Nous avons 2425 invités et 58 inscrits en ligne

LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

  • Frisette
  • Portrait de Frisette Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6967
  • Remerciements reçus 6139

LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée... a été créé par Frisette

CR: LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...
 
Alors que vendredi dernier se déroulait sous haute tension à l’assemblée nationale la dernière discussion en séance publique de l’examen du PLFRSS….  


 
…l’assemblée bacchanale LPVienne forézienne était convoquée au même moment pour examiner également un certain nombre d’articles servant à rédiger ce texte de loi visant à améliorer l’accès et la dégustation des vins de la mouvance nature. A l’ouverture de séance, l’ensemble des parlementaires présents espère pouvoir mener au bout cette discussion et étudier l’ensemble des articles composant cette proposition de Loi, sans avoir à subir d’obstruction ou de 47°1 / 49°3.  
Le Président de séance JB ouvrira et mènera les travaux (parfois houleux !), en proposant et soumettant au vote la quasi-exclusivité des articles liquides et solides. Seul le dernier article liquide sera proposé par l’opposition, alors que l’article « Dessert solide », également proposé initialement par l’opposition en commission, aura été retiré de l’ordre du jour avant le début de séance et ne sera, par définition, pas défendu. Voici plus en détail l’examen du texte : 


Article 1er : Domaine Labet, Côtes du Jura, Les Singuliers, Vin de Voile, Chardonnay-Savagnin, 2019
Robe d’or. Nez fin, sur l’encaustique, le miel, un côté épicé (curry, poivre blanc), un peu de cédrat et un fond fumé très léger. La bouche est assez tonique et fraîche, aux accents iodés (varech), avec une finale sur la térébenthine. Vin punchy, qui prend même un peu de volume à l’aération, qui ne laisse pas indifférent. On regrettera une sensation de léger creux en milieu de bouche. Fait effectivement, comme souligné par un parlementaire, un peu « champagne sans les bulles ». J’étais sur un chardonnay du Jura. TB+ (16,25/20), Article adopté en première lecture. 

Article 2 : Domaine de Alice et Olivier De Moor, Chablis, Clardy et Rosette, 2019
Robe or clair. Le nez est exotique, sur les fruits de la passion et les agrumes. La bouche est très vive et sèche, limite aride, presque violente. On ressent un fond de chlorophylle de façon fine. Ensemble très tendu, au jus très long et direct. C’est Excellent + (17,25/20), j’ai voyagé mais en imaginant un vin au style très traçant : Jurançon sec (Gros Manseng)? Clos des Carmes de Guiberteau (chenin) ? Un beau Sancerre bien vif (sauvignon) ?... Il n’y a pas eu de débat, article adopté

Article 3 : Domaine Jean François Ganevat, Côtes du Jura, Les Chalasses Marnes Bleues, 2009
Robe or prononcée, assez dense. Nez avec un fond de rancio, un peu d’orange amère et fait un peu liquoreux qui a digéré ces sucres, assez complexe. La bouche est la aussi très sèche, mentholée, aride, sur l’orange amère. Ensemble très strict, avec une finale cependant un peu chaleureuse sur fond réglissé et marc de raisin, donnant une impression de tanicité. J’ai la aussi voyagé, rééditant mon idée de Jurançon. Ou pourquoi pas un rolle ?... C’est malgré tout Excellent (17/20), quoique représentant la aussi un marché de niche. Article adopté sans problème. 

Jusqu’à ce moment des débats, il n’y a pas eu de problème particulier, avec des vins, quoique possédant chacun une identité et un caractère marqués avec une volonté de s’afficher nature, un consensus est trouvé au sein de notre assemblée….En va-t-il être de même avec la deuxième partie de cette proposition de Loi ??? 

Article 4 : Domaine Overnoy, Arbois-Pupillin, Poulsard, 2018
La robe est rubis à la turbidité marquée. On a un nez d’excréments mélangé à de la fraise, c’est assez déroutant et modérément (euphémisme) agréable. La bouche est perlante et fraiche, sur la fraise/grenadine et les agrumes, laissant imaginer un vin à la tendance nature marquée, avec des relents de poulailler. Sans tanins et sans matière, l’assemblée n’adhère pas à cet article et y passe relativement peu de temps… Comme on disait : « ouais…tout ça pour ça… »… NN. Article rejeté

Article 5 : Azienda Agricola Antoniolo, Gattinara, San Francesco, 2005
Le Président de séance propose alors au pied levé un amendement de repli. Celui-ci possède une robe grenat. On a un nez d’encre et fait assez sanguin. La bouche est sur le graphite, l’âtre de cheminée, le tabac froid et la cerise noire mais de façon un peu mat et un côté sur le pneu brûlé. C’est à ce stade de la discussion, pas franchement réjouissant. La bouche est dense, aux tanins fins, avec des notes éthérées de colle à pansement. La finale est chaleureuse, sur le goudron, présentant un mix peu amène d’amers marqués à des notes d’alcool prononcées, rendant cela un peu dissocié. J’étais sur un vin de style un peu moderne en bordelais ou sud-ouest, mais connaissant les orientations viniques du Président de séance, cela m’étonnait quelque peu…Pas convaincu par l’argumentaire, l’article est lui aussi rejeté. NN 

En parallèle de cela, les débats commencent à s’animer dans l’assemblée, ce qui mène à un premier rappel au règlement, puis à une brève suspension de séance…

 
Article 6 : Domaine Balthazar, Cornas, Chaillot, 2018
On a une robe foncée. Le nez est assez fermé, la aussi sur la colle de sparadrap. La bouche est fluide et fraîche, avec de la vanille, du coulis de fruits rouges, une sensation onctueuse sur le petit suisse. C’est en même temps concentré, avec des tanins mûrs mais encore bien présents, un peu lassant et pénible à boire. Très nouveau monde dans l’esprit, on peut imaginer un vin du bordelais, du languedoc ou une syrah extraite…Probablement mal préparé, cet exemplaire ne bénéficiera pas d’une nouvelle lecture. NN Article rejeté

De nouveau, les esprits s’enflamment entre les différents camps, on pourrait même parler de bordélisation de la discussion ! On n’est pas loin d’un incident diplomatique avec la dépose d’une motion de censure, qui sera finalement rejetée après un scrutin public.


 
Article 7 : Domaine Jane Eyre, Beaune 1er Cru, Cent Vignes, 2017
Un amendement gouvernemental déposé au pied levé permet de reprendre le cours des débats et d’étudier cet Article 7. La robe est grenat à reflets rubis. Le nez est plus frais, la bouche également. Cette dernière s’accompagne d’une grande fluidité mais présente un creux assez important en milieu de bouche, la rendant presque aqueuse. A force de compromis pour tenter d’obtenir une majorité relative, on se retrouve finalement face à un article sans relief, dénué d’une grande partie de sa substance…On imagine un gamay puis un pinot noir assez fluide, mais pas du niveau 1er Cru. Néanmoins, à défaut de pleinement apprécier cet Article 7, nous aurons au moins eu le privilège de le discuter, de l’amender et de le voter (contrairement à d'autres...). Assez Bien à Bien (14,5/20). Article adopté d’une courte tête. 

La fatigue commence à se faire sentir, la tension sur les bancs commence légèrement à retomber même si l’on sent que la moindre invective pourrait rallumer des débats passionnés…


 
Article 8 : Champagne Chavost, Champagne, Blanc de Blancs, Extra-Brut (dégorgement Avril 2022)
La robe est cuivre, à l’effervescence fine. On a un nez typé un peu nature, sur le poulailler, avec du CO2 en complément. La bouche est fermentaire, simple et courte, ne présentant pas de grand intérêt même si elle à pour elle une certaine facilité d’accès en terme de buvabilité. Ne basculant pas totalement vers la déviance complète, cet article est néanmoins probablement un peu superflu car sa rédaction manque de clarté et de fond. Destiné à une certaine niche, il ne bénéficiera certainement pas au plus grand nombre. Assez Bien (14/20). Bien qu’il ne montre pas de réelle avancée dans la discussion, l’article est adopté d’une très courte majorité. 

Article 9 : Château Doisy-Daëne, Barsac, 2007
Article additionnel déposé en commission par l’opposition contre avis du gouvernement. La robe est cuivre, assez marquée et dense. On a un très joli nez de safran, de marmelade d’orange, un peu de colle à pansement.  La bouche est confortable, présente une grosse liqueur, à l’élevage assez discret. On retrouve l’aromatique du nez, assez puissante avec une matière en son cœur paradoxalement un peu plus légère. Ensemble long, faisant encore un peu jeune, contrairement à ce que pouvait laisser penser la robe. Excellent – (16,75/20). Article adopté à l’unanimité. 


La séance est levée à 2h30. Au total, notre session parlementaire aura été à l’image de la représentation nationale actuelle : un peu houleuse !!! Mais heureusement, un esprit de consensus finira par ressortir, permettant une issue par le haut et aboutira en une adoption de ce texte en première lecture, malgré le rejet initial de la plupart des articles consacrés aux vins rouges ! Les vacances parlementaires feront du bien à tout le monde et nous espérons que les prochaines sessions entraineront moins de polémiques…Pour celles et ceux qui le veulent, vous pourrez retrouver l’intégralité des débats en replay sur LCF (La Chaine Fermentaire) / Public Jaja.
 
 Merci de m'avoir lu 

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zapata, Olivier Mottard, Gildas, Alex, Ben, Jean-Paul B., Sylv1, Jean-Bernard, didierv, Axone35, Marc C, sideway, whogshrog43, bertou, podyak, chrisdu74, breizhmanu, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, trainfr, Cédric42120, Vaudésir, tomy63, TristanBP, Papé, 4fingers, Agnès C, sebus, GAET, IH1456, starbuck, leteckel, LLDA, the_ej, DaGau, KosTa74, Vyat, Kiravi, Lionel73, Garfield, Nexus73, Ilroulegalet, Manas, Niels, Nyrvan
22 Fév 2023 22:49 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 781
  • Remerciements reçus 2429

Réponse de Moriendi sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Excellent compte-rendu d'assemblée bacchanale qui fait honneur au correspondant de LPV tout en donnant un sens nouveau au vieux slogan politique "plutôt mort que rouge".

“N'a de convictions que celui qui n'a rien approfondi.” - Cioran // Serge
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Frisette, Kumquat
23 Fév 2023 01:14 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1916
  • Remerciements reçus 270

Réponse de philippe loiseau sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Mais c'est pas fini, le texte va être transféré à une autre assemblée pour une seconde lecture.
Penser à constituer une commission MIXTE paritaire.
Y ' a encore de la dégustation !!!
23 Fév 2023 17:52 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Frisette
  • Portrait de Frisette Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6967
  • Remerciements reçus 6139

Réponse de Frisette sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Dans la vraie vie, Philippe tu as raison, il y aurait une navette parlementaire! Nous, on va se contenter d'une adoption simple avant d'aller à la buvette!!!

Flo (Florian) LPV Forez
23 Fév 2023 19:47 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3358
  • Remerciements reçus 496

Réponse de whogshrog43 sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Merci d'avoir ouvert le bal de manière aussi brillante Flo !!

Niveau ressenti rapide, repas au bilan CO2 déplorable ;) de notre JB mais au bilan plaisir au dessus du lot. Des très belles choses; merci.

Superbe série de blanc, pleine de caractère, pleine d'énergie "blanche"...j'ai adoré les 3 avec une mention particulière pour la magnifique pureté du DEMOOR, du cristal que ce vin

Pour les rouges, bein on a débuté avec cette daube d'Overnoy...un vin simpliste,  monolithique sur la grenadine avec un arrière plan de poulailler mais la blague c'est la bouche, aussi sexy qu'un mannequin anorexique...c'est aigrelet, un perlant à la sauce "lambrusco". C'est buvable car c'est frais et peu alcoolique mais à 6€ peut-être car au prix où çà sort au marché gris c'est hallucinant de snobisme.

Je soupçonne du coup ce vin de nous avoir définitivement déglingué le palais car derrière on s'est fait déchaussé la bouche vin après vin (à part le Beaune qui était buvable mais au plaisir un peu limité)  rendant presque l’expérience de l'Overnoy plaisante, c'est pour dire !!

Heureusement on a terminé avec le très beau Doisy 2007 d'un couple richesse / buvabilité assez imparable.

Pour l'ambiance effectivement c'était un peu agité dirais je mais il me semble clair que notre amitié est maintenant inébranlable...en tout cas vivement la prochaine, ne serait ce que pour profiter des talents de Flo pour les CR ;)

A très vite les amis :)

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Jean-Bernard, Moriendi, Cédric42120, Vaudésir, Papé, Agnès C, Frisette, IH1456, Ilroulegalet
23 Fév 2023 20:12 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6590
  • Remerciements reçus 4424

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Ah oui Florian, bravo pour ce cr inspiré!
Entre Flo et Nico tout est dit concernant les vins.

Les blancs se sont particulièrement bien goûtés, à un niveau  tel que je l'espérais et sans accents nature. Trois vins qui transcendent leurs origines AMHA.

Le chardo-savagnin 2019 de Labet m'a permis de faire boire un oxy à mes amis qui n'aiment pas trop ça (personne n'a identifié le (petit) élevage sous voile).
Et puis je voulais leurs avis objectifs car, encore une fois, j'adore ce vin, dont la bouche ne cesse d'évoluer en cours de dégustation. Mission accomplie!

Le Clardy et Rosette 2019 de De Moor s'est révelé superbe (je pensais ouvrir Rosette 2018 mais le CR de Garfield + le plat prévu m'ont convaincu d'ouvrir celui-ci). Lui aussi assez évolutif en bouche, difficile à loger, par moment chablisien, à d'autre plutôt chenin. Beaucoup de naturel et de race en même temps.

Le Chalasses marnes Bleues 2009 de Ganevat: alors lui il transcende   son millésime. Pour imaginer 2009 là dessus il faut être très... imaginatif. La fine et forte acidité du savagnin dans une matière solide, étirée, sans concession mais beaucoup de personnalité.  Ceci dit je n'avais pas bu les précédentes sur ce profil (est-ce la garde?).


Jusque là tout allait pour le mieux, super enthousiasme même.  Sur la vague! Et bim! Douché par les rouges:

Le poulsard 2018 d'Overnoy-Houillon: assez typique des rouges natures bâtis sur une grosse acidité et un matière infusée (beaucoup trop infusée en l'occurence). Et effectivement un fond animal pas très net (qui restera en l'état sur deux trois jours: ni amélioration ni dégradation). Même sans l'aspect pas net rien ne distingue ce vin de plein d'autres natures (récemment une mondeuse du bugey, même couleur evanescente mais acidité même légereté)...

Le Gattinara San Francesco 2005 d'Antoniolo: a souffert de l'effet de séquence (un vin aussi sudiste après le jus de pastèque précédent pensez donc!). Ceci dit l'expression n'était pas nette ni en place, le côté goudronné du nebbiolo vieilli ressortait trop notamment. 

Bon ensuite on fait les conneries de mec bourré, on ouvre les back up à l'arrache.

Le Cornas chaillots 2018 de Balthazar m'a déçu, trop moderne et luxueux ,pas de lourdeur mais pas de fraîcheur.

Le Jane Eyre Beaune 1er cru 2017: pas assez pinot , un peu trop nature (sa fraîcheur vient plus de la volatile, certes intégrée que d'autre chose. Déception, j'ai bu mieux chez elle.

Le Champagne Chavost est apparu assez transparent dans la houle des débats. Il avait pour but initial de rincer la bouche sur les fromages (d'habitude on fait ça avec cidre ou poiré). Ok dans son rôle, pas plus. Mais ça reste sympa avec beaucoup de naturel. 

Le Doisy Daene 2007: remarquable, riche et acide, il sauve la fin du repas. Merci Flo.


Des bises!

 

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Paul B., bertou, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, trainfr, Cédric42120, Vaudésir, Papé, Frisette, leteckel, the_ej, Kiravi
24 Fév 2023 08:25 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20751
  • Remerciements reçus 8249

Réponse de Eric B sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Le poulsard 2018 d'Overnoy-Houillon: assez typique des rouges natures bâtis sur une grosse acidité et un matière infusée (beaucoup trop infusée en l'occurence)

Plutôt pas assez, non ? Qui dit infusion dit extraction. ll semble plutôt trop dilué...

Eric
Mon blog
24 Fév 2023 09:08 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6590
  • Remerciements reçus 4424

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Ah ben j'ai pas la même définition que toi alors, pour moi l'infusion c'est le contraire de l'extraction... 
ceci dit sur l'aspect très léger de ce vin je n'aurais pas parlé de dilution... C'est plus un problème de qualité de l'expression sur un registre volontairement léger que d'une veritable dilution...selon mon ressenti. 

JB
24 Fév 2023 09:20 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20751
  • Remerciements reçus 8249

Réponse de Eric B sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

L'infusion est une autre façon d'extraire que le pigeage ou le remontage, mais ça reste une extraction. Si tu laisses un sachet de thé dans une tasse trop longtemps, la boisson va devenir très marron et amère / astringente, et pourtant ça n'a été qu'une infusion.

Eric
Mon blog
24 Fév 2023 10:11 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6590
  • Remerciements reçus 4424

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Ok Éric, et à part l'infusion ou l'extraction quels sont les autres moyens de faire du rouge, sans colorant? 

JB
24 Fév 2023 10:13 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20751
  • Remerciements reçus 8249

Réponse de Eric B sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Prendre des cépages teinturiers ;)

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard
24 Fév 2023 10:38 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Frisette
  • Portrait de Frisette Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6967
  • Remerciements reçus 6139

Réponse de Frisette sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Ouais, infusé ou extrait, on s'en bat un peu les roubignoles tellement ce vin était plat et dilué comme un jus de grenadine pour enfants un après-midi chaud d'été... Vin ne présentant absolument aucun intérêt. 

Flo (Florian) LPV Forez
24 Fév 2023 14:00 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6590
  • Remerciements reçus 4424

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Le jour où l'on aura plus le droit de pinailler ici j'arrêterai de payer mon abonnement  
Donc je dirais que "plat" c'est impossible vu le niveau d'acidité... il se passe quelque chose en bouche et pas rien.
Dilué ça se discute, manque de matière indéniable...  je préfererais parler de maigreur (ce qui n'est pas plu s flatteur certes) car pour moi la dilution c'est l'association d'une matière faible et d'arômes délavés... mais j'entends qu'on puisse évoquer la dilution.

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette
24 Fév 2023 18:43 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6590
  • Remerciements reçus 4424

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Néanmoins cette discussion m'interesse car on peut penser que ceux qui portent aux nues cette cuvée sont des cons ou des snobs ou des menteurs (mais en ce qui me concerne il faudrait que j'en boive beaucoup plus pour arriver à l'une ou l'autre de ces conclusions), ou alors se dire que cette bouteille ci tout le monde l'aurait trouvé à peu près nulle.
Dès lors je me demande par quelle magie,  avec quel(s) trucs en + (en moins ça me parait pas possible) cette cuvée atteint parfois une certaine perfection  (pour un nombre certain).

JB
24 Fév 2023 18:51 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Frisette
  • Portrait de Frisette Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6967
  • Remerciements reçus 6139

Réponse de Frisette sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Premier point, essentiel et tu le souleves justement, tous les jugements ne se mesurent qu'à l'aune de l'échantillon dégusté. Cela va sans dire, mais va mieux en le disant. 

Flo (Florian) LPV Forez
24 Fév 2023 19:29 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20751
  • Remerciements reçus 8249

Réponse de Eric B sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Depuis le début des années 2000 j'ai dû boire une quinzaine de bouteilles d'Overnoy ; ça va du génial au nul en passant par du juste moyen. Dans mon expérience, le génial n'est pas majoritaire. Il n'empêche que ce sont les quilles fabuleuses qui émergent de temps en temps qui ont permis au domaine d'avoir sa grande réputation actuelle (on est à la limite du mythique). Après, il y a un côté buveur d'étiquette  qui fait que certaines personnes réussissent à trouver géniales des bouteilles approximatives parce que c'est marqué Overnoy dessus.

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, DUROCHER, Frisette, Ilroulegalet
24 Fév 2023 19:46 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 793
  • Remerciements reçus 2994

Réponse de Ilroulegalet sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Depuis le début des années 2000 j'ai dû boire une quinzaine de bouteilles d'Overnoy ; ça va du génial au nul en passant par du juste moyen. Dans mon expérience, le génial n'est pas majoritaire. Il n'empêche que ce sont les quilles fabuleuses qui émergent de temps en temps qui ont permis au domaine d'avoir sa grande réputation actuelle (on est à la limite du mythique). Après, il y a un côté buveur d'étiquette  qui fait que certaines personnes réussissent à trouver géniales des bouteilles approximatives parce que c'est marqué Overnoy dessus.

Ce que tu décris s'applique particulièrement bien aux producteurs de vins natures "radicaux" mais cette variabilité concerne pratiquement tous les domaines n'est-ce pas ? Tout buveur d'étiquette que je suis (et j'en suis un, surtout en matière de vins étrangers), j'ai plus souvent tendance à être impitoyable avec les pedigrees prestigieux, faisant sans difficultés la différence entre ma face et la bouteille.

En tout cas, en matière de vin, il semble bien que l'émotion d'une bouteille géniale soit rédemptrice de toutes les déceptions. D'aucuns diraient que c'est même le principe du pinot noir de Bourgogne  `.

Sven. Curieux de tout, prédilection pour les vins blancs légers et européens.
24 Fév 2023 19:54 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20751
  • Remerciements reçus 8249

Réponse de Eric B sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Ce que tu décris s'applique particulièrement bien aux producteurs de vins natures "radicaux" mais cette variabilité concerne pratiquement tous les domaines n'est-ce pas ? 

Certes, mais tous ces vignerons radicaux ne se vendent pas au prix des vins d'Overnoy (on peut dépasser largement les 1000€ la bouteille). Autant les déceptions sont relativement rares sur certains producteurs à la cote élevée (Reynaud par ex), autant j'ai du mal à comprendre pourquoi les amateurs de vins d'Overnoy aiment autant jouer à la loterie...(pour tomber sur LA quille géniale,  j'imagine)

Eric
Mon blog
24 Fév 2023 20:07 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 793
  • Remerciements reçus 2994

Réponse de Ilroulegalet sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Ce que tu décris s'applique particulièrement bien aux producteurs de vins natures "radicaux" mais cette variabilité concerne pratiquement tous les domaines n'est-ce pas ? 

Certes, mais tous ces vignerons radicaux ne se vendent pas au prix des vins d'Overnoy (on peut dépasser largement les 1000€ la bouteille). Autant les déceptions sont relativement rares sur certains producteurs à la cote élevée (Reynaud par ex), autant j'ai du mal à comprendre pourquoi les amateurs de vins d'Overnoy aiment autant jouer à la loterie...(pour tomber sur LA quille géniale,  j'imagine)

Il me semble qu'Overnoy souffre beaucoup de la folie du marché secondaire, puisque le prix domaine est paraîtrait-il raisonnable. Par rapport à un Liber Pater (pour le plus caricatural), ou un Chapoutier (qui vend des sur-sur-sur cuvées à plusieurs centaines d'€ au domaine), le problème me paraît un peu différent. Je lis régulièrement des articles sur ce domaine avec le producteur qui explique que ses vins sont fait pour être bus sans chichis et qu'il ne profite pas de la spéculation secondaire.

Mais il est vrai que le Jura bénéficie d'un énorme engouement auprès de marché à fort pouvoir d'achat et de volumes très faibles, Overnoy a au moins le privilège de l'antériorité et d'être pionnier du sans-soufre jaja d'après mes lectures. Le domaine du Miroir est un phénomène nettement plus choquant à mes yeux puisqu'en plus de la marque "Jura Nature", ça bénéfice du halo "Qualité japonaise" pour une qualité qui n'est d'après toi et quelques autres qui ont pu y goûter sur la voie de ses maîtres mais pas au sommet.

Ces domaines sont devenus de purs biens Veblen au sein de la micro-société des amateurs de vins : c'est de l'ostentation pure afin de se distinguer du tout-venant.

Sven. Curieux de tout, prédilection pour les vins blancs légers et européens.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, Frisette
25 Fév 2023 00:28 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3358
  • Remerciements reçus 496

Réponse de whogshrog43 sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Il me semble qu'Overnoy souffre beaucoup de la folie du marché secondaire, puisque le prix domaine est paraîtrait-il raisonnable.

On s'est dit çà en live, finalement au domaine (qq1 a évoqué moins de 20 € au domaine), ce Poulsard  c'est de l'entrée de gamme...par contre c'est sur que sur le marché gris (put*** le 2018 cote 492 € sur EnculadeWINE !!) c'est grotesque.

Et comme dit plus haut on ne peut pas imaginer autre chose que du snobisme dans le fait de s'extasier sur un vin comme çà : l'étiquette mais aussi étiquette cachée dans des milieux où on ne boit que des vins "réputés" et d'un certain niveau tarifaire. Du coup c'est plus facile d'y trouver des qualités puisque on voit arriver à des km le vin nature en vogue...le perlant apporte de la fraicheur, la maigreur devient de la finesse, le coté purin se transforme en sauvage et caractère.

M'enfin...

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, Papé, Frisette, starbuck, Ilroulegalet
25 Fév 2023 07:09 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1481
  • Remerciements reçus 1668

Réponse de Krabb sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

J'ai bu une bouteille de cette cuvée à l'aveugle en juillet dernier, je l'avais trouvée clean et très bonne, avec des marqueurs que vous évoquez (grenadine, léger gaz...) mais elle n'avait aucune déviance.
La variabilité sur ce type de vins natures est quand même énorme...
Si en général je n'aime pas le style de ces vins (cette fois là j'avais aimé...), je n'aime surtout pas l'idée qu'une peut bien gouter tandis que 5 ou 6 autres sont mortes...
En juillet c'était bon, mais pas à en encaver des tonnes non plus, en plus de la variabilité, le style, quand c'est bon, peut devenir lassant rapidement.
Cela fait quand même pas mal de paramètres à prendre en compte avant l'achat sans même parler du prix...

Je cite Nico :  "Et comme dit plus haut on ne peut pas imaginer autre chose que du snobisme dans le fait de s'extasier sur un vin comme çà : l'étiquette mais aussi étiquette cachée dans des milieux où on ne boit que des vins "réputés" et d'un certain niveau tarifaire. Du coup c'est plus facile d'y trouver des qualités puisque on voit arriver à des km le vin nature en vogue...le perlant apporte de la fraicheur, la maigreur devient de la finesse, le coté purin se transforme en sauvage et caractère."

Mince on dirait mon CR... , je suis découvert....

Simon.
25 Fév 2023 07:33 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3358
  • Remerciements reçus 496

Réponse de whogshrog43 sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Yo Simon ;)

C'est pas trop le côté déviant qui m'a gêné perso : çà sentait un peu le nature mais devant le fruit était joli.
En plus c'était frais et peu d'alcool => buvabilité.

Par contre le nez çà reste simpliste (grenadine et grenadine) et en bouche c'est light, aigrelet, maigre, sans concentration, densité, intensité....bref c'est un "petit" vin, un vin sympatoche, nature...hormis un peu le cul de poule, si tu l'enlèves, à 15 balles j'en achète qqune qd ma femme me dit qu'elle veut boire un truc light sans prise de tête.

Le domaine le place comme çà dans sa gamme...mais le prix en a seconde main est du coup juste hallucinant et c'est en fait bien çà le pb.

Ton CR Simon  ressemble à  çà, un vin que tu as trouvé sympa mais à l'aveugle j'aurais mis un petit 14/20, çà m' a amusé mais quand tu sais le prix qu'il faut y mettre tu mets -40 ;)

Du coup perso je critique pas ceux qui "aiment" par contre je rêverai de croiser qq1 qui met plusieurs centaines d'euros là dedans pour qu'il m'explique sa construction intellectuelle (attention je parle du Poulsard, le vin jaune que nous avait servi JB il y a quelques années m'avait retourné la tête).



 

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
25 Fév 2023 07:56 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1481
  • Remerciements reçus 1668

Réponse de Krabb sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Vu comme ça, je te rejoins, c'est un vin sympa, léger, parfait quand il fait chaud en été et qu'il est servi frais. Et au prix domaine, ce que tu as dans le verre quand ce n'est pas déviant est correct.
Le reste, c'est le débat éternel entre ce que c'est réellement (un vin à 20 balles au domaine, entrée de gamme, un poulsard en plus...) et ce que des gens sont prêts à mettre pour boire ça.
Comme toi, je serai curieux d'échanger avec des personnes prêtes à acheter ce vin à ce prix là.
Pour le reste, même sur la quille bue, je n'ai pas cherché à en encaver mais maintenant à cause de toi je gouterai bien un vin jaune

Simon.
25 Fév 2023 08:10 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20751
  • Remerciements reçus 8249

Réponse de Eric B sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Pour le reste, même sur la quille bue, je n'ai pas cherché à en encaver mais maintenant à cause de toi je gouterai bien un vin jaune 

Va falloir trouver un ami qui en a en cave, car les prix des vins jaunes sont hallucinants 

Eric
Mon blog
25 Fév 2023 09:12 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6590
  • Remerciements reçus 4424

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Je peux acheter une ou deux bouteilles de blanc par an à un tarif  raisonnable (mais plus de vin jaune hélas).
Ce que je ne fais pas à chaque fois d'ailleurs, car la qualité des blancs (chardo ou savagnin) ouillés est tout aussi variable (parfois avec défaut,  parfois anodin, parfois très bon, jamais grand jusqu'à présent...mais j'en fais vieillir).
Y a deux ans ou presque j'ai demandé à avoir une bouteille de poulsard en plus (du coup 2 blancs + 1 rouge = 160€). Entre parenthèse le prix a gentiment doublé entre 2018 et 2020.
J'avais le souvenir du rouge d'il y a 20 ans qui se buvait comme n'importe quel poulsard (avec mon palais et ma culture de l'époque) mais en suivant l'engouement pour ce poulsard j'ai voulu rééssayer... râté 
Je me rappelle aussi que vers 2005 les prix oscillaient entre 15 et 22€ (ouillé, VP, oxy) et qu'ils sont restés assez stables jusque vers 2015.
Sauf le jaune 99 payé 100€ vers 2010 ce qui était très cher quand même à l'époque, presque trois fois le prix d'un Macle je dirais (les habitués corrigeront).

Je ne parle que des prix que mon caviste pratique/pratiquait.

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dt, leteckel
25 Fév 2023 11:34 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2998
  • Remerciements reçus 7839

Réponse de leteckel sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

Ne serait' on pas en train de jeter le bébé avec l'eau du bain ? On parle d'une bouteille (plutôt jeune)...
Et quand je dis ça, je précise que je fais parti des plutôt (très) circonspects sur mes quelques expériences du domaine (peut-être 10/15 bouteilles, dont la plupart à l'aveugle, avec plus de bas que de hauts).
Mais il y a sans doute (ici et/ou ailleurs) des amateurs véritables du domaine qui n'achètent pas aux prix débiles du marché gris et qui apprécient sincèrement les vins d'Overnoy.
Et quand même, une telle réputation / reconnaissance d'aussi longue date ne peut pas être, à mon sens, totalement usurpée et uniquement le fait d'une (indéniable) mode des vins natures jurassiens.

Sinon, je constate une nouvelle fois la totale objectivité de Jean-Bernard qui se faisait sans doute un grand plaisir d'offrir ce vin (et les autres) à ses potes et qui a dû se rendre à l'évidence devant son verre.

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard
25 Fév 2023 14:46 #26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3358
  • Remerciements reçus 496

Réponse de whogshrog43 sur le sujet LPV Forez: Comme des airs d'Assemblée...

 Sinon, je constate une nouvelle fois la totale objectivité de Jean-Bernard qui se faisait sans doute un grand plaisir d'offrir ce vin (et les autres) à ses potes et qui a dû se rendre à l'évidence devant son verre.

Détrompes toi ;), JB il avait décidé de nous briser les noix vendredi dernier avec ses débats à la c**, je suis sur qu'avec le  Poulsard il savait très bien que çà allait partir en cahuète aussi

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard
25 Fév 2023 15:47 #27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck