Nous avons 2535 invités et 64 inscrits en ligne

Soirée Vins et Neige fondue

  • sebus
  • Portrait de sebus Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1808
  • Remerciements reçus 3941

Soirée Vins et Neige fondue a été créé par sebus

Bonjour,

Un retour sur une belle soirée, qui s'est déroulée la semaine passée, où le niveau de connaissances des copains ne cesse de m'impressionner.
Pas de prise de notes, voici mes impressions, avec son lot d'approximations:

La bulle

Champagne Raymond Boulard, Petraea (1997-2003?)
Jolie robe bien évoluée
Un nez oxy-pâtissier, gourmand, des fruits jaunes type mirabelle.
La bouche est vineuse et assez puissante, la bulle fine, une matière enrobée, donnant une sensation de plus dosée que le vin ne l'est (5g?), finale gourmande étirée par des notes citronnées. 
Très jolie bulle pour débuter.

Une paire de blancs

Domaine Pierre Frick, Alsace, Gewurztraminer  1994
Un nez très aromatique, intense sur les notes muscatées et d'écorce de mandarine.
La bouche est sphérique et ample, dans laquelle les amers s'installent progressivement mais sans jamais déborder en finale, très aromatique elle aussi.
J'ai bien aimé.

Domaine de la Rectorie, Collioure, L'Argile 2015
Robe moyennement soutenue
Le nez est un peu déroutant ; l'un de nous dit ça sent le "pressing !" c'est vrai que ce nez envoie des notes de solvant, derrière un boisé grillé et un peu de fruits jaunes
La bouche est puissante, résolument sudiste, amertume et alcool sont bien là, ils se font quand même recadrer en finale par une forme de tension minérale. 
Une déception avec cette bouteille qui n'évoluera pas sur 24h, celle bue voilà 2 ans m'avait laissé un bien meilleur souvenir.

Un trio de rouges :

Le Clos Canarelli Rouge 2014 est malheureusement bouchonné.

Château Sociando Mallet, Haut Médoc, 2000
Le nez m'évoque un cabernet franc avec un poivron affirmé, des notes terreuses et un peu floral.
La bouche est sapide; elle propose une belle fraîcheur, les tanins sont presque fondus, l'aromatique répondant au nez, c'est plutôt long. Il y a pas une grosse perception d'acidité de mémoire, mais le vin apparaît vraiment frais et c'est vraiment bon! Il nous a baladé à l'aveugle, celui là.
J'ai terminé cette bouteille 2 jours plus tard, le boisé était alors plus dominant, le vin a perdu en élégance et en fraîcheur.

Ceretto, Barbaresco, Bricco Asili 1997
Robe tuilée
nez changeant, marqué par une volatile qui me perturbe au départ, des notes de garrigues et d'herbes médicinales, il se posera ensuite sur ces notes herbacées accompagné de fruits rouges sur un léger fond moka.
La bouche m'a aussi perturbé, je lui ai trouvé trop de tout dans un premier temps; acidité, astringence, volatile... Comme le nez, elle a fini par trouver son point d'équilibre, j'ai trouvé alors un vin dotée d'une belle fraîcheur et de la finesse. Je le trouvais meilleur à chaque gorgée et je l'ai beaucoup apprécié.

Une paire de rouges

Azienda Agricola Massolino, Barolo, Vigna Rionda 1982
Robe marron très claire 
Nez évoluée mais très agréable de café, chicorée, fruits secs
La bouche apparaît très fine (mon voisin décrit cette bouche comme s'il ne restait que la colonne vertébrale du vin, j'ai bien aimé cette image qui me parle), la finale est plus frêle et portée par l'acidité, le bouquet évolué rappelle le nez. Plutôt un vin de nez que de bouche, mais je l'ai trouvé agréable.

Giacomo Borgogno e Figli Barolo Riserva 1964
Robe tuilée
Le nez fait plus jeune mais est dominé par des notes d'acétate derrière sensation de fruits rouges
La bouche m'est apparue déséquilibrée sur une acidité mordante et on retrouve ce côté acétique. Je n'ai pas apprécié.

Assez étonnante cette paire, on a l'impression qu'un vin faît plutôt l'âge de l'autre et vice versa.

Dernière paire de rouges :

Domaine Calendal, Côtes du Rhône Villages, Plan de Dieu 2012
Robe sombre
Le nez est fruité, mais enrobé d'un élevage bois qui maquille le bouquet.
La bouche est plutôt opulente de mémoire, on y retrouve ce côté boisé donnant l'impression d'un vin fardé, ce qui m'a dérangé, ce sont les amers finaux trop appuyés pour mon goût. Pas mon truc à ce stade.

Luis Anxo Rodriguez Vazquez, Ribeiro, A Torna Dos Pasas, Escolma 2015
Robe pourpre sombre 
Un nez minéral et épicé, un peu de suie, ces arômes s'appuyant sur un socle boisé.
La bouche laisse une sensation de "maturité fraîche", l'acidité est présente sans déborder, la finale est étirée, minérale et un peu saline (pour moi  ).
C'est très bon.

Une paire de blancs

Domaine Agathe Bursin, Riesling, Alsace Grand Cru Zinnkoepflé, 2013
Robe moyennement soutenue
Un nez de terpène, associé à un fruité jaune
La bouche est plutôt ample et sphérique, sensation de résiduels qui ne voudraient pas en être, une sensation mûre/solaire traverse ce vin, la finale est un peu saline sur les arômes du nez. C'est bon mais mon goût me porte plus vers des équilibres plus en tension.

Maison Trimbach, Riesling grand cru, Frédéric Émile, 1996
Belle robe dorée
Très beau nez sur les agrumes et les fruits confits, des notes exotiques sur un fond pétrolé.
La bouche aussi offre un beau fruit mais surtout une matière stricte de chez stricte, c'est ultra droit et minéral en final.
Ça décoiffe, limite trop à ce stade du repas pour moi, alors que ce style est vraiment ma came. Le vin paraît étonnamment jeune également, il semble parti pour des décennies.

Place aux sucres :

Domaine Patrick Baudoin, Coteaux du Layon, Maria Juby 2003
Le second vin de la soirée qui présente un voile liègeux au nez, la bouche semble moins marquée mais le plaisir en est altéré. Fait ièch !

Antinori Vin Santo del Chianti, millésime non connu mais années 70
Le nez est sur les rancio/fruits secs
La bouche adopte également ce registre rancio, s'il y avait des sucres, ils ont été mangés, le vin goûte sec, par moments j'ai l'impression de goûter un Jerez.
J'ai bien aimé.

Azienda Vitivinicola Cantina Rizzi, Frimaio Vino da Tavola, Vino Passito, Vendemmia Tardiva 2001
Robe dorée
Le nez est très beau et frais sur des notes herbacées et mentholées combiné à des notes fruitées et d'abricots secs
La bouche dévoile une matière liquoreuse empreinte d'une belle fraîcheur où l'on retrouve ce combo fruité herbacée longuement persistant. 
Un vin absolument délicieux!

Le repas prend fin par la découverte de la liqueur de framboise de Jean-Baptiste Joannet avec son nez absolument bluffant: l'expression la plus pure et intense de la framboise, et sa bouche gourmande à souhait. On termine sur un Waouh !

Ainsi s'achève cette belle soirée, il faut désormais se remobiliser car bourrasques, neige fondue.... ralentissent l'accès à la literie.
Merci encore aux participants et à notre hôte, c'était bien chouette !
Le line-up (sans Calendal qui s'est fait la belle...)
  
Merci de m'avoir lu.

Sébastien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, Axone35, vinozzy, chrisdu74, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, GILT, Papé, Frisette, leteckel, penmoalic, Math38, DaGau, éricH, Fredimen, Kiravi, Lionel73, Delphinette, Kana
01 Déc 2021 14:24 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck