Nous avons 1476 invités et 69 inscrits en ligne

Ça crise en Champagne ?

  • Messages : 3376
  • Remerciements reçus 2547

starbuck a répondu au sujet : LES CHAMPAGNES SONT BRADES

Il reste un gros problème avec les champagnes produits en volumes industriels et bradés dans les GMS, c'est qu'il faut arriver à les boire.
Comme le dit Jean-Claude Duss dans les Bronzés :" Et surtout bonne chance" :DD

Sylvain
#721

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 128
  • Remerciements reçus 58

alex73 a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Malgré la "crise" les bons vignerons continuent à augmenter leur prix: par exemple Larmandier-Bernier...

Alexis
#722

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 410
  • Remerciements reçus 31

fcook41 a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

oui en vente sur plusieurs site de vente....(terre de vertus.... slurp)
#723

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 43
  • Remerciements reçus 22

Sami a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Le seule que j'ai trouvé en promo interessante en GDS pour le moment, c'est le Vranken 1+1 gratuit.

Mais bon c'est mauvais, le Vranken, même à 1+2 gratuit je le prends pas, ou alors pour faire des Spritz.
#724
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, LucB, Delphinette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82938
  • Remerciements reçus 8503

oliv a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Champagne
Il n’y aura pas de champagne à prix cassé à Noël !

www.quechoisir.org/a...
#725

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18285
  • Remerciements reçus 3193

Eric B a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Champagne : boirons-nous des bulles à Noël ? Les viticulteurs sont inquiets.

www.sudouest.fr/2020...

Eric
Mon blog
#726

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1761
  • Remerciements reçus 769

vinozzy a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Griffoné à 4 mains avec mon ami Frédéric, autour d'une bouteille de Réserve 4 cépages de Barbichon :

La majorité des opérateurs champenois pensent que les notes, avis et railleries lues sur LPV à l'encontre des champagnes, surtout ceux de grande maison/distribution, sont à négliger car issus d'un panel de non-fauchés issus d'un marché de niche : les amateurs (qui se disent ou sont ) éclairés.

Ces marginaux s'interrogent souvent sur LPV , en filigrane : "mais qui achète du Castellane ou du Mercier ?"

Hé bien à relire les derniers posts qui émaillent deci-delà cette rubrique si bien nommée en ces temps moroses et le fil "vendange 2020", je pense que c'est finalement plein de bon sens, ce type de petite pique lue un peu au dessus, du genre "Mais bon c'est mauvais, le Vranken, même à 1+2 gratuit je le prends pas, ou alors pour faire des Spritz."

Il y aurait donc un problème de qualité globale en Champagne ? Sous le masque, certains responsables -mais très peu en public- le mentionne déjà depuis plusieurs années, surtout que cette rubrique "crise en champagne" est née de mémoire après la crise de 2008... donc non, le sieur virus n'a rien à voir avec nos problèmes de fond, c'est un problème à part que je ne traiterai pas aujourd'hui, sauf peut être de "petit voyou, va !", désirant rester son obligé tant qu'il ne nous a pas cloué au lit, contrairement au petit pistou fait ce soir à la maison, qui l'est lui assez, aïoli. Même pas désolé .

Bon, résumons gaiement : pas de bons vins sans de bons raisins. Point final. Inconnu de la champagne généraliste. Les lectures des fils "vendange 2020" et "vendange 2011" en sont des exemples frappants, navrants. Réducteurs et simplistes aussi tant une génération de vignerons engagés et ambitieux s'extrait de cette masse neutre. Nos pages peuvent s'enorgueillir des comptes rendus de toutes ces belles cuvées, qui représentent sans doute une petit 10% des volumes produits .

Mais le reste, hein, le reste ? Ben de très belles cuvées du négoce. Et comme tout bon marché de luxe, aux tarifs sans commune mesure avec le coût de revient et la qualité perçue, si belle soit-elle. Que les amateurs fortunés et pressés se les arrachent ! (entendre ici une incantation fervente et empreinte d'une jalousie non feinte ) : elles tiennent tout un secteur par la marge qu'elles dégagent. Peut être là aussi 10% des volumes Dom Pérignon inclus ? (lire ici un petit clin d'oeil à cette célèbre marque du groupe LVMH qui ne communique jamais sur ses volumes, que l'on dit à 2/3 millions l'an ).

Mais le reste hein, le reste ? Ben là c'est un peu la cata et la loterie, sentiment honnie du consommateur de vin, qui aime tant être rassuré, choyé, grandi par son acquisition. Loterie surtout en fonction des années de base. Y mettre une partie des raisins noirs de 2017 ou des chardonnay en sur-production et sous-maturité de 2020 relève pour les très compétents chefs de cave des grandes unités d'un grand écart technique et intellectuel que l'immense Brigitte Lahaie n'aurait pas souhaité subir.
La sous maturité, tiens, voilà surtout l'ennemie de la matière, de la densité, du goût, de l'équilibre. Justifiant des niveaux de dosage plus élevés ET produisant des vins sans relief, que les effervescents du monde étrillent peu à peu.
Si je voulais être méchant ajoute Frédo, ce que ce billet d'humeur n'arrivera pas à être, je vous écouterai me glisser "mais de faibles degrés c'est chaptaliser, et en champagne cela rapporte aussi". Épiphénomène aggravant qui doit être supprimé, mais pas le moteur de la chute.

Alors crise oui, endémique oui, mais logique et attendue (ou redoutée dans mon cas) : 3 fois hélas oui. Dans ce dur combat face à des produits à bulles aux tarifs et coûts de production imbattables, cette belle région doit faire vraiment évoluer ses pratiques. Culturalement c'est en cours. Enfin à la vitesse de l'agriculture française donc lentement , mais en cours et inéluctable.

Je souhaite donc aux opérateurs et décideurs Champenois, toujours de grands professionnels, de lire ces fils et pages certes éminemment amateurs ou taquins et d'en tirer peut-être juste un doute : "glo-ba-le-ment, c'est à dire y compris vineusement et pas seulement marketinguement, nos produits sont-ils encore adaptés au marché ?"
Car je n'entends et ne lis ici ou là qu'une éternelle question d'adéquation entre prix, image et marché des sparklings....Cela me semble pour le coup réducteur et voué à la poursuite de l'échec.

Ma causerie du vin est là : sparnabulles.canalbl...
#727
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., totolouga, daniel.gureghian, Frisette, starbuck, Olivier LS2, Brody, Delphinette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 55
  • Remerciements reçus 13

Brody a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

vinozzy écrit: (lire ici un petit clin d'oeil à cette célèbre marque du groupe LVMH qui ne communique jamais sur ses volumes, que l'on dit à 2/3 millions l'an ).


Tu peux même doubler cette estimation, on tourne autour des 6 millions de cols par an chez DomPé... 10% des volumes, 35% de la marge. On est loin des 500 000 bouteilles produites au début des années 70.
#728

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1761
  • Remerciements reçus 769

vinozzy a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Merci Brody, la branche Champagne LVMH a en effet vendue 66 millions de cols en 2018, soit 22% des expéditions de l'AOC....
J'en étais resté à 17/18%, et pour DOMPé, je n'ai aucune info suffisamment officieuse pour te contredire ;-)..mais on s'en moque en fait, ce qui compte c'est bien comprendre que ce sont ces bouteilles, vendue 3 à 6 fois le prix du BSA de base sont pour les grandes maisons une source de cash vitale, leur prix de revient, une fois encore, étant au "pire" du double du BSA.
Je n'y vois d'ailleurs aucun problème, ces produits de luxe étant en général excellents.

Ma causerie du vin est là : sparnabulles.canalbl...
#729

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3537
  • Remerciements reçus 818

agitateur a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

vinozzy écrit: Je souhaite donc aux opérateurs et décideurs Champenois, toujours de grands professionnels, de lire ces fils et pages certes éminemment amateurs ou taquins et d'en tirer peut-être juste un doute : "glo-ba-le-ment, c'est à dire y compris vineusement et pas seulement marketinguement, nos produits sont-ils encore adaptés au marché ?"
Car je n'entends et ne lis ici ou là qu'une éternelle question d'adéquation entre prix, image et marché des sparklings....Cela me semble pour le coup réducteur et voué à la poursuite de l'échec.


L'adaptation vineuse au marché est je pense assez secondaire. Pour te contrarier :)
Le CA, la tréso et la masse de marge sont portées par les entrées / milieu de gamme de gamme. Ou ...ils l'étaient, puisque le passé est mort.

C'est quoi le marché sur sparkling en France et dans le monde ? Sur la base retail France, en € TTC consommateur par quille, on aurait:
6 € la cuve close, typiquement le Prosecco. Marché en pleine forme.
7.50 € le crémant en tout venant.
10 € le crémant qualitatif.
15 € les bouses champenoises de grosse cavalerie.
25 € le champagne "de marque" dans la pêtite moyenne
50 € la moindre cuvée de champ un sélective. C'est le coeur du consommateur averti ou pas type LPVien.
No limit ensuite.

Le ressort de l'élasticité du prix est cassé. Pour des années, et longtemps.
Produire un champ ne coute pas vraiment plus cher à produire qu'un crémant.
Le juste prix en rapport du vineux dans le verre, c'est de diviser les prix par 2, toute gammes confondues. Bien sûr, on peut faire exception des Viti indep, qui proposent par ex un blanc de blanc millésimé avec un bon élevage à 25 €, ce qui serait un vrai prix en rapport avec le cout de prod. La division par 2 serait valable pour les "grandes" maisons. Evidemment, les cadres intermédiaires, cadres sup et actionnaires ne seront pas d'accord. Ils sont sur-numéraires et palpent beaucoup trop, mais feront en sorte que leur poste tienne encore qq années....
Remarquez, la cariste pense la même chose. Dans la chasse au coût, on risque d'en diminuer le nombre ( avant même celui des cadres moyens ). Le dit cariste risque de devoir bosser plus dur, dans une plateforme régionale d'enseigne de GD, pour toucher 2.5 fois moins.

Si on divise par 2 le prix retail de tous les segments ( ou disons 1.5 pour l'entrée d'entrée de gamme ) alors on peut revenir à la pleine production. Bien sûr, les marges seront pas les mêmes. Admettons que le champ' à 50 € se vende 25, et celui à 25 se vende à 15, croyez vous que la ménagère pour Noel ou le LPVien en consommera beaucoup plus qu'il y a 5 ou 10 ans ? Non, pas plus que çà. Mais ça ca tiendra le volume. Sinon, l'AOC est morte telle qu'on la connait.
#730

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1761
  • Remerciements reçus 769

vinozzy a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Bonsoir, je reprends le flambeau après le mail initial de mon ami frédo, et ce soir en réponse à agitateur ci-dessus lu.

La version de la crise d'agitateur est plutôt assez bien foutue (la version, pas la crise). Très centrée aussi sur le marché français alors que l'export progresse d'année en année.
Je pense même qu'il y a largement la place à l’international pour 320/350 millions de bouteilles à moyen terme. Soit un bon 10% de plus qu'en 2019. Ambitieux au vue de l'année en cours, certes.

Pour autant, c'est les possibles suivants abordés qui m'interrogent :

"Evidemment, les cadres intermédiaires, cadres sup et actionnaires ne seront pas d'accord. Ils sont sur-numéraires et palpent beaucoup trop, mais feront en sorte que leur poste tienne encore qq années....
Remarquez, la cariste pense la même chose. Dans la chasse au coût, on risque d'en diminuer le nombre ( avant même celui des cadres moyens ). Le dit cariste risque de devoir bosser plus dur, dans une plateforme régionale d'enseigne de GD, pour toucher 2.5 fois moins
."


Nous ne parlons pas ici de boites où règne une gabegie financière comme celle des maisons de disques des années 80/90 (c'est du vécu...). On peut même dire que le prix de revient pour un négociant est divisé en 3 parties principales :
-la matière : 1.2 kilos de raisin à 6.50 € moyenne soit en gros 8 euros par bouteille
-la façon : peu ou prou 2.50 à 4.50 € par col du pressurage à la mise en bouteille
-le stockage : 3 ans de stock en bouteille + 1 année en vin clair cela fait des bâtiments, des caves... beaucoup de bâtiments, de caves..et un coût financier de tout cela comme du stock de vins , certes modestisé par les taux bas depuis 3/4 ans : un total de 2 € par col semble une moyenne
-la commercialisation et mise en avant du produit : gros, gros poste pour les négociants : de 2 à 5 € par col selon la gamme et je suis volontairement réducteur...il faut rester sur un segment haut de gamme du vin avec ses codes...

Bref, en dessous de 16 € HT en moyenne point de salut et point de marge du tout. Comme il faut rémunérer les actionnaires (comme partout), investir, se désendetter...ajoutez à la recette quelques euros bienvenus...

Pour bien connaitre le fonctionnement des usines des grandes maisons, il n'y a pas tant de choses à gratter qui peuvent équivaloir à la baisse de 50 centimes par kilo de raisin (que je prophétise pour 2022 après 15 cts en 2020 et 30 cts sans doute en 2021), même si, oui, la convention collective y est assez intéressante au regard de postes équivalents dans l'industrie. Mais de là à citer le cariste qui pourrait diviser par 2.5 son salaire, tu es vraiment un agitateur ;) : il serait en dessous du salaire minimum, largement.

En tous cas, tu m'as emmené loin du propos relayé de frédo qui se voulait qualitatif avant tout, et récolter à juste maturité, c'est cher : de l'amour propre et un peu de volonté. Pas un centime.

Enfin, les tarifs que tu cites sont un peu élevés même si c'est l'exemple qui prévaut : il y a tant de bons champagnes chez les récoltants autour de 17/22 € ttc départ cave, où le rapport qualité prix me semble satisfaisant par rapport aux vins tranquilles ou rouges que je peux acquérir à longueur de décennies....et aux effervescents qualitativement comparables (vaste sujet au coeur de cet échange).

Bref, pas morte du tout la champagne, encore faut-elle qu'elle se bouge un poil avec à la base un produit en progression et oui, un bon positionnement...et qu'on trouve un vaccin rapidement, la fête consommatrice de bulles, elle, se meurt...

Ma causerie du vin est là : sparnabulles.canalbl...
#731
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, Frisette, Olivier LS2, Garfield, Delphinette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1192
  • Remerciements reçus 800

Blog a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Réflexion intéressante, très grande région viticole que la champagne avec des modèles économiques et des produits vraiment divers : des vignerons, des maisons et des rentiers ... Peut on s’émouvoir que les maisons et les rentiers gagnent moins ?

Laurent
#732

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82938
  • Remerciements reçus 8503

oliv a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Entretien
Séverine Frerson , chef de caves de la maison Perrier-Jouët: "La champagne a toujours  su  rebondir ".

avis-vin.lefigaro.fr...
#733

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1761
  • Remerciements reçus 769

vinozzy a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Parole de blog :
"Réflexion intéressante, très grande région viticole que la champagne avec des modèles économiques et des produits vraiment divers : des vignerons, des maisons et des rentiers ... Peut on s’émouvoir que les maisons et les rentiers gagnent moins ?"

On ne peut pas être contre la rente (revenu logique indispensable de l'investisseur) mais contre un certain niveau de la rente. Et oui, le prix du kilo de raisin, du foncier, ont atteint des niveaux élevés au vu de la matière parfois livrée. Mais tout cela a commencé à bouger... cela continuera t-il ?
Il ne nous appartient pas de définir un niveau "normal" dont seul le marché décide. Peut-on avancer qu'au delà de 6 € pour un kilo non certifié AB, c'est difficilement explicable..donc justifiable ?

Quant aux "maisons " (entendre les négociants faisant plusieurs millions de cols chacun), il s'agit avant tout de moyennes et grandes entités économiques, comme on dit de moyennes et grandes entreprises dont le mérite est avant tout d'employer plusieurs milliers de salariés. Faire cela ou des chaussures made in france, je ne vois pas la différence, je vois juste l'indispensabilité de faire de l'effervescent en france plutot que là où l'on ne cotise pas pour ma retraite ou ma couverture sociale, etc...en plus clair nous sommes tous heureux que se soit développé un tissu industriel qui peut produire de très belles choses à des prix abordables si la matière travaillée est du niveau nécessaire pour ce faire.
Des rentes de situation se sont constituées ? Pas tant que cela, les cours erratiques en bourse de Lanson ou autre Vranken, éternels outsiders du géant LVMH le prouvent (et bien avant la pandémie...): c'est peu relutif au finale, car la marge est avant tout générée chez les vendeurs de raisins, mais cela, nous l'avons déjà abordé.

Ma causerie du vin est là : sparnabulles.canalbl...
#734
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1192
  • Remerciements reçus 800

Blog a répondu au sujet : Ça crise en Champagne ?

Effectivement, je ne critique pas le principe de la rente ni ne met en doute l’utilité économique et sociale des maisons. Je trouve juste un peu ridicule ces effusions autour du prix du raisin qui passe de 9 à 7,5 € le kg ou de ces millions de bouteilles imbuvables qui ne trouvent pas preneur ... Comme tu le dis ces problèmes ne sont pas nouveaux et ça me fait un peu mal que ces gens viennent se plaindre et réclament des aides. Ça me ferait encore plus mal qu’on leur en donne ...
Il y a certainement mieux à faire avec les milliards qu’on trouvé planqués au fond des tiroirs...

Laurent
#735

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck