Nous avons 1948 invités et 43 inscrits en ligne

LPV Coteaux de Paris : direction le Sud Ouest

  • mconstant
  • Portrait de mconstant Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 443
  • Remerciements reçus 2278

LPV Coteaux de Paris : direction le Sud Ouest a été créé par mconstant

LPV Coteaux de Paris : direction le Sud Ouest


Rendez-vous fut pris avec le groupe des Côteaux pour découvrir la région du Sud Ouest. Avec ces températures parisiennes caniculaires (ndlr : la soirée s'est tenu le 22 juin), le défi était osé mais il a parfaitement été relevé. 
7 personnes prévues au départ, plus que 4 avec les différentes déflexions de dernière minute... Mais c'était sans compter la générosité des survivants qui fait que nous n'avons pas varié en nombre de bouteilles par rapport au nombre prévu (10). 
Étant l'ordonnanceur, ces bouteilles ne seront pas dégustées à l'aveugle pour ma part. Je suis par ailleurs conscient que nous n'avons effleuré le sud ouest aussi bien en blanc qu'en rouge en termes de domaines, d'appellation et même de style avec l'absence de la nouvelle génération. Cela ne sera qu'une autre occasion de refaire ce thème ! 

Allons-y sur cette thématique sud-ouest classique. 

Vin 1 : Domaine Tirecul La Gravière, Blanc de Blancs, Brut Nature, NM
Le nez est plus que discret avec un mélange brioché et du bonbon tutti fruti. C'est simple. 
La bouche est elle aussi simple, sur le citron frais et une légère amertume en finale. La longueur est assez faible (quelques secondes évanescentes). 
Un vin simple, dans le thème pour les bulles et se faire la bouche mais rien de transcendant. 

Vin 2 : Lionel Osmin, Jurançon Sec, Cami Salié, 2020
Le nez présente les caractéristiques typiques du petit et grand Manseng du Jurançon avec un mélange de fruits exotiques (mangue, fruits de la passion), des légères notes d'artichaut et d'asperges. L'ensemble est sympa, classique. 
Le vin étant servi légèrement chaud, la bouche en pâtit avec une attaque légèrement pataude sur les fruits exotiques. En faisant abstraction de la température de service qui le dessert, on sent un vin équilibré sur les fruits exotiques avec en milieu de bouche une acidité qui permet de tenir le tout. La longueur est moyenne d'une dizaine de secondes. 
Un vin qui m'a plutôt plu, assez classique pour un Jurançon jeune et une parfaite introduction aux deux vins suivants. 

Vin 3 : Domaine Cauhapé, Jurançon Sec, La Canopée, 2015 
Le nez présente un léger fruit exotique assez typique, de l'ananas mais aussi des arômes de cire, du miel de fleurs, un léger bois noble et même un très léger début de truffe. L'ensemble donne un joli vin, parfaitement en place. 
La bouche est elle aussi très bien faite avec une attaque assez large sur un mélange de cire et de champignons. Le milieu de bouche permet à l'acidité de prendre la place, laissant ensuite une finale tonique sur les fruits exotiques et l'ananas. La longueur est bonne et on sent même une légère amertume poindre après les fruits exotiques. Très belle longueur. 
Un vin très sympa, plutôt classique et sapide cueilli pour mon goût à parfaite maturité. 

Vin 4 : Domaine Camin Larredya, Jurançon Sec, La Virada, 2015
Le nez me charme directement avec une complexité sur les fruits exotiques (la mangue au premier plan), la peau d'orange confite, un léger ananas. C'est très très complexe, certain sentent une touche de volatile qui n'est pas présente pour moi. Je trouve en tout cas ce nez superbe. 
La bouche présente une attaque toute en rondeur sur des arômes exotiques relancé par une acidité qui donne du peps à l'ensemble. La finale est magistrale sur ces arômes de peau d'orange confite et une très belle longueur (20+ secondes). 
Un très beau vin, je suis personnellement fan et le vin blanc de la soirée pour mon goût. 

Vin 5 : Château Montus, Pacherenc du Vic Bilh Sec, 2014 
Le nez est d'entrée dominé par un élevage appuyé et pas encore intégré. En faisant fi de ce boisé qui me dérange, on peut percevoir du citron confit et un léger ananas. L'aération lui fera du bien avec un côté citron frais et mie de pain qui arrive. 
La bouche est elle aussi dominée par l'élevage qui donne à l'ensemble un côté engoncé sur le citron confit et l'ananas. L'ensemble est riche, gras et la finale en toute fin de bouche donne une acidité bienvenue. La longueur est bonne. 
Au final, un élevage trop démonstratif pour me convaincre. Ayant récupéré le vin, le lendemain l'ensemble est bien mieux intégré et on a affaire à un beau vin gras, long, équilibré. Ceux qui ont une bouteille, je vous conseille d'attendre ou de bien aérer (24/36h). 

Vin 6 : Domaine Sarabelle, Gaillac, In Vinum, 2007 
Le nez est joli et évolué sur un mélange de jus de mûre, un léger champignon, de la fraise écrasée, un côté vieux bois qui pourrait amener vers Bordeaux (les clichés, je sais). Je trouve ça très joli, assez mature. 
La bouche est souple avec une attaque sur l'acidité (presque dominante). Heureusement, cette acidité se fond pour laisser place à un fruit rouge assez pur. La finale est sur le champignon, indiquant un certain âge à ce vin et des légers tannins très fins conclut la dégustation. La longueur est moyenne. 
Un vin simple, à maturité (voire légère pente descendante) tout en conservant une certaine délicatesse qui n'est pas pour me déplaire. 

Vin 7 : Clos Triguedina, Cahors, Probus, 2015
Étant l'ordonnanceur, j'avais une grande peur avant de déguster ce vin, m'attendant à un cahors costaud et puissant avec des tannins imposants. 
Le nez est porté sur les fruits noirs, cordé avec le fruit qui ressort majoritairement. Avec l'aération, un petit côté cuir arrive. C'est encore jeune mais déjà assez ouvert. 
La bouche présente une attaque tout en vivacité sur les fruits noirs. L'amertume arrive en milieu de bouche et l'ensemble présente une certaine gourmandise. Les tannins sont présents en finale mais on a une belle longueur générale et une finale épicée. C'est assez joli et déjà presque prêt à boire. 
Un beau vin que je ne pensais pas aussi accessible. 

Vin 8 : Clos Triguedina, Cahors, New Black Wine, 1998
Je trouve le nez sublime, intégré, assez proche du vin précédent avec des fruits noirs mais aussi quelques fruits rouges, un léger réglisse et cuir, du cassis en sirop qui se fait de plus en plus présent. C'est très beau, très fin et en même temps très jeune. Superbe complexité générale. 
La bouche est elle aussi superbe avec une attaque présentant une belle acidité, des fruits rouges et un mélange juteux sur le cassis et la groseille. La finale est élégante et trahit un peu l'âge du vin avec un léger champignon. Très très belle longueur qui revient sur le fruit. 
Un très beau vin, encore extrêmement jeune et présentant une vraie parenté avec le vin précédent. 

Vin 9 : Château Montus, Madiran, Prestige, 1999
Le nez est très joli, assez profond sur ce mélange de fruits noirs et de réglisse sur lequel s'adjoint un peu de bois, un côté poivré, lardé qui m'orienterais presque sur de la Syrah. Le cassis est aussi présent et l'ensemble est assez complexe et joli. 
La bouche est très épicée, sur le poivre. On a une matière encore très présente, presque costaud sur les fruits noirs. Les tannins restent aussi saillants et un élevage qui se sent un peu (astringence) en milieu de bouche. La finale s'étire sur des arômes mentholés. 
Un beau vin mais qui fait plus rustique et possède moins de finesse que les cahors précédents (si j'avais su que j'écrirai un jour ce type de phrases)

Vin 10 : Château Bouscassé, Pacherenc du Vic Bilh, Brumaire, 2012
Joli nez intégré sur un mélange de mangue et d'ananas. Pas de rôti mais plutôt un léger fumet. L'ensemble présente aussi des notes florales (fleurs blanches) et l'aération montre des arômes de vanille apparaître. 
La bouche présente une belle acidité en attaque, on sent une certaine douceur aussi, un bel équilibre sur des arômes exotiques et tourbés. La longueur est bonne avec une finale sur la vanille grillée. 
Un sucre qui m'a plu, parfaitement équilibré et avec une très belle gourmandise. 
 
La traditionnelle photo de famille
La soirée se termine et me fait dire que le Sud-Ouest a quand même du bon. Clairement, pour moi les vins de la soirée étaient la Virada en blanc et le New Black Wine en rouge. 

Bonne dégustation, 
Matthias
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, legui, Gibus, sideway, bertou, podyak, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, MathiasB, TristanBP, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, Med, GAET, starbuck, the_ej, KosTa74, Garfield, Ilroulegalet, SG75, Jean F, Allobroge
09 Juil 2023 11:17 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 531
  • Remerciements reçus 790

Réponse de MathiasB sur le sujet LPV Coteaux de Paris : direction le Sud Ouest

Bonjour,

A mon tour de donner mes impressions sur cette soirée Sud-Ouest, dernière de la première saison 2022-2023 de notre nouveau cercle LPV parisien.

On attaque par une bulle.

 
Vin 1 : Domaine Tirecul La Gravière, Blanc de Blancs Brut Nature NM
Au nez, le style semble plutôt fruité, avec une certaine finesse.
En bouche, la bulle se montre assez envahissante.
L'acidité se montre un peu trop agressive pour mon palais, d'autant qu'elle est accompagnée par une amertume qui ne me plait pas vraiment.
Le tout forme un vin assez massif.
Vous l'aurez compris, je ne suis pas convaincu par le vin.

Un premier blanc, malheureusement servi à une température inadaptée.

 
Vin 2 : Lionel Osmin & Cie, Jurançon sec Cami Salié 2020
Le nez est dans style assez riche, avec du fruit mûr, presque surmûri.
Bouche très nettement sur le fruit tropical, l'ananas est assez net, marqueur que j'associe habituellement aux vins de jurançon.
Beaucoup de fruit, une jolie acidité (là aussi marqueur de jurançon), qui aidera à compenser la température de service trop élevée (on doit plus être autour de 20°C que 10°C) et qui dessert malheureusement le vin.
A tester avec une température plus adaptée, le potentiel est là.
Bien (14,5/20)

Deux blancs servis par paire.

 
Vin 3 : Domaine Cauhapé, Jurançon sec La Canopée 2015
Un nez tout en fruit, où l'ananas nous fait déjà pointer la boussole vers le piémont pyrénéen.
La bouche confirme cette première impression, l'ananas ne fait aucun doute.
Le vin est gourmand, bien équilibré, avec une jolie fraicheur. L'acidité est prépondérante mais sans aucune agressivité, là aussi caractéristique de jurançon pour moi.
Un beau représentant de l'appellation, assez classique, mais on se régale.
Très Bien (16/20)

 
Vin 4 : Domaine Camin Larredya, Jurançon sec La Virada 2015
Un de mes apports. Ouvert 12h plus tôt.
Le nez montre plus de signes d'évolution que celui de son acolyte. On a du fruit, mais aussi une pointe de champignon ?
La bouche est plus massive, plus complexe également, le toucher de bouche semble plus intense.
On retrouve l'ananas, mais également des fruits confits (orange confite).
Belle longueur.
Sacrée bouteille, qui semble encore en avoir sous la pédale : je l'ai gouté jusqu' à J+10, le vin était encore en pleine forme !
Excellent - (17/20)

Le dernier blanc, servi seul.

 
Vin 5 : Château Montus, Pacherenc-du-Vic-Bilh sec 2014
Nez dominé par l'élevage sous bois, la noix de coco notamment.
En bouche également, tout du moins à la première gorgée, on ne perçoit quasiment que les notes liées à l'élevage.
Mais dès la deuxième gorgée, un peu de fruit revient, avec une jolie acidité pour tendre le vin.
Le vin reste pour moi très dur à lire, l'élevage n'est pas du tout intégré.
Grosse déception à la tombée de la chaussette, une précédente expérience sur cette cuvée m'avait bluffé (autre millésime mais je ne m'en souviens plus). Il va falloir patienter quelques années pour ce vin.
Bien + (15/20)

On passe aux rouges.

 
Vin 6 : Domaine Sarrabelle, Gaillac rouge In Vinum 2007
Nez plutôt évolué, notes de fumé.
Bouche assez fluide, avec une acidité volatile trop marquée pour moi.
L'équilibre du vin est perturbé par cette volatile, je ressens même un poil de verdeur.
Pas la fête pour ce premier rouge.

Deux rouges servis par paire.

 
Vin 7 : Clos Triguedina, Cahors rouge Probus 2015
Ah on change clairement de gamme !
Nez plutôt ouvert, sur le cuir, les notes de torréfaction.
La bouche est structurée, ses tanins donnent une belle mâche au vin.
Aromatique avec un beau fruit noir, un peu d'épices en finale.
Beau vin, dans un style plutôt costaud, mais ça reste digeste et accessible malgré tout.
Très Bien - (15.5/20)

 
Vin 8 : Clos Triguedina, Cahors rouge The New Black Wine 1998
Nez plus ouvert que son acolyte.
Bouche là encore bien structurée, les tanins semblent plus fondus que pour le vin précédent.
Le vin offre plus de complexité, on trouve du fruit noir, des épices, du chocolat.
Complexité aromatique et structure sont au-dessus pour ce vin.
A la tombée de la chaussette, on est tous sur le cul, jamais on n'aurait imaginé un tel écart d'âge entre les deux vins !
Très Bien + (16.5/20)

Dernier rouge de la soirée.

 
Vin 9 : Château Montus, Madiran Prestige 1999
Nez ouvert, avec du cuir, du fumé, et des fruits noirs.
Le vin semble assez mature si on regarde l'aromatique : fruit cuit, cuir, et ce que j'associe à la cave (sans que ce soit péjoratif, au contraire).
Mais les tanins, même s'ils donnent une jolie texture au vin, sont encore un peu accrocheurs, ce qui semble trahir une certaine jeunesse.
A la tombée de la chaussette, on voit que la jeunesse est toute relative ! Malgré son âge, le vin semble avoir encore besoin de plusieurs années pour que ses tanins se fondent.
Très Bien - (15.5/20)

Une petite douceur pour finir.

 
Vin 10 : Château Bouscassé, Pacherenc-du-Vic-Bilh Brumaire 2012
Un de mes apports. Ouvert 12h plus tôt.
Nez sur l'ananas, l'orange confite, pas de doute on reste sur du manseng.
La bouche est une très belle liqueur, mais la magie du petit manseng opère et offre une acidité qui rend le vin d'une fraîcheur assez redoutable
Fruit tropical (plus mangue qu'ananas en bouche ?), pâte d'amande, c'est mûr et d'une gourmandise remarquable.
Très Bien + (16.5/20)

Une bien belle soirée, avec un niveau globalement élevé, on s'est régalé !
Je partage l'avis positif de Matthias sur la Virada et The New Black Wine, j'ajouterais Brumaire pour faire le top 3 de la soirée (les sucres ont toute leur place sur les podiums )

Mathias
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, Gibus, sideway, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, Papé, sebus, Frisette, Garfield, Allobroge
16 Juil 2023 23:45 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1952
  • Remerciements reçus 1334

Réponse de rkrk sur le sujet LPV Coteaux de Paris : direction le Sud Ouest

Sans Petit Manseng et avec beaucoup d'élevage je comprends que le Montus blanc (que j'avais bien goûté en salon il y a un an) peut dénoter dans une dégustation de Jurançon.
Je le vois plus comme une alternative plus fruitée et plus fraiche à un Pessac-Léognan blanc et il pourrait faire un joli pirate dans une série de Bordeaux.

Par ailleurs, je ne suis pas trop étonné par la bonne performance du New Black Wine 1998. J'ai beaucoup aimé la cuvée "Le Cèdre" dans ce millésime (excellente même si elle est moins ambitieuse en termes d'élevage - et de prix).

Ralf

Amateur depuis 30 ans, sur LPV depuis 16 ans, caviste depuis 3 ans
17 Juil 2023 10:00 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck