Nous avons 1354 invités et 54 inscrits en ligne

Jurançon-Cahors-Jurançon, la Doyenne du Baron Le Roy ?

  • Hpesoj
  • Portrait de Hpesoj Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 518
  • Remerciements reçus 814
Etant en train de me remettre de notre soirée Bourgogne, je me dis qu’il faut vraiment que je finisse le CR de la précédente.

Après notre ChaCha de février, nous nous retrouvons pour une nouvelle bicolore associant Jurançon et Cahors. Au vu des apports de chacun cette séance sera en fait une tricolore, avec, une fois n’est pas coutume, une partie conséquente en sucres, ce qui n’est pas pour me déplaire ! La flemme par anticipation nous pousse à ne pas faire de paires, ce qui n’est pas forcément moins bien selon le contexte, et ce qui permet surtout de laver deux fois moins de verres à la fin de la soirée. Les bases – saines – étant posées, attaquons par les Jurançon secs !

Vin #1
Robe or jaune, brillante. Le 1er nez est un peu discret, je trouve de la pomme séchée, un peu de fleurs blanches. L’aération révèle juste un peu plus ces arômes. Plutôt acidulé en attaque, le vin se révèle ensuite assez gourmand en bouche, sur la pomme séchée, dans un style qui fait un peu « nature bon ». Finale intéressante, qui chauffe un tout petit peu mais je suis le seul à la faire remarquer et ça ne me dérange pas.

Il s’agit d’un domaine que personne ne connaît, le Domaine du Bois Sacré, cuvée les Mille Pieds

Vin #2
La robe est très similaire, assez colorée, brillante. Au nez, les arômes rappellent vaguement le 1er vin, mais ils se révèlent encore plus discrets. Le vin va en revanche se révéler en bouche, avec une attaque encore plus acidulée, un corps plus tendu mais où des amers arrivent assez rapidement pour compléter une structure plus …. à mon goût. Au niveau aromatique, cela reste un peu discret, mais on part plus sur des fruits exotiques avec un léger fond grillé qui évoquent des notes d’élevage.

Peut-être un peu froid ou un peu jeune pour exprimer tout son potentiel, je préfère tout de même ce Tauzy 2019 du domaine Castera

On passe aux rouges de Cahors

Vin #3
La robe est sombre, légèrement violacée. Le nez est d’abord très marqué par le cuir, puis le fruit arrive. On est plutôt sur des fruits rouges compotés, ça me rappelle un lointain souvenir d’un Gauby VV goûté au même endroit. En bouche, le vin est acidulé dès l’attaque (décidément, c’est le thème de la soirée), un acidulé qui persiste en fil rouge jusqu’à la finale. Une certaine impression tannique pour ma part, même si de nouveau ma perception n’est pas partagée par tous (je pense que l’acidité contribue à masquer un peu cette sensation aussi). Tout le monde est un peu perdu, ça m’évoque plus un nature du sud-est (Languedoc peut-être) qu’un Cahors.

Et de fait, ce n’est pas un Cahors, mais on est plutôt de l’autre côté, à Buzet, avec ce Pech Abusé 2017.Un pirate pour commencer donc, comme on l’avait pressenti, et composé de merlot, cabernet franc et cabernet sauvignon (40/40/20), donc pas de malbec pour nous piéger ! 

Vin #4
La robe est carrément rouge brique, un peu plus translucide aussi, avec des particules sombres. On est de retour dans la discrétion nasale, avec un peu de myrtille qui pointe au loin. En bouche c’est plutôt frais mais sans l’acidité vivace des vins précédents, les tanins sont présents mais semblent bien fondus. L’aromatique se révèle un peu plus, cela fait évolué : champignon surtout, un fond de fruit (retour de la myrtille) bien présent en finale. Au total un vin plutôt évolué, droit, assez fin. C’est bon sans aucun doute, mais pour mon goût la balance penche un peu trop du côté de l’austérité, un peu plus de volupté aurait pu le propulser à un autre niveau de plaisir.

Il s’agit d’un Clos de Gamot Vieilles Vignes 1998, nous sommes bien à Cahors.

 Vin #5
Robe très sombre, nous sommes vraiment arrivés dans les références cadurciennes ! Le nez est très dissert, sur le coulis de fruit des bois, les épices, les feuilles aromatiques (je pense au laurier). Très beau nez ! Et la bouche ne déçoit pas, très poivrée, longue, elle présente même un peu de cuir. On est sur un profil assez plein, quelques tannins se font sentir mais le tout reste assez fluide voire « sautillant ».

C’est très très bon, le vin de la série pour moi.Il s’agit de Gueule du Boa 2014 de Jean-François Mérieau, du malbec / côt / auxerrois, pas de Cahors en revanche mais bien de Touraine. Et encore une confirmation sur ce domaine, encore sur une cuvée qui n’avait pas forcément retenu mon attention historiquement… 

Vin #6 
C’est toujours très sombre, plus violacé que le précédent. Le nez est assez parlant aussi, un poil plus discret, plus « frais » dans son expression (coulis mais plutôt de fruit rouge, ça me rappelle un peu un VV de Gauby). La bouche est plus sombre et épicée que ne laissait à penser le nez, il y a même une évocation du raisin de Corinthe. Ça reste dense, les tannins se font même assez épais en finale, mais jamais asséchant.

Un joli vin que ce B763 2016 du Mas del Périé, un peu dans le même style que son prédécesseur (tiens c’est marrant, ça me rappelle une autre dégustation de malbecs il y a quelque temps de cela…). On revient à Jurançon avec une série de doux (mais jusqu’où ira-t-on ?). 

Vin #7Robe or clair. Nez citronné, un peu exotique aussi mais tout en fraicheur. La bouche est à l’avenant, avec une jolie liqueur mais une acidité bien présente, Mayeul dit « crispante », qu’il associe au fruit de la passion que l’on retrouve aussi dans l’aromatique.

C’est un Phoenix 2021 du Clos Larrouyat

Vin #8
On évolue vers le jaune orangé. Coing, un rien de truffe au nez. C’est un tout petit peu caramélisé en bouche, quelques amers. Ce n’est pas hyper vif, mais sympa quand-même.

J’aime bien ce Ballet d’Octobre 2014 du domaine Cauhapé, même si le consensus est plutôt que ce vin aurait sûrement gagné à être bu sur sa fraicheur, comme conseillé par le domaine il me semble d’ailleurs. 

Vin #9
On est maintenant carrément sur une robe orange. Le nez est plus profond que le précédent, avec notamment une belle note de fruit (ananas) rôti. C’est puissant, gras et tendu à la fois, un côté caramel au beurre salé.

Très bien pour ce Noblesse du Temps (millésime ??? Je crois vers 2000) du même Cauhapé.

 Vin #10
Et là… mes notes s’arrêtent à « orange fluo » (c’est vrai que la couleur m’a marqué). Mes camarades complèteront sûrement. Je me rappelle principalement que (i) c’était très bon, (ii) j’étais trop fatigué par les vins de 1 à 9 pour l’apprécier à sa juste valeur, (iii) la bouteille vide était quasiment aussi lourde que pleine. Dommage pour ces Jardins de Babylone 2010 du domaine Didier Dagueneau.

 Encore une belle soirée, avec de vrais beaux vins dans des appellations qui sortent un peu des sentiers battus. Et en route pour la Bourgogne ! 

Joseph
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, Papé, Frisette, GAET, the_ej, Kiravi, Garfield, Ilroulegalet
20 Avr 2023 15:40 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 813
  • Remerciements reçus 3092

Réponse de Ilroulegalet sur le sujet Jurançon-Cahors-Jurançon, la Doyenne du Baron Le Roy ?

Merci pour ce petit récit avec des vins blancs que j'apprends à énormément apprécier et qui demeure un coin à champignon pour des vins au fruité gorgé de soleil sans être pâteux pour autant. Je connais beaucoup moins les rouges mais ça avait l'air très sympa aussi.

Ce qui me fait réagir est cette phrase:

 " (iii) la bouteille vide était quasiment aussi lourde que pleine. Dommage pour ces Jardins de Babylone 2010 du domaine Didier Dagueneau"

Le poids des bouteilles de Dagueneau, du domaine ou en Jurançon est particulièrement élevé et c'est très frappant même dans un carton ! Même les bouteilles de PN de Molitor ne pèsent pas autant (et pourtant leur design est particulièrement brutaliste). Sincèrement, quand on fait 60 kg tout mouillés, ça tient beaucoup plus de l'haltère que de la bouteille, et puis elle nous offre un boulevard pour ironiser sur le discours de Dagueneau (anticonformiste & écologique)  .

Sven. Curieux de tout, prédilection pour les vins blancs légers et européens.
20 Avr 2023 16:22 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck