Nous avons 1864 invités et 65 inscrits en ligne

Pertinence de l'achat primeur par rapport à la cote web/enchères des vins

  • Messages : 44
  • Remerciements reçus 78
Bonsoir,

Je me permets juste une petite réflexion en plein air. Ce sujet me semble très connexe au sujet "GCC mal aimés..." qui a animé le forum il y a quelques jours.

Pour de "jeunes" amateurs comme moi, la trentaine, voir des sujets sur "est il pertinent d'acheter en primeur vs Idealwine" et ne voyant cité dans les exemples que les plus chers des GCC, je ne saurai dire les meilleurs car je n'ai pas encore eu la chance de gouter ces crus, peut sembler à la fois décourageant et interloquant.

Pour ma part je n'ai acheté des vins primeurs de bordeaux que sur les millésimes 2016 et 2018, 2016 étant une première pour moi. Ma connaissance profonde du bordelais reste à faire, et je dois dire que ce n'est pas ma région viticole préférée, mais je travaille à ma connaissance.

En 2016, j'ai acheté une caisse de Alcée, une de Vrai Canon Bouché, une de Belgrave. En 2018 une de Moulins Haut Laroque, une de Floridène (pour le coup sûrement pas une bonne affaire de le prendre en primeur). A mon sens quel est l’intérêt d'un achat primeur si ce n'est pour justement dénicher des bouteilles beaucoup moins trouvables dans le commerce, Cavistes/CHR/GD (Alcée, Vrai Canon Bouché, Moulin Haut Laroque) .

J’habites dans le fin fond des Combrailles, et le Leclerc de la zone de Montluçon a une très belle cave à vin où les grands crus suscités sont accessibles à un prix correspondant plus ou moins à la "poche vendeur".

Pour en venir au point de ma réflexion, est ce que justement le fait "spéculatif" de ces grands domaines ne donne t il pas une image décourageante pour de jeunes amateurs. Le fait que le vin, si bon soit il, devienne un investissement. Le fait que je pense à acheter en primeur pour peut être un jour voir la côte prendre. Même si je ne m'exprime pas beaucoup je lis avec passion les différents sujets et sais que la majorité des intervenants boivent leurs bouteilles, n'y a t il pas un petit démon "capitalistique". Est ce que justement la pertinence ne serai pas d'acheter en primeur des choses qui nous plaisent si le prix nous semble correct?  Est ce que je renonce à mon Pontet Canet 2018 parce que merde, ils ont encore mis 10% par rapport à l'année dernière (exemple à la volée, je ne connais pas le cours de Pontet Canet primeur sur les dernières années).

Pour un jeune comme moi, rencontrer un petit caviste familial, voir une grange des pères sans prix affiché, lui demander combien vous la vendez, par ce qu’apparemment c'est un mythe, une bouteille qui décoiffe, une expérience, en connaissant les côtes IDW, les prix chez plein d'autres cavistes qui affichent leurs prix entre 110 et 150€, et le gars me répond "nous la vendons 70 euros". Je lui demande "est ce que ça en vaut la peine" et il me réponds oui que véritablement c'est une expérience. Voir que certains professionnels ont encore de la décence et arrivent à pouvoir rendre "accessible" des "rêves" m’emplis de joie. Que ce gars me dit "mais c'est pas pour la revendre hein?" Je lui dit non, juste que je ne met jamais 70 balles dans une quille, mais que tu m'offre l'opportunité de gouter quelque chose que tu me dis exceptionnel à un tarif "raisonnable", que peut être sans toi caviste raisonnable je n'aurai jamais gouté cette bouteille (toujours pas ouverte ceci dit).

Je ne m'envole pas plus dans mon lyrisme mais ce genre de considérations me laisse assez perplexe, comme sur le sujet "GCC mal aimés".

Amicaement

François
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vaudésir, Frisette, penmoalic, Kalimotxo, Jeanveux
30 Avr 2021 02:30 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 30
  • Remerciements reçus 29
Depuis que je parcours le forum, il est claire que la pertinance de l'achat primeur réside uniquement dans la possibilitée de dénicher des vins difficilements trouvables. Une question à se poser. Y'a t'il un intérêt si on veux boire du vin à se dire whaou super le château truc à prit 50% en 10 ans je vais attendre encore et le boire quant il aura prit 50% de plus (si celà arrive). On ne boit pas un prix .
Je ne pense pas qu'il soit possible de se faire de l'argent ou de rembourser son achat en achetant une quantité en primeur pour revendre une partie plus tard, c'est trop aléatoire. Au début je regardais les prix par exemple du cheval blanc chez les cavistes, exemple un 2009 à 1500€ alors qu'en primeur c'était 960. J'en achete 3 j'en revens 2 et piff paff tranquillou je rembourse mon achat. Mais c'est un prix pro, si on supprime les frais dans les enchères ça ne vaux pas le coup et en direct avec leboncoin à moins de trouver un pigeon jamais il partira à ce prix. Sufit de tomber sur un millesime moyen pour que l'opération soit un fiasco.
Les prix aujourd'hui sortent trop cher pour pouvoir monter suffisamment, à moins d'avoir accès à des vins extrêmement rare du genre DRC.
Donc si à l'avenir je me lance dans des primeurs se sera uniquement pour des domaines de Bordeaux plutôt rare, avoir le plaisir de détenir ces dit vins en cave, les voir vieillir et essayer des les ouvrir au bon moment mais pas par ce qu'il auront prix 10 20 ou 3000% de leur valleurs.
30 Avr 2021 07:56 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18935
  • Remerciements reçus 4095
Depuis que je parcours le forum, il est claire que la pertinance de l'achat primeur réside uniquement dans la possibilitée de dénicher des vins difficilements trouvables.

Oui, tout à fait. C'est que j'ai fait pour des domaines de Cambes que même le propriétaire ne voulait pas me vendre ;)

Eric
Mon blog
30 Avr 2021 08:27 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 144
  • Remerciements reçus 448

Pour un jeune comme moi, rencontrer un petit caviste familial, voir une grange des pères sans prix affiché, lui demander combien vous la vendez, par ce qu’apparemment c'est un mythe, une bouteille qui décoiffe, une expérience, en connaissant les côtes IDW, les prix chez plein d'autres cavistes qui affichent leurs prix entre 110 et 150€, et le gars me répond "nous la vendons 70 euros". Je lui demande "est ce que ça en vaut la peine" et il me réponds oui que véritablement c'est une expérience. Voir que certains professionnels ont encore de la décence et arrivent à pouvoir rendre "accessible" des "rêves" m’emplis de joie. Que ce gars me dit "mais c'est pas pour la revendre hein?" Je lui dit non, juste que je ne met jamais 70 balles dans une quille, mais que tu m'offre l'opportunité de gouter quelque chose que tu me dis exceptionnel à un tarif "raisonnable", que peut être sans toi caviste raisonnable je n'aurai jamais gouté cette bouteille (toujours pas ouverte ceci dit).
 


Salut François,

Garde ton caviste précieusement dans ton carnet d'adresses. A titre personnel le caviste est LA filière que j'ai toujours privilégiée. Aujourd'hui l'offre est devenue considérable et de qualité grâce à une nouvelle génération de passionnés qui se bougent et c'est une chance pour les amateurs. Sans parler d'internet. L'avantage du caviste en boutique est que souvent, si tu lui es fidèle et qu'il sent au bout d'un moment que tu n'achètes pas pour revendre immédiatement aux enchères mais que ton truc à toi c'est boire le vin, tu peux avoir de jolies surprises en retour sous la forme de te voir proposer à prix humain des vins compliqués, voire impossible, à dégotter, et pas forcément les plus chers (L'Anglore pour en citer un). On a tous nos coins à champignons. Cela a dû être la démarche de ton caviste qui t'a proposé la Grange des Pères au prix sympa de 70€, même si le commun des mortels penserait là que tu es devenu fou!

Pour le reste, les primeurs, les GCC de Bordeaux et autres raretés, toi comme beaucoup d'entre nous je pense, essayons de combiner au mieux nos (folles) envies avec nos moyens. Mais pour les dingos du vin que nous sommes, avec toutes les tentations auxquelles nous sommes soumis, essayer de se raisonner et de se contenter de ce qui est à notre portée, c'est un peu l'enfer sur terre. Pour sauver notre âme, il faudrait commencer par se désabonner de LPV 

Jean
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Kanon, Fanfreluche
30 Avr 2021 13:06 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 997
  • Remerciements reçus 220

c'est bien la moyennes des ventes de vins par le biais d'Idealwine que la cote du vin est calculée ?

il y a peu je regarde une annonce intéressante sur le bon coin sur un Pontet Canet 1996, qui de mémoire tournait autour de 100 €. 
Du coup je propose au vendeur 90 € (pour respecter la fameuse règle de pap qui consiste à enlever 10% de la cote du vin), et le vendeur me rétorque 
que la "vraie cote" est de 117 € car c'est le prix de la dernière adjudication...   bref j'ai pas acheté car je trouvais ça un peu fort de café 

Bonjour
je peu vous adviser de ne pas mettre 90 euro’s dans une bouteille de PC 1996 (ou autre millesimes avant 2003, et même apres c est beaucoup). Avant 2003 PC était du niveau de Lagrange, St Pierre, etc.., tres beau vin mais il y en a beaucoup comme ca  en Bordeaux. Le prix a l époque était une vingtaine d euro je pense. Aujourdhui Lagrange coûte 40-50 euro, PC 100. Raison est comme tout le monde ici sait le demarche en biodynamie et surtout les scores de RP. Le vin est aux top aujourdhui, j ai recemment bu un 2005 magnifique. Pour celui je donnerais peut etre 90 euro, mais certainement pas pour le 1996. Pour 90 euro vous avez deux bouteilles d autres vins du même qualité voir meilleur.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., mgtusi, Roger Soif, Kanon, ysildur, Nexus73
30 Avr 2021 21:15 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 495
  • Remerciements reçus 121
et j'ai pu le constater car j'en ai bu un 96 & c'était vraiment moyen 

par contre le 2009 
05 Mai 2021 18:27 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck