Nous avons 2215 invités et 49 inscrits en ligne

LPV Oslo : le fil

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : Grande soirée bourguignonne

Une envie de faire péter les bouchons de vins de Bourgogne nous a traversée la tête il y a de cela un mois et nous voici autour de la table. L'équipe est composée de Petter, Stian, Ville, Joakim, Anders, Jonas, Marianne, Véro et moi. Comme d'habitude 2 bouteilles à l'aveugle par personne.



On démarre avec des bulles. Ce sont les miennes.
Chartogne-Taillet - Chemin de Reims 2012 Extra Brut
100% Chardonnay Dégorgement 12/2017 Dosage 5,5 g/l
Joli nez, ouvert, précis sur un joli fruit sur le citron, zeste de citron, mandarine, pomme reinette. Il y a des notes plus mûres sur la pêche blanche. De l'autolyse sur la farine, brioche. Côté craie, embruns. Ample et la qualité du fruit est remarquable. C'est assez jeune.
Bouche moyennement puissante, avec une attaque crémeuse, avec presque de la gourmandise. Fruit assez mûr. L'acidité s'impose en seconde partie donnant un vin droit avec une matière qui enrobe cette acidité. Belle expression avec un trait tannique, un côté craie. Excellente concentration avec une grande pureté du fruit.
Excellent.

Le second vin est celui de Joakim.
Le nez est évolué sur la confiture de mirabelles, pâte de coings, cèpes séchés, torréfaction. Assez linéaire même si j'aime l'aromatique bien évolué. Il manque de volume.
La bouche est assez puissante, vineuse avec une bulle fine, mais qui disparaît rapidement. Grosse tension en seconde partie. C'est un peu plat et l'acidité ressort en finale, mais la concentration est assez impressionnante. Grosse longueur.
Bien.
Krug - Vintage 1988 Brut
La bouteille n'est clairement pas optimale.



On passe à table avec le vin blanc de Petter.
Nez de bonne intensité, précision au laser, tout en fraîcheur avec du citron, zeste, beurre, côté coquille d'huître, mousseron, touche de miel d'acacia. C'est ample, cristallin, d'une grande pureté. Superbe.
La bouche n'est pas en reste avec une texture crémeuse et tout en tension. C'est assez jeune avec une grosse intensité aromatique. Équilibre génial sur la fraîcheur. Énergique avec une belle sensation saline. Longueur excellente.
Grand vin.
Domaine Raveneau - Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre 2007

Le deuxième est celui d'Anders.
Nez de bonne intensité sur un fruit sur les agrumes avec une maturité assez élevée, mais cela reste frais, fin. Il y a du beurre, noisette, côté champignon frais. Beau volume.
Bouche moyennement puissante, fraîche avec une texture crémeuse. Il y a du beurre, noisette fraîche. En finesse avec une acidité importante, mais ce n'est pas tendu pour autant. Excellente intensité avec de l'énergie. La longueur est excellente.
Excellent.
Domaine Raveneau - Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre 2014
Il y avait des similitudes entre ces deux vins et c'est Stian qui a proposé le même vin sur deux millésimes différents. Anders et Petter ne s'étaient absolument pas consultés pour le choix des bouteilles.

Stian nous propose son blanc.
Nez intense et superbe entre puissance et finesse. C'est ouvert et délicieux sur du beurre frais, tilleul, citron, pêche blanche, noisette fraîche, touche de verveine. Il y a un côté fumé, . Très léger boisé qui souligne le fruit. Cristallin et gros volume.
Bouche magnifique, ample et crémeuse avec un très léger gras et puis l'acidité soulève le vin, donne de l'énergie. Grosse concentration, vibration. Sensation saline et salivante. Longueur géniale.
Grand vin.
Domaine Leflaive - Puligny-Montrachet 1er Cru Clavoillon 2016

La dernière bouteille de blanc est servie par Jonas.
Nez de bonne intensité sur du beurre, noisette, pomme jaune, tilleul, boisé fin. C'est ample, assez évolué et en puissance. Cela manque de précision et de nuances quand même.
Bouche puissante avec du gras bien soutenue par l'acidité. Ce n'est absolument pas lourd, bel équilibre. Bonne intensité avec du beurre, noisette et pomme jaune principalement. Côté citronné plus important en seconde partie. Manque un peu d'énergie et une fois de plus de nuances. Longueur très bonne.
Bien.
Domaine Blain-Gagnard - Bâtard-Montrachet 2008
Je m'attendais à mieux au vu de la bouteille.



Nous passons aux rouges.
La première triplette est concoctée par Stian et moi-même.

Domaine du Comte Liger-Belair - Vosne-Romanée 1er Cru Aux Reignots 2014
Superbe nez avec un fruit remarquable, précis, éclatant avec un cœur de fruits rouges mûrs, mais frais, acidulé. Notes florales, boisé fin et luxueux. C'est profond, superbe.
Bouche énergique avec un équilibre sur la fraîcheur, la finesse avec une superbe concentration. Superbe d'un rare équilibre. J'aime beaucoup cet équilibre sur la fraîcheur avec une maturité juste. Boisé qui demande un peu plus d'intégration, mais c'est chipoter. Fin de bouche géniale, salivante avec une longueur assez impressionnante.
Grand vin.

Domaine du Comte Liger-Belair - Vosne-Romanée 1er Cru Aux Reignots 2013
Nez superbe qui au début est un peu gêné par quelques impuretés qui rappellent la poussière, mais cela va disparaître à l'aération. Superbe nez fin et frais avec un superbe fruit de pinot avec de la cerise, fruits rouges, des notes florales et une pointe d'évolution. Superbe.
Bouche superbe, fraîche, fine en délicatesse avec un équilibre magistral. Qualité des tanins remarquable. Énergique. Longueur géniale, précise sur le fruité acidulé.
Grand vin.

Domaine du Comte Liger-Belair - Vosne-Romanée 1er Cru Aux Reignots 2010
Et flûte, la bouteille est oxydée !

De dégoût, j'ouvre une autre quille !
Domaine Armand Rousseau - Clos de la Roche Grand Cru 2009
Superbe nez ouvert et presque charmeur avec de la fraise mûre, framboise. Il y a un côté acidulé sur la cerise, groseille, jolies notes florales. Un côté évolué sur le sous-bois. Notes de terres fraîches, quelques épices. Boisé fin et discret. Un vin qui se présente en couches successives.
Bouche assez puissante bâtie sur une bonne structure acide et tannique. Cela reste gourmand et rien ne dépasse. La qualité du tanin est remarquable, soyeux. Un vin éclatant avec une sensation de poivre blanc, saline marquée en finale. Boisé très fin. La longueur est remarquable avec ce fruit mûr et des notes fraîches. On finit sur la fraîcheur et une précision au millimètre.
Grand vin.

Joakim nous ouvre son rouge.
Nez de bonne intensité, un peu diffus et compact qui manque de nuances. C'est noir avec de la myrtille, mûre, cerise burlat. De l'évolution sur quelques fruits secs, humus, boisé toasté présent, mais intégré. Ce n'est pas mauvais, mais cela manque d'éclat.
Bouche assez puissante, avec une matière un peu extraite, assez ferme, mais avec un beau grain. Fruit toujours aussi noir avec de l'évolution. Longueur bonne. Un vin qui manque d'énergie.
Bien.
Domaine Lamarche - Échézeaux Grand Cru 2010
Assez décevant.

Petter nous ouvre son vin.
Nez ouvert, assez évolué avec un joli fruit sur les petits fruits rouges, cerise, touche de myrtille. Des notes de fruits secs, framboise séchée, un peu de rose fanée. Touche végétale noble, presque tabac. Il y a un côté sérieux dans ce vin, presque austère même si le vin est parfait à boire maintenant.
Bouche moyennement puissante, fraîche avec une trame un peu serrée sans que le vin ne se départisse de sa buvabilité. J'aime ce style. Les tanins sont fins, glissants pas très présents, mais c'est l'acidité qui les mets un peu en avant. Dynamique avec un joli fruit. Finale fraîche qui claque, c'est salivant et de longueur excellente.
Excellent.
Domaine Marquis d'Angerville - Volnay 1er Cru Clos des Ducs 2007

C'est le tour de Marianne.
Nez de bonne intensité avec un beau fruit sombre et profond sur la cerise, mûre. Il y a de belles notes plus fraîches de fruits rouges. Des épices, du boisé aussi, mais pas intrusif. Jolie profondeur même si je regrette le manque de nuances.
Bouche assez puissante et masculine avec de la mâche, c'est un peu extrait, mais cela n'empêche pas d'avoir un vin fluide. Joli fruit, mais il manque un peu d'énergie quand même. Boisé présent en finale, mais parfaitement intégré. Longueur très bonne.
Très bien.
Domaine Lamarche - La Grande Rue Grand Cru 2010
Je m'attendais à mieux.

Marianne nous sert son second rouge.
Nez intense, évolué, précis et plein de nuances de fines notes florales et d'autres presque balsamiques. Il y a aussi de la profondeur avec un fruit mûr sur la cerise, mûre et l'évolution sur l'humus, fruits secs apportent de la complexité.
Vin moyennement puissant, assez structuré d'une belle harmonie. C'est un vin complet avec un trame fine, une texture soyeuse et la finale voir apparaître de belles notes salines, de poivre blanc. Finale énergique, nette sur les petits fruits rouges.
Grand vin.
Domaine Jean et Jean-Louis Trapet - Chambertin Grand Cru 2005

Ville nous sert une paire.
Le premier est bouchonné !
Domaine Arlaud - Clos de la Roche Grand Cru 2005

Le second est de bonne intensité sur un fruit noir et bien mûr. C'est profond avec du boisé bien présent. Cela reste supportable pour moi, car il y a un joli fruit qui, malgré sa grosse maturité, dégage de la fraîcheur. Pas mal d'évolution aussi et cela apporte de la complexité.
Bouche puissante, masculine mais non dénuée de finesse. La matière est dense et c'est profond. Le grain est glissant. Bel équilibre. Le bois se fait bien sentir en fin de bouche avec une certaine sècheresse. Un poil trop pour moi. Finale de très bonne longueur et fraîche.
Dommage pour le boisé. Bien.
Dominique Laurent - Clos de la Roche Grand Cru 2005

C'est autour de Jonas.
Le vin a une bonne intensité, assez précis sur un fruit noir et mûr. Il y a une pointe de pruneau qui rend le vin un peu monotone. De l'évolution sur le sous-bois. C'est assez dense et profond. Fines notes de fruits rouges aussi qui apportent volume et complexité.
Bouche assez puissante, fraîche et charnue. La matière est concentrée, c'est un peu extrait, mais sans enlever une certaine gourmandise. Tanins fins, belle harmonie. Le côté pruneau est encore là malgré un joli fruit. Longueur très bonne.
Bien.
Domaine Lamarche - La Grande Rue Grand Cru 2010
Une bouteille différente de celle de Marianne. Il nous a fallu du temps pour dire que c'était le même vin.

Jonas nous sert un autre vin.
Joli nez sur un beau fruit fin et frais, côté acidulé, mais aussi avec une belle maturité. Fruit éclatant avec un peu d'évolution. Jolis arômes floraux, fins. Touche de terre, épices. Il y a du volume et il se dégage à la fois de la gourmandise, mais aussi une certaine austérité.
Bouche pas très puissante avec un beau jus, superbe fruit. C'est énergique et l'attaque est gourmande avant que l'acidité ne tende le vin. Jolis tanins pas très prononcés. Salivant en fin de bouche avec une superbe persistance. Finale d'une grande netteté.
Grand vin.
Domaine Marquis d'Angerville - Volnay 1er Cru Clos des Ducs 2009

Dernière bouteille de rouge de la soirée servie par Anders.
Nez de bonne intensité, précis sur les fruits rouges murs avec de la framboise, fraise, notes légères de compote de fruits rouges. Il y a aussi des notes de cerise, groseille, épices et quelques fruits secs qui trahissent l'évolution. Un vin qui apparaît assez puissant, mais pas dénué de finesse.
Bouche assez puissante, fraîche avec beaucoup de délié malgré une structure assez sensible. Très belle structure au grain fin, avec beaucoup de soyeux. De la fraîcheur, un jus qui enrobe. Grosse énergie. La longueur est excellente et c'est salivant.
Grand vin.
Domaine Ponsot - Corton Grand Cru Cuvée du Bourdon 2010



On finit avec le vin de dessert de Petter.
Klein Constancia - Vin de Constance 2004
Très beau nez avec une grande pureté d'arômes de muscat sur l'orange, marmelade, abricot, kumquat, kaki. Il y a des notes fraîches citronnées, de miel d'acacia. Un très joli nez qui réussit l'équilibre entre fruits confiturés et nuances fraîches et fines.
Bouche assez puissante, liquoreuse avec une surprenante acidité qui soulève le vin, lui donne de l'énergie et du volume. Le fruit est plus sur les agrumes qu'au nez. La fin de bouche finit rafraîchissante et on se surprend à boire un autre verre. Très belle longueur.
Excellent.



Que d'émotions lors de cette superbe soirée ! Merci les amis pour ce grand moment ! On avait décidé de sortir les grosses cartouches et nous n'avons pas été déçus !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., aquablue, Gibus, Marc C, sideway, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Benoit Hardy, TIMO, Vaudésir, condorcet, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, melchior, ysildur, Garfield, Bobo1
23 Aoû 2021 21:34 #61

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9321
  • Remerciements reçus 17133

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet LPV Oslo : Grande soirée bourguignonne

Merci Bertrand de nous faire partager de telles dégustations !

Par le plus pur des hasards j'ai fait le CR qui précède le tien et celui qui le suit, dans l'ordre chronologique de LPV.
Un sciaccarellu basique et un picpoul de Pinet ...
Dans un des deux cas j'ai quand même réussi à me faire plaisir. 

Jean-Loup
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bertou
23 Aoû 2021 21:54 #62

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542
Gaétan et sa famille passent les fêtes de Noël en Norvège, plus précisément dans les montagnes du Télémark. Ils sont de passage sur Oslo avant de continuer leur périple et une halte gastronomique chez nous était bien entendu une évidence.

Un menu autour de produits norvégiens accompagnait les vins suivants.


Sur les deux  rakfisk de  Tyin et de  Jølstravatn sur  lefse :

Champagne Olivier Horiot - Sève Blanc de Noirs "En Barmont" 2012 Brut Nature
Dégorgé 02/2018
Nez de bonne intensité, précis, ouvert, sur la pomme rouge et jaune, fruits blancs, agrumes. Notes oxydatives avec des fruits à coques, autolyse. Belle amplitude. Il y a aussi de fines nuances de zeste d'agrumes.
Bouche moyennement puissante, assez large avec une belle maturité du fruit, crémeux, bulle fine. Belle présence avec une bonne énergie. Fin de bouche avec un trait tannique, côté craie. Longueur très bonne avec beaucoup de précision.
Très bien +. Le vin est devenu moins précis et intéressant en fin de repas. Par contre, un fond de bouteille bu le lendemain soir était par contre similaire à la première impression.


Champagne Philipponat - Cuvée 1522 Grand Cru Extra-Brut 2008
Dégorgé 12/2018
Nez pas très causant au début. C'est vers la fin du repas qu'il se présentera le mieux. Précis sur des fruits blancs et jaunes, citron confit, touche oxydative, grillé, pain complet, Bonne intensité et un vin avec des contrastes.
Bouche moyennement puissante, fraîche et dynamique, texture crémeuse avec un cordon de bulles fin. C'est ample et le vin est assez large. La fin de bouche est très belle avec de la fraîcheur et une sensation salivante. Longueur très bonne.
Très bien +.
Un vin qui en a encore sous la pédale.


Sur la soupe de poisson de Bergen ( bergensk fiskesuppe ) :

Racines Wine - Chardonnay Sanford & Benedict Vineyard 2018
Californie - Santa Rita Hills AVA
Nez de bonne intensité, net avec une réduction fine sur la pierre à fusil, grillé. Boisé fin même si bien présent. Il y a un joli fruit sur le citron, pomme, fruits blancs. Un peu de beurre frais, du tilleul et des fleurs blanches complètent le tout.
Bouche moyennement puissante, fraîche, texture finement crémeuse. Le boisé et la réduction sont là, mais ne domine pas le fruit. Excellente intensité sur le citron et les fruits blancs. Le vin se déroule en longueur en seconde partie en possède beaucoup d'allonge. En finesse.
Très bien. Très jeune et plein de potentiel. Le lendemain, le vin n'avait pas bougé.


Sur le rumsteak de  renne avec caviar d'aubergine, haricots verts :

Giuseppe Rinaldi - Barolo Tre Tine 2012
Nez intense et précis, ouvert et avec du volume. C'est vraiment plein de charme sur la cerise, fruits secs, kirsch, confiture de cynorhodon, épices, notes de truffe, pointe de sous-bois, violette, quelques fleurs séchées. Il y a de la volatile à un niveau très raisonnable. Au contraire, je trouve qu'elle donne des notes balsamiques. Superbe !
Bouche plutôt puissante, ouverte avec du volume, grosse concentration avec du délié. Il se dégage de la gourmandise malgré la structure tannique importante. Structure dans le jus. Jolis tanins enrobés. Il y a aussi de la fraîcheur et du dynamisme dans ce vin. Superbe longueur avec un côté salin, noyau de cerise superbe.
Excellent. Pas d'urgence à boire, mais beaucoup de plaisir dans ce vin.

On revient sur les champagnes, le blanc sur les fromages norvégiens :  Hvit geitost de la ferme d'Ommang Søndre , Råblå , Munkeby .


Sur la  moltekrem (crème de molter ) de  Honningsvåg :

Gutsverwaltung Stiftungsweingut - Trabener Würzgarten Riesling Beerenauslese 2005
Nez de bonne intensité, un peu diffus avec un gros botrytis sur la pâte de coings, marmelade, confiture d'abricots, épices sur la cannelle, cardamome, léger grillé, massepain. Il y a aussi des notes de citron confit, zeste d'orange séché. Complexe, mais j'aurais aimé plus de précision.
Bouche assez légère avec beaucoup de sucre, clairement liquoreux, mais avec une grosse acidité qui balaie le tout. J'aime beaucoup cet équilibre surtout que c'est bien concentré. Il y a de la finesse. La finale voit l'acidité prendre le dessus sur le sucre alors que la longueur sur les fruits confits et la marmelade est magnifique. On finit donc la bouche rincée et fraîche et on remet une lampée dans le gosier.
Très bien.



Un grand merci à Gaétan et sa femme pour cette superbe soirée.

Hormis les vins, ce que nous avons beaucoup apprécié, ma femme et moi, c'est l'amitié et la sympathie qui se sont très rapidement installées autour de la table alors que nous ne nous connaissions pas, hormis quelques échanges par mail.

Finalement ce que je retiens de cette année vinique, ce n'est pas une liste de mes vins préférés, mais les rencontres et les échanges avec des personnes. Les amitiés qui s'affirment ou qui se créent. Avec la rencontre au Petit Verdot lors de mes vacances, cette soirée s'installe indéniablement dans mon top 10 des moments viniques de l'année !

À tout bientôt !

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, Gildas, docadn, Jean-Paul B., tht, Gibus, sideway, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, trainfr, Krabb, condorcet, Agnès C, sebus, Frisette, Med, starbuck, leteckel, Garfield, Kana
22 Déc 2021 08:57 #63
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5551
  • Remerciements reçus 8882

Réponse de starbuck sur le sujet LPV Oslo : Gaétan et sa famille de passage sur Oslo

Ta photo avec les bouteilles tête en bas est un hommage à la 2ème mi-temps des Françaises en finale du championnat du monde face aux norvégiennes   ( Je remettrai en ordre plus tard si personne d'autre n'a eu le temps avant)

Sylvain
22 Déc 2021 09:16 #64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95057
  • Remerciements reçus 25104
Mince, Bertrand, t'aurais pu attendre le 26 pour bouffer un des rennes du Père Noël !
Ça va pas faciliter les livraisons.

God Jul !
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: coach, Garfield
22 Déc 2021 10:44 #65

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542
Takk Oliv!
Riktig god jul til deg også! 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
22 Déc 2021 11:17 #66

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19670
  • Remerciements reçus 4844

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet LPV Oslo : Gaétan et sa famille de passage sur Oslo

Gaëtan, c'est l'indispensable de l'ombre de LPV. Si ça tourne si bien en ce moment (et nous revenons de loin), c'est grâce à lui. Plus LPVien, y'a pas !

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, tht, Gibus, HERBEY 99, bertou, trainfr, Papé, leteckel
22 Déc 2021 14:05 #67

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542
Gaétan et sa famille font un petit arrêt sur Oslo avant de repartir en France.
Véro et moi-même préparons un petit repas de dernière minute simple, mais avec de bons produits.


On ouvre des bulles sur le caviar de Kalix.

Champagne Dhondt-Grellet - Les Nogers Premier Cru Blanc de Blancs 2012 Extra Brut
Dégorgé mars 2018
Nez de bonne intensité, précis sur les agrumes, citron, des notes pâtissières, brioche, fleurs blanches, craie. Je trouve des arômes discrets qui me rappellent le boiser, mais ce n'est pas possible, le vin est vinifié en cuve inox. En tout cas, c'est expressif avec de belles nuances.
L’attaque en bouche est crémeuse avec une bonne maturité du fruit qui donne du confort. En seconde partie cela se tend avec une sensation crayeuse, trait tannique. Joli fruit sur le citron, fruits blancs. Finale précise et droite avec une sensation salivante. Longueur très bonne.
Excellent.


Toujours sur le caviar de Kalix.

Weingut Keller – Riesling Hubacker GG 2012
Nez intense et précis, plutôt aromatique avec des fruits jaunes, pêche, mirabelle, fleurs jaunes. L’évolution est là avec des notes de pétrole. Touches d’épices. Il y a une grosse amplitude.
En bouche, le vin est moyennement puissant avec un très léger sucre résiduel mais bien équilibré par un grosse acidité. C’est tonique et énergique. Bonne intensité aromatique avec toujours ce joli fruit, moins de pétrole qu'au nez. Grosse concentration et longueur très bonne, précise et fraîche.
Excellent.


Sur l’agneau des  montagnes de Rondane  provenant de la ferme de nos amis. Ils font également  de l'agritourisme.  Nous avons préparé une petite ratatouille en accompagnement. 

Bernard Huber – Spätburgunder Schlossberg GG 2014
Un vin qui sera passé par plusieurs phases. J’ai bu ce vin sur deux jours.

À l’ouverture, c’est un joli fruit sur la cerise, pousse de ronces, groseille, floral, touche d’évolution sur les feuilles d’automne. La bouche est fraîche, tendue avec une bonne fermeté. Tanins fins. Longueur très bonne.
Très joli.

Le soir avec Gaétan et sa famille, le vin a changé. Le nez est intense, précis sur les fruits rouges, côté acidulé que j’aime beaucoup, floral, notes balsamiques, feuilles d’automne. Mais surtout un côté végétal sur le poivron, herbes fraîches qui ne me plaisent pas.
La bouche est moyennement puissante, tendue avec un côté vert qui prend de la place. C’est même plutôt acerbe. Moyennement ferme avec des tanins fins et mûrs qui ressortent un peu. Il manque un peu de maturité. Longueur très bonne par contre.
Moyen et déception.

Le lendemain, changement à nouveau. Toujours aussi intense avec le même fruit acidulé, cerise, griotte, groseille. Les notes florales et balsamiques sont là aussi. Les notes végétales se sont bien atténuées et c’est le côté pousse de ronce qui domine. C’est joli et parfumé avec un beau volume.
La bouche est tendue mais pas acerbe. Le vin a pris de la souplesse, la structure acide et tannique est enrobée. Nous restons sur un profil tendu, mais cela sied bien au vin. Tanins fins et mûrs. Longueur très bonne.
Excellent -.


Comme je ne suis pas satisfait du vin de Bernard Huber. Je file à la cave chercher une autre quille.

Envínate – Lousas Seoane 2019
Un vin provenant de la Ribeira Sacra en Galice avec plus de 90% de Mencia.
Nez de bonne intensité avec une touche de volatile qui ne me dérange pas. Côté « nature » avec un fruité assez exubérant sur la cerise burlat, cassis, framboise. Notes florales et épicées. Beaucoup de gourmandise, mais avec du fond.
Bouche moyennement puissante, souple et gourmande. C’est frais, pas très tannique, facile à boire, mais il y a du fond et le vin possède de l’allonge. La touchede volatile se ressent très peu. Il y a une sensation saline qui prolonge encore le vin. Très bonne concentration.
Excellent -.


Sur les gâteaux apportés par Gaétan et sa femme.

Castello di Monterinaldi – Vin Santo del Chianti Classico 2013
Nez de bonne intensité, précis avec un peu de volatile et d’acétone. Côté rancio et oxydatif dominants avec de la noisette, huile de bois, amandes grillées, abricots secs. Côté médicinal. Bonne profondeur.
Bouche moyennement puissante avec pas mal de sucre, mais une bonne acidité. Bel équilibre, et bonne  digestibilité. Aucune sensation de lourdeur. Bonne intensité aromatique. La longueur est très bonne avec une côté salin.
Très bien.


Une fois de plus, ce fut une excellente soirée en toute simplicité ! Merci beaucoup !
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Paul B., Jean-Bernard, Gibus, denaire, sideway, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, Gaétan, Garfield
09 Jan 2022 17:24 #68
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5551
  • Remerciements reçus 8882

Réponse de starbuck sur le sujet LPV Oslo : Gaétan et sa famille à nouveau sur Oslo

Bertrand, j'ai prévenu la police des airs et des frontières.
La prochaine fois que tu viens en France, tu ne pourras pas quitter le territoire sans avoir validé ton laisser-passer à l'est de Metz autour de quelques bouteilles 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bertou
09 Jan 2022 19:12 #69

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : Soirée Rhône Septentrional

Cela fait longtemps que nous n'avions pas fait une grande soirée thématique dans notre petit groupe. Comme je mets la Syrah dans le panthéon de mes cépages favoris, pourquoi pas une soirée sur les vins du Rhône Nord.

Petter, Marianne, Stian, Joakim, Ville, Anders et Thomas se retrouvent ainsi autour de la table. Comme je suis l'organisateur de la soirée, aucun des vins n'est à l'aveugle pour moi. J'ai demandé à mes amis de me dire les vins qu'ils avaient dans leurs caves et je n'avais plus qu'à choisir. Les vins sont servis par paire.


Nous débutons la soirée avec des bulles sur le caviar de Kalix et du caviar apportés généreusement par notre ami Joakim (il est poissonnier).

Champagne Deutz - Millésime 1988 brut
Magnum
Nez de bonne intensité, précis avec de l'évolution sur un citron confit, marmelade de citrons verts, pomme verte et jaune, des fruits secs, des fruits à coques et des notes de mousse de sous-bois. La torréfaction est bien là, mais absolument pas dominante. Joli volume.
Bouche moyennement puissante, fine avec une acidité importante qui donne de la tension et de l'énergie. Très bel équilibre. On retrouve les mêmes impressions qu'au nez avec un peu plus d'agrumes. Sensation de craie en finale avec une très bonne persistance.
Excellent. Un vin qui ne fait pas son âge, il semble pouvoir tenir encore quelques années.


Nous passons à table où je sers une brandade de morue à la portugaise avec deux vins blancs.

Jean-Louis Chave - Hermitage Blanc 1993
Nez assez diffus sans beaucoup de relief. C'est bien évolué et pour moi trop évolué. La bouteille est dans un état remarquable de conservation par contre. On retrouve des fruits jaunes, pâtes de fruits, camphre, laine humide, des épices.
La bouche est assez puissante avec une fraîcheur modérée, mais l'équilibre est là. Par contre, l'énergie est absente. On sent un vin fatigué. La longueur est très bonne.
Moyen. Décevant même si je sais bien que le millésime n'est pas folichon.

Château Grillet 2011
Superbe nez avec un joli fruit sur les fruits jaunes, l'abricot, une pointe d'ananas, quelques agrumes, un peu de noisette fraîche, épices, touche florale et quelques zeste d'agrumes. C'est ample et d'une précision au laser. Superbe.
Bouche assez puissante avec un peu de gras, de la fluidité. Une acidité modérée, mais parfait équilibre. La bouche est tonique avec une grosse concentration. Il y a de l'allonge avec une touche saline, comme minérale. Longueur excellente et fraîche.
Excellent.


Nous servons ensuite aux filets de lagopèdes avec une sauce aux poivres.

Domaine Jamet - Côte-Rôtie 2008
Nez de bonne intensité, un peu diffus, en finesse. Un profil bourguignon avec des fruits rouges, griottes, côté lardé, viande séchée. De l'évolution avec des fruits secs et du sous-bois, mais moins que ce que je pensais.
Bouche fine et fraîche avec une certaine dynamique. Ce n'est pas très volumineux, mais c'est bien fait avec des tanins polis. Pas très ferme non plus. Il y a une bonne allonge en finale.
Bien. On sent les limites du millésime.

Domaine Jamet - Côte-Rôtie 2007
Nez de bonne intensité, net avec un beau volume. Un peu évolué, mais plus de jeunesse que dans le 2008. On est sur un mélange de fruits rouges et noirs, lardé, poivre, pousse de ronce, notes de violette. Il y a des nuances et on prend du plaisir.
Bouche moyennement puissante, fraîche et dynamique avec de l'énergie. L'acidité est importante et donne de la tension, mais aussi de la fermeté. Structure tannique fine, bien assise. Concentration très bonne. Longueur excellente.
Excellent.


Benjamin et David Duclaux - Côte-Rôtie Maison Rouge 2010
Joli nez ouvert, précis et de bonne intensité. Très appétant avec ses notes de cerise, kirsch, coulis de framboise, roses fanées. Il y a des notes de cuir, de poivre noir aussi. Une syrah qui pinote.
Bouche fine et fraîche, c'est délicat avec un tanin poli et fin. Léger boisé bien intégré. Un vin en finesse, mais qui possède aussi du fond. Finale fraîche avec une certaine gourmandise. Longueur très bonne.
Excellent.

Domaine Rostaing - Côte-Rôtie Côte Blonde 2015
Bonne intensité, précis, plutôt compact, mais qui délivre aussi de fines nuances. C'est très jeune avec un fruit noir et mûr, cerise, mûre, fruits des bois, violette, poivre, pointe de tapenade, épices. Il se dégage une grande profondeur.
Bouche assez puissante avec de la mâche, la matière est concentrée, mais possède du délié. Équilibre superbe, car la chaleur du millésime est parfaitement canalisée et on ressent de la finesse. Fin de bouche avec une touche saline, en fraîcheur avec une grosse longueur.
Excellent. Sera sans doute grand dans quelques années.


Une grosse marmite de joues de boeuf servie avec des spätzler attend désormais les morfalous.

Pierre Gonon - Saint Joseph 2015
Nez de bonne intensité, mûr, très mûr avec une très légère note de fruits confits. C'est compact et assez fermé. Les fruits noirs, les épices et l'âtre dominent.
Bouche plutôt puissante avec une matière épaisse. Tanins marqués, fins. Finale bonne mais pas exceptionnelle.
Correct, mais fermé et dans une mauvaise phase. Patience.

Pierre Gonon - Saint Joseph 2013
Nez de bonne intensité, frais, net et précis avec des fruits noirs et rouges, côté acidulé. Poivre, fumé, lardé avec des notes de violettes, pousse de ronce. Du détail et une bonne profondeur.
Bouche moyennement puissante, fraîche, acidulé qui peut apparaître une peu stridante, car la matière est fine. J'aime ce style personnellement. De l'allonge et une finale salivante avec une très bonne longueur.
Très bien +.


Domaine des Remizières - Hermitage Cuvée Émilie 2010
Nez noir et diffus. C'est moderne avec une grosse maturité, fruits confits, boisé trop intrusif sur le toast, bois scié. Manque de finesse et de volume.
Bouche puissante et bien mûre, manque de finesse, les tanins sont gras et mûrs. Manque de tonus. Longueur bonne.
Moyen.

Vignobles Moestue / Vincent Paris - Cornas Coteau de Reynard 2010
Nez de bonne intensité, un peu diffus, touche de trognon de pomme, fruits noirs, mûre, tapenade, fumé, poivre noir. Bonne profondeur. Manque un peu de détails.
Bouche puissante avec un bon équilibre, le fruit est mûre, mais la structure porte très bien le vin. C'est ferme avec un tanin mûr. Fruits noirs et un peu confits. Ne fait pas dans la dentelle. La finale se rafraîchit et l'empreinte tannique disparaît. Longueur bonne.
Bien +.


Thierry Allemand - Cornas Chaillot 2011
Nez de bonne intensité avec une touche de volatile et de trognon de pomme. Cela reste dans mon niveau de tolérance. Il y a un joli fruit, précis, frais, pousse de ronce, poivre, floral, olive noire, pousse de ronce, épices. Très belle profondeur.
Bouche pas très puissante, matière pas très extraite, beau jus, énergique, assez ferme avec un grain très joli. Sensation minérale et saline, joli fruit à la fois mûr, mais avec une touche acidulée du plus bel effet. Longueur très bonne.
Très bien +. Je m'attendais à mieux quand même.

Auguste Clape - Cornas 2012
Nez de bonne intensité, assez précis, c'est noir, mûr avec une jolie profondeur. Tapenade, fruits noirs, mûre, cuir, touche animale, cerise. J'aurai quand même aimé plus de nuances dans ce vin.
Bouche assez puissante, ferme avec un tanin fin, matière qui enrobe la structure. Assez énergique avec un bon fond. La longueur est très bonne.
Très bien +. Le vin montre les limites du millésime.


Un plateau de fromages arrive sur la table.

M. Chapoutier - Ermitage Le Pavillon 2007
Joli nez, précis avec de l'évolution, un fruit noir et mûr et des notes plus fraîches aussi. Il y a du cuir, fruits secs, mûre, cerise, olive noire, épices, âtre, boisé fin. Un vin qui possède une jolie profondeur et qui est dans une très bonne phase.
Bouche plutôt puissante avec une matière assez dense, solaire mais soutenue par une excellente acidité. Le vin possède de l'énergie et de la finesse en fait. Jolie allonge avec un tanin fin, parfaitement intégré. Boisé fin. Touche saline. Longueur excellente.
Excellent. Un vin cueillit sur son plateau de maturité.

M. Chapoutier - Ermitage L'Ermite 2007
Superbe nez fin ouvert et profond avec de nombreuses nuances, changeant aussi. Le fruit est noir, mais propose aussi des notes de coulis de framboise, floral, notes balsamiques, herbes sèches, épices, poivre, cuir, boisé fin. Sacré nez !
Bouche moyennement puissante, fraîche et dynamique. Beaucoup d'amplitude avec de la finesse, de la fraîcheur. Équilibre superbe entre puissance et finesse. Grosse présence en seconde partie, tanins très fins, harmonieux. Sensation minérale évidente, salivant. Boisé fin. Longueur impressionnante et nette.
Grand vin.


Jean-Louis Chave - Hermitage 2006
Nez de bonne intensité, mais gâché par un goût de bouchon. Dommage, c'était prometteur avec de la finesse et des nuances.
La bouche confirme avec une sècheresse et une finale fuyante.
TCA.

Jean-Louis Chave - Hermitage 2007
Nez de bonne intensité, net et précis avec de la cerise, prune, mûre, épices, poivre, notes balsamiques. Une jolie profondeur et de fines nuances.
La bouche est plutôt puissante avec une belle texture fine et un grain fin. Assez ferme, belle harmonie. Assez énergique avec une matière concentrée. Seconde partie avec une touche saline, un fruit de bonne maturité avec un fruit mûr et frais à la fois. Touche saline et longueur très bonne.
Excellent.



Une excellente soirée se termine avec un très haut niveau ce soir.
Le vin de la soirée est indiscutablement l'Ermite 2007 de Chapoutier qui a survolé tous les autres vins avec un Pavillon 2007 en seconde place. J'ai beaucoup aimé le Château Grillet 2011, l'Hermitage 2007 de Chave et le Jamet 2007. La grande surprise vient des frères Duclaux avec une Côte Rôtie Maison Rouge 2010 de haut niveau à un prix tout à fait correct.

J'ai regoûté les vins le lendemain et le sur-lendemain et le constat était à peu près similaire.

Merci les amis et à tout bientôt, j'espère. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Benji, Olivier Mottard, Super-Pingouin, matlebat, Axone35, HERBEY 99, podyak, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, tomy63, Papé, Blog, Frisette, starbuck, leteckel, Remueur, Kiravi, Kalimotxo, Ilroulegalet, Kana, Jean F
27 Mar 2022 13:48 #70

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : Repas chez Lars

Cela fait quelque temps que Lars souhaitait nous inviter, mais cela a toujours été repoussé. Enfin, une date convient à tout le monde et personne n'est tombé malade à la dernière minute.
Nous sommes une petite équipe de 6 personnes autour de la table : Lars, Stian, Nico, Fred, Joakim et moi-même.
Comme d'habitude, tout est à l'aveugle.


Nous débutons les hostilités avec des bulles.

Nez de bonne intensité, précis, plutôt jeune sur le citron, zeste d'agrumes, fleurs blanches, notes de fruits blancs. On sent un fruit mûr. Il y a aussi des notes de brioche, pointe de beurre, côté craie aussi. C'est expressif et ample.
Bouche fraîche, texture crémeuse avec un joli fruit mûr, frais. On est clairement sur les agrumes avec des notes de beurre, brioche, côté craie. Il y a une certaine gourmandise et j’aime beaucoup l’équilibre de ce vin avec une acidité haute enrobée, son fruit mûr et son dosage faible. La longueur est très bonne.
Très bien +.
Champagne Larmandier-Bernier – Terre de Vertus Blanc de Blancs Extra-Brut 2014


Les secondes bulles.

Nez de bonne intensité, un peu diffus avec une jolie profondeur sur la pomme, côté oxydatif, mais aussi des notes d’acétaldéhyde trop présentes pour moi qui empêche le fruit de s’exprimer. Le vin manque de contrastes.
La bouche est moyennement puissante, fraîche avec une bonne dynamique, une texture crémeuse, mais l’aromatique est trop dominée par l’acétaldéhyde. Dommage, car il y a un beau toucher, trait tannique et un côté salin d’un bel effet. Indéniablement concentré et d’excellente longueur.
Moyen.
Champagne Benoît Lahaye – Violaine Extra-Brut 2015
Décevant, surtout que je suis un grand fan du domaine.


Première bouteille de blanc.

Nez de bonne intensité, mais avec des notes de trognon de pomme, beurre et noisette rance. C’est oxydé.
Domaine Droin – Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre 2010


Deuxième bouteille de blanc.

Nez quasi-identique au premier, en pire. Même constat, c’est oxydé.
Domaine Droin – Chablis Grand Cru Les Clos 2006


Troisième bouteille de blanc,

Nez de très bonne intensité, précis, évolué avec du beurre frais, citron, pomme verte, mousseron, zestes d’agrumes, pêche blanche, coquille d’huître. Des notes de tilleuls, verveine complètent ce superbe nez d’une grande précision et d’une sacrée profondeur.
Bouche magnifique avec une texture crémeuse, une superbe tension, de l’énergie. Superbe fruit frais, maturité juste. Il y a une grosse intensité aromatique similaire au nez. Superbe équilibre. Finale de très bonne longueur avec un côté salivant, trait tannique du plus bel effet.
Excellent +.
Domaine Roulot – Meursault Les Tillets 2007


Premier rouge de la soirée.

Nez de bonne intensité, parfumé sur un joli panier de fruits rouges, de la fraise écrasée, l’orange sanguine. Il y a des notes de pousse de ronce, notes balsamiques, rose. C’est expressif et file direct le sourire aux lèvres.
La bouche est assez puissante, fraîche, gourmande, mais avec du fond. Une fine trame tannique. C’est peu extrait avec une belle intensité. Touche de végétal noble qui donne un léger côté acerbe et une fine amertume des plus agréables. La longueur est très bonne.
Excellent.
Château Rayas – Côtes-du-Rhône La Pialade 2014


Deuxième rouge.

Nez de bonne intensité, net avec une pointe d’évolution. Le fruit est clairement sur le côté acidulé des fruits rouges, griotte, groseille avec des notes de cerise burlat aussi. Belles notes florales. On a du tabac, sous-bois. Il y a aussi un gros arôme végétal, mais je dois avouer qu’il ne me dérange pas. Je trouve qu’il ne gâche pas le fruit.
La bouche n’est pas très puissante, tendue avec une acidité qui domine les débats. Pas beaucoup de confort, mais j’aime ce côté cistercien dans ce vin. Les tanins sont glissants et le vin est ferme. Joli fruit acidulé sur la finale avec une grosse longueur.
Très bien. C’est l’antithèse de la gourmandise de La Pialade.
Marquis d'Angerville - Volnay 1er Cru Clos des Ducs 2011


Troisième rouge.

Nez de bonne intensité, précis sur des fruits rouges mûrs, de la cerise, fraise, côté solaire, mais avec un joli côté acidulé. Touche florale, balsamique d’un bel effet. Un vin plus sur les nuances que sur la profondeur. Joli.
Bouche plutôt puissante avec un côté solaire mais dotée d’une belle acidité qui tend le vin. Un vin peu extrait avec une bonne fermeté mais les tanins lâchent vite car il y a un gros fruit. Finale avec un côté salin et longueur excellente.
Très bien +.
Burlotto – Barolo Monvigliero 2013


Quatrième rouge.

Nez de bonne intensité, bien évolué, précis avec du tabac blond, des fruits secs, cynorhodon, compote de framboises, fleurs séchées, épices, réglisse, herbes sèches, côté truffé. C’est complexe, volumineux et tout en nuances. On peut se focaliser sur un aspect du vin, aller sur un autre aspect et ainsi de suite.
Bouche assez puissante, d’une belle texture soyeuse, fine. Il y a de la tonicité, la matière est superbe, fine mais concentrée. Un vin en longueur, harmonieux avec une finale sur le noyau de cerise, côté salivant. La longueur est tout simplement superbe.
Excellent +. Du bel ouvrage.
Bruno Giacosa – Barolo Falletto di Serrralunga 1998


Dernier rouge de la soirée.

Nez intense, assez précis avec de l’évolution. C’est sûr un mélange de fruits rouges bien mûrs, un peu confituré avec des notes de framboise séchée. Il y a des notes de tapenade, de réglisse, d’herbes séches. Il y a un joli volume.
Bouche puissante, clairement solaire. On sent la chaleur, mais il y a une grosse concentration qui tient le vin, l’acidité est modérée. L’équilibre est bon. Seconde bouche avec des notes fraîches comme mentholées. Longueur excellente.
Très bien. Par contre, le palais sature au bout d’un verre.
Domaine Marcoux - Châteaunuef-du-Pape Vieilles Vignes 2004


Un dernier blanc sur les fromages.

Nez de bonne intensité, assez net, évolué avec des notes de pétrole, encaustique, fruits jaunes et fruits blancs. Il y a aussi des agrumes sur la mandarine, le citron vert (c’est ce marqueur qui me dirigera vers le producteur et vu la qualité, ce vin. Merci Starbuck :)).
Bouche moyennement puissante, crémeuse avec un joli fruit. L’acidité est bonne, mais pour un Riesling, c’est modéré. Belle intensité aromatique avec un côté salin en fin de bouche. Longueur très bonne.
Très bien +.
Trimbach - Riesling Clos Sainte Hune 1997



Merci les amis pour cette superbe soirée. Un repas délicieux, des vins magnifiques, mais surtout des amis merveilleux. C’est les plus important !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Olivier_26, Super-Pingouin, Jean-Bernard, Axone35, sideway, podyak, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, tomy63, Oyaji-sama, Papé, Blog, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, éricH, Kiravi, Garfield, Ilroulegalet, Kana
24 Mai 2022 22:34 #71

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6434
  • Remerciements reçus 6447

Réponse de Vaudésir sur le sujet LPV Oslo : Repas chez Lars

Pas de bol les Droin 
24 Mai 2022 23:15 #72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5551
  • Remerciements reçus 8882

Réponse de starbuck sur le sujet LPV Oslo : Repas chez Lars

2 oxy chez Droin, c'est clair que c'est pas de bol mais alors une Pialade 14 excellente, c'est encore plus rare.
Sur divers réseaux sociaux traitant des vins de Reynaud, il y a une sorte de consensus pour dire que cette cuvée est généralement foirée voire imbuvable et occasionnellement on lit un CR très positif. Incroyable cette variabilité ! 

Sylvain
25 Mai 2022 08:25 #73

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : Repas chez Lars

Deux Droin flingués, c'est pas de bol. Surtout pour le 2010. Ce n'est pas l'as première fois que j'ai des bourgognes oxydés sur 2006.

Cette Pialade etait délicieuse. Stian a choisit la bonne bouteille !
25 Mai 2022 17:15 #74

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : soirée thérapeutique

Je suis en ce moment écrasé par le boulot, mais il fallait absolument trouver un samedi pour faire une soirée gastronomique entre amis. C'est indispensable pour mon équilibre psychologique !

Marianne, Thomas, Joakim, Stian et Lars ont donc été conviés samedi dernier pour cette soirée thérapeutique.
Le principe est simple, chacun apporte une ou deux bouteilles de son choix. Aucun thème. Tous les vins sont servis à l’aveugle.



Nous débutons le traitement par les bulles de Joakim.

Bonne intensité, précis avec un joli équilibre entre des notes d'évolution/oxydatives sur la noisette, pomme jaune, épices et le fruit frais sur le citron, agrumes, fruits blancs. Fines notes florales, brioche. Côté coquille d'huître, embruns qui apportent une couche supplémentaire à ce joli nez.
Bouche moyennement puissante, fraîche et dynamique. C'est énergique avec une bulle fine. Bonne amplitude en bouche avec toujours cette équilibre évolution/oxydatif et fruits frais. Touche vineuse. Fine de bouche qui propose un côté crayeux, trait tannique. Finale plutôt longue et précise. C'est salivant et on se ressert.
Excellent.

Joakim a eu la mauvaise idée de ne pas carafer son vin et la forme de la bouteille en dit trop. Il est évident que ce vin est de Billecart-Salmom. Vu la qualité et le style, nous sommes sur la Cuvée Nicolas Francois Billecart. Je pense au millésime 2002.
Billecart-Salmon - Cuvée Nicolas Francois Billecart 2007


Lars nous sert les verres avec des bulles. Cette fois, je ne pourrais pas être aidé par la forme de la bouteille, Lars a pris ses précautions.

Nez de bonne intensité, évolué, précis avec de la noisette, amande grillée, torréfaction, cacao amer, cèpe séché, grillé. Il y a aussi un joli fruit qui tire sur la mirabelle, citron confit, léger zeste d'agrumes, peau d'orange. Un côté craie qui apporte une dimension supplémentaire.
Bouche moyennement puissante, vineuse, fraîche mais pas tranchante. Bulle fine. Belle présence, du confort et de l'énergie sous-jacente. Le vin se déroule en longueur sur les arômes de torréfaction, le cèpe séché et les fruits jaunes. Très bonne longueur fraîche et précise.
Excellent.

Ce vin est clairement plus évolué que le précédent. Le fruit et la bouche me font penser à un assemblage, sans doute 50% Pinot Noir et 50% Chardonnay. Je pense que le vin à environ 30 ans. Comme l'acidité n'est pas tranchante, je pense à 1990. Pour le producteur, j'imagine une maison, la quelle ? Aucune idée.
Henriot - Millésime Brut 1995


Le premier blanc est servi par Lars.

Nez intense, précis doté d'un gros volume. Un vin évident et qui sent tout simplement très bon ! On est sur des arômes de citron bien mûr, de citron vert, verveine, fleurs blanches, zeste d'agrumes, beurre, noisette fraîche, coquille d'huître, notes de mousseron. Il y a des notes de fruits blancs, pêche blanche. Magnifique.
Bouche moyennement puissante, fraîche avec une texture crémeuse, L'acidité est importante, mais c'est arrondie. Beaucoup de plaisir dans cette bouteille. Seconde partie ample avec de l'énergie, une très bonne intensité aromatique. Fin de bouche avec de beaux amers, de la fraîcheur et une longueur excellente.
Grand vin !

Nous sommes sur du Chardonnay, la fraîcheur et la tension et les arômes citronnés, le mousseron rappellent Chablis. Ensuite, la signature du producteur me paraît évidente. C'est Raveneau. Je propose Montée de Tonnerre comme cru, car c'est super bon et le fruit n'est pas assez mûr pour un grand cru. Je suppose un joli millésime plutôt frais : 2007.
Francois Raveneau - Chablis 1er Cru Montée de Tonnerre 2009


L'autre blanc est celui de Stian.

Nez pas très causant, fermé et dominé par des arômes de beurre, pâte filo. Un petit peu de citron et pas plus.
La bouche est beaucoup plus intéressante heureusement, énergique, fraîche avec du citron, mousseron. Belle texture avec un léger gras et une grosse allonge. Le beurre est certes beaucoup trop dominant, mais il y a du vin. Longueur excellente.
Faible pour le nez, bien pour la bouche.
C'est du Chardonnay, bourguignon. Difficile ensuite d'aller plus loin.
Vincent Dauvissat - Chablis Grand Cru Les Preuses 2011


Le premier rouge est le mien.

Domaine Geoffroy (Harmand-Geoffroy) - Mazis-Chambertin Grand Cru 1978
Nez linéaire sur l'étable, bouse sèche. Comme de la réduction aussi, mais cela ne peut être possible. Les regards de mes amis quand ils ont mis le nez dans le verre !
Avec l’aération, cela s’arrange et c’est le lendemain soir qu’il sera le meilleur. Les effluves d’étable deviennent discrets. On retrouve du sous-bois, tabac, fruits secs et aussi de jolies arômes de fruits rouges, cerise. Côté acidulé sur la groseille. Il y a un joli volume et c’est plutôt complexe.
La bouche n’est pas très puissante et dotée d’une grosse acidité digne d’un Riesling allemand. Le vin est acidifié ? Mais la matière suit très bien cette épine dorsale acide. C’est moyennement tannique, grain très fin. La finale est très bonne entre le tertiaire et des notes de fruits rouges.
Très bien +.
Mes amis ont trouvé le Pinot Noir et la Bourgogne, mais ils ont été très surpris du millésime.


Le second rouge est de Thomas.

Nez intense et volumineux. Le vin explose du verre avec ses arômes de fruits noirs, cerise, fraise, cassis. Il y a de superbes notes de fleurs séchées, de framboise séchée qui apportent du volume. On retrouve aussi des épices, léger zan, pointe mentholée. Superbe ! Le boisé est bien présent et pas super fin, mais il ne domine jamais.
La bouche est tout aussi superbe que le nez, moyennement puissante, fraîche avec de la mâche, de la concentration, une jolie texture soyeuse. Grosse présence en bouche, mais tout en finesse. Moyennement ferme, tanins très fins. Boisé sensible mais absolument pas gênant. Superbe longueur avec le fruit noir et ses notes florales. Cela reste longtemps.
Grand vin.

Le Pinot Noir bourguignon est sur toutes les lèvres. Vu le niveau, on est sur un joli grand cru. Le côté épicé m’amène vers Vosne-Romanée. Je n’ai pas assez d’expérience pour aller plus loin. Un joli millésime pour un vin à parfaite maturité. Je propose 2002.
Domaine Gros Frère & Soeur – Richebourg Grand Cru 1999


Un nouveau rouge nous est servi par Marianne.

Le nez est renfrogné, dominé par des notes végétales, chou vert cru, liqueur de gentiane, raifort. Bref, ce n’est pas l’éclate.
La bouche est plutôt puissante avec une bonne acidité, assez ferme avec des tanins fins. Quelques notes de fruits rouges mûrs apparaissent sinon cela reste similaire au nez. Longueur bonne.
Faible.
Je pense qu’il doit y avoir un problème de bouteille, mais impossible de l’identifier. Je n’ai pas la moindre idée du vin.
Bartolo Mascarello – Barolo 2008
Effectivement, il doit y avoir un souci !


Le rouge suivant est servi par Joakim.

Nez évolué, bonne précision, bonne intensité. Nous sommes sur les fruits secs, confiture de cynorhodon, cerise, épices. Réglisse. Il y a de fines notes de fleurs séchées, goudron. Comme un côté minéral. Ce n'est pas le vin le plus profond, mais il est très plaisant.
Bouche plutôt puissante, ferme avec une structure affirmée. Autant au niveau de l’acidité que des tanins. Grain fin. Un vin à pleine maturité. Belle matière qui s’étire. Finale saline et salivante de bonne longueur.
Très bien.

L’origine n’est pas trop compliquée, nous sommes en Langhe avec du Nebbiolo. Les fruits secs, les fleurs séchées et le goudron/réglisse au niveau de l’aromatique. La puissance, l’acidité et les tanins ne trompent pas. Comme c’est quand même bien structuré, je pars sur Barolo sur la commune de Serralunga d’Alba. Vu l’évolution, je pars sur un 2004. Le millésime est correct, mais pas l’appellation. Alors, nous sommes sur Barbresco sur le cru Montestefano ou Montefico.
Roagna – Barbaresco Montefico 2004


Le dernier rouge, c’est moi qui le sers dans les verres.

Robert Michel – Cornas La Geynale 2006
Nez moyennement intense, net. Il faut aller le chercher. C’est un peu évolué avec du cuir, tapenade, des fruits secs. Il y a des notes de poivre, viande séchée, fourrure. Touche balsamique. C’est l’inverse du vin démonstratif, mais il y a des très belles choses et on passe du temps dessus, car le vin est changeant.
La bouche est moyennement puissante, fraîche, peu extraite. L’attaque est franche et puis une grosse structure tannique s’impose. Ce n’est pas dur et la matière suit. Le fruit est bien présent et je trouve l’aromatique plus expressive qu’au nez. Il y a un côté salin et salivant aussi. En finale, il y a un côté réglissé qui apporte de la fraîcheur. La longueur est très bonne.
Excellent.
J’aime beaucoup ce vin franc et plein de caractère.


Marianne nous sert un vin blanc sur le fromage.

Un peu diffus au nez, intense dominé par des arômes de voile. Mais il y a un côté oxydé sur le trognon de pomme pas très joli. Le vin est plat.
En bouche, le vin manque d’énergie et est plat. Un peu séchant. La longueur est très bonne.
Faible. Problème de bouteille.
Bénédicte et Stéphane Tissot – Vin Jaune Les Bruyères 2006


Thomas nous sert son vin de dessert.

Bonne intensité, précis avec un bel équilibre entre le fruit et le botrytis. Le fruit est frais et mûr à la fois, pointe de marmelade, agrumes, notes florales. Le botrytis est sur le massepain, le miel d’acacia. Pas une once d’acétone. 
La bouche est moyennement puissante avec une acidité sous-jacente qui porte bien la matière. C’est en finesse avec une certaine vitalité en fait. Le sucre est bien équilibré. Belle intensité aromatique similaire au nez avec une pointe d’épices en plus. Finale fraîche et précise de bonne longueur.
Très bien.

On a du botrytis et l’acidité est moyenne. Nous sommes sur Sauternes. C’est peu évolué et parie sur un vin d’aune dizaine d’année. J’aime bien l'équilibre et propose 2011 même si je sais que c’est un millésime avec beaucoup de botrytis. Le château, aucune idée. Ce serait juste dire une longue liste de noms.
Chateau Lafaurie-Peyraguey 2010


Le dernier vin est servit pas Stian.

D’emblée la couleur brune/noire et la texture sirupeuse annonce la couleur. C’est de l’huile de vidange ! Je propose directement un Pedro Ximenez vu que c’est le seul que je connaisse qui possède une telle robe. Non, me dit Stian. Vache ! Quel vin peut posséder une telle robe hormis un PX ?
Le nez est intense mais diffus. C’est sur les raisins secs, le pruneau, de la réglisse, et il y a une bonne dose d’acétate et de volatile. La volatile apporte un peu de relief. Il y a certes une bonne profondeur, mais c’est un gros morceau sans nuances.
La bouche est puissante, sirupeuse et l’équilibre est précaire. C’est limite pataud et c’est la volatile qui fait l'équilibre. Il y a une grosse concentration par contre et la longueur est plutôt impressionnante. Mais bon, ce n'est pas très fin.
Moyen.

Si ce n’est pas un PX, je ne vois pas ce que cela peut-être. Idem pour mes amis. Stian nous indique que c’est italien et à base d’un cépage rouge. Cela ne peut pas être un Recioto et après mûre réflexion je propose le Vin Santo Occhio di Pernice d’Avignonesi. Aucune idée du millésime.
Avignonesi – Vin Santo Occhio di Pernice 1998
Il doit y a voir un problème de bouteille car le vin est considéré comme un des tout meilleurs Vin Santo. Mais comme c’est la première fois que je goûte ce vin, je ne peux pas confirmer. Si la bouteille n’a pas de problème, le rapport qualité/prix est vraiment désastreux. À regoûter pour se faire un avis définitif.


Comme d’habitude, merci à tous pour cette soirée formidable. Un grand moment de plaisir !
Rien de mieux pour se requinquer que les amis autour de la table avec de belles quilles. Ma meilleure séance thérapeutique ! Bien plus efficace que mon psy !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Gildas, Jean-Paul B., dt, Nilgiri, Olivier_26, Super-Pingouin, Axone35, sideway, HERBEY 99, chrisdu74, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, tomy63, TristanBP, lbb.contact, Papé, sebus, Frisette, Med, starbuck, leteckel, the_ej, Kiravi, Garfield, Vesale, Ilroulegalet, Kana, forty-one, Jean F
20 Oct 2022 07:18 #75

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95057
  • Remerciements reçus 25104

Réponse de oliv sur le sujet LPV Oslo : soirée thérapeutique

Fantastique CR, comme toujours avec toi, Bertrand ! 

Vive le vin médecin. 
Et les amis pour le partager.

Oliv 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bertou
20 Oct 2022 08:35 #76

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6434
  • Remerciements reçus 6447

Réponse de Vaudésir sur le sujet LPV Oslo : soirée thérapeutique

Étonnant l'image que l'on a du millésime 2009 et à Chablis, jamais rencontré de vins mous et avec un déficit de tension.
Merci pour le CR
Stéphane 
20 Oct 2022 12:30 #77

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : autour des cépes chez Ludovic et Merete

L'été à Oslo est bien marqué par la pluie. Les températures sont douces, mais il ne passe quasiment pas un jour sans que nous ne voyions la pluie. C'est donc un peu maussade, mais réjouissons-nous ! Avec un temps pareil, les champignons poussent partout. C'est par dizaines de kilos que nous ramassons des cèpes !
Ludovic en a bien sûr ramassé et il nous propose de venir manger chez lui et profiter de sa cueillette.

Tous les vins sont dégustés à l'aveugle.


Champagne Suenen - Oiry Blanc de Blancs Extra Brut Base 2019
Bonne intensité, précis sur un fruit mûr sur les fruits blancs, pêche blanche, pomme. On retrouve des notes florales, touche qui rappelle la craie et un peu d'autolyse. C'est jeune et sur le fruit. C'est assez ample et sur la gourmandise.
La bouche est moyennement puissante avec une attaque confortable. On sent un fruit mûr. La tension est bien là, mais reste sous la matière. Il y a de la gourmandise. Le cordon de bulle est fin. La seconde partie se resserre avec de fins amers et un peu plus de citron qu'au nez. La longueur est bonne.
Bien +.

Champagne Roses de Jeanne - La Haute Lamblée Blanc de Blancs Extra Brut V12
Nez de bonne intensité sur un fruit mûr avec un peu d'évolution sur le citron confit, mirabelle, touche de tarte à la reine-claude. Il y a des notes de grillé, autolyse et des notes plus fraîches de tilleul. Il y a un joli volume. Un vin qui joue sur la finesse malgré un profil mûr.
La bouche est moyennement puissante, ample et confortable. On sent le fruit mûr. L'attaque est assez large. Bulles très fines. Malgré une certaine largeur, le vin se déroule aussi en longueur avec une belle concentration. Belle texture crémeuse. L'acidité est sous-jacente. La longueur est très bonne.
Excellent.

Champagne Ulysse Collin - Les Maillons Blanc de Noirs Extra Brut Base 2012
Nez de bonne intensité, précis, évolué avec une touche oxydative. L'aromatique est sur la confiture de mirabelles, tarte tatin, noisette, grillé. Pas énormément d'autolyse. J'imagine un vin avec un élevage sur lattes assez court et une garde post-dégorgement relativement importante. Bon volume.
Bouche moyennement puissante, fraîche, tendue avec un fruit mûr. Cela file droit. La seconde partie voit un trait tannique assez important arriver. Clairement sur l'évolution et l'oxydatif. Cela manque un peu de nuances, mais cela se boit très bien. La longueur est bonne.
Bien.

Lorsque la chaussette tombe, je suis surpris de trouver un vin aussi jeune. Les bouteilles de ce vin précédemment bues étaient moins évoluées et moins oxydatives.

Domaine Francois Raveneau - Chablis 1er Cru Chapelot 2010
Nez intense et précis qui met le sourire immédiatement aux lèvres. Expressif, facile à lire, gros volume et belles nuances. Nous sommes sur le citron mûr, la verveine, le mousseron, la coquille d'huître, les fleurs blanches, beurre. Superbe !
La bouche est moyennement puissante, fraîche et dynamique. On en prend plein les papilles. Grosse intensité aromatique avec une matière concentrée, mais déliée. Belle texture crémeuse avec un côté salin évident. Grosse longueur.
Grand vin.

Domaine Billaud-Simon - Chablis Grand Cru Les Preuses 2010
Nez de bonne intensité, précis, frais et fin avec du volume. Nous sommes sur le citron, verveine, notes de mousseron, coquille d'huître. Il y a moins de profondeur que le vin précédent et c'est plus frais et citronné. Il y a aussi de belles nuances.
La bouche est fraîche, moyennement puissante avec une bonne énergie. Il y a une grosse tension et le vin apparaît effilé. Équilibre sur la tension. Belle intensité aromatique. Longueur très bonne.
Excellent.

Chateau Léoville Las Cases 1989
Nez de bonne intensité, évolué avec un très joli fruit. C'est plutôt mûr avec du cassis, prune, boîte à cigare, tabac. C'est précis avec une très belle profondeur.
La bouche est assez puissante, ronde, souple avec une structure tannique pas très marquée et d'une grande finesse. Toucher soyeux. C'est confortable et facile à aimer. La longueur est très bonne.
Excellent.

Par contre, je voyais ce vin 10 ans plus jeune. J'imaginais un 2000.

Domaine Jamet - Côte-Rôtie 2006
Nez intense et volumineux, précis avec de l'évolution sur le lardé, âtre, poivre noir, tapenade. Le fruit est sur un mélange de mûre et cerise. Belles notes balsamiques. Un plaisir immédiat.
La bouche est moyennement puissante et joue sur la finesse. L'acidité est mûre. Superbe équilibre. Tanins fondus et dans la matière. Un vin concentré, mais sans largeur et lourdeur. Beaucoup de délié. Finale salivante de grande longueur.
Grand vin.

Terre des Templiers - Banyuls Rimage Mise Tardive 2019
Nez de bonne intensité, précis sur de la confiture de myrtilles. Cet arôme domine le reste, mais comme j'aime beaucoup la confiture de myrtilles, je trouve cela très bon. Il y a des notes presque florales et un côté épicé. Pas très complexe mais très beau fruit pur.
La bouche est puissante, matière assez dense. Le fruit est intense et il y a une bonne intensité. Belle fermeté avec des tanins gras. Cela donne du rebond au vin. La longueur est bonne.
Bien +.

Ce n'est pas le meilleur vin de Banyuls, mais ce fruit pimpant sur la confiture de myrtilles me réjouit.
Évidemment, sur la tarte aux myrtilles, cela fonctionne parfaitement.


Merci à tous pour cette très belle soirée ! 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, Super-Pingouin, aquablue, sideway, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Benoit Hardy, Vaudésir, tomy63, TristanBP, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, LLDA, Garfield, Vesale, LEON213, Ilroulegalet, Jean F
10 Aoû 2023 21:13 #78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : re-belote chez Nicolas et Claire

Une semaine après, on remet le couvert. Cette fois-ci, c'est Nicolas et Claire qui nous régale.
À l'aveugle, comme d'habitude.



Champagne Roederer - Millésime 2012 Brut
Nez de bonne intensité, précis sur un mélange d'agrumes principalement le citron et de la pomme verte et reinette. Il y a de l'autolyse sur la brioche et la mie de pain complet. C'est plutôt jeune et consensuel. Cela manque de caractère même si c'est sympa.
Bouche moyennement puissante, plutôt sur la finesse avec une bulle fine, un dosage sensible mais parfaitement intégré. L'acidité est bien présente, le tout dans un bel équilibre. Toujours ce joli fruit sur les agrumes et les pommes. Rien de ne dépasse. Longueur très bonne.
Très bien, mais cela manque de caractère. À voir avec plus de temps en cave.


Champagne Ulysse Collin - Les Maillons Blanc de Noirs Extra Brut 2012
Nez de bonne intensité, précis et volumineux sur un mélange de notes oxydatives sur le sotolon, noisette, côté grillé et un fruit mûr sur la pomme rouge, groseille, touche d'agrumes. Pointe d'autolyse sur la croûte de pain. Joli !
Bouche assez puissante avec une attaque large et ample. Bulle fine. Beaucoup de présence entre le fruit et le côté oxydatif. C'est énergique et dynamique avec une sensation tannique, de beaux amers et un côté salin. Très belle longueur.
Excellent. À boire.

Une bouteille beaucoup plus intéressante que celle bue précédemment, même si le côté oxydatif est bien présent. Un vin que je ne garderais pas longtemps en cave si j'avais d'autres bouteilles.


Domaine Courbet - Côtes du Jura Savagnin L'Origine 2018
Nez de bonne intensité assez précis avec un fruit bien mûr sur les fruits blancs et jaunes, pointe d'ananas, beurre, cire d'abeille, notes de noisette, épices. C'est solaire et riche. Profondeur moyenne.
La bouche est plutôt puissante, riche avec un côté solaire. Il y a du gras avec une acidité modérée. Le fruit est mûr avec le beurre et la noisette. Cela manque un peu de relief et de dynamisme. La longueur est bonne.
Assez bien.

J'imaginais un vin à base de Marsanne avec un peu d'âge. Je ne m'attendais pas à un Savagnin.


Lamoresca - Terre Siciliane Rosso 2020
Joli nez ouvert et de bonne intensité sur le poivre, les herbes sèches, pointe de tapenade. Il y a aussi un joli fruit éclatant sur les fruits rouges mûrs, griotte, notes de fruits des bois. C'est pimpant et précis, sur la jeunesse. Joli !
Bouche assez puissante avec du soleil et de la gourmandise. L'acidité reste sous la matière. Peu extrait. Moyennement tannique avec un grain fin. Il y a un côté épicé, herbes sèches que je trouve très joli. Toujours ce joli fruit pimpant. C'est dynamique, et même si le vin joue sur les nuances, la profondeur est correcte. Longueur très bonne et fraîche.
J'aime beaucoup !


Domaine des Tours - Vin de Pays Rouge 2015
Nez de bonne intensité, un peu diffus sur la fraise écrasée, orange sanguine, végétal noble, épices. C'est évidemment du Reynaud, mais que c'est bon.
La bouche est plutôt puissante, gourmande, un peu chaleureuse, mais absolument pas lourde. Peu extrait avec le côté rafle qui donne un trait végétal bien agréable. Pas très tannique avec une longueur bonne.
C'est bon !


Dal Forno Romano - Recioto della Valpolicella 1997
Nez de bonne intensité, diffus qui sent le tube de colle, acétate à plein nez. Un peu de fruit bien mûr derrière.
Bouche puissante avec du sucre et une bonne acidité. Malheureusement, comme au nez, c'est blindé d'odeur de colle et d'acétate.
Faible.


Mathias Hirtzberger - Ried Wösendorfer Kollmüntz Grüner Veltliner Smaragd 2016
Nez de bonne intensité, précis avec un peu d'évolution sur la laine humide, touche de pétrole, noisette, épices. Un fruit qui se partage entre fruits blancs, pomme jaune fraîche et citron. Pointe florale. Plutôt ample.
Bouche assez puissante et fraîche. L'acidité est importante, mais elle reste dans la matière. Il y a un léger gras et un trait tannique qui donne du rebond. Le fruit ressort en finale et la persistance est bonne.
Très bien.



Nicolas ouvre une Chartreuse Jaune MOF et nous refaisons le monde jusqu'à 2 h 30 du matin avec Claire. 
Magnifique soirée ! Merci à tous !

Je remonte à pied à la maison en écoutant un podcast de France Culture sur Vlad l'empaleur (Dracula). Parfait à écouter pendant la nuit avec un pèt dans le nez ! 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, Nilgiri, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, Vaudésir, TristanBP, Blog, starbuck, leteckel, LLDA, Remueur, Garfield, Ilroulegalet
13 Aoû 2023 17:37 #79

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542
Kim nous propose un thème sur les vins devenus spéculatifs qui coûtent désormais une fortune. Beaucoup d'entre nous sont tombés dans la passion du vin, il y a plus de 10 ans. Certains 20, d'autre 30 ans. À l'époque, beaucoup de vins qui sont désormais hors de prix étaient facilement disponibles à des prix raisonnables.Kim demande à tous les participants d'apporter deux bouteilles de vins dont une qui est devenue tellement chère soit qu'on n'ose pas les ouvrir soit qu'on attend un moment idéal pour les ouvrir. Moment qui parfois ne se présente jamais.
Le vin, c'est fait pour être bu et partagé !

Nous avons tous une cave différente et certains ont débuté plus tard que d'autres. Les apports sont donc différents. De toute façon, le but est de passer un bon moment en bonne compagnie.

Comme d'habitude, c'est l'équipe du restaurant de la maison de la littérature sous la direction de Kjell Arne qui nous régale. Merci beaucoup !
Malheureusement, beaucoup de participants ne souhaitaient pas déguster à l'aveugle. Ce n’est pas grave, cela n’empêche pas de passer une excellente soirée



Champagne Ulysse Collin - Les Enfers Blanc de Blancs Extra Brut 2014
Nez de bonne intensité, très précis, beaucoup de finesse. C’est un vin qui est basé sur les nuances avec du citron, fleurs blanches, zeste de citron, notes de craie. Il y a aussi du tilleul, un peu de beurre, brioche. C’est ample, mais cela reste jeune et encore sur la retenue. Il faut aller le chercher.
La bouche est comme le nez, en finesse, pas très puissante et avec beaucoup de tension. La matière est concentrée et tout en longueur. Beau déroulé. Touche saline. Excellente longueur fraîche et précise.
Excellent +. Potentiellement grand dans quelques années.

Champagne Larmandier-Bernier – Terre de Vertus Blanc de Blancs Brut Nature 2015
Bonne intensité, net et assez ample avec un fruit mûr avec du citron confit, fruits jaunes, des notes d’abricots frais. Il y a aussi un côté épicé et de l’autolyse.
La bouche est assez puissante, crémeuse avec une acidité importante dans la matière. C’est confortable. Trait tannique avec de fins amers qui apportent un supplément de structure et du caractère. La longueur est très bonne.
Très bon.

Champagne Louis Roederer – Cristal Brut 2002
Très bonne intensité, joli volume, de l’évolution, ouvert. Beaucoup de fruit avec un fruit confit, des fruits jaunes et des notes fraîches sur le citron, zeste d’agrumes, côté floral. Il y a aussi du miel d’acacia, brioche, épices et comme un côté de sous-bois. Légère touche de grillé.
Bouche assez puissante, fraîche et énergique. Grosse impression en milieu de bouche, le vin prenant du volume grâce à une grosse concentration. Dosage sensible mais parfaitement intégré. Finale très longue, précise avec un côté salivant.
Grand vin.

Champagne Dom Pérignon Brut 2002
Bonne intensité, assez précis, assez ample avec de l’évolution sur le champignon, côté mousseron, miel qui rappelle Chablis. Il y a aussi du sous-bois, grillé, touche de café. Le fruit est jaune avec de la pomme. Plutôt complexe, mais le fruit manque d’éclat.
La bouche est assez puissante, ample. Le dosage est sensible, mais l’équilibre ok. Léger plat en milieu de bouche, car il manque un peu d’énergie et d’intensité. Trait tannique sensible avec une légère amertume. La longueur est très bonne.
C’est un peu anonyme même si bien fait.

Comtes Lafon – Meursault 1er Cru Genevrières 2008
Bonne intensité, précis avec une belle évolution sur le champignon frais, citron, confit, tilleul, beurre, grillé, fumé, noisette, herbes sèches. Un vin changeant et on passe pas mal de temps le nez dans le verre. Il y a du volume.
Très belle bouche, puissante avec une structure imposante. C’est large d’épaules avec peu de gras. J’aime beaucoup l'équilibre de ce vin. Il semble avoir de la force, presque un peu austère, mais en même temps délicieux à boire. Grosse longueur, fraîche et précise même s'il y a un petit côté pop-corn pas des plus fins. Mais c’est chipoter.
Excellent +. Prêt à boire.

Fernand et Laurent Pillot – Chassagne-Montrachet 1er Cru Les Vergers 2011
Moyenne intensité, net sur le citron, beurre, noisette, pomme jaune, pointe de champignon. Pointe végétale. Un peu monotone et plat.
Correct en bouche avec un léger gras, classique, bien fait, mais on s’ennuie. Plutôt plat. Longueur moyenne.
Moyen.

Domaine Coche-Dury – Puligny-Montrachet Les Enseignères 2006
Bonne intensité, un peu diffus, évolué avec de la pomme jaune, noix, un peu oxydé. Peu de relief.
Bouche un peu chaude, plate avec un peu de gras. C’est concentré par contre, mais cela sèche. Finale sur le carton mouillé.
Déception. Un vin qui a mal vieilli.

Domaine Leflaive – Bienvenues Bâtard-Montrachet Grand Cru 2010
Intense, net, frais sur le tilleul, côté menthol, aiguille de pin, beurre, noisette, côté grillé et un gros fruit sur le citron, pêche. Gros volume.
Magnifique en bouche, fraîche et énergique avec un beau déroulé. C’est à la fois large et en longueur. Le tout avec peu de gras. Belle texture caressante. Excellente longueur.
Excellent +.

Château Gruaud-Larose 1929
Intensité bonne, assez diffus, très évolué avec beaucoup de bouillon de bœuf, mais à l’aération apparaît un côté menthol, des notes balsamiques, tabac, touches animales et un fruit sur le kirsch, fruits noirs. Il y a un côté acidulé. De la volatile et un peu d’étable aussi.
Pas très puissant, frais, un peu plat et fatigué, mais les tanins sont fins et il y a une grosse longueur assez précise avec un côté menthol, tabac.
Excellent. Plus pour le côté historique et l’émotion de boire un vin aussi vieux que pour ses qualités intrinsèques.

Château Rayas – Châteauneuf-du-Pape Rouge 2004
Nez intense, assez précis ouvert et volumineux qui réussit l’équilibre entre la finesse, délicatesse et la puissance et le soleil. Aromatique sur la vieille confiture de fraises, orange sanguine, rose fanée, épices, réglisse. Des notes balsamiques, vendange entière, végétal noble. Très beau fruit.
Bouche puissante, peu extraite, soyeuse, joli toucher, solaire et le vin prend du volume en seconde partie avec une belle intensité sur les fruits rouges confiturés et aussi un côté végétal noble, menthol. Énorme longueur avec de la réglisse et un côté salivant.
Grand vin.

Domaine Pierre Gonon – Saint-Joseph Vieilles Vignes 2009
Très beau nez, précis, pas très évolué sur un fruit mûr mais frais sur la mûre, myrtille, camarine noire, côté sanguin, poivre, tapenade. Il y a de belles notes florales. Un vin qui propose plusieurs couches et plein de contrastes.
La bouche est assez puissante avec une grosse structure marquée, des tanins fins. C’est assez austère mais aussi juteux et concentré. La structure est superbe, côté granuleux dans le tanin. Beaucoup de caractère. Grosse longueur fraîche, précise. C’est costaud et structuré, mais le jus est superbe !
Grand vin.

Domaine Chantal Rémy – Clos de la Roche Grand Cru 2009
Moyennement intense, un peu diffus, boisé marqué et pas finaud, touche d’acétate. Fruit rouge très mûr, des notes de fruits noirs confits. Peu de nuances.
Bouche ferme, plutôt puissante et séchante. Le boisé couvre le fruit. Manque d’énergie. Longueur moyenne.
Moyen.

Domaine Armand Rousseau – Clos de la Roche Grand Cru 2016
Nez diffus, renfrogné, racinaire, acétate, fruits cuits.
Bouche plate et séchante avec le boisé devant.
Bouteille déviante.

Domaine de la Côte – Siren’s Call Pinot Noir 2016
Nez ouvert, précis et ample avec la vendange entière marquée sur la pousse de ronce, menthol. Un joli fruit rouge sur la framboise, groseille, côté floral marqué. Boisé fin, qui souligne le fruit. Un vin plein de nuances et de détails. Tout en finesse.
La bouche n’est pas très puissante, souple, ronde, diaphane. La bouche est fraîche même si l’acidité reste sous la matière. Le côté vendange entière apporte de la fraîcheur et un côté frais. Pas très tannique. Tanins mûrs. Longueur excellente avec un côté salivant. Un supplément de structure l'aurait fait passer dans la division supérieure.
Excellent.

Domaine du Comte Liger-Belair – Vosne-Romanée La Colombière 2018
Nez de bonne intensité, précis sur un fruit mûr à la fois noir et rouge. Boisé luxueux marqué, mais ok. Côté éclatant dans le fruit avec des notes florales. Plutôt volumineux.
Belle bouche fraîche, fine et délicate, mais le boisé est quand même marqué. Limite pour moi, même s'il est de la plus belle qualité. Par contre le vin finit un peu court.
Bien +. Je m’attendais à mieux.

Domaine du Marquis d’Angerville – Volnay 1er Cru Caillerets 2017
Nez de bonne intensité, assez précis sur les fruits rouges, cerise. C’est mûr et frais à la fois. Il y a une certaine profondeur et un côté charmeur, mais c’est assez simple.
Bouche assez puissante, ronde et facile, un peu chaude, mais c’est ok. Ce n’est pas très tannique, les tanins sont fins et il y a une bonne expression du fruit. La longueur est bonne.
Bien +.

Domaine Rossignol-Trapet – Chapelle-Chambertin Grand Cru 2017
Bonne intensité, plutôt précis, un peu fermé avec un boisé luxueux bien présent, mais ok. Le fruit est mûr sur les fruits rouges, belles notes florales, côté terre fraîche. La profondeur est bonne. Ce n’est pas l’extase, mais c’est très plaisant.
Bouche assez puissante et plutôt structurée avec des tanins mûrs et fins. Manque un peu de peps à cause du boisé qui prend de la place en seconde partie. Néanmoins, le fruit ressort en finale. Longueur très bonne.
Bien +.

Château Lafite-Rothschild 1990
Joli nez, précis avec un gros volume. Un vin évident qui met le sourire rapidement aux lèvres. Très bel équilibre entre l’évolution et le fruit. On est sur des fruits rouges, cassis, cerise et le tabac, bois de cèdre. Il y a de belles notes florales, balsamiques et un côté épicé qui apporte de la profondeur.
Superbe bouche plutôt ferme avec un grain très fin. Texture glissante. Grosse intensité aromatique. Un vin qui fait encore jeune. C’est dynamique et doté d’une grande précision. Longueur impressionnante.
Grand vin.

Château Lafite-Rothschild 1988
TCA

Château Léoville Las Cases 1989
TCA

Château Latour 1989
Nez de bonne intensité, noir et mûr, assez évolué, tabac, bois de cèdre, fruits secs, épices. On sent le soleil, mais le fin possède de fines notes qui apportent une belle complexité.
La bouche est plutôt puissante avec un côté solaire. C’est bien équilibré par une jolie structure tannique fine et presque grasse. La concentration est très bonne et on finit sur une aussi bonne persistance.
Excellent.

Bruno Giacosa – Barolo Riserva Falletto 1996
Nez un peu fermé, pas très causant qui va s’ouvrir dans le verre. C’est fin, délicat sur les fruits rouges mûrs, confiture de cynorhodon, compote, fraise mûre, kirsch. Il y a un côté fleurs sèches, tabac blond, noisette sèche aussi. Belle complexité.
Belle bouche plutôt puissante, ferme et acidulée. Il ne faut pas avoir peur de l’acidité par contre. J’aime justement ce côté acidulé qui fait saliver et le fruit suit avec un léger côté doux et mûr. Il y a aussi un côté bouillon qui empêche le vin d'être grand. Grosse concentration. Grosse longueur.
Excellent.

Bruno Giacosa – Barolo Riserva Le Rocche del Falletto 2004
Nez ouvert, de bonne intensité, assez précis avec un fruit mûr sur le kirsch, confiture de cynorhodon, confiture de fraises. Il y a aussi un fruit plus noir. Notes balsamiques, goudron, épices, fleurs séchées. Très belle profondeur.
Belle bouche, ferme et ample avec un côté acidulé. Il y a une grosse structure tannique, mais c’est sans sévérité. Il y a un très joli fruit avec un côté mûr et frais. Côté salivant, noyau de cerise. Grosse longueur avec toujours ce joli fruit rouge.
Excellent +.

Egon Müller – Scharzhofberger Riesling Kabinett 2017
Nez réduit, jeune sur les fruits blancs, citron, floral. Trop jeune.
Bouche fine, délicate, mais fermé et réduite. Léger sucre parfaitement équilibré. Cela reste trop réduit. Touche végétale en finale, mais ok. Longueur très bonne.
Bien. Certes trop jeune mais assez décevant quand même.

Markus Molitor – Wehlener Sonnenuhr Riesling Auslese*** 2015
Nez de bonne intensité, précis sur les fruits jaunes, fruits confits, un peu fruits tropicaux. Il y a aussi du massepain, fumé. Touche de zeste de citron. C’est bon, mais je trouve qui manque un peu de contraste dans le fruit. C’est certes jeune, mais les 2010, 2011 et 2012 à ce même stade m’avaient plus enthousiasmé. Surtout les 2010.
La bouche n’est pas très puissante avec pas mal de sucre, mais bien équilibré par une très bonne acidité. Il manque un peu d’éclat quand même si c’est joli. Trait tannique et sensation saline. Longueur très bonne.
Bien. Je n’ai pas eu de magie.

Egon Müller – Scharzhofberger Riesling Spätlese 2011
Nez de bonne intensité, précis, un peu évolué, citronné, pêche blanche, fines notes de zeste d’agrumes et florales. Il y a des notes de pétrole, fumé. C’est joli, mais les arômes d’évolution et de fruits ne sont pas trop en harmonie.
La bouche est légère, fine et délicate. Côté aérien. Belle bouche avec un sucre parfaitement équilibré par une forte acidité. Côté salin, trait tannique très joli qui allonge le vin surtout que la concentration est bien là. Aromatique plus harmonieuse qu’au nez. La longueur est très bonne.
Très bien.


Quelle soirée ! Un grand merci à tous les participants et à Kim pour nous avoir proposé ce thème. Tout le monde a les yeux qui brillent et le sourire aux lèvres. L’alcool y est un peu pour quelque chose, mais c’est surtout le plaisir d’avoir partagé de jolies bouteilles entre amis qui en est la cause.
Il faut vite se retrouver en septembre si le calendrier de chacun le permet.

 
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, Jean-Paul B., Super-Pingouin, aquablue, Galinsky, Axone35, Marc C, denaire, sideway, bulgalsa, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, alain_vin, Benoit Hardy, Vaudésir, tomy63, TristanBP, LucB, lbb.contact, Blog, Frisette, starbuck, leteckel, LLDA, Cristobal, Pinardo, Remueur, Garfield, Vesale, LEON213, choubi38, Ilroulegalet, Manas, Kana, forty-one, Jean F, Allobroge
17 Aoû 2023 07:03 #80
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 789
  • Remerciements reçus 2974
Fantastique CR concis et précis comme toujours .

A noter l'excellente tenue des champagnes, la malchance sur les bordeaux et les déceptions sur les vins allemands (même s'ils étaient probablement tous trop jeunes, surtout les Egon Müller). Ulysse Colin me semble revenir très régulièrement parmi les grandes réussites du secteur, dommage que ce soit si spéculatif même si apparemment il a trouvé un sacré public !

A noter qu'en matière de PN, sur cet échantillon de gros calibres, c'est le californien qui a le mieux présenté. Le domaine de la Côte n'atteint pas encore les prix des Grands Crus bourguignons, seule la disponibilité est infime, il semblerait donc que ça représente encore un relatif RQP si on a la possibilité de mettre le grappin dessus.

 

Sven. Curieux de tout, prédilection pour les vins blancs légers et européens.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Benoit Hardy
17 Aoû 2023 08:45 #81

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542
Merci Sven :-)

Parmi les champagnes, Dom Pérignon 2002 était en deçà de nos attentes par rapport aux autres.

Les Pinots Noirs bourguignons ne nous ont pas amenés au septième ciel et c'est effectivement celui du Domaine de la Côte qui a eu mes faveurs. Par contre, je suis un fan du Pinot en vendange entière et le Domaine de la Côte est clairement dans ce style que j'affectionne tant. Par contre, au niveau des prix, cela commence à piquer fortement. Environ 200€ et les 2021 qui viennent de sortir ont bien augmentés, le millésimé étant réputé exceptionnel en Santa Rita Hills. Tiens, il me semble avoir vu ce même discours ailleurs...).

La vallée du Rhône avec un représentant du sud et un du nord m'a le plus impressionée. Par contre, quels représentants !

Pour les Allemands, les vins d'Egon Müller n'étaient pas au niveau que j'attendais. Un 2017 encore aussi réduit ? Avec le temps, cela peut disparaître, mais parfois quand c'est trop réduit, ce n'est plus réversible et cela laisse de profondes traces. Je ne suis pourtant pas sensible à la réduction, je la supporte plutôt bien. Au contraire, quand elle reste sous le fruit, je trouve qu'elle peut apporter un supplément de complexité.
Le 2011 reste très bien, les limites du millésime ?

Effectivement, nous n'avons pas eu de chance avec les Bordeaux. Mais un Lafite 1990 exceptionnel nous a fait oublier ces mauvais bouchons.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., HERBEY 99, TristanBP, Ilroulegalet
17 Aoû 2023 20:49 #82

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 789
  • Remerciements reçus 2974

Réponse de Ilroulegalet sur le sujet LPV Oslo : le fil

Merci Bertrand,

Par contre, au niveau des prix, cela commence à piquer fortement. Environ 200€ et les 2021 qui viennent de sortir ont bien augmentés, le millésimé étant réputé exceptionnel en Santa Rita Hills. Tiens, il me semble avoir vu ce même discours ailleurs...).

Aussi fou que celui puisse paraître, les GC bourguignons qui ont été servi ont une valorisation encore nettement supérieure. C'est la folie du Pinot Noir que je suis de loin et avec détachement. Il semblerait que Rajat Parr soit très bon commercial et ait noué de fructueuses relations pour faire monter la chantilly, par delà les indéniables qualités de ses vins (les panégyriques sont nombreux à son égard).

Pour les Allemands, les vins d'Egon Müller n'étaient pas au niveau que j'attendais. Un 2017 encore aussi réduit ?

Quand on remonte le fil du domaine, les Kabinett du Scharzfhofberger du début des années 2000 étaient à une quinzaine d'euros, le 2022 est à 180€ (prix première main, à noter qu'Egon Müller est très rigoureux quant à la commercialisation de ses vins : uniquement via son réseau de revendeur, au prix indiqué. C'est très cher mais on peut les trouver aisément sans devoir payer une surprime comme les GG de Keller (environ 80€ de prix "commercial", 220€ affiché pour le Kirchspiel par exemple) ). Le luxe qu'est devenu le domaine fait sortir une bonne partie des cuvées des meilleures circonstances pour l'apprécier.

Pour avoir bu un spätlese 2016 en janvier 2021 (c'était le cadeau de Noël pour mon père qui l'a fait passer sur un plateau de fruit de mer 2 semaines après), je me retrouve bien dans ton CR, il faut bien dire la magie du producteur (parce que la magie du style m'a totalement convaincu) n'avait pas particulièrement eut lieu, et je me suis rabattu sur JJ Prüm (4x fois moins cher et à peine moins prestigieux) et Weiser-Künstler qui a cette réduction sous le fruit que tu mentionnes pour un résultat délicieux et glouglou pour toute occasion (à 15 euros de surcroît).

Effectivement, nous n'avons pas eu de chance avec les Bordeaux. Mais un Lafite 1990 exceptionnel nous a fait oublier ces mauvais bouchons

La magie de Bordeaux en somme, il y a presque toujours une bouteille pour sauver la mise.

Sven. Curieux de tout, prédilection pour les vins blancs légers et européens.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Benoit Hardy
17 Aoû 2023 23:11 #83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : le fil

 

Aussi fou que celui puisse paraître, les GC bourguignons qui ont été servi ont une valorisation encore nettement supérieure. C'est la folie du Pinot Noir que je suis de loin et avec détachement. Il semblerait que Rajat Parr soit très bon commercial et ait noué de fructueuses relations pour faire monter la chantilly, par delà les indéniables qualités de ses vins (les panégyriques sont nombreux à son égard).


Parmi les bouteilles ouvertes, seul le Rousseau et le Comte Liger-Belair sont plus chers que le Domaine de la Côte. Rossignol-Trapet et Chantal Rémy sont légèrement plus bas. Angerville étant le plus bas.
Une partie de mon métier consiste à suivre le prix des vins ;-)

Santa Rita Hills est une des AVA les plus populaires pour le Pinot Noir aux USA car aussi une des plus qualitatives. Les vins y sont globalement d'un niveau élevé et la demande y est forte. Le Domaine de la Côte étant parmi les plus chers. Comme tu le soulignes, Rajat Parr est une excellent commercial mais la qualité des vins parle pour elle-mëme.

Passe un excellent week-end.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Ilroulegalet
18 Aoû 2023 19:54 #84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 789
  • Remerciements reçus 2974

Réponse de Ilroulegalet sur le sujet LPV Oslo : le fil

Rossignol-Trapet et Chantal Rémy sont légèrement plus bas. Angerville étant le plus bas.
Une partie de mon métier consiste à suivre le prix des vins ;-)

Ah oui, la trajectoire des prix de ce domaine de la Côte est verticale elle aussi, j'avais en tête plutôt du 120€ versus 200-300€ pour le reste, le propos devient caduque (quoique comparé au pouvoir d'achat local, 200€ est nettement plus accessible).

Comme tu le soulignes, Rajat Parr est une excellent commercial mais la qualité des vins parle pour elle-mëme.

J'ai pris du Sandhi qui est un autre de ses domaines de la région, dans une catégorie de prix plus accessibles, les as-tu goûté (j'ai Chardonnay, PN et Sandford & Benedict Chardonnay) ?

Sven. Curieux de tout, prédilection pour les vins blancs légers et européens.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B.
18 Aoû 2023 22:10 #85

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : le fil

J'ai pris du Sandhi qui est un autre de ses domaines de la région, dans une catégorie de prix plus accessibles, les as-tu goûté (j'ai Chardonnay, PN et Sandford & Benedict Chardonnay) ?

 Le Domaine de la Côte sont les vignes en propriété de Rajat Parr et Sashi Moorman alors que Sandhi est la partie négoce. Il y a pas mal de similitudes entre les deux : recherche de la finesse, faible extraction, boisé modéré. La proportion de vendange entière est moindre chez Sandhi par rapport au Domaine de la Côte.
J'aime les rouges dans un style souple. 2021 est un très beau millésime et un ami qui a goûté la gamme des Pinots Noirs est complètement emballé. Je vais essayer un Santa Rita Hills 2021 dans pas longtemps.

Les blancs sont superbes que ce soit Sanford & Benedict, Bentrock, Romance ou les plus simples Santa Rita Hills et Santa Barbara County. Ce dernier étant d'un excellent rapport qualité/prix. Par contre, il y a de la réduction. Mais comme tu aimes les vins de J.J. Prüm, cela ne devrait pas être un souci ;-)
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Ilroulegalet
19 Aoû 2023 08:08 #86

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201

Réponse de jlcc sur le sujet LPV Oslo : le fil

J'avoue avoir été impressionné par le thème : "les vins devenus spéculatifs qui coûtent désormais une fortune". Mais en final le prix est-il justifié ? Visiblement c'est assez variable !

J'étais content du commentaire sur le Rhône : "La vallée du Rhône avec un représentant du sud et un du nord m'a le plus impressionée. Par contre, quels représentants !". Bon Rayas c'est Rayas et sous les projecteurs depuis longtemps. Chez Gonon c'est plus récent, Vieilles vignes provient d'un fût sélectionné à partir des parcelles reprises à Raymond Trollat sur Saint Jean de Muzols, lorsque cela semble intéressant à Pierre et Jean. Il y a eu 2006 et 2007, avec plus de volume et de tanins que le Saint Joseph classique. Un VV 2010 ouvert à l'automne 2020 était un peu dur et fermé, il va falloir patienter, et je n'ai pas encore gouté 2009. Le prochain millésime en bouteilles c'est 2015, mais sera t-il vendu ? Le meilleur moyen de casser la spéculation c'est de faire comme pour Cathelin, qui depuis 2010 est un vin réservé aux dégustations au domaine...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., monta, leteckel, Ilroulegalet
20 Aoû 2023 15:12 #87

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • bertou
  • Portrait de bertou Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3846
  • Remerciements reçus 7542

Réponse de bertou sur le sujet LPV Oslo : Pas de vins Français !

Cette dégustation a eu lieu à la fin du mois de mars. Je suis très en retard pour vous la relater. Je m’en excuse. Parfois, on ne peut pas faire ce que l’on veut.


Lors de nos dégustations dans ce groupe, nous nous sommes rendu compte que la plupart apportaient des vins de Champagne, Bordeaux et Bourgogne. Nous décidons donc de faire une soirée sans la France.

La dégustation est à l’aveugle et une fois de plus, c'est l’équipe de Kjell Arne qui nous régale les papilles avec un délicieux repas. Merci !


Nous avons deux effervescents :

Egge Gård – One 2019
Nez de bonne intensité, mais clairement sur le végétal avec de l’asperge, ortie, groseille à maquereau, lime. Des notes de fleurs blanches et une pointe d’autolyse. Plutôt simple.
Léger et tendu en bouche, c’est droit sur le citron, asperges. Touche végétale. La longueur est moyenne. Cela manque de volume et de confort.
Moyen.

C’est un effervescent Norvégien de la région d’Akershus à l’ouest d’Oslo à base du cépage Solaris, un hybride. Amis Champenois ! Aucune crainte, ce n’est pas la Norvège qui va vous concurencer !

Gramona – Corpinnat Enoteca Brut Nature 2006
Joli nez, précis évolué sur de la torréfaction, fruits jaunes, mirabelle, fruits secs, épices. Il y a aussi des notes fines de citron, épices. Joli volume.
Bouche assez puissante avec une texture crémeuse. La fraîcheur est bien là, vivifiante mais pas tranchante. Le citron prend plus de place qu’au nez. La torréfaction et les fruits jaunes sont bien là. Un vin plus fin que le nez ne le laissait paraître. Trait tannique, fins amers. La longueur est excellente.
Excellent.


Nous passons aux blancs :

Château Montelena – Napa Valley Chardonnay 2010
Bonne intensité, précis, un peu d’évolution. Le beurre, noisette dominent avec du fruit sur la pêche, pomme jaune, citron. Du bois sur le toasté, épices assez bien intégré et pas vulgaire.
La bouche est grasse, plutôt puissante avec le beurre, noisette. Il y a des fruits jaunes, agrumes et le boisé. Cela manque un peu de nerf et d’énergie. On s’ennuie un peu. La longueur est bonne.
C’est bien fait, mais cela manque de caractère.

Bodega Chacra – Patagonia Chardonnay 2021
Bonne intensité, jeune, précis. C’est un peu amylique avec une touche de réduction. Joli fruit sur le citron, pomme verte, fruits blancs. Sur la fraîcheur. Boisé fin. Touche florale. Pas mal de nuances.
Moyennement puissant, frais avec une texture crémeuse, boisé fin. Joli fruit citronné, beurre, noisette. La longueur est très bonne.
Très bien -. À revoir avec un peu plus de bouteille.

Weingut Wittmann – Brunnenhäuschen Riesling GG 2019
Bonne intensité, précis, fin avec du citron, pêche blanche, notes florales, côté minéral, fumé. Très légère note de pétrole. Le fruit et mûr avec une bonne profondeur. Quelques notes épicées.
La bouche est belle, dynamique avec de la fraîcheur et du volume. Le fruit est mûr, mais c’est en finesse. C’est plus en longueur qu’en largeur. Il y a une touche saline et la longueur est excellente.
Excellent.

Weingut Schäfer-Fröhlich – Felseneck Riesling GG 2010
Joli nez, précis avec de l’évolution sur les fruits jaunes, notes de laine humide, touche de pétrole. Il y a aussi du citron confit, des épices, herbes sèches et un côté qui rappelle le caillou frotté.
Belle bouche assez puissante, ample avec une attaque où on sent un fruit mûr. Par contre l’acidité prend vite le relais et soulève le vin lui donnant de l’énergie. Superbe seconde partie avec une très bonne intensité aromatique, trait tannique, sensation saline et le vin se resserre en finale. Excellente longueur.
Excellent +.

Estate Argyros – Santorini Cuvée Monsignori 2018
Bonne intensité, précis, assez jeune avec un trait végétal noble. Joli fruit sur le citron confit, zeste d’agrumes, fruits blancs, léger beurre, noisette, fenouil, notes de fleurs blanches. Ample et plutôt complexe.
Bouche puissante avec un léger gras, une grosse concentration. C’est assez dense avec une grosse acidité qui donne au vin de larges épaules. Trait tannique, salin marqué avec une grosse longueur.
Superbe, mais ne fais pas dans la dentelle. Un peu sauvage.

Dominio del Aguila – Albillo Viñas Viejas 2016
Nez sur l’oxydation avec du beurre, noix, fruits jaunes, pomme jaune. Boisé marqué. Manque de netteté.
Bouche puissante, assez riche avec du gras. Beurre, noix, pomme jaune, l’aromatique manque de fraîcheur. Finale un peu séchante sur le caramel salé.
Oxydé.

Morgen Long – Eola-Amity Hills Seven Springs Vineyard Chardonnay 2020
Bonne intensité, précis, touche de réduction fine, jeune, frais. Le vin allie finesse et profondeur avec un fruit sur le citron, pêche blanche, sésame grillé, beurre, notes florales. Fruit pur.
Belle bouche, assez puissante, côté costaud mais doté d’une belle tension, texture crémeuse avec du beurre, citron et des fruits blancs. Boisé fin et discret. Touche saline et salivante. Longueur excellente.
Excellent.

Volcanic Slopes Winery – Santorini Pure 2018
Bonne intensité, un peu diffus et assez neutre avec du citron, végétal noble, amande, lime, côté embruns. Il faut aller chercher le vin.
La bouche est d’un tout autre calibre. Plutôt puissante et énergique. Grosse structure avec une forte acidité qui équilibre parfaitement le côté solaire. Très bonne intensité sur le citron, fruits blancs. Côté salin, trait tannique. Finale longue, fraîche et nette.
Excellent +.


Place aux rouges désormais.

Giuseppe Mascarello – Barolo Monprivato 2013
Bonne intensité, évolué, un peu diffus sur le kirsch, fruits rouges secs, épices, notes de noisette, bouillon de bœuf. Manque de volume.
La bouche est un peu décharnée et manque d’énergie. Le fruit est fatigué et manque de peps. Séchant en finale.
Oxydé.

Tenuta San Leonardo 2001
Bonne intensité, net, un peu évolué sur des notes tabac blond, poivron rouge grillé, fruits rouges, cerise, touche de cassis. C’est clairement sur la fraîcheur et la finesse. Belles notes de fleurs séchées qui apportent des nuances. Un côté humus apporte de la profondeur.
La bouche est moyennement puissante, fraîche et plutôt ferme. Il y a une bonne structure et c’est assez serré. Le fruit suit bien la structure même s'il n’y a pas beaucoup de chair. Il ressort en finale avec plus de cassis qu’au nez et un côté mentholé, frais d’un bel effet. La longueur est excellente.
J’aime beaucoup, mais la bouche reste sévère.

Jim Barry – Clare Valley Shiraz The Armagh 2007
Nez puissant et riche, solaire. C’est très mûr, confituré et noir avec des épices, eucalyptus et un boisé sensible pas très fin sur la torréfaction, toast. C’est profond, mais sans finesse.
Puissant, riche et gras. Le vin remplit la bouche, c’est dense, solaire et chaleureux. Les tanins sont gras. Le boisé bien que marqué reste intégré. Large avec une grosse longueur.
Ce n’est pas mon style et je sature après une gorgée. Aucune finesse.
Moyen.

Littorai – Anderson Valley Wendling Vineyard Pinot Noir 2015
Bonne intensité, net sur les fruits rouges mûrs, des notes de mûres fraîches, léger cassis. Notes florales. Bonne profondeur. Le boisé vanillé n’est pas des plus fin même s'il reste discret.
Bouche moyennement puissante, fraîche avec un fruit mûr. Peu extrait. Rond, peu structuré. Tanins fins. Un peu trop sucraillon quand même. Boisé fin. La longueur est bonne.
Bien. Certains ont mieux apprécié que moi.

Weingut Keller – Bürgel Spätburgunder GG 2015
Bonne intensité, un peu évolué, net avec un fruit frais et mûr. Mélange de fraise et framboise, cerise. Fines notes florales. Un peu de fruits secs. Trait végétal noble. Le boisé est marqué, mais ne domine pas.
Bouche moyennement puissante, fine, peu extraite. C’est frais, souple, mais le boisé est marqué et domine un peu même si c’est un boisé luxueux. Bonne énergie. La longueur est très bonne.
C’est un beau vin. Dommage que le boisé ne soit pas plus discret.

Dominio de Pingus – Flor de Pingus 2012
Bonne intensité, un peu diffus sur des fruits noirs et mûrs sur le cassis, mûre, cerise. C’est solaire. Boisé toasté qui gâche et couvre le fruit.
Bouche puissante et solaire avec une grosse acidité. C’est riche et dense, fruit confituré. Gros boisé torréfié, fumé et toasté trop dominant. Il y a une grosse concentration, mais aucune nuance. Je sature très vite.
Moyen.

Penfolds – Grange 1998
Bonne intensité, un peu diffus sur un fruit confituré et noir. Solaire avec de l’évolution, de la réglisse, mûre, fruits secs. Notes d’épices. Boisé sensible sur le toast.
Bouche puissante, riche et solaire assez ferme avec des tanins gras. Pataud et sans finesse. Boisé sensible à la fois dans la texture séchante et dans l’aromatique sur le toast. Énorme concentration avec une grosse longueur. Saturant.
Moyen.

Williams Selyem – Sonoma County Pinot Noir 2019
Beau nez, précis et de bonne intensité. C’est charmeur sur les fruits rouges mûrs, mûre de boysen. Notes florales. Boisé marqué et luxueux qui ne domine pas. Un vin plus en nuances qu’en profondeur.
La bouche est moyennement puissante, fraîche et assez dynamique, souple avec des tanins fins. Le boisé est limite pour moi, mais le fruit s’impose en finale avec des fruits rouges. Très bonne longueur avec un côté frais que je n’avais pas au nez.
Très bien.

Telmo Rodriguez – Rioja Tabuerniga 2019
Bonne intensité, précis, jeune avec un beau mélange de fruits noirs et rouges, cerise. Belles notes balsamiques, mentholées. Il y a aussi du poivre, de la bergamote et des notes de pivoine. Touche d’humus.
La bouche est assez puissante, fraîche, charnue avec un côté vendange entière. Peu extrait. C’est assez ferme avec des tanins fins. Texture glissante. Belle énergie avec un côté salin. Longueur excellente.
Excellent.

Giaconda – Beechworth Estate Vineyard Pinot Noir 2017
Belle intensité, net, un peu évolué avec du menthol, eucalyptus, fruits noirs, fumé, côté caoutchouc brûlé. Boisé sensible, mais plutôt intégré. La profondeur est assez bonne, mais le fruit manque de pureté.
La bouche est moyennement puissante, fraîche, pas très ferme avec un grain fin. C’est un peu plat et le boisé est marqué. La concentration est bonne, mais cela manque de pureté.
Moyen. Déception lorsque la chaussette tombe. Moi qui aime tant les syrahs de ce domaine.

Aldo Conterno – Barolo Bussia Cicala 2009
Bonne intensité, un peu diffus, évolué avec des fruits noirs, fruits secs, goudron, réglisse, épices. Il y a un côté lactique, mais je ne pense pas que cela soit le boisé. Belle profondeur.
La bouche est puissante, assez riche, solaire avec une grosse structure tannique. Tanins fins. Côté kirsch, noyau de cerise, réglisse. Quelques notes de pruneau. La longueur est très bonne.
Très bien.

Casa Ferreirinha – Douro Reserva Especial 1989
Nez pas net et poussiéreux avec gros bouchon.
La bouche et séchante et sans fruit.
TCA.


Nous finissons sur les vins sucrés.

Picco Cav. Marco – Caluso Passito 1976
Nez de bonne intensité, diffus, sur la vieille cave humide, les amandes grillées, tarte aux citrons, citron confit, fruits secs, tarte tatin, caramel. C’est bien vieux et manque de pureté, mais j’aime bien.
La bouche est bien sucrée, sirupeuse, mais bien équilibrée par une très bonne acidité. Toujours bien évolué avec des fruits confits, caramel, fruits secs, grillé. Toujours ce côté vieille cave humide, mais c’est moins présent qu’au nez. La longueur est très bonne et fraîche.
Très bien -.

Jos. Christoffel jr. - Ürziger Würtzgarten Riesling Auslese*** 1998
Bonne intensité, assez précis, un peu lactique. Aromatique évoluée avec du pétrôle, citron, fruits jaunes, fumé, côté herbes sèches. Assez profond.
La bouche est fraîche, peu puissante avec du sucre, mais parfaitement équilibrée. Sur la finesse grâce à une acidité haute. Finale avec un côté séchant, salin et salivant. Côté minéral. Belle intensité du fruit. Côté eau de roche. Excellente longueur.
Excellent -.

Jos, Christoffel jr. – Ürziger Würtzgarten Riesling Auslese 2001
Bonne intensité, assez précis avec un peu de fumé. C’est assez évolué avec du pétrole, mais surtout un fruit sur le citron, pêche blanche. Il y a un côté pointu et un arôme qui me rapelle la réduction malgré l’évolution.
Belle bouche pas très puissante, fine et délicate avec pas mal de sucre. Superbe équilibre avec une grosse acidité mûre. Côté salin, touche séchante qui resserre le vin. Touche minérale. Très bonne longueur.
Très bien.


Une fois de plus. Quelle soirée ! Merci à tous !

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Super-Pingouin, Axone35, peterka, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, tomy63, Frisette, leteckel, Remueur, Kiravi, Garfield, Gaija, Ilroulegalet
22 Aoû 2023 17:10 #88
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95057
  • Remerciements reçus 25104

Réponse de oliv sur le sujet LPV Oslo : Pas de vins Français !

Un grand merci, Bertrand, de continuer à partager tes impressions sur LPV, avec une précision toujours aussi géniale à lire.

Cette dégustation a eu lieu à la fin du mois de mars. Je suis très en retard pour vous la relater. Je m’en excuse. Parfois, on ne peut pas faire ce que l’on veut.


Je profite de ces mots au ton P'titphiloutien pour remercier tous les LPViens qui font l'effort de partager leurs notes de dégustation.
En tant qu'amateur qui a vécu le moment de dégustation, qui plus est lors des soirées longues avec un nombre de bouteilles partagées important, la tâche de rédaction est lourde.
Avec les réalités de vie, personnelles et professionnelles qui prennent le relais, le temps passe vite et on se laisse rapidement prendre dans l'enchaînement des choses de la vie.
Et au moment de reprendre ses notes, on se dit : "mais à quoi bon, ça fait plusieurs semaines ?".

Alors, je le dis haut et fort ici !
Après 20 ans d'histoire, chacun des mots que vous déposez sur LPV transcende l'horizon de leur seul rédacteur.
Le partage de ces moments est pour celui qui les a vécus comme une fixation du passé dans une Histoire qu'il pourra retrouver, parfois des années plus tard, avec beaucoup d'émotion.
Et pour les lecteurs, la dépose et remontage des notes de dégustation est un partage d'information qui fait et fera sens tant qu'LPV sera en ligne !

Donc le prochain qui s'excuse de permettre à LPV de rester lui-même, je sors la sulfateuse.
Avec la boîte à bisous pour me faire pardonner !

Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Super-Pingouin, davidr, aquablue, bertou, Frisette, leteckel, Manas
22 Aoû 2023 20:01 #89

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2996
  • Remerciements reçus 7833

Réponse de leteckel sur le sujet LPV Oslo : Pas de vins Français !

Dominio del Aguila – Albillo Viñas Viejas 2016
Nez sur l’oxydation avec du beurre, noix, fruits jaunes, pomme jaune. Boisé marqué. Manque de netteté.
Bouche puissante, assez riche avec du gras. Beurre, noix, pomme jaune, l’aromatique manque de fraîcheur. Finale un peu séchante sur le caramel salé.
Oxydé.


 


Salut Bertrand,
Je plussoie Oliv', merci pour tes CR !

Concernant ce vin dont j'avais 3 exemplaires (CR dans la rubrique du domaine) : la première fut un coup de cœur et les 2 suivantes des déceptions.
Depuis, j'ai bu mes 3 exemplaires du millésime 2017 et c'était vraiment très bien.
Tout ça pour dire que 2016 est peut-être problématique au domaine et/ou qu'il ne faut pas trop laisser vieillir ces vins...

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bertou
22 Aoû 2023 20:36 #90

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck