Nous avons 3062 invités et 45 inscrits en ligne

Le "goût international" du vin, fantasme ou réalité ?

  • Messages : 4229
  • Remerciements reçus 738

HERBEY 99 a répondu au sujet : Le "goût international" du vin, fantasme ou réalité ?

Et surtout que serait le vin français sans l'intérêt très ancien de beaucoup de gens qui sont américains, belges, anglais ou japonais. Richard Leroy m'a raconté il y a bien une grosse dizaine d'années une histoire que lui avait raconté un vigneron très célèbre en Côte Rôtie :
Mon cher les premiers qui viendront très rapidement vous voir sont les....... japonais puis dans le désordre comme au tiercé les belges, les anglais, les américains et les français viendront après tout le monde !! Je pense que cette histoire pourrait être racontée en Bourgogne (certains domaines vendent 85/90 % voire davantage à l'export) dans le Jura et partout ailleurs !!!
#31
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8025
  • Remerciements reçus 882

hyllos a répondu au sujet : Le "goût international" du vin, fantasme ou réalité ?

Cette idée du goût international a, à mon sens, été utilisé en France comme une excuse facile pour éviter de se remettre en cause. D'abord, il faut bien comprendre que le fameux goût international (je suppose que c'est celui-ci qu'on évoque en fait), soit, l'usage massif du bois, a été développé par émulation des pratiques françaises... puisqu'on a longtemps fait figure d'exemple à suivre pour produire des vins d'exception. Donc déjà... international serait français au départ mais passons... passons aussi que ces vins produit avec des cépages "internationaux" sont des vins de Cabernet, Merlot, Chardonnay, Syrah... soit... de cépages français.

Mais ensuite, en France, cela a été employé pour désigner péjorativement tous les vins qui se vendaient (mieux)... et il me semble que cette histoire de goût international est avant tout une affaire de commercialisation. Plutôt que de se remettre en cause sur nos modes (démodés) de commercialisation, on a cherché à stigmatiser ces vins "sans personalité". Du coup, on a perdu un temps fou et marchés après marchés, tout en mettant bien en avant notre arrogance nationale. Puis on s'est retrouvés dans les choux où l'on est maintenant.

Si goût international il y a (et encore, je dirais "internationaux"), c'est sur les entrées de gammes qu'on le remarque le mieux : tannins gommés, acidité basses, maturités et extractions élevées, sucre résiduel léger... c'est Cono Sur, Casillero del Diablo, Tarapaca, Vina Maipo, Yellowtail... voire Hewitson en balayant tous les styles (déjà drôlement variés)... mais l'alternative "à la Française" donc pas internationale, accrochez-vous, c'est JP Chenet, Celliers des Dauphins... Et là, faut être clair. Autant je suis prêt à boire un Tarapaca, autant JP, c'est pour faire la sauce, avec le meilleur chauvinisme possible. Donc oui, il y a une façon de faire des vins entrée de gamme et de masse qui le rend aimables et lisses. Mais sur ces produits qui ne sont de toute façon pas des vins de terroirs, est-ce une horreur ou une erreur ?

Globalement, ce que j'entends ici, en Finlande, c'est que les vins français sont chers et pas bons. Donc voilà. C'est ça, l'alternative "à la française".

Je trouve aussi qu'on a été d'une connerie sans nom à chercher à défendre stérilement notre "supériorité", notamment en refusant obstinément de communiquer sur les cépages (et puis de communiquer tout court), ce qui a conduit les consommateurs à se construire des référentiels que l'on déplore maintenant (comme le sauvignon pipi de chat, que finalement tout le monde déteste quand on a pris le temps de leur faire gouter des sauvignons qui ne portent pas le nom de sauvignon... ou des choses moins caricaturales). On avait exactement les vins sur lesquels tout le nouveau monde a communiquer et on est resté la tête dans le sable. Avec pour seul étendard "le terroir" : quelle horreur d'inscrire en dessous de Sancerre, Sauvignon Blanc...

A l'heure actuelle les choses ont décanté. Mais il n'en reste pas moins que nous avons encore des leçons à prendre. Si je ne pense pas qu'il y ait de style international, je dois dire que si vous cherchez une piquette, tapez dans le linéaire de vins français (exporté en particulier). Vous n'aimez pas les bombes de fruit new world, mais c'est buvable ! Et c'est logique, d'ailleurs, le vignoble français est tellement gigantesque et couteux qu'on a forcément la place pour produire beaucoup plus de vins quelconques. Et en parallèle, nous n'avons aucuns vins capable de lutter au niveau international... notre représentant (le seul en fait) le plus visible en terme de volume, c'est JP Chenet. Je trouve ça incompréhensible... C'est une des marques les plus mauvaise du linéraire. Au moins, on pourrait avoir un Cono Sur national...

Et pour recentrer un peu sur le sujet, il y a des vins faits avec un profil flateur/technique... et il y a des gens qui apprécient. Mais les amateurs capable d'apprécier le bon vin, la France n'en a certainement pas le privilège, je dirais même que je rencontre beaucoup plus de gens ouverts d'esprit et capables d'apprécier un vin, ici dans ma campagne finlandaise, qu'à Paris où on se pâme en connoisseur d'étiquette sur des vins naturels vinifiés avec les pieds.
#32
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Delphinette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3450
  • Remerciements reçus 716

agitateur a répondu au sujet : Le "goût international" du vin, fantasme ou réalité ?

JP chenet, c'est à ma connaissance la marque française qui fait le plus de volume. Et beaucoup à l'export donc la plus visible en effet.
#33
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: hyllos, Vaudésir

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82371
  • Remerciements reçus 7920

oliv a répondu au sujet : Le "goût international" du vin, fantasme ou réalité ?

Pour pièces jointes au dossier.




www.wineintelligence...
#34
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, PtitPhilou, hyllos, bertou

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8025
  • Remerciements reçus 882

hyllos a répondu au sujet : Le "goût international" du vin, fantasme ou réalité ?

JP Chenet est la seule marque française dans le top 10... on remarquera l'absurdité relative de la situation quand les 8 précédentes sont Australiennes, Chiliennes et Américaines... c'est-à-dire des pays qui ont des volumes de production somme toute ridicules par rapport à la France ou l'Italie. Alors oui, c'est une question de structure de production (domaines très concentrés et primairement orientés export) mais c'est aussi étonnant que vu nos volumes disponibles, on n'ait 2 ou 3 gros metteurs en marché en plus de JP... (NB, c'est pas faute d'avoir essayé).

Et à noter que la situation s'est clairement détériorée dans les années 1990 (quant on avait la tête dans le sable). Même en Europe, en Finlande par exemple, la France était le premier fournisseur en 2003 ! On est 7-8 ème maintenant, avec une sélection ridicule et une réputation en chute libre. Cette réputation en chute (on est les seuls, d'ailleurs, à avoir une si mauvaise image), n'est pas volée quand on voit le niveau déplorables des vins qui sont proposés.

Mais je m'éloigne assez largement du sujet...
#35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck