16° rencontre autour du vin "Papilles et Pupilles"

    • Messages : 541
    • Remerciements reçus 720

    bassaler a créé le sujet : 13° rencontre autour du vin "Papilles et Pupilles"

    En ce troisième lundi de janvier, se tenait à Paris la 13° rencontre autour du vin et des spiritueux d'auteurs, salon professionnel organisé par « Papilles et Pupilles ». Je tiens à remercier ici Florence Coiffard et Delphine Laurent pour cette invitation ainsi que pour l'organisation sans faille de cette manifestation.
    Organisation millimétrée, salon aéré et verres à dégustation optimisés pour notre plus grand plaisir et notre plus grand confort. Très beau salon avec un plateau, certes resserré, mais très intéressant.
    Passons maintenant aux choses sérieuses.

    Domaine Jean-Marc Burgaud (que nous avons revu avec grand plaisir)
    Une valeur sure en beaujolais (Morgon), avec un style qui s'est encore affiné, respectant le fruité du Gamay.
    Un Beaujolais-Village blanc 2015 : salin, minéral et tendrement vanillé pour un vin de copain terriblement séducteur. Très Bien
    Un Beaujolais-Village rouge 2015 : riche, plutôt rond, sur une maturité optimale, respectant le fruité. Joli grain tannique enrobé. Excellent
    Un Morgon, les Charmes 2015 : tellurique, sur un équilibre plus cistercien. Bouche qui pinote sur une épice évoquant la Syrah. Léger glycériné en finale. Excellent (+)
    Un Morgon, Grands Cras 2015 : de la mâche, mais toujours frais, une impression d'extrait sec. A laisser vieillir impérativement. Excellent
    Un Morgon, Côte du Py 2015 : du fruit intense, de la mâche, un velouté soyeux, plutôt rond, mais avec une allonge exceptionnelle. Belle acidité pour ce vin de (très) grande garde. On frise l'Exceptionnel
    Un Morgon, Javernières 2014 : un peu difficile de passer après ce Py d'anthologie mais le vin possède un réel potentiel, de la mâche, du fruit et une acidité sur une finale serrée. Excellent

    Domaine des Hauts-Chassis (Franck Faugier et son épouse)
    Très belle découverte avec une gamme de haut niveau, des Syrah élégantes et structurées.
    Un Crozes-Hermitage, Esquisse 2016 : floralité, fruité et épice gourmande. Une belle mâche légère. Séducteur. Très Bien
    Un Crozes-Hermitage, Galets 2015 : construction tannique sérieuse, jolie rondeur et élégance fruitée sur les épices. Persistance sur des amers nobles (végétal). Excellent
    Un Crozes-Hermitage, les Chassis 2015 : Un coup de cœur pour ce vin élégant, très frais, possédant une belle mâche sur une base Syrah typique. Excellent +
    Un Saint Joseph, cuvée ? 2015 : corpulence, tannicité réglissée et rondeur sur une base de végétal noble (amertume). Excellent
    Un Hermitage 2012 : légèrement animal / viandé, sur une base fruitée acidulée. Finesse superlative. Il possède une allonge exceptionnelle, laissant une réelle empreinte en bouche. Excellent + / Exceptionnel

    Domaine Albert Mann
    Une belle gamme de blancs d'Alsace malgré la présence ou l'impression de sucres résiduels. Confirmation de mon regain d'intérêt pour le Pinot Gris.
    Un Riesling, cuvée Albert 2015 : finesse, impression de rondeur et de (?) sucres résiduels. Très Bien
    Un Riesling, grand cru Schlossberg 2015 : très joli vin, belle définition sur la corpulence, une sorte de rondeur bienvenue et une fraîcheur sur le mentholé léger. Excellent
    Un Pinot gris, cuvée Albert 2015 : très belle aromatique, légèrement muscatée, les sucres résiduels viennent ici soutenir la structure. Excellent (+)
    Un Pinot gris, grand cru Hengst 2014 : le top de la dégustation ici, aromatique, rondeur et tension pour définir une complexité superlative enrobante. Excellent +
    Un Gewurztraminer, Steingruber 2014 : vin typique du cépage, sur un équilibre aérien, tendu, avec des notes de bouquet de roses très fines. Excellent
    Un Pinot noir, clos de la Faille 2015 : pinotage glycériné, réglissé léger et belle persistance. Tension plus « raide » que son cousin bourguignon. Très Bien +

    Domaine Stéphane Ogier
    Une autre très belle découvert de grandes syrah, depuis le vin de France jusqu'à la Côte Rôtie.
    Un Vin de France rouge, Syrah d'Ogier 2014 : vin de soif léger, mais bien construit. Bouche tendue et ronde, sur une épice douce. Exubérance mesurée. Très Bien +
    Un St Joseph rouge, le Passage 2014 : délicatesse du tannin, épice évanescente et acidité de structure juste dosée. Excellent
    Un IGP Collines Rhodaniennes, la Rosine 2014 : puissante maîtrisée, grain tannique qui marque, empreinte temporelle suspendue. Excellent (+)
    Une Côte Rôtie, village 2014 : léger viandé, superbes tannins crémeux, belle acidité. Déjà presque fondu. Excellent
    Une Syrah de Seyssuel, l'Ame Sœur 2014 (future AOP) : bluffant ! séveux, vineux, de la mâche, une structure solide mais élégante et une empreinte finale profonde. Une vraie CR. Excellent +
    Une Côte Rôtie, Réserve 2014 : enveloppant, épice magique, tannins enrobés et crémeux, quoique toujours un peu anguleux. Fantastique potentiel. Excellent ++

    Domaine Robert Denogent
    Confirmation d'une belle gamme de blancs de Bourgogne du sud que j'avais déjà bien gouté aux « Beaux Macs » et au Grand Tasting.
    Un Mâcon village, les Sardines 2015 : floralité, acidité saline et bouche gourmande. J'ai soif ! Très Bien +
    Un St Véran, les Pommards 2014 : frais, vif et salivant pour ce vin de demi-soif. Très Bien +
    Un Pouilly-Fuissé, la Croix 2014 : construction atypique mais pleine de charme. Nez terpénique ! … que l'on retrouve en bouche. Me serais-je trompé de région ? Belle aromatique persistante, gras, allonge. Excellent +
    Un Pouilly-Fuissé, le Clos Reyssié 2015 : de la poire en bouteille, de la fraîcheur et une très belle tension serrée. Excellent
    Un Pouilly-Fuissé, les Cras 2014 : complexe, tendu, léger enrobage salin, très belle aromatique méridionale (de Bourgogne). Excellent
    Un Beaujolais-village rouge, nature, cuvée Jules Chauvet 2014 : tendu, un léger enrobé salin mais une impression de manque de précision (le vin fût servi trop froid). A revoir

    Voilà un moyen très agréable de lutter contre la morosité du troisième lundi de janvier. Vivement la prochaine édition !
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 541
    • Remerciements reçus 720

    bassaler a répondu au sujet : 14° rencontre autour du vin "Papilles et Pupilles"

    Petite remontée, le 14° salon de Papilles et Pupilles se tiendra le lundi 15 janvier prochain au studio Cyclone, rue Vulpian à 75013 Paris
    Dégustation réservée aux professionnels
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 541
    • Remerciements reçus 720

    bassaler a répondu au sujet : 15° rencontre autour du vin "Papilles et Pupilles"

    En ce lundi se tenait au studio Cyclone la 15° rencontre autour du vin et des spiritueux d’auteurs, salon professionnel organisé par « Papilles et Pupilles » auquel nous participons maintenant avec plaisir depuis quelques années (merci à Florence Coiffard et Delphine Laurent pour leur invitation récurrente).
    Un 15° anniversaire fêté comme il se doit avec l’ensemble des vignerons. Très beau salon avec une organisation au top, des locaux spacieux et aérés et des verres à dégustation optimisés pour notre plus grand confort.
    Petit bémol avec une fréquentation en nette hausse par rapport à l’an dernier, mais c’est sans doute la rançon du succès.
    Et côté dégustation, nous avons été « obligés » d’effectuer une certaine sélection, devant retourner au travail l’après-midi. Notre sélection toute personnelle.

    Domaine Jean-Marc Burgaud
    Un accueil toujours au top, Jean-Marc est un homme affable, modeste, travailleur et très doué. Une belle gamme de beaujolais et de Morgon à prix doux.
    Beaujolais-Village rouge 2018 : tiré du fût, ce vin présente un fruité gouleyant, une légère pointe glycérinée de bel effet. Du corps et de la mâche en bouche pour une entrée de gamme très réussie. Très Bien
    Régnié 2018 : tiré du fût, il présente un véritable sérieux, une belle acidité sur une structure laissant entrevoir un vieillissement serein. Grand potentiel. Très Bien (+)
    Morgon, Charmes 2018 : tiré du fût, on reconnaît au premier nez le petit grain qui morgonne. Confirmation en bouche, avec du relief et une charge tannique soyeuse. Très Bien ++
    Morgon, Grands Cras 2017 : tiré du fût, le fruité est intense, avec (déjà !) un grain soyeux, sur une structure de demi-corps sans dilution. Très Bien
    Morgon, Côte du Py 2017 : tiré du fût, quelle tendresse, sur une assise à la fois fruitée et légèrement viandée. Du corps en bouche, des tannins nobles. Un Py quoi ! Excellent
    Morgon, Javernières 2016 : étonnamment, le nez évoque un cabernet franc de noble origine, une pointe fruitée en sus. En bouche, tout n’est que velours, douceur et tendreté. Un must dès à présent … et pour de nombreuses années. Excellent +
    Morgon, Côte du Py James 2016 : issu de la croix du Py, ces vignes donnent un vin à la lecture radicalement différente du Javernières, mais pour un plaisir similaire. Maturité et fruité profond au nez. En bouche, malgré une légère phase de fermeture, on décèle un gros potentiel pour ce vin maquant, laissant une empreinte superlative. Un « petit Pinot » ? Non, un Grand Gamay ! Excellent +

    Domaine Lucien Le Moine (Rotem et Mounir Saouma)
    On avait croisé un Meursault Charmes de la maison à Levernois. Confirmation sur 4 autres appellations de l’excellence des vins. Un must !
    Côtes du Rhône, Nopia 2018 : sous une réduction plus aromatique que d’élevage, un vin gras, opulent, salin, sachant garder une grande fraîcheur. Très Bien (+)
    Chassagne-Montrachet, premier cru la Grande Montagne 2016 : quel nez à la fois fin, élégant, minéral et floral. Bouche sur une acidité ciselée, du travail d’orfèvre. Aromatique ultra-fine, laissant une empreinte superlative et superbe. Excellent ++
    Chambolle-Musigny, premier cru les Hauts Doix 2016 : sur une base torréfiée au premier nez, se cache un pinot fin, bien construit sur une trame acide soyeuse, une pointe réglissée et surtout une empreinte en finale. Excellent +(+)
    Chambertin Clos de Bèze Grand cru 2016 : finesse terrienne, grand pinot en bouche, conjugant charge tannique évanescente (ce n’est qu’une impression) et fins amers salivants. Grande élégance sur une allonge superlative (encore oui !). Exceptionnel
    Chateauneuf du Pape, Ariosa 2015 : élevage sur la réduction, qui ne gâche pas (et ne cache pas) le fruité sudiste, les aromes de garrigue, une pointe de fraîcheur qui rend le vin aérien. Un C9P pour PDF ! Excellent +

    Tenuta La Massa (Toscane, Italie)
    Découverte de quelques vins de Sangiovese construits sur l’élégance. Belle et grande gamme de sangiovese.
    IGT Toscana, La Massa 2016 : ce vin composé de 60 % de sangiovese, 30 % de merlot et 10 % de cabernet sauvignon montre un fruité opulent immédiat. Grande énergie en bouche, tannins crémés et combinaison réussie entre acidité et amers fins. Une entrée de gamme qui détonne. Excellent
    IGT Toscana, Carla 6, 2015 : ce 100 % sangiovese (terroir de schistes) représente la quintessence de la finesse. Elégance au nez, fruité aromatique fin, qualité des tannins, grain tellurique et aromatique grasse sur une finale allongée par un équilibre entre amertume et acidité. Excellent ++
    IGT Toscana, Giorgio Primo 2015 : ce vin aux cépages bordelais (65 % de cabernet sauvignon, 30 % de merlot et 5 % de petit verdot) montre une aromatique très cabernet mur. Charge tannique imposante, mais manquant pour moi d’élégance et d’équilibre. Une impression d’extraction qui gâche un peu mon plaisir. Bien +

    Voilà, un court passage pour une sélection pointue, laissant les papilles en bon état (je ne parle pas des pupilles !) : belle confirmation et belles découvertes pour ce salon toujours aussi agréable.
    RDV l’année prochaine.

    Bruno
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 541
    • Remerciements reçus 720

    bassaler a répondu au sujet : 16° rencontre autour du vin "Papilles et Pupilles"

    RDV traditionnel de janvier, la Rencontre autour du vin et des spiritueux d’auteurs organisée par « Papilles et Pupilles » se tenait ce lundi au studio Cyclone rue Vulpian. Cela fait maintenant quelques années que nous participons avec plaisir à ce salon dont l’organisation et la convivialité sont à souligner. Nous tenons une nouvelle fois à remercier très chaleureusement Florence Coiffard et Delphine Laurent de leur invitation.
    Très beau salon, organisation parfaite, des locaux spacieux et aérés et verres à dégustation optimisés pour notre plus grand confort.
    Notre sélection, courte et toute personnelle d’un plateau resserré, nous a donné entière satisfaction.

    Domaine Lucien Crochet
    Redécouverte du domaine et de ses vins, avec une qualité de belle facture, tant en blanc sur la floralité qu’en rouge sur des équilibres presque bourguignons.
    Sancerre, 2018 : un nez floral, vif et arrondi qui se retrouve sur une bouche assez complexe, qui laisse une impression grasse et très enjoleuse. Un beau vin de soif et de copains. Bien +
    Sancerre, Les Calcaires 2017 : une empreinte minérale bien définie, un tendu légèrement granuleux sur la poudre de calcaire, une aromatique sur les agrumes et le citron. Belle énergie dans son ensemble. Très Bien
    Sancerre, Le Chêne Marchand 2016 : malgré le nez plutôt fermé, un vin de belle définition, équilibré sur le triplet gras / tension / aromatique. Potentiel certain pour ce vin de garde assez charpenté. Très Bien +
    Sancerre, Vendanges du 7 octobre 2015 : un demi-sec construit sur la douceur et l’équilibre. C’est de demi-corps et léger, mais bien équilibré. Grande finale salivante. Bien ++
    Sancerre, domaine 2014 : un pinot vif et acidulé, une sorte de faux maigre, des tannins avec une pointe volumique salivante, jusque dans la finale réglissée. Bien +
    Sancerre, La Croix du Roy 2015 : le sommet de la gamme pour moi en termes de rapport qualité / prix / plaisir. Fruité sur la maturité et le gras, bouquet de fruits noirs gorgés de soleil, tannins fins et déjà très civilisés, mais avec un volume de caractère. Finesse et pointe végétale jusque dans la finale. Excellent (+)
    Sancerre, Prestige 2018 : Pointe végétale noble au nez, vivacité et aromatique pinotière. Bouche construite sur une structure acide de bel effet, conjuguant velours et suavité. Grands amers sur la finale qui laisse une immense empreinte. Digne d’un grand bourgogne. Longue garde obligatoire. Excellent +

    Domaine Robert Denogent
    Dommage que la dégustation ait été polluée par un braillard de chez Guy Savoy. J’espère que le style dans le restaurant est tout autre … Une gamme un peu hétérogène.
    Un Mâcon village, les Sardines 2018 : un vin pris sur cuve sur un équilibre gras et acidulé. Impression semi-perlante de bel effet. Gouleyant. Vin de soif et de copains bien fait. Bien
    Un Macon Fuissé, les Tâches 2017 : plus sérieux et plus vineux, tant au nez qu’en bouche. Opulence, fraicheur et empreinte finale de belle facture. Bien +
    Un Viré-Cléssé, en Chatelaine 2017 : un vin fermé à triple tour avec un nez sur la pomme  Prémox ou problème de bouteille (notre « ami » sommelier n’a semble-t-il pas détecté le soucis … Le nez sans doute, ou le syndrôme de celui qui ne recrache pas). A revoir
    Un St Véran, les Pommards 2017 : beau gras, belle bouche, belle énergie pour ce vin alliant tension, longueur et empreinte volumique. Très Bien +
    Un Pouilly-Fuissé, la Croix 2017 : une grande minéralité, du potentiel de garde sur une énergie acide et minérale. Un peu moins mon style que le précédent, mais très bien fait. Très Bien (+)
    Un Pouilly-Fuissé, les Reisses 2017 : le même que le précédent, ais avec un supplément de tout, et surtout de potentiel. Pointe d’élevage légèrement perceptible, mais le vin va évoluer magnifiquement. Excellent
    Un Pouilly-Fuissé, les Cras 2017 : plus longiligne et avec un élevage à ce stade encore prégnant. A fondre avant de se prononcer. Déjà Très Bien
    Un Pouilly-Fuissé, la Croix 2016 : nez aérien sur la réduction. Même constat en bouche, sur un équilibre plutôt acide qui doit évoluer. A revoir

    Domaine Jean-Marc Burgaud
    Jean-Marc égal à lui-même de gentillesse et de sympathie. Les vins égaux à eux-mêmes, entre velours et typicité qui morgonne. Le cocktail est toujours là, pour notre plus grand plaisir.
    Beaujolais-Village blanc 2018 : un chardonnay sur un registre très floral, une belle rondeur en bouche et un grain presque tannique qui réveille les papilles. Bien +
    Beaujolais-Village rouge 2018 : quel fruité explosif au nez, quelle douceur gouleyante et quelle mâche. J’ai soif ! Très Bien
    Morgon, les Grands Cras 2018 : un vin doucement rocailleux, de petits tannins salivants en finale pour un vin sérieux, vineux et équilibré. Très Bien ++
    Morgon, Côte du Py 2018 : de la profondeur et une empreinte superlatives. Bouche apaisée sur un registre de gamay mur, charpenté et élégant. Un summum ! Excellent +
    Morgon, Côte du Py Javernières 2017 : l’effet millésime pour ce gamay qui pinote ! Douceur, tendresse et aromatique presque de demi-corps. Tannins élégants. Beau vin qui sera plus rapidement prêt. Excellent
    Morgon, Côte du Py James 2017 : l’archétype du grand morgon, tannique, rocailleux mais élégant, qui dégage une impression de profondeur et de charpente, tout en laissant échapper quelques notes fraîches, sur le menthol. RDV dans 10 / 15 ans. Exceptionnel

    Voilà, courte mais très intéressante visite. Un salon organisé de mains de maitre(sses) par Florence Coiffard et Delphine Laurent, et toute l’équipe de « Papilles et Pupilles » que nous remercions.

    RDV l’année prochaine.

    Bruno
    #4
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dfried, mgtusi, jean-luc javaux, DUROCHER

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck