Nous avons 1796 invités et 32 inscrits en ligne

Un BBQ pas ordinaire

  • peterka
  • Portrait de peterka Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 1596
  • Remerciements reçus 3147

Un BBQ pas ordinaire a été créé par peterka

Une envie de BBQ « spécial » partagée avec un complice de longue date, repas donc mis en œuvre à quatre mains, et quelques amis invités, gourmets et gourmands, qui ignorent tout de LPV :  c’est parti…

Mises en bouche : gougères au comté, muffin aux herbes, verrine de crevettes grises, sauce menthe et granité de tomate.

Champagne Laherte Ultradition Extra-Brut
Assemblage de 60% meunier, 30 % chardonnay et 10% pinot noir. Vinification et élevage en cuve, foudres et barriques, FML partielle. Dégorgement 11/2019
Nez légèrement oxydatif et brioché puis proposant des arômes d’agrumes (citron), de menthe et de verveine avec une pointe de poivre blanc. Les notes de craie sont très discrètes bien que présentes en filigrane. La bouche est désaltérante avec du peps mais sans tension particulière. La matière, à la bulle fine, est parfaitement équilibrée. Belle longueur finale avec des amers délicats. Parfait pour entamer le bal.

Champagne Fallet Blanc de Blancs Extra-Brut (base 2004)
Bouquet délicat sur la pomme au four avec un fond d’agrumes (pamplemousse rose) et une touche abricotée. C’est également très floral et on perçoit des senteurs d’herbes aromatiques et une touche de vanille qui ajoute au charme élégant du nez. La bouche est large mais dynamique et vineuse, combinant puissance et fraîcheur dans un bel équilibre empreint de concentration et d’ampleur. Tout st présent et à point. Belle persistance finale avec un côté légèrement acidulé qui relance le vin. Grand champagne. Accord parfait avec la verrine de crevettes.

Champagne Egly-Ouriet Grand Cru Brut Millésimé 2000
Assemblage de 70% pinot noir et 30% chardonnay. 74 mois sur lies. Dégorgement 09/2007.
Robe vieil or splendide. Bouquet aux notes oxydatives assez marquées au départ qui tendent à s’estomper avec le temps. Senteurs riches et très complexes sur l’abricot, la pâte de fruits confits, le zeste d’orange, le curaçao, la noisette grillée, l’encaustique et le miel. On a aussi pas mal d’épices et de curieuses notes de confiture de framboise. L’élevage demeure à l’état de traces. La bouche est concentrée, riche et puissante avec beaucoup de vin et peu de bulles. Il y a suffisamment de fraîcheur pour donner l’énergie nécessaire pour tenir l’ensemble jusqu’à une fin de bouche magnifique, ample et persistante, oscillant entre fruit et épices. Très grande longueur sur les fruits secs et l’abricot. Grand champagne encore. Trop riche et évolué pour les crevettes, demande un plat cuisiné.



1ére entrée : homard et sa bisque, courgettes et aubergines rôties.

Domaine Iliana Malihin Rizes 2 2019 (Grèce)
Assemblage de 65 % de vieilles vignes (80 ans) de vidiano de Crète et de 35% d’assyrtiko de Santorin (d’où son nom « Rizes 2 » signifiant 2 racines). Elevage sur lies pendant 8 mois.
Nez très mûr et assez complexe sur les agrumes, l’abricot, la compote de rhubarbe, les fleurs des champs et un peu d’épices. Quelques notes de vanille adoucissent également une minéralité affirmée. La bouche est grasse et puissante avec une belle matière fruitée assise sur un alcool qui ne se fait pas oublier mais est parfaitement compensé par lé fraîcheur pointue de l’ensemble. C’est ample et en largeur avec une fin de bouche sur le caillou de belle persistance construite sur des amers de classe et une impression chaleureuse. A noter que le vin s’affinera et s’amaigrira un peu après deux jours. Accord mitigé avec le homard.

Domaine Rapet Corton Charlemagne grand Cru 2011
Bouquet présentant un reliquat d’élevage mais bien intégré. Senteurs immédiates de citron confit, d’herbes aromatiques (menthe, laurier) puis on a des fruits du verger mûrs (pomme, poire), de la noisette verte sur un fond évoquant le terre remuée et la craie. C’est fin, net mais assez discret. La bouche est droite, précise, concentrée voire compacte. L’équilibre est parfait, le vin est tonique par sa construction droite, pleine d’une présence presque carrée mais ce n’est jamais tendu à l’excès. Très longue finale sur le zeste de citron et les herbes aromatique. Excellent. Parfait avec le homard

2ème entrée : sandre rôti sur peau, sauce vierge

Domaine Jean-Paul et Benoît Droin Chablis Grand Cru Les Clos 2012
Bouquet ouvert et expressif sur le citron confit et l’iode avec un boisé léger encore assez perceptible. Ensuite, on perçoit davantage les fleurs des champs, les herbes aromatiques fraîches (menthe principalement)et les fruits secs torréfiés. C’est élégant et parfumé. Lza bouche est nette et précise, dynamique et salivante avec une belle concentration à cœur. L’équilibre est magistral et l’ensemble dispose manifestement de beaucoup de réserves même si la matière propose actuellement finesse et délié. Grande persistance finale, citronnée et minérale, avec un retour d’élevage en rétro. Ce vin fait preuve d’une puissance contenue et encore juvénile sans tape-à-l’œil mais avec classe. Excellent voire davantage. Accord parfait avec le poissonA noter qu’à J+3, le tiers de bouteille restant proposait davantage de volume et d’ampleur sans perdre en arômes sauf ceux du boisé considérablement estompés.

Domaine La Taille Aux Loups Vin de France Clos de Bretonnière 2014
Robe soutenue sur la pâte d’amande, les agrumes, les fruits blancs à noyau et une minéralité sous-jacente un peu fumée. L’élevage se perçoit encore. Hélas, un côté herbacé, évoquant presque l’ail, et un grillé « pétard » perturbent le tableau. La bouche est pointue et amère avec un boisé froid en rétro. C’est tonique et plein de caractère  mais aussi abrupt et sans confort alors que l’on retrouve en fin de bouche ce piquant grillé évoquant le soufre. C’est bien persistant mais avec un côté végétal trop sévère pour mon goût. Vin difficile à appréhender et qui pose question. Evidemment la comparaison avec le chablis l’a desservi largement.

Transition

Domaine Montcalmes Coteaux du Languedoc Blanc 2011
Assemblage de roussane et marsanne (50% chacun). Elevage en barriques et demi-muids pendant 2 ans avec une partie de bois neuf.
Bouquet expressif sur les fleurs (violette, tilleul), l’abricot, la cire d’abeilles, le tabac de virginie et le zeste d’agrumes. Une pointe minérale se fait sentir en arrière plan. C’est bien mûr et très complexe. La bouche est grasse, presque huileuse, construite en largeur avec une fraîcheur suffisante pour assurer l’équilibre de l’ensemble. Néanmoins, le côté sphérique du vin escamote sa concentration, peu ressentie, et renforce son léger manque de ressort. Très longue finale sur l’amande grillée avec de jolis amers qui redressent le vin. Objectivement excellent (et sans doute au niveau d’un bel hermitage).



Weingut Mayer-Näkel  Spätburgunder Sonnenberg 1ste Lage 2011 (Ahr – Allemagne)
Bouquet expressif sur le chocolat amer et les fruits à l’alcool (kirsch, crème de cassis) sur un fond de boisé sombre tirant vers le café noir et la chicorée. C’est égayé par une touche de violette et on ressent aussi  un côté mûr de la vendange (raisin sec, pruneau, épices). La bouche est ample et fruitée avec une certaine envergure et un côté chaleureux que compense une belle fraîcheur générale. Les tanins sont finement marqués et imposent une sensation végétale qui tranche avec le bouquet. Fin de bouche persistante, un peu fumée, où surgissent quelques amers marqués qui coupent un peu le plaisir ressenti en renvoyant le fruit à l’arrière-plan. Du coup, on retient plus l’austérité en bouche que la séduction du nez.

Plat : Trio de viande en tagliata (côte de bœuf rouge des Flandres, côte de veau, porc ibérique, pommes de terre grenaille, salades diverses.

Sequillo Red 2014 - Eben Sadie (Swartland – Afrique du Sud)
Assemblage de syrah, cinsault et tinta barocca. Elevage de 18 mois en tank et demi-muids.
Bouquet assez retenu au départ sur les fruits noirs, les herbes aromatiques (menthe) et le bois fin. Cela évolue à l’aération en y ajoutant un côté sanguin (viande séchée), une pointe de tabac, du cuir de Russie, de la tapenade et des épices douces évoquant un mix de cannelle et de clou de girofle. L’attaque en bouche est fine avec une petite pointe de sucrosité. La suite est ronde, ample et assez concentrée avec des tanins gras parfaitement fondus assurant un beau grain à une matière déliée et bien mûre. Le fruit reste juteux malgré un côté chaleureux et légèrement confituré en fin de bouche. Belle longueur sur les fruits épicés. Globalement voilà un beau compromis entre puissance, élégance et sensualité. L’accord avec la viande est impeccable.

Azienda Agricola Cavallotto Barolo Riserva Bricco Boschis Vigna San Giuseppe 2004
Bouquet à demi-ouvert, herbacé au départ, puis évoluant vers les fruits rouges cuits, le sous-bois (mâtiné de terre et de cendre froide), la viande séchée, le tabac noir avec quand même une note très (trop) discrète de cerise à l’eau de vie, de menthol et de prunelle. C’est au final très rustique, sombre et austère. La bouche est plutôt ample et concentrée avec des tanins gras et collants. Une fraîche acidité permet toutefois de sauvegarder l’équilibre. Longueur très moyenne sur la structure avec une mâche accrocheuse. On attendait davantage de ce cru qui manque de fruit, de charme et d’élégance et donne aujourd’hui plutôt envie de passer à autre chose.



Fromage en deux services : ·        
* Trio de fromage de chèvre (selles-sur-Cher, clacbitou, crottin frais à l’échalote)·        
* Trio de comté (10 mois, 18 mois, 24 mois)

Domaine Remoortere Menetou Salon 2020
Nez pimpant, très frais, sur la feuille de cassis, la poire, les fleurs blanches et le pamplemousse. On perçoit également des nuances de légumes verts (petit pois, asperge) ainsi qu’une note minérale insistante. La bouche est fine, bien enrobée avec beaucoup de fraîcheur et un très bel équilibre général. C’est sans complication ni dimension exceptionnelle mais remarquablement construit sur un fruité savoureux. Finale persistante avec  une touche minérale, de la poire et des amers bien sapides.

Domaine Berthet-Bondet Château Chalon 2005
Bouquet ouvert et très discrètement oxydatif sur la noix fraîche, le tabac blond, le zeste d’agrumes et l’abricot sec. On a aussi un peu d’encaustique, des fruits secs (noix de cajou) et une trace de fumée. C’est élégant. La bouche est pleine et concentrée avec de la fraîcheur et du ressort. L’équilibre est parfait et l’ensemble s’impose avec une finesse étonnante. Fin de bouche puissante de très garde persistance évoluant entre fruits secs, fruits jaunes confits et nuances plus oxydatives.Curieusement, à J+3, le vin se montre plus « carré » avec des amers rustiques, perdant du coup son élégance initiale.



Dessert : bavarois aux framboises et bavarois au chocolat

Domaine Gourt de Mautens Rasteau VDN 2006
Robe noire et opaque. Bouquet d’intensité limitée au départ qui demandera un peu de temps à s’ouvrir sur la pruneau puis la tarte aux myrtilles, les fruits noirs à l’alcool, la caramel et le chocolat. Trace de bois noble discrète et touche éthérée presque florale (rose ancienne). Pointe de cuir et de fumée. C’est assez élégant et complexe. La bouche est franchement « sucrée » à l’attaque mais s’harmonise par la suite de sorte que la liqueur n’envahit pas le palais mais reste en soutien du fruit. L’équilibre est assuré par des tanins fondus et enrobés et une fraîcheur de bon aloi. Fondée sur le sucre et le pruneau d’Agen, la persistance n’est cependant pas exceptionnelle mais cela ne gâche pas une belle impression d’ensemble.

.Pierre
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, Jean-Paul B., Olivier_26, matlebat, mgtusi, vinozzy, denaire, sideway, bertou, bulgalsa, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, trainfr, Vaudésir, DUROCHER, Papé, Blog, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, david84, Kiravi, Garfield, Delphinette, Ilroulegalet, Manas, Kana
22 Juil 2022 16:08 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94698
  • Remerciements reçus 24330

Réponse de oliv sur le sujet Un BBQ pas ordinaire



Après ceux de Luc et de sa belle maman, ceux de Pierre sont au moins au niveau de la légende.
Y'a pas, le BBQ belge, c'est quand même quelque chose !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, Jean-Paul B., Jean-Bernard, peterka
23 Juil 2022 10:49 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck