Nous avons 2095 invités et 45 inscrits en ligne

Un after sous forme de petite rencontre italo-alsacienne

  • bulgalsa
  • Portrait de bulgalsa Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1584
  • Remerciements reçus 1206
Après un excellent déjeuner original en compagnie de Eric et Sylvain à la Distillerie à Bourglinster (voir Ici ) dans ce qui a été désigné comme meilleur restaurant végétal du monde en 2020 et 2021, nous terminons notre rencontre à trois en mode liquide plutôt que solide avec quelques bouteilles ouvertes et des notes prises de mémoire de façon succincte.

San Leonardo Riesling 2016
La robe est jaune or. Le nez dénote des arômes terpéniques et des notes d’agrumes (citron et pomelos), alors qu’Eric dit que c’est du riesling à plein nez. En bouche, on a un vin gras sans verser dans l’opulence, l’acidité est correcte et l’évolution généreuse. L’équilibre est correct.
Très bien. 

Albert Boxler riesling Grand Cru Brand 2010
La robe est or très soutenue. Le nez montre des arômes d’acacia, de pin, de cire d’abeille clou de girofle et de pierre à fusil. En bouche, il se montre complexe et cristallin, avec du volume et un très bel équilibre pour terminer avec une grande longueur.Très beau. 

Monteverro Tinata 2010 (70% syrah, 30% grenache)
Avec un bouchon plus que récalcitrant, il a fallu passer le vin au filtre et cela m’a quelque peu gâché le plaisir de cette  bouteille. La robe est rubis. Le nez part sur un bouquet de fleur de champs et secondairement des arômes fumés et de cassis. La bouche est puissante, avec des tannins souples et un côté alcooleux. J’aime beaucoup, mais je ne retrouve pas ce mélange élégance-fraîcheur qui caractérisait les précédentes bouteilles de cette cuvée, millésime identique ou pas. Il faut dire qu’avec la chaleur de la semaine dernière, les températures de dégustation n’ont certainement pas aidé les vins à trouver leur équilibre.

Poggio Antico Brunello di Montalcino Altero 2009 (100% sangiovese) 
La robe commence à tendre vers le pourpre. A l’image de la robe, le nez montre aussi une évolution vers des arômes tertiaires.Un vin charnu, épanoui montrant richesse et maturité des arômes qui remplissent la bouche.

Luc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, sideway, peterka, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, starbuck, leteckel, the_ej, éricH, Delphinette
09 Aoû 2022 13:31 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5560
  • Remerciements reçus 8904
Passage agréable mais trop rapide pour moi chez Luc sur le chemin du retour et la fameuse A31 célèbre pour ses bouchons.

San Leonardo Riesling 2016

Dans un premier temps, ça pétrole gentiment mais c'est surtout les notes d'agrumes qui s'expriment.
Avec plus d'aération, la minéralité du vin s'affirmera un peu plus.
Il y avait une certaine douceur qui me laissait penser que ce pouvait être un Riesling allemand par rapport à ce que j'ai déjà pu lire sur LPV ( hausse des oeufs, casse des oeufs ou pète les oeufs pour plagier Agnès) disons quelque chose que je n'ai pas l'habitude de boire et qui ne rentre pas dans mes domaines habituels.
Luc me disant que c'est un domaine que j'aime bien mais une cuvée encore jamais goutée, j'étais un peu perdu.
L'indice ultime étant que c'est un vin italien, tout devient alors plus facile.

C'est une jolie découverte que j'avais l'intention de faire un jour.
Merci à Luc qui en bon mentaliste a lu dans mes pensées au point de savoir ce que je souhaitais découvrir 

Poggio Antico Brunello di Montalcino Altero 2009 (100% san giovese)

Le premier vin rouge a une robe déjà un peu évoluée.
Le nez m'évoque un assemblage bordelais m'orientant vers un San Léonardo rouge.
Mais c'est un mono cépage 
Je donne une fois de plus ma langue au chat, ce n'est pas encore demain la veille que je chatouillerai les belges à l'aveugle.

J'ai vraiment bien aimé ce vin à maturité, aux tannins soyeux et à la finale agréable grâce à une belle fraicheur.
Et dire qu'à l'école on m'avait enseigné que l'Italie est un pays méditerranéen du sud de l'Europe, on voit bien que les profs d'histoire-géo ne connaissent rien au vin 

Monteverro Tinata 2010 (70% syrah, 30% grenache)

Luc tenait absolument à nous faire gouter ce vin qu'il trouve trop peu commenté sur le forum.

La robe est encore très sombre, le vin fait jeune.
Les arômes sont pleins de fraicheur mais la bouche est un peu trop massive pour moi.
La fin de bouche est astringente.
Alors certes l'amplitude est belle et ce vin semble avoir encore du potentiel au vieillissement mais en l'état actuel il me procure peu de plaisir.
Sur cette unique expérience, je dirais que c'est un vin de longue garde mais pas forcément mon style.

Cognac Rémy Martin Louis XIII

Là je suis vraiment en retard, il faut absolument que j'y aille car le temps passe trop vite quand on est en très bonne compagnie.
Luc insiste pour me faire déguster un alcool.
Après avoir participé à  La grande dégustation offerte par Jean-Paul  je ne pouvais pas refuser.

Oh que j'ai bien fait ! J'ignorais absolument tout de cette bouteille et je dois avoir bu moins de 10 cognac dans ma vie qui ne m'avaient pas forcément donné envie d'en gouter plus.
Quel choc gustatif ! On ne perçoit pas l'alcool, c'est du velours, tout est feutré.
La finale est magistralement longue et doit pouvoir conclure sans difficultés des repas bien arrosés.

Un grand merci à Luc pour cette dégustation éclectique un peu trop rapide mais les contraintes de mon métier ne me permettaient pas de passer plus de temps avec vous.
 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, peterka, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, leteckel, éricH
09 Aoû 2022 18:06 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19672
  • Remerciements reçus 4848

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Un after sous forme de petite rencontre italo-alsacienne

J’ai déjà eu cette discussion avec un caviste qui le distribue mais le terme de riesling en Italie est équivoque. Je n’irai pas plus loin car il se peut que cette cuvée ait changé mais les premiers millésimes était du riesling italien , celui que l’on appelle laski en Slovénie … et qui n’a rien à voir avec du riesling.
je me rappelle en avoir parlé avec Anselmo, lui disant que son vin était bon mais que je ne comprenais pas l’élevage qui me semblait plus convenir à un chardonnay : sa réponse avait été claire et conforme à ce que j’énonce plus haut. Depuis je n’ai pas regouté et il se peut que ce soit aujourd’hui du riesling rhénan. Mon cr d’origine doit traîner dans la rubrique du domaine. Si mon souvenir est bon ce riesling italien venait de la vallée de Cembra. (Donc assez loin de San Leonardo à Avio) Tout comme le sauvignon de Vette vient d’un vignoble d’altitude au dessus d’Isera.

Jérôme Pérez
09 Aoû 2022 21:54 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck