Nous avons 1937 invités et 31 inscrits en ligne

Le temps des BBQ dans le Forez.

  • Messages : 6203
  • Remerciements reçus 3916

Réponse de Frisette sur le sujet CR: Le temps des BBQ dans le Forez.

CR: A mon tour de vous fournir mes notes concernant cette soirée encore une fois très sympathique chez notre hôte d'un jour: Cédric!

Vin 1: Domaine Michaud, Touraine, Eclat de Silex, 2007
La robe est jaune claire. Au nez, on ressent surtout de la pomme, un très léger grillé. L'olfaction est très bonne. En bouche, l'attaque est assez amère, couplée à une acidité pas vraiment en place. Ces sensations font place à un léger crémeux, il est très fruité. Il se termine un peu court, sur une finale un peu chaude. Plutôt un vin d'été. Au total, c'est un Assez Bon à Bon vin (14,5 / 20). Il n'est pas désagréable, mais est en l'état un peu déséquilibré. J'étais parti sur un vin du sud, plutôt orienté languedoc (Limoux?) sur un assemblage Grenache, Clairette... sur un millésime jeune (2013).

Vin 2: Domaine René Muré, Crémant d'Alsace, Grand Millésime, 2010
La robe est jaune claire, l'effervescence est très fine. Au nez, on est sur la pomme de façon légère. C'est plutôt réduit et fermé. En bouche, l'attaque est belle, vive, tranchante. La bulle est très fine. On retrouve un léger citron, de la pomme toujours, mais aussi de l'orange amère. Le dosage est très léger, ce qui lui confère élégance et équilibre. Au total, il est plutôt consensuel, avec une belle longueur. Ce vin me perd un peu, il a la longueur, la matière, l'élégance et la fraîcheur d'une belle bulle champenoise (Simon évoque une cuvée d'entrée de gamme d'une belle maison, et je suis assez d'accord. Pourquoi pas Spécial Cuvée de Bollinger, ou un Philipponnat?..), il me semble qu'il y a une dominante chardonnay, mais je ne reconnais pas de Pinot Noir. Du Meunier alors? Un autre cépage? En fait, il s'agit d'un Excellent Crémant d'Alsace (17 / 20), désaltérant, et je ne suis pas si surpris que celà en voyant cette étiquette, et explique sans doute mes errances. Quoi qu'il en soit, la qualité est là.(tu)

Vin 3: Domaine François Crochet, Sancerre, Le Chêne Marchand, 2010
La robe est jaune claire pâle, à reflets gris. Le nez est un peu curieux: réduit? Nature? Je retrouve un léger côté bonbon anglais, puis du pétard. En bouche, l'attaque est vive, tendue. c'est très droit, minéral, avec du citron, du grillé. En conclusion, c'est très pur, cristallin, bien propre sur lui. Il me semble reconnaître un jeune chardonnay, un peu fermé, sur un terroir très caillouteux et tendu, comme des Caillerets sur Chassagne ou Puligny. Perdu, néanmoins, il s'agit d'un Très Bon à Excellent vin (16,5 / 20).

Vin 4: Domaine Rietsch, Alsace Pinot Noir, 2014
La robe est grenat cerise. Au nez on retrouve du cuir, du pruneau, du fumé, et des fruits rouges. En bouche, l'attaque est vive. Il y a cependant rapidement un déficit de matière, puis des notes de vernis apparaissent. On retrouve la cerise burlat, avec de la menthe. Il me semble ressentir un léger élevage, puis des notes de queue de cerise et de pamplemousse apparaissent en finale. Je ne suis pas convaincu, il me semble un peu acqueux. C'est Assez Bien à Bien (14,5 / 20). Je partais sur un Gamay, type Morgon Corcelette sur 2013. A revoir un peu plus frais.

Vin 5: Domaine de Trévallon, IGP Alpilles, 2008 [size=x-small](non bu à l'aveugle. Ouverture 1h30 + carafage 1h30 environ)[/size]
La robe est foncée, bordeaux. Au nez, on ressent des épices, c'est puissant, mentholé. S'associent des notes de cuir, de fourrure, de fruits noirs. Déjà complexe. En bouche, l'attaque est vive. Il possède une très belle alllonge, légèrement épicée. La réglisse, le cuir se mêlent à des notes fruitées (rouges) très classieuses, avec en léger retrait une pointe d'orange sanguine. C'est Excellent (17 / 20), avec un élevage encore présent mais non dominant et possédant un superbe équilibre. Je confirme la grande buvabilité actuelle de cette bouteille, je suis content d'en avoir encavé une caisse du millésime de naissance de ma pépette.

Vin 6: Domaine de la Grange des Pères, IGP Hérault 2007
La robe est également très foncée, grenat. Au nez, c'est légèrement charcutier, avec des fruits noirs. on perçoit une légère volatile et un bel élevage. En bouche, l'attaque est vive, avec une pointe amère. on retrouve des notes balsamiques, du cacao, des fruits noirs, une pointe mentholée, de la garrigue..c'est complexe et doté d'une belle longueur. Peut être un peu plus massif que Trévallon, celà reste tout aussi Excellent (17 / 20), très beau et un peu jeune. Je me dis que je viens de goûter ma première Grange des Pères, sur 2011. Perdu, c'était 2007...

Vin 7: Domaine du Grangeon, VDP des Coteaux de l'Ardèche Cuvée Mon Coeur, Gamay Passerillé 2012
La robe est elle aussi grenat très foncée. On retrouve des notes de colle, de tabac, de menthe et de poivre au nez. En bouche, l'attaque est vive et fraîche, sur la menthe, la fraise, le poivre, et les petits fruits rouges en confiture. C'est moëlleux, la liqueur n'est ni imposante ni écoeurante, l'acidité contrebalançant ceci de façon optimale et harmonieuse. Le mariage avec le dessert à la cerise est beau. Celà manque un peu de complexité et de longueur, mais celà reste d'une buvabilité et digestibilité très sympatique, pour ce Très Bon à Excellent vin (16,5 / 20), que j'aurais bien vu sur Rasteau...

Au final, encore un grand merci à Cédric pour son accueil, les vins se sont tous bien goûté et le niveau d'ensemble a été d'une grande homogénéité. Bref...Vivement la prochaine!!!:)-D

Merci d'avoir pris le temps de lire ces quelques notes.

Flo (Florian) LPV Forez
24 Jui 2015 23:02 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6203
  • Remerciements reçus 3916
CR: Le temps des BBQ # 4:Eric B de retour en terre forézienne...une soirée étonnante!!!

Voilà quelques temps, Eric nous avait contacté. Etant de passage quelques jours en terre du milieu dans le Forez, et vu que notre première rencontre lui a permis de s'apercevoir que l'on existait vraiment!!! ( et qu'on avait également passé une soirée formidable ;) ), il souhaitait nous revoir. C'est donc avec plaisir que nous avons pu caler une petite soirée, en comité restreint malheureusement (la faute à des emplois du temps très chargés), qui s’avérera éclectique et étonnante. Réunis autour de la petite table dans les jardins privatifs du siège social de la S.A. LPV Forez, nous pourrons partager un menu repas, à la bonne franquette. Coup de pouce du destin, il faisait beau et la température était presque estivale, ce qui nous aura permis de redémarrer le barbecue.

Apéritif: "cake" au lardon( en fait c'était pas un cake et il n'y avait pas de lardon, mais je ne me rappelle plus comment celà s'appelait!)
Entrée froide: délicieuse entrée, à base de "spaghettis" (qui n'en était pas), accompagné de fèves et de fruits de la passion, et superbes gambas grillées
Entrée chaude: superbes morceaux de 2 types d'andouillettes (parce qu'on a une réputation à tenir!)
Plat: un aligot à faire pâlir Michel Bras, accompagné d'une délicieuse bavette (1,6 kg quand même!!!) à la cuisson au barbecue parfaite (mais ou notre Eric à failli s'étouffer pour de vrai!!!::o )
Fromage: camembert cuit dans les braises
Dessert: Un gâteau tout aussi excellent de chez Moncoudiol

...et pour tout ça, nous étions...4!!! (Eric B, Cédric, JB et moi-même)....Bref, comme vous commencez à en avoir l'habitude, nos repas sont marqués sous le seau de la modération et de la mesure...Cette session se sera déroulée en partie à l'aveugle, entrecoupé d'interludes "découvertes"...Et oui, c'est aussi ça LPV Forez, un laboratoire permanent, un lieu d'essai, un nouveau Très Grand Jury (et qui sait...peut être découvreur de nouveaux talents? ;) )!!! Bon, assez palabré, il fallait bien faire glisser tout ça, et on a même été pas mauvais à l'aveugle!!!B)-

Vin 1: Domaine Janisson Baradon, Champagne, Conges, 2006 Non à l'aveugle pour moi
Une bulle pour commencer, comme souvent chez nous. La robe est jaune d'or. La bulle est fine, l'effervescence est vive. Le nez est fin, avec un côté léger et aérien sur la pomme, la mirabelle, les fruits jaunes. L'aération révèle un très léger côté champignonneux. La bouche est assez puissante et vineuse, avec une bulle qui s'assagit. Il est fin, évanescent, aérien, avec des fruits jaunes qui ressortent. L'aération réveille l'acidité et le retend. La longueur est correcte.
Très Bien à Excellent (16,5/20), pour ce domaine dont j'apprécie vraiment l'ensemble de la gamme...JB trouve le domaine et la cuvée (qui s'appelait Chemin des Conges, la fois ou il l'avait goûté)!B)- ...et comme l'ambiance est déjà lancée d'emblée, Cédric nous dit qu'on est parti pour un dîner de conges!!! (:P)

Vin 2: Domaine de la Bongran, Viré Clessé, Cuvée EJ Thévenet, Quintaine, 2008
Le vin suivant possède une robe jaune claire. Le nez est un peu épicé, mentholé, mais surtout présente une réduction assez importante, sur le coquillage à marée basse. La bouche est fraîche, légèrement grasse. Il est très rond, racé et élégant. On retrouve un peu de noisette. On regretterait un léger manque de tension et d'acidité mais celà reste très beau. Très Bien à Excellent (16,5/20). Je partais sur un chardonnay un peu atypique, Cédric cite Domaine de la Bongran!!!B)-

Vin 3: Les Déplaude de Tartaras, IGP Collines Rhodaniennes (viognier), Corde Sensible, 2014 Non à l'aveugle
La robe est claire. Le nez est porté d'emblée sur l'abricot et la poire, puis un côté floral à l'aération. On retrouve une bouche de viognier, grasse et peu acide. C'est rond, et il sait rester élégant et équilibré, grâce à un côté un peu cristallin, pas si évident sur les viognier d'habitude. Il fini court et un peu pommadé. C'est bien fait, et c'est même Bon (15/20).

Vin 4: Alphonse Mellot, Sancerre, Edmond, 2007
La robe est jaune d'or. Le nez est puissant, légèrement pétrolé, avec de la prune et de la noix. La bouche présente une grosse acidité, sur les agrumes, l'orange et son écorce, avec un peu de quinquina, qui le rend un peu amer. C'est tendu et traçant, mais avec une évolution qui me laisse penser que cette bouteille n'est pas nette. J'étais parti sur un Riesling, pour ce vin Assez Bon (14/20) malgré tout. Entre le champagne et celui-ci, le hasard fait que ces 2 vins ont déjà été bus lors de cette session , avec des impressions similaires.

Vin 5: Domaine Bouard Bonnefoy, Saint Aubin 1er Cru Le Charmois, 2014
Bouteille de secours prévue par l'apporteur du Sancerre...Bien lui en à pris!!! La robe est jaune claire. Le nez est un peu réduit, puis beurré. On retrouve une belle bouche, ronde, grasse, large, avec ce qu'il faut d'acidité pour équilibrer le tout. Celà paraît pur, traçant et ciselé. L'aromatique fait ressortir des agrumes, de l'orange et me fait partir sur un joli chardonnay de bourgogne, que j'aurais bien placé sur Saint Aubin!!!;) Excellent vin (17/20) que celui-là.

Vin 6: Les Deplaude de Tartars, IGP Colline Rhodanienne (gamay), Hop'La!, 2014 Non à l'aveugle
Premier rouge de la soirée, et pas le moins méritant. La robe est rubis. Le nez est réduit, avec un léger côté sur le boyau. La bouche est sur le graphite, un peu métallique. Il est très tranchant, avec un côté "silex" et pierreux. L'aromatique "pinote" clairement: framboise, cerise...avec une sensation légèrement poivrée en finale (je pense qu'à l'aveugle je pars pinot noir direct). Il possède également une très belle tension, provoquée sans doute par une grosse acidité. C'est Très Bon (16/20)...en tout cas autant que des oeufs...des oeufs Hop'Là!!! évidemment!!!:P

Vin 7: Daniel Bouland, Morgon Vieilles Vignes, 2010
La robe est grenat claire, à reflets rubis. Le nez est lui aussi un peu poivré, mais aussi floral et mentholé. On a une belle acidité en bouche, avec des fruits rouges à volonté, mais également des agrumes et un côté réglissé et noyau de cerise. L'ensemble est bien équilibré, avec une finale légèrement amère, accompagnée d'un trait de vert qui apporte une grosse fraîcheur et une belle tension. Le plus beau rouge de la soirée, Très Bien à Excellent (16,5/20), et dont je pensais que se serait un gamay du beaujolais...et pourquoi pas un Bouland? (même si j'évoquais plutôt Chiroubles). B)-

Vin 8: Les Deplaude de Tartaras, IGP Collines Rhodaniennes (syrah), La Chanse, 2014 Non à l'aveugle
Robe grenat à reflets rubis. Le nez est sur les agrumes. La bouche est poivrée, avec des agrumes, des fruits rouges...c'est croquant, complètement délié, et porté par une grosse acidité. Très gouleyant, le vin de copain par excellence, Bon à Très Bon (15,5/20)

Vin 9: Domaine Guy Bonnand, IGP Collines Rhodaniennes, Syrah fût de chêne, 2014 Non à l'aveugle
La robe est grenat, à reflets rubis foncé. Le nez est sanguin, sur le thym et les épices. La bouche est acide, avec un surplus de structure vis à vis du précédent, ce qui le rend un peu plus carré. Il est également plus tendu et minéral, avec plus de matière, mais aussi avec un côté un peu asséchant en finale. C'est malgré tout Bon (15/20), mais j'aurais tendance à préférer la syrah précédente.

Vin 10: Domaine du Vieux Télégraphe, Châteauneuf du Pape, 2006 Non à l'aveugle pour moi, ouverte le matin pour le soir, carafée 4 heures.
La robe est grenat foncée, à reflets rubis. Le nez est un peu madérisé, en tout cas pas net. On retrouve un peu de prune et de cacao. La bouche est acide, sudiste, sur les épices et le thym. Le touché est beau, on retrouve de la fraise et des fruits rouges. C'est concentré, serré et pas encore fondu. La finale est longue, portée sur l'acidité. La bouche est bien meilleure que le nez, mais parlons peu, parlons bien, c'est une vraie déception. Correct à Assez Bien (13,5/20), je ne sais pas trop quoi en penser: un bouchon? un pèt' quelconque? une bouteille défectueuse ou simplement pas au niveau? Il m'en reste une, je vais l'attendre et on verra dans 5 à 10 ans...

Vin 11: Jaillance, Clairette de Die, Impériale
La robe est jaune très claire, presque translucide. On retrouve une effervescence vive. Le nez est assez typique et muscaté. La bouche est grasse et sucrailleuse, avec peu de structure et une bulle grossière. L'aromatique est assez simple et se limite à la mandarine. Je pense d'emblée à une Clairette de Die de chez Jaillance B)- pour cet Assez Bon à Bon vin (14,5/20)

Vin 12: Château Tirecul La Gravière, Monbazillac, Cuvée Madame, 1998
La robe est cuivrée. le nez est puissant, épicé, noble et complexe: on a des fruits secs, de la marmelade d'orange, du safran...c'est concentré. La bouche est par contre toute en délicatesse et en velouté de texture. C'est d'une finesse assez incroyable, sur le caramel, la noix de cajou, l'orange amère. C'est très beau...le tout est enrobé par un joli gras, de la vanille, un côté bourbon/rhum. C'est hyperdigeste malgré la grosse concentration...Excellent à Exceptionnel (17,5/20)...vu qui nous avions à table, nous avions tôt fait de loger Tirecul La Gravière et nous espérions secrètement que celà soit une Cuvée Madame!!! B)- Merci Eric.

Après celà, que dire? Et bien que c'était encore un nouvel épisode qui se rapproche du bonheur absolu!!! Une soirée simple, entre amis, autour d'un barbecue, sans prise de tête, ou même des jeunes du quartiers sont venus "taxer" une clope, et bavarder 3 minutes en toute sympathie....Bref, la joie, la convivialité et l'amitié sont des vertus qui font que LPV Forez, c'est un peu plus qu'un cercle de dégustation...

Merci de m'avoir lu!!!

Flo (Florian) LPV Forez
29 Mai 2016 23:41 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2813
  • Remerciements reçus 588
Merci pour l'ouverture du Cr (tu)

C'était une brioche aux grattons !!;)

Cédric - LPV FOREZ
30 Mai 2016 07:35 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4397
  • Remerciements reçus 2119
Génial , cette rencontre et la dégustation , merci pour le CR , des soirées comme je les aiment

didier:)-D

Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
30 Mai 2016 08:26 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1354
  • Remerciements reçus 773

Réponse de Krabb sur le sujet Re: Le temps des BBQ dans le Forez.

Belle soirée les gars! Même si j'ai l'impression d'un niveau global moyen a vous lire.

Jour racine ;) ?

Le St Aubin de Fabrice Bouard est un rapport Q/P énorme. La preuve que certains savent encore faire des jolis vins en étant raisonnable.

A bientôt!!!

Simon.
30 Mai 2016 09:17 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet CR: Le temps des BBQ dans le Forez avec EricB

Juste quelques impressions, n'ayant pas pris de notes, porté que j'étais par le plaisir du premier BBQ baigné d'une douceur quasi estivale. Merci à Eric, Cédric et Flo pour leur joyeuseté!

Vin 1: Domaine Janisson-Baradon, Champagne, Conges, 2006
Nez qui oscille entre fruits frais et des notes plus évoluées type tatin. En bouche c'est presque croquant, vin joyeux, d'une très grande buvabilité. Equilibre d'école, on dirait qu'il n'y a pas d'alcool. Grosse intensité fruitée. J'adore. Effectivement quand Flo m'a dit que j'en avais déjà bu j'ai tout de suite pensée à cette cuvée, qui pourrait se boire à la choppe.

Vin 2: Domaine de la Bongran, Viré Clessé, Cuvée EJ Thévenet, Quintaine, 2008
Nez très complexe, qui évolue beaucoup une fois la réduction (ou le soufre?) estompé. Très mûr, presque exotique et citron vert, truffe, herbes médicinales… Bouche très mûre également, à l'équilibre remarquable. Ca n'est jamais lassant. Je ne pense pas qu'il manque d'acidité oenologiquement parlant, vu comme la bouche se tient bien malgré la grosse maturité, c'est plus une question de style AMHA. J'aime beaucoup et ça accompagne parfaitement les sobas/fèves/amandes fraiches, huile d'olive/fruits de la passion.

Vin 3: Les Déplaudes de Tartaras, IGP Collines Rhodaniennes (viognier), Corde Sensible, 2014
Nez typique, pur mais pas entêtant. Bouche qui glisse toute seule, manquant un peu de relief selon, mais au moins ce n'est pas lassant comme les viogniers habituels. Sympa.

Vin 4: Alphonse Mellot, Sancerre, Edmond, 2007
Oxydatif au nez et bouche dissociée, qui commence à se décharner. Zut!

Vin 5: Domaine Bouard Bonnefoy, Saint Aubin 1er Cru Le Charmois, 2014
Nez typique, sur la noisette verte, le citron. Bouche fraiche avec une certaine verticalité. Bon vin.

Vin 6: Les Deplaude de Tartars, IGP Colline Rhodanienne (gamay), Hop'La!, 2014
Nez sur les fruits rouges, les agrumes. Bouche juteuse et croquante, en rondeur. J'ai beaucoup aimé ce vin qui fait très gamay sudiste.

Vin 7: Daniel Bouland, Morgon Vieilles Vignes, 2010
Le CR récent d'Enzo m'a donné envie d'en ouvrir une. Nez changeant, complexe. Fruité, floral, végétal, réglissé. Bouche dense et étirée, solide structure, touché soyeux avec un brin de fermeté. Grosse fraicheur également. Top! Et vive l'aligot/bavette!

Vin 8: Les Deplaude de Tartaras, IGP Collines Rhodaniennes (syrah), La Chanse, 2014
J'ai bien aimé le nez typique et la chair tout en fraîcheur de cette syrah.

Vin 9: Domaine Guy Bonnand, IGP Collines Rhodaniennes, Syrah fût de chêne, 2014
Moins aimé que le précédent, le chêne marque le nez (vanille) et la bouche (tanins qui "collent" un peu).

Vin 10: Domaine du Vieux Télégraphe, "La Crau" Châteauneuf du Pape, 2006
Une note madérisée au nez inquiète et domine le noyau de cerise et le chocolat. Concernant la bouche, je l'ai trouvée très "Châteauneuf", de l'alcool, du volume mais pas de déséquilibre majeur et des tanins relativement fondus quoiqu'un peu grossiers. Pas au top, dommage.

Vin 11: Jaillance, Clairette de Die, Impériale
J'ai adoré ce vin d'une grande pureté, rappelant les meilleurs moscato d'asti. La bouche est fraîche, croquante, la bulle enjouée. Et super accord avec le camembert à la braise. Regoûté le lendemain, même enthousiasme (de la poire, un trait de végétal).

Vin 12: Château Tirecul La Gravière, Monbazillac, Cuvée Madame, 1998
Superbe gourmandise. Une grosse liqueur complexe et légère, qui ne fatigue jamais. Super accord avec un moelleux croustillant amande/abricot et autres…

Merci de m'avoir lu!

JB
30 Mai 2016 10:33 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Le temps des BBQ dans le Forez avec EricB

Je précise que le Vieux Télégraphe c'était "La Crau"!

JB
30 Mai 2016 10:41 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6203
  • Remerciements reçus 3916
Pas de jour racine, Simon, je n'y crois pas...mais un jour ou on a goûté des choses originales et qui sortent un peu des sentiers battus, mais qui ne s' est pas déroulée sans dégâts...le bilan? 2 verres et une chaise pliante cassée!!!:P

Pour le Saint Aubin, et ce domaine Bouard Bonnefoy, que je ne connaissais pas, c'est effectivement une très bonne pioche!!!(tu)

Flo (Florian) LPV Forez
30 Mai 2016 20:36 #38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2813
  • Remerciements reçus 588
Avec un peu de retard, voilà mes quelques impressions ..:)-D
Merci pour cette nouvelle belle soirée !!
CR:

Domaine Janisson-Baradon, Champagne, Conges, 2006

Nez fruité (pomme, agrume, mirabelle) sur un fond de "pain d'épices"
Bouche ample, fruitée, vineuse, doucement épicée. Bulles évanescentes. Grosse matière qui aura demandé un peu d'aération pour se voir contrebalancée par une acidité tranchante. Fruits à coque en persistance. Belle buvabilité !!

Très Bien ++

Domaine de la Bongran, Viré Clessé, Cuvée EJ Thévenet, Quintaine, 2008

Réduction au nez qui s'estompera laissant place à des fruits murs, de la truffe, de la menthe blanche.. ensemble sur fond grillé (fruits à coque).
Bouche racée, légèrement enrobée. Fruitée avec un côté exotique et gourmand aux notes d'ananas. Belle acidité. Une minéralité se révèle à l'aération. Epices et beaux amers en fin de bouche. . Belle persistance. Un très beau vin de gastronomie !
J'adore. Un petit manque de peps freine l'excellence mais c'est vraiment très Bon.

Très Bien/Excellent

Les Déplaudes de Tartaras, IGP Collines Rhodaniennes (viognier), Corde Sensible, 2014

Nez variétal (poire, fleurs blanches) sur un fond de fruits secs.
Bouche droite, fruitée, typique viognier.. Bonne buvabilité, j'en ai rencontré des plus exubérants. C'est bien fait, mais forcé de constater que bu pour lui seul, ce cépage n'est vraiment pas ma came, question de goût.

Bien

Alphonse Mellot, Sancerre, Edmond, 2007

Nez sur notes oxydatives (pomme, noix), des notes pâtissières et d'épices apportent un peu de complexité mais l'ensemble reste pas net.
Bouche riche, légèrement oxydative; Acidité présente mais ensemble dissocié. Problème de bouteille ?

Non notée

Domaine Bouard Bonnefoy, Saint Aubin 1er Cru Le Charmois, 2014

Nez fruité à dominance de citron sur un fond grillé (fruits à coque).
Bouche fruitée, juteuse, minérale, cristaline, longiligne. Quelle buvabilité !

Très Bien

Les Deplaude de Tartars, IGP Colline Rhodanienne (gamay), Hop'La!, 2014

Nez fruité (fraise, cerise) avec un côté sanguin/giboyeux, agrume.
Bouche juteuse, fruitée, croquante, droite, légèrement graphite/minérale. C'est long, tendu, structuré.
Très belle découverte !

Bien/Très Bien

Daniel Bouland, Morgon Vieilles Vignes, 2010

Nez intense et complexe, fruité (fraise, cerise ),floral, légèrement poivré... notes végétales d'herbes fraichement coupées.
Bouche fruitée, charnue, mure doucement épicée avec un côté herbacé.

Très Bien

Les Deplaude de Tartaras, IGP Collines Rhodaniennes (syrah), La Chanse, 2014

Nez typique, légèrement poivré, sanguin. Bouche fruitée, déliée avec un accent balsamique apportant un coté fougueux.

Bien ++

Domaine Guy Bonnand, IGP Collines Rhodaniennes, Syrah fût de chêne, 2014

Nez syrah à l'élevage perceptible par un voile vanillé
Bouche plus structurée, plus ronde, élevage perceptible.
Plus aristocratique que le précédent, j'ai préféré le premier.

Bien +

Domaine du Vieux Télégraphe, "La Crau" Châteauneuf du Pape, 2006

Nez sur les fruits murs à noyau avec des notes madérisées.
Bouche sur les fruits cuits, tannins un peu grossiers. Pas nette AMHA

Non notée

Jaillance, Clairette de Die, Impériale

Nez typique clairette, fruits blancs et fruits confits, fleurs blanches.
Bouche joyeuse, fruitée, savoureuse, bulles fines.
Certes comme le dit flo, pas d'une grande complexité et pas bulles millimétrées mais, ici, le but n'est pas de concurrencer une belle bulle mais de le boire comme il est...juteux et ravigotant (à ce stade de la soirée). Pour moi, parfait dans ce rôle et bel accord insolite avec le camembert aux braises !

Bien +(+)

Château Tirecul La Gravière, Monbazillac, Cuvée Madame, 1998

Nez séduisant, fruits secs, agrumes, safran..
Bouche gourmande, confite. Sucres biens présents mais parfaitement contrebalancés par de beaux amers. Un équilibre redoutable qui donne à cette grosse liqueur une buvabilité magistrale. C'est à la fois concentré et subtil. Très Beau !

Excellent

Cédric - LPV FOREZ
01 Jui 2016 17:55 #39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18922
  • Remerciements reçus 4085
L'amitié se voudrait éternelle, ou presque. Hélas, pour l'avoir souvent vécu - j'ai déménagé une vingtaine de fois dans ma vie - je sais que le proverbe "loin des yeux, loin du coeur" se vérifie très souvent. Même si LPV nous met virtuellement en contact quasi quotidiennement, c'est tout de même bon de se revoir EN VRAI de temps en temps. Après avoir passé une journée dans les coteaux du Gier en compagnie d'un ami sommelier, j'ai passé la soirée avec la joyeuse bande de LPV Forez. Nous étions en effectif réduit, faute de concordance des emplois du temps, mais la bonne humeur, le beau temps et les bouteilles étaient là. Bien suffisant pour passer une belle soirée.
Il faisait beau,, donc, sur Saint-Etienne vendredi soir, ce qui a permis un Jean-Bernard d'allumer le barbecue. Mais avant, nous avons pris l'apéro avec une brioche aux grattons et un Champagne : sa robe est d'un beau doré, avec des bulles nombreuses mais très fines. Le nez est au départ assez discret, puis dévoile des notes de fruits blancs et jaunes, d'agrumes, avec une touche de mousseron et une pointe de brioche (ou l'inverse). La bouche est ample et élancée, tendue par une acidité fine mais implacable, heureusement égayée par une matière bien mûre et des bulles caressantes. L'ensemble est bien équilibré. La finale est vineuse et tonique, associant noble amertume et notes salines. JB le reconnaît à l'aveugle. Moi pas alors que je l'ai bu chez son producteur il y a quelques mois : c'est Conges 2006 de Janisson-Baradon.
Nous passons à l'entrée : ce sont des nouilles soba (au sarrasin) assaisonnées au jus de fruit de la passion , et accompagnées de fèves crues, d'amandes fraîches et de tranches de tamarillo. L'intensité aromatique qu'apporte le fruit de la passion aux pâtes est assez impressionnante. Un premier blanc sec est servi : sa robe est d'un jaune assez standard. Le nez l'est moins, due à une certaine réduction : pétard, varech, sésame grillé. Avec l'aération, ces arômes disparaissent pour laisser place au citron confit, la noisette grillée, la truffe, avec une petite touche d"herbes médicinales (façon Chartreuse). La bouche est ample, douce, avec une matière mûre, riche, séveuse, qui ne tombe pas dans la mollesse grâce une acidité sous-jacente. C'est en finale que le vin se révèle le plus, avec une minéralité marquée (pierreuse), renforcée par des amers "médicinaux" (gentiane). Cela apporte un côté exalté/exaltant au vin. Mais on peut aussi trouver cela un brin too much. Perso j'aime bien ! Il s'agit du Viré Clessé cuvée E.J. Thévenet 2008 du domaine de la Bongran.
Arrivent direct du BBQ les gambas pour accompagner les sobas. Elles sont cuites à la perfection, avec un léger goût fumé qui sait rester discret. Un nouveau vin blanc est servi : la couleur cuivrée est intrigante. Le nez est très marqué par les fruits secs et l'encaustique. La bouche est tendue, avec une matière dense, mais très fatiguante aromatiquement. Ce vin a clairement un pet'. Lorsqu'on m'annonce Edmond 2007 de Mellot, je rappelle à mes camarades que j'ai rencontré le même problème sur la même cuvée du même millésime lors d'une dégustation à Bourges chez l'ami Jean-Loup. Même si c'est difficile de généraliser, il y a clairement un souci qui va au-delà d'un simple problème de bouchon.
Avec de l'andouillette, également grillée au BBQ, arrive un blanc sec de remplacement : là, la robe est normale. Et le nez, quoique classique, très sympa : lemon curd, beurre frais, petite touche noisetée. La bouche est ample, aérienne, avec une très belle tension et une fraîcheur cristalline. Et une race incontestable ! La finale intense, saline, sur le citron confit, renforce cette impression. C'est un superbe vin même si on sent qu'il n'est qu'à l'aube de son existence (enfin, pas cette bouteille : elle, elle a été proprement torchée). Une très belle trouvaille due à l'ami Simon : un Saint-Aubin 1er Cru le Charmois 2014 du domaine Bouard-Bonnefoy.

À noter que l'andouillette écrasait énormément le vin, alors que bu seul, il était très expressif.
J'ai alors débouché mes découvertes du jour dénichées dans les Coteaux du Gier, située à une trentaine de kilomètres d'ici. J'étais curieux d'avoir les avis d'amateurs éclairés : d'abord Corde sensible 2014 produit par les Déplaude de Tartaras, un Viognier sur schistes. Le nez est typlque du cépage : abricot, pêche jaune, violette. La bouche, par contre, est fine, pure, cristalline, avec juste ce qu'il faut de tension, loin de la lourdeur habituelle. La finale se permet met même quelques notes citronnées qui apportent du peps.

Du même domaine, un Gamay sur schiste qui s'appelle Hop'là. La robe est rubis translucide. Le nez est fin et fruité sur des notes de fruits rouges frais et d'épices. La bouche est elle aussi pure, fine, glissante, très aérienne, légèrement poivrée, assez éloigné de l'image habituelle du Gamay. A l'aveugle, je pense d'ailleurs que l'on partirait plutôt en Pinot noir. Tout le monde apprécie. Ce vin (bio) est vendu 7,50 € à la propriété !

La bavette de 1,8 kg est servie. Elle est cuite à la perfection, c'est à dire très peu ;-)


Avec elle, un aligot de compétition qui ferait pâlir Mamie Bras de jalousie.

Il nous est servi ensuite un vin qui nous pas mal baladés, même si Flo est parti direct sur un Gamay (moi pas, pour être honnête). La robe est nettement plus sombre que le vin précédent. Le nez évoque la framboise, les fruits noirs très mûrs, rafraîchis par des notes de menthol/eucalyptus. La bouche possède une chair dense, veloutée, d'une fraîcheur revigorante. Celle-ci persiste longuement en finale, sur des notes de cerise noires et de noyau, et puis toujours ce menthol. Franchement extra, et avec ce boeuf, on se régale ! Ah oui, j'oubliais : c'est un Morgon vieilles vignes 2010 de Daniel Bouland.
Un bref moment de répit me permet de sortir deux autres trouvailles du jour: une Syrah la Chanse 2014 du même producteur que précédemment. Si l'aromatique est très Syrah ( fruits noirs, violette, léger lard fumé/poivré), la bouche a un profil proche de celle du Gamay : fine, élancée, aux tannins soyeux/glissants. La finale est expressive sur des notes épicées et balsamiques. Y a bon !

Et puis, une bouteille ouverte ce midi chez un producteur voisin : Guy Bonnand. Une Syrah 2014 "fûts de chêne". Le nez est plus extraverti que le précédent (violette, mûre, poivre), avec un léger grillé dû à l'élevage. La bouche est plus dense et sensuelle, tout en gardent le côté élancé et dynamique du schiste. La finale est dans la continuité, avec des notes poivrées/lardées, et une pointe de vanille. On sent un côté plus "travaillé", mais c'est bien bon aussi (9.90 € au domaine !).

Le vin suivant a une robe grenat plus évoluée, avec des arômes de fraise confit, de prune, de cerise à l'eau de vie et de cacao. C'est en bouche que ça se gâte : alcool marqué, tannins très accrocheurs. Cette cuvée la Crau 2006 du Vieux Télégraphe a clairement un souci (bouchon, mais pas bouchonnée).

Chez JB, tout passe au BBQ, même le camembert !

L'accord avec une bulle légèrement sucrée frôlait le génial, la douceur de la boisson équilibrant la force du camembert et le gaz carbonique apportant du peps et de la fraîcheur. Etant donné les saveurs muscatées de ce vin, cela limite les hypothèses. Et comme Cédric précise que c'est un clin d'oeil à mon encontre, je sais alors qu'il parle ...

... de la Clairette de Die Cuvée Impériale de Jaillance !

Pour la petite histoire, je l'avais conseillée en novembre dernier sur LPV, Cédric en avait achetée, trouvée bonne, sans plus. Là, c'est la meilleure qu'il ait jamais bu. Ben oui, c'est comme le Champagne : faut attendre après le dégorgement ;)
J'avais promis d'amener le dessert et le vin qui allait avec. Je l'avais préparé avant de partir pour le Forez... et j'ai oublié de le mettre dans la voiture. Ceci dit, vu le soleil de jeudi et vendredi, il aurait certainement souffert. Bref, vendredi en fin d'après-midi, je suis allé à Saint-Etienne pour en trouver un remplaçant. J'ai demandé à Google quel était le meilleur pâtissier de la ville. Réponse en quelques secondes : Bruno Montcoudiol. Ensuite, tu laisses Google Maps te guider ... et tu arrives en moins de 10 mn à la boutique ! J'ai vite trouvé le gâteau qu'il me fallait : Floralie. Biscuit moelleux orange figues, coulis orange abricot, biscuit praliné amandes et croquant chocolat. Quasi un descriptif du vin que j'amenais !

Et donc, je sers le vin : même si on ne voit plus grand chose, la couleur est entre l'or et le cuivre. Le nez évoque l'écorce d'orange confite, l'abricot et le pralin, avec un pistil de safran. La bouche est riche, onctueuse, et en même bien fraîche, équilibrée. La finale est d'une grande persistance, sans jamais tomber dans la lourdeur. Me connaissant, mes amis se doutent que ça vient de Tirecul la Gravière. Reste à trouver la cuvée et le millésime. Je ne vous pas languir, ami lecteur : c'est Madame 1998.

De mémoire - mais j'ai peut-être raté un épisode - il n'y a pas eu de p'tite gnôle pour parachever ce festin. Juste un gros dodo sur place, histoire d'être d'attaque pour le lendemain...

Eric
Mon blog
04 Jui 2016 07:47 #40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4397
  • Remerciements reçus 2119
Merci Eric , pour ton CR , tu l a dit au début du CR ,c est très bien de ce retrouver en vrai , rien ne vaut le contact humain , qui malheureusement se perd de plus en plus , mais internet est une invention formidable ouvert sur le monde ( avec du bon et du mauvais ) , et qui aurais imaginé , il y a quelques années , que nous aurions pu partager notre passion tous ensemble .

didier

Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
04 Jui 2016 08:35 #41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Re: Le temps des BBQ dans le Forez.

Merci pour le cr Eric!
La photo de l'aligot est super! (sans doute mise en valeur par notre mannequin préféré :D )

JB
04 Jui 2016 08:46 #42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 315

Réponse de ols sur le sujet Re: Le temps des BBQ dans le Forez.

C est vrai que Google Maps c est génial ! Mais t'ension Eric B ne doit pas sombrer dans l Uberisation :D
Les Forezien savent recevoir,je l ai toujours dit, un Aligot pareil il n y a que de bonnes gens sorti d une terre noble pour faire ça :)-D
04 Jui 2016 09:15 #43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6203
  • Remerciements reçus 3916
A noter: 100% de CR sur cette soirée!!!B)-

Flo (Florian) LPV Forez
09 Jui 2016 22:42 #44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6203
  • Remerciements reçus 3916
CR: La triplette forézienne est de sortie. BBQ dans le Forez: nouvel opus.

En ce premier vendredi soir d'été, l'ami Cédric nous convie chez lui pour un petit barbecue "frugal", "vite fait" ou "à la bonne franquette", c'est selon...Nous répondons présent avec plaisir, JB et moi. Nous serons ainsi en petit comité (3, avec en bonus la visite éclair d'un lpvien roanno-bourguignon! ;) ), permettant un excellent moment de partage, d'amitié, d'échange, et même de baignade nocturne! ;) Et vu la chaleur caniculaire à laquelle nous sommes confrontés actuellement, il était de notre devoir de faire jouer le tire-bouchon!

Le menu, léger (comme d'habitude :whistle: ) se compose ainsi :
- Salade fraicheur: salade, fenouil, pamplemousse rose, pomme, gambas grillées, sauce au lait de coco et vinaigre de cidre
- Andouillette grillée sur lit de fondue de poireaux
- Assortiment de pruneaux, figues et dattes, aux olives et bardées au lard
- Purée de patate douce façon crumble, magret de canard mariné aux herbes
- Camemberts (deux...) dans les braises
- Entremet citron/fraise, du Chardon Bleu (Biscuit madeleine crémeux citron et compotée fraises des bois)

Pour faire passer celà, nous avons croisé le chemin des vins suivants:

Vin1: Domaine Agathe Bursin, Alsace Grand Cru (Riesling), Zinnkoepflé, 2011
La robe est d'or. Le nez est un peu terpénique et mielleux. On retrouve également un soupçon de pain d'épices et de menthe. La bouche est confortable, ronde, grasse et portée par un poil de sucre résiduel, participant d'une certaine gourmandise. On retrouve de fins amers de citron vert en finale, ainsi qu'une aromatique sur les fruits jaunes. La longueur est moyenne, il finit légèrement sucré et présente même une sensation de tannicité. Il manque juste un peu de peps et de tonicité pour lancer réellement ce vin. Facile pour débuter et bel accompagnement de la salade. Très Bien (16/20). J'hésitais entre chenin de Loire et Riesling, je vote chenin, pour l'orientation aromatique globale, le côté grassouillet et le léger manque de peps...perdu! Je pense, étiquette découverte, que se sont plutôt les caractéristiques du millésime 2011 en Alsace qui ressortent, et n'est pas sans me rappeler ce Grand Cru Hengst 2011 de Josmeyer


Fichier attaché :

Salade fraicheur: salade, fenouil, pamplemousse rose, pomme, gambas[/map] grillées, sauce au lait de coco et vinaigre de cidre


Vin 2: Champagne Agrapart, Terroirs (Avize), Grand Cru, Extra Brut, NM Non à l'aveugle
Dégorgement février 2015, blanc de blancs
La robe est jaune claire, avec un cordon de fines bulles vif. On retrouve un nez bien élevé, sur le cacao et la vanille. S'y ajoute de la pomme granny et un côté un peu soufré. La bouche est puissante, dense, tendue et fraîche. On retrouve l'aromatique du nez (pomme granny smith, vanille) avec un complément minéral/crayeux/pierreux. L'accord avec l'andouillette, réussi, fait ressortir des arômes de raisin. Cette matière est soutenue par une amertume noble. La longueur est satisfaisante, et vient en conclusion d'une structure droite et verticale, portée par une acidité haute. C'est Très Bon à Excellent (16,5/20), pas très consensuel, et sûrement pas un vin pour néophyte, ni un vin d'apéritif (bien que le chardonnay exclusif puisse le laisser initialement envisager). A réserver à table.

Andouillette grillée sur lit de fondue de poireaux


Vin 3: Domaine Chevalier, Ladoix 1er Cru, Les Corvées, 2005
La robe est grenat à reflets rubis, qui se tuile très légèrement . Le nez est sur le bonbon kréma, la cerise. On retrouve un côté légèrement charcutier, avec de la pierre à fusil. La bouche est fluide, un peu creuse même, au milieu. Il y a un léger trait de vert, avec un côté un peu viandé et de la groseille. La structure n'est pas énorme, avec des tanins fins et un manque de densité. Il fini un peu court, même si celà reste propre. Son origine n'aura trompé personne, je partais sur un pinot un peu évolué, soit de type village sur la côte de Beaune , soit sur un Premier Cru sur Santenay, voire Mercurey. C'est Bien à Très Bien (15,5/20) et se tient malgré tout encore, bien qu'il soit à boire sans trop tarder désormais. A noter que l'accord avec les fruits bardés au lard l'ont complètement dominé.

Assortiment de pruneaux, figues et dattes, aux olives et bardées au lard


Vin 4: Domaine Lorenzon, Mercurey 1er Cru, Clos des Champs Martin, Carline, 2014
La robe est grenat à reflets violine et rubis, nettement plus jeune que le vin précédent. On a un nez un peu amylique et charcutier, faisant évoquer une macération semi-carbonique et m'orientant sur un gamay. La bouche est fluide, sans matière ni texture notable, même si un côté terrien/pierreux/minéral se fait ressentir. On retrouve un côté un peu poivré, de la prune, avec une structure un peu stricte et une finale courte. Je confirme mon impression de gamay, mais sans le placer en beaujolais, le voyant plutôt situé chez nous, en Côte Roannaise ou en Côtes du Forez. Assez Bien à Bien (14,5/20), mais j'avais ne pas l'avoir très bien compris.


Vin 5: Domaine Dupéré Barerra, Bandol, India, 2001
La robe est grenat foncée, très dense et compacte. Le nez est un peu entêtant, sur de fortes notes d'élevage appuyé: pneumatique, brûlé, fumé. Un peu de floralité est cachée derrière révélant de la violette. La bouche est puissante, un peu élevé, avec toujours ce caoutchouc, mais complété par de la réglisse et de l'eucalyptus. La matière est plutôt fluide et fondue, la finale étant de longueur correcte. Je voyais bien ça sur Bandol, ou en Sud Ouest (type Cahors bien élevé). L'accord est correct avec le magret. A mon sens, c'est seulement Assez Bien (14/20), et visiblement goûté de façon bien différente que les Versaillais . Je pense également que d'une part, cette appellation n'est pas faite pour moi, et que d'autre part, je ne m'imagine pas une seconde faire un thème ou une verticale sur les vins de Bandol.

Purée de patate douce façon crumble, magret de canard mariné aux herbes


Vin 6: Eric Bordelet, Sidre Tendre
La robe est orangée, avec une bulle fine. Le nez est porté nature, sur la pomme et le poulailler. La bouche est fluide, avec une légère acidité type bonbon arlequin. On retrouve cette pomme et ce côté fermier de façon évidente. L'accord se fait bien avec les camemberts, et encore une fois, un bon moment autour des vins d'Eric Bordelet. Bien à Très Bien (15,5/20)


Camemberts cuits dans les braises


Vin 7: Mas Amiel, Muscat, VDN, 2011
La robe est jaune claire à reflets gris. Le nez pétrole un peu, on retrouve du citron vert, de l'ammoniaque et de la goyave. Le nez fait un peu fourre tout, et très travaillé. La bouche est un peu chimique et terpénique. On retrouve un peu de bâton de réglisse, et un léger sucre. C'est assez digeste, sans grosse structure ni longueur. C'est plutôt bien équilibré et frais, avec une faible liqueur. J'étais parti sur un riesling allemand ou autrichien. Bien à Très Bien (15,5/20).

Entremet "Valetta" du Chardon Bleu (Biscuit madeleine crémeux citron et compotée fraises des bois)


Vin 8: Domaine Berta Maillol, Banyuls, 2000
La robe est grenat tuilée et trouble. Le nez est sur le rancio, la noix et l'orange amère. Pas mon truc. La bouche est très légèrement madérisée, mais semble plus douce que ce que le nez laissait penser. C'est court, un peu décharné et pas surpris à la levée de la chaussette. Ce qui l'est plus, cependant, c'est que cette bouteille à un an. Cédric nous l'avait effectivement ouverte lors de l'ouverture de l'Euro et l'avait conservée (et oubliée! ;) ) dans un frigo depuis!


En conclusion: très beau et bon moment gastronomique en petit cercle. Je n'ai pas vu passer la soirée, ou la température de l'air (et de l'eau!) était idéale! Qu'est ce que c'est bon ces sessions barbecues en terrasse! Juste une (légère) déception sur le niveau des rouges, mais qui n'entache en rien la soirée.
A très bientôt les amis!

Le line up!

Merci de m'avoir lu.

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot, didierv, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Cédric42120, Vaudésir, jclqu, rudy.B
24 Jui 2017 16:49 #45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4397
  • Remerciements reçus 2119
Merci Florian pour ton CR , super les photos Mets / Vins (tu) , le riesling d Agathe à l air d avoir plus , j adore ces vins

didier;)

Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
24 Jui 2017 17:11 #46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264
La température ayant eu la bonne idée de chuter d'une bonne dizaine de degré dans la journée, la soirée se présentait sous les meilleures auspices.
Merci à Cedric pour l'accueil dans son nouveau "resort". (tu)


Nez gourmand, fruits jaunes, menthe, note minérale.
Attaque toute en rondeur avec un gras assez énorme. Ca se poursuit de manière confortable, sans flapir l'homme, ni le palais.
Il n'y pas de lourdeur dans cette bouche, mais peu d'énergie également.
Il faut dire que la matière, sans grande densité, tiens plus sur l'alcool et les amers que par l'acidité; toutefois un semblant de tension semble apparaitre au fil de la dégust.
Amertume légère et diffuse en finale.
Fond de verre végétal et crayeux.
J'erre un moment en rhône sud, puis hésite entre riesling alsacien et roussillon.
Au final c'est plutôt bon.
Domaine Agathe Bursin, Alsace Grand Cru (Riesling), Zinnkoepflé, 2011

Nez très marqué par l'élevage, le chocolat à donf, la fève de cacao...
On retrouve cette note en bouche, faite d'amertume, qui donne à l'ensemble une austérité sévère, à peine perturbée par des notes citronnée.
La bouche, bien qu'un peu corsetée est très intéressante, traçante, droite, verticale. Je pense à un blanc de blanc GC.
Champagne Agrapart, Terroir Avize GC Extra Brut Dégorgé en fevrier 2015.

Ca pinote de manière assez simple.
Bouche en demi-corps, assez fluide. Ca manque un peu de tout.
Note sanguine, florale. Se boit sans déplaisir, mais pas mémorable.
Domaine Chevalier, Ladoix 1er Cru, Les Corvées, 2005

Nez de cassis, végétal, sanguin.
Bouche assez sévère, fraîche mais sans grand ressort. Matière encore un peu astringente.
Celle là je l'ai apporté en bouteille de secours au départ. Unique exemplaire d'une cuvée que je voulais découvrir.
J'ai vraiment pas aimé.
Domaine Lorenzon, Mercurey 1er Cru, Clos des Champs Martin, Carline, 2014

Nez sur la cerise à l'eau de vie, eucalyptus, fraise, réglisse, olive noir.
C'est assez complexe mais pas vraiment bien agencé, et du coup un peu écoeurant (sensation qu'on retrouvera en bouche).
Bouche puissante mais tenue, fuseau assez plein qui chauffe un peu en finale mais rien de grave.
Pas mémorable.
J'ai voulu en ouvrir une suite au cr enthousiasmant des versaillais. J'en ai bu plus de douze, mais c'est sans doute la moins bonne du lot.
Domaine Dupéré Barerra, Bandol, India, 2001

Simple et gourmand, frais, juteux.
Ma bouteille préférée de la soirée.
Eric Bordelet, Sidre Tendre

Nez sur le sorbet au citron, point barre.
Ah si c'est également très réduit, ou plutôt, je me risque, très soufré.
Bouche plate, courte, chaleureuse en finale mais sans trop.
Celui là je l'ai vécu comme une punition.
Mas Amiel, Muscat, VDN, 2011

Bon, les vins ne m'ont pas régalé ce soir, ça arrive. En plus, la punition de fin de repas a été doublée par l'arrivée dans nos verres d'un vieux banyuls fatigué :!:
Ca n'a pas empêché de passer une soirée sympa. ;) ;) ;)

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Cédric42120, Frisette
24 Jui 2017 19:28 #47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2947
  • Remerciements reçus 1259
Superbe CR !

Antoine. Passionné tout court
24 Jui 2017 20:24 #48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264
Faut pas exagérer! :D (tu)

JB
25 Jui 2017 09:44 #49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2947
  • Remerciements reçus 1259
J'ai précisé, au temps pour moi

Antoine. Passionné tout court
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard
25 Jui 2017 10:03 #50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1420
  • Remerciements reçus 369
C'est ça un BBQ "à la bonne franquette" ???
C'est quand le prochain ? LoL

Super CR (tu)

JC
LPV Lutèce
25 Jui 2017 14:39 #51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 664
  • Remerciements reçus 431
Et bien dites donc, pour un "BBQ", le solide avait l'air d'être sacrément au niveau! Faudrait juste penser à ouvrir un topic pour y mettre vos recettes de cuisine...:whistle:
25 Jui 2017 19:46 #52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2813
  • Remerciements reçus 588
Bonsoir

Notre gros problème au forez, est qu'on a souvent plus faim avant d'avoir plus soif...B)

Cédric - LPV FOREZ
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette
25 Jui 2017 20:18 #53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1264
:D (tu)

C est vrai que le coup des deux camemberts pour trois convives c'est presque honteux de l'avouer.

JB
25 Jui 2017 20:31 #54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6203
  • Remerciements reçus 3916
Pourquoi??? Personnellement, je l'ai bien vécu!!!

Flo (Florian) LPV Forez
25 Jui 2017 20:38 #55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2813
  • Remerciements reçus 588
CR:
Voilà ma contribution sur cette nouvelle belle soirée où malheureusement les vins n'ont pas été tous à la hauteur de l'ambiance...

A.Bursin Riesling G.C Zinnkoepflé 2011

Joli Nez, intense, gourmand sur les fruits murs ( fruits jaunes, agrumes). Effluves terpeniques ( zestes d'agrumes), et douces notes de plantes médicinales.
Bouche ronde, enrobée aux S.R. perceptibles. Beau coeur complexe de fruits manquant d'un peu Peps et d'allonge pour prolonger le plaisir. Une jolie trame minérale se dessine à l'aération. Beaux amers en persistante.

Très bien (+)


Champagne Agrapart "terroir" extra brut

Nez moyennement expressif sur les agrumes, les fruits blancs sur fond d'élevage grillé / coco.
Bouche massive, dense, minérale, droite, stricte dans un registre sec. Bulles fines. C'est pas très consensuel bu pour lui-même mais s'est relevé un très beau compagnon de l'andouillette grillée.
Un vin armé pour quelques années.

Très bien


LADOIX 1er " Cru les corvées " Domaine Chevalier

Très pinot au nez avec un début d'évolution aux notes animales et de fleurs fanées.
Bouche sur les fruits murs à dominance de cerise puis de pruneau légèrement marqué par le tertiaire.
Ensemble masculin, un peu strict. Manque un peu de complexité et de longueur, mais plaisant malgré un accord préjudiciable sur les fruits secs bardés au lard.

Bien +


MERCUREY 1er Cru "Clos des champs martin" Domaine Lorenzo

Nez mur sur les fruits à noyaux, le cassis...notes végétales.
Bouche sur les fruits à noyaux, les fruits secs. Trait vert, un peu court. Au final, c'est assez strict, sans personnalité...

Moyen/ Bien


BANDOL 2001 DOMAINE Dupere Barrera "india"

Nez sur les baies noirs avec une légère volatile, l'orange sanguine, l' empyreumatique (caoutchouc )
Bouche longiligne, fruitée, réglisse. Haute acidité, grosse fraicheur ( menthol) donnant au final un vin assez violent, limite écoeurant.

Moyen/Bien


Sydre tendre E.Bordelet

Petite douceur fruitée et onctueuse... un réparateur de palais..


MAS AMIEL Muscat Vin 2011

Nez expressif, complexe, citronné, pechu, floral, zeste d'agrume, confit..
Bouche plus simpliste, ronde, un peu réduite, confite aux accents terpeniques. Amers citronnés en persistance. Au final, un vin équilibré et digeste.

Bien


Merci à vous
Merci de m'avoir lu

Cédric - LPV FOREZ
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, LADIDE78, Frisette
29 Jui 2017 12:09 #56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7359
  • Remerciements reçus 6771
Dommage effectivement que vous n'ayez pas eu la même bouteille que nous (voir ICI ) pour le Bandol du Domaine Dupéré Barrera "India" 2001.

Jean-Loup
02 Juil 2017 22:06 #57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck