Nous avons 1901 invités et 71 inscrits en ligne

Les Parigots en Beaujo

  • legui
  • Portrait de legui Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 473
  • Remerciements reçus 758

Les Parigots en Beaujo a été créé par legui

Et hop hop hop, on perd pas le rythme ! Notre joyeuse bande des Parigots de LPV s'est retrouvée hier soir en comité un peu plus réduit que d'habitude pour une soirée 100% Beaujolais. Que du rouge, que du plaisir - ou presque... Malgré les températures un peu caniculaires, les bouteilles ont quasiment été servies à point.

Sans autre forme de procès, ça commence.. par une légère déviance ! Dommage que ce Morgon Côte du Py 2018 de Mee Godard ait un peu de brett. Dommage aussi qu'elle ait un peu forcé sur l'extraction. Au final ça donne un vin pas très plaisant. Ce n'est pas la première fois que je croise un vin de la dame, et je retrouve toujours cette dureté, cette extraction, très loins des beaujolais que j'aime.

Top slurp en revanche pour ce Morgon 2019 de Jean Foillard. La macération 100% carbonique a du bon, sur des vins simple... un nez riche, avec une pointe de sucrosité, des fruits rouges bien mûrs. L'ensemble est gourmand en diable, un peu court tout de même. Très bien si c'était un beaujolais villages, dommage c'est un cru

Belle gourmandise, avec un peu de tout en plus, voici un Côte de Brouilly du domaine Thivin 2019, Griottes de Brulhié. Un trait de vert au nez qui signe la vendange entière, des arômes de framboise, et la bouteille n'a pas fait un pli. Très chouette.

Un peu plus brut de décoffrage, ce Régnié de Philippe Viet 2019. Nez puissant, couleur noire quasi-impénétrable, loin des couleurs habiutuelles en gamay. Moyen en l'état, à voir quand tout ça se sera assagi.

Grand classique des aficionados du forum, ce Morgon 2019 de Daniel Bouland, Bellevue sable. Joli trait de vert également, très élégant au nez et en bouche. Pas l'archétype du beaujolais de fruit, c'est sérieux et élégant. Joli.

Arrive ce Vin de France de JC Lapalu, Alma Mater 2014. On a tous été frappés par ce nez qui pinote gentiment, ce qui dénote quelques années au compteur. Millésime un peu faible, ai-je tenté. EN bouche c'est un peu court. Bien quand même.

Déception pour ce Morgon côte du Py 2014 de Dominique Piron. Pas grand chose à sauver, dur, acide. Bref, ce vin n'a ni été servi ni par son millésime ni par son géniteur...

Ce Juliénas de Pascal Granger 2010 cuvée spéciale m'a ensuite paru sans vice ni vertu. Un nez bien ouvert, quelques flaveurs de kirsch, je ne pense pas qu'il ira plus loin.

Le Morgon Corcelette 2010 de Daniel Bouland était plus conforme à l'idée que je me faisais des bons morgon à maturité. SI ce n'est ce trait de poussière qui m'a gêné par un moment, comme si ça bridait un peu le plaisir...

Très grand classicisme enfin pour le Moulin-à-vent du domaine Janin 2010, domaine des Vignes du Tremblay. Tout est à point, ouvert. Comme une forme de noblesse naturelle. Bon, si on veut chipoter, on pourrait objecter que rien ne dépasse. Mais c'est objectivement très très bien fait. Et bon.

En cadeau bonux, un participant a sorti de sous la table un Fleurie 2018 de Georges Descombes. Il aurait pu s'en dispenser, on avait jusque-là évité les vins sans défaut ;)


Guillaume
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Super-Pingouin, Jean-Bernard, rkrk, denaire, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, Frisette, leteckel, POP, Kumquat, Kiravi, rafalecjb, Garfield, LEON213, BJambon
13 Juil 2022 14:44 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 41
  • Remerciements reçus 442

Réponse de BJambon sur le sujet Les Parigots en Beaujo

Jolie soirée en comité un peu plus réduit que d’habitude. Malgré la chaleur les températures de service ont été plutôt bien gérées. Les vins ont affiché une belle qualité même si je regrette l’absence de bulles et de blancs… ! 

On commence par une première paire :
Mee Godard - Morgon Côte du Py 2018
Nez très nature sur l’encre, bouche un peu verte et tanins accrocheurs. Grossier et très moyen, AB

Jean Foillard -  Morgon 2019
Toujours aussi glouglou, nez sur la framboise, la groseille. La bouche est sapide et gourmande, une belle texture pour ce jus d’apéro, TB-

Servi seul, Domaine Thivin - Côtes de Brouilly 2019 Griottes de Brulhié
Très beau nez framboise et crème caramel, une pointe végétale sur la ronce. La bouche est gourmande mais plus complexe que le Foillard. C’est frais, un peu séveux, je l’attendais pas à ce niveau, TB+

Seconde paire :
Philippe Viet - Régnié 2019
Le seul vin servi trop chaud… NN

Daniel Bouland - Morgon 2019 Sable
Nez crémeux sur la mure, une pointe de ronce. La bouche est dense et profonde. Une belle longueur portée par une pointe végétale, miam, TB+

Troisième paire
JC Lapalu - Alma Mater VdF 2014
Très beau nez voluptueux de pinot sur la fraise écrasée, les épices douces. La bouche est délicate sur le pot-pourri et la fraise. Ca manque un poil de fond mais c’est top ! Un mini Chambolle, TB+

Dominique Piron - Morgon côte du Py 2014
Nez encre et végétal, bouche sans fond, aromatique en retrait, acidité forte, pas flatteur… AB

Quatrième paire
Pascal Granger - Juliénas 2010 cuvée spéciale 
Nez fraise, orange, chocolat, une pointe de menthol. Belle bouche complexe sur le chocolat et les épices douces malheureusement la finale est trop stricte et gâche le plaisir, B+

Daniel Bouland - Morgon Corcelette 2010
Un nez sucré un peu aguicheur, bouche sur la confiture de fraise, encore très primaire, belle longueur. Je trouve un côté sucré à ce vin, joli mais un poil écœurant, B+

On termine par un petit dernier, Domaine Janin - Moulin-à-vent 2010 Vignes du Tremblay
Nez fruits rouges, du corps, c’est droit, un peu rêche, rien qui dépasse, chiant. B

Top 3 
Thivin
Lapalu
Bouland Sable

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, legui, denaire, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, leteckel, POP, Kiravi, rafalecjb
13 Juil 2022 18:53 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 515
  • Remerciements reçus 1452

Réponse de rafalecjb sur le sujet Les Parigots en Beaujo

Retour d'une session parigots, spécial Beaujolais (région que j'aime beaucoup) toujours chez mon copain Cepes et figues, accueil au top, température ambiante élevée, mais bonne humeur toujours là, on a pas eu de la Roilette ( dédicace Legui), mais on a eu du plaisir et c'est pas de refus par les temps qui courent :)

1er vin 
Foillard, Morgon 2019
nez : jeune, légère acidité ressentie. Puis coté cerise griotte
Bouche : très digeste, souple, ronde. Le vin se déroule très facilement en bouche en toute simplicité.
C’est pas profond mais il y a un bel équilibre, c’est gouleyant, le parfait « beaujolais » de copains
13,5-14
AB/AB+

2e vin
Mee Godart Cote de Py 2018
Nez : pas très causant. Puis un coté léger « nature déviant »
Bouche : premier sentiment, une trame « rèche »
Trame brouillonne et pas expressive niveau aromatique. Milieu de bouche pas très épanoui puis on va sur une finale un peu dissociée.
J’aime pas du tout
8-9

3e vin
Thivin Côte de Brouilly « Les griottes de Bruhlié » 2019
Nez : 1ere sensation = floral. Un coté frais puis mousse de framboise. Très gourmand.
Bouche : élégant et équilibré. Le milieu de bouche dévoile un vin avec du fond, de la profondeur, une matière suave. C’est charnu (dans un coté fin) et traçant jusqu’en finale.
Le sentiment qui domine = la gourmandise
C’est super et carrément ma came. Je pars sur un morgon sur une année riche et plutôt récente
14,5-15,5
B+ / TB-

4e vin
Bouland, Morgon Bellevue 2019
Nez : fin et élégant également. On sent un peu une expression sur la retenue. Puis un coté minérale, suivi d’un mélange fruits rouges
Bouche : Dense et profonde, les tannins se font ressentir mais ya une matière qui « médite » derrière cela. On sent que c’est comprimé et que ca a besoin de temps. Mais la trame possède déjà un certain velours très agréable. C’est aussi complètement ma came.
en l’état 14,5-15 / potentiel 15,5-16,5
B+/B++          TB-/TB+

5e vin
Domaine Philippe Viet, régnié 2019
Nez: un peu volatile, assez difficile à cerner
Bouche : on sent qu’il y a de la matière mais la lecture est difficile à cause d’une T° de service trop importante
Non noté

6e vin (mon apport)
Dominique Piron, Côte de py 2014
Nez : un coté un peu « rêche », accrocheur. C’est pas très harmonieux. on sent ensuite un peu de fruits rouges
Bouche : pas d’harmonie, acidité un peu marquée. Le vin s’ouvre dans le verre et gagne en harmonie, mais la matière reste légère, pas beaucoup de profondeur et d’élégance.
Découverte et grosse déception
11,5-12,5


7e vin
Lapalu « Alma Mater » 2014
Nez : beau nez élégant, fin et avec de l’expression, mais pas typé gamay du tout. Je ressent du Pinot
Bouche : Toujours très fine, avenant. L’attaque est droite et bien faite. Milieu de bouche équilibré. De la droiture. Pas une profondeur incroyable mais une belle trame qui se tient de bout en bout.
Et peu de marqueurs du gamay que je connais.
Très bon et étonnant
14-15
Bien/Bien++

8e vin
Pascal Grangé, Julienas
Nez : un peu kirsch, pruneaux. Ca sent un peu l’âge.
Bouche : Attaque pas très nette, un peu « pataud ». Le vin a du mal à s’élancer. Il y a une trame assez monotone je trouve avec un milieu de bouche un peu terne.
Ennuyeux
12-12,5

9e vin
Janin, Moulin à Vent « Les vignes du Tremblay » 2010
Nez : beau nez élégant, assez fin, pointe ronce et cerises
Bouche : Grosse matière dense et droite. beaucoup de tannins (pas forcément désagréables) qui font sentir que ca peut tenir un long run.
La matière est compacte, un peu étriquée. Je sens également l’élevage un chouilla.
Mais quel potentiel quand on analyse la matière. On sent un très beau travail derrière.
Et j’y prend quand même du plaisir
En l’état 14-15 / potentiel 16 +
Bien/Bien++

10e vin
Bouland, Morgon Corcelette 2010
Nez : un petit coté acide qui prédomine
Bouche : pas en place, avec cette acidité bien présent également en bouche. Finale sur des marqueurs un peu chimiques. Pas très bon
Déception à la levée de la chaussette
10-11


Une bien chouette soirée !
Dans le désordre, mon top 3 est :
- Bouland 2019
- Thivin 2019
- Janin 2010


J'ajoute qu'en fin de partie, j'ai ouvert une quille de "secours"
G Descombes, Fleurie 2018
C'était bon, floral, gourmand et assez avenant (après 20min d'ouverture)
Pas le fond du Bouland ou du Thivin, mais ca rejoignait le coté gouleyant et copain de foillard, avec plus de fond
Je noterai 14 / Bien


Merci à la team pour leurs apports, j'aime nos discusssions qui varient en fonction de nos positions de table et de nos voisins, y'a de la bienveillance et de la passion, c'est l'essentiel !

Marc

@marco
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Bernard, legui, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, Frisette, IH1456, leteckel, POP, Kiravi, BJambon
13 Juil 2022 23:21 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 76
  • Remerciements reçus 503

Réponse de POP sur le sujet Les Parigots en Beaujo

Bonjour à tous et toutes, à mon tour de faire le compte rendu de cette dégustation 100% Gamay du Beaujolais. Dans l'ensemble les vins se sont bien comportés malgré la chaleur. J'étais en charge de choisir parmi les propositions d'apport et de définir l'ordre, j'étais donc le seul à savoir ce que l'on dégustais. A remarquer que j'ai un peu galéré pour avoir de la diversité, les LPViens ayant beaucoup de Foillard et Bouland (et donc beaucoup de Morgon) dans leur stock. 

Nous commençons avec une première paire : 
Mee Godard - Morgon Côte du Py 2018
Le vin se présente avec une aromatique sur la cerise noire et l'encre de chine, on détecte également un problème de bretts ou de bouteille. Par rapport aux vins qui vont suivre très clairement ce vin a été vinifié en vinif traditionnelle (et non en maceration carbonique), les tannins et le côté un peu austère de l'ensemble en sont des marqueurs. Si on fait abstraction du problème de bretts/bouteille, la structure et l'aromatique assez concentrée le destinaient à la garde, Dommage en tout cas pour cette bouteille qui ne délivre pas ce qu'elle aurait dû.

Jean Foillard -  Morgon 2019
Le vin a un côté légèrement fumé au nez, quasiment pas de tannins et s'exprime en bouche pas une bouche fluide, manquant de concentration pour ce niveau d'appellation. C'est toutefois très agréable à boire même si ce n'est pas au niveau de son appellation. 

Nous continuons avec un vin servi seul :
Domaine Thivin - Côtes de Brouilly 2019 Griottes de Brulhié
Le nez se présente à la fois avec une pointe de végétale, du fruit et un eu de crème brûlée, le corps est moyen, beaucoup plus équilibré que le Foillard précédent, et le vin est long. C'est au moins 1 à 2 crans au dessus en terme de concentration et de longueur que le Foillard. Pour moi certainement le meilleur vin de la soirée.

Seconde paire :
Philippe Viet - Régnié 2019
Vin servi trop chaud et trop jeune, c'est une cuvée assez ambitieuse du viticulteur qui aurait eu besoin de quelques années de plus pour s'exprimer pleinement. Dommage!

Daniel Bouland - Morgon 2019 Sable
Le vin se présente avec également une pointe végétale au nez qui amène de la complexité aromatique à l'ensemble, c'est assez jeune mais déjà très bon, le corps est assez dense et équilibré. C'est un très beau vin.

Troisième paire : Millésime 2014 (année moyenne en Beaujolais)
JC Lapalu - Alma Mater VdF 2014
Le nez se présente sur les épices et sur le fruit rouge plus que noir, il fait très bourguignon, en bouche, le vin s'exprime sur la finesse, sans être fluide, il manque un peu de densité et de longueur au finale pour être excellent mais il est très bon. Dommage qu'il soit devenu si cher (entre 35 et 40€ en prix caviste) car c'est vraiment très beau et atypique en terme de style et d'aromatique (longue macération de plus de 30 jours en jarre, 10 mois en cuve, pas de filtration et 1g/hlde sulfite). A noter qu'on ne détecte pas de marqueur des vins nature sur cette cuvée.  

Dominique Piron - Morgon côte du Py 2014
Ce vin est un peu desservi par le binôme avec qui il est mis, on a ici un peu plus de matière mais le vin est un peu court et l'acidité est un peu trop prégnante pour moi. A revoir.

Quatrième paire (de 3 vins merci à Guillaume d'avoir pioché dans sa cave pour nous montrer que le gamay ça peut vieillir)
Pascal Granger - Juliénas 2010 cuvée spéciale 
Pointe mentholée sur ce vin, on ressent pas mal d'amertume en fin de bouche, il ne reste que l'amertume et l'acidité sur la finale, laissant penser que le vin a passé son optimum. Dommage pour cette bouteille qui aurait sans doute été bien meilleure il y a quelques années. 

Daniel Bouland - Morgon Corcelette 2010
Sur ce vin, le nez au delà du fruit laisse apparaître un côté poussiéreux, on ne se fait pas trop plaisir avec ça, l'aromatique tire sur le tertiaire un peu fatigué (cerise à l'eau de vie). Dommage là aussi

Domaine Janin - Moulin-à-vent 2010 Vignes du Tremblay
On a affaire à un vin ou les composants sont fondus, c'est long et très bon. On peut lui reprocher un côté un peu conventionnel si on veut chipoter un peu, mais c'est très bon.

Au final, mon top 3, sans ordre de préférence entre ces 3 serait :
- Thivin
- Bouland Sable
- Janin

Merci à la bande pour cette belle dégustation et ce moment de convivialité, on se retrouve à la rentrée pour un nouveau thème!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, legui, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Frisette, leteckel, Kiravi, rafalecjb, Ilroulegalet
14 Juil 2022 13:04 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 176
  • Remerciements reçus 405

Réponse de benjy sur le sujet Les Parigots en Beaujo

Hello à tous, encore une soirée sympa avec le groupe sur les terres du Beaujolais depuis notre QG Cèpe et Figue (merci Marc).
A mon tour donc :

Foillard, Morgon 2019
Robe rubis translucide et un peu trouble
Nez : cerise fraiche
Bouche : franche sur le fruit (cerise toujours), axé fraicheur et gourmandise (vs densité et longueur)
Chouette vin typique de la macération carbo. J’aurais aimé un petit peu plus de complexité/longueur pour un Morgon 
B+


Mee Godart Morgon Cote de Py 2018
Robe rubis foncé
Nez profond mais dérangeant (quelqu’un parle assez justement de cartouche d’encre)
Bouche beaucoup plus dense que le Foillard, du tannin, mais un manque d’équilibre flagrant (pas de fruit, et globalement pas net)
Deuxième dégustation de Mee en 2018 et encore une déception (d’où vient le hype sur ce domaine ? Effet millésime 2018 lourdaud ?)
Moyen


Thivin Côte de Brouilly « Les griottes de Bruhlié » 2019
Robe rubis translucide (vin probablement filtré)
Nez très séduisant et gourmand sur la fleur et le dessert au caramel
Bouche longue et élégante sur le fruit, une pointe de végétal (mais pas trop) et une belle amertume en final. 
Très beau vin qui démontre le bon équilibre entre densité et fraicheur pour un Beaujolais
TB(+)

Domaine Philippe Viet, régnié 2019
Servi trop chaud malheureusement
Robe rubis classique
Nez alcooleux et puissant
Bouche plus extraite que le Thivin et plus sur l’acidité
Impossible à juger en l’état
Non noté


Bouland, Morgon Bellevue Sables 2019
Robe rubis foncé
Nez sur la fleur et la fraise des bois
Bouche sur la cerise bien équilibrée (un peu comme le Thivin) car à la fois dense et fraiche. L’acidité domine (plus que les autres vins jusque là) et me donne envie d’attendre ce beau vin. 
TB


Lapalu Vin de France « Alma Mater » 2014
Robe au disque un peu vieilli et un peu trouble
Nez puissant et floral (on pense tous au Pinot et non au Gamay)  
Bouche épices et cerise acidulée. Belle attaque et milieu de bouche mais seul vrai reproche, le vin s’éteint ensuite
Belle découverte sur un millésime moyen
TB


Dominique Piron, Côte de py 2014
Robe rubis foncé un peu « viellie »
Nez plutôt fermé 
En bouche forte acidité mais contrairement au Bouland il n’y a pas assez de matière pour la compenser. Manque d’élégance
AB


Pascal Grangé, Julienas Cuvée Spéciale 2010
Bouche au disque orangé
Nez très frais sur la menthe puis ensuite sur le fruit confit qui marque le vieillissement
Bouche dense et soyeuse mais finale trop amère 
A mon humble avis un beau vin qui a passé son âge
B

Bouland, Morgon Corcelette 2010
Robe trouble 
Nez « sucré » (je commence à fatiguer mes notes aussi…)
Bouche compotée de fruits rouges, belle fraicheur en attaque mais finale un peu aigre (voire poussiéreuse)
Même conclusion que le précédent dans un style très différent
B


Janin, Moulin à Vent « Les vignes du Tremblay » 2010
Joli nez sur la cerise (qui ne marque pas ses 12 ans d’âge)
Bouche dense voire encore tannique, bien structurée et élégante. C’est très droit !
Encore une fois il manque peut être un peu de longueur mais on chipote…
TB-

Le vin bonus
G Descombes, Fleurie 2018
A l’ouverture bcp de volatile et perlant en bouche.
J’adore ce domaine mais je n’ai plus le palais pour attendre sagement sa possible ouverture (qui a fini par arriver apparemment…)
Non Noté

Benjy
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, POP, Kiravi, Ilroulegalet
19 Juil 2022 11:11 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux