Nous avons 1928 invités et 58 inscrits en ligne

Les No-Raw chez Legui

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 94755
  • Remerciements reçus 24477

Les No-Raw chez Legui a été créé par oliv

Les No-Raw chez Legui

 


Champagne Gaspard Brochet, Brut non dosé Blanc de Noirs, Pinot de Sacy

 

Robe presque saumonée.
Nez élégant, précis, presque sexy, sur un fruité d'une grosse maturité, sur la fraise, avec un petit côté capiteux.
Bouche marquée d'une grande ampleur presque sucrée en attaque, sur une bonne structure au déroulé agréable un peu riche bu seul mais bien tenu par l’amertume et qui se refait la cerise sur l'apéritif.
Finale agréable, très aromatique fruitée, sur une bulle crémeuse.
Bien+


Champagne Tellier, Extra Brut, Les Massales, 2019

 

Robe jaune paille.
Nez agréable, sur un compromis très classique entre brioché et citronné.
Bouche droite, à la bulle fine, sur une trame assez serrée à l'acidité ferme et une expression aromatique modérée qui crée une impression d'austérité. 
L'ensemble est jeune, un peu primaire et sans complexité encore. 
Finale énergique et saillante, un peu stricte pour déclencher du plaisir.
A attendre.


Domaine François Rousset-Martin, Vin de France, Aligoté Aligato, 2020

 

Robe jaune clair. 
Nez réducteur, sur un léger salpêtre puis qui va et vient dans un joyeux bordel entre minéralité austère et fruits blancs.
Bouche terne, sans corps, sur une fluidité sans concentration à cœur laissant une impression de dilution.
Finale creuse avec une légère amertume.
Aucun plaisir.


Benanti, Etna Bianco Superiore, Pietra Marina, 2014

 

Ignoblement bouchonné !


Domaine Thibaud Boudignon, Anjou blanc, A Françoise, 2014

 

Robe jaune paille
Nez discret, mince, sur de légères notes florales et un tout petit côté pommadé.
Bouche stricte, très peu aromatique, citrique et avec trop d'amertume pour livrer du plaisir.
Finale un peu muette et énigmatique, avec une acidité virulente qui confine à la raideur.
Pas de plaisir.


Domaine la Porte Saint-Jean, Saumur blanc, Les Pouches, 2019

 

Robe jaune clair.
Nez marquée d'une redoutable réduction collection volailler, quand le duvet de poulet est passé à la flamme. C'est atrocement dominant et écrase toute autre expression.
Dommage car la bouche propose un certain volume et un équilibre réussi entre matière concentrée et une belle acidité franche.
Mais impossible de dépasser cette réduction caricaturale qui écrabouille l'aromatique et raidit même jusqu'à la finale.
Peut-être que plus d'aération aurait épuré l'ensemble.
Mais en l'état et même pour moi qui suis plutôt adepte des aromatiques réduites, là, c'est pas possible !
A revoir.


Domaine Vincent Dancer, Bourgogne blanc, 2020

 

Robe jaune paille.
Nez généreux, floral, avec une pointe fruitée presque exotique 
Bouche au joli volume mais un peu simple, sur une trame acide légère mais bien intégrée mais qui souffre d'un manque d'intensité.
Finale simplette, avec un côté franc, rondouillard mais comme peu de fond, peut-être par un certain déficit d'intensité.
Bien.


Domaine du Collier, Saumur blanc, La Charpenterie, 2012

 

Robe vieil or.
Nez agréable, sur une aromatique évoluée, sur le tabac, la craie humide, d'agréables notes mentholées.
Belle bouche déliée, avec un bon volume et une acidité bien intégrée.
Le vin est très accessible, comme cueilli au beau moment, sur une trame pleine et nerveuse et une aromatique évoluée sans virer pourtant sur le trop vieux.
Finale précise et d'une allonge agréable.
Très bien.


Domaine Jean-Claude Lapalu, Vin de France Gamay, Alma Mater

 

Robe violet clair.
Nez atroce, sur des notes d'étable, avant la traite mais aussi après, sur le crottin de chèvre (et pas que d'fromage), avec une sacrée volatile.
Bouche aride, presque piquante, pourrie de volatile.
Finale grimaçante, sur des amers secs.
Au secours...


Domaine Thymiopoulos, Rosé de Xinomavro, 2019

 

Robe incroyable, scintillante, entre l'orangé fluo, le rosé foncé, un truc rarement vu sur un vin.
Joli nez fin, à la fois floral et fruité, sur la soupe de fruits rouges épicées.
Bouche très agréable, pleine, sur un parfait équilibre entre vinosité et buvabilité, avec une jolie sensation de boire un blanc à la structure de vin rouge.
Belle finale vineuse et élégante la fois.
Très joli.


Domaine Lapierre, Morgon, 2017

 

Robe grenat violet.
Nez élégant, floral, sur la pivoine, le poivre, des notes de fruits rouges frais.
Jolie bouche déliée, franche, d'une très jolie aromatique, avec une immédiate évidence très agréable.
Finale nerveuse, sur une structure infusée avec une petite amertume végétale.
Très joli. 
Le fond de bouteille le lendemain était totalement parti en vrille, sur un vernis intordable.


Domaine Ghislaine Barthod, Bourgogne, 2015

 

Robe grenat avec une petite évolution. 
Nez délicat et élégant, joli compromis des notes florales, résineuses et de petits fruits noirs. 
Bouche agréable, pure et franche, d'un bon rythme, sur une trame acide qui tient une matière agréable.
Finale précise aux petits tanins encore serrés qui apportent tenue et mâche à une jolie matière aux beaux goûts de pinot. 
Un vin délicieusement accessible.


Domaine Daniel Rion & Fils, Vosne-Romanée 1er cru Les Beaux-Monts, 2012

 

Robe grenat soutenue
Nez sexy, ouvert, sur le pamplemousse, les fruits rouges, le poivre.
Bouche facile, avec une petite sucrosité souple assez présente, agréable mais un peu fluctuante, sans beaucoup de tenue.
L'ensemble est très accessible, avec un certain charme de fruit mais peu de puissance.
Finale souple, avec un petit côté bonbon aux fruits rouges.
Joli vin mais à mon goût sans la cohérence plus classique du simple Bourgogne de Barthod.


Domaine Jacques Prieur, Volnay-Santenots 1er cru, 2010

 

Robe grenat avec une petite évolution brique.
Nez marqué par un boisé lacté fumé désagréable qui domine et bride le fruit.
Bouche avec un vrai volume mais mal élevée car le boisé moka largue de la sucrosité et rend l'aromatique vulgaire.
Finale lourde et un peu écœurante à l’aromatique qui domine la buvabilité du vin.
Pas de plaisir possible.


Domaine Les Cailloux, Châteauneuf-du-Pape, 2010

 

Robe profonde à peine éclaircie sur le disque.
Nez épicé, sur la grenade, des notes un peu fruit rouges un peu surmurs, gastriques et épicées.
Bouche encore très jeune, trop, sur une densité carrée d'une grande intensité, avec une bonne trame acide.
Goûts de fruits noirs épicés entre deux âges.
Finale puissante, concentrée, sur des tanins encore à fondre
A attendre encore longtemps pour détendre cet ensemble encore massif en l'état.


Château La Mission Haut-Brion, Pessac-Léognan, 2001

 

Robe bordeaux profonde. 
Nez un peu instable, avec du fruit noir, des épices, des notes moins avenantes comme un peu chlorées ou cave humide. 
Très belle bouche en revanche, avec une très belle maturité, une petite sucrosité enroulée dans une densité fraîche totalement convaincante. 
Goûts agréables de fruits noirs épicés, de goudron léger.
Belle finale classieuse avec de la densité mais aussi une nette envie de se resservir. 
Accord parfait sur le délicieux bœuf bourguignon du Gui.  
Très bien. 


Domaine Rolet, Côtes du Jura, Cuvée Spéciale, 1986
Magnum

 

Robe vieil or.
Nez agréable de vieux blanc, sur des senteurs fumées mentholées, de peau d’orange séchée.
Bouche agréable, déliée, sur un bon équilibre, avec pas forcément une grande puissance à cœur mais un coté accessible très sympa.
Seule la finale un peu courte malgré une amertume sympathique limite le niveau de ce vin. 
Bien à très bien. 


Domaine Macle, Château Chalon, 2004

 

Robe dorée.
Nez classique, sur la noix de pécan, le curry, sans chaleur ni volatile mais avec un côté brut de décoffrage. 
Bouche puissante, toute en densité, avec un équilibre matière acidité en curseurs hauts et qui méritera sûrement du temps pour gagner en harmonie. 
Finale roborative et un peu brutale. 
A attendre sagement. 


Domaine Zind Humbrecht, Alsace Riesling Vendange Tardive, Brand, 1995

 

Robe ambrée
Superbe nez complexe et élégance, au beau bouquet gourmand et noble, sur l’abricot, le thé noir, de belles notes mentholées. Grande classe !
Bouche fondue, délicate, sur une liqueur entrain de se perdre avec une sucrosité peut-être un peu tombante. L’ensemble manque un peu de puissance pour les becs à sucres mais reste délicieusement facile à boire et d’une grande complexité de goûts. 
La finale un peu courte laisse à penser que ce vin ne doit toutefois plus être trop attendu. 
Très bien. 


Château Yquem, Sauternes, 2002

 

Robe d'un doré clair
Nez fin, sur un safrané léger, le caramel blond, de jolies senteurs de fleur d’oranger.
Bouche délicieuse de finesse, pleine de déliés, de rythme, sur une trame géniale toute en profondeur, avec une allonge magnifique qui donne une terrible envie de boire.
Le vin n'est pas concentré mais assez irrésistible de jus et de relance, avec un équilibre liqueur acidité toute en friandise.
Et force est de constater que la finale est quand même sacrément longue.
Un vrai délice pour terminer un beau repas !




Une soirée redoutable qui a duré looooooooonguement dans la nuit.
M'est avis que la productivité nationale a dû en prendre un coup le lendemain...

Un giga merci à mon vieux Gui pour son accueil à la bonhommie légendaire et à tous les No Raw pour leur générosité totalement déraisonnable.

Vivement de vous revoir tous très vite,
Amicalement
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Gildas, Alain Hinant, Alex, Jean-Paul B., tht, legui, Galinsky, vinozzy, jean-luc javaux, denaire, sideway, peterka, bertou, bulgalsa, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, TIMO, Vaudésir, TristanBP, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, LLDA, POP, the_ej, KosTa74, Fredimen, Kiravi, rafalecjb, Garfield, SG75, forty-one, Jean F, Lame11, lefish
10 Mar 2024 18:55 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6416
  • Remerciements reçus 6386

Réponse de Vaudésir sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Avant la traite, qu'est-ce que cela doit être après alors 
Les blancs font mals aussi. 
Tiens le Prieur, Frisette nous l'avait apporté lors d'une de ses venues à Paname, je le reconnais rien que dans tes commentaires, lui avait adoré. 
Stephane 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Garfield
10 Mar 2024 19:31 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21871
  • Remerciements reçus 6100

Réponse de mgtusi sur le sujet Les No-Raw chez Legui

On vous l'a donné le Lapalu ?

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: novice 31, rafalecjb
10 Mar 2024 19:53 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6944
  • Remerciements reçus 6102

Réponse de Frisette sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Avant la traite, qu'est-ce que cela doit être après alors 
Les blancs font mals aussi. 
Tiens le Prieur, Frisette nous l'avait apporté lors d'une de ses venues à Paname, je le reconnais rien que dans tes commentaires, lui avait adoré. 
Stephane 


Prieur c'est un style élevé, c'est vrai, que j'aime beaucoup. Mais ce n'était pas exactement cette cuvée: j'avais amené le Clos des Santenots et non le Santenots.

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vaudésir, rafalecjb
10 Mar 2024 20:28 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6757
  • Remerciements reçus 3691

Réponse de Marc C sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Quelle série, heureusement qu'il y a Bordeaux pour faire du vin 

Blague à part, le FRM et le Boudignon ont pu être regoûté le lendemain ? J'ai toujours trouvé A Francois(e) mutique à l'ouverture et même longtemps après. Maintenant je lui mets au moins 3h de carafe directement !
Pour FRM, j'ai quelques cas où le côté barré s'etait nettement assagi après 24h !

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., oberlin
10 Mar 2024 21:26 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12767
  • Remerciements reçus 3613

Réponse de jean-luc javaux sur le sujet Les No-Raw chez Legui

L'Alma Mater n'était pas millésimé?
On a bu avec Pierre il y a une dizaine de jours un 2021 et, si ça ne vaut pas les 40 euros dépensés, on a quand même terminé la bouteille. Pas de telles déviances bien décrites par Oliv... 

jlj
10 Mar 2024 21:45 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 94755
  • Remerciements reçus 24477

Réponse de oliv sur le sujet Les No-Raw chez Legui

J’ai pu goûter les fonds de bouteilles du Lapierre (qui n’a pas tenu) et du Chateauneuf (qui n’a pas bougé). 

Donc ne saurais en dire plus sur les autres vins. 
10 Mar 2024 22:52 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21871
  • Remerciements reçus 6100

Réponse de mgtusi sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Heureusement que le GB a tenu la dragée haute au DRF !

Michel
10 Mar 2024 23:00 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20405
  • Remerciements reçus 1837

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Et après on dit que les paca sont déraisonnables....20 quilles à combien ?
bon ok c'était un peu l'auberge du cul tourné chez le gui !
 
11 Mar 2024 08:07 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 63
  • Remerciements reçus 616

Réponse de Jl75 sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Nous étions 7 et le temps a filé bien vite. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo
11 Mar 2024 08:23 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 94755
  • Remerciements reçus 24477

Réponse de oliv sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Et après on dit que les paca sont déraisonnables....20 quilles à combien ?

Le facteur X fondamental (et qui assure ma survie depuis deux décennies de libations déraisonnables de générosité): PACA, combien de crachoirs ?

11 Mar 2024 19:53 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5518
  • Remerciements reçus 8750

Réponse de starbuck sur le sujet Les No-Raw chez Legui

PACA, combien de crachoirs ?

Un seul, le PSG
 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo
11 Mar 2024 23:37 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20405
  • Remerciements reçus 1837

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Et après on dit que les paca sont déraisonnables....20 quilles à combien ?

Le facteur X fondamental (et qui assure ma survie depuis deux décennies de libations déraisonnables de générosité): PACA, combien de crachoirs ?


 

un seul, le mien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, legui
12 Mar 2024 08:00 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 63
  • Remerciements reçus 616

Réponse de Jl75 sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Mieux vaut tard que jamais donc j'ajoute mes quelques impressions à celles d'Oliv.

Champagne Gaspard Brochet, Brut non dosé Blanc de Noirs, Pinot de Sacy

Robe presque rosée qui m'orient vers un blanc de noirs.
Nez expressif, fruits rouges mûrs, un peu sucrailleux peut être.
Gros volume en bouche et impression de gros dosage. Cela semble un poil trop dosé car très très riche. En finale des amers bien intégrés complexifie ce champagne. Bulle agréable. 
Joli champagne d'apéritif mais trop consensuel. Par contre brut nature là-dessus c'est à n'y rien comprendre.


Champagne Tellier, Extra Brut, Les Massales, 2019

Robe jaune.
Nez hyper appétent entre patisisier et agrumes. ça sent très bon.
Bouche très droite, élégante portée par l'acidité. Jolie finale citronnée qui lave le palais. 
J'ai beaucoup aimé même si c'est forcément trop jeune à date.


Domaine François Rousset-Martin, Vin de France, Aligoté Aligato, 2020

 
Robe jaune clair. 
Nez réduit et "funky". C'est changeant, impossible de noter un truc qui prédomine. Vu l'apporteur rien de très étonnant. 
Attaque stricte puis plus rien. Sensation aqueuse. Court et amer. 
Je n'ai pas aimé


Benanti, Etna Bianco Superiore, Pietra Marina, 2014

 Oh du liège.

Domaine Thibaud Boudignon, Anjou blanc, A Françoise, 2014

Robe jaune 
Nez sur les fleurs blanches, un peu de poire et un peu de beurre. 
Bouche très citronnée et un impression de maigreur. Amertume qui me gêne moins qu'Oliv mais qui déséquilibre le vin. 
Très moyen

Domaine la Porte Saint-Jean, Saumur blanc, Les Pouches, 2019

Robe jaune clair.
Nez absolument horrible. Poulailler, chimique, tout y passe au secours. 
C'est dommage car la bouche est elle jolie. Beau volume , et une tension qui étire et équilibre l'ensemble. 
Mais impossible de gouter correctement avec un nez aussi horrible.


Domaine Vincent Dancer, Bourgogne blanc, 2020

Robe jaune un peu plus foncée que le vin précédent.
Nez expressif sur les felurs blanches, les fruits mûrs (mirabelle). 
Volume très agréable avec une belle tension. Par contre effectivement ce n'est ni complexe ni très expressif. Finale moyenne.
Bien en l'état et ne gagnera pas franchement à la garde.


Domaine du Collier, Saumur blanc, La Charpenterie, 2012

Robe qui commence à cuivrer.
Nez évolué, on a un peu de tabac , des fruits cuits, un trait de végétal qui rafraichit l'ensemble, un peu de champignon. Très beau.
Très jolie bouche tout en longueur. L'acidité compense parfaitement le volume et le vin s'étire sur une longue finale.
Belle bouche déliée, avec un bon volume et une acidité bien intégrée.
Excellent


Domaine Jean-Claude Lapalu, Vin de France Gamay, Alma Mater

Robe violine.  
Nez affreux. On a eu le poulailler avec un blanc, retour à la ferme mais cette fois-ci ce sera l'étable. S on cherche on peut trouver du vernis aussi. Chic.
Bouche presque pire, du vinaigre ultra amer.
J'aimerais dire ED mais je n'en suis même pas persuadé.


Domaine Thymiopoulos, Rosé de Xinomavro, 2019

Superbe rose rose orange. Un OVNI
Nez très appétent sur les petits fruits rouges. 
En bouche c'est chouette également, un joli volume qui surprend après cette robe sur une aromatique toute en délicatesse. Finale plus que correcte.
Très belle surprise


Domaine Lapierre, Morgon, 2017

 Robe plus claire que le lapalu.
Le nez semble gourmand, des petits fruits, un peu d'épices. Pourtant quelque chose me dérange : la pivoine. 
En bouche je ne perçois que cette acidité végétale qui gâche tout plaisir .
Aucun plaisir pour moi

Domaine Ghislaine Barthod, Bourgogne, 2015 & Domaine Daniel Rion & Fils, Vosne-Romanée 1er cru Les Beaux-Monts, 2012

 
Paire non commentée, je devais être ailleurs.. Deux jolis pinots dans mon souvenir avec un très gourmand et accessible aujourd'hui. Mais le reste...


Domaine Jacques Prieur, Volnay-Santenots 1er cru, 2010

Robe qui commence à tuiler  
Nez ultra boisé / fumé
Gros volume mais on ne ressent que le bois, aromatique café , cacaotée. Finale sucrailleuse.
Je n'ai pas aimé.


Domaine Les Cailloux, Châteauneuf-du-Pape, 2010

 Robe rouge sombre.
Nez sur les fruits noirs et les épices.
Bouche ultra puissante, le vin est concentré, on sent l'alcool et les tanins sont bien agressifs.
A revoir dans 10 ans si ça se calme un peu.


Château La Mission Haut-Brion, Pessac-Léognan, 2001

 Robe d'un beau rouge bordeaux.
Nez de vieux bordeaux : bois mouillé, épices douces, fruit noir. J'aime beaucoup. A l'aération un peu de tabac.
Superbe bouche sur les fruits mûrs, un peu de poivre. Très jolie finale longue et intense.
Excellent.


Domaine Rolet, Côtes du Jura, Cuvée Spéciale, 1986
Magnum

Robe jaune dorée.
Nez fumé, agrumes confits, un peu de curry. 
Bouche très équilibrée. Aromatique pas si puissante sur l'oxydatif mais très agréable et une belle introduction pour les gens peu familiers de ces vins.
Très bien


Domaine Macle, Château Chalon, 2004

Robe or.
Nez classique sur la noix, le curry. 
Bouche puissante, grosse matière et grosse acidité. C'est assez équilibré mais faut apprécier le brutal.
Sympa et probablement très bon quand la fougue sera domptée.

Domaine Zind Humbrecht, Alsace Riesling Vendange Tardive, Brand, 1995

 
Robe ambrée
Nez sur l'abricot, la mirabelle et le earl grey. J'adore.
Bouche très délicate pas trop sucrée avec une fine acidité. Aromatique très complexe qui balance entre le thé et les fruits rotis. 
Finale un chouïa décevante. 
Très beau vin


Château Yquem, Sauternes, 2002

Robe dorée.
Nez floral, caramel. Pas de safran perceptible de mon côté qui ne m'oriente pas sur sauternes. 
La bouche est très agréable, très gourmand mais pas trop riche. Belle acidité. Et finale qui semble interminable.
J'ai adoré et force est de constater que les millésimes moyens sur sauternes me conviennent plus car les vins semblent plus digestes.


Très belle soirée une fois de plus. Merci Gui pour l'accueil et à très vite
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, tht, legui, denaire, sideway, bertou, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Atmosphere, TristanBP, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, the_ej, rafalecjb, Garfield
28 Mar 2024 15:57 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2833
  • Remerciements reçus 4054

Réponse de denaire sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Hop, je profite de la remontée du sujet par Julien pour un deuxième CR « mieux vaut tard que jamais ».

Champagne Gaspard Brochet, Brut non dosé Blanc de Noirs, Pinot de Sacy

Robe « pelure d’oignon ». Nez agréable, mûr, fruité, expressif. La bouche est douce, ronde, avec une belle texture crémeuse. C’est bon, ça manque un peu de nerf pour être encore mieux. Très étonné également qu’on ait affaire à un non dosé.

Champagne Tellier, Extra Brut, Les Massales, 2019

Le nez est agréable, très frais, sur les agrumes, la pomme verte, un léger brioché. La bouche est droite, il y a une grosse trame acide, sans manque de matière. L’expression aromatique est encore contenue, il a besoin de temps, mais c’est vraiment très bien fait, j’aime bien ce style.

Domaine François Rousset-Martin, Vin de France, Aligoté Aligato, 2020

Le nez est agréable, sur la pomme, le beurre frais, une légère réduction (?) grillée. La bouche en revanche manque de structure, elle a un certain gras mais c’est tout, l’acidité est absente (surprenant a posteriori vu le cépage), la longueur faible. On est habitués à une forme d’irrégularité avec ce domaine, mais c’est la première fois que je goûte une bouteille aussi faible.

Benanti, Etna Bianco Superiore, Pietra Marina, 2014

Bouchon XXL

Domaine Thibaud Boudignon, Anjou blanc, A Françoise, 2014

Le nez est très discret et ce qui en émane est curieux (un chouïa de florales et des notes qui m’évoquent la barbe à papa…). La bouche est douloureuse, acerbe, l’acidité est mordante, l’amertume finale vient donner le coup de grâce. Aïe aïe aïe.

Domaine la Porte Saint-Jean, Saumur blanc, Les Pouches, 2019

Le nez est très réduit, avec quelques notes de pomme cuite en complément. La bouche est assez grasse, tendre, on est dans un registre plutôt langoureux. Un vin agréable, à l’aromatique peut-être un peu monolithique.

Domaine Vincent Dancer, Bourgogne blanc, 2020

Le nez est propre, pas ultra expressif, il conjugue joliment de discrètes notes d’élevage et des touches fruitées. La bouche est équilibrée, il y a une jolie acidité, une matière moyenne. C’est bon, très bien fait, sans qu’il n’y ait non plus un volume énorme.

Domaine du Collier, Saumur blanc, La Charpenterie, 2012

Le second vin de la paire est plus évolué, plus expressif aussi, avec un nez assez complexe mais difficile à décrire. La bouche est assez puissante, la structure est équilibrée avec du gras et une belle acidité. Je trouve en finale un côté lactique / caramel en finale qui me gêne un peu. C’est bon, mais il y a un mais. Pas trop vu venir le chenin, pour le coup.

Domaine Jean-Claude Lapalu, Vin de France Gamay, Alma Mater

Au nez, le vin réalise une sorte d’accord terre-mer à lui tout seul, il sent à la fois la sardine et le mouton. La bouche est un peu moins pire, si on cherche on peut lui trouver un côté orange sanguine. Mais il y a tellement de notes désagréables autour qu’on s’y perd. C’est pas bon (mais alors pas du tout).

Domaine Thymiopoulos, Rosé de Xinomavro, 2019

La robe est splendide, couleur corail, très brillante. Joli nez, qui mêle fruits rouges et agrumes (pamplemousse). Bouche agréable, équilibrée, assez dynamique, à l’aromatique joliment fruité. Joli vin.

Domaine Lapierre, Morgon, 2017

Joli nez, sur les fruits rouges, petite touche épicée. La bouche est séveuse, légère, elle présente de petits tanins fins, une matière délicate. Un vin friand, au joli fruité. Ce n’est ni très puissant ni très complexe, mais agréable.

Domaine Ghislaine Barthod, Bourgogne, 2015

Le nez est agréable, assez complet, avec un beau fruit, mais pas que. En bouche, belle matière, ni trop ni trop peu, grande netteté dans les arômes, une bouche d’un équilibre sans reproche. Un pinot comme on aimerait en boire plus souvent. Une fois l’étiquette levée, on se dit que le niveau est remarquable pour une appellation régionale.

Domaine Daniel Rion & Fils, Vosne-Romanée 1er cru Les Beaux-Monts, 2012

Nez expressif, agréable, fruits rouges, poivre, plus de complexité mais moins de pureté que le précédent. La bouche est agréable, plus évoluée, peut-être un peu plus concentrée que le précédent mais pas beaucoup. C’est bon. A l’inverse du précédent, une fois l’étiquette découverte, c’est un peu léger pour le niveau d’appellation.

Domaine Jacques Prieur, Volnay-Santenots 1er cru, 2010

Nez marqué par l’élevage, laurier, girofle, et un côté pâtissier qui augmente avec l’aération. Le fruit est au second plan. La bouche a une très belle texture, très jolis tanins, légère salinité. L’aromatique n’est pas à la hauteur de la structure, où l’élevage domine le reste. Je serais, cela dit, moins sévère que mes camarades, je lui trouve malgré cela de vraies qualités. A noter que plus tôt dans la journée l’élevage me semblait moins caricatural et le plaisir plus grand. That’s life.

Domaine Les Cailloux, Châteauneuf-du-Pape, 2010

Le nez porte sur les fruits rouges très mûrs (fraise, figue), les épices douces, un trait de vert, mais aussi un alcool sensible. La bouche est massive, dense, aux tanins bien présents, encore anguleux. Un vin énorme, brut de décoffrage, c’est trop pour l’instant. A voir si tout cela peut s’affiner avec une longue garde. Sur la base des quelques vieux Cailloux bus, on a envie d’y croire. Et en même temps ce millésime a toujours été comme ça, carré et un peu rustique. Bon. Qui vivra verra.

Château La Mission Haut-Brion, Pessac-Léognan, 2001

Nez agréable mais un peu difficile à lire au départ, il y a du fruit, un peu d’évolution, un côté mentholé. La bouche est très belle, elle a une belle matière veloutée sans aucune lourdeur, une fraîcheur aromatique très convaincante. C’est long, frais, d’un équilibre irréprochable.

Domaine Rolet, Côtes du Jura, Cuvée Spéciale, 1986

Nez un peu curieux, il y a des fruits secs, des notes de bouillon, de curry, un peu d’agrumes.
La bouche est agréable, tendre, encore relativement fraîche. La matière est légère, c’est assez immédiat et digeste. C’est bon, très digeste.

Domaine Macle, Château Chalon, 2004

Nez ultra classique, noix, fenugrec, céleri, épices.
La bouche est énorme, dense, brutale, un peu tannique. L’alcool se ressent un peu.
Un vin de facture classique, plus en puissance que d'autres millésimes du domaine semble-t-il (je crois que c'était la première fois que je buvais ce 2004). A attendre – ouvert trop tôt.

Domaine Zind Humbrecht, Alsace Riesling Vendange Tardive, Brand, 1995

Très beau nez, avec un beau fruit, agrumes confits, quelques notes exotiques, une belle fraîcheur mentholée, c’est très beau.
La bouche est à l’avenant, il y une belle acidité sans excès, la sucrosité est là, l’aromatique est très belle, complexe, c’est long, frais, digeste. Triple miam.

Château Yquem, Sauternes, 2002

Le deuxième sucre évolue dans un registre très différent. Le nez est très beau, il évoque un peu la crème brûlée, l’abricot, un peu de cire, de zeste d’agrumes, d’épices. La bouche est un modèle d’équilibre, c’est concentré et aérien à la fois, long, intense, avec une très belle finale épicée. Formidable, on en boirait pendant des heures.

Mille mercis à notre gui pour son accueil légendaire, et merci à tous pour la bonne humeur, c’était une bien chouette soirée !

Vivement la prochaine !

Mathieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, Jean-Paul B., tht, legui, sideway, bertou, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, the_ej, Ilroulegalet
28 Mar 2024 22:53 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 76
  • Remerciements reçus 495

Réponse de POP sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Très belle soirée chez Guillaume, qui nous a accueilli en mettant les petits plats dans les grands. 

Champagne Gaspard Brochet, Brut non dosé Blanc de Noirs, Pinot de Sacy
Joli nez un peu nature, vin couleur saumonée.Je l’aurais plutôt qualifié d’extra brut en terme de dosage, il y a une amertume en fin de bouche. Le vin s’exprime plutôt sur la largeur avec même un petit côté un peu sucraillon, ce qui est d’autant plus surprenant étant donné que le vin est non dosé. J’ai le sentiment d’un champagne d’Ambonnay. Très bien mais à servir plutôt avec un dessert pour gérer la richesse.

Champagne Tellier, Extra Brut, Les Massales, 2019
Nez agrumes, en bouche le vin est droit, extra brut. C’est long, complexe et bien équilibré. Le style est actuellement bien plus strict (aromatique un peu engoncée) que le précédent et mériterait plus de garde mais c’est très prometteur. Très bien +.

Domaine François Rousset-Martin, Vin de France, Aligoté Aligato, 2020
Nez de pierre à fusil, peu d’aromatique, corps moyen, longueur moyen -. Ce n’est pas très complexe et Bien -.

Benanti, Etna Bianco Superiore, Pietra Marina, 2014
Bouchon.

Domaine Thibaud Boudignon, Anjou blanc, A Françoise, 2014
Le nez est assez discret et un peu synthétique. En bouche le vin est sec, d’alcool moyen, d’acidité haute et de corps moyen +, c’est complexe et plus intéressant qu’au nez mais on a une légère amertume. C’est assez long mais le vin ne m’émeut pas. Bien

Domaine la Porte Saint-Jean, Saumur blanc, Les Pouches, 2019
Nez réduit dominé par les agrumes, bouche perlante. alcool haut, acidité Moyen +, corps moyen, complexité aromatique simple. Le vin n’est pas très long et dominé par l’amertume. Bien sans plus

Domaine Vincent Dancer, Bourgogne blanc, 2020
 Nez propre, sur les arômes de fruit, en bouche le vin est très équilibré, il se caractérise par une acidité haute (quoique moins haute que sur les chenins), , un alcool moyen et une complexité aromatique moyenne. Les marques d’élevage s’expriment plutôt par un côté tannique dans ce vin qui trahit son élevage sous bois. C’est long et très bon.

Domaine du Collier, Saumur blanc, La Charpenterie, 2012
Le vin est plus évolué que le précédent, l’aromatique est prononcée marquée sur le tertiaire. C’est expressif et complexe, l’équilibre entre l’alcool haut, l’acidité haute est amenée par le gras et l’alcool. C’est très bon dans un style plus démonstratif.

Domaine Jean-Claude Lapalu, Vin de France Gamay, Alma Mater
Mon apport ne s’est pas bien présenté, alors que ça commençait sur le fruit rouge part en grand n’importe quoi entre les odeurs de poissons, l’acidité haute et le corps décharné. Bref à oublier. ED.

Domaine Thymiopoulos, Rosé de Xinomavro, 2019
Joli rose saumoné, complexe et agréable Bien mais pas vraiment mon style.

Domaine Lapierre, Morgon, 2017
Nez sur le noyau de cerise, c’est joliment expressif sans être très complexe au nez. En bouche, on a des tannins moyen- poudrés, qui accompagnent une acidité haute et un corps moyen, tout comme l’alcool moyen. L’intensité aromatique est moyenne et l’équilibre est très joli. C’est long et très bon.

Domaine Ghislaine Barthod, Bourgogne, 2015
On a un vin assez vertical, avec des tanins un peu asséchants. Le corps est moyen -. C’est très bon et à point. Bien meilleur que son niveau d’appellation ne le laisse penser.

Domaine Daniel Rion & Fils, Vosne-Romanée 1er cru Les Beaux-Monts, 2012
Vin plus facile et accessible, un peu plus de matière mais pas les marqueurs d’un Vosne. C’est bon mais pas grand. Très bien -.

Domaine Jacques Prieur, Volnay-Santenots 1er cru, 2010
Nez de fruit mais encore dominé par le bois qui marque trop le vin. C’est trop élevé mais grosse matière derrière. A attendre 10 ans. Bien à très bien dans 10 ans. Trop boisé actuellement.

Domaine Les Cailloux, Châteauneuf-du-Pape, 2010
Nez sur les fruits rouges, en bouche l’alcool domine, les tannins sont assez asséchants et donnent un vin trop alcooleux. Bien -

Château La Mission Haut-Brion, Pessac-Léognan, 2001
Nez agréable, très joli et hyper équilibré. En bouche, c’est hyper complexe avec du fruit, avec un équilibre dingue (et une bouteille qui fait encore jeune mais pas marqué par le bois) et une longueur infinie. Excellent.

Domaine Rolet, Côtes du Jura, Cuvée Spéciale, 1986
Nez moyennement expressif sur les fruits à coques et le curry, corps moyen, acidité haute. Il y a du fruit et un bel équilibre. Longueur moyen +. Très bien à boire.

Domaine Macle, Château Chalon, 2004
Nez ultra classique et expressif, un peu rustique.Alcool et acidité haute. Très bon dans un style un peu brutal, peut certainement bien vieillir.

Domaine Zind Humbrecht, Alsace Riesling Vendange Tardive, Brand, 1995
Nez sur le thé et la pêche. Le vin n’est pas très dense et s’exprime comme demi sec. Grosse acidité et belle élégance de l’ensemble bien équilibré. C’est un peu court. Très bien.

Château Yquem, Sauternes, 2002
Nez très beau, dans un registre tout en élégance et complexité. Il y a de l’abricot, des épices, un peu de cire et d’agrume. C’est super équilibré, aérien et dense en même temps. Très long et Excellent.

Un grand merci à Guillaume pour son accueil et son super Boeuf bourguignon.
  
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, legui, denaire, bertou, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, starbuck, leteckel, the_ej, Kiravi, rafalecjb, Garfield, Ilroulegalet
02 Avr 2024 22:44 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 514
  • Remerciements reçus 1444

Réponse de rafalecjb sur le sujet Les No-Raw chez Legui

et bien quelle soirée Mr Guillaume !!
pour info, j'ai gouté il y a 3 mois un CnP Cailloux 2016, c'était franchement superbe, encore un peu sur le fruit mais avec de l'épanouissement et beaucoup d'harmonie. C'était un chouilla jeune mais immense plaisir a table. peut-etre que 2010 est bien massif de constitution (ce que je n'ai pas ressenti sur 2016)

Marc

@marco
03 Avr 2024 00:06 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2411
  • Remerciements reçus 2718

Réponse de vinozzy sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Vos appréciations sur le Morgon de Lapierre 2017 sont très disparates. Hasard du soir : devant emmener demain pour une dégustation un beaujolais, j'avais pris en main ce même vin tout à l'heure. Le compte rendu initial m'a fait en choisir un autre par peur du vin barré par le voyage et la fragilité redoutée. Le compte rendu de POP me rassure...Peureux de naissance, il sera tout de même ouvert à la maison, mais avec de beaux espoirs. Merci à tous, c'est comme si on y était !

"Les étrangers sont nuls" : Charlie Hebdo et Pierre Desproges 1981, à relire pour rire !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
03 Avr 2024 22:46 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 63
  • Remerciements reçus 616

Réponse de Jl75 sur le sujet Les No-Raw chez Legui

Vos appréciations sur le Morgon de Lapierre 2017 sont très disparates. Hasard du soir : devant emmener demain pour une dégustation un beaujolais, j'avais pris en main ce même vin tout à l'heure. Le compte rendu initial m'a fait en choisir un autre par peur du vin barré par le voyage et la fragilité redoutée. Le compte rendu de POP me rassure...Peureux de naissance, il sera tout de même ouvert à la maison, mais avec de beaux espoirs. Merci à tous, c'est comme si on y était !

 

Cela a été plutôt apprécié par la majorité. Il paraît que je suis pas fan de Gamay et de mauvaise foi..  Sachant que l'une des assertions à minima est exacte et que la seconde est un euphémisme..
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
04 Avr 2024 10:39 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck