Nous avons 1973 invités et 46 inscrits en ligne

Quand le Forez se déplace en Haute-Loire c'est Beyrouth

  • Jean-Bernard
  • Portrait de Jean-Bernard Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6572
  • Remerciements reçus 4327

Réponse de Jean-Bernard sur le sujet Quand le Forez se déplace en Haute-Loire c'est Beyrouth

Nouvelle soirée à Chomette chez Christelle et Nicolas pour une soirée culinaire d'inspiration libanaise dans la douceur de l'été. Voici la vue de notre table en terrasse au moment du premier verre:

 




On commence par un mezzé maison (birouat, labneh/pita, rikakat): welcome!
 
(Non-aveugle) Le nez est très flatteur sur des notes vanillées, d'amande, de réglisse, de fruits blancs très purs, de peau de pêche, de menthe. Très avenant. L'attaque est de belle amplitude et la matière s'exprime d'emblée très crémeuse, ronde, avec ce qu'il faut de fraicheur. Un champagne réconfortant. J'ai beaucoup apprécié.
Champagne Shaman 17 de B Marguet



Moules farcies (une tuerie de fraîcheur iodée)
 

Un rancio léger, des notes évoluées de champignons, de miel, menthe. L'attaque est assez plate et on redoute le vin flingué. Et puis avec l'aération la matière prend de l'ampleur, le toucher, le gras notamment est d'une finesse remarquable. Le vin finit presque dans l'opulence, avec un côté glycériné notable et un bouquet plutôt baroque. J'imagine un grand cru de  chablis d'une vingtaine d'année.
Puligny-Montrachet 2006 d'AC Leflaive



Ventrèche de thon (ouiiii Michel!)/ mayonnaise d'avocat /coriandre et quinoa soufflé.
 

Un nez sur le buis, les fruits rouges. Une bouche énergique, juteuse. L'ensemble fait très sauvignon. Y a du matos, sur la structure vive s'exprime une matière dense, aux notes plus exotiques, de  citron vert notamment. Un vin solide, un uppercut. Petit bémol pour moi le cépage n'est pas tout à fait transcendé, notamment sur le registre aromatique et ça freine un peu mon plaisir.
Pouilly-Fumé Silex 2008 de Dagueneau



Kefta d'agneau, houmous,  salade mechouia (pas pris de photo dommage, très colorée, et délicieuse), sauce blanche: 
 
Un nez un peu réduit, mais derrière on a toute une palette qui s'exprime franchement sur le thym, cassis, réglisse, fleur, fumée, c'est superbe, très  précis. La bouche a du caractère, elle est pleine, élancée, dense et d'un toucher magnifique. Rémanence sanguine. c'est presque une leçon de Languedoc ce vin, nette, implacable. Si je suis bien dans la bonne région (et au top) je ne vois pas du tout le producteur de ce petit monstre d'expression, je n'ai pas venu venir le Barral (pas de volatile, pas de notes baroques...) et pourtant:
Barral Valinière 2005



Assortiment de fromages de brebis
Un nez qui aura un peu de mal à se départir de son côté pierre à fusil. La matière est belle c'est droit, solide, minéral et bien fruité, sur le coing. Peut-être un peu monolithique aromatiquement. On est sur Montlouis ou pas loin. Un vin entre deux âges pour moi, que j'aimerais re-goûter dans une douzaine d'années minimum.
Vouvray demi-sec 2008 de Foreau



Sur un baklava abricot et mouhalabieh.
 

Peu de commentaire, j'étais un peu "entamé". J'ai retenu la belle liqueur, un gros matos avec de l'alcool et beaucoup d'expressivité avec des notes évoluées assez typiques (fruits rôtis, herbes médicinales).
Sauternes 2001 du Chateau d'Arche






Encore une magnifique soirée, orchestrée en cuisine par un Nico inspiré, le repas fut délicieux et l'ambiance au top. Merci, merci, merci!

 

JB
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, didierv, aquablue, Gibus, sideway, whogshrog43, bertou, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Cédric42120, Vaudésir, Papé, Blog, sebus, Frisette, GAET, éricH, Kiravi, Garfield, Jeanveux
22 Aoû 2021 08:44 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3357
  • Remerciements reçus 494

Réponse de whogshrog43 sur le sujet Quand le Forez se déplace en Haute-Loire c'est Beyrouth

Merci JB pour le CR.

Tu as oublié Moutabal (Caviar d’aubergine libanais) et graine de courge torréfié avec le kefta ;)

Sinon effectivement top soirée, les planètes étaient alignés et le météo parfaite.

Le Champagne Shaman 17 de B Marguet (aveugle pour moi) était effectivement très réconfortant, matière "d’édredon",aromatique flatteuse sur les fruits blanc à la vanille (la belle vanille), bulle bien crépitante et malgré quelques signes d'élevage (arôme vanille et un peu d'amertume " boisée" en finale) a gardé une superbe pureté de fruit sur le jus de fruit blanc. Facile Emile mais très loin d'être dénué de fond et excellentissime  starter.

Le Puligny-Montrachet 2006 d'AC Leflaive m'a inquiété à l'ouverture, l'aromatique évoluée était très expressive mais la bouche sur les première gorgées malgré le gras, semblait fluide, aqueuse. Comme l'écrit JB l'air l'a sauvé, lui donnant avec le temps de plus en plus de chair, d'allonge et de verticalité.  Comme on l'a dit en live c'est un des grands intérêts de ne pas être 10 ou 12 sur une bouteille.
Il était bien temps de le boire (la précédente bue avec les foréziens il y a 2 ans environ était bien frétillante) mais çà avait encore de belles choses à raconter.

Le Pouilly-Fumé Silex 2008 de Dagueneau était lui très en forme, nez complexe et expressif, cassis, framboise, groseille à maquereau, feuille de cassis, menthe fraiche, pointe exotique. Bouche puissante, large, enrobée et au milieu de çà une magnifique allonge, structure très verticale en colonne vertébrale et fins amers d'agrumes en finale. Grosse quille à mon goût.

On a bien choppé le Barral Valinière 2005 (carafé 5 heures) , premier nez un peu animal (viande froide) avec des notes de marrons chauds et puis il va déployé ses ailes (comme quoi la carafe ne vaut pas les verres) et nous faire la total en expressivité et en complexité. Bouche avec une très grosse matière ultra concentrée, dense, puissante, mais sans agressivité (toucher de bouche au top) mais la fraicheur à la fois aromatique (thym, origan) et acide (celles des grandes syrah du Nord) transperce le monstre, lui donne allonge, digestibilité, longueur. C'est à la fois sauvage et domestiqué, puissant et confortable. On est au sommet de l'appellation et au sommet tout court dans le style. Une nouvelle preuve que les Valinières doivent s'attendre

Le Vouvray demi-sec 2008 de Foreau (aveugle pour moi) fait quant à lui un très beau partenaire des fromages de brebis. Effectivement nez très pierre à fusil, sylex avec en fond le coing, la poire. Bouche peut-être un poil agressive (çà "mordille" un peu avec une acidité un chouilla saillante je trouve mais l'avenir est grand devant lui) mais avec un joli coeur de fruit, beaucoup d'allant, de structure, d'allonge et donc un vin très très digeste et "frais". Avec le gras du fromage çà matche, çà rince merveilleusement. Joli Joli bouteille d'une grande jeunesse.

On finit donc avec un Sauternes 2001 du Chateau d'Arche. Quel millésime bénit des dieux...et on le sent dans le vin. Nez très profond, abricot confit et rôti, orange amère, miel, verveine...et surtout, surtout quelle fraicheur en bouche !!! Une acidité et une fraicheur incroyable sur de telles matières. Ca donne une élégance folle et une digestibilité incroyable à cette bouche grasse, pleine, juteuse. Je suis fan et je vois mal comment dans cette appellation on peut faire beaucoup mieux.

Finale musicale de folie en after (les watts à donf jusqu'à 3H30 n'ont pas empêché JB de pioncer comme un bébé ) pour conclure une soirée encore une fois empreinte d'une joie immense de partager ensemble ces beaux moments de vie (tu nous as manqué Flo !!!!!).

Merci de m'avoir lu et à bientôt pour de prochaines aventures :)

PS : et ma ventrèche (ikejime au passage)  de thon ne venait pas de méditérannée moaaaaa Monsieur JB ;)






 

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, Jean-Bernard, didierv, mgtusi, sideway, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Cédric42120, Vaudésir, sebus, Frisette, IH1456, leteckel, Kiravi
22 Aoû 2021 11:37 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21861
  • Remerciements reçus 6082
Superbe repas ; l'audace paie (les accords avec la cuisine libanaise ne sont pas évidents de prime abord).

Dommage JB de ne pas en avoir gardé sous le pied pour Arche 2001 car comme le souligne fort justement Nico, des millésimes comme 2001 dans la région, ça ne va peut être pas se reproduire d'ici longtemps.
 

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, whogshrog43
22 Aoû 2021 12:00 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2884
  • Remerciements reçus 811

Réponse de Cédric42120 sur le sujet Quand le Forez se déplace en Haute-Loire c'est Beyrouth

Oui, magnifique ce 2001! Moi qui ne suis pas un bec à sucre, je l'ai siroté avec plaisir et ce, sans aucune exubérance tellement que l'équilibre était magistral.
Merci encore à Nico et Christelle pour ce bel accueil et ce grand moment sous le ciel de haute loire.



 

Cédric - LPV FOREZ
22 Aoû 2021 19:44 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3806
  • Remerciements reçus 1331
Salut les Foréziens
Quel potentiel de vieillissement accordez vous à ce CHÂTEAU D'ARCHE 2001?

Didier
22 Aoû 2021 21:51 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3357
  • Remerciements reçus 494

Réponse de whogshrog43 sur le sujet Quand le Forez se déplace en Haute-Loire c'est Beyrouth

Bonjour Didier,

çà dépend ce que tu entends par potentiel de vieillissement....ce qui est sur c'est qu'avec une telle acidité couplée avec la matière ce n'est pas prêt de faner. Ce vin pourra se boire pendant très longtemps encore. (Des décennies c'est increvable les Sauternes comme çà)

Sera-il meilleur ? Vendredi soir il était très en forme, complexe, très haut niveau. Il est donc prêt à être débouché dès à présent.

Amicalement.
Nico
___________________________
Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A mon goût à l'instant t
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard
23 Aoû 2021 06:55 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck