Nous avons 990 invités et 21 inscrits en ligne

Domaine François Pinon, Vouvray

  • Messages : 2355
  • Remerciements reçus 1020

GILT a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray

Je me suis mal exprimé car je ne trouve pas de déficit d'acidité sur ces vins ; j'apprécie beaucoup les vouvray et particulièrement les vins de la famille Pinon.
Je trouve qu'il y a un style de vin sur l'appellation avec une certaine douceur; il y a évidemment des différences suivant le millésime,le vigneron,...

Quand je parlais d'autres terroirs je pensais à d'autres appellations.

Gilles
#91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1562
  • Remerciements reçus 425

H. Seldon a répondu au sujet : CR: Domaine François Pinon, Vouvray "Les déronnières" 2015

CR: Domaine François Pinon, Vouvray "Les déronnières" 2015

sans prise de notes donc Cr rapide : C'est très bon, sur les agrumes et le coing, un bel équilibre avec une acidité structurante et une longueur tout à fait correcte. On sent en finale une toute petite pointe de sucre qui laisse à penser qu'on doit toucher les 10g de Sr ou pas loin. ça rajoute à la gourmandise du vin.
Très bien


Cordialement,
Seb

Notation : Moyen : les vins sans intérêt ; Assez bien : vins à boire pour la curiosité ; Bien : bon vin, à faire découvrir ; Très bien : vin remarquable ; Excellent : vins de très haut niveau, une rare réussite; Splendide : grand vin qui justifie le temps passé ici !
#92
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: f.aubin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 143
  • Remerciements reçus 113

Rust72 a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray

C'est la limite des millésimes précoces et hyper solaires. 2018 en est le parfait exemple. L'acidité du chenin fait partie du cépage, de sa définition
On pense souvent à la sous maturité mais la sur maturité peut poser problème.
J'ai goûté de nombreux chenin sec patauds sur 2018 à Prowein. Du coup les vins sont servis frappés pour feindre un peu de tension :)

J'ai goûté depuis quelques jolis chenin sec avec une palette aromatique plus solaire mais avec une belle tension en fin de bouche.

La réussite d'un vin réside dans l'équilibre. Après il y a le terroir et l'effet millésime, il faut aussi faire avec

Eric B écrit: Il y a aussi des sucres résiduels sur Déronnières, et un certain déficit d'acidité.

Pinon est dans le secteur le plus froid de Vouvray. S'il laissait souvent des sucres, c'était pour compenser des acidités assez violentes (pH parfois inférieur à 3).

Donc s'il a des vins manquants d'acidité, autant dire que le reste de l'appellation en manque aussi.

#93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 606
  • Remerciements reçus 149

f.aubin a répondu au sujet : CR: Domaine François Pinon, Vouvray "Silex noir" 2015

CR: Domaine François Pinon, Vouvray "Silex noir " 2015

Super cuvée avec un joli nez sur le coing, la poire bien mur, la craie.
La bouche est super précise, soyeuse et crayeuse à la fois avec de beaux résiduels parfaitement intégrés à l'ensemble.
La finale est longue et salivante a souhait, du grand art a petit prix, j'aime !!!!
17/20

LPVment,
Franck
#94
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Christobal

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18252
  • Remerciements reçus 3176

Eric B a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray "Silex noir" 2015

J'éprouve une sorte de nostalgie quand je lis un CR sur un 2015 de Pinon.
J'ai l'impression qu'il signe la fin d' une époque. 2016, 2017 et 2018 ne sont pas du tout dans le même registre.
2019 a été encore plus chaud et sec. Mais peut-être que les vins auront plus d'acidité du fait de nuits relativement froides en août-septembre ? Je l'espère fortement.
Et je croise les doigts pour 2020, 2021, 2022, ... Tout en ne me faisant pas trop d'illusion.
Le changement, c'est (déjà) maintenant.

Eric
Mon blog
#95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6872
  • Remerciements reçus 4488

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray "Silex noir" 2015

Eric, Julien Vedel semble avoir réussi à sauvegarder de l'acidité dans son Comte Marc, au moins 2016 et 2017.
Tu n'as pas goûté ?

Jean-Loup
#96

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18252
  • Remerciements reçus 3176

Eric B a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray "Silex noir" 2015

On est sur des styles assez différents. L'approche de Pinon était assez "mosellane" jusqu'en 2015. Les acidités de ses vins étaient tellement intenses qu'il les équilibrait avec des sucres résiduels quasi imperceptibles. Sur des vins secs comme les fait Julien, il est plus facile d'avoir une acidité qui ressort. Sur 2016-2017, Pinon a une acidité qui est loin d'être basse (pH aux alentours de 3.15-3.2). Mais c'est élevé par rapport à 2015 où l'on descendait en dessous de 3 sur certaines cuvées (jusqu'à 2.95 ce qui est insupportable sans sucre résiduel). Et il faut se rappeler que le pH est une expression logarithmique. Donc passer de 2,95 à 3.2, ce n'est pas une variation de plus ou moins 10 % . C'est beaucoup plus que ça.

Eric
Mon blog
#97
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6872
  • Remerciements reçus 4488

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray "Silex noir" 2015

Merci Eric mais cela me fait rebondir :
- Si Pinon est dans le secteur le plus froid, pourquoi Julien pourrait plus facilement garder de l'acidité ?
- Pourquoi l'acidité est plus basse (ph plus élevés) chez Pinon en 2015 qu'en 2016 et 2017 ? Je pensais que 2015 était le millésime le plus chaud. C'est un changement volontaire du vigneron qui a visé moins d'acidité à partir de 2016 comme tu le laisses entendre ?

Jean-Loup
#98

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18252
  • Remerciements reçus 3176

Eric B a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray "Silex noir" 2015

Le changement de style est à l'insu de leur plein gré. Le père et le fils aimeraient continuer comme avant, mais pour l'instant, ça veut pas...

Je ne suis pas certain que les vins de Julien Vedel aient plus d'acidité que ceux de Pinon en terme d'analyse. Juste qu'elle ressort plus du fait de choix différents (maturité des raisins, vinifications).

Mais on peut dire à peu près la même chose avec les vins de Huet que je goûte chaque année, même s'ils ont un style un peu différent de Pinon. Sur les derniers millésimes, les vins secs/demi-secs n'ont plus la tension de jadis.

Comme je le disais plus haut, j'ai tout de même un espoir sur un retour de l'acidité en 2019. Même s'il n'est pas tout à fait à côté, le domaine de la Pépière m'a dit qu'ils avaient de très belles acidités cette année. Donc, quelque part, y a pas de raison que le chenin ligérien n'en ait pas.

PS : pour la différence entre 2015 et 2016, je ne voudrais pas dire de bêtises, mais je crois me rappeler que les vendanges ont été beaucoup plus tardives en 2016 (un mois d'écart). Plus tu attends, plus les acidité baissent.

Eric
Mon blog
#99
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: H. Seldon, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1562
  • Remerciements reçus 425

H. Seldon a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray

Eric, peux-tu expliciter une de tes phrases sur la nostalgie ? je pense que c'est en lien évidemment avec le dérèglement climatique (ne confondons pas cependant météorologie et climat) mais j'aimerais bien avoir ton avis sur lien avec l'acidité.
Merci d'avance !

Notation : Moyen : les vins sans intérêt ; Assez bien : vins à boire pour la curiosité ; Bien : bon vin, à faire découvrir ; Très bien : vin remarquable ; Excellent : vins de très haut niveau, une rare réussite; Splendide : grand vin qui justifie le temps passé ici !
#100

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6872
  • Remerciements reçus 4488

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray

J'espère ne pas trahir sa pensée en disant qu'Eric est nostalgique de l'acidité des cuvées de 2015 et des millésimes antérieurs, qu'il ne retrouve plus à partir de 2016.

Jean-Loup
#101

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18252
  • Remerciements reçus 3176

Eric B a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray

En ce qui concerne Pinon (puisque c'est la rubrique), ma nostalgie concerne cette magnifique acidité que je n'ai pas retrouvée depuis 2015. Mais le problème s'étend bien au-delà de l'appellation Vouvray. Même en Jurançon, certains 2018 n'ont plus l'acidité typique du (gros et petit) Manseng. Donc oui, le changement climatique a déjà un impact sur les vins des récents millésimes, sans que les vignerons (et les organismes qui gèrent les AOP) aient eu le temps de s'y adapter.

De même que j'avoue une faiblesse pour le millésime 2014 dans les vins rouges. C'est peut-être le dernier représentant de son genre, avec un début d'été froid/pluvieux, sauvé par une fin d'été et début d'automne miraculeux. Ces vins ont une fraîcheur que l'on ne retrouvera peut-être jamais.

Oui, je suis pessimiste, mais je ne suis pas le seul. J'ai pas mal d'amis vignerons sur Facebook, et 2019 est la première année où je lis autant d'inquiétudes dans leurs écrits face aux changements qui nous tombent dessus. Certains se posent des questions sur la pérennité de leur domaine, ce qu'on n'aurait pas imaginé il y a peu encore.

Eric
Mon blog
#102
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: H. Seldon

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1562
  • Remerciements reçus 425

H. Seldon a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray

Ok, merci Eric, c'est bien ce que j'avais déduit de ta phrase.

Notation : Moyen : les vins sans intérêt ; Assez bien : vins à boire pour la curiosité ; Bien : bon vin, à faire découvrir ; Très bien : vin remarquable ; Excellent : vins de très haut niveau, une rare réussite; Splendide : grand vin qui justifie le temps passé ici !
#103

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 143
  • Remerciements reçus 113

Rust72 a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray

Je rejoins Éric à 200%. En Loire pour moi le dernier millésime au très bel équilibre est 2014.
Il devient de plus en plus difficile de faire des vins équilibrés.
Quand je vois en 2018 des vendanges dans la région première quinzaine de septembre et sortir des degrés entre 13,5 et 14,5... Cela laisse songeur face au changement climatique.
Pinon comme tous les autres n'échappe pas à la règle.
Aujourd'hui un vigneron est heureux de voir un millésime sans aléas tous les 5 ans. Avant c'était plutôt un aléa tous les 5 ans et tu pouvais compter sur 4 millésimes avec quantité et qualité...

Eric B écrit: En ce qui concerne Pinon (puisque c'est la rubrique), ma nostalgie concerne cette magnifique acidité que je n'ai pas retrouvée depuis 2015. Mais le problème s'étend bien au-delà de l'appellation Vouvray. Même en Jurançon, certains 2018 n'ont plus l'acidité typique du (gros et petit) Manseng. Donc oui, le changement climatique a déjà un impact sur les vins des récents millésimes, sans que les vignerons (et les organismes qui gèrent les AOP) aient eu le temps de s'y adapter.

De même que j'avoue une faiblesse pour le millésime 2014 dans les vins rouges. C'est peut-être le dernier représentant de son genre, avec un début d'été froid/pluvieux, sauvé par une fin d'été et début d'automne miraculeux. Ces vins ont une fraîcheur que l'on ne retrouvera peut-être jamais.

Oui, je suis pessimiste, mais je ne suis pas le seul. J'ai pas mal d'amis vignerons sur Facebook, et 2019 est la première année où je lis autant d'inquiétudes dans leurs écrits face aux changements qui nous tombent dessus. Certains se posent des questions sur la pérennité de leur domaine, ce qu'on n'aurait pas imaginé il y a peu encore.

#104

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1391
  • Remerciements reçus 1962

bibi64 a répondu au sujet : CR: Vouvray moelleux Cuvée de Novembre 2002 Domaine Pinon

Bu à cette occasion.

CR: Vouvray moelleux Cuvée de Novembre 2002 Domaine Pinon

Cuvée issue de chenin botrytisé. 52 g/L de sucre résiduel.
La robe est jaune verdâtre tirant sur l’orangé.
Le nez est assez discret, sur le miel et le coing.
L’attaque est souple et fraiche. C’est un vin en ½ puissance, et j’ai envie de dire en ½ liqueur car le ressenti de sucres est léger. C’est fin et élégant, avec une minéralité traçante. En retro on trouve du miel, du coing, de l’abricot rôti et de l’encaustique. La finale est fraiche, presque acidulée et d’assez bonne longueur.
Conclusion : c’est bon à très bon, élégant.
Note : 3,5/5
Bibi
#105
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1945
  • Remerciements reçus 849

DUROCHER a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray Sec 2015

CR:Domaine François Pinon,Vouvray sec 2015
La robe est dorée,d'intensité moyenne.
Le nez moyennement puissant montre des notes citronnées,miellées et je note un peu de floral.
La bouche est puissante,grasse, mais elle est dotée d'une acidité surprenante,je veux dire une acidité haute qui tient,qui tend plus exactement ce gros volume.Voilà à peine deux ans l'acidité était un poil trop haute pour certains à table,là c'est juste bien.
On a toujours le citron,le miel,je rajouterai la poire,le coing un peu.Les fruits sont bien mûrs,c'est aussi un peu crayeux ,salivant.
Au total un vin puissant mais élancé,pur,fruité et pourvu d'une belle fraîcheur.J'aime beaucoup.
Bernard
#106
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: breizhmanu, Jean-Loup Guerrin, GILT, Raisin breton, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18252
  • Remerciements reçus 3176

Eric B a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray Sec 2015

Je suis d'accord avec toi, Bernard. Dans ses premières années, l'acidité de ce sec était "haute", comme tu dis ;) Valait mieux le mettre de côté et patienter avec les différents demi-secs du domaine.

Eric
Mon blog
#107

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 62
  • Remerciements reçus 70

Bahbar a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray Sec 2015

Eric tu sembles bien connaître le domaine.
Tu penses que les demi secs du domaine sont à boire précocement ? Ou juste les 2015 ?
J'ai un silex noir 2015 qui m'attend sagement et je ne voudrais pas manquer le bon moment.

J'ai aussi une bulle 2014 que je garde pour voir. C'est une bêtise ?

Merci d'avance
#108

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18252
  • Remerciements reçus 3176

Eric B a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray Sec 2015

2015 a la spécificité par rapport aux millésimes qui ont suivi d'avoir des acidités très élevées (pour la plupart, pH entre 2.95 et 3). Le sucre contenu par les demi-secs permet de mieux équilibrer cette acidité et de rendre le vin plus accessible. Il n'empêche que ce sont des vins de garde qui pourront affronter le temps. Ce n'est donc pas un problème de boire ton Silex noirs aujourd'hui, mais il sera certainement encore meilleur dans quelques années. Vu que tu n'en as qu'une, j'attendrais 2025.

A noter qu'il y a encore quelques mois, Pinon avait encore dans son tarif un Demi-sec 2015 qui était un assemblage des ses différents demi-secs avec un élevage plus long. J'en avais acheté quelques bouteilles lors de mon passage en mai 2019.

La bulle doit pouvoir encore tenir encore quelques années, car "la base est saine", on va dire ;)

Eric
Mon blog
#109
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DUROCHER

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3458
  • Remerciements reçus 745

PtitPhilou a répondu au sujet : Domaine François Pinon, Vouvray Sec 2015

Bonjour,

oui, ce sec 2015 pourra encore se bonifier, je rejoins complètement Eric ; celui que j'ai bu l'année passée m'a plu, mais j'ai préféré le silex Noir 2010. En général, je bois les miens entre 10 et 20 ans d'âge (il me semble qu'il me reste encore des 95 en cave), même si j'en ai un peu moins désormais. Il doit me rester des 2002, que j'aime beaucoup depuis leur sortie et même un peu avant. Les Vouvray de la Vallée de Couse ont pour moi la vertu d'être généralement plus tendres et plus accessibles que sur les premières côtes de Vouvray, chez Foreau ou Huet par exemple, mais avec une capacité de garde très intéressante.

Pour le brut tradition de 2014, il était délicieux il y a deux ans, mais aucune raison qu'il décline, tant la matière me semble mûre et équilibrée. Encore cinq ans de (bonne) cave ne devrait pas l'abîmer. J'en conserve d'ailleurs quelques exemplaires depuis deux ans et je ne me presse pas de les ouvrir, c'est un millésime que j'aime bien en blanc en règle général.
Et François Pinon est un excellent faiseur de bulles, ses pétillants de 88 et ses 90 étaient délicieux, même quinze ans après leur sortie.

Bon dimanche Pascal.
#110
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DUROCHER, f.aubin, Agnès C

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 510
  • Remerciements reçus 396

Raisin breton a répondu au sujet : CR: François Pinon, Silex Noir, Vouvray 2010

CR: François Pinon, Silex Noir, Vouvray 2010
Demi-sec

Nez : délicat, intensité moyenne (-), acacia, tilleul, reine-claude, raisin. Joli, mi-évolué.

Bouche : attaque fine et ronde, milieu sur la douceur de l’acacia et des sucres résiduels, jolie finale qui rassemble fraîcheur et douceur sur une belle expression aromatique, mais longueur limitée.

C’est bon et à point, mais c’est moins brillant que ma dernière bouteille l’an passé. Je trouve l’ensemble un peu dominé par la douceur, car même si la finale est fraîche elle manque un peu de relance.

JB
"Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ? - Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons !" Raymond Devos
#111
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6872
  • Remerciements reçus 4488

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: François Pinon - Vouvray - Les trois argiles - 2009

CR: François Pinon - Vouvray - Les trois argiles - 2009



J'aurais pu faire un copier-coller de mon CR de février 2018 mais cela aurait été trop facile !

Bouteille dégustée sitôt ouverte.

La robe est d'un bel or brillant (difficile de comparer à deux ans d'intervalle :huh:, mais elle a sans doute avancé en âge en se fonçant un peu…).
Le nez est assez ouvert mais pas tant que cela, très marqué par des arômes miellés que des notes de tilleul, de verveine et de fruits blancs viennent alléger.
La bouche est vraiment celle d'un sec-tendre, comme ils disent à Vouvray ;), la tendresse se révélant sous forme de douceur au palais sans aucune sensation sucraillonne. C'est au contraire un ressenti crayeux qui domine, avec un support acide sans défaillance et une bonne allonge sur une finale savoureuse.
Très Bien

Le mariage est fort réussi à midi avec un médaillon de saumon poêlé et une compotée de fenouil au citron confit. Bien sur le saumon, particulièrement bien (4 / 5) sur la compotée qui lui procure plus d'ampleur et de profondeur.

Finie le soir en apéro lors d'un apéro virtuel avec de sacrés lascars LPViens (Didier, Henri, Julien, Sam, Yann, Benjamin et Camille). Le vin est toujours aussi agréable et représentatif d'un très bon sec-tendre de Vouvray.

Jean-Loup
#112
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, didierv, bibi64, f.aubin, Agnès C, Med, Pins, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6872
  • Remerciements reçus 4488

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: François Pinon - Vouvray - Moelleux - 2009

CR: François Pinon - Vouvray - Moelleux - 2009



J'ai voulu goûter le moelleux peu après le sec-tendre, sur le même millésime.

La robe présente un or bien ambré mais peu dense.
Le nez est ouvert sur le coing, le miel et les fruits confits mais c'est à l'aération qu'une note tourbée apparaît, inattendue et très intéressante en terme de complexité olfactive !
La bouche montre une subtile harmonie entre les trois composantes de l'équilibre que sont les trois "té" : la sapidité est construite sur les fruits jaunes, la sucrosité est en filigrane et l'acidité sous-jacente mais suffisante. L'allonge très correcte désaxe ce point d'équilibre vers plus de fraîcheur et de finesse, une certaine minéralité marquant son empreinte.
Très Bien

Peu à son aise avec un brebis corse et de la mimolette, le vin préfère nettement le roquefort (3,5 +) qui lui apporte plus de peps en milieu de bouche.

Jean-Loup
#113
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Eric B, bibi64, vivienladuche, f.aubin, Agnès C, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6872
  • Remerciements reçus 4488

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: François Pinon - Vouvray - Moelleux - 2009

CR: François Pinon - Vouvray - Moelleux - 2009

Le lendemain le vin n'a pas vraiment évolué, mais il s'est fort bien marié avec un délicieux macaroné aux pommes.
En effet, non seulement cela lui donne du peps, comme le roquefort de la veille, mais en plus l'accord aromatique est top ! Les fraises, elles, n'apportent pas grand chose.



Jean-Loup
#114
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, vivienladuche

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 767
  • Remerciements reçus 983

ysildur a répondu au sujet : François Pinon - Vouvray - Moelleux - 2009

Jean-Loup, tes photos deviennent de plus en plus indécentes! :unsure: :O!

Laurent
#115
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 137
  • Remerciements reçus 76

kaleo a répondu au sujet : François Pinon - Vouvray - Les trois argiles - 2015

CR: François Pinon - Vouvray - Les trois argiles - 2015

Bu sur plusieurs jours : commentaires ci dessous à J+3 ( air pompé entre temps)
Nez qui mélange la poire, le coing et les fruits confits.
Bouche tendre , fluide où l'acidité est juste calée comme il faut. Elle pourrait être plus haute mais le vin atteint néanmoins un point d'équilibre gourmand. On ressent quelques grammes de sucre.
Les saveurs tournent autour de la poire, de la pomme et du coing. La finale est honorable ; quand même un peu courte.
Bien ( je préfère généralement les secs de chez secs)
#116
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Jean-Loup Guerrin, Delphinette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6872
  • Remerciements reçus 4488

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : François Pinon - Vouvray - Les trois argiles - 2015

On ressent quelques grammes de sucre.

A priori une vingtaine d'après mon passage au domaine hier (CR à venir) : 17 g sur 2017, 22 g sur 2018 et 25 g sur 2018.

Cela peut donc expliquer ton ressenti "bien sans plus" si tu préfères les "secs de chez secs".

Jean-Loup
#117
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: kaleo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 262
  • Remerciements reçus 56

Delphinette a répondu au sujet : François Pinon - Vouvray - en balade

Passage hier aussi au domaine
Bien accueilli par madame qui semblait pourtant assez débordé.

Coup de coeur sur le millésime 2019 qui semble beaucoup plus équilibré et typique du chenin de loire

Bel acidité tranchante et vivifiante avec des arômes de coing et fruits blancs très net .

2018 tout en rondeur qui est vraiment un millésime a moelleux par excellence

Un gros bémol sur la cuvée goutte d'or 2018.
sur la mangue et ananas au nez .
Un gras bien présent mais une totale absence de corps et d acidité.
Défaut de la bouteille ou alors de cette cuvée.
Un très gros doute ?????

Je ne sais pas si tu l as goûter hier jean loup mais j aimerais ton avis

1ere fois chez ce domaine reparti avec 7 cartons
#118
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6872
  • Remerciements reçus 4488

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : François Pinon - Vouvray - Goutte d'or - 2018

Je n'ai pas goûté "Goutte d'or 2018" mais d'après les caractéristiques analytiques de ce vin ton ressenti ne m'étonne pas : acidité totale 3 g/ l et pH 3,9.

Par ailleurs merci de changer ton titre qui ne correspond pas au contenu ; cela facilitera les recherches avec le moteur.

Jean-Loup
#119

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6872
  • Remerciements reçus 4488

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Visite au domaine François et Julien Pinon

CR: Visite au domaine François et Julien Pinon

J’avais rendu visite il y a une bonne quinzaine d’années à ce domaine, au top de l’appellation Vouvray. Je suis depuis client et j’en achète régulièrement, même si pas tous les ans (il faut bien varier les plaisirs ;) et tout en se limitant à Vouvray et Montlouis on a une belle offre à notre disposition), mais j’avais vraiment envie d’y retourner.
Un déplacement Nantes – Bourges en a été l’occasion même si quelqu’une m’a fait remarquer que cela avait fait un détour total d’une heure plus une heure et demie de dégustation…:roll:

C’est Sandrine qui m’accueille et va m’accompagner au cours de cette belle dégustation. Fort conviviale, elle s’avère surtout très compétente et je vais comprendre plus tard pourquoi : elle a obtenu le certificat de spécialisation en viticulture biologique à Amboise, a fait un stage à cette occasion au domaine Pinon puis y a été embauchée il y a cinq ans. C’est le même certificat qu’a obtenu Julien, fils de François, un an plus tard avant de reprendre la direction du domaine. Le biseau entre père et fils s’est très bien passé et François, maintenant à la retraite, est toujours là pour donner un coup de main en cas de besoin.
Julien n’a pas fait la révolution, ni à la vigne ni en cave, et il est au contraire dans la continuité mais il faut dire que François avait mis le domaine sur de très bons rails ! Il a juste introduit deux nouvelles cuvées de pétillant naturel avec deuxième fermentation en bouteille sans liqueur de tirage, en utilisant les sucres restants après blocage de la fermentation alcoolique.

Le domaine est conduit en agriculture biologique depuis 2003. Des essais de biodynamie ont été réalisés par François il y a quelques années et Julien pourrait être tenté mais ce n’est pas à l’ordre du jour, la priorité étant de chercher à s’adapter aux changements climatiques avec de nombreux gels, épisodes de grêle et de sécheresse.
Le tableau des rendements est d’ailleurs intéressant de ce point de vue ; il montre également que le domaine est dans une moyenne plus que raisonnable sachant que les limites de l’appellation sont de 52 hl/ha pour les vins tranquilles et 70 hl/ha pour les vins pétillants et que le domaine produit à peu près autant des deux types.




La répartition des ventes est d’environ 45 % à l’export, 35 % pour les particuliers et 20 % pour les cavistes et CHR. Les USA prenant une part importante de l’export, c’est donc dès 2019 que les difficultés ont commencé pour la commercialisation.


La salle de dégustation est creusée dans le tuffeau et le contraste de température est saisissant : 35 ° dehors et sans doute environ 15 ° dedans ! J’aime bien les dégustations de ce type par temps de canicule ! Au fond sont creusées des galeries pour la conservation des vins en bouteilles.




Et la veine de silex noir dans cette galerie permet de visualiser une partie du terroir d’un vin qui va ensuite être dégusté.




Allez, c’est parti pour une large dégustation, même si je vais rester raisonnable et ne pas tout goûter ce qui m’est proposé… Eh oui, on peut faire des choses très différentes avec du chenin, mais je ne vais pas l’apprendre aux LPViens…




Vouvray méthode traditionnelle – Brut – 2017
Elevage de deux ans sur lattes. 10 g de SR, 5 g/l d’acidité totale et pH 3,22.
Une belle aromatique de fruits secs agrémentés de notes grillées, une bulle franche et abondante et de fins amers en finale, juste ce qu’il faut pour la soutenir.
Bien +


Vouvray sec – 2019
Sol d’argile à silex avec sous-sol calcaire, élevage de quatre à cinq mois en tonneaux de plusieurs vins. 12,5 °, 6 g de SR (on est donc à la limite du sec-tendre), 5 g/l d’acidité totale et pH 3,2.
Le nez ravit par son aromatique intense et avenante, mêlant tisane (tilleul), citron et fruits blancs.
La bouche combine judicieusement volume, sapidité confortable et acidité, avec une finale longue et salivante.
Très Bien (+) : on commence très fort pour ce premier vin tranquille !


Vouvray sec – Les Déronnières – 2019
Parcelle sur argile avec sous-sol calcaire, élevage de quatre à cinq mois en vieux foudres de grande contenance. Mêmes caractéristiques analytiques que pour le sec générique.
Le nez est plus racé, des notes crayeuses d’un bel effet apportant de la complexité, donnant une impression de puissance contenue.
La bouche est dans la lignée, concentrée et classieuse, mais demandant plus de temps pour se libérer.
Très Bien à l’instant mais devrait aller bien plus haut.


On passe aux secs 2018 et c’est l’occasion de faire une comparaison entre ces deux millésimes. S’ils se ressemblent assez du point de vue climatique (années chaudes et surtout sèches), 2019 a permis de sauvegarder plus d’acidité dans les vins, grâce à des dates de vendanges légèrement avancées tout en trouvant le bon équilibre entre maturité alcoolique et maturité phénolique. De ce point de vue, 2018 a sauvé l’essentiel car Sandrine a constaté, heureusement seulement sur les derniers raisins rentrés, que l’acidité s’écroulait, mais c’était très net !

Vouvray sec – 2018
13,5 °, 8 g de SR (on est donc sur un sec-tendre), 4,1 g/l d’acidité totale et pH 3,27.
Si le supplément d’alcool n’est pas ressenti, les deux grammes de SR le sont nettement. L’aromatique est également plus riche et c’est la tension en finale qui remet le vin sur ses rails.
Bien +(+) mais moins mon style alors que d’autres pourraient encore plus apprécier.


Vouvray sec – Les Déronnières – 2018
13,5 °, 8 g de SR (on est donc sur un sec-tendre), 4,7 g/l d’acidité totale et pH 3,14 (pi, il y a pire comme pH !).
Le nez est bien ouvert, fin et complexe.
La matière généreuse en bouche est plus libérée que sur le 2019, donnant certes un équilibre cossu avec coffre et volume mais sans aucune pesanteur.
Bien ++ / Très Bien


Vouvray demi-sec – Les trois argiles – 2017
Sol composé d’argiles et d’argiles à sable, avec sous-sol calcaire.
12,4 °, 17,3 g de SR, 5,3 g/l d’acidité totale et pH 3,22.
Le nez très fruité puise dans la gamme des fruits jaunes avec notamment le coing, et des fruits exotiques (mangue).
Le sucre est bien intégré à la matière irréprochable, le support acide procurant une bonne persistance.
Bien ++


Vouvray demi-sec – Silex noir – 2019
12,5 °, 25 g de SR, 5,1 g/l d’acidité totale et pH 3,15.
Sol d’argile à silex noir avec sous-sol calcaire.
Le nez est complexe, avec sur une base bien fruitée des arômes plus légers, floraux et minéraux.
La sucrosité se ressent forcément plus mais ce n’est pas aux dépens de l’équilibre grâce à une belle vivacité et une matière pleine et bien assise. L’allonge n’est pas en reste.
Très Bien


Vouvray demi-sec – Les trois argiles – 2019
Mêmes caractéristiques analytiques que pour le Silex noir 2019.
Au nez comme en bouche, cette cuvée est plus charmeuse et ronde mais un peu moins complexe et tendue que la précédente.
Bien ++ / Très Bien


Vouvray demi-sec – Le 2016 – 2016
Cette cuvée est ainsi nommée car les raisins récoltés, en faible quantité en raison du gel, ont tous été utilisés dans cette seule cuvée de demi-sec. Il s’agit donc d’un assemblage de terroirs d’argiles et de silex.
13,1 °, 22 g de SR, 5,9 g/l d’acidité totale et pH 3,07.
Le nez apparait logiquement plus évolué et complexe, ajoutant des notes fumées et presque truffées à une aromatique basée sur les fruits confits, témoins de la richesse de la matière.
Celle-ci se retrouve en bouche avec une opulence que seule une acidité pointue vient maîtriser dans la longue finale.
Très Bien


Vouvray moelleux – 2016
Sol composé d’argile avec sous-sol calcaire.
11,85 °, 74 g de SR, 5,5 g/l d’acidité totale et pH 3,12.
Le beau nez exhale un beau fruité en explorant la gamme des fruits exotiques mais aussi des fruits jaunes, avec de l’abricot et du coing.
La bouche n’affiche absolument pas ses SR qui se fondent dans une matière pleine sans beaucoup de développement aromatique. La vivacité alerte participe à l’harmonie de l’ensemble.
Un vin de nez plus que de bouche qui est peut-être dans une phase de semi-fermeture, mais tous les éléments structurels sont bien présents pour être confiant dans l’avenir.
Bien ++ / Très Bien


Vouvray – Brut spontané – 2019
Il s’agit d’un des deux pétillants naturels, celui-ci à base de chenin et le rosé à base pour moitié de côt et pour moitié de grolleau.
4 g de SR, 5 g/l d’acidité totale et pH 3,15.
Je n’avais pas prévu de goûter ce vin mais ma chère et tendre m’a rejoint, sans doute pour me signifier qu’elle commence à trouver le temps long… Du coup elle se montre intéressée par cette cuvée…
Sans doute en raison de l’effet de séquence, le caractère sérieux de ce vin (en fait un extra brut) est renforcé pour paraître rigoureux, avec notamment des amers trop prononcés.


Il est temps de repartir, non sans avoir mis quelques cartons dans la voiture et surtout d’avoir remercié Sandrine pour son accueil et ses réponses détaillées et argumentées. Je lui renouvelle chaleureusement mes remerciements car elle a su faire oublier l’absence de Julien et François Pinon, pris par ailleurs.
Il est d’ailleurs remarquable que le domaine dispose dans la salle de dégustation d’un tableau donnant toutes les caractéristiques analytiques des cuvées à la vente. Cela me permet de rebondir sur la remarque d’Eric, faite un peu plus haut, qui annonçait que le domaine avait eu de bonnes acidités jusqu’au millésime 2015 compris. Certes ce tableau ne donne pas ces caractéristiques pour une même cuvée sur les millésimes 2015 à 2019 mais il me semble que 2016 a encore de très belles acidités, sans doute au niveau de 2015 voire au-delà. Il est vrai que cela chute en 2017 et surtout 2018 avant une remontée bienvenue en 2019.


Jean-Loup
#120
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, breizhmanu, bibi64, Vaudésir, DUROCHER, f.aubin, Agnès C, GAET, Raisin breton, Pins, ysildur, Kiravi, Garfield, JeanRX

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck