arômes briochés, beurrés, tarte amandine, amande grillée, note mentholée…Attaque fraiche et enveloppante, c’est salivant et gourmand. On retrouve des arômes de fruits compotés mirabelles, citron confit.
Parfait équilibre et très belle longueur.
Excellent !
 
Domaine d’Ardhuy – Corton-Charlemagne – 2017
Robe doré clair
Le nez n’est pas exubérant, mais il est complexe. J’y ai trouvé de beaux arômes d’ananas caramélisés, de menthe, de tarte aux poires, d’amandes et des notes d’élevage agréables de brioche de beurre.
Pour la bouche, cela se gâte un peu…L’attaque est riche, et on est un peu envahie par une sensation de chaleur qui prend le dessus sur le reste. L’alcool domine jusqu’à la finale.
J’ai beau regoutter, le constat reste le même.
Très bien pour le nez
Décevant pour la bouche. J’aimerai bien recroiser cette bouteille dans une paire d’année.

Merci à Claude pour cette belle dégustation et pour le travail monumental qu’il effectue !

Pascal
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, breizhmanu, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, TristanBP, Blog, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, Kiravi, Garfield, forty-one
26 Nov 2023 15:29 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5461
  • Remerciements reçus 8629

C’était une bien belle dégustation ! Merci Claude, notamment pour ce Bouzereau sorti de nulle part (pas encore commenté sur LPV, mais il est vrai que le premier millésime est 2017) et vainqueur haut la main de la dégustation !

 

Il y a maintenant prescription je pense, donc je peux publier notre CR de mai 2022
La cuvée n'était pas encore commercialisée mais Jean-Baptiste nous en avait offert une pour la faire goûter à Gérard qui n'était pas venu avec nous en Bourgogne à cause du démarrage de sa chimio.
Nous l'avions dégustée à notre retour entre 2 chimios et visiblement cette cuvée à bien évoluée parce qu'à ce moment elle nous avait fait moins forte impression.

Gaétan: 1473: Un vin qui se livre tout de suite avec une très belle fraîcheur, un chardonnay Beaunois évident et très lisible.
En bouche, je n'aurais probablement pas été vers 2018 a l'aveugle, le vin a là aussi une belle fraîcheur avec une aromatique très pure et de jolie amer pour finir.
La longueur en bouche est assez courte (jeune vigne ?)
Bref, un vin immédiat, prêt à boire sans prise de tête.

Sylvain: La cuvée 1473 est au contraire bien accessible.
Un nez plaisant avec des agrumes et de légères notes pâtissières.
une bouche gourmande, assez facile qui en fait un vin assez consensuel.
j'imagine bien cette cuvée en restauration pour une consommation ne nécessitant pas une garde très longue.
Gérard a bien aimé cette cuvée, trouvant qu'elle avait une fin de bouche au niveau d'un Meursault village.

Je croyais que 2018 était le premier millésime.
Ce doit être en tout cas probablement la dernière Bouzereau que Gérard aura goûtée.

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, TristanBP, Papé, leteckel, Garfield
26 Nov 2023 17:09 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux