Nous avons 957 invités et 19 inscrits en ligne

Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

  • Messages : 2193
  • Remerciements reçus 3325

Réponse de leteckel sur le sujet Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

Bravo à Rémy pour la qualité de son (ses) CR !

Ce qu'écrit Jean-Paul "chez chacun, un évident plaisir à faire plaisir" résume en quelques mots parfaitement choisis l'ambiance de cette rencontre entre amateurs heureux de se voir (ou se revoir). Quel super moment ! Et quand presque tout goûte merveilleusement, ça vire à l'extase ! ::fz::

Même si globalement les avis se rejoignent sur les vins, et comme j'ai pris 0 note, juste quelques ressentis également.
Sur les Champagne, j'ai trouvé beaucoup de similitude entre l' Ambonnay et le VO bu la veille, plus qu'avec le Cramant...de manière étonnante puisque les cépages sont différents ! Difficile de choisir entre les 2, mais en tout cas, l'ordre de dégustation était le bon vu la puissance de l'Ambonnay. Ce sont quand même de sacrés vins ces Selosse ! (Je sais tenir compte des remarques hein ;) )

La découverte promise par Jean-Paul a bien eu lieu, et de quelle manière : Le Marche Il San Lorenzo était magnifique avec un nez qui ne ressemble à aucun autre...seul l'unique Granges des Pères Blanc que j'ai bu pouvait me le rappeler.

Le Leflaive a confirmé les espoirs mis en lui : d'une grande complexité et surtout d'un équilibre d'école, par moment le vin apparait puissant et dans le même temps, il semble aussi frais et fin. Michel, j'ai lu ta remarque sur les blancs 2001, je la partage pleinement et encore plus sur ce domaine dont les GC sont fabuleux et sans la moindre évolution négative à ce jour.

J'ai moins d'expérience sur les GC rouges de Bourgogne mais ce Bonnes Mares de Groffier s'est révélé d'une grande gourmandise...et quand on voit comme ça goûte aussi bien jeune, on imagine dans 10 ans que l'expérience sera encore plus belle.

Personnellement, je n'ai pas ressenti de notes tertiaires sur le Gevrey de Maume, mais au contraire un fruité très présent. Un beau vin encore.

Je n'ai pas l'habitude de fréquenter les vieux bordeaux mais il faut bien reconnaitre que ce BAMA 67 a encore une sacrée tenue ! Le nez est superbe, sur des notes très agréables de champignons. Merci Thien pour ce vin qu'il n'est sans doute pas facile de croiser.

L'Aviet a parfaitement tenu sa place au milieu de tous ces vins prestigieux. Il est d'un incroyable équilibre et d'une expressivité qui ne se dément pas. A la tombée de la chaussette, je pense que nos amis parisiens se sont dit qu'ils avaient bien fait de faire une commande spéciale en direct du Jura ! Bon, y a juste l'Oliv qui m'énerve...trop fort sur ce coup là ! :dash:

Le Château-chalon 1979, avec ses notes dominantes de pain grillé et de crème brûlée, m'a furieusement rappelé un Macle 1977 bu à plusieurs reprises. Sans la forme de la bouteille sous les yeux, et placé ailleurs que sur un comté de 30 mois, pas certain d'identifier à coup sûr le jaune !

Je crois pouvoir dire que l'Yquem a vraiment bluffé tout le monde. Sa finesse et sa buvabilité nous auront tous orienté hors de Sauternes. Seul ce nez safrané aurait dû nous remettre dans le bon sens. Superbe. Merci Oliv' pour ce trésor.

Enfin le Coteaux du Layon "Maria Juby", que je ne connaissais pas, a tenu son rang derrière l'Yquem, avec certes plus de ressenti de sucres, mais également d'une grande buvabilité.

Merci pour ce moment (oups, déjà pris :) ).

Merci les amis pour cette superbe soirée qui méritait le voyage (comme le dit le Michelin pour ses meilleures tables) et vivement la prochaine.

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, PBAES, Jean-Paul B., dt, tht, Gibus, sideway, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, Agnès C, sebus, Frisette, LoneWD, éricH, Kiravi
17 Jui 2020 21:49 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1384
  • Remerciements reçus 402
Yquem regouté ce soir est toujours aussi magnifique. Avec peut-être des notes d’écorces d’orange confites encore plus prégnantes. Complexité mais un corps svelte et cette belle trame acide qui a fait partir vers Jurançon ! Power without weight, la puissance sans la lourdeur, comme disent les rosbeef.
Merci Oliv :kiss:

Thien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B.
17 Jui 2020 22:03 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84942
  • Remerciements reçus 11504
J'ai ajouté mes notes au superbe CR de Rémy posté plus haut.

chez chacun, un évident plaisir à faire plaisir.


oo, oo,

Jean Paul a mis en mots parfaits tout le génie LPVien de cette soirée magnifique !
Des rencontres qui transcendent autour du vin toutes les diversités sociales, d'âges ou d'expérience, pour le plaisir simple de partager mais aussi de transmettre.

Et ils ne sont pas si nombreux ces amateurs qui ont fait le boulot et connu le vin avant les échanges sur internet à être restés modestes.
Ils sont ceux qui ont croisé tous les grands noms sans y perdre leur envie de découvrir les petits d'aujourd'hui, futures stars de demain
Ils n'ont pas oublié qu'un jour de débutants, ils n'en savaient pas plus long qu'un autre. Mais une fois le chemin parcouru une paire de décennie plus tard, ils n'en regardent pas pour autant les petits jeunes passionnés du haut de leur cave pleine de merveilles qu'ils ne boivent plus qu'entre eux !

Des moments pareils, c'est tout ce qu'LPV a de meilleur en lui ! C'est son ADN, son génie, sa rareté !
Un moment de table génial de qualité car sans affect, avec des accords parfaits tout en simplicité.
Des vins partagés entre amateurs qui n'attendent pas du pedigree supposé pour convaincre un videur patibulaire de leur ouvrir leur porte.
Un bonheur de partage de patrimoine qui transcendent tous les entre soi dans lequel un certain monde du vin est en train de se vautrer, au risque d'y perdre son âme.

Et ça, les copains, comme Gabin dans Le Singe, moi, j'en redemaaaaaaaaaaaaande !
Encore merci à tous pour ce moment de grâce ! oo,

Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Jean-Paul B., tht, mgtusi, aquablue, jean-luc javaux, Gibus, sideway, HERBEY 99, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, starbuck, leteckel, LoneWD, Damien72
21 Jui 2020 11:53 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1894
  • Remerciements reçus 1227
Superbe dégustation, bravo !
Il se trouve que j'ai bu hier soir le Batard 2001 de Leflaive. Incontestablement un très beau vin mais je trouve qu'il fait un peu "fort de foire". Un vin hors normes qui devait avoir du botrytis pour donner un tel équilibre. Du coup il perd en pureté et en précision ce qu'il a gagné en volume et en exubérance. Très beau et même excellent mais hors normes mais pas forcément le canon du grand chardonnay que j'apprécie. Je ne suis pas très fan du millésime 2001 en Bourgogne....

Denis
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, tht, leteckel
21 Jui 2020 12:55 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1384
  • Remerciements reçus 402
Denis

Je ne sais pas si c’est l’effet de séquence, après le Marche tout en puissance, mais je n’ai pas ressenti le côté « fort de foire ». Plutôt un très bel équilibre et ce que j’attendais de cette étiquette, vin que je connais peu, n’en n’ayant pas en cave ...

Thien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dt, leteckel
21 Jui 2020 13:07 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84942
  • Remerciements reçus 11504
Moi qui ne goûte pas bien l'effet botrytis sur le chardonnay (comme on le rencontre sur le Bâtard du Domaine de la Romanée Conti, qui assume le choix de ce style riche et exubérant), je n'ai rien senti de tel non plus sur les 2001 du domaine.
Bâtard et Chevalier forment parmi ce que j'ai bu de plus grand en blanc, la bouteille d'Arnould juste un peu en dessous de la complexité flamboyante de celle bu chez Alain il y a quelques années, d'ailleurs.

J'espère que tu auras le temps de faire un compte rendu.
Amitiés
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dt, tht, leteckel
21 Jui 2020 13:14 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1894
  • Remerciements reçus 1227
Hier soir, le Batard 2001 était bu en parallèle d'un BBM 2008 de chez Carillon. Pour ce dernier, le grand classicisme. Pourtant il paraissait presque terne face au Batard alors que le vin était pur et précis. Je l'ai préféré au Leflaive.
Deux très belles bouteilles incontestablement mais deux styles différents.

Denis
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, tht, leteckel
21 Jui 2020 13:20 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2193
  • Remerciements reçus 3325

Réponse de leteckel sur le sujet Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

Merci pour ce témoignage Denis.
J'ai eu la chance de boire pas loin d'une dizaine de bouteilles de GC 2001 de Leflaive, déjà parce que je trouve que les blancs bourguignons 2001 ont évolué très harmonieusement et avec incroyablement moins de prémox que 2002 par ex. (ce n'est pas scientifique évidemment, mais un ressenti très souvent vérifié), et aussi parce qu'ils me semblent particulièrement réussis chez Leflaive avec un équilibre d'école.
Une bouteille de ce Batard 2001 bue avec LPV FC il y a environ 1 an, m'avait paru un peu en dessous mais j'ai trouvé que celle là était vraiment au niveau et personnellement je ne l'ai pas trouvé "too much". Il m'a paru toute en puissance...maitrisée et sans aucun lourdeur (la vitesse d'évaporation le démontrant :) ).
D'ailleurs, de manière atypique, je trouve le Bâtard plus fin que le BBM qui est également d'un haut niveau (peut-être encore meilleur, mais je ne les ai jamais bu cote à cote).
Le BBM 2008 de Carillon que j'ai bu une fois est effectivement déjà grand. J'espère qu'il se tiendra aussi bien dans le temps que ces Leflaive.

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., tht
21 Jui 2020 14:27 #38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 408
  • Remerciements reçus 570
Bon sang que ça donne envie! Que de beaux flacons et belle compagnie! Je vous envie!

Thibaut
21 Jui 2020 22:18 #39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • LoneWD
  • Portrait de LoneWD Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 861
  • Remerciements reçus 1171

Réponse de LoneWD sur le sujet CR: Intrusion parisienne chez Arnould !

Après un week-end de dégustation incroyable sur Paris (voir supra !), le hasard fait que Jean-Paul et Agnès passent par notre terre franc-comtoise au retour de leur vacances. Ni une, ni deux, Arnould et moi essayons de caler une date pour que nous puissions tous nous retrouver et passer un agréable moment tous ensemble :)
Cela s'est passé samedi 22, Arnould nous reçoit donc chez lui et proposera 4 vins, idem pour moi (je mentionnerai mes apports évidemment). Let's go!

Vin n°1 : Egly-Ouriet - Champagne Grand Cru Brut 2004 (70% pinot noir 30% chardonnay - passage en cave 96 mois - dégorgement : juillet 2013)




Pas à l'aveugle pour moi.
Belle complexité au nez, beurré dans un premier temps puis fruits jaunes, ananas même. Il se complexifiera encore plus au fur et à mesure sur la tarte tatin, le côté oxydatif prendra davantage d'ampleur à l'aération.
La bulle est d'une grande finesse et la bouche reste fidèle au nez, grande complexité et un caractère affirmé, ultra séduisant. C'est excellent !




Vin n°2 : Domaine de la Tournelle - Arbois "Cuvée R Réserve du domaine - Vieux Ouillé" 2008 (100% savagnin)




Pas à l'aveugle pour moi.
Nez joliment boisé voire tourbé, ciré également. Puis le fruit prend le dessus (pêche, citron), je perçois un côté beurré très léger. Il y a un côté Stephane Tissot mais avec beaucoup plus de finesse je trouve.
Explosion d'agrumes en bouche, grande force, avec une acidité importante mais pas lourde puisque le vin reste parfaitement équilibré. Longue finale citronnée et une buvabilité dangereuse ! Excellent !




Les deux vins suivants sont bus en parallèle :




Vin n°3 : Domaine Coche-Dury - Meursault 2008



Nez peu exubérant mais qui fait tout de même chablisien, pierre à fusil, citron.
La bouche est beurrée, concentrée sur une acidité haute des agrumes marqués. Grande finale, salivante et citronnée. C'est très bon. Le vin fait beaucoup plus jeune que son adversaire d'un soir.

A la tombée de la chaussette je suis surpris par ce profil peu "Coche" mais cela n'enlève en rien la qualité du breuvage.



Vin n°4 : Domaine Ballot-Millot - Meursault 1er Cru "Perrières" 2008



Le nez est beurré, presque gras, je sens le bui également.
En bouche on ressent davantage d'élevage que sur le vin précédent mais c'est également beaucoup plus nerveux ici, grande concentration sur des arômes de fruits exotiques bien mûrs, la finale est magnifique, étirée, puissante. C'est excellent.



On passe aux rouges !
Ils sont également bus en parallèle.



Vin n°5 :Clos des Vignes du Maynes - Mâcon Rouge "Cuvée 910" 2017 (assemblage de chardonnay, pinot noir et gamay)



Pas à l'aveugle pour moi.
Nez superbe, gourmand sur la compotée de fraise, la framboise, c'est intensément fruité.
La bouche est exactement dans le même style, c'est frais, juteux, fruité presque sucré. On a une sensation d'infusion de fruits rouges, de grenade. Le seul petit bémol est la longueur, cela retombe très vite en bouche. Indice de torchabilité extrêmement élevé !!! Très bon.



Vin n°6 : Domaine Foillard - Morgon 3.14 2009



Pas facile de passer en même temps que le Mâcon qui souffre, au départ, de la comparaison car le nez fait plus sérieux (cerise, cassis) avec une impression de grande puissance en bouche. Mais petit à petit, le vin fait son nid et un belle complexité apparait plus concrètement (fraicheur, fruité (liquide de cerise)), grand équilibre avec une finale où se mêle acidité, amers et gourmandise. Excellent.


Des rouges de grandes qualités mais qui ne servent pas le même but selon moi (le Clos des Vignes du Maynes, plutôt seul et/ou en apéritif alors que le Morgon a parfaitement sa place à table).




Vin n°7 : Domaine Ganevat - Côtes du Jura "Les Grands Teppes Vieilles Vignes" 2013
Après une Vignes de mon Père 2003 bouchonnée, voici donc la bouteille ouverte au pied levé !



Peu de notes sur ce vin malheureusement, petit trou d'air :D
J'ai simplement noté un nez très citronné, assez monolithique. La bouche étant dans un style similaire avec une acidité très élevé et un finale citronnée ++ !



Vin n°8 : Domaine Julien Thurel - Automne 2015 (cidre liquoreux, élevé en tonneaux)
Pas à l'aveugle pour moi.



Nez très singulier, sur la cannelle, la tarte tatin, la pomme au four, le vin chaud, c'est changeant, complexe !
La bouche possède une belle fraîcheur et se boit facilement, aucune lourdeur mais une mâche puissante, des arômes de cannelle et de tarte tatin. Longueur correcte. C'est dépaysant, très bon !


Superbe soirée donc, avec un niveau très élevé dans l'ensemble mais le plus important c'est de (se) faire plaisir et de passer un bon moment, ce qui fut largement fait il me semble :)

Merci à Arnould et à Jean-Paul, petite pensée pour nos compagnes qui ont dû supporter nos envolées viniques oo,

Vivement la prochaine !

Rémy
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, PBAES, Jean-Paul B., dt, tht, Gibus, sideway, podyak, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, TIMO, Vaudésir, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, jd-krasaki, No Sport, éricH, Martino, Kiravi, Garfield, Vesale, JeanRX, zekioflo
31 Aoû 2020 13:23 #40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2193
  • Remerciements reçus 3325

Réponse de leteckel sur le sujet Intrusion parisienne chez Arnould !

Merci Rémy pour le CR de cette soirée placée une nouvelle fois sous le signe du plaisir de se retrouver entre amateurs de parfaite compagnie.
Je savais que, vu le niveau du match aller chez Jean-Paul, la revanche serait difficile...on a fait ce qu'on a pu, mais sans le niveau de surprise et de découverte que nous avait réservé Jean-Paul.
Occupé que j'étais en cuisine, même si on a fait simple, je n'ai pris aucune note. Je complète juste de quelques mots les commentaires de Rémy.
D'ailleurs, si nos ressentis sont proches, je serai un peu moins dithyrambique, notamment sur les 2 Meursault que j'attendais à un autre niveau...mais probablement que j'en attendais un peu trop.

Vin n°1 : Egly-Ouriet - Champagne Grand Cru Brut 2004
Souvenir d'une très jolie bouteille au nez délicatement oxydatif. Bulles très fines pour ce champagne plutôt vineux qui pourrait appeler facilement la table. J'ai beaucoup aimé, et ce n'est pas sans me rappeler les Selosse bu au match aller. Excellent.

Vin n°2 : Domaine de la Tournelle - Arbois "Cuvée R Réserve du domaine - Vieux Ouillé" 2008
Je n'ai pas trouvé un coté boisé sur ce vin comme Rémy, sauf si on inclus le "grillé" dans ce ressenti. J'adore ce fin grillé, qui me semble un marqueur des vins du domaine (sur Corvées sous Curon notamment). Et cette bouche parfaitement équilibrée...vraiment un très beau vin qui nous a une nouvelle fois piégé même si j'ai senti venir le piège du Chardonnay. Qu'est ce que c'est bon le Savagnin ouillé quand ça donne ça !!!oo,

Vin n°3 : Domaine Coche-Dury - Meursault 2008
Disons le tout de suite, je n'ai pas trouvé le vin au niveau attendu. Le nez n'est pas très causant et la matière en bouche apparait presque fluette face à une acidité difficilement domptée. Et pourtant, en général ce n'est pas vraiment ce qui me dérange le plus dans le vin...
Impossible de reconnaitre le domaine à l'aveugle, tant les marqueurs habituels sont absents : pas de joli grillé / mentholé, bouche stricte pas gourmande pour 2 sous, équilibre limite...Jean-Paul, me semble t'il, aurait bien vu cela en appellation "bourgogne", c'est dire si le vin n'est pas au niveau habituel (dernière bouteille d'une série de 4 ou 5)...je me marre (ou je le plains) en m'imaginant la tête du gars qui aurait mis un billet de 300 / 400 euros pour s'offrir sa 1ière bouteille de Coche et qui tombe sur ce vin. :? :unsure:

Vin n°4 : Domaine Ballot-Millot - Meursault 1er Cru "Perrières" 2008
A coté de cette austérité, le vin de Ballot-Millot apparait presqu' élevé et exubérant avec des notes un peu exotiques (ananas ?) que je constate de plus en plus fréquement sur les vins du domaine et que j'ai un peu de mal à expliquer car ce n'est quand même pas une caractéristique classique du secteur. La bouche est à la fois large et profonde, bien équilibrée par l'acidité même si cette dernière est finalement modérée eu égard au millésime. Très bien même si j'attendais plus de ma dernière bouteille de ce millésime que j'apprécie beaucoup en blanc.

Vin n°5 :Clos des Vignes du Maynes - Mâcon Rouge "Cuvée 910" 2017
Après quelques instants, j'ai eu un flash et reconnu ce vin que Rémy m'avait fait découvrir à l'aveugle quelques semaines plus tôt. Le nez est toujours enjôleur avec sa ribambelle de fruits noirs et rouges. La bouche est "facile", sans tannins, mais juteuse et fine en même temps. Très bien une nouvelle fois, et personnellement, j'y trouve un peu de persistance (regoutée à J+2).

Vin n°6 : Domaine Foillard - Morgon 3.14 2009
Face à son challenger, le vin fait effectivement plus sérieux mais pas austère car ce sont les arômes fruités qui dominent. Le vin est également juteux mais apparait plus profond, avec des tannins qui, effet de séquence oblige, appellent le plat. Regouté à J+5, le vin a complètement perdu ses tannins (s'il en avait d'ailleurs). Bref, c'est très joli, sans une once de chaleur.

J'avais un petit doute à l'ouverture des Vignes de mon père 2003 de Ganevat mais je me suis dit que ce vin qui avait passé 130 mois en fut et quelques années en bouteille avait besoin d'air pour se mettre en place. Que neni...c'est bien un put...de bouchon qui est venu pourrir ma dernière bouteille du millésime :dash: . Quel dommage, j'ai déjà tellement bien gouté ce vin et je me faisais un plaisir de le faire goûter (découvrir ?) à Jean-Paul :(

De colère, je vais chercher un autre Ganevat dans la cave, donc ouvert à l'arrache.
Vin n°7 : Domaine Ganevat - Côtes du Jura "Les Grands Teppes Vieilles Vignes" 2013
Regouté à J+2 ou J+3, j'ai noté : nez sur les agrumes, citron confit. Bouche à l'attaque acide sur une matière pas énorme. En l'état, c'est moyen. A attendre je pense.

Vin n°8 : Domaine Julien Thurel - Automne 2015

Neuneu que je suis, je n'ai même pas senti que ce n'était pas du raisin dans le verre, contrairement à Jean-Paul qui détecte rapidement "l'anomalie". Moi j'ai bien aimé, et une fois avoir lu sur la contre étiquette qu'il y a du miel, je ne sens plus que ça.

Encore une bien jolie soirée permise par les rencontres concrétisées grâce à LPV...et j'ai dans l'idée que ce n'est pas la dernière ! %tchin

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Alex, Jean-Paul B., tht, Jean-Bernard, Gibus, sideway, podyak, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TIMO, Vaudésir, Frisette, jd-krasaki, AgrippA, LoneWD, éricH, Kiravi, Garfield
02 Sep 2020 20:16 #41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1362
  • Remerciements reçus 2168

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Intrusion parisienne chez Arnould !

Le hasard, le hasard, enfin presque, Besançon n'étant pas sur la ligne directe Queyras - Paris. B)
A l'invitation d'Arnould et Remy, nous avions donc programmé un petit détour...
Pour rajouter quelques commentaires succincts,
Egly-Ouriet - Champagne Grand Cru Brut 2004 : très beau vin, avec une matière riche, une pointe oxydative que j'adore.
Domaine de la Tournelle - Arbois "Cuvée R Réserve du domaine - Vieux Ouillé" 2008 : très intéressant. Cela fait 2/3 fois qie je goute des savagnins ouillés, et, quand c'est aussi bien fait, ça mérite franchement le détour, avec un équilibre très subtil.
Domaine Coche-Dury - Meursault 2008 : impossible à deviner, un vin maigre avec une acidité haute. Malheureusement une bouteille à problème.
Domaine Ballot-Millot - Meursault 1er Cru "Perrières" 2008 : je commence, grâce à Arnould, à découvrir ce domaine, et j'aime beaucoup. Il y a à la fois de la matière et de la nervosité; c'est très élégant.
Clos des Vignes du Maynes - Mâcon Rouge "Cuvée 910" 2017 : un beau vin nature non déviant, très gourmand, mais un poil court pour que les superlatifs soient de mise.
Domaine Foillard - Morgon 3.14 2009 : ça, j'en veux bien tous les jours. C'est gourmand, il y a de la mâche et de la longueur, un très beau vin fait pour la table, et qui commence juste sa vie adulte.
Vignes de mon père 2003 de Ganevat : grosse frustration, car on sent bien qu'il y a un grand vin sous le bouchon... Snif. :dash:
Plan B : Domaine Ganevat - Côtes du Jura "Les Grands Teppes Vieilles Vignes" 2013 : l'ouverture au dernier moment ne lui a pas permis d'exprimer toutes ses qualités. C'est bien, mais serré.
Domaine Julien Thurel - Automne 2015 : Y'a d'la pomme ? Inniskillig ou Bordelet ? Non, Julien Thurel, que je ne connaissais pas. Le sucre, pourtant très présent, passe bien. A essayer au goûter sur une tarte Tatin. zX

Merci les amis pour ces belles découvertes, et à bientôt à Paris.

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, bertou, Jean-Loup Guerrin, Frisette, leteckel, LoneWD, Garfield
04 Sep 2020 23:52 #42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2193
  • Remerciements reçus 3325

Réponse de leteckel sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Merci les amis pour ces belles découvertes, et à bientôt à Paris.


Et bien voilà, mon passage annuel à Roland Garros (en tribune hein ) fût l'occasion de revoir Jean-Paul et Agnès autour d'un excellent repas concocté par Agnès et de nouvelles découvertes viniques offertes par Jean-Paul.
Juste quelques mots sur les vins servis, la prise de notes étant succincte dans ces soirées où le plaisir de se revoir et de partager un moment est plus important que le reste.

Hormis le vin de Perrot-Minot, tout est à l'aveugle pour moi.

Vin n°1 : Champagne Vouette & Sorbée - Blanc d'Argile - Brut Nature

Dégorgé le 30-01-20 / Base 2016
Bulles ultra fines. Superbe nez, pâtissier, citronné, avec une pointe oxydative.
Très jolie bouche, sur des arômes pâtissiers mais une finale sur la pomme avec une légère amertume. Il me semble que le vin est assez dosé mais c'est pur et très buvable.
C'est du velours en bouche même si l'acidité est basse.
Excellent et vraiment heureux de boire un vin de ce producteur à ce niveau après une récente grosse déception.



Sur une salade de tomate aussi bonne que belle !



Vin n°2 : Domaine La Clef du Récit (Anthony GIRARD) - Sancerre rosé 2018

Très beau nez sur les agrumes et aussi les petits fruits rouges.
Bouche fraiche mais avec de la matière. Il y a du vin dans ce rosé ! C'est même épicé et la longueur est très honorable. Au prix annoncé par Jean-Paul (- de 8 € je crois), j'ai dégotté mon rosé de l'été 2021 ! Belle découverte.

 

Sur un superbe plat dont je n'ai pas la photo. Pain de viande d'agneau aux aubergines et...Jean-Paul nous dira s'il passe par là. Ce qu'il y a de sûr, c'est qu'il n'a pas eu de restes pour la semaine !

Vin n° 3 :  Domaine Perrot-Minot - Vosne Romanée Champs Perdrix 2018

Nez très cerise mais ça ne fait pas forcément pinot (ne pas demander pourquoi, c'est mon ressenti) alors que je ne suis pas à l'aveugle. Mais il y a un gros fruit et c'est très net.
Bouche étonnement souple avec juste ce qu'il faut d'accroche. On sent les épices dans ce joli jus, de la fraicheur et presque un côté mentholé.
Très bon, déjà largement buvable mais que dire du prix...



Vin n°4 : Christophe Barbier - IGP Coteaux de Narbonne - Les Terres Salées 2019

Nez très pur mais surtout bien fermé. En cherchant bien, on y détecte de la poire.
La bouche est peu aromatique, avec une acidité plutôt basse, et une pointe de chaleur en finale.
Une fois l'explication donnée par Jean-Paul sur les terres salées, je trouve un côté salin également (évidemment).
Malgré une jolie persistance en bouche, ce n'est pas l'euphorie car c'est en l'état ça me semble cadenassé. Jean-Paul pense que le vin est trop jeune...





Vin n° 5 : Delphine & Sébastien BOISSEAU - 118 -  Macon-Bray 2018

Nez fin, un poil de vanille (et pourtant Jean-Paul me précise que le vin ne voit pas le fût), des fruits jaunes et du floral également. Très agréable.
Bouche assez riche tout en conservant une certaine fraicheur grâce à ce côté floral. Pointe exotique.
C'est gourmant et très agréable. Joli vin.

 

Vin n° 6 : Domaine de l'Anglore - Tavel 2018

Aucune note...il est tard.
Mais souvenir d'un vin qui m'a baladé. Suis parti sur un rouge, du beaujolais puis cela m'a rappelé le Mâcon Rouge du Clos des Vignes du Maynes apporté par Rémy, avec ce côté nature évident mais réussi.
Mais en tout cas, un très beau vin, bluffant et très à mon goût, bien au dessus de ma première expérience (Vejade je crois).





Encore merci, Jean-Paul et Agnès , pour cette très agréable soirée...pas vu le temps passé (vous savez, quand vous regardez votre montre pour la première fois à 2h00). La balade en forêt du lendemain fut bienvenue...
A bientôt...enfin, à demain  

 

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alex, Jean-Paul B., tht, Galinsky, sideway, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, vivienladuche, Papé, sebus, flupke14, starbuck, jd-krasaki, RVincent, LoneWD, Vyat, Kiravi, Garfield, zekioflo, Chaccz, Jeanveux
10 Jui 2021 12:01 #43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4068
  • Remerciements reçus 4251

Réponse de starbuck sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Et bien voilà, mon passage annuel à Roland Garros (en tribune hein )

Inutile de préciser que c'était en tribune car nous savons que tu es français 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Bernard, Garfield
10 Jui 2021 13:04 #44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2193
  • Remerciements reçus 3325

Réponse de leteckel sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Et bien voilà, mon passage annuel à Roland Garros (en tribune hein )

Inutile de préciser que c'était en tribune car nous savons que tu es français 



Comme j'y vais toujours le we intermédiaire, c'est vrai que j'en vois rarement.
Alors cette année...

ArnoulD avec un D comme Dusse
10 Jui 2021 13:20 #45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1362
  • Remerciements reçus 2168

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Merci Arnould pour ce CR, qui me rappelle à mes devoirs.
Voici donc un complément rapide car je suis quelque peu à la bourre:

Blanc d'argile :
J'ai été impressionné par la qualité de la bulle vraiment très fine et élégante.
C'est très bien fait.

Anthony Girard - Clef du Récit rosé :
Anthony Girard est un jeune vigneron sancerrois qui fait de très belles choses, en blanc, rouge et rosé, et que je recommande chaudement.
Là, on est dans le rosé vif, salivant, tendu, mais avec quand même de la matière sous-jacente, bref tout ce que j'aime dans cette couleur.

Perrot-Minot Vosne Champs Perdrix 2018 :
Un immense merci à Arnould d'avoir apporté cette bouteille, d'un producteur que je n'avais jamais gouté.
Le nez est superbe, mélange de fruits rouges, de rose, de fleurs fanées, remarquablement ouvert pour un vin aussi jeune. L'archétype de ce que peut offrir un beau Pinot.
La bouche est malheureusement assez nettement en-deça des promesses du nez, très douce, belle liqueur, bien équilibrée, mais en mi-corps et de longueur correcte sans plus.
C'est largement pardonnable pour une appellation Village, mais en aucun cas avec un prix à trois chiffres.
Pas d'évolution notable à J+1.
Je suis certain que l'on peut trouver une bouteille d'une qualité comparable pour deux à trois fois moins cher, en allant fureter dans des appellations moins huppées.

Christophe Barbier -Terres salées 2019 :
Un vin que d'ordinaire j'apprécie beaucoup, mais là, c'est fermé de chez fermé.
Revenez dans 5 ans.
Le fond de bouteille commençait vaguement à s'ouvrir hier soir, soit 4 jours après.

Delphine & Sébastien BOISSEAU - 118 -  Macon-Bray 2018
118, c'est l'âge des pieds de vigne de la parcelle. Le nom de la cuvée change donc chaque année.
Le domaine a été repris en 2020.
Je vérifierai pour l'élevage, mais je suis à peu près sûr que c'est en cuve, et que la richesse au nez comme en bouche vient de l'âge vénérable des ceps.
En tout cas, c'est un très bon mix entre  matière et tension.
A J+2 et J+3, le vin s'était encore épanoui, ce qui me conforte sur la qualité de la matière première.
Très bien.

Anglore Tavel 2018 :
Un nez très net qui fait un peu le tour de tous les fruits rouges, avec une dominante fraise.
Bouche très fraiche, matière portée par une acidité importante, très droite, longue.
C'est un vin taillé au laser, terriblement facile et évident, étonnamment gourmand malgré son acidité.
Sur des fraises-basilic, c'est absolument parfait.
A J+3, il n'avait pas bougé d'un pouce.
Chapeau

 

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, dfried, Alex, tht, Jean-Bernard, Galinsky, Jean-Loup Guerrin, bibi64, vivienladuche, sebus, leteckel, LoneWD, Vyat, Kiravi, Garfield, Jeanveux
10 Jui 2021 13:59 #46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20132
  • Remerciements reçus 1150

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Et bien voilà, mon passage annuel à Roland Garros (en tribune hein )

Inutile de préciser que c'était en tribune car nous savons que tu es français 

mauvaise langue, les 4 demi-finalistes Junior Garçon (dont 3 Junior 1ère année) sont Français (une première dans l'ère open) comme les finalistes Sénior en double!
11 Jui 2021 09:03 #47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84942
  • Remerciements reçus 11504
Ok mais ça fait longtemps qu'Arnould a basculé dans la case senior +............

11 Jui 2021 09:46 #48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3671
  • Remerciements reçus 1487

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Chapeau pour la générosité et l'éclectisme des vins !

Cela donne des idées et des envies de découverte. Merci pour le partage.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: leteckel
11 Jui 2021 20:54 #49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19819
  • Remerciements reçus 3447

Réponse de mgtusi sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Arnould aime jouer au tennis par paire ;

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Vesale
11 Jui 2021 21:03 #50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1362
  • Remerciements reçus 2168

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Celle-là, elle date de quand Suzanne Lenglen était jeune.

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi
12 Jui 2021 17:00 #51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84942
  • Remerciements reçus 11504
La galerie des plaisirs





Domaine Pierre Guindon, Muscadet Coteaux de la Loire sur Lies, 1997



Nez discret, fin, sur le citron, la tisane, une pointe de pierre humide.
Bouche peu expressive mais qui se tient bien, sur une trame agréable, sans réserve de puissance mais équilibrée.
Finale pas très longue mais sans défaut.


Domaine Jérémie Huchet, Muscadet Les Montys Le Parc, 2017



Robe très claire à peine teintée.
Nez généreux, presque opulent, sur des notes très riches de fleurs blanches, presque de guimauve, d'agrumes, de noisette fraîche.
Bouche concentrée, avec de l'épaisseur, une matière glycérinée riche et presque douceâtre mais aussi une trame acide importante.
L'ensemble est un peu foufou et légèrement dissociée en l'état mais son caractère vineux et sa puissance de corps ne laisse aucune crainte pour le vieillissement.
Finale toute en volume, un peu riche moi, avec toujours ces goûts floraux puissants et un peu entêtants.
Le fond de bouteille terminée le lendemain midi n'aura pas bougé d'un pouce.
A attendre pour qu'il s'affine mais le potentiel est là.


Champagne Drappier, Brut Nature non dosé
Dégorgement mars 2013

 

Robe jaune paille claire à la bulle bien vivace.
Nez tout jeune, sur la pomme reinette, une légère pointe de pain d'épices avec un côté assez serré.
Bouche droite, sur une acidité saillante et un impact presque mâchu et vineux qui donne au vin un caractère tempétueux.
Goûts assez discrets, crayeux et finement épicés.
L'ensemble est nerveux, dense, d'une grande droiture et appelle irrésistiblement les produits de la mer.
Le fond de bouteille terminé le lendemain sera plus apaisé, sur une jolie bulle frétillante et formera un joli partenaire de table à une dorade rose.
Un peu ferme pour moi peut-être.


Champagne Drappier, Brut Nature non dosé, bouteille immergée

 

Robe plus évoluée, sur un doré léger.
Nez plus complexe, avec une patine qui apporte une lecture très différente, sur la menthe, une fine pointe miellée mais aussi des notes crayeuses.
Bouche en phase avec la cuvée classique mais plus apaisée, sur une bulle légère moins abondante et une forme de mâche vineuse qui appelle la table.
L'aromatique plus évolué réussit très bien au vin.
Finale nerveuse et droite, avec beaucoup de fraîcheur.

Comme très souvent, je coince un peu sur le côté très vertical des champagne non dosé, appréciant un peu plus de confort de bouche qu'un tranchant très important.
L'expérience d'immersion ne révolutionne en rien l'équilibre du vin mais semble lui apporter une évolution aromatique et une petite patine supplémentaire.
On connaissait les vins Retour des Indes.
Le Retour des Ondes semble également bien leur réussir !



Clos de la Coulée de Serrant, 2016

 

Robe sur un léger doré.
Beau nez généreux et complexe, sur la fleur d'oranger, l'herbe coupée, des notes minérales et une petite pointe libre de volatile aux entournures.
Bouche ample et dense, vineuse à souhait sur de beaux extraits secs qui travaillent le palais mais sans sucrosité.
L'ensemble offre un volume conséquent portée par une acidité parfaitement mûre et étirée par de très beaux amers.
L'aromatique est nette, très nettement florale et encore primaire.
Finale impactante, d'une grande persistance.
Très beau vin.


Domaine Auguste Clape, Saint-Péray, 2015

 

Robe jaune paille.
Nez lourd, sur le toffee, la crème, le chocolat blanc, sur un côté capiteux.
Bouche ultra épaisse, à la limite du flasque à mon goût, sur une texture glycérinée qui m'englue le palais.
Les goûts d'amande et de caramel au lait participent aux sensations d'empâtement.
Finale capiteuse et linéaire pour un vin qui ne me convient pas du tout.


Cantina Terlano, Alto Adige Terlaner, Pinot Bianco Rarity, 2004

 

Robe bouton d’or.
Superbe nez très élégant et d’une grande complexité changeante, sur le verveine, la menthe, le foin, les herbes de provence, de notes de noisette et minérales.
Bouche somptueuse et racée, sur un volume plein au tactile brillant sur le palais, avec de l’impact et du nerf, sur une allonge portée par des amers de grande classique.
La complexité de goûts est en phase avec le nez et la finale n’en finit pas de finir.
Magnifique ! 


Domaine Colin-Deléger, Puligny-Montrachet 1er cru Les Demoiselles, 2012

 


Robe sur un doré léger.
Nez discret, sur l’huile d’arachide, un fin compromis de boisé crémé et de notes minérales.
Bouche pas vraiment en place, sur une texture ample mais aussi une forte acidité assez dissocié.
Le vin ne semble manquer de rien sinon d’harmonie, sur une finale avec de la présence mais qui part un peu dans tous les sens.
A attendre, avec sérénité au vue de la belle matière première. Mais plaisir limité en l’état.


Domaine François Lamarche, La Grande Rue, 2002

 

Robe grenat avec une certaine évolution tuilée.
Nez somptueux de générosité et de précision, sur la rose, la fraise, des notes fumées et poivrées d’une grande complexité.
Bouche d’une impeccable constitution, parfaitement équilibrée, sur une matière douce au velouté de tanins parfait, sur un déroulé qui va de soie et vous emporte longuement dans une myriade de goûts fruités et épicés.
Finale délicieuse, sur une classe brillante et totalement digne de son rang et de son emplacement.
Grand vin !  


Fattoria San Giusto A Rentennano, I.G.T. Toscana, Percarlo, 2007

 

Robe sombre.
Nez mat, très fermé, avec un côté impénétrable, sur un fruit noir qui refuse de se détendre.
Bouche dense, concentrée sans sembler dure ou sèche pour autant.
Mais là encore fermée et impénétrable, sur un côté monobloc dont ne dépassent que des tanins puissants qui accélèrent la finale.
La confrontation avec la suavité de la Grande Rue accentue sûrement ces perceptions.
Un vin tout jeune qui doit impérativement se détendre.
A attendre. Longtemps.
 

Les Petits Riens, Val d'Aoste blanc de noirs, L'Air des Cimes

 

Robe saumonée.
Nez très discret, sur la groseille à maquereau, un côté pointu.
Bouche stricte, vineuse mais sur une acidité saillante et un toucher ferme presque tannique.
Curieuses sensations qui m’évoquent un Champagne sans bulles.
Difficile de me faire un point de vue. Mais plaisir limité par manque de confort et de complexité aromatique. 


Domaine Jean-Marc Vincent, Santenay Les Vignes Denses, 2019



Robe jaune paille.
Nez primaire et franc, avec de l’opulence, sur le citron, l’herbe coupée, des notes lactées crémées qui enrobent l’ensemble d’un petit côté savonneux.
Bouche jeune et un peu brouillonne, sur une pointe lactée qui doit s’intégrer à une matière agréable, où une pointe de sucrosité ne pèse pas sur une trame acide franche.
L’ensemble doit s’harmoniser encore mais c’est plutôt bon. 


Demeter Zoltán, Tokaji, Eszter, 2010

 

Robe dorée.
Magnifique nez ouvert, sur le miel, le thé, la confiture d’abricot, de somptueuses notes de fruit de la passion.
Bouche dantesque, sur un équilibre fabuleux construit autour d’une acidité géniale qui lance et relance une liqueur croquante d’une grande fraîcheur.
Les goûts sont une myriade de complexité, d’une somptueuse pureté de fruit.
Finale extraordinaire de fraîcheur et de pureté.
Du plaisir liquide !
Grandiose.  


Domaine du Clos Naudin, Vouvray moelleux, Réserve, 1989

 

Bouchonné !  





Quelle fantastique soirée, extraordinairement riche en plaisirs gourmands comme de l'esprit !
Un énorme merci à Agnès pour sa cuisine si délicate et adaptée à mettre les vins en valeur.
Et à Jean-Paul pour son intérêt gourmand et curieux jamais démenti pour les belles choses, tous ces plaisirs d'esthètes qui rendent la vie meilleure.

Maintenant que les exigences du couvre feu ne nous obligent plus à rejouer la Traversée de Paris sans même le plaisir d'enquiquiner Jambier, vivement de se revoir très vite !

Amitiés sincères à tous,
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dfried, PBAES, Jean-Paul B., tht, Super-Pingouin, sideway, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Oyaji-sama, Papé, Blog, Agnès C, sebus, flupke14, starbuck, leteckel, ysildur, Kiravi, Garfield, Vesale, JeanRX, Ja, zekioflo
18 Jui 2021 22:47 #52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2193
  • Remerciements reçus 3325

Réponse de leteckel sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Si déjà en temps normal, on se dit que les CR d'Oliv sont d'une parfaite lisibilité, c'est encore plus impressionnant quand vous buvez les mêmes vins que lui, tant il met les bons mots sur ce  que vous n'avez pas su bien décrire...

Du coup, je me contenterai de souligner quelques différences de ressentis (y en a pas beaucoup) et d'appuyer le trait sur les vins qui m'ont vraiment marqué !

De mon côté, j'ai une nouvelle fois beaucoup apprécié le Domaine Jérémie Huchet, Muscadet Les Montys Le Parc, 2017, qui présentait un nez citronné / agrumes très agréable et une bouche certes riche mais sur des arômes frais et citronnés avec une finale saline / salivante qui permet au vin de conserver une buvabilité certaine. On pourrait partir à Chablis...

Etonnante et intéressante paire de Drappier avec 2 vins qui se présentent effectivement assez différemment. Préférence pour la version immergée, avec un caractère plus évolué qui lui va bien.

Jean-Paul est non seulement un découvreur de pépites d'une curiosité incroyable (et pas seulement en matière de vin), mais en plus il n'a pas d' a priori et je ne suis finalement pas si surpris qu'il nous propose à l'aveugle 2 vins souvent "bousculés" sur LPV : 

Un Clos de la Coulée de Serrant 2016 : joli nez sur les fruits jaunes, pointe exotique. Bouche assez riche, limite chaleureuse, soutenue par des amers sensibles, mais c'est incontestablement un bon vin, parfaitement net !

La Grande Rue 2002 du Domaine François Lamarche : Superbe nez fin de pinot à point sur la rose fanée. La bouche est veloutée, jouant sur la finesse, rien ne dépasse et le mot qui vient à l'esprit est élégance. Incrachable. 

Un dernier commentaire, sur le Demeter Zoltán, Tokaji, Eszter, 2010 : au nez, c'est un concentré de fruits de la passion et de mangue avec une pointe de café. C'est magnifique et on a vraiment du mal à décoler le nez du verre. En bouche, l'extase se prolonge car il y a une énorme liqueur contrebalancée par une grosse acidité ce qui rend l'équilibre génial, ceci probablement aidé par un faible degré d'alcool (9%). Egalement incrachable. 
Alors qu'on vient de boire 13 vins avant celui là...on se surprend à se resservir, un signe qui ne trompe pas ! 

Encore une merveilleuse soirée, intégralement concoctée par Jean-Paul et Agnès  (quelle cuisine encore une fois !!! ), au bémol près du dernier vin...(devinez qui a pu apporter le seul vin déviant de la soirée )

Merci les amis et à tout bientôt. 

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, Jean-Paul B., tht, Jean-Bernard, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Oyaji-sama, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, starbuck, Garfield, Vesale
19 Jui 2021 18:36 #53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4068
  • Remerciements reçus 4251

Réponse de starbuck sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Arnould, pour te rassurer ( ou pas ), Gaétan me signalait avoir eu une Matrot 14 bouchonnée en fin de semaine chez une amie.
Quand ça veut pas ... 

Sylvain
20 Jui 2021 09:21 #54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2193
  • Remerciements reçus 3325

Réponse de leteckel sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Dans mon malheur (tout est relatif hein  ), une petite consolation puisque cette bouteille achetée pour l'occasion chez un caviste du net m'a été remboursé sans sourciller !

ArnoulD avec un D comme Dusse
20 Jui 2021 19:16 #55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1362
  • Remerciements reçus 2168

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Après le bonheur de pouvoir à nouveau diner au restaurant, celui de pouvoir recevoir des amis chez soi. 
Tous les vins sont à l'aveugle, histoire d'éviter les préjugés sur certains domaines.
Ils ont été ouverts et épaulés le midi pour le soir, ce qui s'est avéré insuffisant pour certaines bouteilles.

Mise en bouche
Domaine Pierre Guindon, Muscadet Coteaux de la Loire sur Lies, 1997
Vieux muscadet d'école, sans défaut, qui se tient bien, mais sans grande longueur non plus.
Domaine Jérémie Huchet, Muscadet Les Montys Le Parc, 2017
J'aime toujours autant ce vin, par sa générosité tant au nez qu'en bouche.
Le problème majeur va être d'en oublier pour les faire vieillir. Vu le plaisir à le boire maintenant, c'est pas gagné.

Gressins maison, crêpes roulées à la truite fumée, ricotta et herbes
Champagne Drappier, Brut Nature non dosé, coffret Immersion
Il y a un an et demi, j'avais gouté le grand frère de ce coffret, basé sur la Grande Sendrée.
L'effet est identique, la bouteille immergée ayant gagné en rondeur par rapport à celle élevée en cave.
Au final, c'est rigolo et culturel à goûter, mais pas bouleversifiant.

Asperges vertes, mousseline, oeuf mimosa.
Clos de la Coulée de Serrant, 2016
Nez net et complexe, sur les fruits blancs, jolie bouche droite mais généreuse, petits amers en finale.
Très joli vin.
Un seul bémol : il serait bon que le domaine revoie le réglage de sa boucheuse. J'ai eu petit moment de solitude après avoir ôté la capsule.
 

Domaine Auguste Clape, Saint-Péray, 2015
Au nez comme en bouche, un vin un peu pataud, plus ou moins racheté par les amers de sa finale.
A J 2, il s'était débarrassé de son "baby-fat", et se présentait avec un bien meilleur équilibre, même s'il s'agit clairement d'un vin sudiste et clivant.

Langoustines poêlées, chorizo, poivrons, concombre, jus de carapace
Cantina Terlano, Alto Adige Terlaner, Pinot Bianco Rarity, 2004
Un petit OVNI italien, qui a passé 12 mois sur ses lies en foudre, puis 11 ans de plus, toujours sur ses lies, mais en cuve.
Le résultat sublime un cépage peu réputé.C'est complexe et racé.Superbe vin.
Domaine Colin-Deléger, Puligny-Montrachet 1er cru Les Demoiselles, 2012
Belle matière, mais vin pas en place.
A J+3, même constat.
A J+8 , ça commence à se mettre en place......
Bref, c'est beaucoup trop jeune.

Filets de palombe fumés à la plancha, échalotes en chemise confites, girolles, tomates cerise confites
Domaine François Lamarche, La Grande Rue, 2002
Nez sur la rose, les fleurs fanées, la fraise.
Bouche d'une grande douceur, évidente.
Très beau pinot bourguignon.
Fattoria San Giusto A Rentennano, I.G.T. Toscana, Percarlo, 2007
Erreur de préparation de ma part, car j'aurais dû carafer le vin.
Là, c'est encore très fermé.
A J+2, la demi-bouteille restante est beaucoup plus aimable, tout en restant dans un registre de puissance maitrisée.
Un vin très noir et méditerranéen, excellent.

Fromages teckeliens
Les Petits Riens, Val d'Aoste blanc de noirs, L'Air des Cimes
On est là-aussi dans le registre de l'Ovni, puisqu'il s'agit d'un blanc de noir à base de Gamay et de rouge, cépage du Val d'Aoste.
Ca peut s'apparenter à un champagne Blanc de Noirs sans bulles.
J'aime beaucoup.
Domaine Jean-Marc Vincent, Santenay Les Vignes Denses, 2019
C'est tout jeune, mais tous les ingrédients sont présents pour que ce vin devienne éminemment sympathique.

Rocher glacé meringué, vanille de Madagascar
Domaine du Clos Naudin, Vouvray moelleux, Réserve, 1989
Snif.....
Demeter Zoltán, Tokaji, Eszter, 2010
Un vin et un vigneron fantastiques découverts il y a quelques années lors d'un séjour à Budapest.
On est sur l'abricot, les fruits exotiques.
La bouche est traçante, avec une acidité parfaite qui porte le sucre.
C'est élégant, équilibré, merveilleusement frais.
J'adore.

Quel plaisir, les amis, de pouvoir reprendre les bonnes habitudes  

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, Marc C, peterka, Jean-Loup Guerrin, tomy63, LucB, Agnès C, sebus, Frisette, flupke14, starbuck, leteckel, Kiravi, Garfield
20 Jui 2021 20:23 #56
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6356
  • Remerciements reçus 2565
Y a de quoi rager pour le Vouvray... Ce vin avait mis tout le monde d'accord lors d'une soirée LPV lyon.

Marc
20 Jui 2021 20:30 #57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 541
  • Remerciements reçus 1780

Réponse de Garfield sur le sujet Intrusion franc-comtoise chez des LPViens historiques

idem pour nous ici

Comme j'en parlais avec Arnould, pour moi c'est le plus beau liquoreux bu à ce jour ...vraiment dommage !

Charles
20 Jui 2021 20:33 #58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5637
  • Remerciements reçus 5385

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

Domaine Colin-Deléger, Puligny-Montrachet 1er cru Les Demoiselles, 2012
Belle matière, mais vin pas en place.
A J+3, même constat.
A J+8 , ça commence à se mettre en place......
Bref, c'est beaucoup trop jeune.
 

Jean-Paul,

Sérieusement, tu as conservé la boutanche huit jours ?
Mazette, quel sacrifice !   
20 Jui 2021 20:43 #59

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1362
  • Remerciements reçus 2168

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Encore une belle soirée chez Jean-Paul et Agnès !

On vient juste de la finir. 
D’où mon commentaire. 
Mais il y avait dans la semaine pas mal de bouteilles à finir. 

Jean-Paul
20 Jui 2021 21:01 #60

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck