Nous avons 2566 invités et 61 inscrits en ligne

Anniversaire, bis repetita

  • bassaler
  • Portrait de bassaler Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 815
  • Remerciements reçus 2597

Anniversaire, bis repetita a été créé par bassaler

Anniversaire, bis repetita, à la maison, dans un cercle familial élargi par rapport à notre repas au restaurant.

Au menu « maison » (sans photos) : verrines de mousse d’asperges, jaune d’œuf et paprika pour l’apéritif ; pain de saumon au fromage de chèvre frais et herbes aromatiques pour débuter ; gigot de 7 heures et son tian de légumes pour se substanter ; plateaux de fromages normands et d’autres contrées ; Framboisier et Fraisier pour finir doucement.  





Pour accompagner ce repas.

En apéritif, un Montlouis, Triple Zéro 2020, domaine de la Taille au Loups (en magnum) : une bulle ligérienne de noble origine, fraîche, tonique et vineuse. Nez floral, une touche de fruits jaunes, une minéralité crayeuse fine. Bouche tendue, allongée, avec un soupçon de tendresse (malgré l’absence totale de sucres résiduels et/ou ajoutés). Amers veloutés, pointe granuleuse en finale, qui titille nos papilles. Une valeur sûre. Excellent

DOC Chardonnay Langhe, Settembrino 2020, Fratelli Grasso : un chardonnay fin et élégant, complexe, floral, de bel équilibre. Nez légèrement poudré, charmeur, avec une belle aromatique. Pointe légèrement grillée, à peine perceptible. Finale tendrement fumée, avec du gras et une « fausse » rondeur. Finale salivante, marquante, sur de fins amers réglissés. Excellent (+)

Nuits Saint Georges, premier cru les Saint Georges 2008, domaine Georges Chicotot (magnum double carafé 4 heures avant le service) : robe diaphane, rouge orangé, brillante et limpide. Dès l’ouverture, le vin remplit la pièce de son « esprit », sur l’aromatique. Fine minéralité terrienne, complétée par une structure secondaire sur les feuilles mortes, le thé, l’infusion. Bouche étonnement puissante, mais contrôlée. Infusion de sens et de sensualité. Fruits noirs à l’alcool, tannins complètement polissés. Grande et longue finale, marquante, laissant une empreinte superlative. Sans doute encore plus élégant et plus complexe que la bouteille du même cru bue en mai dernier. Le vin de la journée. Sublime
Moi qui avais un peu de mal avec le millésime 2008, me voilà non pas réconcilié mais converti !

Nuits Saint Georges, premier cru les Saint Georges 2012, domaine Georges Chicotot (magnum double carafé 4 heures avant le service) : robe sombre, plus dense, plus profonde. Je confesse sans doute l’erreur de l’avoir servi après le 2008 (j’avais un doute qu’il n’écrase le 2008 ensuite …). Nez très nuiton, charge tannique présente, encore un peu saillante. Structure avec du potentiel. Il manque toutefois, à ce stade, un peu de complexité et de suavité. Notes grillées (réduites ?), touches de torréfaction (moka) à la mode « Rue de Chaux ». Bon vin mais à garder encore au moins 10 ans à mon avis avant de révéler tout son potentiel. Très Bien

Devant l’insistance de l’assistance, j’ai enfin sorti pour le dessert, un Allemagne, Mosel-Saar-Ruwer, Riesling Auslese***, Ürziger Würzgarten 1995, Weingut Karl Erbes : robe vieil or, brillante, limpide et salivante. Un nez sur les agrumes jaunes, le pamplemousse et la pêche. Bouche sur un équilibre demi-sec, tant le vin a mangé ses sucres. Très grande aromatique, impression tendre, tendue. Une vraie douceur légère pour finir le repas … et qui s’est relativement bien mariée avec les fruits rouges du dessert. Très Bien ++
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alex, tht, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, Atmosphere, Frisette, starbuck, KosTa74, Garfield, Ilroulegalet, forty-one
17 Juil 2023 11:04 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck