Nous avons 1656 invités et 26 inscrits en ligne

CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

  • Olivier Mottard
  • Portrait de Olivier Mottard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6340
  • Remerciements reçus 12322

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Re: CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

;)
31 Oct 2008 12:32 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8460
  • Remerciements reçus 362
Seb,

il me reste egalement une bouteille d'Aiguilhe 2001. Je vais donc l'ouvrir ce week-end, comme cela on pourra comparer.

Anthony
31 Oct 2008 12:52 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 1
No problem Anthony!:) Je suis un peu plus inquiet que toi car il m'en reste pas mal.....

"Les préjugés sont fréquents chez les amateurs de vin. Mais prenez garde, un préjugé n'est rien
d'autre qu'une erreur qui a pris racine" (Anonyme)
Sébastien
31 Oct 2008 12:59 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26191
  • Remerciements reçus 1356

Réponse de Luc Javaux sur le sujet CR: CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

CR:
Voici donc également mon CR...
Les bouteilles ont été ouvertes quelques heures avant la dégustation, pas de carafage.
Les vins sont servis par couple, à l'aveugle.
J'ai indiqué, à titre d'information, pas forcément innocente...;), la cote iDealwine actuelle des différents vins servis.

1. Château Pique Caillou - Pessac-Léognan 2000 - 18,91 € - 13,5/20
La robe est d'intensité moyenne, mate, aux reflets rubis. Le nez est mûr, légèrement viandeux, au fruité mâtiné de cuir et de sous-bois. En bouche l'attaque est ferme, le corps et l'ampleur sont moyens, la finale un rien chaleureuse délivre une légère amertume. Longueur correcte.

2. Château Pique Caillou - Pessac-Léognan 2001 - 14,63 € - 13/20
La robe montre davantage de brillance, et le nez davantage de fraîcheur, avec un beau fruité souligné d'un boisé léger lui donnant un côté flatteur. La bouche confirme le côté frais, mais elle confine ici à la maigreur, la finale montrant les mêmes limites que celle du 2000, en pire, avec une amertume qui devient ici dérangeante et des tannins plus saillants. Longueur moyenne.

Deux vins qui ne marqueront pas ma mémoire, avec un léger avantage au 2000, le 2001 ne parvenant pas, malgré un nez plus plaisant, à compenser ses défauts en bouche.
2000 - 2001 : 1/0

3. Château Pape-Clément - Pessac-Léognan 2001 - 63,83 € - 15/20
Ce qui frappe en premier c'est incontestablement le boisé torréfié, qui domine l'aromatique à ce stade, et qui ne laisse poindre de belles notes fruitées fraîches qu'après une bonne aération. La bouche est quant à elle superbe, fraîche, svelte, très bien équilibrée et très longue, encore marquée par des tannins (de bois ?) assez nets mais pas agressifs. Si ce n'était ce boisé à mon sens trop appuyé (assurément le vin le plus boisé de la soirée), le vin est très prometteur. En espérant que cela se fonde d'ici quelques années, dans le cas contraire il faudra le réserver aux amateurs de café...

4. Château Pape-Clément - Pessac-Léognan 2000 - 92 € - 14,5/20
Le nez semble ici bien moins boisé mais également assez peu expressif, avec un fruité qui semble plus mûr, accompagné de notes de mine de crayon et de réglisse. En bouche, il se montre plus volumineux, plus large, mais également moins tendu avec une finale trop rapidement évanescente et des tannins un peu plus secs.

Malgré ce boisé à mon sens trop insistant, je donne ma préférence au 2001 pour ses qualités en bouche nettement supérieures à celles du 2000 qui, même s'il est sans doute en phase de fermeture aromatique, ne possède ni la longueur, ni l'équilibre, ni la tension de son cadet.
2000 - 2001 : 1/1

5. Château d'Aiguilhe - Côtes de Castillon 2001 - 18,98 € - ED
Robe anormalement évoluée, nez complètement cuit sur le viandox, le pruneau, oxydé, bouche d'une acidité redoutable, pour ma part, aucun doute, la bouteille est défectueuse.

6. Château d'Aiguilhe - Côtes de Castillon 2000 - 22,63 € - 13/20
La robe est plus conforme à son âge. Le nez est discret, fermé, sur un fruité mûr, du cuir et quelques notes cacaotées. L'attaque en bouche est nette, l'équilibre est bon, le corps moyen, tout comme la longueur, avec des tannins fermes d'un grain assez grossier. Un vin sans vice ni vertu, qui ne m'a guère emballé...

Il n'y a pas eu match, même si je suis persuadé qu'un 2001 en forme aurait écrasé sans peine ce 2000 assez quelconque...
2000 - 2001 : 1/1

7. Château Léoville Barton - Saint-Julien 2000 - 115,5 € - 14,5/20
Robe intense, très jeune. Nez floral, assez discret, au fruité frais. Bouche fraîche, élégante, très bien équilibrée, encore marquée à ce stade par des tannins très fermes. Longueur moyenne.
Un vin fermé, qui semble à un stade un peu strict et manquer un peu de longueur, ce qui explique la note relativement basse à ce stade. Il se présentera sans doute mieux dans quelques années.

8. Château Léoville Barton - Saint-Julien 2001 - 50 € - 15,5/20
Le nez semble au départ un peu réduit sur quelques notes animales, s'ouvrant ensuite sur un fruité noir qui semble bien mûr associé à des notes de réglisse. La bouche donne davantage de plaisir en l'état, avec plus de souplesse, d'ampleur et de volume pour ce 2001, ainsi que des tannins plus ronds et une longueur de plus haut niveau.

Le 2001 me semble l'emporter assez nettement en bouche, avec un caractère paradoxalement plus mûr, plus rond et plus souple que le 2000, ce qui m'a fait inverser les millésimes à l'aveugle.
2000 - 2001 : 1/2

9. Château Larruau - Margaux 2001 - non coté... - 17/20
Robe d'intensité moyenne aux reflets rubis. Beau nez sur un fruité rouge frais, des notes de réglisse et de fumée. Superbe bouche fruitée et juteuse, superbement équilibrée et d'une étonnante longueur, qui offre énormément de plaisir à ce stade.
La révélation de la soirée incontestablement, pour ce vin que je ne connaissais pas, vendu aux alentours de 13 €, et qui se permet de faire la nique à des vins à la réputation et au prix de vente incomparablement plus élevés...

10. Château Larruau - Margaux 2000 - 20,11 € - 15/20
Comparé à son cadet d'un an, il semble un peu moins complexe au nez sur un fruité plus mûr, légèrement confituré, avec un peu de cuir, un peu moins gourmand et moins tendu en bouche, avec des tannins un peu plus sévères et une longueur un peu moins importante, mais qu'on ne s'y trompe pas, c'est également une très belle bouteille.

Le 2001 semble assez nettement supérieur avec une finesse et une longueur tout à fait étonnantes pour un vin payé aux alentours de 13 €, qui prouve qu'il y a encore moyen de faire de superbes découvertes à bon prix à Bordeaux. Bravo à Alain Hinant pour avoir déniché l'habituelle surprise qui préside à nos dégustations !
2000 - 2001 : 1/3

11. Château Sociando-Mallet - Haut-Médoc 2001 - 30,17 € - 15,5/20
La robe est ici nettement plus intense, très jeune. Le nez est marqué par le poivron rouge, voire le paprika, accompagné de fruits noirs, de tabac et d'un boisé léger et bien intégré. L'attaque en bouche est très fraîche, sur un ensemble assez strict mais d'une belle finesse, tout en équilibre et en longueur, aux tannins bien enrobés. Très belle bouteille.

12. Château Sociando-Mallet - Haut-Médoc 2000 - 46 € - 15/20
Très semblable au précédent tant au niveau de la robe qu'au nez, ils ont incontestablement un air de famille ! Le 2000 semble cependant un rien moins mûr que le 2001, avec des notes de poivron plus marquées. La bouche est par contre plus conforme à) l'idée que je me fais des 2000, avec un caractère plus souple, plus rond, moins strict que le 2001, mais également moins tendu et surtout moins long, avec des tannins qui semblent paradoxalement plus sévères.

Petite préférence donc pour le 2001, plus classique dans sa constitution. Sociando ayant par ailleurs un caractère propre bien reconnaissable, c'est le vin qui a été reconnu à l'aveugle par le plus grand nombre de dégustateurs présents. Il faut dire que nous nous étions bien entraînés avec la récente verticale sur 19 millésimes organisée avec le même groupe... ;)
2000 - 2001 : 1/4

13. Château La Conseillante - Pomerol 2001 - 84 € - 17/20
Robe intense aux reflets très jeunes. Nez malheureusement réduit sur des notes animales, cour de ferme, qui lui fait manquer un peu d'élégance, même si un très beau fruit noir apparaît à l'aération. C'est en bouche qu'il démontre toute sa splendeur, avec une matière énorme mais sans ostentation, un équilibre et une longueur magistraux. Grand vin, qui aurait sans doute mérité une note encore supérieure avec une aération plus importante.

14. Château La Conseillante - Pomerol 2000 - 163,75 € - 16/20
Pas de réduction ici, le vin se montre donc plus élégant au nez, avec un fruité peut-être un rien moins mûr, un boisé léger très bien intégré, des notes épicées et un peu de tabac. La bouche se montre par contre moins complète bien que de très bon niveau, avec un côté plus strict et plus tannique que son cadet et une longueur qui bien que très belle, est moins impressionnante.

Deux très beaux vins assurément, mais une nouvelle fois un avantage à mon sens assez net au 2001, qui a pourtant souffert d'un handicap au nez lié à son caractère réduit. Cela fait pour moi de La Conseillante 2001 le plus beau vin de la soirée. La différence de cote entre ces deux bouteilles me semble totalement injustifiable au regard de leurs qualités respectives.
2000 - 2001 : 1/5

15. Clos Les Lunelles - Côtes de Castillon 2000 - non coté - 11/20
Pas grand chose à dire sur vin qui semble largement sur la pente descendante, marqué par le cuir, le viandox, un fruité cuit et des notes de sous-bois. En bouche, l'acidité est marquée, les tannins sont grossiers, aucun intérêt...

16. Clos Les Lunelles - Côtes de Castillon 2001 - non coté - 12/20
Ce premier millésime entièrement aux mains de Gérard Perse montre effectivement un changement radical dans le style... La bouteille est plus lourde, d'une forme évoquant celle de Pavie (et c'est raté pour l'aveugle...), on voit qu'on y a attaché de l'importance.
Et le vin ? La robe est noire aux reflets violets, on se croirait à Madiran. Le nez est très (trop ?) mûr, sur les fruits noirs macérés à l'alcool, un boisé encore imposant et des notes chocolatées. En bouche c'est incontestablement volumineux et d'une ampleur étonnante, mais également d'un caractère tannique féroce qui aura à mon sens beaucoup de mal à se fondre et qui rend le vin, en l'état, difficilement buvable. La volonté de bien faire étant sans doute là, mais le résultat est trop caricatural que pour être applaudi.

J'ai placé le 2001 devant, parce que la matière était belle, et qu'il reste un mince espoir que cela s'arrange un peu avec le temps, même si je n'y crois pas trop.
2000 - 2001 : 1/6

17. Château Pontet-Canet - Pauillac 2000 - 52 € - 15,5/20
Robe intense aux reflets rubis. Nez élégant, encore légèrement boisé sur la poudre de riz, au fruité frais, avec peut-être même une petite pointe végétale. En bouche il se montre droit et fin, très bien équilibré et long, sans doute pas le plus puissant de la soirée (il passe après un monstre de puissance et d'extraction), dans un style plutôt strict, mais qui lui sied parfaitement. A attendre avec confiance.

18. Château Pontet-Canet - Pauillac 2001 - 25 € - 16/20
Par rapport à son aîné, il me semble un peu plus "tout"... Plus mûr, plus pauillac avec ses notes de tabac et de pierre, plus ample tout en étant plus tendu, un peu plus long également. C'est une très belle bouteille assurément, qui a la malchance de passer en fin de dégustation, au moment ou la fatigue se fait sentir, et qui aurait peut-être mérité une note un brin supérieure encore.

Une fois encore, le 2001 me semble supérieur, même si le niveau (élevé) est ici assez proche, ce qui n'est pas le cas de la cote...
2000 - 2001 : 1/7

19. Château Lagrange - Saint-Julien 2000 - 40,5 € - 13,5/20
Si le nez semble mûr sur les fruits noirs et le cuir, la bouche me dérange par un caractère acide trop marqué et des tannins un peu stricts. L'équilibre me semble un peu limite, et la longueur est bonne, sans plus. Je ne sais si je suis passé à côté de cette bouteille à cause de la fatigue (d'autres l'ont mieux appréciée) ou si elle avait un défaut, mais je n'ai pas reconnu la belle bouteille goûtée il y a quelques années déjà.

20. Château Lagrange - Saint-Julien 2001 - 26,91 € - 14/20
Le nez est fumé, légèrement torréfié, avec des fruits noirs bien mûrs et du chocolat. La bouche est plus souple, plus ample, bien équilibrée, mais les tannins me semblent un peu abrupts, voire même un peu secs. La longueur est moyenne.

Inutile de dire que j'attendais mieux de Lagrange, qui a peut-être souffert de sa place dans la dégustation. Le 2001 me semble plus équilibré.
2000 - 2001 : 1/8

Une victoire sans bavure en ce qui me concerne pour les vins issus du millésime 2001, qui me semblent plus complets, plus classiques, plus longs que les 2000. Je ne suis pas certain du tout pour ma part que le temps changera quoi que ce soit à l’affaire, et cette dégustation conforte l’opinion que j’ai déjà émise à plusieurs reprises sur LPV, à savoir que 2001 est pour moi au moins égal voire même supérieur à 2000 à Bordeaux.
Sans doute pas que 2001 soit un millésime si exceptionnel, mais surtout parce que 2000 a été largement surévalué en terme de qualité à sa sortie, chiffre magique oblige…

Mon classement de la soirée :

La Conseillante 2001
Larruau 2001
Pontet-Canet 2001
La Conseillante 2000

Viennent ensuite Pontet-Canet 2000, Sociando Mallet 2001 et Léoville Barton 2001.

Le groupe a classé les vins de la manière suivante :

1. Château Larruau 2001 (note moyenne 16,05/20)
2. Château Léoville Barton 2001 (note moyenne 15,55/20)
3. Château La Conseillante 2001 (note moyenne 15,05/20)
4. Château Sociando Mallet 2001 (note moyenne 14,95/20)
5. Château Pontet Canet 2001 et Château Léoville Barton 2000 (note moyenne 14,7/20)

On constate donc que les 2001 ont survolé les débats, alors que d’un point de vue strictement financier, les 2000 dégustés lors de cette soirée cotent en moyenne 75 % de plus que les 2001. Cherchez l’erreur…B)

Luc
31 Oct 2008 14:50 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1561
  • Remerciements reçus 11
bon OK, d'un côté vaut mieux poster son Cr avant qu'après Luc :-)
Joli boulot.(tu)
Ceci dit, t'as été tout de même sympa avec aighuilhe 2000!
Le Lagrange 2000 n'avait aucun défaut! c'est une très belle bouteille!

ça reste une belle dégustation qui vaut quasi le double aujourd'hui que lors des achats des bouteilles.
Pas un mauvais investissement ces bordeaux...

Par ailleurs, je ne me bats pas pour avoir raison, puisque j'ai raison...;) L.J.
31 Oct 2008 15:30 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Olivier Mottard
  • Portrait de Olivier Mottard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6340
  • Remerciements reçus 12322

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet CR:CRD-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

CR:Chablis 1er crû Vaucoupins 2001 du Domaine Genève 15/20

Robe jaune or, nez de miel et de fruits mûrs.
Bouche à la fois assez suave, corps ample et longue finale rehaussée par une acidité typée.
Très bien.

1. Château Picque Caillou Pessac-Léognan 2000 13,5/20
2. Château Picque Caillou Pessac-Léognan 2001 12,5/20

J’ai reconnu l’appellation et identifié les millésimes.
La robe est plus concentrée sur le 2000.
Ce dernier se caractérise au nez par un léger boisé, une note viandeuse, épicée et fumée là où le 2001 est davantage fruité et frais avec même une note crémeuse.
Belle suavité sur le 2000 avec des tanins mûrs, de la fraîcheur, longueur correct et retour fruité.
Le 2001 apparaît plus strict mais aussi moins corpulent ce qui fait ressortir davantage ses tanins.
En outre, la finale est dominée par l’amertume.

3. Château Pape clément Pessac-Léognan 2001 15/20
4. Château Pape clément Pessac-Léognan 2000 14/20

Si j’ai identifié l’appellation, j’ai inversé les millésimes.

Le 2001 présente une robe violacée, dense.
Le nez est largement dominé par son élevage avec ses notes grillées et de torréfaction.
Avec l’aération, de timides notes de fruits noirs se devinent.
Le vin est également dominé par l’élevage (arômes boisés) bien que l’équilibre soit présent avec des tanins enrobés et une acidité mûre.
Espérons seulement que le boisé s’intègrera car le vin sera magnifique, sinon à réserver aux menuisiers ... :D

Le 2000 est vraiment à l’opposé : l’élevage est beaucoup mieux intégré et le nez est complexe sur des notes de fleur, de cassis et de graphite.
Par contre, la bouche est plus stricte malgré une entame plus aimable.
La longueur est moins belle.

5. Château d’Aiguilhe Côtes de castillon 2001 9/20
6. Château d’Aiguilhe Côtes de castillon 2000 10/20

Une fois les bouteilles découvertes, ce sera une des déceptions de la soirée.
Je n’ai pas reconnu l’appellation mais bien les millésimes.

Le 2001 est un vin dense de robe au nez équivoque de sel de céleri, de viandox voire de chocolat amer.
La bouche déchausse la mâchoire avec des tanins et une acidité qui emportent tout.
En outre, les arômes médicamenteux et une finale évanescente posent de sérieuses questions sur l’état de l’échantillon.

Pas très bavard au nez (timides notes de cassis), le 2000 tente de convaincre avec sa belle entame.
Il faut très vite déchanter car les tanins, à nouveau très marqués, assèchent la bouche.
On y ajoutera un creux en son milieu et cette note médicamenteuse peu ragoûtante.

7. Château Léoville Barton St Julien 2000 15/20
8. Château Léoville Barton St Julien 2001 16/20

Mince, passé au travers de l’appellation et des millésimes ...

Le 2000 présente une robe violine.
Le nez est timide sur des notes florales et un peu boisée.
La bouche est solide, avec de la mâche, des tanins abondants mais mûrs, un peu plus marqués que dans le 2001.
Très beau vin.

Le 2001 est plus ouvert : note animale, de graphite et de tabac.
Un vin à la belle densité, aux tanins justement structurés.
Très bel longueur et très bel équilibre.
Un régal qui peut être attendu patiemment.

9. Château Larruau Margaux 2001 16,5/20
10. Château Larruau Margaux 2000 14/20

Pas reconnu l’appellation, je le voyais plus « bourguignon » (Pomerol ?) mais bien les millésimes.

La belle surprise de la soirée que ce 2001.
Ce n’est pas la robe la plus dense, loin s’en faut.
Le nez est complexe : beurré, fumé, des notes de fleurs (violettes) et d’épices.
La bouche réussit le pari d’être tout à la fois dense, fruitée, élégante sans omettre de beaux tanins intégrés et une grande finesse.
Très bel équilibre.
Le 2000 me convainc moins.
Plus concentré de robe avec un nez plus fermé et qui semble plus rustique.
La bouche confirmera mon impression avec, à ce stade, des tanins moins élégants que dans son vis-à-vis, une longueur plus faible, bref un ensemble moins intégré.

11. Château Sociando-Mallet Haut-Médoc 2000 14,5/20
12. Château Sociando-Mallet Haut-Médoc 2001 14,5/20

Je pense que tous ont reconnu le vin.
J’ai bien identifié les millésimes.

A quelques nuances près, les robes sont fort apparentées.
Le nez des deux vins nous emmène sur un registre végétal évoquant le poivron, rouge ou vert, on laisse le soin à chacun d’apprécier ! :D
Le bois est un peu plus présent sur le 2000.
En bouche, se déroulent toute la rigueur et toute l’austérité médocaine avec un peu plus de « suavité » dans le 2000 mais aussi une note végétale plus marquée.
Les 2 échantillons sont équilibrés, de belle longueur, à l’acidité présente.
Clairement, un style qui ne fait pas dans la demi-mesure.
On aime ou on n’aime pas même si je reconnais les qualités du vin.

13. Château la Conseillante 2001 Pomerol 17/20
14. Château la Conseillante 2000 Pomerol 14,5/20

Snif, je n’ai reconnu que les millésimes.
J’avais malencontreusement traversé la rive … :S

Deux échantillons à la belle robe.
Le 2001 présente un grand nez épicé (muscade) accompagné d’une noble note sanguine et terreuse.
La bouche est superlative : équilibre, suavité, tanins abondants mais intégrés, grande fraîcheur, élégance et corps imposant.
La longueur n’est pas en reste.
Sur la réserve mais quel bonheur déjà aujourd’hui !

La comparaison avec son cadet ne lui rend pas service : l’ensemble apparaît plus strict, moins corpulent (maigreur ?) même si l’élégance vient quelque peu « sauver » mon impression.
Indubitablement, il y a une grande différence entre les deux frères.

15. Clos des Lunelles Côtes de castillon 2001 9/20
16. Clos des Lunelles Côtes de castillon 2000 8/20

J’ai identifié les appellations mais pas les millésimes.

La robe du 2001 est largement orangée.
Le nez est peu engageant sur le viandox, le poivron et un côté cuit écœurant.
La bouche est faible, stricte avec des tanins et une acidité qui décharnent le vin.

Si la robe du 2000 est concentrée, le nez évoque, à côté de l’écorce d’orange, cette note cuite peu appétante.
La bouche me semble encore plus massacrée que dans le 2001.
Bof …

17. Château Pontet-Canet Pauillac 2000 15,5/20
18. Château Pontet-Canet Pauillac 2001 15,5/20

Ok pour les millésimes et pour l’appellation … on repasse ! :o

Deux vins à la robe concentrée.
Le nez du 2000 est encore masqué par son élevage avec ses notes torréfiées et grillées.
Le 2001 semble plus ouvert à ce stade.
Deux très beaux vins, très équilibrés aux tanins sérieux mais sans sécheresse, caractérisés même par une certaine finesse.
C’est frais, dense et promis à un très bel avenir.
A la dégustation, le 2001 a une longueur un peu pus importante.
Néanmoins, 2 très beaux vins à attendre avec de belles perspectives.
J'ai beaucoup aimé.

19. Château Lagrange St Julien 2000 12/20
20. Château Lagrange St Julien 2001 12/20

Je n’ai reconnu ni l’appellation ni les millésimes.

La robe du 2001 est moins évoluée mais le nez est plus bavard que le 2000.
En bouche, le 2001 joue sur son côté tendre avec des tanins assez ronds mais une acidité marquée.
Le 2000 enveloppe moins ses tanins et son corps est moins présent.
Ceci explique-t-il cela ? Longueur moyenne.
Deux vins bien entendu différents mais dont le style ne me convainc pas.

Pour le non bordeauphile que je suis, je redoutais cette dégustation.
Les préjugés ont la dent dure mais au final, la longue série m’a apporté beaucoup de plaisir si l’on excepte Aiguihle et Clos des Lunelles.
A nouveau, un « petit » s’offre le luxe de bousculer la hiérarchie pour notre plus grand plaisir.
J’avais goûté en 2007 quelques 2000 (Lafleur Milon à Pauillac, Larruau à Margaux, Sociando et Ducru Beaucaillou) et j’avais été agréablement surpris par le côté accessible des vins qui présentaient des tanins assez « ronds ».
C’est sans doute, sur base de cette expérience, les raisons qui m’ont fait opter pour le choix du millésime. Mal m’en a pris …
J’ai souvent mieux noté le millésime 2001 car il apparaissait, en moyenne, plus complet que le 2000 sans que pour autant son potentiel d’évolution ne soit remis en cause.

Mon classement :

1. Château La Conseillante 2001
2. Château Larruau 2001
3. Château Léoville Barton 2001
4. et 5. ex-aequo Château Pontet-Canet 2000 et 2001.

Mince, quasi que des 2001 ! >:D<

Olivier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LucB
31 Oct 2008 15:40 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1561
  • Remerciements reçus 11
t'as tapé tout ça sur ton I-phone Bravo :D

Bon, je comprends toujours pas votre haine envers cette belle bouteille de Lagrange:S
Je ne suis quand même pas le seul à l'avoir appréciée

Par ailleurs, je ne me bats pas pour avoir raison, puisque j'ai raison...;) L.J.
31 Oct 2008 16:00 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Olivier Mottard
  • Portrait de Olivier Mottard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6340
  • Remerciements reçus 12322

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Re: CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

Rassure-toi Alfonso,

Sur mon PC, sinon je suis encore là lundi en train de rédiger mes CR ! ;)

Olivier
31 Oct 2008 16:04 #38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4339
  • Remerciements reçus 1

Réponse de teddyteddy sur le sujet Re: CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

Chablis 1er cru Vaucoupin 2001 du Domaine des Genèves 15/20

Citron confit, vanillé, grillé, noisette, caramel salé, un peu floral, bon gras, belle acidité bien^mûre, bonne longueur, bien équilibré, un poil d'évolution en finale, miellé.

1. Château Picque Caillou Pessac-Léognan 2000 14,5/20
2. Château Picque Caillou Pessac-Léognan 2001 14/20


2000 : céleri, boisé noble, cassis, poivron rouge, assez peu expressif au nez, tannins marqués en finale, bon équilibre, beaucoup d'acidité, longueur moyenne.
2001 : plus fruité, plus pommadé, plus frais, moins évolué, prûne fraîche au nez, tannins plus arrondis (mais qui restent marqués tout de même), plus long, plus gourmand au départ, mais devient plus austère et amer à l'aération.

3. Château Pape clément Pessac-Léognan 2001 15/20
4. Château Pape clément Pessac-Léognan 2000 14,5/20


2001 : nez boisé, cassis très mûr à l'aération, prunes, torréfaction, un peu de fumée, café froid, viandox, très concentré en bouche, tannins bien arrondis, belle longueur, bon équilibre, boisé qui reste fort marqué.
2000 : Nez boisé, fruité, cassis, feuille de cassis, plus frais, un peu floral, violette, graphite, cuberdon, moins rond en bouche, plus tendu, tannins un peu plus stricts, belle longueur à nouveau, équilibre satisfaisant, beaucoup d'acidité.

5. Château d’Aiguilhe Côtes de castillon 2001 0/20
6. Château d’Aiguilhe Côtes de castillon 2000 12/20


2001 : beaucoup de particules en suspension, nez sur le céleri, le caoutchouc, le cirage noir, le viandox, un peu pommadé, en bouche arômes chimiques, acide, amer, asséchant, déséquilibré, pas de longueur, défaut de bouteille?
2000 : nez boisé, fruits noirs, cassis, assez peu expressif, fruits noirs en bouche, équilibre satisfaisant, tannins trop marqués, goût chimique du précédent en moins marqué, asséchant, vide en milieu de bouche.

7. Château Léoville Barton St Julien 2000 15/20
8. Château Léoville Barton St Julien 2001 16/20


2000 : Robe brillante, nez boisé, floral, fruits noirs, cassis, prunes, assez discret, tannins marqués en bouche, beaucoup de mâche, belle longueur, retour du fruit en finale, équilibre satisfaisant.
2001 : Robe brillante, nez pommadé, léger, discret mais élégant, plus frais, plus gourmand, à nouveau beaucoup de matière en bouche, mais tannins mieux intégrés, bon équilibre, très belle longueur, tannins plus ronds et mûrs.

9. Château Larruau Margaux 2001 16,5/20
10. Château Larruau Margaux 2000 14,5/20


2001 : Robe la plus claire depuis le début de la dégustation, brillante, nez floral, cassis, tabac, poivron rouge, pommadé, de la suie très légèrement, épicé, poivré, nettement plus léger que les précédents en bouche, tannins fins et bien intégrés, beaucoup plus élégant, léger picotement en fin de bouche, très bel équilibre, très bonne longueur, matière plus légère.
2000 : Robe brillante, nez plus discret, fruité, cassis, moins complexe que le précédent, plus "variétal", tannins plus marqués en bouche, plus durs, vin plus massif, plus rustique, moins élégant, équilibre et longueur moyens.

11. Château Sociando-Mallet Haut-Médoc 2001 15/20
12. Château Sociando-Mallet Haut-Médoc 2000 15/20


2001 : Robe brillante, concentrée, nez végétal, poivron rouge très marqué, feuille de tomate, paprika, austérité en bouche, rigueur, vin strict, bon équilibre, longueur moyenne, tannins un peu saillants.
2000 : Robe brillante, concentrée, poivron vert encore plus marqué au nez, végétal, feuille de tomate, cosse de petits pois, tanins un peu plus ronds en bouche, mais arômes végétaux plus marqués.

13. Château la Conseillante 2001 Pomerol 14,5/20
14. Château la Conseillante 2000 Pomerol 12,5/20


2001 : noix de muscade au nez, fromage, sanguin, ferreux, plutôt discret, beaucoup de matière en bouche, tannins un peu asséchants, un peu sucrailleux, très belle longueur, très mûr, réglisse.
2000 : nez sur le céleri, le viandox, dis cret, assez peu expressif, un peu animal, fermé, moins mûr en bouche, plus dur, moins élégant, asséchant en finale, longueur moyenne.

15. Clos des Lunelles Côtes de castillon 2000 11/20
16. Clos des Lunelles Côtes de castillon 2001 5/20


2000 : Robe brillante, plutôt claire, nez sur la noix de muscade, le viandox, le céleri, le sirop de cassis, vulgaire, fatigant, bouche sucrée/acide/tannique, pas de longueur.
2001 : Robe nettement plus soutenue que la précédente, nez sur le viandox, renfermé, humide, bois de la mine de crayon, pruneau, écroce d'orange, tannique à l'extrême en bouche, hyper asséchant, complètement déséquilibré, pas de longueur.

17. Château Pontet-Canet Pauillac 2000 13,5/20
18. Château Pontet-Canet Pauillac 2001 12,5/20


2000 : Nez sur les fruits noirs, cassi, myrtille, un peu de fumée, cendre, bien mûr, boisé pas excessif, grillé tout de même, tannins très marqués en bouche, asséchant, équilibre moyen, pas de longueur.
2001 : cassis au nez, pommadé, léger poivron rouge, assez peu expressif, beaucoup trop asséchant en bouche, longueur moyenne, équilibre pas satisfaisant.

19. Château Lagrange St Julien 2000 15/20
20. Château Lagrange St Julien 2001 14,5/20


2000 : cassis au nez, viandox, fruits noirs, cassis, moyennement expressif, beau fruit en bouche, tannins marqués mais pas excessifs, équilibre satisfaisant, bonne longueur, belle finesse, acidité marquée.
2001 : nez peu expressif, cassis, prune, légèrement pommadé, tannins plus asséchants en bouche, bonne longueur, fort austère, une fois de plus...

Etiquettes découvertes, j'ai regoûté Léoville-Barton 2001 et Larruau 2001 avec le même plaisir, et j'ai été un peu moins dérangé par le côté sucrailleux de La Conseillante 2001.

Pour clôturer, un Brunello di Montalcino DOCG Poggio Il Castellare 2001, noté 15,5/20.

Laurent
31 Oct 2008 17:36 #39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3121
  • Remerciements reçus 0
Le 2001 me semble l'emporter assez nettement en bouche, avec un caractère paradoxalement plus mûr, plus rond et plus souple que le 2000, ce qui m'a fait inverser les millésimes à l'aveugle.
L'AVEU:LUC en fait si tu prends 2001 pour 2000,c'est que 2000 est meilleur que 2001
CQFD,bon OK je sors.
Je crois surtout que 2001 et 2000 sont des millésimes très différents surtout quand à leur évolution,2001 me semblant à ce stade moins propice à la dégustation que 2000.
J'ai un souvenir effectivement puisamment boisé de Pape Clémént 2001,le 2000 que je connais bien a un boisé moins "agressif" que 2001 dans mon souvenir mais LUC tu sais bien :"les vieux"
Amicalement Denis,je ne vais pas manquer de déguster côte à côte les 2000 et 2001 de votre déguqtation que je possède,comment je fais pour ceux que je n'ai pas en cave?
la bonne réponse est:C'est LPV Belgique qui va se faire un plaisir de te les fournir.
Amicalement
31 Oct 2008 19:53 #40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21387
  • Remerciements reçus 59

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet Re: CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

Alfonso, Luc, Olivier, Laurent.

Merci pour votre compte-rendu.
La lecture de vos avis est passionnante...
Je suis content d'avoir certaines de ces bouteilles en cave ;)

Amitiés,
Thierry
31 Oct 2008 21:22 #41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1561
  • Remerciements reçus 11
C'est vrai que ses passionnants, non pas mon Cr mes le fait d'échanger sur les vins, de donner à quelqu'un l'envie d'ouvrir une bouteille spécifique pour essaye de la comprendre.
Le week-end dernier, je me suis ouvert seul chez moi un Gaillac doux du domaine Rotier tellement que le Cr de Jérôme m'avait donné envie.

Mais ce que je trouve le plus intéressant; c'est qu'il y a rarement un consensus dans nos réunions.
Tout le monde à des perceptions différentes et tout le monde défend sont point de vue sans rien imposer.
C'est très intéressant pour un jeune dégustateur comme moi, de pouvoir déguster au côté de gens d'expérience telles que Luc, Alain et Olivier pour ne citer qu'eux et de ne pas être intimidé à aller dans une direction opposé à la leur.
Quand j'étais étudiant, lors de mes cours d'œnologie, c'était tout le contraire. Je craignais même de donner mon avis sur un vin de peur d'être "ridiculisé" devant tout le monde.

Par ailleurs, je ne me bats pas pour avoir raison, puisque j'ai raison...;) L.J.
31 Oct 2008 22:03 #42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8411
  • Remerciements reçus 1789

Réponse de FGsuperfred sur le sujet Re: CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

lors de la dernière réunion LPV haute-normandie j'avais beaucoup apprécié lagrange 2000 malgré son élevage encore bien présent même s'il était fondu dans la matière
j'adoooooore PC, LB et la conseillante 2001 et suis content de voir qu'ils remporté (ou presque pour PC ;)) leur "match"
une bien belle dégustation
en tout vous ne donnez pas envie d'acheter et de taster des clos de lunelles et aiguilhe :D
31 Oct 2008 23:22 #43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 1
Ouvert hier soir un Château d'Aiguilhe 2001 pour me rassurer, c'est chose faite, je l'ai certes trouvé moins bon que dans mes souvenirs car il quitte sa phase de fruit, mais l'ensemble est tout de même excellent, des tanins fins et soyeux qui enveloppent la bouche et une finale assez longue dotée d'une belle complexité. A noter une très légère amertume en finale. Aucune crainte sur son avenir à proche et moyen terme. Très bon vin!

"Les préjugés sont fréquents chez les amateurs de vin. Mais prenez garde, un préjugé n'est rien
d'autre qu'une erreur qui a pris racine" (Anonyme)
Sébastien
01 Nov 2008 12:26 #44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8460
  • Remerciements reçus 362
Tu me (nous) rassures ! Du coup, je vais peut-être attendre qu'il revienne dans une phase plus stable.

Anthony
01 Nov 2008 14:22 #45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1318
  • Remerciements reçus 1
Exact, mes autres bouteilles vont attendre un peu! S'il ne t'en reste qu'une ne l'ouvre pas pour le moment!

"Les préjugés sont fréquents chez les amateurs de vin. Mais prenez garde, un préjugé n'est rien
d'autre qu'une erreur qui a pris racine" (Anonyme)
Sébastien
01 Nov 2008 14:33 #46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20538
  • Remerciements reçus 7519
Par contre, pour avoir goûté du 2000 à deux reprises, il n'y a pas grand chose à en attendre...

Eric
Mon blog
01 Nov 2008 14:47 #47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 104
  • Remerciements reçus 0

Réponse de AngelShare sur le sujet Re: CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

Mais que se passe t-il donc avec Aiguilhe 2000 ?

J'en ai goûté une bouteille cet été à St-Emilion et ce vin était vraiment impressionant.

La robe était particulièrement sombre (noir violacé), quasi impénétrable avec des reflets brillants. Le nez était envoûtant avec des arômes de cassis bien marqués et la bouche pure et soyeuse à la fois. Bref, le coup de coeur !

Je me suis donc précipité sur le stock de ce caviste. Je commence à doûter...

Je vais en ouvrir très prochainement et vous tiendrai au courant.

Roland, encore optimiste...
02 Nov 2008 14:10 #48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6025
  • Remerciements reçus 803
Ca y est on y vient même chez les plus grands spécialistes du monde : :D

RVF de ce mois-ci : "comme 2001 après 2000, 2006 vit dans l'ombre du splendide et spéculatif millésime 2005........Mais contrairement aux 2001 qui supplantent aujourd'hui les 2000, les 2006 ne domineront sans doute jamais les 2005."

Pour ma part, je continue à trouver les 2000 plus mollasson que les 2001 !

Jmm
23 Déc 2015 17:01 #49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26191
  • Remerciements reçus 1356

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

Je ne dis rien, mais je n'en pense pas moins. De toute façon, j'ai toujours eu le triomphe modeste...B)-

Luc
23 Déc 2015 18:26 #50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94228
  • Remerciements reçus 23509
Quelques années plus tard…

vinous.com/articles/...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Eric B, LADIDE78, Vaudésir
23 Sep 2021 22:10 #51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Olivier Mottard
  • Portrait de Olivier Mottard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6340
  • Remerciements reçus 12322

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

…  « My take is this. The 2000 vintage is one that looks back in time whereas 2001 looks forward … »

Ou autrement traduit :   … « Mon avis est celui-ci. Le millésime 2000 est un millésime rétrospectif alors que le millésime 2001 est tourné vers l’avenir… »

Olivier
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LADIDE78
24 Sep 2021 06:21 #52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20538
  • Remerciements reçus 7519
Ce qui est intéressant, c'est que sur le papier, la climatologie de 2000 parait beaucoup plus favorable à l'éclosion d'un grand millésime. 2001 est très chaotique, avec beaucoup de précipitations.

Je ne serais pas surpris que dans 15-20 ans, d'autres hiérarchies soient bousculées, avec une réévaluation positive de 2014 et négative pour 2009 ou 2010 (on commence déjà à lire des commentaires peu enthousiastes sur ces millésimes trop "alcoolisés" ). 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benoit Hardy
24 Sep 2021 07:04 #53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2001
  • Remerciements reçus 2145
Les changements climatiques entraînent de facto des bouleversements  dans la perception que l'on a des "grands millésimes" telle que nous avons eu l'habitude de les appréhender. 
Dans le mâconnais, par exemple, les futurs grands millésimes devraient être des millésimes "froids", les chauds faisant muscater les raisins qui perdent alors en fraîcheur et en équilibre.
Sur 2015, les vins les plus équilibrés étaient issus de vignes traditionnellement moins bien exposées. 
Aucune raison que cela n'influe pas sur l'ensemble des autres vignobles.

Cordialement,

Hervé
24 Sep 2021 09:19 #54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5804
  • Remerciements reçus 5807

Réponse de Benoit Hardy sur le sujet CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

On peut aussi corréler ça aux habitudes de consommation qui changent. 

Aujourd’hui, 2010 fait figure de « vieux » millésime, notamment en Asie. Ça implique qu’on apprécie beaucoup plus des millésimes prêts plus rapidement. 
24 Sep 2021 09:56 #55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4839
  • Remerciements reçus 2323

Réponse de agitateur sur le sujet CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

Je ne serais pas surpris que dans 15-20 ans, d'autres hiérarchies soient bousculées, avec une réévaluation positive de 2014 et négative pour 2009 ou 2010 


si on parle des rouges:
Il ne faut pas trop s'exciter sur les conditions météo de début de cycle végétatif. L'impact peut se faire sur le rendement ( coulure, etc...), mais moins en qualité finale.
Disons qu'à partir du mois d'aout ça devient plus sérieux ( août fait le moût dit le dicton )
2009 est depuis le tout début lourd et fatiguant, surtout en merlot. Et bcp sont déjà à genoux ( les 80% merlot ou plus )....Par contre ça envoyait en primeur, d'ou les notes superlatives et débiles. 
2010 en cabernet, ça restera grand. 

2014 est pas mûr, ça ne vient pas avec les années de bouteilles....

 
24 Sep 2021 18:56 #56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 298
  • Remerciements reçus 421

Réponse de Lionel73 sur le sujet CDR-LPV Belgique : Bordeaux 2000 versus Bordeaux 2001

Bonjour,

Merci Agitateur pour tes éclairages. 2014 pas mure? en Merlot tu veux dire ou pour le bordelais en général? Il m'avais semblé comprendre que pour ceux qui avaient fait le choix de vendanger tardivement, ils avaient pu bénéficier de l'été indien de cette année et que l'on trouvait de belles maturitées, surtout sur les cabernets.
Merci.

Lionel
25 Sep 2021 19:26 #57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20538
  • Remerciements reçus 7519
Je suis d'accord avec Lionel : quelles que soient les régions, il y a des bonnes maturités en 2014 du fait d'un très beau temps en septembre (et même en octobre) qui a permis aux vignerons de choisir leurs dates de vendange. 

Eric
Mon blog
25 Sep 2021 19:40 #58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck