Nous avons 1143 invités et 10 inscrits en ligne

Le club Amphores prend un nouveau départ au restaurant La Suite

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9323
  • Remerciements reçus 17163
Le club Amphores prend un nouveau départ au restaurant La Suite

Après 18 mois de disette, Amphores a repris ses activités avec une belle dégustation de vins du Jura et a embrayé avec un beau repas dans ce très sympathique « bistronomique » de Bourges.
L’apéritif était composé de trois vins blancs de Savoie, dégustés étiquette découverte, permettant d’illustrer les différentes facettes de ce vignoble avec trois cépages différents, tous du millésime 2018.
Puis David nous avait concocté des accords pour bien accompagner les très bons plats servis, de saison, les vins étant cette fois servis à l’aveugle. 
 

Amuse-bouches : flan de foie gras et velouté au potimaron (une tuerie !), rillettes de sardines et coulis de poivron (belle association !) 

Domaine de la Pierre – Yves Girard Madoux – Chignin – 2018

 

La robe est parée d’une couleur paille assez soutenue.
D’une belle intensité, rare pour le cépage, le nez affiche des arômes floraux classiques, qui se teintent de fruits blancs légers, sur la poire et d’une touche pierreuse.
La bouche est ronde et d’un beau volume, animée par une tension bienvenue. La finale de longueur honnête fait preuve d’une fine minéralité saline.
Bien +(+)
Il est clair que l’on n’est pas dans les canons de la jacquère classique (aucun perlant, charnu peu commun) mais le vin a pris un équilibre différent sans verser dans la mollesse. 


Domaine André et Michel Quénard – Chignin-Bergeron – Les Roches Blanches – 2018

 

La robe se présente sous un or clair.
Le nez intense fait plutôt classieux : des fruits jaunes et de belles notes florales, notamment de camomille, se marient parfaitement.
La bouche impressionne par son volume, sa densité et sa richesse, avec même une sensation de sucres résiduels. L’acidité peu prégnante est certainement sous-jacente car l’ensemble n’est pas mou. La finale persistante maintient le cap avec un peu plus de finesse, la richesse se transformant en gourmandise.
Bien ++ / Très Bien 


Domaine du Prieuré – Raymond Barlet et fils – Roussette de Marestel – 2018

 

La robe arbore une couleur paille que j’aurais attendue plus prononcée.
Le nez ne frappe pas par son intensité mais par sa finesse, avec des arômes de fruits exotiques non exubérants, sur la mangue et l’ananas, mais aussi des touches miellée et fumée.
L’attaque assez grasse et onctueuse laisse la place à un cœur de bouche empreint de minéralité, mobilisé par une très belle tension. La finale longiligne est pétrie d’élégance.
Très Bien
Un vin qui n’en est qu’à l’aube de son apogée, et que j’aurais sans doute pris pour un pinot gris à l’aveugle. 


On attaque maintenant le menu en quatre services.

Domaine Louis Chèze – Vin de Pays des Collines rhodaniennes – Marsanne – 2020

 

La robe est bien dorée et brillante.
Très intense et aromatique, le nez embaume les fruits exotiques, avec un soupçon de muscat, et ne peut masquer un boisé luxuriant, juste assorti de notes provenant plus du cépage comme l’amande et la noisette.
La bouche est grasse et riche, très marquée encore par l’élevage, avec un déficit d’acidité, la finale révélant des amers sensibles.
Bien + mais pas (plus depuis pas mal d'années) trop mon style. 

 
Œuf bio coulant, royale de cèpes, espuma au vieux comté et copeaux de Serrano

Le vin est assez puissant pour tenir tête à ce plat goûteux et multifacettes sans toutefois réussir un mariage mémorable (3,5 / 5)


Domaine Alphonse Mellot – Côtes de La Charité – Les Pénitents – Rouge – 2015

 

La robe plutôt sombre (en tout cas pour un pinot noir, lorsque l’étiquette sera dévoilée) présente quelques reflets tuilés d’évolution sur le pourtour du disque.
Le nez bien ouvert offre un panel de petits fruits rouges, d’abord la framboise puis la cerise et la groseille.
Le beau charnu de la bouche a de l’allant grâce à la grande acidité qui lui donne un profil effilé dans la finale de bonne allonge, mais des tanins légèrement asséchants empêchent un déroulé qui aurait pu ressembler à celui d’un long fleuve tranquille.
Bien ++

 
Suprême de pintade aux girolles, jus tranché au romarin

L’accord fait mouche (4 / 5), le plat, très apprécié, réussissant à gommer acidité un rien saillante et tanins sensibles. 


Domaine des Baumard – Coteaux du Layon – Carte d’Or – 2017

 

La robe d’un or dense brille de mille feux.
Le nez est ouvert mais sans plus, sur des arômes caractéristiques de coing, nuancés par de subtiles notes de poire.
La bouche présente un équilibre de moelleux plus que de liquoreux, avec une belle harmonie entre le fruité avenant, le sucre bien dosé et la grande vivacité. C’est léger et simple mais agréable, avec une finale persistante et frétillante qui laisse le palais non saturé.
Bien ++ / Très Bien 

 
Roquefort 

L’accord est bon sans plus avec le roquefort (3,5 / 5) qui se serait sans doute mieux accommodé d’un liquoreux mais qui aurait plus fatigué les dégustateurs. 


Château de Laubade – Floc de Gascogne

 

La robe claire affiche des reflets légèrement orangés.
Le fruité saute au nez avec grande intensité, mêlant framboise, cassis et raisins secs.
La bouche est riche, très sucrée et cette fois-ci saturante. Certes le fruité est là et l’acidité aussi puisque ce n’est pas lourd ni écœurant, mais le sucre bloque l’allonge et le plaisir, en tout cas à mon goût.
Bien mais on doit pouvoir noter ce vin bien plus haut ou bien plus bas selon ses goûts. 

 
Figues rôties au vin d’épices, glace pistache

Le dessert est superbe ! Il donne de l’ampleur à ce vin de liqueur à base d’Armagnac mais renforce encore le ressenti en sucres (3 / 5). 


Quel plaisir de se retrouver nombreux, avec une bonne ambiance, celle-ci étant due au moins en partie à des plats très réussis et à des vins qui ont plus valu pour leur découverte que pour leur niveau intrinsèque.
Un grand merci à Stéphane et à David pour ce dîner ! 

Jean-Loup 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, Gibus, bertou, LADIDE78, Vaudésir, Papé, Agnès C, the_ej, Fredimen, Jeanveux
18 Oct 2021 17:24 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 622
  • Remerciements reçus 1844
L'assiette est généreuse à La Suite, ça fait plaisir à voir (et certainement à manger). Et puis un restaurateur qui ne place pas 3 pauvres girolles dans un plat mais un bon peu incite à la sympathie immédiate 

Jean
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Jean-Loup Guerrin
18 Oct 2021 17:46 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9323
  • Remerciements reçus 17163

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Un chouette dîner au restaurant La Suite à Bourges

Je poursuis sur ce même fil, même si le dîner n'a pas eu lieu avec le club Amphores.

Il s’agit du dîner du 9 juin (je suis un peu en retard dans mes CRs…) avec des épicuriens, concocté par David Rétif, le propriétaire – chef de salle – sommelier de ce très bon restaurant de Bourges, pour ne pas dire le meilleur, son frère Stéphane étant en cuisine.

David nous avait concocté, à notre demande, un menu « accords mets – vins », avec service des vins à l’aveugle bien entendu.

Château la Tour de l’Evêque – Côtes de Provence blanc – 2021

 

L’assemblage se compose de 91 % de rolle et de 9 % de sémillon.

La robe oscille entre paille et or, avec des reflets verts et montrant une belle brillance, l’ensemble dénotant une belle jeunesse.
Le nez intense, surtout après un peu d’aération dans le verre, propose un assortiment de fruits blancs, de fleurs, d’agrumes et d’anis.
Ronde et assez vive, la bouche est agréable, notamment par son fruité net et sa finale bien goûteuse d’une tenue très correcte.
Bien ++

Après avoir hésité avec un sauvignon d’une année chaude, je suis bien parti sur le rolle.

 
Amuse-bouches : mousse de sardine et de poivrons

L’accord est efficace, le vin prenant plus d’ampleur (3,5 + / 5).
 
Domaine de la Paleine – Saumur blanc – Esprit de Chenin – 2019

 

La robe se situe entre paille et or et brille de tous ses feux.
D’une belle intensité, le nez exhale des arômes boisés fugaces, des fruits jaunes, du tilleul et de l’acacia, puis des touches balsamiques et de caramel (le boisé fait son retour ?). Après vérification, ce vin n’a connu que la cuve inox comme élevage…
La bouche, légèrement capiteuse, est très savoureuse, pleine et dotée d’une fine vivacité qui apporte de la fraîcheur, surtout dans la finale au caractère bien trempé.
Bien ++ / Très Bien pour ce vin de belle personnalité.

Prenant mon temps pour chercher le cépage au moins dominant, mon voisin annonce chenin. Je plussoie car cela devient alors pour moi une évidence.

 
Œuf bio coulant, tartare d’asperges vertes, crumble au parmesan et émulsion de noisettes

C’était un challenge de proposer ce plat, très réussi par ailleurs, pour un accord mets-vin forcément difficile en raison de la présence de l’œuf. Et pourtant les deux comparses se sont sentis à l’aise (3,5 / 5), le vin s’en sortant bien grâce son profil assez puissant et trouvant une complicité avec les asperges.


Domaine Laurent Combier – Crozes-Hermitage – 2021

 

La robe est bien sombre et très jeune, avec des reflets nettement violacés.
Très intense et profond, le nez exhale des arômes de fruits noirs exacerbés, des épices douces et une touche de violette. Pas de fumé ou de côté lardé, pour rester dans profil très gourmand et avenant.
L’équilibre en bouche est remarquable, même si le vin reste simple, avec un compromis brillant entre une grande fraîcheur, une aromatique étincelante et une certaine densité. Le profil est quand même plus long que large et les tanins sont très doux.
La finale persistante, goûteuse et salivante, met en avant son élégance et sa vivacité.
Très Bien (+) et rapport plaisir / prix au top !

La robe oriente vers une syrah, le nez fait hésiter avec un assemblage grenache-syrah mais le caractère frais du vin me fait annoncer une syrah du nord sans hésiter, Saint-Joseph ou Crozes-Hermitage, dans une cuvée peu extraite et un millésime jeune et frais. Pas mal …

 
Filet de veau cuisson basse température, jus court, pomme Darphin et tombée de légumes de printemps

Ce beau plat très naturel met en valeur la grande finesse du vin (4 / 5).


Domaine Renardat-Fache – Cerdon du Bugey – 2018

 

La robe présente un rosé très marqué, voire un rouge léger : la maturité et la concentration du millésime doit y être pour quelque chose !
Le nez affiche intensément une aromatique composée de fruits mûrs, cerise et framboise, et de notes pâtissières, avec même de la guimauve...
La bouche est fringante et fraîche, dotée d’un fruité omniprésent et d’une sucrosité assumée et intégrée à la chair dense (c’est encore 2018 qui a imprimé sa marque !). L’ensemble est dynamisé par une bulle à la fois active et caressante. La finale semble plus affinée mais du coup le sucre ressort plus.
Bien ++ / Très Bien

Pas trop de difficulté pour trouver l’appellation : robe rosée + bulles + sucres résiduels très sensibles = Cerdon du Bugey.
Ensuite c’est une question de savoir théorique pour trouver le cépage car impossible pour moi de certifier le gamay uniquement d’après les caractéristiques du vin.

 
Macaron aux fraises, crème légère à l’huile d’olive : original et très bon !

Le mariage est fort réussi (4 / 5) car dans les gorgées bues après le dessert le sucre s’affine (c’est l’effet différenciel qui a joué et non l’effet additionnel) et la tension augmente.


Cela faisait longtemps que je n’avais pas réalisé un strike, mais sur quatre vins dont les trois derniers plutôt faciles, c’était largement faisable…

Bravo à Stéphane pour les plats et à David pour les accords mets-vins : un sans-faute et même plus !

Sur le chemin du retour à pieds, j’ai pris quelques photos à la volée : c’est beau, Bourges, la nuit !

 

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Paul B., Olivier_26, Jean-Bernard, mgtusi, Gibus, A42T, Moriendi, bibi64, Vaudésir, Papé, Frisette, starbuck, ysildur, Kiravi, Kana
19 Jui 2022 21:37 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck