Nous avons 1839 invités et 10 inscrits en ligne

Restaurant Pasta e Basta

  • bassaler
  • Portrait de bassaler Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 815
  • Remerciements reçus 2597

Restaurant Pasta e Basta a été créé par bassaler

Dîner amical ce samedi soir, au cœur du XIII° arrondissement de Paris, dans un excellent restaurant italien (qui fait également cave sur son site internet), Pasta e Basta.
Deuxième visite après un premier essai plus que transformé dans la fournaise de juillet, c’est à six que nous avons établi notre camp de base de ce soir.
Menu surprise concocté de main de maître par toute l'équipe, tant au niveau de l’assiette que des vins. Quelques preuve en images ...


Amuse-bouche : façon pizza d’un moelleux superlatif

Anti-pasti sur le thème du partage, avec :



Burrata (de compétition) e San Daniele (d’anthologie)


Carpaccio di Salmone finocchio marinato


Façon tarte chaude à base de pesto, menthe, ricotta, romarin, ail et speck


Nage de pois chiches et de coques

Plats variés selon les convives, avec :


Tagliatelle al Tartuffo (quelle tuerie !)


Calomari alla Griglia su letto du Racola, Romodorini


Gnocchetti Sardi, Salmone e Avocado

Les desserts, dont une sphère aux chocolats noir et blanc et sa glace vanille qui a proposé un contre-point parfait avec le vin




Les vins ont été servis à l’aveugle :



DOC Verdicchio dei Castelli di Jesi, Classico superiore, Podium 2009, Casa Garofoli : un nez sur une grande fraîcheur, une belle aromatique très sudiste, à la fois opulent mais laissant une impression de tension. En bouche, le vins se révèle très complexe, à la fois gras, tendu et d’une grande minéralité saline presque perlante. De l’énergie dans le verre, qui se termine par une finale sur de beaux amers nobles, marquants et prégnants. Là encore, une salinité du plus bel effet vient apporter un supplément de vibration. Excellent (+)



IGT Terre Siciliane, Chardonnay 2015, Tenuto Rapitala
: deuxième rencontre avec ce vin, deuxième ravissement. Un nez de chardonnay sudiste mais élégant. Toujours cet équilibre entre un gras bien dosé et le côté charmeur du cépage. Elevage juste et équilibré, qui laisse quelques notes vanillées légères. En bouche, c’est superbe. Empreinte magnifique, sur des notes salines enrobées, une acidité qui allonge et tonifie le vin, le tout dessinant une complexité ultime. Avec le saumon et sa salade de fenouil mariné, la minéralité est exacerbée, la tension multipliée. Complexité encore plus aboutie : rond, tendu, traçant, aromatique, nerveux. Excellent +


DOC Castel del Monte, Pietrabianca, Cardonnay 2015 : un côté liégeux L ne nous a malheureusement pas permis de bien appréhender ce vin qui laisse apparaître un potentiel certain.



DOC Amarone della Valpolicella, Serego Alighieri, Vaio Armaron 2001 : au premier nez, je retrouve un fruité intense, profond, mûr … mais toujours élégant. Un côté fumé qui, par certains côtés, « brèze » (des notes semi-oxydatives que l’on rencontre sur les grands chenins ligériens). Bouche complètement à l’avenant, avec un fruité aromatique auquel s’ajouter une amertume confite des tannins, qui les rend encore plus charmeurs. Finale marquée par les tannins bien sur, mais sur un registre crémeux et d’amers nobles. Rétro-olfaction sur un réglissé très enjôleur. Quelle jeunesse et quelle fougue pour un vin parti pour de longues années encore. Sublime vin



DOC Passito di Pantelleria, Donnafugate, Ben Ryé 2013 : une petite douceur pour la route, mais quelle douceur ! Un nez muscaté mais pas que. On sent le raisin (sec) de Corinthe, une sucrosité qui paraît mesurée au niveau gustatif mais certainement haute, une aromatique miellée douce, le tout complété par des notes d’alcool de pommes (cidre) et de liqueur douce, dans une gangue élégante. Bouche parfaitement en accord avec mon dessert au chocolat : une association qui me surprend … pour mon plus grand plaisir. Seul regret, il s’agit d’une demi-bouteille ! Exceptionnel

Vraiment une très belle adresse pour ce véritable restaurant gastronomique qui propose une cuisine italienne excellente, qui plus est à des prix très raisonnables. Le service en plus et une carte des vins à faire pâlir les amateurs que nous sommes (là encore à des prix imbattables). Une valeur sûre dans Paris.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, daniel popp, jclqu
18 Nov 2017 16:12 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bassaler
  • Portrait de bassaler Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 815
  • Remerciements reçus 2597

Réponse de bassaler sur le sujet Restaurant Pasta e Basta

Pour cause de grippe récalcitrante, notre repas de fin d’année professionnel, en comité restreint et choisi, a été repoussé en ce début janvier. RDV donc ce lundi midi au restaurant italien Pasta e Basta situé à quelques encablures de notre lieu de travail.
Et bien, je peux vous le dire. Ça marche aussi le midi, même si les contraintes d’horaires ne nous ont pas permis de profiter des desserts. Tiens, une bonne / mauvaise (rayer la mention inutile) excuse pour revenir !

Menu concocté de main de maître par l’équipe emmenée par Romain, tant au niveau de l’assiette que des vins. Ce que j’aime par-dessus tout ici, c’est cette impression d’intimité et de proximité juste. On se sent presque en famille, on vient écouter une histoire de l’Italie, une histoire sur les domaines et les vins. Bref, on s’y trouve bien.

Passons aux choses sérieuses avec en amuse-bouche une Pizzetta d’une simplicité et d’un moelleux superlatif.
Ensuite, farandole d’anti-pasti avec, dans l’ordre :


Salade de poulpe


Carpaccio de magret de canard


Salade de saucisse épicée


Burrata e San Daniele (le classique, mais quel classique !),

Plats variés selon les convives, avec :


Linguine à la truffe blanche, sauce au foie gras


Calamars frits


Bar sauvage en croûte de pommes de terre

Les vins ont été servis étiquettes découvertes :


DOC Sicilia Bianco, Vigna di Gabri 2012, Donnafugata : ce vin issu en majorité du cépage ansonica présente une belle couleur jaune d’or, assez intense et soutenue. Nez sudiste mais frais, qui s’ouvre sur des notes de fruits blancs, une touche aromatique bien développée. En bouche, c’est très élégant, sur un registre aromatique et d’une opulence bien mesurée. Belle tension associée à un gras énergique. Finale marquante, allongée et vivifiante. Accord particulièrement pointue avec la saucisse épicée (qui apporte un supplément poivré au vin) et changement de registre complet avec la Burrata et le San Daniele avec lesquels on passe sur un équilibre plus tendu, plus floral et moins aromatique. M’a fait penser (toutes choses différentes par ailleurs) à un chenin de noble origine. Excellent



IGP Terre Siciliane Rosso, Mille e una notte 2011, Donnafugata (cépage Nero d’Avola) : robe profonde, sombre et dense. Nez complexe, fruits noirs, épices douces, notes sudistes (thym, garrigue) avec une impression de fraîcheur … presque mentholée. En bouche en plein accord avec le nez, sur une puissance terrienne intense, mais ne cachant pas un joli fruité aromatique, des tannins corpulents dégageant des notes crémées. C’est rond bien sûr, c’est puissant (15° !), mais avec une élégance presque bourguignonne. Encore un italien qui pinote ! Excellent (+)

Deuxième confirmation de la qualité de ce restaurant. Nous y reviendrons aux beaux jours pour profiter (encore plus) de la charcuterie et des légumes de saison.
Un grand merci à Romain pour son accueil et la précision de ses explications.
20 Jan 2018 17:34 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bassaler
  • Portrait de bassaler Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 815
  • Remerciements reçus 2597

Réponse de bassaler sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouvel épisode

Nouvel épisode ce soir au restaurant Pasta e basta dans le 13° arrondissement.

Au menu :
· Amuse-bouche (pizzetta)
· Farandole d’antipasti concoctée de main de maître par Fabien
· Plat au choix
· Tris de desserts

Farandole d’antipasti :


Burrata, San Daniele et Speck (que l’on ne présente plus !)


Bresaola della Valtellina (viande de bœuf séchée)


Saute di Vongole (palourdes sautées à l’ail et au piment)


Salade Caprese
(spécialité de l’ile de Capri : Tomates / Mozzarella / Basilic frais)


Cannolicchi (couteaux)

Plats variés selon les convives, avec :


Calomarata aux palourdes


Filetto di Bar au citron, épinards


Medaglioni di vitello, coeurs d'artichauts


Tagliatelles aux couteaux et cœurs d’artichaut

En dessert :



Tris de dessert

Les vins dégustés :


DOC Sicilia, Vigna di Gabri 2014 (cépage ansonica), Donnafugata : un vin avec une aromatique très développée (fruits jaunes) et d’une belle maturité, mais qui sait rester avenante (fraicheur citronnée). Bouche demi-perlante, qui vient tendre le vin et donner un contrepoint de bel effet à une aromatique assez exubérante (et un léger manque d’acidité, mais on est bien dans le grand sud). Finale qui claque, à la fois grasse et sec, une pointe glycérinée en complément. Très Bien +


IGT Salento (Pouilles), Teresa Manara, Chardonnay sei settembre 2016, domaine Cantele : joli nez sur une finesse assez florale quoique intense, une pointe poudrée et des notes d’épices douces. La bouche est très puissante, d’une grande aromaticité mais élégante. Acidité intégrée qui dessine un contour de bouche serré, et une belle empreinte finale presque épicée. Avec l’huile d’olive, le vin propose un regain de peps et d’acidité, ce qui en fait un Chardonnay méridional énergique. Excellent


IGT Salento (Pouilles), Fanòi 2012 (cépage Primitivo), domaine Cantele : robe sombre, profonde, noire d’encre. Un grand nez sur les fruits gorgés de soleil, fruits noirs murs, profonds, puissants et suaves. Complexité apportée par une poudrée qui apporte un supplément de volume et de caractère, une touche de notes sur la menthe et une fine amertume fumée. Bouche puissante, tannique à souhait … mais finalement séduisante. Acidité bien maîtrisée qui apporte une énergie au vin. Belle et grande amertume, spécialement sur la finale, pour définir une droiture de belle facture. Excellent +



DOCG Barolo, Cerequio 2006, Michele Chiarlo : malgré la jeunesse (je crois que 15ans de garde sont un minimum de vieillissement pour le Barolo), le nez apparaît sous un jour élégant, avec des fragrances « juste ce qu’il faut d’angulosité » pour titiller nos papilles. Charge tannique réglissée sur un équilibre général plutôt sur l’élégance. A l’aération dans le verre, ouverture sur les fruits à l’alcool et une note mentholée du plus bel effet. La finale joue sur une opposition réussie entre élégance, puissance tannique et amertume fruitée. Excellent aujourd’hui



IGT Puglia, Aleatico 2009, Tenuto Luigi Rubino : un rouge avec les desserts, mais un rouge typé VDN. Fruits confits, kirsch, alcool de prune viennent compléter un nez résolument sur la cerise. Touches fumées apparaissant avec les desserts. Bouche de demi-corps, parfaite pour finir un repas, avec une impression de « sans sucres ». Douceur ronde fraîche. Très Bien +



Pour finir, un Grappa, Elisi (issu de la distillation de 3 cépages : Barbera, Nebbiolo et Cabernet), Distillerie Berta : un alcool pour la route (merci Uber !). Nez magnifiquement aromatique sur la prune et des notes de marc de Bourgogne. Bouche sur un bel alcool, fraîche, énergique, développant des arômes multiples et changeant sur la finale (réglisse puis banane). Une pointe perlante vient compléter cette palette. Frais malgré les 43° au compteur. Excellent

Une nouvelle fois, une table de très haut niveau, un amour de l'Italie et de ses produits et une cave à vins exceptionnelle, le tout avec un accueil et une disponibilité superlatifs (merci à Fabien et à Jean-Michel). A très bientôt.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
20 Mai 2018 09:56 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bassaler
  • Portrait de bassaler Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 815
  • Remerciements reçus 2597

Réponse de bassaler sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouvel épisode

Repas de Noël en bonne compagnie / en compagnie choisie entre collègue, et la table du restaurant Pasta e Basta s’est imposée de nouveau en ce mercredi midi.

Accueil toujours aussi sympathique de Romain et toute l’équipe, avec un menu en trois services, pour lequel la farandole des antipasti est remplacée - avec bonheur - par une entrée classique.
J’avoue humblement de pas avoir pris de notes sur les intitulés de plats, je sollicite donc à l’avance votre indulgence.

Au menu :

Pizzetta et gressins épicés


Bœuf mariné, quelques champignons et sa sauce finement truffé


Pasta fourrées au foie gras


Tiramisu (de compétition)

Et pour accompagner ce repas, deux bouteilles et une douceur.



DOC Etna Bianco, Sul Volcano 2016 (cépage Carricante), Donnafugata : un blanc sec très aromatique, beau gras élégant, finement floral, acidité noble, enveloppante et sapide, des notes d’agrumes et un côté minéral plutonique marqué et marquant. Pointe semi-perlante. Fraîcheur malgré une puissance persistante. Excellent (+)



DOCG Brunello di Montalcino, Piancornello 2011, Agr. Pieri Agostina : robe sombre et profonde. Une aromatique sur l’élégance, la corpulence et la complexité. Arômes poudrés typés Cabernet bien mur, plutôt sudiste. Une assise terrienne fraîche, des tannins salivants, se terminant par une amertume noble et une impression générale de volume maîtrisé. Un « petit » Chianti en quelque sorte. Excellent +



Pour finir, un IGT Salento, Le Passanti, Azienda Vinicola Cantele (cépage Fiano Passito) : une douce liqueur, sucrosité mesurée (et limitée), un côté oxydatif parfaitement en phase avec la structure qui rappelle le muscat, sur des notes de peaux de noix, de pruneaux et de noisettes. Finale salivante, montrant de fins amers. Excellent

Confirmation de la grande qualité de cette adresse qui propose, à des prix raisonnables, une cuisine de haut vol … et une carte des vins sans cesse complétée et renouvelée. On y reviendra.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: GILT
16 Déc 2018 16:33 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 473
  • Remerciements reçus 758

Réponse de legui sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouvel épisode

"un côté minéral plutonique marqué et marquant"
"Arômes poudrés typés Cabernet bien mur, plutôt sudiste. Une assise terrienne fraîche, des tannins salivants"

Gnéééééééééé ???

Ah non, j'ai trouvé ! www.chateauloisel.co...

Guillaume
17 Déc 2018 10:21 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20793
  • Remerciements reçus 8304

Réponse de Eric B sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouvel épisode

"un côté minéral plutonique marqué et marquant"

Qui rappelle les vins issus du terroir de gabbro (roches plutoniques) comme les muscadets de Brégeon. Enfin, j'interprète ça comme ça ;)

Eric
Mon blog
17 Déc 2018 12:19 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95776
  • Remerciements reçus 26050

Réponse de oliv sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouvel épisode

Niveau géologie Plutonique, faudrait voir à pas prendre pour un Mickey un gars qui a passé sa (fort lointaine :whistle: ) jeunesse le nez dans les cailloux... ::dance::
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., bassaler
17 Déc 2018 13:07 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Raboso del Piave DOC
  • Portrait de Raboso del Piave DOC
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2794
  • Remerciements reçus 717

Réponse de Raboso del Piave DOC sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouvel épisode

De ce que je vois, ceux que tu appelles gressins sont en fait des taralli, pâte bouillie originaire des Pouilles et souvent accommodée de piment / graines de fenouil etc.

Mon ami avait une vigne, sur un coteau fertile. Il la bêcha, il l'épierra, il y planta du muscat. Au milieu il bâtit une tour, il y creusa même un pressoir. Il attendait de beaux raisins : elle donna du verjus. (lsaïe, "Le chant de l'ami", 5, 1-7)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bassaler
17 Déc 2018 13:38 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bassaler
  • Portrait de bassaler Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 815
  • Remerciements reçus 2597

Réponse de bassaler sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouvel épisode

En substance, ma réponse est qu'une fois de plus, Eric est dans le vrai et dans la mesure

Pour le reste, et pour ne pas ajouter de la mousse à de la mousse, regardez la différence entre roches volcaniques et roches plutoniques. Les deux sont magmatiques, les unes sont intrusives (des grandes profondeurs) et les autres efflusives (de surface).

Ma description n'est évidemment qu'une construction intellectuelle et impressionniste (comme le sous-titre de mon blog d'ailleurs), mais est-ce une coïncidence ?
17 Déc 2018 14:56 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95776
  • Remerciements reçus 26050

Réponse de oliv sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouvel épisode

Ma description n'est évidemment qu'une construction intellectuelle et impressionniste (comme le sous-titre de mon blog d'ailleurs), mais est-ce une coïncidence ?

Un peu comme ton avatar, quoi... :dash: ::spm:: zX
17 Déc 2018 15:54 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3288
  • Remerciements reçus 4819

Réponse de GILT sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouvel épisode

Envisageant suite à ces superbes comptes-rendus de me rendre dans ce restaurant, je souhaiterais connaitre la gamme de prix.

Cordialement.

Gilles
12 Jan 2019 17:11 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bassaler
  • Portrait de bassaler Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 815
  • Remerciements reçus 2597

Réponse de bassaler sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouvel épisode

Bonjour Gilles,

Un peu difficile pour te répondre car lorsque nous y allons entre collègues, Romain me fait un "package" menu+ vins à ma demande
Sinon, plus décontracté avec Papy JP, il faut compter 100 € par personne tout compris (des antipastis au dessert, + les vins 'plutôt haut de gamme')
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: GILT
13 Jan 2019 10:48 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bassaler
  • Portrait de bassaler Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 815
  • Remerciements reçus 2597

Réponse de bassaler sur le sujet Restaurant Pasta e Basta, un nouveau repas

Retour au restaurant Pasta e Basta en ce mardi midi d’avant canicule, pour un repas toujours aussi superbe et gouteux.


Après des antipasti composés d’une pizzetta à l’huile citronnée et d’une chiffonnade de jambon italien, nous sommes parti sur un repas assez light composé d’une entrée et d’un plat :


Burrata et San Danièle


Avocat et gambas


Veau et artichauts au four

Comme d’habitude, Romain nous a concocté une sélection très précise de deux vins, un blanc en apéritif et avec les entrées, un rouge pour le plat. En avant pour la découverte.




IGP Sicilia, Bianca di Valguarnera 2007, Duca di Salaparuta (Cantina di Casteldaccia) : un vin de cépage insolia qui a tout d’un « Chardonnay globe-trotter ». Je m’explique. Une robe jaune orangée, qui semble évoluée, très profonde et brillante. Un nez sur l’aromatique sudiste, presque typé Marsanne mais avec un complément de fraîcheur (acidité type Riesling), de fruité (type Chardonnay), dont des note de fruits secs, et un élevage semi-oxydatif de belle composition (type Savagnin). Bref, grande claque au nez, avec une complexité rarement vue. Bouche énergique restant fraîche et même vive. Tout en rondeur avec une pointe perlante / de peps qui titille la langue. Finale en plein accord avec l’ensemble. Rondeur allongée, tension enrobée, aromatique complexe, … On ne s’en lasse pas. Excellent (+)



DOCG Barbera d’Asti Nizza, La Court 2009, Michele Chiarlo : une robe violacée très sombre. Un premier nez sur la puissance, la concentration et la corpulence, sous un voile de fruits (cerise) noirs bien mûrs et des notes presque torréfiées. Je pars bien entendu sur Barolo compte-tenu de ces premières impressions J. Ensuite, et avec l’aération, des notes fraîches apparaissent, faisant le parfait contre-point avec la sauge du plat. C’est fruité à souhait. En bouche, c’est bien sur dense et charpenté, mais d’une élégance superlative. Des tannins de velours, dégageant une grande et salivante mâche. Une acidité qui ne fait pas d’esbroufe, mais qui apporte une solide colonne vertébrale au vin. Pointe d’amers nobles sur une finale interminable et d’un soyeux superlatif. Pointe réglissée et fumée. Une sorte de « Gevrey-Chambertin sudiste ». Et ce n’est qu’une « simple » Barbera (et d’Asti qui plus est) ! Excellent ++

Encore une fois, Romain nous a régalés avec sa cuisine typiquement italienne, la noblesse des produits utilisés, la justesse des assiettes, le choix pointu des vins et l’accueil toujours très amical, presque familial. A refaire … avec quelques degrés de moins.

Bruno
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Axone35, GILT, DUROCHER
23 Juil 2019 19:39 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bassaler
  • Portrait de bassaler Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 815
  • Remerciements reçus 2597

Réponse de bassaler sur le sujet Retour au restaurant Pasta e Basta

Après une très longue trêve indépendante de notre volonté (Covid, départ en retraite, ….), nous revoilà en ce lundi midi au restaurant Pasta e Basta situé sur l’esplanade des Pyramides à Paris-13°.

Toujours le même accueil amical de Romain, toujours cette cuisine italienne familiale sans chichi mais « chic », toujours quelques pépites dans la carte des vins, tout est rassemblé pour y passer un très agréable moment.

Au menu :
 
Carpaccio di Vitello marinato in Vellutata Tonnata
 
Perline di Pesce a mo dello chef
 
Scaloppine al Marsala con Finocchio saltati al Burro e Semi di Finocchio
 
Desserts sur le theme du chocolat
 
Comme d’habitude, Romain nous a concocté une sélection très précise de deux vins, un blanc en apéritif et avec les entrées, un rouge pour le plat.  [justify]

DOC Friuli Isonzo, Ciampagnis 2017 Chardonnay, domaine Vie di Romans : un nez très frais, sur l’allonge, finement poudré, une légère réduction fumée qui disparaîtra avec l’aération (mais restera en bouche, apportant un supplément de charme). Si on ose comparer avec la Bourgogne : plus Puligny que Chassagne. Bouche ronde tonique, avec une belle salinité, un retour fumé du plus bel effet. Rétro-olfaction grillée, sur la peau de pistache torréfiée. Finale charmeuse, vivante. Très Bien ++

DOCG Barbaresco, Asij 1995, Cerrotto : vin issu du cru Asili, uniquement sur les petits millésimes car le producteur le juge impropre à porter le nom du cru ! Un superbe nez de fruits noirs, une pointe finement évoluée, une empreinte végétale noble élégante. Aromatique laissant apparaître des touches de réglisse. Attaque en bouche fondue, magnifique de noblesse. Des tannins de soie complètement assagis, une petite touche veloutée en complément qui apporte du volume. Fraîcheur crémeuse alliée à un fondu et une vivacité encore bien présente. Finale à l’avenant, tout en douceur, sur une belle structure et une droiture alléchante. Un coefficient de sirotage exceptionnel. GRAND VIN 

[/justify] [justify]Et pour terminer agréablement, une lichette de Grappa de très grande qualité, qui nous a rappelé un peu nos vacances à Alba.

Une pause gourmande et épicurienne comme à chacune de nos visites, dans un esprit convivial et amical. Rendez-vous est pris pour une prochaine fois.[/justify]
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: trainfr, choubi38, Ilroulegalet
29 Nov 2023 10:12 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck