Nous avons 1468 invités et 12 inscrits en ligne

Soirée improvisée oct23 chez Romain avec POP en guest star

  • Kumquat
  • Portrait de Kumquat Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 180
  • Remerciements reçus 505
Soirée improvisée chez Romain qui me permet d’inviter un autre compagnon de dégustation esseulé pour le WE. Nous serons cinq, d’horizons différents dans le monde des vins et spiritueux. Nous dégustons à l'aveugle sauf pour les apporteurs.  
Champagne 1 :
Nez qui évoque la pomme jaune, en bouche il y a une sensation “pleine” : le fruit est mûr et le couple maturité/dosage est très maîtrisé pour donner un champagne avec une certaine structure. Les notes exotiques/mirabelle apportent de la gourmandise, cela reste bien vif et termine sur la tatin de fruits rouges. C’est très bon + 
Je pronostique une majorité de pinot meunier new style (ie mûr et bien conduit) pour ce côté à la fois gourmand et tendu, bingo car c’est 
Champagne - Françoise Bedel - Dis, Vin Secret (base 2017) 
(80% PM, 10%PN, 10% Chardo, dosage de 4,8 g/l et 5 ans sur lattes). 

Champagne 2 :
La robe est légèrement rosée, le nez est engageant sur la groseille, la bouche en revanche est un peu simple, ou bien est-elle plutôt sévère ? La finale est très légère. Moyen +, à attendre. car on sent qu’il y a du vin mais en l’état ça ne parle pas. Aurait peut-être gagné à prendre un peu plus de dosage et de temps sur lattes. 
Champagne - Bourgeois-Diaz - BD Meunier - Brut Nature 

On passe aux blancs, blanc 1 : 
La robe est jaune citron bien mûr, au nez je trouve que cela fait un peu aligoté new age, ceux qui sont vendus >15€ et qui bénéficient des mêmes traitement à la vigne et à la cave que le reste des vins des propriétés bourguignonnes de la Côte de Beaune. C'est-à-dire un nez sur l’églantine, le melon d’eau, avec une pointe de gourmandise liée à l’élevage. En bouche c’est un peu plat, et la finale est un peu maigre. Moyen. Surprise à la tombée de l’étiquette car il y a des inconditionnels à table de Muscadet - Jérôme Bretaudeau - Gaïa - 2019
Ni chaud ni froid de mon côté, je préfère les muscadets plus tendus que ça (bien qu’avec le RC ils ne soient plus si fréquents). Bu récemment avec LPV quedubon/noraw un Statera du même vigneron qui m’avait laissé de marbre aussi (sauf le nez qui était top, rendons lui cela). Comprends pô la hype. 

Blanc 2 (mon apport) :
La robe est bien jaune là également, et alors le nez concentre tout ce que j’aime. Chair de lime et de pomelo, écorce d’orange, poivre timut, un peu de mirabelle. 
La bouche est vive, puissante et d’une structure altière, l’acidité et l’extrait sec se répondant parfaitement. Cela termine sur une salinité qui évoque celle du cachet d’aspirine. C’est signé chenin de manière unanime pour la tablée, c’est excellent, et cela en a sous le pied car c’est Savennières-Roche-aux-Moines - Domaine aux Moines - Savennières-Roche-aux-Moines - 2021
A noter que je l’ai carafé avant de l’amener ce qui lui a fait perdre des délicates notes de poire  et une certaine fringance qu’il ne présentait plus  tant que ça au moment de la dégustation : plusieurs ont imaginé un vin plus évolué. 

Blanc 3 : 
Argh, le premier nez est sans appel : échantillon oxydé. 
Dommage car en bouche la structure laissait présager un très beau vin. Cela fera un superbe vinaigre. 
Côtes du Jura - Domaine Labet - Fleur de Savagnin - 2016

On passe aux rouges : 

Rouge 1 :
La robe est rubis translucide, le tout premier nez légèrement floral, puis cela fait très, beaucoup trop mûr. Il y a de la cerise au kirsch, de la cannelle, de la réglisse. Cela évoque le PN, puis en fait le cinsault qui aurait eu trop chaud, avec une pointe de syrah en plus, même si la couleur ne tend pas vers cela. La bouche n’est pas très vive, voire un peu plate, enfin il y a un énorme volume qui chauffe un peu, suivi d’une finale cacaotée. Finalement je m’arrête sur un PN nouveau monde. 
C’est en fait Beaune PC - Domaine des Croix - Beaune Cent Vignes 2019 
et c’est bon, mais pas au dessus à mon goût, du fait de l’énorme manque de délicatesse, loin de ce que j’attends d’un PN bourguignon. A voir si cela tend vers du mieux, mais avec ce déficit d’acidité vs. si haut niveau d’alcool (14° affichés tout de même, tirant plus vers le 14,5° en ressenti). 

Rouge 2 : 
Robe tirant sur la violine, il y a au début de la réduction, et un côté sueur de cheval qui me fait penser à des brett. Pas jojo au départ mais finalement cela finit par se dissiper et s’ouvrir, sur l’eucalyptus, le menthol, l’encre de chine, le poivre moulu. En bouche c’est puissant tout en restant frais, il y a pas mal de tannins mais ceux ci sont assez polis, et tiens il y a de la gourmandise avec ces notes de gelée de mûre. C’est très bon, et cela nous balade pas mal, d’abord sur de la syrah de type cornas sur une année un peu fraîche, puis à bordeaux sur un médoc ou un rive droite riche en cabernet franc… En prime les tanins font quand même un retour légèrement accrocheur sur le finish, que n’a-t-on pas une viande rouge ? Beh c’est un Bourgueil - Domaine de la Butte - Haut de la Pente - 2015 
Pas la première fois que je suis baladé de la sorte par ces vins, avec toujours un vrai plaisir à la dégustation je dois le dire. 

Rouge 3 : 
La robe est très sombre, et le nez extrêmement gourmand. Il y a de la prune, du thé, des raisins secs, un peu de jus de viande, une pointe de volatile. Le nez nous balade bien ici aussi, un tout petit peu de coco/caramel nous emmène en Rioja, avec ce jus de viande qui fait penser au tempranillo, et puis en fait je pense à l’italie et au cépage barbera, qui pour moi est un des rares à présenter tous ces curseurs acidité/tanins à fond avec un peu de volatile. 
La bouche est puissante mais extrêmement soyeuse, bien déliée et aux tanins parfaitement polis. Il ne devait pas y en avoir des tonnes à l’origine d’ailleurs. Seul défaut du vin : il finit légèrement sucraillon. D’ailleurs on soupçonne quelques petits sucres résiduels d’être à l’origine de cette sensation de confort en bouche. Très bon +, et nous pouvions courir longtemps, car c’est un USA - Californie - Dry Creek Valley AVA - Ridge - Lytton Springs 2015. 
(74% Zinfandel,16% Petite Sirah, 8% Carignane, 2% Mourvèdre)
Très belle expérience, mon premier Ridge et je ne suis pas déçu. Le côté sucraillon, c’était donc le zinfandel en fait ! 

Rouge 4 : est-ce l’effet de séquence ou bien mon palais qui fatigue ? Je passe à côté du vin suivant qui sous sa robe très sombre s’approche juste, il est aristocratique, il est frais et vous en dit sans trop en dire pour le moment. C’est quasiment crayeux, ça parle peu. 
Bandol - Domaine Tempier - Pour Lulu - 2017.
Pas d’appréciation car dégustateur plus assez fiable, mais je pense que cela se serait très bien présenté avec un plat en sauce adapté : la table s'accorde pour se dire que cela commence à s’approcher. 

Final : 
L’hôte apporte un clavelin, à partir de là le suspense sur le guess vin jaune est limité, mais nous jouons quand même : quel âge ? vieillissement  en cave chaude et sèche ou froide et humide ? 
Le nez évoque le curcuma et la noix verte. En bouche c’est bien vif, et le “jaune” n’écrase pas tout loin de là, c’est même assez citronné à mon goût, voire variétal sur la fane de carotte, avec une longue finale saline et finement “sotolonnée”. 
Excellent 
Château-Chalon - Domaine François Mossu - 2003

Nous le voyions beaucoup plus jeune : 2012 ou 2013. Quels vins que ces jaunes…


 

Merci aux compagnons de cette soirée improvisée et éclectique !
 

Romain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, legui, bertou, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Agnès C, sebus, Frisette, oberlin, leteckel, jd-krasaki, POP, the_ej, KosTa74, Kiravi, rafalecjb, Garfield, Vesale, LEON213, zekioflo, Ilroulegalet, Droop
10 Oct 2023 10:43 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 70
  • Remerciements reçus 390
Soirée du 28 Septembre 2023  Merci à Romain pour l’invitation qui m’a permis de rencontrer l’autre Romain et d’autres personnes, nous étions cinq au total. Nous dégustons à l'aveugle sauf pour les apporteurs.  
Les Bulles Champagne 1 :
Nez sur la pomme et le fruits à coque (abricot, pêche, prune…), ceci s’accompagne d’une touche d’arômes pâtissier. En bouche, c’est plutôt sec (sans doute extra brut), l’alcool est moyen et l’acidité haute, donnant au vin un corps moyen souligné par une bulle fine et plutôt discrète. L’intensité aromatique est plutôt moyen +. J’ai trouvé ce champagne très beau même si il ne provoque pas une émotion folle. C’est un champagne noble et élégant qui n’est pas dans le démonstratif. Certains autours de la table lui ont trouvé un côté vernis à ongle que je n’ai pas du tout ressenti. C’est très bon et manque d’un peu plus d’aspérité pour être excellent.
Champagne - Françoise Bedel - Dis, Vin Secret (base 2017) 
(80% Meunier, 10%Pinot Noir, 10% Chardonnay, dosage de 4,8 g/l et 5 ans sur lattes). 

Champagne 2 :
Le nez est moins expressif que le précédent, ça va toutefois s’améliorer à l’aération. En bouche, la bulle est plus rustique et grosse, c’est sec de corps moyen et il y a en plus d’un fruit discret, une pointe de cacahuète qui se développera vers la noisette fraîche. Le vin est à la fois dense et un peu court. Ce n’est pas complètement en place et je pense que le vin a encore besoin de temps pour devenir plus intéressant. En l’état c’est moyen.
Champagne - Bourgeois-Diaz - BD Meunier - Brut Nature 

Les Blancs Blanc 1 : 
Le nez est un peu réduit, en bouche, c’est sec, de corps moyen, d’alcool moyen et d’intensité aromatique moyen. C’est sans défaut, mais pas très emballant, ça manque d’intensité et de complexité. La longueur est moyenne. Même si l’élevage fait très bourguignon il n’y a pas la structure. Au final le vin est juste moyen et ne correspond pas au souvenir que j’ai de cette cuvée sur un autre millésime.  Muscadet - Jérôme Bretaudeau - Gaïa - 2019


Blanc 2 :
Le nez est très expressif avec du coing et de la pomme jaune, écorce d’orange. Le vin est sec, avec une acidité Moyen +, un alcool haut et un corps full. Le vin me donne l’impression d’un côté sudiste et d’un équilibre à la limite (côté un peu too much pour être joli), l’élevage bois ressort un peu. Je n’aurais sans doute pas carafé ce vin. C’est juste Bien en l’état, ce qui est surprenant car habituellement je suis plutôt fan de ce domaine et de cette cuvée.Savennières-Roche-aux-Moines - Domaine aux Moines - Savennières-Roche-aux-Moines - 2021

Blanc 3 : 
Vin oxydé. 
Côtes du Jura - Domaine Labet - Fleur de Savagnin - 2016

Les Rouges 

Rouge 1 :
Le nez est sur le fruit noir plus que rouge (me faisant partir sur une syrah avec peu de tannins), avec un côté vanillé perceptible. Ca paraît plutôt mur et évolué avec du volume (Corps M+) qui équilibre une acidité haute, et un alcool haut. Je trouve ça un peu juste en concentration aromatique (manque de profondeur). C’est assez long et bon, mais pas tout à fait mon style. Ca fait plus Pinot Noir du monde. Regouté en fin de soirée, le vin ne se présentait plus de manière aussi charmant.Beaune PC - Domaine des Croix - Beaune Cent Vignes 2019 

Rouge 2 : 
Je dois reconnaître que ce vin nous aura fait voyager. Sur l‘aromatique, on a du fruit rouge, le menthol et le poivre, des tannins assez importants (Moyen +) qui accompagnent une acidité perçue comme moyen +, un alcool haut. Même si le corps est moyen +, je pars plutôt sur un vin sudiste, c’est raté, on est dans la Loire, sur du Cabernet Franc. Ca me donne des idées pour faire goûter des choses aux anti-cabernet francs…. C’est très bon Bourgueil - Domaine de la Butte - Haut de la Pente - 2015 

Rouge 3 : 
Nez prononcé sur la prune, du thé, des raisins secs et une touche vanille.coco. Le corps est plein, avec une acidité moyenne et un alcool haut. Il y a une légère sensation de sucre résiduel (sans doute amené par le Zinfandel). Les tannins sont encore bien présents (Haut) mais fins. C’est long et très bon mais un peu jeune. On peut (et doit) encore l’attendre). USA - Californie - Dry Creek Valley AVA - Ridge - Lytton Springs 2015. 
(74% Zinfandel,16% Petite Sirah, 8% Carignan, 2% Mourvèdre)

Rouge 4 :Difficile pour ce vin de s’exprimer pleinement après le précédent (sucre + côté hédoniste du vin précédent). Le vin est sec, sur une acidité haute, avec un alcool haut et des tannins qui sont aussi au max sans être accrocheurs. Cela fait un corps moyen +, une intensité aromatique prononcée et un un vin tout en longueur. Très bon aussi mais qui ne profite pas de l’effet de séquence.Bandol - Domaine Tempier - Pour Lulu – 2017.

Final : 
Dernier vin, la bouteille ne laisse pas vraiment de doute sur la région d’origine. Notre hôte nous demande de quelle appellation il s’agit. La seule chose qui ressort de ce vin, c’est une aromatique un peu moins marquée que la plupart du temps, ce qui lui donne un côté plus élégant qu’expressif. C’est Excellent et incroyablement jeune.
Château-Chalon - Domaine François Mossu - 2003
 Une très belle soirée composée de belles rencontres et de bons vin. Un week-end réussi !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Papé, leteckel, the_ej, Kumquat, Kiravi, Garfield
15 Oct 2023 22:35 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck