Nous avons 1194 invités et 40 inscrits en ligne

Les chemins de traverse de Benoit H.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95688
  • Remerciements reçus 25968

Les chemins de traverse de Benoit H. a été créé par oliv

Les chemins de traverse de Benoit H. 



Le H, je commence à comprendre pourquoi on parle de drogue douce dans les milieux autorisés qui refusent de l'autoriser.
Car qu'il soit consommé avec modération à l'HN dans ces moments hautement normands où ça torpille du grand canon au rythme d'un orgue de moustachu ou en plus réduit comité comme hier chez le père Benoit H, ce qui est sûr, c'est que quand tu prends la route du retour, tu as le sourire détendu et le cœur assoupli.

Car le Benoit, c'est juste l'amateur comme je rêverais d'en être un.
Un Exocet, cet homme là ! Une tête chercheuse, un détecteur à raretés, un inventeur de bons plans.
Remballez vos influenceurs influençables qui s'instagramment en enfilant les évidences détectées par d'autres.
Ici, la vérité est dans le verre et issu d'un vrai palais qui a fait ses choix, sans chapelle, sans ego mais toujours avec des rapports qualité prix à me faire désespérer de ma cave quand je la regarde en rentrant.

Faut juste faire gaffe après des moments pareils à consommer du H.
En arrivant au péage de Buchelay, faut éviter de trop regarder d'un air niais de rastafari le douanier qui te dévisage.
Car quelque chose me dit qu'avec le sourire bleuté que je dois afficher, c'est un coup à finir au ballon pour délit d'initiés et consommation excessive de substances à bonheur.

Allez, en piste !





Stéphane Orieux, Muscadet Sèvre et Maine, Clos de la Coudraye, 2020



Robe jaune paille
Nez pur et gourmand, sur un crémeux floral, des notes céréalières très agréables. C'est précis et ouvert à la fois.
Bouche croquante, pas très intense mais bien équilibrée, sur un ensemble acide amer qui propose une belle trame franche.
Finale efficace, d'une grande lisibilité.
Je ne peux pas jouer mais au vu des couinements de plaisir de Fred et Vincent, l'accord avec les huitres normandes semblent idéal.
Très chouette.


Domaine des Bérioles, Trésaille, 2020

 

Robe jaune paille
Nez causant, compromis étonnant de notes finement vertes, sur le vétiver, la lime, un léger racinaire de curcuma mais aussi de belles notes fruitées qui nous évoqueront le viognier, sur l'abricot, presque la violette.
Bouche délicate, sur une jolie matière souple portée par une acidité structurante bien mobile sur le palais.
Finale simple et posée, bien étirée par une fine amertume.
C'est joli comme tout.


Clos de la Petite Gallée, Coteaux du Lyonnais, Les Moraines, 2020

 

Robe claire.
Nez pur, sur les fleurs blanches, le caillou, avec une droiture élégante sans une once d'austérité.
Et la bouche pleine, juteuse, très bien positionnée est à l'avenant.
Le vin est d'une lisibilité totale, sur un volume à l'équilibre juste dont la trame acide amère est impeccable.
L'aromatique toute en délicatesse florale participe au plaisir immédiat sur ce vin évident.
Une bouteille pétrie de qualités, un vin solution.
Bravo au domaine et à Benoit de découvrir de pareilles pépites !


Domaine Grosbot-Barbara, Saint-Pourçain, S.A.S. Prince Charles-Henri de Lobkowicz, 2021

 

Robe grisée clair.
Nez pierreux, floral, avec un léger végétal.
Bouche ferme, sur une acidité citrique et une amertume assez présente. L'ensemble est un peu raide et monotone aromatiquement.
Finale stricte, sur un pointu raide qui manque de confort.
Un vin à l'équilibre perfectible.


Le Pas Saint Martin, Saumur blanc, Jurassique, 2019

 

Robe jeune, grisonnante.
Nez floral, sur le citron jaune et une pointe finement beurrée.
Très jolie acidité tonique en attaque qui donne une sensation de droiture nerveuse et beaucoup de rythme en bouche.
La discrétion aromatique limite un peu le développement et le vin semble alors plus étriqué.
Finale citrique agréable mais manquant un peu de complexité.
Bien à très bien.


Clos Basté, Pacherenc du Vic-Bilh sec, 2020

 

Robe sur un jaune léger
Nez sur l'ananas, un léger vinaigre blanc, des notes de cire, de caoutchouc.
Bouche sur un léger perlant en attaque, dotée d'une acidité forte offrant équilibre agréable à la fois vif et plein.
Finale généreuse et tendue à la fois, avec une aromatique un peu plus évoluée que son âge.
Bien+


Domaine Le Roc, Vin de France, Le Bouysselet, 2019

 

Robe bouton d’or
Nez légèrement évolué, étonnant comprise de notes beurrées et de minéralité, sur la coquille d'huître, la pierre chaude.
Bouche riche, sur une attaque à la matière grasse, avec une sensation d'épaisse et une amertume forte qui participe à la structure du vin.
L'ensemble et riche et tapissant, un peu lent à mon goût.
La finale est en revanche d'une grande persistance.
Un vin surprenant, un peu large à mon goût mais cohérent.


Domaine Denis et Didier Berthollier, Vin de Savoie, Sel de Marius, 2020

 

Robe rubis foncé.
Très joli nez, sur un fruit coquant compromis de notes fruitées (framboise) et poivrées.
Bouche légère, un peu trop à mon goût; avec un petit creux et un amertume coupable qui cassent l’équilibre.
L'ensemble joue sur des qualités aromatiques certaines plus que de structure.
A revoir en été sur des viandes grillées.


Cave Verdier-Logel, Côtes du Forez, Poycelan, 2020

 

Robe grenat franc.
Nez agréable, ouvert et causant, sur le coulis de mûre enroulé dans un très joli végétal poivré.
Bouche croquante, très aromatique, avec cette fois une légèreté guillerette et souple mais sans creux ni acreté.
L'évidence de soif est toute en facilité.
Seule la finale un peu courte est un petit peu serrée peut-être.
Très joli !


La Petite Gallée, Vin de France, Syrah, 2020

 

Robe profonde, presque bleutée
Nez avec de la réduction mais aussi un peu fruit franc, sur l'olive noire et les fruits rouges. Aucun doute, c'est une syrah !
Bouche tendue, pointue, sur une belle expression aromatique très syrah.
Finale un peu tapageuse, brouillonne et presque vive, sur des tanins encore à fondre.
A attendre encore ou à carafer généreusement.
Bien+



Domaine des Sables Verts, Saumur-Champigny, Les Poyeux, 2019



Robe grenat.
Nez élégant, précis, sur le coulis de fruits noirs, la ronce, un ensemble mentholé du plus bel effet.
Bouche déliée, d'une grande précision aromatique, au point d’équilibre impeccable entre une matière douce et une acidité bien mûre.
L'équilibre est frais, croquant et le charme aromatique vraiment délicieux.
Finale d’une grande fraîcheur, sur de beaux tanins, à la fois classieux et immédiatement accessible.
Très beau vin !

Le Vinvin qui partage ma réticence légendaire pour les fourberies issues de Cabernet ligérien est aux anges !
Adnane, Legui, ce vin est un truc à faire son coming out en rouge de Loire !



Domaine Chaume-Arnaud, Vinsorbes, 2018

 

Robe pourpre.
Nez discret, un peu réduit, sur des notes résineux et de minces fruits noirs.
Belle bouche pleine, avec de la richesse, une petite sucrosité sur les fruits à l’eau de vie bien sous-tendue par une acidité agréable et de beaux tanins.
Le vin présente une belle générosité, avec un charme aromatique certain.
Finale avec des tanins encore présents et une charge alcoolique un peu vaporeuse qui chahute mes fragilités.
Un peu riche pour moi mais très bien fait.


Comm. G. B. Burlotto, Barolo, 2008



Robe tuilée rouille avec une certaine profondeur à coeur.
Nez délicat, épicé, sur les fruits rouges séchés, le pot pourri.
Très belle bouche en élégance, pleine de fond par un moelleux de corps et pourtant sans aucune lourdeur sur le palais.
L'aromatique sur les fruits rouges réglissés est également très agréable.
Finale totalement fondue, élégante et délicate.
Très bien pour un vin parfaitement à point.


Domaine du Cros, Marcillac, Les Rougiers, 2016

 

Robe grenat sans réelle évolution.
Nez discret, sur une légère réduction qui n'écrase pas les fruits noirs.
Bouche fluide, un peu linéaire, sur une trame acide agréable mais qui manque de présence à coeur pour prendre une réelle envolée.
La pointe tannique amère sur la finale crée une sensation d'austérité.
Bien.


Mas Karolina, Maury, 2006



Robe acajou.
Nez un peu poussiéreux, sur de fines notes de noix, de figue, de pruneau.
Bouche très bien équilibrée, juteuse et mobile, sur une belle acidité qui lance une sucrosité bien intégrée qui sonne très juste.
Dommage que l'aromatisé soit toujours un peu terne, sur des notes poussiéreuses et un fruit éteint qui manque de peps.
Car les qualités d’équilibre et de buvabilité du vin sont évidentes.
Une bouteille en dedans peut-être.
A revoir quand quelque chose me dit qu'il y a moyen que ce soit top !


Les Vignerons Catalans, Rivesaltes Ambré Hors d'Âge, 1974

 

Robe ambrée saumonée
Nez pâtissier, sur le praliné, le beurre, des notes d'oranges confites.
Bouche un peu fatiguée, trop légère pour répondre à la tarte au chocolat, sur une trame acide dominante et une sucrosité quasiment perdue.
Finale un peu décharnée, sur des notes de cognac et peu d'allonge sinon l'alcool.
Je n'ai pas aimé.




Ah n'di djiou, moi qui ai la tête dans le noir du tunnel depuis un temps qui me semble infini maintenant, qu'est ce que ça fait du bien une parenthèse pareille !
Benoit est fidèle à sa légende ! Je vous dis pas comme on a ramé face à sa sélection à l'aveugle !
Mais pour la première fois de ma vie, je vois un LPVien prendre son téléphone au milieu d'une dégustation pour appeler un domaine et réserver un vin !

Benoit, les copains, un giga merci pour ce moment magnifique.
La parenthèse des grands moments à l'HN, c'est que du bonheur !
Vivement la prochaine.

Grosses bises à tous, comme aux absents du jour,
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Gildas, Ben, Dom, Super-Pingouin, legui, mgtusi, enzo daviolo, denaire, sideway, peterka, podyak, bulgalsa, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TIMO, Vaudésir, hannibal, MathiasB, fredhamster, Papé, Agnès C, Zimmy, Frisette, Med, GAET, IH1456, starbuck, leteckel, jd-krasaki, the_ej, KosTa74, Garfield, Chaccz, choubi38
14 Mai 2023 12:14 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2841
  • Remerciements reçus 4103

Réponse de denaire sur le sujet Les chemins de traverse de Benoit H.

Merci oliv pour le superbe CR et bravo à Benoît pour la sélection diablement éclectique ! La plupart des vins avaient l'air de bien se présenter. Les descriptions du tressallier et du Saumur-Champigny font sacrément envie.

Heureux également de lire un CR sur ce bouysselet. Cette cuvée m'avait bien plu, sur le millésime 2020 . J'avoue une petite fascination pour ce cépage que j'ai découvert il y a peu, tant il est atypique, avec en effet une richesse et une amertume élevées en bouche (d'où le fait qu'il m'ait un peu rappelé certains Savennières).

Dernière petite remarque enfin sur le Vinsobres de Chaume-Arnaud, j'avais fait il y a quelques années un large tour de l'appellation à l'occasion de vacances là-bas (hors ce genre de circonstances et toute méchanceté bue (sic), je ne vois d'ailleurs pas de bonne raison de boire autant de Vinsobres ), et le domaine Chaume-Arnaud était à l'époque (il y a 3 ou 4 ans) celui qui était le mieux ressorti. 

Mathieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Zimmy
17 Mai 2023 00:45 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95688
  • Remerciements reçus 25968

Réponse de oliv sur le sujet Les chemins de traverse de Benoit H.

Les chemins de traverse de Benoit H.E

Édition 2024

 


Domaine Haute Févrie, Muscadet Sèvre et Maine sur Lies, Pont Caffino, 2023



Robe très claire.
Nez florale, sur un petit végétal vétiver mais aussi des notes de levure boulanger et quelque chose de vernis qui me dérange un peu.
Bouche souple, d'une structure honnête au point de maturité agréable, sur des goûts de citron vert et de mie de pain.
Finale un peu simple sur de petits petits amers.
Bien.


Champagne Jacques Sélosse, 1er cru Mareuil sur Ay Extra Brut, Sous le Mont
Dégorgement janvier 2015



Robe très vieil or.
Nez évolué, sur le miel, la noix, la cire.
Bouche d'une grande trame acide à la bulle encore bien présente, sur une tenue vineuse et une amertume assez présente
Mais l'ensemble reste flou, sur une aromatique trop évoluée à mon goût par ces notes de noix, de poussière.
Finale ferme et un peu inconfortable.
Une bouteille trop évoluée à mon goût.


Domaine de Brin, Gaillac blanc, Pierres Blanches, 2022



Robe jaune paille.
Nez généreux, ouvert, compromis agréable de senteurs de poire et de fleurs blanches.
Bouche avec de la richesse, sur une sucrosité et des sensations d’épaisseur qui manquant d'allant et de tonus pour relancer l'ensemble.
Dommage car les goûts sont en phase avec le nez, c'est à dire tout en gourmandise.
Finale courte et un peu molle.
A boire pour lui-même en apéritif.


Bonnigal-Bodet Vignerons, Touraine-Amboise, Clos de Beauce, 2022



Robe jaune paille.
Nez élégant, chablisien, sur le citron et un ensemble floral minéral du plus belle effet.
Bouche à l'attaque d'un parfait équilibre, sur une trame parfaitement réussie aux jolis goûts francs avec à la fois du volume et de la tension.
Finale d’une vraie présence, avec buvabilité et longueur.
Très joli vin !


Domaine Frantz Chagnoleau, Mâcon-Villages, Clos Saint Pancrace, 2020



Robe jaune paille.
Nez serré, sur un petit pétard, un joli côté cailloux chaud coquillé mâtiné d'une pointe de guimauve.
Bouche tendue, droite et aux amers un peu insistants pour moi, pas pour les copains.
Finale efficace, avec une petite sensation de fermeté peut-être mais un équilibre qui sait rester agréable par sa tension.
Bien+


Clos Constantin, Languedoc, Strate, 2021



Robe jaune paille.
Nez sur une petite réduction flatulente, des notes crémeuses et de fleurs blanches
Bouche à la fois riche et ferme, sur un équilibre raté, avec un mordant et des amers inélégants à mon goût.
Finale inconfortable qui ne me plait pas du tout.


Domaine des Sables Verts, Saumur blanc, Les Rouères, 2020



Robe jaune très clair.
Nez citronné et floral, pur et délicat, avec un petit côté serré
Bouche un peu brouillonne, sur un acidité vive en attaque un peu dissociée d’un corps au volume respectable.
L'ensemble est frais mais manque d'harmonie en l'état, avec un côté un peu austère et intellectuel.
A suivre avec intérêt.


Domaine de Mouscaillo, Limoux, 2019



Robe jaune paille.
Nez écoeurant, écrasé de caramel au lait, du vrai jus de toffee.
Bouche fluide et amère, marquée d’une amertume rébarbative, avec toujours ces notes caramélisées.
Là, j'avoue, je peux pas !


Domaine de la Madone, Côtes du Forez, Dacite, 2022



Robe pourpre très soutenue.
Nez terriblement réducteur, sur des notes d'égouts qui masque des senteurs de fruits noirs et de petite notes résineuses
Bouche un peu raide, sur une acidité et des tanins fermes mais avec une vraie trame et tenure.
Les goûts étant nettement plus agréables que le nez redoutable, l'ensemble gagne en présence et en équilibre à table sur les charcuteries.
Finale un peu raide quand même.
A suivre.


Le Caveau Bugiste, Bugey Manicle, Cuvée des Rocailles, 2018



Robe délicate, sur un grenat légèrement brique.
Joli nez minotant, floral pivoine enroulé dans un léger boisé brûlé. Très chouette.
Bouche qui ne tient pas les promesses du nez, agréable aromatique mais manquant de chair et de concentration, avec un coeur un peu fluide et décharné.
Finale marquée par des amers inélégants.
Dommage ce rendez-vous raté entre le nez et la bouche.


Domaine Elodie Balme, Rasteau rouge, 2018



Robe violacée.
Très beau nez riche mais précis, sur les fruits rouges confits, des notes d'eau de rose, une pointe chaleureuse.
Bouche riche, au beau volume plein et aux goûts fruités très agréables, sur des beaux tannins francs.
Finale un peu capiteuse pour mes fragilités mais pétrie de qualités.
Très bien.


Domaine Le Roc, Fronton, Le Haut du Bois, 2019



Robe grenat.
Nez élégant, sur un bel ensemble poivrée, réglisse, avec quelque chose de caoutchouteux.
Bouche fluide et nerveuse, sur de jolis goûts fruits rouges réglissés mais qui manquant de tenue et de cohérence
L'alcool qui dévore la finale ajoute un déséquilibre certaine.
Dommage car les qualités aromatiques sont là.


Domaine de Cabrol, Cabardès, La Dérive, 2016



Robe profonde, presque opaque.
Nez plein, très élégant, sur la gelée de fruits noirs, le café, le malt.
Bouche riche, avec de l’ampleur, un côté vif par une acidité haute accentuée par de petits tanins saillants.
L'ensemble est plein de jeunesse, très bien structuré, plein de qualités.
Finale corsé avec encore du potentiel et qui aura tenue sur deux jours.
Très bien.


Domaine de Cabrol, Cabardès, Vent d'Est, 2010



Robe pourpre.
Nez causant et agréable, sur l'olive verte et noire, la gelée de fruits noirs, de belles senteurs épicées et résineuses, avec un bouquet d'évolution sur le bouillon de boeuf.
Bouche pleine et ample mais parfaitement équilibrée, avec encore de la réserve de puissance, sur de petits tanins qui vivifient une finale un peu capiteuse.
Belle finale confortable et facile à la fois.
Très joli vin !


Domaine Thierry Navarre, Saint-Chinian, Cuvée Olivier, 2006



Robe sur une évolution brique certaine.
Nez sur les fruits rouges séchés avec une pointe d'encre de Chine
Bouche ferme, aux tanins un peu secs et rustique et à l'alcool dominant.
Finale rude et chaude.
Je n'ai pas aimé du tout.


Domaine Florian Robin, Coteaux du Giennois, Champ Gibault, 2022



Robe très claire.
Nez ultra floral, généreux, sur des notes de poire, de guimauve, avec presque l'opulence d'un viognier.
Bouche un peu linéaire, sympa aromatiquement mais simple, avec un petit déficit de concentration.
Finale simple qui ne dépasse pas sa franchise aromatique.
Bien.


Domaine Antoine van Remoortere, Menetou Salon, 2022



Robe à peine teintée.
Nez précis très sympa, sur le vétiver, des notes citronnées et d'aubépine.
Jolie bouche avec du nerf, sur une trame élancée agréable avec le coeur qui manquait au Coteaux du Giennois pour gagner en allonge.
Finale franche et fraîche, avec un croquant de fruit agréable.
Très chouette sur les chèvres.


Clos Uroulat, Jurançon, 2010



Robe dorée.
Nez évolué, sur des notes caramel, de caoutchouc, avec un fruit sur l'ananas séché en train de d’éteindre.
Bouche qui confirme que ce vin est en phase descendante, offrant une trame fraîche avec une amertume agréable mais qui affiche aussi un petit déficit de gourmandise par manque de corps.
Finale courte où l'acidité domine.
Bien mais à boire.


Château l'Enclos des Rozes, Gaillac Vendanges Tardives, 2013



Robe dorée.
Nez agréable compromis d'une petite volatile, de senteurs de pamplemousse confit et de notes pierreuses et finement fumées sympas.
Belle bouche racée, avec une belle richesse liquoreuse et des notes muscatées très élégantes.
Terminée le lendemain, le vin m'a semblé plus dominé par sa sucrosité, avec un petit manque d'allant.
Bien à très bien.





Benoit a même prévu le véhicule adapté pour rapatrier le Gildas chez lui en toute sécurité !

Un énorme merci à Benoit pour sa générosité.
Mais plus encore et toujours pour savoir sélectionner des bouteilles qui ouvrent des pistes de découvertes et des horizons nouveaux.
Dans un monde du vin de plus en plus souvent en représentation où le moindre ioutubé se croit influent, la vérité d'un palais sûr et discret, ça rassure !

Bises à tous,
Et à très vite, verre en main et sourire aux lèvres,
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zapata, Olivier Mottard, Gildas, Jean-Paul B., Eric B, sideway, peterka, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Cédric42120, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, Kiravi, Garfield, choubi38, Ilroulegalet, Allobroge
26 Mai 2024 21:19 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck