Nous avons 2141 invités et 60 inscrits en ligne

Dry January

  • Messages : 94733
  • Remerciements reçus 24403

Réponse de oliv sur le sujet Dry January

31 chargé, ça pique en janvier !

www.thedrinksbusines...
12 Jan 2024 20:44 #181

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94733
  • Remerciements reçus 24403

Réponse de oliv sur le sujet Dry January

Dry January
Derrière le battage, quel message ?

www.terredevins.com/...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Eric B, Moriendi
13 Jan 2024 17:36 #182

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19615
  • Remerciements reçus 4713

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Dry January

Il n'y a pas tout à jeter dans le Dry January : ce que ça interroge, c'est notre rapport au vin, mais surtout à l'alcool.
J'ai personnellement toujours eu peur de l'addiction et je fais très attention, surtout depuis que je produis du vin et que donc, j'ai des possibilités multiples mais aussi des obligations de goûter et goûter encore. C'est sans doute aussi la constante d'activités sportives qui me pousse à être très vigilant, dans une logique de performance. (de moins en moins avec le temps, bien entendu, mais on ne se refait pas !)

La vraie question et le problème, c'est le rite ou le rituel.

Personnellement, je m'impose  des périodes sans vin, sans aucun vin ni alcool, histoire de vérifier qu'il n'y a pas de besoin, de dépendance. 
Cela devient essentiel car il y a aussi des périodes, importantes, où je bois du vin à tous les repas. Il n'est pas rare qu'il y ait plusieurs bouteilles ouvertes et il est très difficile de résister à l'envie de tout goûter, quand bien même il n'y a pas de besoin. 
Il est évident que nous aimons tous ici le vin et que cette notion envie / besoin est ténue.

Ces périodes d'abstinence totale ont aussi une vertu : ressentir le bienfait de ne pas boire : régulation du poids, meilleur tonus, moins de fatigue et meilleur sommeil. Elles permettent de bien réguler ses rituels qui si on n'y prend garde s'installent sans que l'on ait réellement envie de boire du vin.

Au bout du compte, c'est un plaisir réaffirmé et supérieur quand ce "jeûne" prend fin.

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Gilles T, mgtusi, sideway, bulgalsa, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Selassie, LucB, Agnès C, David Chapot, Boubzou, Gerard58, JulienG., DavidNa, lefish
21 Jan 2024 11:53 #183

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1575
  • Remerciements reçus 1167

Réponse de bulgalsa sur le sujet Dry January

J'aurais pu écrire exactement le même message, à l'exception de l'aspect professionnel du vin.

Luc 
21 Jan 2024 13:26 #184

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21866
  • Remerciements reçus 6092

Réponse de mgtusi sur le sujet Dry January

Depuis que j'ai repris de manière un peu sérieuse une activité sportive (cérébrale), je m'abstiens de boire durant les périodes de compétitions et ça me fait le plus grand bien.

L'aspect test de dépendance évoqué par Jérôme est à mon sens absolument nécessaire.

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Boubzou
21 Jan 2024 13:37 #185

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9255
  • Remerciements reçus 16825

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Dry January

Merci Jérôme.
Quelle est la durée du test d'abstinence que tu estimes nécessaire, d'une part pour vérifier l'absence d'addiction, et d'autre part pour en tirer le bienfait que tu décris ?

Jean-Loup
22 Jan 2024 22:15 #186

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 531
  • Remerciements reçus 1658

Réponse de LEON213 sur le sujet Dry January

J'ai dû ces deux dernières années observer des périodes d'abstinence totale de consommation d'alcool, trois fois trois semaines. Ces périodes n'étaient pas volontaires, et, honnêtement, j'ai vécu ça comme une corvée.Je n'ai senti aucun manque physique et j'ai découvert de bonnes bières sans alcool. Pour autant, je ne considère pas ça comme un test de non-addiction, juste comme une confirmation que je peux m'en passer, accompagnée de la ferme volonté de ne pas m'en passer!

LEON213
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Droop
22 Jan 2024 22:38 #187

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 974
  • Remerciements reçus 278

Réponse de Gilles T sur le sujet Dry January

En phase avec Jérôme. Mêmes craintes de mon côté et même besoin de périodes régulières (plus ou moins longues) d'abstinence, qui me font également le plus grand bien (dans le corps et dans la tête). Dans notre petit milieu d'amateurs de vin, le déni de consommation excessive d'alcool est quand-même, me semble-t-il, assez courant.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, breizhmanu
22 Jan 2024 22:39 #188

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19615
  • Remerciements reçus 4713

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Dry January

Jean-Loup,
Très à l'écoute de ma forme / condition depuis longtemps, carrière(s) sportive(s) oblige(nt), je m'abstiens dès que j'en ressens la nécessité, et donc dès que j'ai un doute sur ce qui relève de mon envie et de mon habitude avant même de parler de besoin. Dix jours à deux semaines : et je remarque à chaque fois que ma consommation devient plus raisonnable, réfléchie et contrôlée quand cette abstinence prend fin.
Ne pas céder à une bouteille ouverte quand on n'en pas pas vraiment envie ou que l'on doit travailler ensuite, par exemple. Ne pas avoir ce rituel de dégustation à une heure précise si bien qu'à un moment on guette cette heure, qu'on l'attend, ne pas prévoir d'avoir quelque chose à goûter pour ne pas se retrouver sans rien au moment de ce rituel, etc ;
Cela peut être compliqué d'avoir ce statut  de passionné es-vin, expert ou pas, pro ou amateur car il  y a aussi une attente forte de l'entourage et par entourage, on peut entendre quelque chose de très variable selon le contexte.
La question majeure du danger qui nous guette, c'est l'envie quasi irrépressible de découvrir, comparer, construire sa connaissance, voire même de la partager.

L'amélioration du sommeil est quasi immédiate, la question de la fatigue l'est aussi, la gestion des émotions et des humeurs, du stress, apparaît très rapidement. A mon avis il est nécessaire de le ressentir pour en mesurer le bienfait. Sur la "performance physique", c'est immédiat, notamment (c'est un peu technique) sur la plus-value des entraînements sur la période de récupération. 

Et ce qui fait un peu flipper, c'est cette force du retour des habitudes et des rituels si on y prend pas garde.
Alors comme Leon un peu plus haut, parce que je ne veux surtout pas m'en passer, je fais très attention. Mais on ne peut pas tous être maniaque à ma hauteur, je vous le souhaite d'ailleurs !

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., Moriendi, Jean-Loup Guerrin, TristanBP, leteckel, LEON213, DavidNa
23 Jan 2024 07:07 #189

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20668
  • Remerciements reçus 7828

Réponse de Eric B sur le sujet Dry January

Ca me rassure de lire ces témoignages sur LPV. J'avais parfois l'impression d'être un extra-terrestre lorsque j'écrivais que je me sentais mieux physiquement les jours où je ne buvais pas. 

Eric
Mon blog
23 Jan 2024 07:15 #190

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5513
  • Remerciements reçus 8743

Réponse de starbuck sur le sujet Dry January

Pour ceux qui ont un travail physique, il est évident qu'il est préférable de ne pas boire d'alcool à certains moments.
Les températures influent aussi et avec mon métier de fou, je suis d'ailleurs très souvent à contre courant de la société puisque c'est en été que je bois le moins d'alcool.
Quand on aime de moins en moins la bière qui coupe les pattes et déshydrate et qu'on déteste les rosés, il est vrai que c'est plus facile de tourner au jus de fruit et à l'eau.
A Tahiti par exemple, je voyais plein de touristes fiers avec leur bière pseudo locale ( il n'y a que l'étiquette qui fait locale) qui est du niveau d'une Kro ou d'une Heineken alors que nous avions le meilleur jus d'ananas du monde à tous les coins de rue.

Un autre paramètre que j'applique désormais est de ne plus boire de boisson alcoolisée qui ne me donne pas de plaisir.
Ne pas avoir peur de ne boire qu'un demi verre de vin pour goûter quand on est en famille et que le vin est vraiment quelconque voir dégueulasse selon ses propres goûts.
Au risque de passer pour un snob ou le chieur de service mais contrairement à la nourriture qui est vitale, l'alcool est dispensable.

Ne pas avoir ce rituel de dégustation à une heure précise si bien qu'à un moment on guette cette heure, qu'on l'attend, ne pas prévoir d'avoir quelque chose à goûter pour ne pas se retrouver sans rien au moment de ce rituel, etc ;
 

Tout à fait d'accord avec ta remarque qui concerne beaucoup de monde ( l'apéro du dimanche midi, du soir, devant les innombrables matchs de foot ou interminables séries télés qui occupent la vie des gens qui n'ont rien à faire ... ).

J'ai tendance à penser qu'être passionné par le très bon vin est le meilleur moyen de limiter sa consommation parce qu'il n'y en a pas tant que ça qui procure vraiment du plaisir gustatif.
C'est également vrai avec les alcools forts parce que quand on évite tout ce qui arrache, il en reste déjà beaucoup moins.
Il est rare qu'un ami te propose une excellente Framboise ou une Chartreuse ... ou un Cognac Louis XIII 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, TristanBP, Ilroulegalet
23 Jan 2024 09:20 #191

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94733
  • Remerciements reçus 24403

Réponse de oliv sur le sujet Dry January

Bravo à tous pour ce rappel du risque de la consommation des boissons alcoolisées et donc à une modération dont on a un peu oublié les vertus.
Pouvoir lire des propos modérés, lucides et d'une grande sagesse à une époque où les oukases, indignations, certitudes imposées sont devenus la règle dans l'expression publique, ça fait du bien !

Car on ne peut pas oublier combien le danger de l'alcoolisme est latent à notre passion, pour les raisons qu'explique remarquablement bien Jérôme.
23 Jan 2024 09:34 #192

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3115
  • Remerciements reçus 4726

Réponse de tomy63 sur le sujet Dry January

Ca me fait penser que dans la dernière RVF il y a un petit encart sur le WIM Day (Wine in moderation) qui a eu lieu récemment. Le slogan de cette édition était "El mejor vino ? El que puedes recordar" "Le meilleur vin ? Celui dont on se rappelle". Malheureusement, cela a été interdit en France, loi Evin oblige...
23 Jan 2024 22:58 #193

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck