Nous avons 1660 invités et 36 inscrits en ligne

7 Roussillon Blanc par LPV78

  • Benji
  • Portrait de Benji Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 2988
  • Remerciements reçus 1051

7 Roussillon Blanc par LPV78 a été créé par Benji

Une soirée avec 2 thèmes bien cadrés qui me permet de poster directement dans les rubriques régionales.
Selection by Maître Greg.

Danjou Banessy, Coste 2018
D’une robe acier, ce vin offre une aromatique d’une grande élégance, nette sur la poire avec un léger bois poudreux, discret, l’ensemble est classe.
La bouche est très avenante, en demi corps mais longue avec une  très léger amer en finale. L’ensemble est bien enlevé, très agréable. On peut lui reprocher de manquer un peu de génie et de s’aplatir légèrement au réchauffement.
Très bien dans un style digeste 

Benoît Arletaz, Ressaca 2018
Une robe d’un doré profond, très colorée. Aromatique extrêmement exubérante, avec une réduction grillée manifeste.
La bouche attaque perlante et se poursuit grassement avec une puissance superlative et des amers sérieux.
Bien +, too much pour moi 

Olivier Pithon, D18, 2019
Cette 3ème bouteille de la triplette semble une forme de synthèse des 2 précédentes.
Il y a clairement du gras et des amers (gentiane) mais dans un ensemble plus équilibré qui semble à même de mettre tout le monde d’accord.
Très bien dans le style pointure 

Roc des anges Imalaya 2016
Sa robe excessivement évoluée est une première alerte.
Un nez sur la pomme blette et un côté lactique confirme que cette bouteille a un sérieux pet.
Pourtant, il y a de la tension en bouche.
ED 

Roc des Anges, Iglesia Vella 2014
On retrouve de la fraicheur derrière une robe normale.
Des épices mais malgré tout une impression générale plutôt austère.
Bien+ dans un style retenu 

Le Soula 2010
Attaque super dynamique. Arômes de rhubarbe.
Grosse bouche qui conserve un équilibre remarquable même avec son amertume, grasse à un volume tendu. A noter que l’aromatique est un peu difficile à placer.
Très bien + 

Domaine de l’horizon, rosé 2019
L’équilibre est un poil en dessous du Soula, mais cette bouteille ne se fait pas écraser, loin de là.
Très bien

Le trio gagnant (pour moi) : Soula 2010, D18 2019, Danjou Coste 2018
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dt, matlebat, letournaisien, Gibus, bertou, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Papé, Blog, LLDA, the_ej, Kiravi, Garfield, choubi38, Ilroulegalet
15 Oct 2022 10:12 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9430
  • Remerciements reçus 17687

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet 7 vins blancs du Roussillon par LPV78

Nous revenons donc à une dégustation thématique, en fait avec deux thèmes, un par couleur.
Celui-ci porte sur les vins blancs du Roussillon, avec sept vins à la clé. 

Une triplette de haut niveau

Domaine Danjou-Banessy – Côtes Catalanes – Coste – Blanc – 2018

 

Il s’agit d’un monocépage maccabeu.

La robe est de couleur paille.
Le nez allie intensité et délicatesse, en exhalant une aromatique qui combine citron, caillou mouillé et fruits blancs, avec juste une touche d’hydrocarbure pour parachever le tableau.
L’équilibre en bouche est souverain, qui marie tension, volume et concentration, avec toujours cette aromatique avenante au boisé fin et intégré, le tout clôturé sur une finale fuselée.
Très Bien +(+)

C’était ma troisième bouteille de ce vin, dont je n’étais pas l’apporteur, et de loin la meilleure, la première, en novembre 2020, ayant été bien appréciée bien que bue sans doute trop jeune, et la deuxième, en janvier 2022, ayant sans doute eu un problème.


Domaine Arletaz – Vin de France – Ressaca – 2018

 

L’assemblage mêle le grenache blanc et le grenache gris, et le vin titre 14,4 °.

La robe détonne par son vieil or dense. Mais elle étonne aussi, voire elle détone...
Très intense, le nez évoque celui d’un chardonnay de bonne facture sur la réduction, par ses arômes grillés qui tirent nettement sur le popcorn, bien assis sur une base de fruits jaunes à peine perceptibles.
Un léger perlant va accompagner la bouche sur la longueur et, pour qui ce n’est pas rédhibitoire, va atténuer sa force issue d’une certaine densité, d’une grande ampleur et d’une aromatique aux accents levurés. L’acidité est calibrée au minimum requis mais la sensation pierreuse permet de relancer la finale.
Très Bien (+)


Domaine Olivier Pithon – Côtes Catalanes – D18 – 2019
 

Moitié grenache gris et moitié grenache blanc.

L’or de la robe brille de mille feux.
Le nez affiche une bonne intensité et une belle partition en aromatique, avec des fruits blancs, un fin grillé et des notes pierreuses.
Cette aromatique classieuse se retrouve en rétro-olfaction dans une bouche au volume généreux, dynamisée par une grande vivacité. La finale persistante fait ressortir les notes grillées et fait bien saliver.
Très Bien +(+)

Une bien belle triplette, donc, pour commencer !
Le style du Coste et de la D18 sont proches et correspondent mieux au style de vins que j’apprécie dans cette région.


Une paire du même (grand) domaine

Domaine Le Roc des Anges – Côtes Catalanes – Imalaya – 2016

 

Un monocépage de carignan gris, vignes âgées de 60 ans, sur granits.

L’or de la robe est bien marqué et tend vers le vieil or.
Très intense, le nez est axé sur la pomme, qui cache un peu un fond exotique et une touche d’hydrocarbure.
La bouche est riche en attaque, avec même une sensation de sucres résiduels, puis une austérité certaine s’installe. Le vin paraît donc dissocié et de plus la tendance oxydative du nez se confirme nettement.
Sans doute ED.


Domaine Le Roc des Anges – Côtes Catalanes – Iglesia Vella – 2014

 

Un monocépage de grenache gris, vignes âgées de presque 70 ans, sur schistes.

La robe est claire, de couleur paille.
Le nez marque plus par son élégance que par son volume, affichant de beaux fruits blancs et des accents pétrolés dignes d’un grand riesling.
Cistercienne et racée, la bouche joue dans le registre classique du domaine, que j’apprécie particulièrement. Elle est bâtie sur une tension au laser qui lui assure une droiture accentuée par une aromatique minérale. Mais le vin ne se départit pas pour autant d’une belle envergure, et l’allonge est bien entendu superbe.
Très Bien +(+)

C’est le vin qui s’est d’après moi le mieux accordé (4 / 5) avec un tartare de Saint-Jacques, gagnant en rondeur sans perdre en relief.


Une paire éclectique

Domaine Le Soula – Côtes Catalanes – 2010

 

Un assemblage éclectique également, avec les deux grenaches, le maccabeu et du sauvignon !

L’or de la robe est dense et brillant.
Très expressif et complexe, le nez exhale des senteurs de fruits jaunes, de brioche, de fleurs lourdes et de pralin.
La matière puissante et savoureuse s’impose avec une belle présence, tout en étant soutenue et mobilisée par une remarquable acidité. Toutes les caractéristiques d’un grand vin sont présentes et se marient harmonieusement. La très longue finale est couronnée par des amers classieux.
Excellent et donc de loin le blanc de la soirée.


Domaine de l’Horizon – Côtes Catalanes – Rosé – 2019

 

Un piège qui n’en est pas un, la robe trahissant la couleur du vin.
Du coup on retrouve le grenache en monocépage, mais noir.

La robe est d’un rose pale, œil de perdrix.
Bien ouvert, le nez offre de fins arômes floraux et de petits fruits rouges.
La bouche est bâtie sur un équilibre exquis, entre gourmandise et tension. Epurée, toute en dentelle, elle n’est pas du tout décharnée. Les fins amers de la finale font le pont avec le Soula servi en parallèle et le vin tient le choc face à lui, même s’il vaut mieux le goûter avant.
Très Bien +


Bravo à Greg pour la belle sélection faite parmi les bonnes propositions des uns et des autres.
C’était une série de haut niveau, avec une seule déception, sans doute due à un problème de bouteille.

La suite portera sur des Châteauneuf-du Pape rouges, mais sur sable !

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benji, Olivier Mottard, bertou, Vaudésir, TristanBP, Papé, Blog, LLDA, the_ej, Kiravi
16 Oct 2022 10:32 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 663
  • Remerciements reçus 153

Réponse de A42T sur le sujet 7 vins blancs du Roussillon par LPV78

Je reviens un peu en retard sur cette excellente soirée...Encore de très belles découvertes pour moi sur cette session et beaucoup de plaisir sur certaines bouteilles   

Première triplette

Danjou Banessy, Coste 2018
Nez frais, sur le citron mur, une touche d’iode avec un léger boisé qui enrobe l’ensemble.
La bouche est vive et se tend au fil de son déroulé.
J’ai beaucoup apprécié ce vin au début de la dégustation et après quelques minutes dans le verre j’ai eu le sentiment que l’acidité était un peu trop en avant. 

Benoît Arletaz, Ressaca 2018
Nez typé « nature » (levure, grillé), agrumes frais.
La bouche est puissante et impactante, sur les mêmes arômes que ceux perçus au nez. Belle sensation mais difficile à situer à l'aveugle. A noter : un léger perlant au début mais qui a très rapidement disparu.  

Olivier Pithon, D18, 2019
Nez sur le pralin et les fruits blancs.
Bouche construite un peu comme le Danjou Banessy mais avec plus de tout (puissance, matière).
Mon vin préféré de la série de blancs   


Deuxième triplette

Roc des anges Imalaya 2016
Robe dorée.
Nez sur la pomme cuite, un rôti exotique (mangue très mure), coco
En bouche c'est un peu frustrant car on sent que quelque chose ne va pas mais l'encéphalogramme n'est pas complètement plat...il y a notamment une belle fraicheur.
ED (?) 

Roc des Anges, Iglesia Vella 2014
Le nez pétrole et présente également des notes de fruits blancs et jaunes.
La bouche est bien construite autour d’une acidité bien intégrée et des arômes de fruits et d’épices.
rien à voir avec le précédant, ce qui tend à confirmer le ED...

Le Soula 2010
Nez marqué par le miel et les fruits jaunes.
Bouche très dense, riche mais équilibrée. Finale longue portée sur des amers agréables.
Je reconnais que c’est très bien fait et assez démonstratif mais moins mon style que le Pithon (et le Danjou dans une moindre mesure) qui est moins puissant mais un peu plus frais et ciselé.

et enfin, avant les rouges :

Domaine de l’horizon, rosé 2019
Robe très légèrement rosée, pâle.
Nez discret (température de service fraiche?) mais très belle bouche, en dentelle. Bel exercice de style et belle découverte.

Merci à nouveau pour ce bon moment et vivement la prochaine ! 

Quentin
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Benji, Olivier Mottard, bertou, Jean-Loup Guerrin, DUROCHER, the_ej, Kiravi
28 Oct 2022 15:52 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck