Nous avons 1506 invités et 8 inscrits en ligne

Voilà déjà l'Automne, il faut s'y remettre...

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1890
  • Remerciements reçus 4325
Bonsoir à toutes et tous.
L'été est dèsormais derrière nous, il est temps de reprendre la rédaction des comptes rendus, après une pause estivale. Le retard s'accumule déjà, alors en avant!
Des Crs d'une partie des vins et cidres (je suis dans une période bulle fruitée) durant l'été :

Niepoort, Vinho Verde, Dócil 2020
100 % Loureiro
Robe claire
Joli nez d'amande, de notes minérales et de fruits blancs, appétant et frais
Intéressant d'équilibre en bouche avec un perlant qui ne veut pas vraiment l'être, (et ça, ça me plaît) une sensation de léger sr qui se manifeste quasiment dès l'attaque mais qui se fait joliment équilibrer par une matière fraîche dans laquelle se fond une acidité bien dosée, avec du tonus mais pas citrique qui tend une finale plus minérale que saline, j'ai l'impression.
L'ensemble est tout à fait agréable, et adéquat pour l'apéro après une semaine fatiguante.
Le lendemain, très bon sur les huitres aussi.
Voilà un paquet d'années que je n'avais pas croisé un Vinho Verde, je pense que c'est le meilleur que j'ai vu de ma vie, et certainement le plus dispendieux également.
 

Cidre Kystin, cuvée Sarrasin
Belle robe orangée
Le nez est ouvert et gourmand ; le nom du cidre n'est pas usurpé ça sent bien le blé noir torréfié, associé à des notes de pommes à cidre et de gousse de vanille.
La bouche est gourmande avec un sucre qui se fait léger (je le trouverai plus appuyé sur une seconde bouteille bue dans l'été) une bulle qui s'efface rapidement, c'est très expressif aromatiquement mais peut-être que je le souhaiterais un peu plus impactant en finale.
Pour autant c'est bon, dans un registre très gourmand.


Maison Heraut, Cidre AOP Cotentin, Grande Cuvée Extra Brut 2019
Robe dorée au cordon de bulle très fin
Un nez expressif sur la pomme, qui semble s'accompagner de notes iodées 
La bouche est fraîche, la bulle apparaît bien fine, une sensation de fine astringence couplée à une fine amertume participe à la fraîcheur mais ne déséquilibre jamais l'ensemble, on identifie bien le caractère extra-brut de ce cidre, la finale est désaltérante et j'ai la sensation qu'il me reste ce petit côté iodé tout a fait plaisant. J'ai beaucoup aimé ce cidre qui s'est très bien comporté sur un petit plateau d'huitres et de fruits de mer. Sa place me semble bien être à table.
La lecture de la contre-étiquette m'indique que je n'ai pas rêvé son caractère iodé.
Très belle découverte !
 

Julien Cecillon, Vin de France, Syrah, Les Graviers 2021
Robe pourpre
Nez très expressif d'emblée, sur les fruits noirs et un peu floral.
J'ai aimé cette bouche conforme à ce que le nez annonce, c'est fruité, une matière qui n'accroche pas mais avec un certain fond. On se ressert facilement. Bonne découverte.
 

Côté Syrah, je me suis également laissé tenter par une bouteille de Stéphane Ogier, IGP Collines Rhodaniennes, La Syrah d'Ogier 2019, ayant à chaque rencontre très bien goûté les vins de ce domaine. Et bien, pas cette fois, j'ai trouvé le vin simple, manquant d'éclat et un fruit ennuyeux. Je n'ai pas fini la bouteille.
 

Maison Heraut, Cidre AOP Cotentin, Micro Cuvée n°3 2019
Robe dorée limpide à la bulle fine 
Joli nez de pomme au four saupoudrée de cannelle, légère touche fermière
La bouche propose une bulle très fine, un toucher et une matière aériens, c'est délicat, le résiduel est peu marqué, on perçoit une fine astringence en finale l'amertume est douce. L'aromatique apparaît épicé en bouche, la persistance est moyenne mais elle manque un peu d'intensité. 
C'est bon dans un style délicat, j'ai cependant préféré la Grande Cuvée Extra Brut, plus singulière.
 

Une petite session avec un couple d'amis pour démarrer gentiment les congés. Il n'a pas fait froid cet été mais on a quand même sorti les chaussettes !

Robe or
Le nez est exotique ; l'ananas sur un fond vanillé et des touches herbacées
Bouche au toucher sphérique qui développe au fur et à mesure une amertume que la finale assez salivante sait l'équilibrer. Pas de grosse sensation d'acidité mais le vin n'en manque pas. La longueur moyenne. C'est sympa.
L'aromatique m'évoque le Manseng, mais il me manque le support acide. Je reste toutefois dans le sud ouest.
Château Lagrézette, Côtes du Lot Rocamadour IGP, Merveille 2018
 

Un trio de rouge sur une belle côte à l'os:

Robe rubis transparente
Le nez propose des notes mentholées dominant le fruit est rouge en arrière-plan. Est-ce que ça pinote pas par moment ou est-ce la robe qui influence? Une sensation solaire également.
Un bouche se construit autour d'une acidité plutôt pêchue, une matière solaire mais dénuée d'astringence. Finale dynamique grâce à l'acidité qui perdure j'y retrouve le caractère mentholé du nez. Je serai tenté de dire nebbiolo il me manque la trame tannique qui souvent l'accompagne. Paumé, je suis. Le lendemain, le vin apparaît plus fin et plus court.
Sadie Family, Swartland, Soldaat 2017
100% Grenache
 

Robe bien sombre.
Le nez est assez expressif mais plutôt dominé par l'élevage boisé lacté, torréfié, des notes chocolatées et épicées.
La bouche présente un joli grain de tanin, elle évoque le confort la largeur et la puissance, la finale est expressive, toujours sur une aromatique d'élevage sous bois élégante et longue. 
J'imagine bien ce vin être un rioja de moins de 10 ans. Raté! C'est bon et cela fonctionne avec le bœuf mais cela doit être attendu, s'il on souhaite une aromatique plus complexe. 
Le lendemain , le nez est sur la crème caramel et un peu alccoleux.
Château d'Aydie, Madiran 2015
 
(ma préférence va à l'ancienne étiquette...)

Prieuré La Chaume, IGP Val de Loire, Vendée Orfeo 2016
Robe sombre 
Un nez sympathique et plutôt sudiste ; du fruit noir mûr, de la prune, du pruneau, du vieux bois, du poivre
La bouche aussi évoque le sud, avec une petite sensation alcoolleuse, mais bien contrebalancée par la jutosité de la matière, finale un peu astringente, sapide et très longue poivrée et fruits mûrs sur fond boisé. C'est bon !
Le lendemain, la finale est plus kirchée, avec une petite pointe acétique couplée à a la sensation alcoolleuse, le vieux bois s'est mieux fondu. C'est toujours bon, mais on sent que ça pourrait basculer du mauvais côté. Je ne suis pas surpris de voir partir mon co-dégustateur dans le sud, moi, lors de la découverte de ce vin, à l'aveugle également, j'avais dit Châteauneuf de mémoire...
 

Champagne de Sousa, Grand Cru Blanc de Blancs, Caudalies
100% Chardo dosé à 3g, 50% réserve perpétuelle, mis en bouteille 17/7/2018 et dégorgé le 12/01/2021
Robe dorée, bulle très fine
Joli nez fin et élégant, du fruit jaune mûr la pomme, des épices, une pointe oxydative, qui évolue sur du pain grillé à l'aération
La bouche confirme la très belle finesse de bulle, la matière est vineuse , le vin laisse une empreinte fraîche avec un couple acide/amer très juste. Finale persistante sur le pain grillé, les fruits jaunes et un peu citronnée aussi. C'est très bon! 
 

Domaine de L'Ile, Côtes de Provence, Porquerolles 2020
Robe pâle
Un nez fait de fruits blancs et un peu anisé
Une bouche qui se fait fraîche et fruitée, l'amertume est discrète et la finale reste fruitée. Le vin m'apparaît plutôt simple mais bien fait et bon.
Le lendemain, le vin garde son fruité, la finale apparaît un peu plus saline. 
 

Un blanc à l'aveugle:
Robe dorée
Nez sur une aromatique réduite allumette/pétard
Bouche qui attaque doucement mais qui prend de l'ampleur de façon croissante pour devenir ultra sapide et puissante avec une belle salivation finale accompagnée d'une acidité mesurée et intégrée, très longue sur ces arômes de réduction. C'est très bon !
Quasiment inchangé le lendemain. Là, j'ai dit bourgogne blanc !
Maison Chanson, Beaune 1er Cru, Le Clos des Mouches 2016
 

Champagne Maxime Toubart, Brut Grande Réserve
50% Meunier, 40% Chardonnay, 10% Pinot noir, 50,5% de réserve, dosé à 8g
Robe Moyennement soutenue
Un nez sur la pomme jaune, un peu brioché, une pointe fermentaire
Une bouche qui attaquerait presque nerveusement, pour mieux s'arrondir en son milieu, les bulles sont fines à moyennes, l'acidité s'invite en finale pour étirer le vin et qui équilibre la perception du dosage. Moins emballé par cette bulle.
 

François Chidaine, Vin de France, Baudoin 2015
Robe dorée
Nez moyennement intense mais joli fruits jaunes, notes herbacées et fenouillées s'asseyant sur un discret élevage bien fondu.
Bouche à l'attaque suave, laissant s'exprimer une matière large et mûre (sensation d'un peu de SR) l'ensemble se fait raviver par la patrouille acido-minerale en finale qui salive longuement. Ce serait presque crayeux. 
J'aime beaucoup !
Sans être dingo, l'accord avec la paella se passe bien mais c'est nettement mieux sur un délice de Vulcain (un chèvre auvergnat).
 

Tirecul La Gravière, Monbazillac, Les Pins 2017
Robe or
Nez plutôt frais, au fruité confit, léger rôti, et à l'écorce d'orange
Bouche très suave et confortable, le sucre s'y fait roi, mais une forme d'acidité sous jacente rend la finale assez salivante et évacue l'impression pataude que le nectar pourrait générer. Je trouve la persistante un peu courte mais c'est bon. A servir frais car ça réchauffe vite dans le verre. 
 

Une (toute) petite dégust' de beaujolais, pour voir ce que ça donne :

Daniel Bouland, Morgon, Corcelette Vieilles Vignes Cailloux 2021
Robe pourpre
Nez très graphite à l'ouverture, qui évolue rapidement vers le fruité rouge made in Bouland, mais ce qui va dominer rapidement: c'est la rose fraîche.
Bouche soyeuse en attaque, elle dévoile une tension minérale qui tient le vin jusqu'en finale, légèrement astringente et un peu serrée. L'aromatique s'y exprime moins qu'au nez.  C'est moins confortable en bouche que ce que le nez laisse supposer et me laisse un peu sur ma soif.
 

Clos de la Roilette , Fleurie 2020
Robe pourpre
Nez ouvert de fruits rouges et de poivre
La bouche propose une matière plutôt « brillante ? » et juteuse, le genre de vin que tu bois sans trop réfléchir, et ça fonctionne à merveille, la finale est fruitée et légèrement minérale. Cette finale est plus franche le soir et rend le vin un peu plus sérieux il perd un peu en gourmandise du coup.
 

Clos de la Roilette, Fleurie, Cuvée Tardive 2021
Robe pourpre
Le nez est plus profond, élégant et plus expansif à la fois, des fruits rouges francs la framboise et la cerise, quelques épices, une pointe de fumée.
La bouche m'apparaît encore plus juteuse que le précédent mais on y retrouve aussi de la profondeur et de suavité une trame un peu plus minérale que le précédent en finale, mais qui semble mieux intégrée à l'ensemble. La longueur est moyenne. Très bon aussi et apparaît plus abouti encore.
 

Champagne Stéphane Coquillette, Grand Cru Blanc de Noirs Brut, Les Clés
base 2019, dosé à 6g de mémoire dégorgée le 09/12/2021
Robe légèrement teintée, aux reflets saumonés
Nez agréable de notes légèrement briochées et de fruits rouges.
La bouche est flatteuse, le côté fruits rouges semble plus prégnant, la bulle est fine. Le dosage donne de la rondeur à l'ensemble. La finale est fruitée et de persistance moyenne.
Un bon champagne apéritif qui a séduit tout le monde.
 

Cela faisait un petit moment que je voulais tenter une sorte de « Pâté Breton » en croûte et je voulais tester un accord avec la cuvée Nerios de J. Cécillon mais mes bouteilles me semblent trop jeunes et méritent de se pâtiner. Ce fut donc avec :

Johanna Cécillon, Cidre Divona 2021
Robe dorée légèrement orangée et claire
Le nez plutôt classique sur les notes de pomme, assises et les notes légères rustique fermière
La bouche présente un équilibre très agréable, un peu moins acidulé que lors de ma précédente expérience avec cette cuvée (d'un autre millésime c'est vrai), une belle finesse de bulles, et une finale plutôt flatteuse sans accroche ni amertume marquées.
C'est bon, cela se boit facilement et l'accord est heureux avec le pâté.

 

Château Musar, vallée de Bekaa, Musar Jeune 2020
Robe sombre, le nez flatteur, sur des notes fruitées noires et un peu sanguine aussi
La bouche donne une matière plutôt juteuse et glissante  sphérique, finale fruitée et plus solaire, soutenue par quelques amers et une fine astringence,la longueur est honnête. 
Là aussi, un bon vin qui séduit la tablée. 
 

Château de Valcombe, Vin de France Moelleux, Folle et Douce 2020
Robe pâle 
Le nez est fruité, fait de pêche blanche et un peu de poire 
Une bouche qui fait preuve de finesse avec un équilibre moelleux, (50g de résiduel je crois), aucune perception d'alcool, le vin ne titre que 9,5 et la finale est délicate sur les fruits blancs, c'est plutôt court mais tout à fait agréable en apéro.
 

Domaine Chalmeau, Chablis 1er cru, Montmains Vieilles Vignes 2018
Robe dorée
Joli nez présentant une note de réduction, sur le pétard mouillé, et des notes minérales
Bouche à la tendance large en attaque, hyper sapide mais le vin se fait étirer dans sa longueur par une légère tension et des amers bien dosés.
C'est bien long et je trouve ce vin très bon. 
 

Je n'ai pas pris de notes pour tous les vins bus durant l'été et j'en ai déjà oublié certains mais je ne peux pas clotûrer ce compte rendu sans évoquer un vin qui a été considéré comme le vin de la soirée par l'ensemble des convives lors d'un dîner.
Domaine Gaillot, Jurançon, Cuvée Sélection 2010
Je lui ai trouvé une expression aromatique racée, des arômes confits et exotiques, des notes truffées et presque un peu pétrolées, une bouche avec une forme de plénitude, d'énergie et d'équilibre souverain. Vraiment une très belle bouteille que nous avons eu plaisir à siroter en fin de repas et durant la petite nocturne de pétanque.
 

Enfin un petit mot sur mon cidre de l'été; Les Vergers de la Ferme, Guillaume Juttier, Cidre Aigrette Grande Cuvée, un cidre brut digeste présentant de fines bulles, des arômes nettes de pommes associés à des notes citronnées, un résiduel léger, presque désaltérant, il a trouvé son public à chaque bouteille ouverte. Et à prix doux, que demander de plus ! En revanche la cuvée Perdrix brut m'est apparue plus commune et un peu plus rustique.
 
Et voilà l'automne est déjà là, les champignons commencent tranquillement à se montrer, on va tâcher de ne pas accumuler trop de retard dans la rédaction...
 
Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Sylv1, Jean-Bernard, Eric B, Axone35, Gibus, denaire, sideway, bertou, chrisdu74, bulgalsa, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, DUROCHER, lbb.contact, Papé, Blog, Frisette, starbuck, leteckel, jd-krasaki, LLDA, penmoalic, the_ej, Fred1200, KosTa74, éricH, Kiravi, rafalecjb, Vesale, Bobo1, Ilroulegalet, Tessouille, Jerem74
26 Sep 2022 21:58 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94749
  • Remerciements reçus 24420

Réponse de oliv sur le sujet Voilà déjà l'Automne, il faut s'y remettre...

Fantastique d’éclectisme ! 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bulgalsa, Kiravi, rafalecjb
26 Sep 2022 22:54 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 676
  • Remerciements reçus 1452

Réponse de KosTa74 sur le sujet Voilà déjà l'Automne, il faut s'y remettre...

Fantastique d’éclectisme !   


+ 1 et le pâté....


Romain
26 Sep 2022 23:46 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck