Nous avons 2498 invités et 55 inscrits en ligne

Remoissenet

  • Messages : 502
  • Remerciements reçus 1

Réponse de bouetthomaspharma sur le sujet Re: Remoissenet Père et fils - MONTRACHET 2000

Remoissenet MONTRACHET 2000

Bouteille bu a noel sans sans prise de note.

La robe est doré, magnrifique, brillante, étincelante.

Le nez est complexe, racé, élégant. On navigue entre un coté lacté, la noisette grillé, le pain grillé, le miel, les agrumes, les fleurs. C'est follement complexe et le vin change avec l'aeration.

La bouche est dense, ample et tapissante. La bouche est follement élégante. Ca reste tendu et frais. C'est tellement complexe que j'ai du mal a y mettre des mots dessus. Tout ce que je peux dire c'est que c'et très long en bouche sur la noisette.

C'est the quille des fetes de fin d'année. La grande classe bourguignone !!

TOM

LE BLOG DE MON CLUB
19 Mar 2013 11:22 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14159
  • Remerciements reçus 11
A l'invitation de Bernard Repolt, je me rends au siège de la maison Remoissenet à Beaune. Cette maison familiale de négoce appartient depuis quelques années à un richissime américain. Le siège est composé d'un entrelacs de parties d'immeubles ou d'immeubles en centre ville, avec une décoration d'inspiration médiévale qui date un peu mais crée une atmosphère sympathique.

Nous nous rendons dans les chais construits en 1950, d'une architecture très pertinente, pour déguster de fûts quelques 2012 et 2011. C'est la première fois que je goûte des 2012 et je suis étonné de l'extrême accessibilité des vins rouges. Ils sont bons et peuvent se boire avec plaisir, alors qu'ils n'ont pas encore six mois. Il y a tellement de petites cuvées que l'on pourrait s'y perdre. Le Charmes-Chambertin Remoissenet 2012 est un vin d'un charme immense - il porte bien son nom - plus agréable à boire que le Chambertin Clos de Bèze Remoissenet 2012 plus riche mais qui mettra plus de temps à se révéler.

Le Montrachet Remoissenet 2011 est absolument superbe alors que les blancs de 2012 sont vraiment trop jeunes pour être appréciés.

Bernard ouvre deux vins de 2010 qui sont en bouteilles, le Meursault-Poruzots 1er cru 2010 et le Beaune Toussaints 1er cru 2010. Ils sont dans une période intermédiaire qui ne les met pas assez en valeur.

Nous revenons au siège pour aller prélever dans l'opulente cave des vins anciens deux bouteilles pour le déjeuner. Je vois quelques piles sympathiques mais je sens qu'on ne peut pas y toucher. Quand il me dit que généralement il ne boit pas au déjeuner, j'ai un regret, car j'ai prévu une surprise. Peu importe, l'ambiance est amicale et nous partons au restaurant hôtel Ermitage de Corton à Chorey-lès-Beaune avec deux flacons de rouge, un Gevrey-Chambertin Clos Saint-Jacques Remoissenet 1969 et un vin mystère.

Nous sommes accueillis par Nicolas Chambon, propriétaire des lieux et amateur de vins anciens. M'excusant pour une pause technique je vois à mon retour que le 1969 a été ouvert par une serveuse qui a fait tomber des miettes de bouchon dans le liquide. Montrant mes biscotos, je veux prendre en main l'ouverture du vin mystère et Bernard me dit : "vous n'échapperez pas à laisser des miettes dans le vin, car jamais je n'ai réussi à l'éviter pour ce vin". Audouze est fier et fanfaron : "rien ne tombera dans le liquide". Bernard est tenace : "ça m'étonnerait". Devant Bernard, Nicolas Chambon et son équipe, j'ouvre la bouteille. Dix fois Bernard examine la bouteille pour essayer de trouver une miette qui aurait échappé mais il n'en trouve pas.

Le Gevrey-Chambertin Clos Saint-Jacques Remoissenet 1969 est un vin lourd, à l'alcool fort, et qui s'est un peu torréfié comme lors d'un passage dans une cave chaude. Le vin mystère a une belle couleur et fait plus jeune, même si l'on sent qu'il est plus vieux. Il est d'une belle tenue et s'il a un peu d'alcool, sa trame et son grain sont plaisants. Je me trompe d'une décennie. C'est un Volnay Premier Cru Remoissenet 1967. C'est une très plaisante surprise. Sur de délicieux escargots de Bourgogne, le 1969 fait belle figure. Sur une joue de bœuf fort plaisante, le 1967 est à son aise, mais au fil du temps, le 1969 s'améliore considérablement pour trouver un équilibre sans défaut qu'il n'avait pas, alors que le 1967 commence à faire sa sieste.

Bernard avait prévu de recevoir des américains juste après le déjeuner aussi la question d'ouvrir mon vin ne se pose même pas. Je le confie à Bernard pour une prochaine rencontre. C'est un Château Doisy Barsac Dubourdieu 1921 à l'ambre foncé magnifique, au niveau dans le goulot alors qu'il s'agit d'un bouchage d'origine.

Souvent, les peintres en bâtiment qui ont obtenu un chantier posent leur pot de peinture pour montrer qu'ils sont là, mais vaquent à leurs autres chantiers en retard. Mon Doisy 1921 est posé dans les belles caves de Remoissenet comme l'hameçon pour de belles pioches futures, à partager avec ce chaleureux vigneron.


Cordialement,
François Audouze
19 Mar 2013 22:40 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 502
  • Remerciements reçus 1

Réponse de bouetthomaspharma sur le sujet Re: Remoissenet Père et fils - Bienvenues batard montrachet 1996

J'ai goûté ce Bienvenues Batard Montrachet 1996 de la maison Remoissenet pour mon anniversaire.

La robe est dorée, brillante et laisse de belles larmes sur le verre.

Le nez est complexe. On est sur le pain grillé, un coté champignon, le miel, les agrumes. Ca reste relativement frais et expressif.

La bouche est moins dense que le Montrachet 2000 bu récemment mais reste de bonne tenue. On a plus de vivacité et de fraicheur en bouche. On retrouve les agrumes et les fruits à coques. La finale fini sur de légères touches salines du plus belle effet.

TOM

LE BLOG DE MON CLUB
24 Mar 2013 14:06 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 325

Réponse de ols sur le sujet Re: Remoissenet/Thénard

D après les 2 ou 3 renseignements que je possède
jusqu a une période assez récente le domaine vendait une partie de ses crus sous l étiquette Remoissenet sauf au USA vendu uniquement sous cette seule étiquette
en ce qui concerne le Montrachet , il me semble, une année sur deux était tantôt pour l un tantôt pour l autre
ou la récolte était partagée entre les deux domaines a part égale pour chaque millésimes
il y a une "cabriole" de genre là, en tout cas en ce qui concerne ce cru !
c est un accord très ancien entre les deux propriétés
il me semble que cela a changé en 2005 lors du rachat de Remoissenet par un groupe Americain
Donc le domaine Baron Thénard possède a ce jour la deuxième plus grosse parcelle de Montrachet derrière Marquis de Laguiche(Drouhin)
une petite pépite d or en somme
Je crois savoir, aussi que le domaine vend un peu de son raisin a diverse maison qui ne possède pas de vignes en Montrachet, comme Etienne Sauzet par exemple !
Il serait judicieux d ouvrir un forum uniquement dédié au domaine Thénard, qui vinifie des vins sur des climats de premier ordre
comme Gr Echezeaux et Corton clos du Roi, Pernand îlles des Vergelesses, et pour ses principaux sur Givry et aussi Chassagne !
le dernier tarif que j ai en ma possession, le Montrachet 2009 était vendu a ....160€ la bouteille
ce qui en fait avec Ramonet le GC_M le moins cher du marché départ cave
13 Jan 2014 12:10 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 562
  • Remerciements reçus 12

Réponse de Post-It sur le sujet Re: Remoissenet Givry blanc 2012

Remoissenet Père et Fils Givry blanc 2012

Robe or pâle aux reflets blanc-verdâtre.
Nez de fruits jaunes, fleurs, poivre blanc. Mais malheureusement très vite débordé par un note alcooleuse rebutante.
En bouche, les arômes sont puissants, avec un alcool dominateur...quelques notes d'ananas, de pêche blanche, de fleurs blanches. Note grillée et finale beurrée intéressante malgré un côté asséchant voir rapeux.
Longueur correcte.

Un vin qui manque d'équilibre mais que des années de garde pourront bonifier et affiner "un peu".

Pas mon coup de coeur, curieux de goûter un vin de 7-8 ans pour voir.

Alex.
03 Mar 2014 09:45 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 388
  • Remerciements reçus 55

Réponse de Modeste 1er sur le sujet CR: Remoissenet - Clos de Vougeot 1989

Bouteille bue en avril 2016

je ne savais pas trop quoi attendre de cette bouteille remportée sur EBAY (59 Euros), et bien cela a été plutôt une réussite.
Au nez c'est un beau panier de cerises bien mures. La bouche est d'une grande suavité. L'équilibre est très beau entre un fruit encore vigoureux, des tanins parfaitement fondus, et une acidité qui amène de la tension.
La complexité n'est pas folle mais la matière riche me laisse penser que le vin est loin d'être en fin de vie, même si le plateau de maturité est clairement atteint.
A noter une pointe "sucrailleuse" assez discrète qui apportait une petite touche de gourmandise dans une finale longue.

L'accord avec les ris de veau était plus que correcte.

Geoffroy
03 Jui 2016 15:03 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9382
  • Remerciements reçus 17458

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet CR: Corton Renardes – Domaine Remoissenet – 2009

Corton Renardes – Domaine Remoissenet – 2009

Bouteille bue lors d'une dégustation relatée ICI .

La robe est assez claire et présente de beaux reflets tuilés d’évolution.
Très intense, sur des arômes étonnants de pierre à fusil, voire soufrés, le nez possède heureusement aussi un beau fond su la cerise, des notes de gibier et de poivre.
Toute en élégance, portée par une acidité incroyable pour le millésime, la bouche s’étire longuement jusqu’à une finale à la fine amertume.
On n’a beau pas être un pdf, on n’en apprécie pas moins ce genre de vin : Très Bien (+)
Sans compter qu’il s’est superbement accordé à un filet mignon de porc mariné aux épices (un autre délice !).

Jean-Loup
02 Juil 2016 09:40 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 388
  • Remerciements reçus 55

Réponse de Modeste 1er sur le sujet Remoissenet - Chambolle Musigny 1985

Deuxième bouteille âgée de cette maison, et deuxième belle surprise.

Je n'attendais pas grand chose de ce village, mais il faut avouer qu'il s'est admirablement comporté, et a tenu sans problème sur 4/5 jours (bouchon vide-air). Le bouchon est impeccable et sort d'une pièce, malgré un chapeau un peu moisi.
La robe est assez évoluée, le nez et la bouche sont sur les notes prévues, mais aucun signe de poussière ou d'évolution excessive. Certes il y a moins de fond et de densité que sur La Chapelle de la même année dégustée quelques jours plus tôt, mais c'est plus qu'en phase avec le niveau d'appellation. J'aimerais avoir quelques années d'expérience supplémentaire pour décortiquer un peu mieux le corps de ce genre de bouteille, et pénétrer ce terroir qu'on dit ressortir avec l'âge. Pour le moment, j'ai plutôt l'impression d'une certaine uniformité dans les arômes et les saveurs développées par les vieilles quilles. Bordeaux, Bourgogne, Rhône... une fois entrés en phase tertiaire, je trouve qu'ils ont tendance à se confondre dans le même profil aromatique, et dans un équilibre assez similaire, alors que jeunes les typicités sont plus aisément décelables. Sans doute un manque de pratique... ou est ce que l'identité du terroir est plus subtile que l'identité de la vigne ?

Geoffroy
20 Déc 2016 18:22 #38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 312
  • Remerciements reçus 421

Réponse de Jeiss sur le sujet Remoissenet

Dégustation rapide des blancs au salon Mer et Vignes à Strasbourg.

CR: Remoissenet, Chablis, 2015

Nez iodé et citronné plutôt fin. La bouche m'a laissé perplexe : attaque fraîche et élégante pas forcément impressionnante mais très agréable. Puis un moment de vide, un creux, et je me dis "c'est quand même un peu juste pour un vin vendu 39€, qui plus est un Chablis générique". Mais avant que je passe à un autre vin, une superbe rétro ressurgit, très minérale (coquille d'huître chablis oblige), arôme type "cailloux mouillé", touche citronnée...
Assez perturbant et très difficile à noter. La superbe rétro répond au vide sidéral du milieu de bouche. A regoûter dans de meilleures conditions !

CR: Remoissenet, Givry, 2015

Nez opulent, très gras sur le beurre et la brioche, c'est "crémeux". Bouche plus grasse que le Chablis mais qui ne tombe pas dans la lourdeur pour autant, beau volume et aromatique à souhait. Style complètement différent mais très réussi.

Très bien +


CR: Remoissenet, Pernand-Vergelesses 1er cru "En Caradeux" (pas le millésime en tête)

Nez quasi-inexistant, juste quelques touches beurrées un peu similaires au Givry font leur apparition.
Par contre la bouche n'a aucun rapport : c'est puissant, tapissant, très aromatique et d'un très bel équilibre entre tension - gras - longueur. Il fait beaucoup penser à un beau cru de Chassagne.
Perturbant encore une fois mais c'est vraiment excellent si on fait une croix sur le nez.

Très bien + / Excellent -

Bilan : les vins possèdent des défauts certains (creux, nez mutique), mais sont tous dotés de qualités qui laissent une belle impression. Mes impressions globales sont très bonnes au regard de ces qualités, mais les vins ne conviendront pas à tout le monde.
13 Avr 2019 10:22 #39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5072
  • Remerciements reçus 325
CR: Domaine Thénard - Givry 1er cru Clos du Cellier aux Moines 2014
Il serait heureux que ce domaine possède sa propre rubrique, séparée de celle de Remoisnenet. :)

Robe rubis très claire au disque légèrement bruni
Très beau nez, avenant d’entrée, sur des arômes de grenade, de fraise des bois et de pétale de rose agrémenté d’une note de poivre vert.
La bouche se présente sur une structure une peu ferme en attaque, puis s’assagit rapidement pour laisser place a un jus d’une grande finesse doté d’une aromatique pulpeuse et fraiche. Les fruits rouges des bois composent la sapidité principalement.
Final délié porté par une belle fraicheur sur la cerise fraiche.
Très bon !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zimmy
11 Juil 2019 21:01 #40
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6977
  • Remerciements reçus 6147

Réponse de Frisette sur le sujet CR: Domaine Thénard, Grands Echézeaux, 2016

CR: Domaine Thénard, Grands Echézeaux, 2016

La robe est grenat à reflets rubis. Le nez est fin, vanillé/lacté. La bouche est plus gourmande, avec un fin fumé, de jolies notes florales. Néanmoins, elle se présente de demi-corps, très (trop?) fluide, sans grande matière. La longueur est relativement courte. Bref, j'étais sur un simple, très simple, trop simple...pinot village type Marsannay/Fixin. Une déception à la levée de l'aveugle. Clairement pas au niveau Grand Cru, malgré la jeunesse de cette bouteille. B+ (15,25/20)

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Olivier Mottard
18 Jui 2020 14:15 #41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9382
  • Remerciements reçus 17458

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet CR: Domaine Remoissenet Père & fils – Corton-Renardes – 2009

CR: Domaine Remoissenet Père & fils – Corton-Renardes – 2009

 

La robe est assez claire et parée de beaux reflets tuilés sur le pourtour.
Le nez s'intensifie très rapidement à l'aération et offre une aromatique toute sensuelle de petits fruits rouges, avec surtout de la cerise dominante et chatoyante, complexifiée par de superbes notes de rose fanée. C'est tellement bon que l'on a du mal à passer à la phase suivante...
La finesse de la bouche est remarquable : le jus joyeux déroule la superbe aromatique du nez, en prenant ses aises, avec une acidité maitrisée et juste un trait végétal pour la relancer. Les tanins soyeux et suaves sont de grande qualité et la finale persiste longuement sur une gourmandise extrême.
Très Bien ++ / Excellent

Quel magnifique Bourgogne ! Il est, je pense, à son apogée, alors que la bouteille bue il y a presque quatre ans était trop jeune...

Le mariage est tout aussi réussi (4 / 5) avec un filet mignon de porc au boursin et tomates provençales, un accord harmonieux sur l'élégance du plat et du vin.

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Alex, matlebat, Moriendi, Vaudésir, iceteayer, vivienladuche, Papé, Zimmy, LLDA
24 Avr 2021 18:57 #42
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1196
  • Remerciements reçus 2463
CR: Domaine Baron Thénard Montrachet 1990 - Montrachet Grand Cru
Robe cuivrée tirant sur le saumonné.
Nez légèrement beurré mêlant des notes d'orgeat, d'épices douces, de camphre et de chèvrefeuille.
La bouche est grasse et déroule une matière sphérique sans cesse changeante, totalement fondue, à la fois ample et souple, large et longue, plutôt ronde, sans acidité mordante.
Le gustatif est complexe, principalement sur les fruits jaunes agrémentés de saveurs tourbées et de champignon.
La longueur en bouche est impressionnante.
Le vin me semble à son acmé. Superbe !

 

David
LPV Vaucluse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, leteckel
14 Juil 2021 09:34 #43
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9382
  • Remerciements reçus 17458

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Domaine Baron Thénard Montrachet 1990 - Montrachet Grand Cru

Beau CR et belle bouteille pour un 1000ème message, David !

Jean-Loup 
14 Juil 2021 09:53 #44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1196
  • Remerciements reçus 2463

Beau CR et belle bouteille pour un 1000ème message, David !

Jean-Loup 
 

Ah oui ! Merci Jean-Loup

David
LPV Vaucluse
14 Juil 2021 11:39 #45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7
  • Remerciements reçus 29
CR: Remoissenet Père & Fils - Pernand-Vergelesses Premier Cru- Les Vergelesses - 2018

Une de mes premières rencontres avec le pinot noir bourguignon. 

La robe est brillante et couleur rubis intense. 

À l'ouverture ce sont les fruits rouges qui s'expriment immédiatement au nez, en bouche l'acidité est prégnante, renforcée par la fraîcheur en sortie de cave, la cerise domine. Je trouve le vin assez peu lisible, je ne m'y éternise pas. 

Deux heures d'aération plus tard.... Tout est en place !

Au nez c'est beaucoup plus complexe, un mélange de fruits rouges et noirs, je pense à la groseille, un fond boisé parfaitement fondu, c'est charmeur. 
La bouche est élégante, dans la continuité du nez. Beaucoup de finesse et de profondeur, une belle matière, un équilibre précis, et beaucoup de plaisir. La longueur est agréable, la finale est sur les fruits noirs mûrs et des arômes fumés, mais elle reste tendue, fraîche, et se prolonge sur des notes épicées.

Il y a bien un je ne sais quoi que je n'arrive pas à définir, mais tant pis, cela me plaît et m'invite à me resservir. Il me semble que cette bouteille aurait pu patienter quelques années pour s'exprimer encore davantage. 
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Garfield
12 Jui 2022 00:31 #46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1166
  • Remerciements reçus 6147
CR: Domaine Remoissenet Père & fils – Echezeaux – 2013

A l'aveugle pour moi, je note des arômes de cerise confite, d'épices, léger fumé, la bouche est vraiment de très belle facture, gros volume en restant parfaitement fondu, on sent que l'élevage est venu enrichir le vin sans pour autant percevoir de notes boisées, la longueur est à la hauteur d'un grand cru. A l'aveugle j'étais sur un premier ou grand cru du chambertin sur 17, à cause du côté gourmand du nez pour 17 et des notes fumées/tabac pour chambertin. Après un vin des mêmes millésime et appellation cette semaine (cf Roblot Marchand) d'un piètre niveau, me voila réconcilié avec 2013. 

Très bien + / Excellent

Charles
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Alex, matlebat, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, starbuck, leteckel, Vesale
25 Mar 2023 15:15 #47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 250
  • Remerciements reçus 1592
CR: Domaine Remoissenet Père & fils – Beaune Marconnets 1° cru – 2008

Bouteille achetée récemment aux enchères avec deux autres 2008. Présentation nickel en bouteille lourde dans le style de l'époque (ce n'est pas si vieux mais ce n'est plus dans l'air du temps aujourd'hui).

 

La bouteille a été juste ouverte 2 h avant. Le bouchon est impeccable, élastique, imprégné sur 1 mm.
La couleur est belle, rouge un peu tuilé, assez dense pour le contexte (Bourgogne année fraîche).
Le 1°nez se développe au fil de l'aération vers un mélange complexe mais assez subtil de fruits rouges (cerise), une impression florale légèrement végétale en haut du verre et plus concentrée en bas, avec un restant de boisé.
A l'agitation, les notes puissantes s'amplifient mais toujours à base de fruité végétal plutôt classe, légèrement grillé et corsé.
La bouche est très fondue avec une impression fraîche qui se développe un peu trop, atténuant les arômes, pour finir exacerbée par un restant de boisé un peu sec. C'est dommage que les arômes ne soient pas plus développés car l'ensemble est plutôt beau et classique. Le milieu de bouche est trop en retrait pour que ce soit remarquable. Les limites du millésime. 13.5° affichés pourtant.
En mangeant (poulet rôti/champignons), son fruité ressort un peu, de manière inattendue. C'est un accord pas compliqué mais qui fonctionne.
A J+2, pas de miracle : le nez est un peu plus épicé et viandé, la bouche est agréable au départ mais les arômes sont déclinants et l'astringence finale s'est renforcée. A boire en mangeant, donc. Très léger dépôt.
N'a rien à espérer de l'avenir mais fait encore le job, si on peut dire.

Patrice
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Loup Guerrin, Papé
05 Jui 2023 21:57 #48
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1240
  • Remerciements reçus 1940

Réponse de LPV sur le sujet CR: Remoissenet, Corton-Bressandes, 1964

Soirée 1964 par tomy63


CR: Remoissenet, Corton-Bressandes 1964



Un peu pareil pour celui-ci, on ne s'attend pas à un grand vin, des petits morceaux de bouchon sont tombés. Le premier nez est poussiéreux, mais avec l'aération il reprend vie, très humus, sous-bois, kirsch, pruneau, là aussi la bouche a gardé du volume, un peu de fraîcheur, le côté poussiéreux gêne un peu mais il y a de la longueur, la bouche est mieux que le nez, c'est intéressant aussi. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin
06 Jui 2024 15:40 #49
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux