Nous avons 1514 invités et 46 inscrits en ligne

Cela commence fort chez Cédric !

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9412
  • Remerciements reçus 17626

Cela commence fort chez Cédric ! a été créé par Jean-Loup Guerrin

Nous voici donc réunis chez Cédric, près de Roanne, pour un week-end avec la bande des cinq (Henri qui est un Cinq à lui tout seul , Didier, Yann, Cédric et moi) plus nos moitiés, ce qui fait donc sept et demi…
Je reviens quand même pour terminer mon CR...

J’ai eu une préparation forcenée avec une dégustation par jour depuis le lundi qui a précédé, mais le samedi a été le clou de la série !
Voici donc les vins du déjeuner du midi, puis viendront la dégustation au domaine Sérol et les vins du dîner.
Tous les vins bus chez Cédric et Gaëlle provenaient de sa cave (avec une seule exception qui sera précisée) et servis à l’aveugle.


Domaine de la Bongran – Viré-Clessé – Quintaine –- Cuvée E.J. Thévenet – 2016

 

L’or de la robe brille intensément.
Bien expressif, le nez exhale des arômes d’amande et de fruits jaunes ainsi qu’une touche d’eucalyptus. On perçoit une note d’élevage en fût mais c’est très bien dosé.
La bouche est confortable et cossue, plutôt riche, habillée d’un léger gras, voire finement beurrée. Ce n’est que dans un deuxième acte que l’acidité intervient, à un niveau juste suffisant, la finale étant portée et même redressée par de beaux amers.
Très Bien (+)

Il est amusant de constater que pour la deuxième fois lors de cette semaine j’ai bu à l’aveugle deux fois la même cuvée ne différant que par le millésime. Sur cette cuvée, le 2018, bu la veille, possédait quelques sucres résiduels et une belle vivacité. Le 2016 est parfaitement sec, plus riche en extraits secs et moins doté en acidité. C’est une très bonne chose que les millésimes influent beaucoup sur le style des vins, mais cela ne facilite pas la reconnaissance à l’aveugle !


Domaine François Raveneau – Chablis – 2016

 

La robe est moyennement dorée.
Le nez affiche avec une belle intensité des fruits jaunes, des accents vanillés et des senteurs marines.
La bouche est bien équilibrée, d’une bonne rondeur, d’une aromatique au boisé sensible mais fin, et d’une vivacité fringante qui la tend et l’effile, avant un retour plus large dans la finale bien gourmande et d’allonge très intéressante.
Très Bien +


Domaine Jean-Claude Bachelet & fils – Saint-Aubin 1er cru – Les Murgers des Dents de Chien – 2017


 

La bouteille avait été ouverte la veille.

L’or clair de la robe est encore paré de reflets verts de jeunesse.
Le nez très intense explore un bel univers floral, avec des inflexions d’amande, de grillé et de vanille, et des fruits blancs sous-jacents.
La bouche concentrée et savoureuse est dotée d’une matière irréprochable qui absorbe un élevage semblant luxueux et qui est contrebalancée par une acidité affirmée. La finale persistante et très pure parachèvent ce beau tableau.
Très Bien ++


Domaine Jean Tardy – Vosne-Romanée – Vigneux – 2013


 

La robe est claire et dotée de reflets tuilés.
D’une belle intensité, le nez évoque un univers Reynaldien avec de la fraise écrasée au premier nez, puis il offre une aromatique plus classique de cerise et de fleurs.
La bouche ne laisse plus planer de doutes car peu alcoolisée et gouleyante. Elle est même marquée par une assez forte acidité et un fruité qui se teinte de végétal. Les tanins encore solides se montrent légèrement asséchants.
Bien ++ alors que le nez est très engageant et que la bouche est plutôt sur la finesse mais manque de confort par sa sensation végétal et amère.


Château de Fonsalette – Côtes-du-Rhône – 2006

 

La robe est claire et cette fois-ci la teinte tuilée gagne jusqu’au cœur du disque.
Le nez brille par sa grande intensité et sa complexité, développant de la cerise, de la rose fanée (tiens on part cette fois-ci sur un vieux pinot !), du sous-bois et une touche épicée de toute beauté, le tout se révélant addictif.
C’est à nouveau la bouche qui nous guide vers la bonne solution : bien charpentée et corsée, habillée d’une grosse matière fruitée nuancée d’arômes tertiaires (cuir). L’alcool est cependant mesuré et l’acidité suffisamment calibrée, la finale savoureuse et toute en élégance.
Excellent (+)
Tout le monde a adoré et a annoncé Châteauneuf-du-Pape !

 

Sur le gigot d’agneau, tout se fond et se patine (4 / 5).


Domaine de la Grange des Pères – Pays d’Hérault – 2010

 

La bouteille avait été ouverte la veille.

La robe assez sombre présente de nettes marques d’évolution.
Très intense, le nez propose une aromatique variée de fruits rouges, de notes fumées, d’anchois (après avoir découvert l’étiquette) et de balsamique. Cela part dans tous les sens mais l’ensemble est très attirant.
La bouche se fonde sur un duo puissance – fraicheur remarquable mais également sur une aromatique à la fois friande et complexe. Les tanins classieux et d’une grande finesse participent à l’excellente tenue jusqu’à la finale à l’allonge séveuse et salivante.
Excellent (+)

Le mariage est tout aussi réussi (4 / 5) avec  le gigot d’agneau.


Château de l’Echarderie – Quarts de Chaume – Clos Paradis pour Lucien – 2009

 

La robe se présente sous un joli or ambré
.Le nez enjôleur et de forte intensité affiche un rôti pur : abricots secs, safran et coing.
L’équilibre est bâti sur les deux piliers que constituent la belle aromatique et la liqueur parfaitement dosée. Mais un troisième fait un peu défaut pour qu’il soit stable ; l’acidité est en effet un peu trop en retrait. Du coup la finale tombe un peu vite.
Bien ++


Un bien beau premier repas, donc, avec trois Bourgogne de trois sous-régions différentes très intéressants et deux rouges du Sud au sommet ! 

Mais il faut maintenant nous diriger vers le domaine Sérol si on veut ensuite profiter de la piscine avant l’apéro ! 

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, tht, matlebat, didierv, Marc C, sideway, peterka, ziboss, podyak, La Vie est une Fête, Nathenri, Moriendi, bibi64, Cédric42120, Vaudésir, DUROCHER, toubib063, lbb.contact, Papé, Blog, 4fingers, sebus, Frisette, GAET, leteckel, faka, Fredimen, Garfield, Vesale, LEON213, Manas, forty-one, Nyrvan
30 Jui 2023 08:28 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9412
  • Remerciements reçus 17626

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Et cela est allé crescendo le soir même chez Cédric !

Après avoir visité le domaine Sérol (CR à venir) et piqué une tête dans la piscine, nous voilà donc prêts pour l’apéritif, avec deux Champagne.

Champagne Stéphane Regnault – Blanc de blancs – Chromatique

 

La robe de couleur paille est tout de même assez soutenue.
Le nez développe avec intensité des fruits blancs et une note mentholée. Une touche de volatile (rarement rencontrée pour ma part dans un effervescent) s’atténue et l’évolution tend vers des arômes briochés.
L’attaque est en rondeur puis l’acidité combinée à une légère amertume prend le dessus, sans pour autant rendre l’allonge très convaincante. La bulle, quant à elle, est tout juste évoquée.
Bien ++ mais peut-être un problème de bouteille au vu des très beaux commentaires sur ce vigneron sur LPV.


Champagne Olivier Horiot – 5 Sens – 2010

 

La robe affiche un beau doré.
Le nez intense et complexe exhale tour à tour des fruits rouges, de la noisette et de l’amande, de la mirabelle et des accents tourbés.
La bouche se montre large et dense avec une bulle caressante en contraste, devenant même évanescente à l’évolution. Elle se goûte très sec et effectivement c’est un Champagne non dosé. Elle s’affirme dans une finale de grande persistance sur de fins amers assortis de suffisamment de gourmandise.
Très Bien ++


Domaine Pierre Morey – Meursault – Les Tessons – 2010

 

L’or de la robe conjugue densité et brillance.
Le nez très intense s’avère bien beau même si pas hyper complexe : des fruits jaunes prégnants, un fin grillé et un peu de vanille.
De belle étoffe et d’un toucher de taffetas, la bouche se déploie en tension et en concentration. L’aromatique, moins marquée par l’élevage qu’au nez, est alléchante, la finale épurée et savoureuse.
Très Bien ++



Storm wines – Afrique du Sud – Hemel-En-Aarde Valley – Vrede – Chardonnay – 2017


 

L’or de la robe est clair mais bien brillant.
Le nez est marqué par une très grosse intensité, avec un grillé prédominant, un beau fruité au second plan, le tout d’une magnifique élégance.
L’attaque grasse est relayée par une tension fuselée, procurant un bel équilibre. La superbe allonge se termine sur une finale franche où ressort le grillé, en plus fin qu’au nez.
Très Bien ++ pour ce vin dans le style Coche.

Après le pinot noir 2016 très réussi bu l'an dernier, Cédric nous a donc confirmé le haut niveau de ce domaine.


Domaine Jean-Claude Ramonet – Chassagne-Montrachet 1er cru – Boudriotte – 2014

 

La robe assez claire arbore des reflets légèrement brique.
Très généreux, le nez offre une aromatique d’un classicisme d’école, comprenant de la cerise burlat, de la rose fanée, de la fraise et une touche épicée.
La bouche est gouleyante, pas du tout entravée par des tanins en dentelle, bien fruitée et dessinée par une belle acidité.
Au global, le registre est donc rectiligne et long, tout en finesse.
Très Bien ++ / Excellent


Domaine Alain Voge – Cornas – Vieilles vignes – 2009


 

La robe très sombre n’est toujours pas vraiment marquée par des signes d’évolution.
Le nez, très expressif et classieux, livre du poivre, du fumé et du poivron rouge sur une base de fruits noirs. Cette fine austérité est donc celle d’un Cornas et non d’un cabernet franc.
La bouche est toute aussi intéressante, constituée d’une grosse matière, de tanins gras, d’une aromatique plus confortable et fruitée qu’au nez, jusqu’à une finale élégante et même gourmande.
Très Bien ++


Domaine Thierry Allemand – Cornas – Reynard – 2012


 

La robe est très sombre, presque noire, et bien jeune par ses reflets violine qui transparaissent au bord du disque.
Le nez puissant affiche un classicisme d’école, exhalant de la violette, du fumé et des fruits noirs éclatants.
La bouche réussit l’exploit de conjuguer gourmandise et aristocratie, se déployant avec un volume hors norme tout en étant superbement tendue par une belle énergie. Le grain fin et serré s’accompagne de tanins poudrés et la finale très persistante fait preuve d’un grand raffinement.
Excellent (+) pour ce futur grand vin car il approche à peine le début de son apogée, mais c’est déjà tellement bon !


Domaine Jamet – Côte-Rôtie – 2014

 

La robe sombre est assez jeune.
Très intense, le nez explore la gamme empyreumatique avec du grillé et du fumé, mais aussi du cacao, puis viennent à l’aération des arômes fruités de cassis et de mûre.
La bouche évoque un grand Bordeaux par son style très aristocratique et sa droiture. Mais elle ne manque ni de chair, ni de fruité et encore moins de profondeur.
Très Bien ++ et clairement à attendre pour qu’il se civilise et se complexifie.


Didier veut absolument fêter avec nous son récent anniversaire et il nous propose donc un vin de son année de naissance ! Nous ne sommes pas contre... On attendait Pétrus 1961, ce sera :

Château de Monbazillac – Monbazillac – 1961

 

La robe se présente sous une belle couleur acajou.
Le nez très expressif et luxuriant propose des notes chatoyantes de figue, de café et de fruits compotés.
Le sucre en bouche est complètement fondu mais le fruité est encore très présent, se teintant d’arômes décadents. C’est la belle acidité qui la tient bien debout et le fait durer suffisamment pour prolonger le plaisir.
Très Bien +(+) pour ce vin d’émotion et de méditation. Merci Didier !


Voilà qui termine parfaitement cette belle soirée et cette dégustation marquée par une formidable trilogie de Cornas vins du Rhône septentrional.
Merci à Cédric pour la belle sélection de vins, à Gaëlle pour l’accueil impeccable et à toutes et tous pour l’ambiance à la fois studieuse et (surtout) décontractée ! 

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, Dom, matlebat, didierv, jean-luc javaux, sideway, peterka, La Vie est une Fête, Nathenri, bibi64, Cédric42120, Vaudésir, Papé, Blog, Agnès C, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, jd-krasaki, the_ej, Gerard58, KosTa74, Garfield, Vesale, Ilroulegalet, forty-one
02 Juil 2023 19:04 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1506
  • Remerciements reçus 2411
Jean Loup, n'auriez vous pas oublié un Cornas de la trilogie?
02 Juil 2023 20:44 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9412
  • Remerciements reçus 17626

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Et cela est allé crescendo le soir même chez Cédric !

Merci Agnès pour la lecture attentive !
Malheureusement pas de 3ème Cornas mais une grosse fatigue de ma part qui m'a fait assimiler la CR de Jamet à un Cornas. 

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Agnès C
02 Juil 2023 21:38 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck