Nous avons 1432 invités et 20 inscrits en ligne

LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

  • Messages : 7193
  • Remerciements reçus 5760

Jean-Loup Guerrin a créé le sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Le thème était donc double pour cette soirée de juin : les Margaux, Saint-Julien, Pauillac et Saint-Estèphe, mais avec en plus, pour l’apéritif et l’entrée, quelques beaux Champagne.
C’est Christophe qui a coordonné tout cela. On dit que les grands vins allient puissance et finesse. Christophe, dans sa sélection, a allié professionnalisme et malice ! (tu)
En effet le premier chapitre a uniquement rassemblé des Champagne de vignerons non millésimés, mais quels vignerons et quels vins !
Quant au deuxième, certains avaient annoncé pouvoir reconnaître chacune des quatre appellations à l’aveugle… Sans chercher des pièges, Christophe a parfaitement démontré par différentes séries que c’était un exercice oh combien difficile. :?

C’est parti, car la soirée sera longue…

Avec l’amuse-bouche et l’entrée, les Champagne.


Ravioles de canard confit et veau, crème fouettée, sans puis avec son bouillon de volaille


Pour commencer, un intrus que personne n’a décelé comme tel.

Domaine Jean-Louis Denois – Crémant de Limoux – Eclipse


La robe se situe entre paille et or.
Le nez est vraiment très intense, sur des arômes grillés dominants mais avec également des fruits secs et une touche de pomme au four.
La bouche joue dans un registre tendu, presque épuré. Elle est très fraîche, élégante et de grande persistance. Un beau Champagne !
Quoi, ce n’est pas un Champagne ? C’est pourtant un assemblage de chardonnay, pinot noir et pinot meunier, mais cela ne suffit pas pour arriver à ce niveau. Le terroir et le vigneron y sont aussi pour quelque chose !
Très Bien (+)


Première paire : deux Champagne d’assemblage chardonnay et pinot noir

Domaine Chartogne-Taillet – Champagne – Sainte Anne


La robe est parée d’une couleur paille assez soutenue.
Le nez très intense se montre séducteur, mêlant fruits jaunes, arômes floraux, fruits secs et agrumes.
La bouche est traçante, un vrai fil de rasoir, et de grand caractère par sa densité. Ce sont les agrumes qui dominent cette fois jusque dans la longue finale dynamique.
Très Bien +(+)


Domaine Marguet – Champagne – Shaman 14


La robe hésite entre paille et or.
Le nez est puissant, combinant arômes lactiques et fruits rouges pour donner une impression de yaourt à la fraise… Une note briochée parvient cependant à se faire jour.
La bouche d’une belle amplitude est malheureusement sur la même aromatique qui m’a un peu dérangé, la finale relativement persistante étant relancée par de légers amers.
Bien, sans plus


Un vin tout seul apporté par François pour fêter la naissance d’Alexandre. :jump:

Domaine Larmandier-Bernier – Blanc de blancs – Longitude


La robe est paille.
Le nez très expressif conjugue complexité et élégance. Les beaux arômes floraux répondent aux arômes fruités de fruits blancs, de fruits secs et d’agrumes.
L’attaque est droite et fine mais rapidement la bouche très classieuse prend son envol avec plus de volume et de puissance. La finale impressionne par sa persistance et sa sapidité.
Pour moi un des deux Champagne de la soirée.
Excellent


Deuxième paire : deux Champagne axés sur le pinot noir

Domaine Egly-Ouriet – Champagne – Extra-Brut – Vieillissement Prolongé


La robe se teinte d’un bel or.
Le nez puissant exhale des senteurs de fruits jaunes, presque exotiques, de fruits secs et de brioche.
La bouche est dotée d’une grande matière, séveuse et corsée, et d’un grand volume. La belle sapidité se prolonge sur une persistance incroyable.
Voici donc le deuxième Champagne de la soirée, dans un style très différent puisque 70 % pinot noir et 30 % chardonnay alors que le Larmandier-Bernier était un 100 % chardonnay.
Excellent
La puissance de ce vin lui permet de bien tenir face à la poitrine de porc confite, plat destiné aux Bordeaux mais nous avions un peu de retard…


Domaine Jacques Lassaigne – Champagne – Les papilles insolites


La robe propose un or clair.
Le nez est ouvert sans plus, à l’aromatique fine d’un fruité pur. Il s’oriente plutôt sur les fruits blancs, agrémentés d’une note d’agrumes et d’une autre grillée.
La bouche est d’un registre tendu, avec une attaque en finesse, une bulle caressante, puis le vin gagne en volume tout en se prolongeant longuement sur une sapidité fruitée. Ce profil qui va en s’élargissant m’a rappelé celui du Larmandier-Bernier, avec des saveurs plus appuyées mais un soupçon d’élégance en moins.
Très Bien ++


Avec le plat, les Bordeaux


Poitrine de porc confite : une véritable tuerie alliant croquant et moelleux


Première paire : juste pour faire la transition et préparer la bouche à de « vrais » vins, un château sympathique dans deux versions de cuvées et de millésimes

Château des Graviers – Margaux – 2010


La robe est très sombre et jeune.
Très intense, le nez présente des fruits noirs un peu dominés par un boisé sensible. On perçoit également des notes empyreumatiques et balsamiques.
La bouche est dotée d’un fruité mûr et séducteur, d’un boisé moins présent qu’au nez, de tanins fondus et d’une belle fraîcheur.
On commence fort, surtout pour une transition !
Bien ++ / Très Bien


Château des Graviers – Margaux – Quintessence – 2001


La robe très sombre n’est pas limpide et présente des reflets tuilés.
Le nez presque puissant développe une aromatique de fruits pas très mûrs et de poivron, heureusement complétée par des senteurs de bois précieux et de sous-bois.
La bouche est dense, au grain très serré, mais assez austère par son aromatique et par ses tanins encore un peu durs.
Bien entendu le vin se montre plus aimable sur le plat.
Bien +


Une triplette pour bien explorer les différences d’appellations sur un même grand millésime encore jeune

Château Bel Air-Marquis d‘Aligre – Margaux – 2005


La robe est sombre et évoluée.
Très intense, le nez se révèle racé par ses fruits noirs réglissés et ses épices, aux légers accents de suie et de poivron.
La bouche est en conformité, très vive, d’un style longiligne et élégant, jusqu’à une finale bien goûteuse.
Un vin consensuel que tout le monde a dû placer en Margaux.
Très Bien +


Château Pontet-Canet – Pauillac – 2005


La robe très sombre possède encore quelques reflets violacés.
Le nez intense propose des fruits noirs mais aussi des arômes de noix de coco faisant penser à un élevage trop poussé et même quelques notes poussiéreuses dérangeantes.
La bouche est démonstrative, très ronde mais trop boisée. On ressent certes une belle matière mais engoncée dans cette coque de l’élevage. L’acidité paraît juste suffisante et la finale s’affine quelque peu.
Effet de séquence par rapport à ses deux challengers ? Vin trop jeune à attendre assez longtemps pour que l’élevage se fonde et que l’ensemble se complexifie ?
Bien + et donc grosse déception mais à revoir dans dix ans.


Château Branaire-Ducru – Saint-Julien – 2005


La robe sombre présente des reflets bien tuilés.
Le nez intense associe des fruits noirs dont le cassis, du cuir et des arômes balsamiques comme le cèdre.
La bouche est d’un grand classicisme, dans un style aristocratique mêlant rigueur, profondeur, élégance et franchise.
Très Bien


Deuxième paire : un même grand de Pauillac sur deux millésimes différents

Château Pichon-Longueville Baron – Pauillac – 2002


La robe est quasiment noire et présente à peine un début d’évolution.
Le nez n’affiche pas une très grande intensité mais envoute par son côté sudiste, ses arômes orientaux, de cuir noble, de réglisse et de fruits compotés.
La bouche est un modèle d’équilibre entre densité et finesse, sur la base d’une matière étonnamment mûre pour le millésime. Les tanins sont encore un peu saillants mais ils structurent l’ensemble et sont un gage pour aller encore plus loin.
Très Bien ++


Château Pichon-Longueville Baron – Pauillac – 1995


La robe très sombre montre des reflets tuilés au bord du disque.
Le nez intense est beaucoup plus classique et présente une aromatique aboutie et tertiaire. Havane, bois précieux et cèdre viennent complexifier un fond de fruits noirs pour un résultat très réussi.
La ligne directrice de la bouche est la droiture, qui s’appuie sur de remarquables bases que sont l’acidité, l’élégance, une matière fondue et une belle allonge.
Très Bien ++ également mais dans un style tellement différent !

Pour ces deux vins j’aurais dit Pauillac ou Saint-Julien … mais je ne sais pas distinguer les deux. Bravo à Vivien qui a trouvé l’appellation et le château ! (tu)


Troisième paire : pour confirmer les différences d’appellations sur un même bon millésime

Château Montrose – Saint-Estèphe – 2001


Bien sombre, la robe dénote une certaine évolution.
Très intense, le nez exhale des fruits noirs aux senteurs exacerbées, notamment le cassis, et de la réglisse. C’est vraiment séducteur en diable et très merlot !
La bouche est dans la même veine, charmeuse par sa rondeur au fruité très mûr et par son toucher très soyeux. Les tanins fondus contribuent au côté sexy, sans être excessif, de ce vin que je n’aurais jamais placé en Saint-Estèphe mais plutôt en Saint-Emilion !
Très Bien ++ / Excellent


Château Léoville Barton – Saint-Julien – 2001


La robe sombre marque peu d’évolution.
Pas très expressif, le nez dévoile quand même des fruits noirs, du cuir et du bois précieux.
La bouche affiche une belle dimension et sa matière moins mûre que celle du Montrose mais noble est propulsée par une bonne vivacité, sans que la persistance soit remarquable.
Très Bien (+) mais a sans doute été desservi par la confrontation proposée.


Quatrième paire : deux Saint-Julien à maturité dans un grand millésime

Château Léovillle Poyferré – Saint-Julien – 1989


La robe est sombre, aux reflets bien fauves.
Le nez est très intense et classieux, sur une aromatique tertiaire de toute beauté ! Le sous-bois, le cuir noble, le bois précieux, le cigare et les fruits compotés constituent une palette extraordinaire.
L’élégance de la bouche est formidable : tout est fondu, abouti, épuré, persistant… La matière bien mûre est encore charnue et le toucher de velours.
Excellent


Château Saint-Pierre – Saint-Julien – 1989


Encore très sombre, la robe fait vraiment très évoluée par ses reflets roussis.
D’une belle intensité, le nez associe des arômes variés mais plutôt jeunes comme le café et les fruits d’un style assez confit.
La bouche est riche et confortable, d’une densité presque luxuriante. Les arômes empyreumatiques de café dominent, l’ensemble ne manque pas de fraîcheur et des tanins encore accrocheurs soutiennent la finale.
Très Bien +


Cinquième paire : deux appellations différentes à maturité dans un autre grand millésime

Château Marquis de Terme – Margaux – 1990


La robe sombre est très évoluée.
Le nez intense exhale des arômes très fins et complexes de bois précieux, de cigare, de sous-bois, de fruits compotés, mais également de rose fanée et d’une touche empyreumatique.
La bouche allie puissance et élégance, avec encore une belle vivacité et une allonge XXL couronnée par une finale savoureuse.
Excellent


Château Lagrange – Saint-Julien – 1990


La robe sombre a des reflets bien fauves au bord du disque.
Très intense, le nez est racé et complexe, et étonne par ses caractéristiques à la fois de jeunesse et d’évolution : un fruité pur mais aussi du cuir noble et des notes empyreumatiques très fines.
La bouche puissante est charpentée, à la matière encore imposante, au grain très serré et aux tanins gras et encore abondants. La finale est allongée plus par la puissance, sur sa lancée que par l’acidité.
A attendre vingt ans de plus… ????
Très Bien ++ mais le plus beau nez de toute la soirée.


Un bonus

Château Tayac – Margaux – 1975


La robe est sombre, trouble et acajou.
D’une belle intensité, le nez est très évolué comme la robe, sur des arômes animaux voire de gibier, de champignon, avec même une note peu recommandable de serpillère.
La bouche est plus vivante, certes sur une matière peu charnue pour ne pas dire diluée, mais encore portée par une belle acidité. Le style du vin est donc longiligne mais il est je pense passé au-delà du côté obscur de la force.
Il fallait tenter l’essai !
Bien +


Avec le dessert, un blanc liquoreux hors thème.


Poire pochée, pruneaux et chocolat


Château Peironnin – Cadillac – 2003


Vivien nous a ressorti ce vin déjà apprécié lors d’une précédente dégustation et réclamé par l’un d’entre nous.
L’or de la robe est bien ambré.
Le nez très intense est doté d’un botrytis très pur et développe des arômes d’abricot confit, de miel et d’orange amère.
L’harmonie de la bouche est remarquable car le sucre est bien fondu, le fruité très avenant et l’acidité structurante sans dominer. La grande allonge permet de faire durer le plaisir.
Très Bien +


Un grand bravo au Verre Y Table, constant dans l'excellence.
Et un grand merci à Christophe pour la parfaite organisation de cette dégustation, d’un niveau très élevé avec très peu de déceptions, et pour sa générosité, ayant pioché de nombreuses fois dans sa cave. ::turn::
Pas mal de vins ont divisé avec des avis différents et parfois tranchés, amenant de longues discussions passionnées ! Mais passionnés, nous le sommes tous…

Jean-Loup
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Alex, docadn, Jean-Paul B., rkrk, matlebat, Vougeot, jean-luc javaux, Gibus, Marc C, peterka, HERBEY 99, chrisdu74, Moriendi, LADIDE78, bibi64, TIMO, o_g, Vaudésir, asoulier99, vivienladuche, sebus, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, jd-krasaki, David Chapot, farandolier, Cristobal, Damien72, ysildur, faka

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4717
  • Remerciements reçus 1990

Vaudésir a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Bu le Pontet-Canet 2005 il y a 5/6 ans, aucunement ressenti de coco ou de boisé mais je pense que le plat que Thierry Marx avait aligné en face avait sans doute fait que le vin( en carafe depuis au moins 3/4 h ) en ressortait grandi.
Stéphane
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2265
  • Remerciements reçus 1111

chrisdu74 a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

.... Messire le peuple n'a plus de vin .... Qu'on leur serve des grands crus ! :jump:
Joli fond de cave ! (tu) oo,

Chris d'U
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2393
  • Remerciements reçus 1082

FloLevBen a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Voici donc le deuxième Champagne de la soirée, dans un style très différent puisque 100 % pinot noir alors que le Larmande-Bernier était un 100 % chardonnay.


Pour information, La cuvée VP ce n'est pas 100% Pinot Noir, mais 70% PN et 30% C. ;)

Florent
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7193
  • Remerciements reçus 5760

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Merci Florent !
L’œil du spécialiste de la Champagne est toujours aiguisé...
J'en ai profité pour modifier également le nom de Larmandier-Bernier dans cette phrase.

Et tu auras constaté que la cuvée de base de Chartogne-Taillet s'est très bien comportée. Merci pour la découverte de ce vigneron talentueux.

Jean-Loup
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3904
  • Remerciements reçus 1958

Vougeot a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Merci pour ce beau compte-rendu, Jean-Loup.

J'ai retenu ce passage, à propos de Branaire :
"La bouche est d’un grand classicisme, dans un style aristocratique mêlant rigueur, profondeur, élégance et franchise".

Cela résume parfaitement ce que je pense de ce vin, en général. Je n'aurais pas écrit mieux. (tu)

Vincent, parti découvrir d'autres horizons.
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1869
  • Remerciements reçus 1159

dt a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Merci d'avoir lancé le premier CR Jean-Loup. A mon tour d'y aller de quelques commentaires.

Crémant de Limoux "Eclipse" - JL Denois
Quelle belle surprise. J'avais beaucoup entendu parler de ce vin sans l'avoir jamais goûté. J'ai vraiment pris du plaisir avec ce vin fin, net élégant et d'un raffinement incroyable de texture. La bulle est notamment d'une finesse remarquable. Impossible de l'imaginer en dehors de la Champagne :o
Très bien

Champagne brut "Ste Anne" - domaine Chartogne-Taillet
Mon avis est ici assez différent de celui de Jean-Loup. J'ai trouvé ce vin correct certes mais quand même manquant de maturité. Le jus est citrique à peine compensé par un dosage généreux (y'a pire certes mais 7g quand même). On est loin sur cette bouteille du niveau que je connais des parcellaires du domaine...
Bien

Champagne non dosé "Shaman 14" - domaine Marguet
Là encore, mon point de vue est assez différent de celui de Jean-Loup. J'ai beaucoup aimé le volume et la complexité de ce vin. On pourra lui reprocher une note légèrement lactique qui disparait à l'aération. Pour le reste, la matière première est irréprochable. Un vin ample, équilibré avec une mousse peu envahissante. J'aime beaucoup
Très bien

Champagne 1er cru Terre de Vertus "Longitude" - domaine Larmandier-Bernier
Je n'accroche pas trop aux vins de Larmandier-Bernier. Là, je dois reconnaitre que c'était un régal. Joli nez complexe autour de fruits secs et confits, des agrumes, du foin. Bouche sphérique, à la fois vineuse et tendue mais surtout avec une grosse longueur.
Excellent

Champagne extra brut GC "VP" - domaine Egly-Ouriet
On monte encore d'un cran avec ce vin superlatif. Il possède tout. Grand nez net, complexe et raffiné. Bouche dense mais tonique. Énorme longueur. Respect %tchin
Grand vin

Champagne extra brut "les papilles insolites" - domaine Jacques Lassaigne

Très belle bouteille (BdB je crois) offrant de la droiture : notes de fruits blancs, de mie de pain, agrumes. Beau volume. Tout est bien mais il a la malchance d'être servi en parallèle du Egly...
Très bien +

On passe à la série de rouges...

Margaux - Château les Graviers 2010
Margaux - Château les Graviers "quintessence" 2001

J'ai bien aimé le 2010. Un vin assez simple mais gourmand. Bel équilibre et jolis tanins sans verdeur.
Bien
Le 2001 est d'un tout autre style. Il fait nettement plus évolué mais surtout moins mûr que le 2010. Ce manque de maturité ne me plait pas.
Moyen

Margaux - Château Bel air Marquis d'Aligre 2005
Pauillac - Château Pontet-Canet 2005
St Julien - Château Branaire-Ducru 2005

Le BAMA dénote dans la triplette. Son style est aisément reconnaissable et le château est vite identifié. Cette absence de boisé combinée avec une jolie maturité a aidé... Joli nez de réglisse, de menthe fraiche, de tabac blond. Bouche ronde et crémeuse avec des tanins lisses et souples.
Très bien
J'ai beaucoup aimé Pontet-Canet. Le nez est d'abord un peu boisé mais laisse rapidement la place à un jus mûr et sauvage finalement assez pur. Le fond de verre conservé pour la fin de soirée mais surtout le fond de bouteille que je sirote en écrivant ces quelques lignes confirment que ce vin est peu marqué par l'élevage et qu'il possède un jus à la fois mûr et soyeux. Franchement, je ne vois pas trop ce qu'on peut lui reprocher (et dire qu'il parait que les millésimes récents sont encore plus aboutis...).
Excellent
Le Branaire est quant à lui plus simple dans cette série. Il fait Médoc plus classique mais avec du coup cette verdeur qui m'emmerde. C'est bien mais ça n'a rien de transcendant et c'est typiquement le genre de vin que je n'ai pas envie de boire (surtout à ce stade). Attendre au moins 10 ans...
Bien

Pauillac - Château Pichon Baron 2002
Pauillac - Château Pichon Baron 1995

J'ai adoré le 2002. Comment imaginer qu'un 2002 possède un tel velouté de texture ? J'ai adoré cette matière douce et crémeuse, l'élevage fondu, les tanins ronds et soyeux. Il possède un côté oriental (encens) avec une fraicheur mentholée. L'archétype du vin sexy.
Excellent
Le 95 est à l'opposée. Un vin plus austère et froid dans les arômes (cuir, léger végétal) et la bouche avec des tanins encore accrocheurs. C'est un peu l'esprit de ce millésime en Médoc et ça n'est pas ce que je préfère...
Bien +

St Estèphe - Château Montrose 2001
St Julien - Château Léoville-Barton 2001

Superbe paire.
J'ai beaucoup aimé le Montrose. Il se goûtait remarquablement bien. Un vin presque opulent, généreux avec beaucoup de chair. C'est classe, accessible, gourmand, profond... A attendre sereinement au moins 20 ans.
Excellent
Le Barton est quant à lui plus classique (entendre plus végétal :) ) mais tout est bien proportionné. Il goûte bien en ce moment et devrait lui aussi tenir encore au moins 20 ans...
Très bien

St Julien - Château Léoville-Poyferré 1989
St Julien - Château St Pierre 1989

Là encore, une superbe paire.
Le Poyferré est assez sexy. Nez évoquant le moka, le cèdre. bouche crémeuse, ample, parfaitement équilibrée.
Excellent
Pour moi, St Pierre l'emporte d'une très courte tête par sa complexité : tabac, menthe, cacao amer, café. L'élevage a dû être imposant il y a quelques années mais c'est aujourd'hui parfaitement fondu et gourmand. Gros plaisir.
Excellent

Margaux - Château Marquis de Terme 1990
St Julien - Château Lagrange 1990

On finit en apothéose avec ces deux vins glorieux.
Le Marquis de Terme est à pleine maturité. Il est expressif avec un beau fruit compoté, des notes camphrées, du cuir. Bouche douce et soyeuse. Tout est en dentelle sans maigreur. Ça glisse tout seul.
Excellent +
Le Lagrange est plus puissant. Un vin plus coloré, plus en retenue, aux tanins encore denses. Vraiment une matière impressionnante. C'est sexy comme un grand 90. Aucune sensation herbacée. Immense longueur. On en reparle dans 20 ans...
Excellent +

Margaux - Château Tayac 1975
Bu pour voir... Bon il est quand même nettement décharné. Si le vin n'est pas mort, le plaisir n'est plus là...

Cadillac - Château Peirronin 2003
C'est la deuxième fois qu'on boit ce vin et j'y prends toujours autant de plaisir.
J'aime cette aromatique exotique (mangue) et épicée avec des notes de tilleul et de camomille. Bouche sirupeuse et massive mais l'équilibre est vraiment bon et le vin ne fatigue pas.
Très bien

Merci à tous pour cette belle soirée.
A la prochaine avec un thème Jura ::fz::

Denis
#7
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Alex, Gibus, Marc C, Julien Ko, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, TIMO, vivienladuche, Frisette, starbuck, farandolier, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 790
  • Remerciements reçus 427

AgrippA a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Une nouvelle session de haut niveau, un grand merci à Xtof pour l'organisation de ce double-thème sans faute.
Explorer les quatre appellations médocaines oui cela a fait sourire car nous ramenant pour certains d'entre-nous à une époque et des mode achats qui datent un peu. Mais c'est avec un sérieux retrouvé que nous avons apprécié les qualités de ces crus bien nés après les années de vieillissement nécessaires à leur épanouissement.

Moi qui en déguste peu, je me suis même laissé aller au pur plaisir de dégustation et ai posé le carnet de note après les Champagnes.

Mes ressentis sont très proches de ceux de Denis: 2 des Champagnes se distinguaient par leur complexité et leur équilibre, dans un ensemble de bon niveau.

Pour la suite Bordelaise, j'ai un peu peiné dans l'analyse des trois 2005 - à cet âge "entre-deux" - mais dès que les millésimes plus avancés sont arrivés, quel plaisir ! Si tous ces vins à point rivalisaient d'élégance et d'équilibre, j'admet avoir été incapable d'y déceler les marqueurs censés distinguer les quatre appellations !

Une très belle soirée, un grand merci à tous !
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1684
  • Remerciements reçus 544

rkrk a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Et voici mes impressions :

Domaine Jean-Louis Denois – Crémant de Limoux – Eclipse
J’ai trouvé le nez assez peu expressif (notes grillées) mais le vin est fruité en bouche (fruits confits) avec une belle matière. Je le voyais dans le Sud (Aube) mais pas autant… B/TB

Au niveau de nombreux Champagnes, avec un style très travaillé. Et, en prime, j’ai appris qu’il y avait du Meunier à Limoux…

Domaine Chartogne-Taillet – Champagne – Sainte Anne
Très différent avec plus de fruit et de fraîcheur citronnée – presque trop. B/TB

Domaine Marguet – Champagne – Shaman 14
Un nez lacté typique (j’ai tout de suite pensé à Marguet), ici plutôt yaourt aux fraises (il y a un an, sur cette même cuvée, j’étais sur le beurre frais et la crème). Belle texture charnue et crémeuse. TB

Domaine Larmandier-Bernier – Blanc de blancs – Longitude
On retrouve le fruité frais et citronné du « Sainte-Anne » mais avec plus de complexité (quelques notes de beurre et de cailloux) et un équilibre plus harmonieux. TB/EXC

Domaine Egly-Ouriet – Champagne – Extra-Brut – Vieillissement Prolongé
Un Champagne extrême aux notes de fruits confits, avec beaucoup de profondeur et de chair (et peut-être un petit manque de fraîcheur). TB/EXC

J’aurai aimé savoir si le vin avait vieilli APRES dégorgement (j'avais des souvenirs de cette cuvée avec plus d'énergie) – mais l’année était illisible.

Domaine Jacques Lassaigne – Champagne – Les papilles insolites
Un contraste fort avec ce vin aux notes grillées, et au fruité frais et citronné. Avec un bon équilibre. « Typiquement Côte des Blancs » TB
Un vin plus Montgueux que Pinot Noir – amateur des vins de Lassaigne, je ne connaissais pas cette cuvée atypique (et elle n’existe plus depuis quelques années, selon LPV).

Château des Graviers – Margaux – 2010
Fruité frais – mûr et charnu en bouche. B/TB
Je n’ai pas ressenti de boisé particulier.

Château des Graviers – Margaux – Quintessence – 2001
Ici le nez fait un peu vieux bois. En bouche, le vin est charnu et fruité mais plus vif et vert. B

Château Bel Air-Marquis d‘Aligre – Margaux – 2005
Belle aromatique sur le fruité fin et les herbes. En bouche : fin et soyeux. TB

Château Pontet-Canet – Pauillac – 2005
Le nez est très marqué par l’élevage entre notes vanillées et lactées. Mais la matière est d’un haut niveau avec une belle chair dense, de beaux tannins et une longueur impressionnante. Sans doute TB aujourd’hui et grand potentiel.
Contrairement à Jean-Loup je serais très confiant.

Château Branaire-Ducru – Saint-Julien – 2005
Un style beaucoup plus classique, épicé, équilibré avec un beau fruit et une belle matière. Plus frais avec quelques notes vertes (effet de comparaison ?!). Très classique. TB

Château Pichon-Longueville Baron – Pauillac – 2002
Une aromatique plus exotique (Cos ?) avec une maturité haute (je ne pensais pas à 2002) et encore quelques tannins. Mais déjà très accessible. TB/EXC

Château Pichon Baron – Pauillac – 1995
Fruité épicé et charmeur au nez et bouche avec une belle texture soyeuse et une bonne longueur. TB/EXC

Château Montrose – Saint-Estèphe – 2001
Un vin intense et équilibré avec un fruité bien mûr, de la chair, des épices et de la tension. EXC
« Très Merlot » (dit Jean-Loup) mais 62% de Cabernet-Sauvignon !
[Et contraire à l’image musclé de Montrose, il était très accessible dès l’ouverture]

Château Léoville Barton – Saint-Julien – 2001
Le côte plus classique et austère du Léoville-Barton l’a fait sans doute souffrir dans le face-à-face. J’ai noté : fruité mûr et épicé, tannins fins, un peu vert. TB

Château Léoville Poyferré – Saint-Julien – 1989
Un boisé vert à l’ancienne au nez mais du fruit, de la chair et des épices en bouche. TB

Château Saint-Pierre – Saint-Julien – 1989
Une évolution originale sur le mocca avec une texture un peu épaisse et des tannins un peu sèches. B/TB

Château Marquis de Terme – Margaux – 1990
Un vin délicat et velouté, « très Margaux » aux fines notes d’évolution (thé, fleurs fanées). TB/EXC – Sans doute à boire car il s’est dégradé assez vite dans le verre.

Château Lagrange – Saint-Julien – 1990
Un vin que j’avais beaucoup aimé plusieurs fois dans le passé mais qui m’a paru ce soir un peu trop massif. Peut-être aurait-il eu besoin d’un surplus d’aération. TB

Château Tayac – Margaux – 1975
Les notes d’évolution sont fortes et pas vraiment jolies. En bouche, cela va mieux avec un fruité acidulé et une chair agréable. B

Château Peironnin – Cadillac – 2003
Nez sur les fruits jaunes et la pâtisserie. Fruité frais en bouche. Equilibre plaisant. B/TB

En tout cas, une soirée très réussie (certainement un jour "fruit") où tous les vins se sont bien présentés. Cela réconcilie avec les Médoc (ou presque - car les problèmes de prix et d'attente restent...).

Ralf
#9
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, dt, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, TIMO, vivienladuche, Frisette, farandolier

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18551
  • Remerciements reçus 3547

Eric B a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Les avis divergent sur Pontet-Canet (et comme on le sait depuis Desproges, c'est beaucoup).

Pas surpris que l'on ne puisse pas retrouver les marqueurs des différentes appellations communales : ils ne reposent sur rien de concret.

Eric
Mon blog
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 298
  • Remerciements reçus 213

farandolier a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Merci à Christophe pour cette très belle soirée, avec un haut niveau d'ensemble et peu de déceptions.
Je suis content que mon petit piège ait fonctionné auprès de mes camarades de jeu ;)
Manquant de temps, je vais être feignant et donner mon top 3 (même si pour le coup cela pourrait être bien plus) et mes 3 déceptions.
Pour ma part, je suis plus proche du ressenti de Jean-Loup, mis à part sur le Chartogne.

Mes 3 coups de coeurs :
Château Montrose – Saint-Estèphe – 2001 : C'est velouté, sphérique, gourmand, tout en gardant une belle fraicheur. J'ai pensé à une majorité Merlot mais je me suis trompé. Un Bordeaux comme je les aime.

Château Marquis de Terme – Margaux – 1990 : Un vin d'une grande délicatesse, commençant tout juste à basculer sur les arômes tertiaires : rose fanée. A l'aveugle, je pense que j'aurais pu partir sur un beau pinot.

Domaine Larmandier-Bernier – Blanc de blancs – Longitude
: Un Champagne avec un gros volume en bouche tout an gardant une juste trame acide. L'équilibre presque magistral et une grande persistance en font une très belle bouteille.

Mes 3 déceptions :

Château Pontet-Canet – Pauillac – 2005 : Nez à la fois poussiéreux et fortement marqué par le bois. La bouche est elle aussi fortement marquée par le bois, avec des tanins durs et une finale asséchante. Mon palais sature au bout de deux gorgées. Il n'y a aucun plaisir possible en l'état

Château Léoville Barton – Saint-Julien – 2001 : Un côté végétal très marqué couplé à une certaine austérité. C'est une confirmation de la soirée Léoville, ce n'est définitivement pas mon style de Bordeaux.

Domaine Chartogne-Taillet – Champagne – Sainte Anne : Mes gencives sont trop sensibles pour cette acidité laser. Cela manque de confort en bouche et de gourmandise. Le style de Champagne que je n'apprécie pas.

Pour la prochaine, je serai le MC et nous y irons faire un tour dans le Jura :woohoo:

Mathieu
#11
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, dt, rkrk, Jean-Loup Guerrin, TIMO

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 83702
  • Remerciements reçus 9515

oliv a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Merci aux membres du cercle LPV Versailles de si souvent venir donner leurs avis respectifs car cela permet de percevoir combien lors des dégustations de groupes, des lectures parfois contradictoires sur un même vin peuvent avoir lieu.

A trop laisser la plume à toujours le même scribe comme c'est le cas dans nombre de cercles, on perd vraiment en richesse de débat et donc en perspective.
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6002
  • Remerciements reçus 3483

Frisette a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

oliv écrit: Merci aux membres du cercle LPV Versailles de si souvent venir donner leurs avis respectifs car cela permet de percevoir combien lors des dégustations de groupes, des lectures parfois contradictoires sur un même vin peuvent avoir lieu.

A trop laisser la plume à toujours le même scribe comme c'est le cas dans nombre de cercles, on perd vraiment en richesse de débat et donc en perspective.


(tu)(tu)(tu)

Flo (Florian) LPV Forez
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1161
  • Remerciements reçus 38

Xtof a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Voici quelques impressions sur cette très belle soirée:

Crémant de Limoux "Eclipse" - JL Denois
Un côté dense, plein, vineux, sur des notes grillées et fruits secs. Je l’ai pris pour un bon Champagne. Très belle surprise.

Champagne brut "Ste Anne" - domaine Chartogne-Taillet
Vin vif, porté par une acidité marquée. Traçant. Le dosage à 7g ne me gêne pas. J’aurais aimé un peu plus de densité en milieu de bouche.

Champagne non dosé "Shaman 14" - domaine Marguet
Nez plus plein et bouche plus crémeuse qui tranche avec le précédent. Belle richesse et densité. Bulle fine. Mais il faut attendre que le côté un peu lacté s’estompe.

Champagne 1er cru Terre de Vertus "Longitude" - domaine Larmandier-Bernier
Je me joins au concert de louanges. Très belle bouteille!!! On en redemande.

Champagne extra brut GC "VP" - domaine Egly-Ouriet
Un style radicalement différent. Un vin dense, complexe, long. Ultra-vineux sur des notes d’évolution parfaitement maîtrisées. J’adore les vins d’Egly Ouriet. Superbe!

Champagne extra brut "les papilles insolites" - domaine Jacques Lassaigne
Encore une bouteille de très bon niveau. Dans un style intermédiaire entre le Larmandier et l’Egly. Une belle fraîcheur. Dense et long. Plus jeune à la dégustation que l’Egly. Plus vineux que le Larmandier. Une très belle bouteille.

Au final, un très joli tir groupé qualitatif pour ces effervescents!

Margaux - Château les Graviers 2010
Margaux - Château les Graviers "quintessence" 2001

Passer derrière un grand Champagne est un exercice difficile pour un rouge. Cette série avait donc pour but de reformater le palais avec un joli domaine qui travaille proprement et ne boise pas trop les vins. J’ai aimé le 2010 pour sa fraîcheur, son fruité et son équilibre. Le 2001 fait un peu plus classique Bordelais qui a vieilli avec un peu plus d’élevage du fait de la cuvée. Moi j’ai plutôt aimé mais cette cuvée a divisé l’assemblée. :-)

Margaux - Château Bel air Marquis d'Aligre 2005
Pauillac - Château Pontet-Canet 2005
St Julien - Château Branaire-Ducru 2005

Je voulais comparer ces 2 vins très particuliers que sont BAMA et Pontet Canet, à la fois entre eux et avec un classique Bordelais. A la réflexion, le service du BAMA (ultra-typique et reconnu par beaucoup) a desservi le Pontet Canet en accentuant la perception d’élevage. J’ai aimé le BAMA pour son fruit pur, sa fraîcheur et son naturel. Mais j’ai préféré le Pontet Canet pour sa densité, son velouté de fruit et sa longueur. Il faut par contre lui laisser encore du temps pour que l’aromatique coco du boisé disparaisse. Le Branaire-Ducru était un beau vin mais d’une expression plus classique.

Pauillac - Château Pichon Baron 2002
Pauillac - Château Pichon Baron 1995

Très jolie paire. Cèdre, graphite. Les marqueurs classiques y sont :). Un côté très rond, aromatique et enjôleur pour le 2002. Plus sévère et nerveux pour le 1995 à qui il faut encore du temps pour s’arrondir, millésime oblige.

St Estèphe - Château Montrose 2001
St Julien - Château Léoville-Barton 2001

Un Montrose étonnament ouvert et séduisant. Un Barton un peu plus austère. Une jolie paire très classique Bordelaise qu’on peut encore attendre.

St Julien - Château Léoville-Poyferré 1989
St Julien - Château St Pierre 1989

Le Poyferré est onctueux, rond et très séduisant. Un vin magnifique à maturité. Le St Pierre est plus dense, plus élevé et extrait. Il n’a pas encore absorbé son élevage. Je préfère le Poyferré. Une paire d’excellent niveau.

Margaux - Château Marquis de Terme 1990
St Julien - Château Lagrange 1990

2 vins magnifiques.
Le Marquis de Terme est à maturité. Il est en finesse et en dentelle. Salivant et gourmand. Une pointe légèrement torréfiée. Superbe.
Le Lagrange est plus puissant, profond et structuré. Les tanins sont encore bien présents. Dense, long et complexe. J’ai beaucoup aimé. A la hauteur de sa réputation.

Margaux - Château Tayac 1975
Un clin d’œil non prévu au débotté pour voir. Le vin n’est pas mort. Il a de jolis restes mais il manque de densité. Il aurait dû être bu.

Cadillac - Château Peirronin 2003
Très joli vin au bel équilibre qui échappe à la lourdeur du millesime.

Un grand merci à tous pour la qualité de vos apports qui ont rendu cette dégustation à la fois intéressante et gourmande. :-)

Christophe
#14
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Jean-Paul B., rkrk, Gibus, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, TIMO, vivienladuche, Frisette, starbuck

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1291
  • Remerciements reçus 1339

vivienladuche a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

En retard comme d’habitude, mais il n’est jamais trop tard pour attraper le dernier wagon qui nous a conduit ce soir-là chez de talentueux vignerons champenois et de grandes institutions médocaines. Certains prennent le TGV, moi je me contente du TER (de toute façon, on n’a rien d’autre en Normandie…). :DD

Ceux qui me connaissent savent mon attachement profond pour les grands Bordeaux à maturité, j’attendais donc avec impatience cette soirée, d’autant plus qu’elle était orchestrée par Maître Xtof en personne, dont la subtilité, la malice et l’intelligence de ses choix ne sont plus à rappeler. ::run::

Je radote, mais de nouveau, je souhaite féliciter l’inventivité et la qualité des assiettes préparées par l’équipe du Verre Y Table : c’est beau et surtout c’est délicieux !!! :miam: Un seul petit reproche… Comme les galactiques sont toujours au complet, nous sommes un peu serrés… :oops:



Champagne à Bordeaux, ou Bordeaux en Champagne, bref… c’est parti. ::dance::


LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !




Blancs : les bulles de Champagne avec surprise


Vin n°1 seul :
Le vin présente une belle robe or avec un très beau nez de fruits secs, de léger pain grillé, avec une belle floralité derrière. La bouche est belle et de très beau volume, de belle classe, c’est assez aérien, de belle finesse, avec un citron bien mûr, des fleurs acidulées, une bulle très fine. C’est un vin délicat, de joli équilibre. C’est très réussi. Cela démarre bien !!! Très bien (+)

Il s’agit de : Jean-Louis Denois – Crémant de Limoux - Eclipse
On s'est tous fait prendre au piège... :woohoo:



Paire n°1

Vin n°2 :
La robe est or pâle. Le nez est très fruité, très floral, agrumé, de très belle intensité aromatique. La bouche est de belle droiture, avec un très bel enrobage de fruits blancs et de fleurs blanches. Le vin est tonique grâce à une belle acidité sur les agrumes, le citron les fruits blancs. Il présente une très belle fraîcheur, ça claque bien. C’est bien bon. Très bien +

Vin n°3 :
La robe est or clair, brillante. Le nez est assez riche, pâtissier, crème anglaise, crème d’amande, fleurs capiteuses. La bouche est capiteuse, vanillée, relativement lourde, oscillant entre le yaourt et la crème, sur la fraise à la crème. Il y a de l’acidité, mais le style et l’équilibre ne me convainquent absolument pas, même s’il y a clairement du vin. Bien -

Il s’agit de :
Chartogne-Taillet – Champagne – Sainte-Anne Brut
Marguet – Champagne Grand Cru Ambonnay – Shaman 14 Extra Brut




Vin n°4 seul :
La robe est or, brillante, avec un nez très fin, élégant, classieux même, concentré, de très grande précision aromatique (panier de fruits blancs et de fleurs subtiles), rien ne dépasse. Que voilà une grande bouche construite autour de fruits blancs purs et de délicates fleurs et de fines épices. C’est un vin de grande finesse, avec une magnifique tactilité et une parfaite acidité. J’adore ce vin. Excellent

Il s’agit de : Larmandier-Bernier – Champagne 1er Cru Vertus – Longitude Blanc de blancs Extra Brut



Paire n°2

Vin n°5 :
La robe est d’un bel or, lumineuse. Le nez présente un très fin élevage, c’est délicatement toasté, noisette grillée et délicieux fruits secs. La bouche est de grande classe, alliant élégance, finesse et équilibre, avec une grande alliance des fruits à dominante jaune et des fleurs, alliant également vinosité et justesse de l’acidité (quelle merveilleuse tension). C’est un vin magnifique, de grand volume, rehaussé de plus par de superbes épices. Difficilement crachable. Excellent (+)

Vin n°6 :
La robe est or pâle. Le nez est très fin, avec de fines épices et de petites notes de fruits rouges et d’agrumes. La bouche est de grande tension, avec une grande acidité traçante autour des agrumes et des petits fruits rouges. C’est un très beau vin de grand volume, très droit dans un style assez cistercien. Très bien +

Il s’agit de :
Egly-Ouriet – Champagne Grand Cru – V.P. Extra Brut
Jacques Lassaigne – Champagne – Les Papilles Insolites Extra Brut





Rouges : les 4 prestigieuses appellations communales du Médoc


Paire n°1

Vin n°7 :
La robe est grenat violine. Le nez est marqué par des notes de paprika, de cèdre, de fumée. La bouche est de joli fruit : mûre, cerise, elle est bien faite de bonne finesse et assez détendue. Les tanins sont mûrs mais serrent encore un peu. Un vin de belle simplicité, bien fait. Bien ++

Vin n°8 :
La robe est grenat un peu plus sombre avec un peu d’évolution. Le nez est très poivronnant, assez marqué cabernet et teinté de végétal. La bouche est encore rêche et austère, assez dure, avec une grosse acidité, cela manque clairement de maturité… Ce vin est l’archétype du Bordeaux à l’ancienne mal réalisé, de la vendange à la vinification… Moyen

Il s’agit de :
Château des Graviers – Margaux – Cru Artisan 2010
Quintessence du Château des Graviers – Margaux 2001




Triplette n°1

Vin n°9 :
La robe est grenat, trouble, brunie. Le nez est sanguin, hémoglobine, puis paprika et fruits rouges. La bouche présente un très joli jus, avec des tanins fins, beaucoup de fruit et une belle mâche, de la sapidité, une légère note de menthol, une pointe de réglisse et de belles épices. Gourmand et de belle longueur. C’est déjà très accessible et cela se gardera sûrement très bien encore. Très bien +

Vin °10 :
La robe est très sombre. Le nez semble porter un élevage poussé, sur des notes de coco entêtantes qui masquent pourtant un très joli fruit derrière. La bouche présente une belle matière, mais l’élevage semble totalement comprimer l’aromatique. Les tanins sont nobles, plis et bien mûrs, la bouche est de belle suavité, mais j’insiste sur l’absence d’expression aromatique fruitée. Le vin semble ainsi dans une phase de fermeture aromatique qui ne fait malheureusement ressortir que son élevage qui mérite d’avoir été noblement mené. Un vin clairement à attendre mais fort bien né. Bien ++ en l’état

Vin n°11 :
La robe est rubis sombre, avec une frange légèrement brunie. Le nez est fumé, avec un très beau fruit noir dominant le rouge, des notes de cèdre et de menthol apparaissant ensuite. C’est un très beau nez d’un grand classicisme médocain. La bouche présente une superbe matière qui serre encore un peu mais là encore elle dans un style de grande tradition médocaine aristocratique. Le vin est d’un superbe jus salin, sapide, avec beaucoup de fruits et de belles épices. Ce vin fort bien né est déjà délicieusement bon pour mon palais. Très bien +(+)

Il s’agit de :
Château Bel Air - Marquis d’Aligre – Margaux 2005
Château Pontet-Canet – Pauillac – 5ème Cru Classé 2005
Château Branaire-Ducru – Saint-Julien – 4ème Cru Classé 2005

Incroyable pour Pontet-Canet 2005 que je ne reconnais absolument pas après l’avoir magnifiquement goûté il y a environ 5 ans…



Paire n°2

Vin n°12 :
La robe est noire, à franges brunies. Le nez est d’abord carboné, charbonneux, devanant ensuite plus oriental, épicé, fruits noirs, menthol, olive, réglissé, presque lardé (rhodanien septentrional), ce superbe nez aura vraiment beaucoup changé. La bouche est de grande concentration, elle est très charmeuse, gourmande bien que la matière ne soit pas encore complètement fondue. C’est un très joli jus à la texture presque enrobée, à la limite lactée/crémeuse, sensuelle, la touche graphitée du plus bel m’emmenant néanmoins à Pauillac. Ce vin à la belle salinité procure un plaisir immédiat, les tanins pas encore complètement fondus indiquent que ce magnifique vin en a encore largement sous la pédale. Excellent -

Vin n°13 :
La robe est soutenue, brunie. Le nez présente de magnifiques notes de cèdre, de tabac brun, de boîte à cigares, de graphite, de fruits noirs fumés. Le vin est très terrien en bouche, il respire la terre. C’est un vin de grande aristocratie, possédant une âme que je n’ai pas sur le vin précédent. C’est un vin de grand équilibre, dans un style plus cistercien, où les tanins sont encore là aussi légèrement présents, où la mine de crayon et le bois précieux se font clairement ressentir. C’est un vin de grande longueur, finement épicé, encore à l’aube de sa vie. Excellent

Il s’agit de :
Château Pichon-Longueville Baron – Pauillac – 2ème Cru Classé 2002
Château Pichon-Longueville Baron – Pauillac – 2ème Cru Classé 1995

J'ai préféré le 95 par son supplément d'âme



Paire n°3

Vin n°14 :
La robe est très sombre, légèrement brunie. Le nez est très charmeur, d’un fruit absolument magnifique. La bouche présente là encore un style de grande classe, très haute couture dans le genre hautement séducteur et très accessible. Ce vin présente une complexité et une gourmandise folles. Les tanins sont de grande classe et totalement fondus. La texture hyper sexy titille véritablement les papilles. L’équilibre entre la matière et la fraîcheur de ce vin est évident. C’est absolument magnifique, et pour longtemps. Excellent (+)

Vin n°15 :
La robe est grenat, très soutenue. Le nez est très marqué par le cigare et la boîte à cigares, le paprika, les fruits noirs. La bouche est d’une plus grande austérité mais d’un grand classicisme médocain là encore, alliant une grosse matière, une grande acidité et une superbe aromatique de fruits noirs épicés et fumés. Les tanins sont encore bien ressentis, mais le vin transpire bien cette austérité noble. Un superbe vin à attendre sereinement. Très bien +

Il s’agit de :
Château Montrose – Saint-Estèphe – 2ème Cru Classé 2001
Château Léoville-Barton – Saint-Julien – 2ème Cru Classé 2001




Paire n°4

Vin n°16 :
La robe est rubis très sombre, brunie. Le nez est très marqué par de magnifiques notes de sous-bois, de fruits rouges délicieusement cuits, de bois précieux, de cuir finement patiné. La bouche présente un fruit savoureux, le vin est de grande élégance, de grande évidence tout simplement, de très belle mâche, alliant le fruit aux épices douces, au menthol et à la salinité. Un vin de grande longueur et de superbe race. Excellent

Vin n°17 :
La robe est grenat sombre, évoluée, très brunie. Le nez évoque des notes de chocolat, de moka, d’amaretto. La bouche est de grande densité, très compacte, c’est un vin au caractère affirmé, au caractère peut-être pas encore totalement dompté, incluant un aspect à la fois sanguin/hémoglobine, chocolat et cuir. C’est un vin de grande puissance, fort et de grosse allonge. Très bien ++

Il s’agit de :
Château Léoville-Poyferré – Saint-Julien – 2ème Cru Classé 1989
Château Saint-Pierre – Saint-Julien – 4ème Cru Classé 1989




Paire n°5

Vin n°18 :
La robe est rubis soutenue mais avec des reflets assez clairs montrant une certaine évolution. Le nez est d’une subtile complexité, alliant de délicieux fruits sombres, des notes de fumée, du cuir, quelques délicates notes de fin tabac blond. C’est très intense. La bouche est concentrée, au remarquable fruit acidulé qui apporte à ce stade de la dégustation une réelle fraîcheur bienvenue avec cette magnifique aromatique autour de la gelée de groseille, de la confiture de cerise. Ce vin pinote admirablement, il est d’une belle finesse et délicatesse. Le superbe jus d’une grande profondeur aromatique titille délicieusement les papilles. Absolument magnifique. Excellent (+)

Vin n°19 :
La robe est grenat bien sombre, dense avec des traces d’évolution. Le nez est très puissant, fruits sombres, épices, cuir, de grande expression. Le vin exprime en effet une grande matière en bouche, associée à un magnifique fruit avec un jus délicieux, de grande puissance, incluant des épices nobles, du paprika, de la tomate séchée et surtout une magnifique acidité. C’est un vin d’immense volume, au jus racé, très jeune encore et qui ira encore certainement très loin. Superbe bouteille. Excellent.

Il s’agit de :
Château Marquis de Terme – Margaux – 4ème Cru Classé 1990
Château Lagrange – Saint-Julien – 3ème Cru Classé 1990




Vin n°20 seul :
La robe est dépouillée. Le nez est très évolué, tertiaire, très acide, décharné, vieille viande faisandée. La bouche est complètement décharnée, maigre, acide. Rien à dire de plus, c’est dead… RIP. Mort

Il s’agit de : Château Tayac – Margaux 1975




Extra ball Susucre

Vin n°21 :
La robe est entre l’orangé et l’ambré. Le superbe nez associe orange amère confite, miel, fruits exotiques (mangue) et un fin botrytis. La bouche ne tombe jamais dans l’excès ni dans la lourdeur, c’est évident, associant, curry, safran, épices, avec une matière assez élancée incluant des fruits exotiques confits, du miel. C’est un très joli jus de bel équilibre, gardant de la fraîcheur, avec un sucre parfaitement intégré. Très belle bouteille. Très bien +

Il s’agit de : Château Peironnin – Cadillac 2003
Ce n’est pas la première fois que j’apporte ce vin (il ne reste plus beaucoup d’occasions, le château ayant été vendu à des chinois et la parcelle de sémillon ayant produit ce vin ayant été arrachée et les bouteilles étant désormais peu nombreuses). J’ai entendu des propositions comme Suduiraut. Tous partaient sur un bel élément du Sauternais. C’est un bel hommage pour l’amie qui a produit ce vin.




Le débrief

Merci infiniment à Christophe pour le beau voyage qu’il nous a permis de réaliser. Une soirée de bel éclectisme, avec des vins de classe, nous ayant permis d’avoir un aperçu relativement large, avec des choix parfois malicieux et subtils, afin de nous permettre de plancher et de réfléchir encore plus. Bravo à toi Christophe pour cette organisation magistrale une fois encore. (tu) (tu) (tu)
Un minuscule reproche quand même, parce que trop de superlatifs vont nous le confire notre Xtof... ::oups:: 21 vins, c'est bien quand on a 5 ou 6 heures devant soi. 21 vins en 3 heures, c'est trop et dans ce type de soirée, il y a clairement certains vins sur lesquels j'aurais aimé m'attarder davantage. :oops:

Finalement, un haut niveau et pas de vraie fausse note, tous les crus présents à ce dîner ont tenu leur rang et fait parler leur réputation. Merci à tous pour vos généreux apports. %tchin

On peut toujours se faire hautement plaisir en Bordelais et ce encore à peu près raisonnablement, avec de grands vins à maturité. Aaaaaah ces grands Bordeaux d’âge affirmé, quel délice… Je vais radoter une fois supplémentaire, mais attendez les pour en profiter pleinement. Cette dégustation en est le plus riche exemple. :kiss:

Difficile de trancher pour moi ce soir…
Allez, de façon audouzienne, voici mon top 3 :
1) Montrose 2001
2) Marquis de Terme 1990
3) Egly-Ouriet VP Extra-Brut


Rendez-vous en terre jurassienne début juillet.


D’ici là, portez-vous bien les galactiques versaillais +++
#15
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, dt, Gibus, Moriendi, TIMO, Vaudésir, asoulier99, Frisette, starbuck, AgrippA, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1161
  • Remerciements reçus 283

TIMO a répondu au sujet : LPV Versailles et les grandes appellations de Bordeaux Rive Gauche : Champagne !

Superbe CR qui entre dans ma Pléiade Lpvienne!

TIMO
#16
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: vivienladuche

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck