Nous avons 2528 invités et 56 inscrits en ligne

ZWTG en déplacement à Etoy avec une guest star

  • claudius
  • Portrait de claudius Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 10203
  • Remerciements reçus 3795
 vendredi soir 

nous attaquons avec un Champagne, il s'agit du 

 

CR: Champagne Clandestin Les Semblables BOREAL
mode subjectif on - inoffensif, grosse bulle-patate, cela sent la pomme, cela manque de race, je m'ennuie - mode subjectif off
Anthony et Petra apprécient beaucoup 

à l'aveugle complète triplette Chambolle Musigny 1ers crus 2019 



lire ici

la grosse surprise, le Chambolle Musigny 1er cru 2019 de Jean-Jacques Confuron impressionne par sa race et son intensité, sur la fin des bt Les Feusselottes de Mugneret Gibourg se développe merveilleusement en gagnant en subtilité et complexité. 

la paire suivante est aussi à l'aveugle complète, Les Combottes 2019 déclinées par les domaines Rossignol Trapet et Arlaud

 

difficile de passer après les Chambolle Musigny 1ers crus, puissance dense après finesse et subtilité, c'est un choc de style et de terroir ...
heureusement nous buvons les vins sur 24 heures

Rossignol Trapet: corpulent, plein à craquer, sur le baby fat, plus simple aussi et moins complexe que les Chambolle précédents
24h + tard, libérés de l'effet de séquence le vin reste très concentré et puissant, tout est là et à sa place, à attendre patiemment

Arlaud: + raffiné et complexe que le R.T. 24h + tard me semble à nouveau + raffiné que R.T., la texture en bouche est très soyeuse, ce qui rend le vin élégant, malgré sa puissance et concentration. Ici aussi clairement un vin à patienter avec confiance 


et pour terminer la soirée 

Clos Velicane Riesling 2019 
servi à 13° beaucoup trop chaud à mon goût mais température recommandée par son géniteur ...
à revoir sur une prochaine bt, un carton attend à la cave   ... 
j'ai beaucoup aimé le Pinot Gris du domaine dégusté le lendemain 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Yves Zermatten, PtitPhilou, Olivier Mottard, tht, Olivier_26, denaire, sideway, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TristanBP, Papé, starbuck, leteckel, LLDA, the_ej, Garfield
19 Déc 2022 22:53 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • claudius
  • Portrait de claudius Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 10203
  • Remerciements reçus 3795

Réponse de claudius sur le sujet ZWTG en déplacement à Etoy avec une guest star

samedi 8h15 Anthony descend à la cave ouvrir et contrôler toutes les bt prévues pour la journée 
           11h15 ding dong !

 

pour ceux qui ne le connaissent pas encore: un Français célèbre ainsi que membre fondateur de ce forum et producteur d'un certain Clos Slovène 

Champagne ?? que j'ai zappé, Anthony complètera 


en semi-aveugle 
Clos Velicane Pinot Gris 2020
je pense pas avoir bu à ce jour un pinot gris avec telle persistance 
cr ici


paires à l'aveugle complète

Donatsch - Completer 2016 - Malanserrebe
super intense en bouche, très surprenant, aucune idée de ce que c'est, un cousin du PN ? 
gras et riche, super goûteux en bouche, termine très long sur une note saline marquée,
vraiment très bien !

Sprecher von Bernegg - Completer 2016 
nez floral, gras en bouche mais bien moins goûteux en bouche que le 1er, termine sur la glycérine sans grand changement 

 


Jules Desjourneys - Songe 2020 
1er nez de Beaujolais ébouriffant (eh bien non c'est du PN nous dira Anthony) tanins manquant de finesse ...
le lendemain toujours aussi fougueux, ça pète au nez, très (trop pour moi) concentré, il faudrait l'abandonner quelques temps pour que son enthousiasme juvénile excessif se calme un peu, fil acide marqué, note citronnée bizarre pour un PN, malh. tanins toujours très marqués, se fondront-ils ? 

Nicolas Faure – Coteaux Bourguignons – Mes Gamay 2019
Anthony nous dira une fois les chaussettes enlevées qu'il a choisi un producteur du Beaujolais faisant du PN face à un producteur de PN faisant un gamay 
je préfère nettement ce 2ème vin + civilisé aux excès du 1er. Oui il a 1 an de plus en  bt ...
le lendemain a perdu l'éclat de son fruit, ce qui fait ressortir la structure, mais reste un beau Gamay avec déjà une belle complexité ...
un cru que j'ai mieux dégusté lors d'une visite chez Nicolas Faure  ...

un ex-LPVien qui dit avoir beaucoup appris sur LPV  et découvert la plupart des grands vins grâce à certains LPViens de la région de Lyon-Valence  

 


paires suivantes toujours à l'aveugle 

Amiot Servelle – Chambolle Musigny 1er cru Les Amoureuses 2009
difficile, rien n'est en place, phase schizophrène ... 
le lendemain, nettement mieux en place mais ne présent toujours pas un bouquet digne de ce nom, bouche rigide, voire dure,
super serré et hermétique, je ne comprends pas ce vin et encore moins en découvrant que c'est un Les Amoureuses ! 
Jérôme dit qu'il y a un problème ... 

Bart – Bonnes Mares Grand Cru 2009
1er coup de coeur   de la journée rien qu'en découvrant le bouquet !
quelle finesse et complexité merveilleuse, ça pinote !
on pressent déjà au nez que la bouche va être sublime de délicatesse et complexité ...
suspense !... oui c'est bien le cas, une bouche hyper savoureuse parfaitement à point où chaque molécule est devenue goût pur,
chef d'oeuvre de complexité, de finesse ... j'ai bu quelques (pour rester modeste) bt du Domaine Bart Clos de Bèze y compris et là c'est tout simplement 
la meilleure bt du Domaine dégustée ... vin parfaitement à point ... inutile d'attendre, tout est là 
l'un des deux  du WE

 


à suivre
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Anthony, Jérôme Pérez, Yves Zermatten, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, Olivier_26, Jean-Bernard, denaire, sideway, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TristanBP, leteckel, LLDA, the_ej, KosTa74, Garfield
19 Déc 2022 23:03 #2
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19614
  • Remerciements reçus 4713

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet ZWTG en déplacement à Etoy avec une guest star

Les amis c'est ma vie

 Liens, distances, rapprochements, cris, rires, crises, fêtes, grosses fatigues, bonheur intense, mais cette présence toujours, plantées dans ton crâne quoique tu fasses et où que tu sois. Ils sont là, ils ne te quittent jamais, témoins de chacun de tes actes, acteurs tacites de chacun de tes gestes parce que justement ils sont constitutifs de ce que tu es et qu’il est donc impossible de faire un pas sans que ce pas ne soit un peu l’un des leurs.
C’est un peu comme la femme à tiroirs de Dali qui n’était pas qu’un tiroir-caisse ; chacun possède son tiroir dans lequel il y a ses amitiés, bien rangées ou en désordre, mais qui forme un trou béant quand ce tiroir n’est plus à sa place.

C’est cette présence au quotidien, plus que cette absence, qui provoque l’explosion de joie des retrouvailles et la nécessaire étreinte, ce besoin quasi charnel de se retrouver car il ne manquait que la présence matérielle pour concrétiser le tout, comme la dernière pièce d’un puzzle.
Et quand il en manque un (ou plusieurs) au rendez-vous, il est là quand même car il est convoqué avec constance et le regret conforte alors le lien ; sa place est bien là, comme une assiette imaginaire qu’on aurait posée sur la table des festivités, un élément du cercle, maillon indéfectible.

Un pont aux piliers solides qui enjambe cette rivière aux eaux tumultueuses ou parfois plus sereines qui passent sans ébranler l’édifice qui résiste aux crues les plus féroces.
Oui, Yves, c’est comme dans un film de Claude Sautet, les choses de ma vie, mon César et ma Rosalie. Nous écrirons un prochain épisode, alors tous réunis.

Le vin est un prétexte (ou presque), mais je dois encore constater que vous êtes complètement cinglés et que c’est sans aucun doute (aussi) pour cela que je vous aime tant.

Deux vins secs (ou presque) slovènes pour se rincer le gosier
  • Donatsch – Completer Malanserbrebe 2016
  • Sprecher Von Bernegg – Completer 2016
  • Jules Dejourney Songe 2020
  • Nicolas Faure – Coteaux Bourguignons – Mes Gamay 2019
  • Amiot Servelle – Chambolle Musigny Les Amoureuses 2009
  • Bart – Bonnes Mares Grand Cru 2009
  • Rossignol Trapet – Clos Prieur - Gevrey Chambertin - premier cru 2010
  • Harmand Geoffroy – Gevrey Chambertin Premier Cru Lavaux Saint Jacques 2010
  • Rossignol Trapet – Petite Chapelle - Gevrey Chambertin - premier cru 2010
  • Harmand Geoffroy – Mazis Chambertin Grand Cru 2010
  • Rossignol Trapet – Chapelle Chambertin Grand Cru 2010
  • Rossignol Trapet – Latricière Chambertin Grand Cru 2010
  • Lucien Le Moine – Clos Saint Denis Grand Cru 2010
  • Rossignol Trapet – Chambertin Grand Cru 2010
  • Un vin doux slovène

Je vais tenter de produire un commentaire mais je dois bien avouer que mon esprit était totalement parasité par le bonheur du moment.

Ceci étant posé, le premier Completer 2016, celui de Donatsch a tout d’un grand vin, le Bonnes Mares 2009 de Bart est une merveille de finesse et d’élégance, les Grands Crus de Rossignol 2010 sont des vins de très haut niveau avec le Chambertin en point d’orgue. 
 
 

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Anthony, Yves Zermatten, claudius, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, Jean-Bernard, denaire, sideway, bertou, bibi64, TristanBP, starbuck, leteckel, LLDA, the_ej, KosTa74, Nyrvan
20 Déc 2022 09:14 #3
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • claudius
  • Portrait de claudius Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 10203
  • Remerciements reçus 3795

Réponse de claudius sur le sujet ZWTG en déplacement à Etoy avec une guest star

bon je m'attelle au dernier volet de ce WE merveilleux 

CR:  les 4 paires qui suivent sont dégustées en aveugle très partielle puisque Anthony et moi en avons défini le thème au préalable:
les Gevrey-Chambertin du millésime 2010 avec 1 pirate 
toutes les bt ont été ouvertes à 8h15 du matin pour le repas de midi
1) 
Rossignol Trapet - Clos Prieur 1er cru 2010
sur un fruit intense plus primaire que le Lavaux qui suit, un peu plus rigide aussi 



Harmand Geoffroy - Lavaux St Lacques 1er cru 2010 
nez pas encore aussi abouti que le Bonnes Mares 09 de Bart mais parti dans cette direction, donc plus à point que le Clos Prieur. 
Très bonne à excellente bouche déjà bien expressive, marquée par une belle fraîcheur et terminant sur une belle longueur ...
vin longiligne et droit 
24+ tard, ce n'est plus cela, déficit de chair qui fait apparaître des tanins anguleux avec un léger manque de maturité, le vin semble un peu étriqué 
en 24h a beaucoup perdu 



2)
Rossignol Trapet - Petite Chapelle 1er cru 2010
bouquet immense qui laisse présager d'un vin profond puissant 
beaucoup d'arômes et de saveurs irrésistibles 
bouquet évolutif 
à attendre encore 
24h + tard a perdu, retourne à un état primaire et plus monolithique 

Harmand Geoffroy - Mazis Chambertin 2010 grand cru
bouquet magique sur les épices orientales et exotiques
très large en bouche
fruits noirs
tendu, se resserre en fin de bouche 
dans le style du Lavaux St Jacques mais avec un gros supplément de chair 
delicious


3)
Rossignol Trapet - Chapelle Chambertin grand cru 2010 
austère, minéral, tendu
circulez il n'y a rien à voir serait-on tenté de dire,
à attendre
24h+ tard, entrouvre la porte, curieusement 1ers accents tertiaires ... ? 
toujours puissant et intense 
à revoir 


Rossignol Trapet - Latricières Chambertin grand cru 2010 
la robe translucide surprend 
réglissé, parfaitement expressif ! 
top et du coup 2ème 
c'est le Latricières m'exclamais-je, Jérôme demande pourquoi est-ce le Latricières ?
simple, le Domaine produit 3 GC, le plus parfumé est aussi celui qui vieillit le plus rapidement: le Latricières.
Le Chapelle est plus puissant et ne se livre que quelques années après le Latricières.
Le Chambertin est encore plus puissant mais possède aussi les parfums du Latricières mais là, quelques exceptions mises à part comme le 2009 par ex, il faut vraiment s'armer de beaucoup de patience: le 2005 est toujours un monolithe mystérieux ! 

 


4) 
Lucien Lemoine - Clos St Denis grand cru 2010 
XXL de tout et plus encore 
très expressif sur les herbes aromatiques
saveurs intenses
encore plus de chair que le Chambertin ! 
fin de bouche limite sècharde ... sur-extraction ? 

je m'interroge à chaque fois que j'ouvre une bt de ce producteur
j'ai bu le VR Les Suchot le plus XXXL de ma vie, mais où reste l'émotion
le muscle en Bourgogne n'est vraiment pas ce que je recherche
j'ai bien envie de larguer toutes les bt de Lemoine qui encombrent encore ma cave ...


Rossignol Trapet - Chambertin grand cru 2010 
monolithe hiératique
même avec un marteau et un burin ...
24h + tard s'ouvre timidement 
bouquet floral
masse de fruit avec une note minérale 
à garder précieusement  en s'armant de beaucoup de patience
je re-pense  au 2009 bu il y a quelques mois complètement ouvert et expressif 
difficile d'imaginer un contraste plus grand entre le 2009 et ce 2010 


une fois de plus un WE merveilleux, 
une occasion de plus de se rendre compte à quel point LPV a modifié nos vies en profondeur 
et dans le plus beau sens possible

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, Olivier_26, Jean-Bernard, denaire, sideway, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Papé, Frisette, starbuck, the_ej, Garfield, Vesale, JeanRX
21 Déc 2022 21:50 #4
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19614
  • Remerciements reçus 4713

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet ZWTG en déplacement à Etoy avec une guest star

  • Donatsch – Completer Malanserbrebe 2016
  • Sprecher Von Bernegg – Completer 2016
Deux vins bus à l'aveugle, cépage dont je n'avais jamais entendu parler et mon hôte a observé le cheminement de mes pensées avec attention et bienveillance. Je le remercie infiniment pour cette belle découverte et pour sa pédagogie.
le premier est incontestablement d'un niveau supérieur. Mais les deux possèdent des qualités qui semblent propres au cépage adapté à son terroir (Les Grisons) et transcendent les process. J'ai imaginé qu'il s'agissait du même vin sur deux milésimes différents. Les deux vins ont en commun des arômes qui évoquent les fruits tropicaux avec une note de truffe blanche, du gras, du volume et un relais en milieu de bouche par la tension et une finale qui swingue. Tout est supérieur dans le premier, de même que l'harmonie et la finale qui crépite.
On peut évoquer le chardonnay sans doute par l'aspect fruit - gras - bel élevage, mais je suis parti sur du manseng, plutôt petit manseng d'ailleurs par les  notes de truffe et la vivacité marquée. Puis j'ai voyagé en Suisse avant qu'Anthony me fasse atterrir à bonne destination sur une piste que je ne connaissais pas.
  • Jules Dejourneys Songe 2020
  • Nicolas Faure – Coteaux Bourguignons – Mes Gamay 2019
Intéressante paire d'un pinot noir fait par un faiseur de gamay et d'un gamay fait par un faiseur de pinot noir. Les cartes sont brouillées et mon esprit tout autant : je ne reconnais ni l'un ni l'autre et mes deux copains ont vite démasqué les terroirs : très intéressant comme le beaujolais fut cité sur le premier. J'ai peut être retenu ce que je voulais entendre. -))
En tout cas, deux vins qui pour moi avaient des choses à se dire et s'ils n'étaient pas des reflets exacts, possédaient en commun une chair juteuse, pleine et sincère sur des accents de fruit rouge et d'épice. Simples et sains : j'ai pensé pour ma part à du Modra Frankinja, orientalisé que je suis et donc totalement désorienté. -)
  • Amiot Servelle – Chambolle Musigny Les Amoureuses 2009
  • Bart – Bonnes Mares Grand Cru 2009
Deux expressions très différentes. J'ai tellement aimé le Bart par sa petite musique raffinée, sa puissance de dentelle que j'ai négligé le Amiot Servelle que j'ai quand même trouvé légèrement oxydé sur cette bouteille avec des notes un peu lactées au nez. Il aurait quand même fait une admirable bouteille du dimanche, seul sur une nappe blanche, seulement voilà, il y avait le Bart à côté : et là, c'est l'évidence même des grands Bourgogne que l'on a du mal à commenter : ni même l'envie, juste celle de le boire.
  • Rossignol Trapet – Clos Prieur - Gevrey Chambertin - premier cru 2010
  • Harmand Geoffroy – Gevrey Chambertin Premier Cru Lavaux Saint Jacques 2010
Je dois confesser que sur ces deux vins que j'ai trouvé très bons, voire excellents, je me suis davantage concentré sur les commentaires de mes deux acolytes qui m'ont totalement bluffé par leur savoir, leur maîtrise du sujet. Un supplément de race pour le second, plus de profondeur mais des tanins qui demandent encore à se polir ?
  • Rossignol Trapet – Petite Chapelle - Gevrey Chambertin - premier cru 2010
  • Harmand Geoffroy – Mazis Chambertin Grand Cru 2010
Un peu le même sentiment sur ces deux bouteilles qui auraient sans doute mérité une belle table à elle toutes seules. Ce qui a été marquant sur ces deux vins c'est leur évolution dans le verre qui s'est faite au profit du Mazis Chambertin qui a eu besoin de temps et d'oxygène pour livrer une race et une profondeur indéniable. Très bon, voire excellent. Mais j'ai été une fois encore bercé par les paroles de mes amis pour qui la levée des chaussettes n'a livré aucun secret.
  • Rossignol Trapet – Chapelle Chambertin Grand Cru 2010
  • Rossignol Trapet – Latricières Chambertin Grand Cru 2010
Je reste persuadé que le premier des deux vins a subi la présence du second qui est tellement excellent et sans aucun doute en devenir quand le Latricières se livre totalement et sans retenue. Je pense aussi qu'à cette table, on préfère la petite musique que la Chevauchée des Walkyries. Quoi qu'il en soit ce Latricières Chambertin est l'autre point d'orgues de la dégustation, il répond au Bart dans l'élégance, soyeux, frais sans doute moins floral mais d'une longueur tout aussi remarquable.
  • Lucien Le Moine – Clos Saint Denis Grand Cru 2010
  • Rossignol Trapet – Chambertin Grand Cru 2010
Le vin Clos Saint Denis de Moine en fait trop et ça se voit par comparaison au Chambertin qui s'il se montre peu causant, fermé mais tellement distingué qu'il rend le premier lourdaud , glycériné au possible, avec un élevage qui se ressent : même la bouteille est ostentatoire, plus haute que les autres, elle ne domine que sur l'apparence. 

Non de dieu qu'elle série !  J'en suis presque gêné avec un syndrome de l'imposteur qui ne me quitte pas : Claude et Anthony ont cultivé cette connaissance pointue qui se double forcément d'une aptitude à la compréhension qui me laisse pantois. 
Le spectacle était dans les mots autant que dans les verres. Merci ! Merci  ! Mille fois merci !
 

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, tht, Olivier_26, Jean-Bernard, legui, enzo daviolo, vinozzy, denaire, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, bibi64, tomy63, TristanBP, leteckel, the_ej, Garfield, Vesale, LEON213
22 Déc 2022 11:16 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8462
  • Remerciements reçus 398

Réponse de Anthony sur le sujet ZWTG en déplacement à Etoy avec une guest star

Étant au four (sens propre) et au moulin (figuré) pour ce week-end d’amitiés et de convivialité, mes notes furent succinctes et peu recherchées. Plus une impression qu’une analyse, ayant choisi le thème des Gevrey 2010 avec quelques vins de communes avoisinantes, ainsi que les mises en bouche.

J’ai beaucoup aimé le champagne Clandestin Les Semblables Boréal, au contraire de Claude, par sa fraîcheur, son élégance mêlée à une belle tension florale et une finale qui attise les papilles. La mise en bouche dont je souhaitais.

Vint ensuite la triplette de Chambolles 1er Cru 2019, un millésime que Claude et moi avons énormément apprécié tout au long de l’année. Si, au prix d’achat, il n’y a « qu »’une vingtaine d’euros de différence, au prix du marché le ratio passe de 1 à 4. La hiérarchie fut toutefois confirmée, le Feusselotes prenant de l’étoffe au fil de la soirée et rentrant dans une dimension de complexité/raffinement inégalée. Le 1er Cru de Confuron joue dans un registre plus puissant mais n’atteint pas la même plénitude. Le Charmes donne tout mais n’a pas le calibre d’un coureur de fond, tout en jouant à merveille son rôle de lièvre.

Claude et moi ayant dégusté quelques semaines auparavant un très bon « Aux Combottes » 2017 d’Arlaud, il me tenait à cœur de comparer 2 vins de ce cru qui me plait de plus en plus. Peu causants le premier soir, ils se chamaillent tout au long du week-end quant à celui qui aura plus de puissance, de finesse sablonneuse, de ce côté terre labourée tellement Gevrey …. bref match nul mais pas nul du tout.

Après une bonne nuit et une ouverture/dégustation de tous les vins à l’aube (NB pas un seul vin bouchonné du week-end), et l’arrivée de la guest star, nous avons attaqué par deux mises en bouche, une blanche et une rouge. Dans le débat des 2 Completer 2016, la palme revient au Donatsch, qui fut simplement un magnifique vin blanc toutes appellations et contrées confondues. Jérôme les a magnifiquement décris. Suit un cercle vertueux d’à moi à toi, le bourguignon au gamay et le caladois au pinot. Convaincu ni de l’un ni de l’autre (Songe 2019 était bien plus croquant), je donne ma voix à N. Faure pour un jus bien plus équilibré que le Pinot aux tannins un peu secs.

Avant les 2010, un aparté 2009 où les Amoureuses d’Amiot-Servelle gardent la patte du paternel et ne procurement que peu de chaleur et de réconfort. Au contraire du Bonnes-Mares de Bart qui fut tout simplement magnifique de bout en bout, sur ses notes de vieux Pinot et son équilibre d’école.

4 paires de 2010 sont prêtes mais ayant eu quelques défections, je décide que nous les goûtions toutes, et que nous les finirions sur la durée du week-end.

Dans la confrontation Clos Prieur (Rossignol-Trapet) vs. Lavaux-St-Jacques (Harmand Geoffroy), le Lavaux remporte le 1er jour par son côté plus éclatant mais le Rossignol égalise le dimanche par son évolution et son équilibre. Comparaison n’est pas raison, ils se tiennent.

David (Petite-Chapelle 1er Cru) contre Goliath (Mazis Grand Cru), le Rossignol ne démérite pas mais peine à se départir d’un côté monolithe que le Mazis surpasse avec plus de sensualité. Les deux donneront de très beaux vins dans 3 à 5 ans.

Dans la conversation des 2 GC de Rossignol-Trapet, Latricières et Chapelle, il était clair d’entrée que Latricières avait revêtu ses bas de soie et sa jarretelle pour déclasser le tomboy de Chapelle, qui aura besoin comme d’habitude de plus de temps pour fondre sa masse musculaire. Ce Latricières fut exquis, d’une élégance et d’une sensibilité qui le met au niveau des belles bouteilles de l’année.

Dans le dernier duel des titans, le Clos St Denis a refusé l’obstacle, préférant se coltiner dans son rôle de brut (de coffre) et s’habiller en cote de maille. Le terrain fut libre pour le Chambertin qui avait tout et tout de beau, laissant par galanterie la lumière de la journée au Latricières, mais allant reprendre dans les années à venir sa place sur le trône des vins de Gevrey.

Un champagne le soir, pour rafraîchir nos papilles après une sieste bienvenue. Il s’agissait de Bereche Reflet d’Antan Brut, d’une complexité et d’un fond magnifique, avec son côté vineux qui me souleva de ma chaise.

Quant à la question de savoir si les Bourgognes 2010 sont prêts à boire, je pense que les Villages et 1er peuvent aisément être consommés mais que les GC peuvent encore attendre en cave.

Un magnifique week-end comme le ZWTG sait le faire. Quand en plus la guest star est Jérôme, c’est le firmament d’une année riche en agapes.

 

Anthony
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, claudius, oliv, tht, Jean-Bernard, Axone35, sideway, bertou, bulgalsa, bibi64, Vaudésir, Val59, Papé, Agnès C, the_ej, LEON213
28 Déc 2022 21:20 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94723
  • Remerciements reçus 24398

Réponse de oliv sur le sujet ZWTG en déplacement à Etoy avec une guest star

Whaou !
Sans prises de notes et pourtant au four et au moulin sur des vins qui jouent à toi à moi à Etoy, il nous sort un CR pareil !

Fondateur d'LPV un jour, LPVien toujours !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Anthony
29 Déc 2022 08:57 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck