Nous avons 2895 invités et 53 inscrits en ligne

Une dégustation éclectique entre berruyers

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9337
  • Remerciements reçus 17221

Une dégustation éclectique entre berruyers a été créé par Jean-Loup Guerrin

Nous voici une fois de plus réunis autour du tonneau.
Il n’y a que des locaux mais c’est le vin qui va nous faire voyager !

 
L’assemblée

Benoît Dorsaz – Valais – Petite Arvine – Quintessence – 2017

 

Bouteille ouverte pendant une heure et carafée juste avant service.

La robe est légèrement dorée et brillante.
Bien ouvert, le nez virevolte d’un fruit jaune à l’autre, passant notamment par la pêche et l’abricot, et faisant un détour de temps à autre pour capter une touche mentholée rafraichissante.
La bouche se révèle corpulente, riche, mais en restant gourmande. D’un beau volume et dotée de suffisamment de fraîcheur, elle sait se recentrer dans la finale empreinte de salinité.
Très Bien (+)

 
Bouchons au parmesan et au chèvre

Avec les bouchées, l’accord est neutre, chaque protagoniste faisant sa vie sans être perturbé (3 / 5).


Domaine Julien Vedel – Vouvray – Le Compte Marc – 2017

 

Bouteille ouverte pendant une heure puis carafée pendant une demi-heure.

La robe arbore un doré clair.
Le nez offre avec une grande intensité un assemblage de fruits blancs et jaunes, du miel, une touche de vernis, et une étonnante touche d’eucalyptus qui apporte de la complexité.
La bouche réussit l’alliance de la puissance et de la tension, avec une grande densité pierreuse jusqu’à une finale expressive et salivante.
Très Bien +(+)

 
Saint-Jacques snackées aux pistaches : très bon !

Le vin rentre en symbiose avec le plat, le gras des Saint-Jacques fusionnant avec l’acidité du vin (4 / 5)


Domaine Anne Boisson – Meursault – Sous la Velle – 2017

 

Bouteille ouverte pendant une heure puis carafée pendant une heure supplémentaire.

La robe est de couleur paille.
Du grillé, voire du pop-corn, saute au nez qui se montre bien expressif avec son assise de fruits blancs.
Un voile de gras très fin tapisse le palais et la bouche se déploie en équilibre entre une matière mûre et un élan acide, jusqu’à une finale goûteuse et persistante.
Très Bien +

Le vin réussit un bel accord (3,5 + / 5) avec les Saint-Jacques, en finesse et en aromatique.

Tiens, y aurait-il un thème dans l’air, au moins pour les blancs ?
Eh bien non…

Champagne Egly-Ouriet – V.P.

 

Il s’agit d’une base 2009, 2008 et 2007 et de toutes façons il ne peut encore y avoir de 2017 dans un V.P. de chez Egly-Ouriet.

Bouteille ouverte et carafée juste avant service.

L’or de la robe est nettement marqué et tire vers le vieil or.
Le beau nez volubile et complexe déploie des arômes de fruits jaunes, de brioche, de fruits secs, de massepain et même une touche de fruits rouges.
A la fois dense et tendue, la bouche affiche une forte présence et une personnalité classiques pour cette cuvée. La grande allonge nous permet d’en profiter pleinement.
Très Bien ++

 
Lotte à la polynésienne : outch !

Le vin garde son cap avec ce plat haut en couleurs ; à peine s’arrondit-il un peu (3,5 + / 5)


Domaine Jean-François Ganevat – Côtes du Jura – Les Grands Teppes Vieilles Vignes – 2010

 

Vignes de 1919 , donc pas tout à fait un siècle pour cette bouteille.

Bouteille ouverte pendant une heure et demie puis carafée pendant une heure.

La robe est teintée d’un vieil or.
D’une belle intensité, le nez exhale des senteurs luxuriantes, où s’entrelacent à profusion fruits jaunes, fruits exotiques, coing et bois précieux.
La bouche est plus apaisée, bâtie sur un remarquable équilibre : de la rondeur, du gras, une matière irréprochable, mais aussi une acidité vertébrale. C’est dans la finale élancée, fraîche et mentholée, qu’apparaît de façon étonnante une légère sucrosité.
Très Bien ++ / Excellent

Avec la lotte, le vin reste droit dans ses bottes mais il perd cette sensation sucrée, ce qui est pour moi un plus (3,5 + / 5).


On passe aux rouges !

Domaine des Roches Neuves – Saumur Champigny – Les Mémoires – 2014

 

Vignes de 1904 : cette fois-ci on dépasse les 100 ans !

Bouteille ouverte pendant une heure puis carafée pendant une heure et demie.

Relativement claire, la robe est encore juvénile avec ses beaux reflets violacés.
Le très beau nez expressif ne laisse pas planer de doutes sur son cépage : framboise, léger trait de vert sans aller jusqu’au poivron, et un petit côté terreux.
La bouche se déroule en élégance, gouleyante mais non dénuée de caractère. Les tanins souples, le fruité aimable et la persistante toute en finesse parachèvent ce beau tableau.
Très Bien +(+) pour ce vin de pdf

 
Terrine de lapin aux noisettes

La terrine vient juste lui apporter ce qu’il lui manquait un peu : de la rondeur et du confort, sans rien lui enlever en raffinement (4 / 5).


Domaine Fougeray de Beauclair – Bonnes Mares – 2013

J’avais un gros doute à l’ouverture, je sers quand même le vin et les avis sont partagés sur la présence de liège ou pas.
Je tranche : ED

J’avais donc prévu une bouteille de rechange…


Domaine David Duband – Nuits-Saint-Georges 1er cru – Les Procès – 2010

 

Pas de préparation particulière car j’avais espéré jusqu’au dernier moment m’être trompé sur le léger défaut du Bonnes Mares…

La robe claire parait encore assez jeune !
Le nez pinote intensément, avec ses arômes de petits fruits rouges, cerise et framboise, et des notes florales indiquent qu’un début d’évolution s’est opéré.
La bouche fait preuve d’une belle finesse mais aussi d’une certaine charpente apportée par des tanins concentrés et assagis. La vivacité lui procure rythme et allant et prolonge le plaisir dans la finale pure et franche.
Très Bien +(+) et peut aller plus loin, au moins cinq années supplémentaires

Avec la terrine, les deux comparses trouvent un beau terrain d’entente sur la finesse (3,5 + / 5).


Domaine Auguste Clape – Cornas – 2014

 

Bouteille ouverte pendant une heure et demie puis carafée pendant deux heures.

La robe est sombre (moins que je l’aurais pensé) et dévoile encore une teinte violette sur les bords du disque.
Le nez profond et d’une intensité prononcée développe un spectre aromatique somme toute assez classique : cassis, lardé et graphite.
La bouche est corsée mais aussi raffinée, jouant donc parfaitement sur le beau duo puissance – finesse. Ce vin racé s’élance vers une longue finale déliée et nette.
Très Bien ++ et une grande réussite pour le millésime !
Naturellement, il n’est qu’à l’aube de son apogée.

 
Confit de filet mignon de porc mariné au Noilly Prat, gingembre, miel, orange, patate douce et sirop d’érable : miam !

Il fallait un vin charpenté pour tenir le choc face à ce plat haut en saveurs.
Non seulement le Clape l’a fait, mais de plus le plat a réussi à parfaitement enrober la dualité du vin (4 / 5).


Château de Beaucastel – Châteauneuf-du Pape – 2009

 

Bouteille ouverte pendant une heure et demie puis carafée pendant deux heures et demie.

La robe est plutôt claire, a perdu ses atours de jeunesse sans gagner ceux d’évolution.
Le nez est envoutant de complexité, combinant des fruits rouges gourmands, une gamme florale de toute beauté et de fines épices.
La bouche est rondement assise sur une charpente solide, une matière mûre et corsée et des tanins gras. Elle est indéniablement capiteuse mais une acidité bienvenue l’empêche de monter trop haut en alcool ressenti. La finale chic et sereine est relevée par un supplément de fraîcheur.
Très Bien ++ / Excellent
Si j’en avais encore, j’attendrai quelques années de plus…

Avec le filet mignon de porc, l’accord est fusionnel, aussi bien sur les aromatiques que sur les profils cossus (4 / 5).


Tenute Dettori - Romangia - Sardaigne – Carignan – 2013

Je ne me rappelle plus le nom de la cuvée mais la bouteille était pleine de gaz. Je l’ai secouée et encore secouée mais cela n’est pas parti et associé à un taux de sucres résiduels important, ce n’était pas buvable. ED
Il me faut donc une deuxième bouteille de secours… Je crois que c’est la première fois pour une dégustation que j’organise. Bacchus serait-il en train de m’abandonner ?


Château Malartic Lagravière – Pessac-Léognan – 2005

 

Bouteille ouverte pendant trois heures puis carafée pendant une heure.

La robe n’est pas très sombre et on a du mal à discerner des traces évidentes de l’âge de ce vin qui a presque atteint sa majorité.
Moyennement ouvert, le nez donne un sentiment de plénitude et d’épanouissement. On reste sur des senteurs classiques  de fruits noirs assez compotés, de graphite et de bois précieux.
Encore très fruitée, la bouche est marquée par son grain soyeux et son caractère racé. Une acidité bien intégrée et des tanins denses et fins l’encadrent parfaitement et la guident vers une finale savoureuse.
Très Bien +(+) et donc la meilleure de celles bues jusqu’à présent, ce qui va me permettre d’attendre sereinement ses petites sœurs.

Je n'ai pas noté les accords avec les fromages...


Château Doisy-Daëne – Sauternes – 2002

 

Bouteille ouverte pendant cinq heures puis carafée juste avant service.

La robe est bien ambrée et dense.
Le nez intense et concentré affiche un botrytis d’école très élégant : abricot, miel, écorce d’orange, fruits confits…
La bouche conjugue une belle liqueur avec une grande acidité, les deux se combinant pour offrir un superbe équilibre. La finale très persistante laisse un palais assez net, ce qui permet de réclamer une autre gorgée avec plaisir, même en fin de repas et de dégustation.
Très Bien ++
Même si on n’est pas un bec à sucres, on peut commencer à le boire.

 
Gâteau aux poires caramélisées

L’accord est bien entendu réussi (3,5 + / 5) !


Les sourires sont sur toutes les lèvres : ma chère et tendre nous a encore gâtés et mon choix s’est révélé assez judicieux, hormis les deux bouteilles à problème, vite remplacées.

A très bientôt, les amis !

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Ben, PhilB, Eric B, matlebat, Marc C, peterka, chrisdu74, bonaye, Moriendi, bibi64, Vaudésir, Papé, GAET, starbuck, leteckel, KosTa74, éricH, Kiravi, Garfield, Vesale, Locals, Monard
05 Avr 2023 14:34 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253

Réponse de Eric B sur le sujet Une dégustation éclectique entre berruyers

Je constate l'absence de galettes aux pommes de terre. Vous réservez cette spécialité locale aux estrangers ?  ;) 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin
05 Avr 2023 14:40 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6441
  • Remerciements reçus 6465

Réponse de Vaudésir sur le sujet Une dégustation éclectique entre berruyers

Y a 2 Jean-Loup sur la photo 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64
05 Avr 2023 16:25 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9337
  • Remerciements reçus 17221

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Une dégustation éclectique entre berruyers

Pas faux : sur la photo, mais seulement sur la photo  , c'est l'ami François qui me ressemble un peu (le peu de cheveux, et blancs de surcroit !).

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vaudésir
06 Avr 2023 13:59 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck