Nous avons 1958 invités et 42 inscrits en ligne

Marché aux vins d'Ampuis

  • Messages : 1748
  • Remerciements reçus 3984

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

oulababa écrit: Quant au tartufe de la RVF qui pérore de stand en stand avec son porte verre autour du cou doté de la science infuse mais qui n'a jamais rien vinifié; comment dire ....


Comment dire ?
et bien, par exemple, "ça va, le melon ?"

Jean-Paul
24 Jan 2020 20:10 #61

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 771
  • Remerciements reçus 30

Réponse de vinocrate sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

Merci à tous pour ces superbes CR comme tous les ans, que perso. j'attends avec impatience.
Ils m'influencent beaucoup dans mes achats de Rhône Nord que j'affectionne tout particulièrement, Coursodon sur 2018 par exemple.
Merci encore et continuez svp ::turn::

Sylvain, acheteur, vendeur, collectionneur, mais surtout buveur de vins.
25 Jan 2020 11:07 #62

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1116
  • Remerciements reçus 2633

Réponse de David Chapot sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

Xavier,

J'ai réagi parce que je n'aime pas qu'on critique autrui avec des arguments ***imprécis*** voire faux surtout quand je suis autrui. Tes interrogations sur mon éventuel besoin d'être rassuré par Olivier Poussier pour me réconforter dans mes achats sont totalement à côté de la plaque pour les raisons que j'ai expliquées.

Tu dis que je ne supporte pas la contradiction mais :
1) je n'ai pas le souvenir que tu m'ais mis en défaut dans nos deux dernières discussions... (et si ça arrive à l'avenir avec des arguments fondés, je reconnaitrai sans aucun soucis quand j'aurai tort);
2) bien au contraire, c'est moi qui ai relevé des approximations sur ta connaissance des parcelles du domaine Rostaing (ce qui n'est pas grave en soi, sauf si on critique), et dernièrement sur mon prétendu besoin d'être rassuré par des critiques sur mes achats à Ampuis dont je fréquente le salon depuis 20 ans; par ailleurs, l'année dernière, dans le message #71 du topic Marché aux vins d'Ampuis 2019, tu me donnais RDV pour l'apparition de cuvées Moutonnes ou Tupin chez Rostaing en 2017 : j'honore le RDV et, à moins que Pierre ait fait des cachoteries dans ce qu'il a fait goûter à ceux qui avaient RDV à 9h30 le premier jour d'Ampuis, c'est raté...

Ce n'est pas la contradiction qui me dérange mais, comme je l'écrivais déjà l'année dernière, l'utilisation d'arguments imprécis/faux pour étayer une démonstration et a fortiori une critique d'autrui. Je répète ce que j'écrivais déjà l'année dernière, à savoir que c'est dommage de donner des arguments qui ne tiennent pas pour des idées qui sont justes ou intéressantes : la parcellisation croissante des Côte-Rôtie qui décharne les cuvées de base et favorise l'envolée des prix, et le fait que certains amateurs ont besoin d'être rassurés par des critiques pour acheter les vins qu'ils dégustent (quand on ne peut pas déguster les vins, il est normal de se fier à des avis).

C'est bien beau de critiquer les personnes à tout va (Rostaing, Olivier Poussier, ma pomme), mais encore faut-il être irréprochable dans son argumentation ce qui n'est pas ton cas; du coup, il ne faut pas s'étonner des retours de manivelle.

David Chapot.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette, rafalecjb
26 Jan 2020 00:27 #63

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 866
  • Remerciements reçus 1246

Réponse de Pins sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

David Chapot écrit: Xavier,

J'ai réagi parce que je n'aime pas qu'on critique autrui avec des arguments ***imprécis*** voire faux surtout quand je suis autrui. Tes interrogations sur mon éventuel besoin d'être rassuré par Olivier Poussier pour me réconforter dans mes achats sont totalement à côté de la plaque pour les raisons que j'ai expliquées.

Tu dis que je ne supporte pas la contradiction mais :
1) je n'ai pas le souvenir que tu m'ais mis en défaut dans nos deux dernières discussions... (et si ça arrive à l'avenir avec des arguments fondés, je reconnaitrai sans aucun soucis quand j'aurai tort);
2) bien au contraire, c'est moi qui ai relevé des approximations sur ta connaissance des parcelles du domaine Rostaing (ce qui n'est pas grave en soi, sauf si on critique), et dernièrement sur mon prétendu besoin d'être rassuré par des critiques sur mes achats à Ampuis dont je fréquente le salon depuis 20 ans; par ailleurs, l'année dernière, dans le message #71 du topic Marché aux vins d'Ampuis 2019, tu me donnais RDV pour l'apparition de cuvées Moutonnes ou Tupin chez Rostaing en 2017 : j'honore le RDV et, à moins que Pierre ait fait des cachoteries dans ce qu'il a fait goûter à ceux qui avaient RDV à 9h30 le premier jour d'Ampuis, c'est raté...

Ce n'est pas la contradiction qui me dérange mais, comme je l'écrivais déjà l'année dernière, l'utilisation d'arguments imprécis/faux pour étayer une démonstration et a fortiori une critique d'autrui. Je répète ce que j'écrivais déjà l'année dernière, à savoir que c'est dommage de donner des arguments qui ne tiennent pas pour des idées qui sont justes ou intéressantes : la parcellisation croissante des Côte-Rôtie qui décharne les cuvées de base et favorise l'envolée des prix, et le fait que certains amateurs ont besoin d'être rassurés par des critiques pour acheter les vins qu'ils dégustent (quand on ne peut pas déguster les vins, il est normal de se fier à des avis).

C'est bien beau de critiquer les personnes à tout va (Rostaing, Olivier Poussier, ma pomme), mais encore faut-il être irréprochable dans son argumentation ce qui n'est pas ton cas; du coup, il ne faut pas s'étonner des retours de manivelle.

David Chapot.


Oh, calimero...
::out::
26 Jan 2020 01:59 #64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6977
  • Remerciements reçus 6147

Réponse de Frisette sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

La gentille passe d'armes entre David et Xavier m'a fait relire le fil du marché aux vins 2019, et j'écrivais ceci concernant les millésimes 2016 et 2017:
"En effet, je préfère largement le millésime 2016 à 2017 pour l'instant. 2016 me paraît plus pur, plus fruité, plus fin: on dirait qu'il pinote, avec régulièrement des acidités hautes et des structures relativement élancées. 2017, à contrario, me semble manquer de fruit pour l'instant. Les vins me paraissent structurellement plus rigides et austères. Probablement de garde et vraisemblablement de gastronomie, car le plaisir en dégustation purement analytique me paraît à l'heure actuelle assez limité."
Nous étions plusieurs à avoir ces mêmes impressions, visiblement un an après, c'est toujours le cas.

Flo (Florian) LPV Forez
26 Jan 2020 09:50 #65

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1116
  • Remerciements reçus 2633

Réponse de David Chapot sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

C'est marrant Florian, parce que, de mon côté, je disais aussi que je trouvais qu'Ampodium 2017 était mon préféré parmi 2015/2016/2017.
C'est rassurant d'être cohérent d'une année sur l'autre, et c'est là l'essentiel.
David.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette
26 Jan 2020 10:23 #66

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 322
  • Remerciements reçus 468

Réponse de th7513 sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

Messieurs, je vais vous mettre encore plus d'accord : de manière générale je continue aussi à préférer les 2016 aux 2017, cependant chez Rostaing j'ai trouvé un charme immédiat à Ampodium 2017 alors que ce n'était pas le cas pour 2016.

Cordialement,
Thomas.
26 Jan 2020 13:53 #67

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 473
  • Remerciements reçus 47

Réponse de fcook41 sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

Frisette écrit: La gentille passe d'armes entre David et Xavier m'a fait relire le fil du marché aux vins 2019, et j'écrivais ceci concernant les millésimes 2016 et 2017:
"En effet, je préfère largement le millésime 2016 à 2017 pour l'instant. 2016 me paraît plus pur, plus fruité, plus fin: on dirait qu'il pinote, avec régulièrement des acidités hautes et des structures relativement élancées. 2017, à contrario, me semble manquer de fruit pour l'instant. Les vins me paraissent structurellement plus rigides et austères. Probablement de garde et vraisemblablement de gastronomie, car le plaisir en dégustation purement analytique me paraît à l'heure actuelle assez limité."
Nous étions plusieurs à avoir ces mêmes impressions, visiblement un an après, c'est toujours le cas.


si tu l as déjà dit l année derniere alors ….

Franck
26 Jan 2020 18:21 #68

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3157
  • Remerciements reçus 4956

Réponse de tomy63 sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

8 nouveaux domaines annoncés pour 2022 :
Champagneux, Clerc, David, Jean-Luc Jamet, Merlin, Pilon, Georges Vernay !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bibi64, Frisette, Manas
29 Nov 2021 22:30 #69

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10232
  • Remerciements reçus 3909

Réponse de claudius sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

Les dates sont-elles connues ?

merci
29 Déc 2021 03:58 #70

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1116
  • Remerciements reçus 2633

Réponse de David Chapot sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

Il aura lieu du vendredi 21 au lundi 24 janvier 2022
Marché aux vins d'Ampuis 2022
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius
29 Déc 2021 07:36 #71

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5600
  • Remerciements reçus 9014

Réponse de starbuck sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

Il aura lieu du vendredi 21 au lundi 24 janvier 2022
Marché aux vins d'Ampuis 2022

Pour qu'il ait lieu, il faudra que tous les candidats à la présidentielle soient présents et que le marché serve de support à la campagne électorale.

Tout autre rassemblement de population serait trop dangereux d'un point de vue sanitaire 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Garfield
29 Déc 2021 09:04 #72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2673
  • Remerciements reçus 8168

Réponse de bibi64 sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

Il aura lieu du vendredi 21 au lundi 24 janvier 2022
Marché aux vins d'Ampuis 2022

Pour qu'il ait lieu, il faudra que tous les candidats à la présidentielle soient présents et que le marché serve de support à la campagne électorale.

Tout autre rassemblement de population serait trop dangereux d'un point de vue sanitaire 


Il me semble qu'on doit pouvoir en faire un lieu de culte également (réservé aux abonnés LPV? ), ce qui permettrait d'éviter les jauges .
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B.
29 Déc 2021 10:24 #73

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1748
  • Remerciements reçus 3984

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2020

Il aura lieu du vendredi 21 au lundi 24 janvier 2022
Marché aux vins d'Ampuis 2022

Pour qu'il ait lieu, il faudra que tous les candidats à la présidentielle soient présents et que le marché serve de support à la campagne électorale.

Tout autre rassemblement de population serait trop dangereux d'un point de vue sanitaire 


Il me semble qu'on doit pouvoir en faire un lieu de culte également (réservé aux abonnés LPV? ), ce qui permettrait d'éviter les jauges .
 

Dans un cas comme ça, la jauge, c'est combien de cl ?

Jean-Paul
29 Déc 2021 10:52 #74

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 356
  • Remerciements reçus 182

Réponse de faka sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2022

Salon au vin d'Ampuis 2022 annulé. Un report est évoqué.

Davy
03 Jan 2022 15:53 #75

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95423
  • Remerciements reçus 25573

Réponse de oliv sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2022

Salon au vin d'Ampuis 2022 annulé. Un report est évoqué.
 

Les organisateurs du Marché aux vins d'Ampuis ont pris la décision de décaler le rendez-vous annuel initialement prévu fin janvier, du 29 avril au 2 mai 2022.

www.mon-viti.com/fil...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, daniel.gureghian, jaoued, faka, Lionel73, matprost39
06 Jan 2022 20:26 #76

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 509
  • Remerciements reçus 3733

Réponse de Manas sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis - Edition 2022

Marché aux vins d'Ampuis - Edition 2022

Quelques mois plus tard depuis ma dernière virée de janvier, retour à Ampuis pour le marché aux vin. Difficile de résister à un tel salon, et les parfums de la Syrah du Rhône septentrional méritent bien d’y retourner à nouveau, quitte à devoir (encore) s’embarrasser à chercher de la place dans une cave déjà trop petite. Ce n’est pas grave, ces bouteilles portent déjà en elles une histoire - les plus belles bouteilles sans doute, celles qu’on pourra ouvrir dans 20 ans en se remémorant l’endroit et le lieu précis, peut-être celles aussi qu’on pourra ouvrir aux enfants. En effet, pour cette édition un peu spéciale pour moi, mon binôme habituel avec le paternel s'est vu complété par ma compagne.

Alors, ce Ampuis édition 2022 qui a eu tant de mal à se tenir, ça donne quoi ? Eh bien, confirmation que 2019 et 2020 en rouge tiennent le rang de grand millésime, j’y ai trouvé une belle concentration, de l’équilibre et de la structure. Cela donne vraiment envie de remplir la cave avant le millésime "intermédiaire", pour paraphraser Philippe Guigal, que sera 2021.

Il faut toutefois faire remarquer d’emblée que les conditions de dégustation n’étaient pas du tout idéales. D’habitude, en janvier, la chaleur humaine augmente logiquement la température du gymnase, mais la température de dehors permet de déguster à température convenable. Or, pour cette édition de fin avril, certes on y gagne en confort parce qu’il fait beau et chaud - débarquer sous le soleil en tee-shirt avait un parfum d’été ! -, mais les vins dégustés étaient pour partie dégustés trop chauds. Rassurez-vous, on a pris du plaisir, mais un plaisir plus limité.

Je n’ai pas pris de note sur place, mais j’aurais plaisir à vous proposer le CR qui suit en fournissant un avis global sur les domaines visités et vous partager mes réflexions sur les vins dégustés.  D’autres, qui auront pris des notes décortiqueront donc les vins mieux que moi, avec, s’ils étaient de la partie, la précision et la concision qui sont les leur.

Autre point important pour compléter le panorama : les prix -  à la limite du raisonnable. Oui, je sais, le français est râleur, mais à titre personnel, si je n’entre pas trop dans le débat pour diverses raisons, et que je continue de payer parce que j'aime, il est vrai que l’inflation dans la région ne me paraît plus justifiée, en particulier sur les côtes rôties. La comparaison avec de grands vins de Bordeaux commence même à prêter à sourire. Ainsi, une petite côte-rôtie de chez S. Ogier équivaut désormais, à quelques euros près, à un 2nd grand cru classé Bordelais. Je ne m’étends pas plus à ce stade, la suite parlera d'elle-même.

Domaine Mouton

Je ne connaissais pas et pourtant quelle claque ! Découvert sur le fil le dernier jour. Domaine recommandé par un restaurateur que nous avons l’habitude de visiter annuellement. Remarquable rapport qualité-prix (ce qui dans le secteur, donc, devient appréciable) : 34€ pour la Côte-rôtie Enomis 2019 qui propose un nez bien défini, très élégant et surtout de très belle intensité. Supplément de matière et d’intensité aromatique dans Côte-Rôtie Maison rouge 2019, cuvée phare du domaine qui, sous la barre des 50€ (47€, pour être précis) propose peut-être l’un des meilleurs rapports QP des domaines visités, tout ce qu’on aime dans une côte rôtie, avec un beau lardé fumé, sur un fonds fruits rouge et moka.
À noter que le domaine propose également une gamme de 3 Condrieu, qui oscillent tous 3 autour des 30€, mais je n’ai pas eu le temps d’y goûter, cela sera pour une prochaine fois.

J’aurais plaisir à chroniquer l’Enomis que j’ai ramenée, à tête reposée et dans de bonnes conditions, autour d’une belle pièce de viande ou d’un gibier, pour confirmer (ou non) mes bonnes impressions sur ce domaine

Domaine Stéphane Ogier

Pour moi le domaine qui cristallise, et symbolise, le plus de critiques que je peux adresser à l’appellation côte rôtie.

Le St Joseph Le Passage 2020 est indiscutablement de belle facture : belle densité de matière, belle longueur et à 27€, il n’y a rien à dire. On peut le boire maintenant ou attendre. Toutefois, pour acquérir la cuvée Côte Rôtie Mon Village 2020, soit la première du domaine, il faut désormais s’acquitter de la somme de 55€, soit presque 15€ de plus qu’une grande Sensonne chez Coursodon. Or, la qualité n’est, pour moi, pas du tout au rendez-vous sur cette cuvée, le nez est bien sûr juvénile, mais je n’y trouve pas les prémices en bouche d’une future grande bouteille, et la fin de bouche, un peu fuyante, confirme mon intuition. 

Au domaine, j’ai payé le millésime précédent 5€ de moins, et le 2018 tirait à 5€ de moins également. Outre la logique d’ultra parcellisation du domaine, déjà déplorée sur notre forum préféré, l’inflation sur ses cuvées de côte rôtie, y compris la première, laisse un peu pantois.

Je me dis de plus en plus qu'il faut viser, chez Stéphane Ogier, ses côtes-du-Rhône, sa Rosine et à la rigueur son St Jo qui, elles, se révèlent vraiment de belle facture à des prix encore raisonnables. 

Domaine du Tunnel (Stéphane Robert)

L’un de mes chouchous en Cornas, à la fois sympathique et disponible, Stéphane Robert réalise encore une très belle réussite sur ce millésime. Toutefois, peu de bouteilles étaient ouvertes à la dégustation. Excellent Saint-Péray 2020 pour lequel il faut débourser une vingtaine d’euros, dégusté en magnum, sur les fruits jaunes, avec du gras en bouche ; élevage en fût sur cette cuvée qui est maitrisé et emmène le vin vers une jolie longueur.

Avec le Cornas 2020 (34€), l’entrée de gamme du domaine, la couleur est tout de suite annoncée : une matière solide et un très nez de belle intensité, gourmand, déjà accessible en diable, élevage là aussi en fût. Le Cornas Vin noir (42€) n’était plus ouvert à la vente et à la dégustation, mais je l’ai goûté (et encavé) au domaine en janvier, et s'est révélé redoutablement gourmand. Très belle bouteille en devenir.

Domaine E. Guigal 

Très belle dégustation chez Guigal. Oui, je sais, on connaît, c’est du classique, mais précisément, cela fait du bien de retrouver ses classiques. Qui plus est, c’est toujours un plaisir également de croiser et d’échanger avec l’équipe de la Maison, toujours affable, M. Guigal, sa femme et M. Devernois.

Une Côte-rôtie Brune et Blonde 2019 (45€) au sommet, qui affichait un beau nez, avec un fruit mûr et de belle intensité, et une concentration remarquable, supérieure, au pourtant très beau 2018.
Le Château d'Ampuis 2018 (86€) confirme sa grandeur sur ce millésime : déjà maintes fois dégustée, c’est une grande bouteille en devenir, dotée d’une chaire imposante, structurée et persistante, soulignée par de beaux arômes de moka. Grande longueur.

Les La La La 2018 sont cette année plus ouverts que d’habitude, je les ai connus cadenassés certaines années, mais là, énormément de plaisir en particulier, à l’unanimité de mon petit groupe, sur la Landonne, aérienne, avec un beau boisé, qui tutoie les sommets. Plus sombre et virile, la Turque affiche elle aussi une matière digne de son rang. La Mouline est plus serrée et renfrognée à ce stade.

Mme Guigal nous a (gentiment) proposé de goûter à nouveau la Landonne, le lendemain. L’occasion de constater à nouveau la grandeur de cette Landonne 2018, du bonheur en bouteille !

Philippe Guigal pense que 2019 surpassera le pourtant grand 2018, cela promet pour le prochain millésime !
 
Pour le plaisir des yeux

Domaine Pierre Gaillard

Disons-le tout net : je n’ai pas du tout aimé les vins de ce domaine, ce qui m'a d'ailleurs vraiment surpris. La dame qui nous a servi n’était déjà pas très commerçante, mais les vins derrière manquaient tous de matière. Le St Joseph de base et la côte rôtie affichait une très faible densité de matière, quasi fluet. La seule côte rôtie qui a procuré un petit peu de plaisir était la plus chère, la Rose Pourpre 2019 qui tire donc à 115€. 
 
Domaine du Monteillet

Toujours la cohue dans ce domaine bon enfant où l’on tend son verre, servis – et parfois même resservi - avec enthousiasme ; l’occasion de re vérifier, à nouveau et année après année, la qualité et la constance de ce domaine. Un Saint Joseph Cuvée du Papy 2019 servi en magnum gourmande et déjà très accessible, une belle intensité aromatique au nez, qui nous offre tout ce qu’on aime dans un St Jo. 
Fortis non ouvert à la vente et à la dégustation, nous passons directement à la Côte-Rôtie Bons Arrêts 2019 (73€), la matière y est dense, consolidée par un très bel élevage qui lui apporte de jolies notes de moka. C’est très, très bon. 
J’peux en ravoir m’dame siouplait ?

Déception, toutefois, pour la Côte-Rôtie Les Grandes Places 2018 (130€), tout juste mis en bouteille. C’est un vin de garde, cela va sans dire, mais je n’ai pas réussi à me projeter sur cette bouteille dont je n’ai pas perçu le fond, le nez se livrant peu, avec un je-ne-sais quoi végétal lointain, peu complexe, et une bouche sans grands éclats. 

Domaine Jean-Michel Gerin

Domaine que je commence à connaître mais qui ne cessera de m’étonner, dans le bon sens du terme. Une grande dégustation dans ce stand, le Côte-Rôtie Champin le seigneur 2019 (44€) s’offre au dégustateur avec un nez juvénile, concentré et ouvert, sur les fruits rouges, mâtiné d’un boisé vanillé. Robuste et plus concentrée, La Viaillière 2019 (64€) offre un supplément de matière et un beau soyeux.

Enorme – et peut-être bouteille coup de cœur du salon ! – pour cette Côte-Rôtie Les Grandes Places 2019 (100€). Quel canon ! superbe matière, un nez très intense sur les fruits noirs, marqué par de belles notes de moka, la bouche est équilibrée, racée, concentrée, c’est une magnifique bouteille. Regoûtée le lendemain, mon intuition de la veille est confirmée, pas une fausse note sur cette bouteille que je me décide après réflexion, à acquérir.

Une gamme très cohérente et conclue par une grande Landonne 2019 (170€), moins concentrée mais avec un supplément de classe, de subtilité et d’élégance. Deux grandes bouteilles, dans un registre différent, qu’on aimerait recroiser dans 20 ans ensemble.

A mon sens, très grande réussite que ce millésime pour ce domaine, qui dépassera, j’en tiens le pari, ses deux prédécesseurs.

Domaine Vernay 

Un domaine qui, nonobstant sa réputation, pratique des tarifs encore raisonnables. L’impression que m’a laissé ce domaine, c’est une grande délicatesse, une touche presque bourguignonne pour ces cuvées.

Amateur de vins plus charpentés, je suis resté un peu sur ma faim ; ma compagne a souhaité acheter Saint Joseph Terre d’encre 2020 (35€) qui, comme son nom l'indique, a un touché de bouche qui confine à l'encre. C'est fin et délicat, à regoûter, là aussi, à tête reposée pour en apprécier le potentiel.

Domaine Mathilde et Yves Gangloff 

Domaine dont les vins n'ont, je trouve, pas été dégusté à la hauteur de leur potentiel du fait de la température élevée 

Différence notable entre la Côte-Rôtie La Barbarine 2018, dégustée après la 2019 (50€) ; la première paraît plus en place, avec une belle matière et une grande délicatesse, un vin aérien, d’artiste. Les fruits rouges s'expriment avec de belles notes de poivre blanc, particulièrement dans le fonds de verre, c'est très bon, mais on enrage de ne pas l'avoir bu dans dans son canapé, tranquillement.

Domaine Pierre et Jérôme Coursodon

Un Saint Joseph Silice blanc 2021 au nez primaire, sur les fruits jaunes et sans grande longueur. En allant récupérer ma commande, M. Coursodon m’a gentiment offert un bon tiers de la bouteille qui restait, et qui finira dégustée le lendemain au déjeuner, pour l'entrée : un saucisson ardéchois. Il faut reconnaître que sur ce millésime compliqué, la matière est assez primaire et offre peu de complexité. 

Un St Joseph Silice 2020 (21€) toujours au rendez-vous : un nez avenant, de la matière, de la structure, belle persistance. Supplément de fraîcheur (et de profondeur ?) sur le St Jo Olivaie 2020 (30€), déjà en place, qui est une cuvée que j’aime bien mais qui pâtit à chaque fois, pour mes goûts bien entendu, de passer avant La Sensonne (41€), qui offre un superbe nez, d’une grande intensité sur les fruits noirs, le moka, les épices. La bouche est racée, structurée, et offre une très belle longueur. Là aussi, encore goûtée et re goutée et toujours appréciée, c’est un grand St Joseph et un de mes chouchous.

A noter : rupture de stock sur le Paradis St Pierre donc non goûté.

Domaine Eric et Joel Durand

Ce domaine, basé à Chateaubourg, propose une gamme de 3 Cornas (Prémices, Empreintes et Confidences) et un St Jo, tous 4 à prix forts raisonnables et j’ai beaucoup aimé. La gamme m'est apparue cohérente : on franchit un cap d'intensité aromatique et de concentration, à chaque nouvelle cuvée et on y prend du plaisir. Le domaine propose également des Saint Péray, mais je n’ai pas gouté.
Le Saint Joseph Lautaret 2020 (24€) m’est apparu de belle facture, concentré et avec un élevage gourmand.
Prémices 2019 constitue une belle entrée en matière pour un Cornas. Plus de structure et d'intensité aromatique, avec des fruits noirs plus intenses, à l'image de la robe, un peu de moka et malgré cela, belle finesse en bouche, dans ce Empreintes 2019 (34€). Le Confidence 2019 est un peu plus renfrogné mais c'est très objectivement un grand Cornas en devenir, la matière est là.

Pas de fausse notes, tarifs raisonnables, ce domaine vaut le détour pour le sérieux de son travail.
***
Voilà, dans les grandes lignes les domaines visités et mon ressenti général, merci de m'avoir lu. Je serai curieux d'avoir le ressenti d'autres LPViens qui auraient participé à cette édition !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, Alex, Nilgiri, Super-Pingouin, Jean-Bernard, mgtusi, gege, Axone35, chrisdu74, La Vie est une Fête, Moriendi, LADIDE78, bibi64, alain_vin, Vaudésir, DUROCHER, LucB, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, BATARDO, Pinardo, KosTa74, faka, Delphinette, Gaija, choubi38, BJambon, SG75, Kana, Jean F
05 Mai 2022 19:30 #77
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6977
  • Remerciements reçus 6147

Réponse de Frisette sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis - Edition 2022

Retour très succinct, pour ma part, sans prise de note, sur cette édition d'Ampuis. J'ai bien aimé cette nouvelle date: on se caille moins les meules, avoir un joli soleil sur la Côte Rôtie (après de grands coups de soleil, la veille sur les spéciales du Charbo...) ne gâte rien à celà, d'autant qu'il m'a semblé y avoir un peu moins de monde qu'à l'accoutumée (effet vacances de Pâques?).
Je suis en global accord avec ce qu'à dit Manas:
- déception chez Gaillard, encore une fois.
- Ogier (dégusté au domaine, et non sur le salon) me fait la même impression: très (trop?) cher, ultra parcellisation, univers très impersonnel...Bref, je ne m'y reconnais pas.
- Valeurs sûres que sont: Montez, Coursodon, Pichon, Cuilleron et retour de nouveau chez Voge, avec des Vieilles Vignes de bon niveau.
- De jolies découvertes chez Garon, Pilon et Vernay
- Gros niveau chez Guigal, avec une trilogie énorme (j'ai préféré La Mouline par contre) et Gerin, qui est d'année en année selon moi, le top du salon, avec des Côte Rôtie de gros niveau, et toujours selon moi, une Landonne figurant comme la meilleure cuvée du salon.


Puis passage à la vinothèque, histoire de compléter un peu les achats et, comme d'habitude, un déjeuner sympa au Bistrot de Serine!

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Bernard, francois999, gege, La Vie est une Fête, bibi64, DUROCHER, Papé, starbuck, leteckel, BATARDO, KosTa74, rafalecjb, choubi38, Manas, SG75, Kana
06 Mai 2022 17:06 #78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 104
  • Remerciements reçus 320
Bonjour à tous,
Y aurait-il des LPViens se rendant au salon au marché de cette année le vendredi 20 janvier en passant par Orange et prêts à faire du covoiturage pour monter jusqu'à Ampuis ? Je peux prendre ma voiture au besoin. Voilà, n'hésitez pas à me faire signe en MP ou dans ce fil !


 

La culture, c'est ce qui répond à l'homme quand il se demande ce qu'il fait sur la terre. André Malraux
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: #Poussin
11 Jan 2023 21:41 #79

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1116
  • Remerciements reçus 2633

Réponse de David Chapot sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis - Edition 2022

Marché aux vins d'Ampuis 2022
Une semaine avant le salon d'Ampuis 2023, je me dis qu'il est peut-être temps de finaliser mon compte-rendu d'Ampuis 2022
Ravi de reprendre les bonnes habitudes avec ce salon d'Ampuis fin avril 2022, 3 semaines après l'étape de Découvertes en Vallée du Rhône où je n'ai pas pu me rendre. Je frétille d'impatience dans la longue file d'attente devant la salle des fêtes d'Ampuis.
Les notes qui suivent sont succintes, pas aussi informatives que je le souhaiterais. Difficile de déguster, de discuter avec les vignerons que je n'avais pas vus depuis 2 ans et d'écrire en même temps.

Je procède de manière méthodique : je commence par la droite du salon et me dirige vers Sébastien Moulin qui tient le stand de Delas :
Crozes-Hermitage Le Clos 2018 présente un bel élevage, sent le café, le lard, une matière pleine : Bien/Très bien. 33,50€. Le Saint-Joseph François de Tournon 2019 est plein, pas trop marqué par la chaleur du millésime mais en dessous du vin précédent. Bien. 27€ Le Saint-Joseph Sainte-Épine 2018, que j'avais très bien noté lors de la dégustation des 24 Saint-Joseph 2018 organisée 3 semaines avant par Gérard Esposito : nez de fruits noirs, élevage classieux, fin de bouche serrée/longue. Très bien+ 42€ Enfin, la Côte-Rôtie Seigneur de Maugiron 2019 présente un profil classique de petits fruits rouges, avec un peu d'arômes d'encens/de fleurs plus séducteur mais moins de complexité/raffinement que le vin précédent. Bien. 42€ Pour terminer, on évoque avec Sébastien l'Hermitage Ligne de Crête 2018 bu à Découvertes en Vallée du Rhône 3 semaines auparavant, un vin qui, comme son nom l'indique, est fait avec les raisins de la parcelle Les Grandes Vignes située au dessus des Bessards et de Varogne, à la fraîcheur et la structure remarquable. Un excellent vin qui ne peut être produit que dans les millésimes chauds pour ne pas dépareiller l'Hermitage Marquis de Tourette et la cuvée des Bessards. 150€. Très bien/Excellent.
Je passe au stand de Vidal-Fleury . La Côte-Rôtie 2018 présente des arômes fruités et floraux un peu comme chez Delas, la longueur est correcte sans plus. Bien. La Côte-Rôtie Chatillone 2016 est plus ouvert, mais je trouve le nez fatigué, presqu'oxydé (il s'agit de la fin de bouteille, la température était assez élevée, ceci explique peut-être cela). La longueur en bouche est très belle, avec des tannins poudreux. Non noté mais la bouche est Très bien++.
Sur le stand de Pierre-Jean Villa , seule la Côte-Rôtie Carmina 2020 est disponible pour la dégustation : très beaux arômes de cassis, de raisin; corps velouté, une longueur intéressante, en finesse. Très Bien. 55€ Je regrette que la cuvée Fongeant n'ait plus été disponible...
Au domaine Garon , nous commençons avec la Côte-Rôtie Sybarine 2020 : ouvert, des fruits rouges, des épices, on ressent un peu l'élevage. Bien+ Dans la Côte-Rôtie Les Triotes, le nez est plus délicat sur les fruits rouges (framboise), plus élégant/complexe que la Sybarine mais encore un peu marqué par l'élevage. Très bien++. 47€. Nouvelle cuvée, la Côte-Rôtie le Combard 2019, avec un nez sur les fruits rouges plus murs que la framboise, une très belle structure avec des tannins très fins, poudreux, une bouche dense, mais l'élevage est encore une fois un peu marqué. Très bien+. 75€. La cuvée Rochins n'est malheureusement plus disponible à la dégustation, je termine par la Côte-Rôtie Lancement 2019, présentant un corps encore plus dense, mais un peu extrait à mon goût, avec un élevage très présent, dans lequel je ne retrouve pas la finesse et le caractère aérien d'un Lancement d'un millésime plus frais et moins extrait (jcomme le Lancement 2006 de Stéphane Ogier). Très bien. 125€
Au domaine Gallet , un seul vin, la Côte-Rôtie 2019, issu pour l'essentiel de Lancement et du Combard. Arômes de fruits noirs et de lard, plus mûr/solaire que d'habitude où Lancement confère un nez de framboise sauvage. La bouche est ferme, avec des tannins serrés/poudreux. Un vin pas ultra-complexe mais sincère. 29€. Très bien.
Chez Jean-Michel Stéphan , nous débutons avec la Côte-Rôtie 2020 Les Binardes qui pousse sur un terroir d'alluvions et de quartz de Tupin. Nez de raisins murs, frais. En bouche, l'impression de boire un jus de raisin sans le sucre, frais, agréable, mais pas typé Côte-Rôtie à mon goût. Bien. 70€ Côte-Rôtie Bassenon 2019 : nez de gelée de framboise un peu vieillie, de chocolat; bouche pas très structurée mais enveloppante. Un vin original, constitué de 20% de Viognier. Très bien. 94€ Côte-Rôtie Tupin 2019 : Très beau nez de framboise, pur, élégant. Le bouche est une caresse, avec une ampleur inhabituelle due au millésime. Très bien/Excellent. 94€
Côte-Rôtie So Brune 2019 (issu d'un terroir de Vernay au Nord de l'appelation) : les arômes de framboise sont encore plus frais, purs, des notes d'encens et encore de raisins frais. La bouche est plus ferme que celle du vin précédent, mais pas tout à fait aussi élégante à mon sens. Très bien++ 94€. Pour conclure, j'échange quelques mots avec le fils de Jean-Michel Stéphan pour lui faire part de ma joie de ne pas avoir ressenti des arômes de Bretts comme souvent lors des éditions précédentes. Il me répond en souriant qu'il y a eu quelques changements à la cave...
Je poursuis au domaine Corps de Loup avec Mickaël Daubrée. On commence la dégustation avec le Côte-Rôtie Corps de Loup 2017, issu des parcelle Corps de Loup et Janet (au dessus de la Côte-Brune et de Fongeant). : nez délicat, mais à l'aromatique un peu évoluée pour un vin de 5 ans, demi-corps. Bien. 42€ Le Côte-Rôtie Corps de Loup 2019 présente une aromatique classique sur les fruits rouges frais, ouverte, avec une trace d'élevage. Le corps est plus sérieux que celui du 2017, en restant avenant. Les quelques notes d'élevage ne sont pas gênantes. Très bien. 42€. La Côte-Rôtie Marions-Les est une curiosité du domaine avec 20% de viognier. Nez pur de framboise/abricot, la bouche est ronde mais le millésime apporte une tension bienvenue par rapport à d'autres millésimes. Très bien+. 47€ On termine avec la Côte-Rôtie Paradis issue du terroir Janet : nez de fruits plus noirs, dense, des tannins fermes. Vin très classe, avec une fermeté très appréciable dans ce domaine qui fait des vins délicats. Très bien/Excellent. J
e passe au domaine Degache, dont toutes les vignes sont situées sur le terroir Maison Blanche, en frontière de l'appellation, à l'extrémité Sud et en haut du plateau. La Côte-Rôtie 2020 est un vin léger, rond, simple, dont la qualité correspond au prix de demandé. Assez bien. 26€. Le Côte-Rôtie 2019 est plus ferme, mais l'aromatique me semble déjà assez évoluée. Assez bien. 26€ La Côte-Rôtie Maison Blanche Vieilles Vignes 2019 présente un nez plus profond, plus de densité, de velouté, il est plus classe, même si l'aromatique est un peu éteinte à ce stade.Il me semble nettement plus intéressant que les 2 vins précédents. Bien/Très bien. 30€
Un rapide bonjour à François Villard où je ne déguste que le Côte-Rôtie Gallet Blanc 2020 : arômes de fruits rouges, vin délicat, juteux, avec du fond. Bien/Très bien.
Je rejoins le stand de Rémi Niero pour déguster la Côte-Rôtie Eminence 2019 issue des parcelles de Bachasson et de la Viallière. Nez agréable de fruits rouges, de fleurs, ouvert, bouche délicate. Bien/Très bien. 40€ La Côte-Rôtie Virées de Serines est une sélection des plus belles chaillées des terroirs de Bassenon et de la Viallière, elle est élevée 24 mois en fûts 100% neufs. Le nez est plus noble, profond, sans marque d'élevage excessive. La bouche est veloutée, plus dense, travaillée certes mais classe. Très bien+. 69€. On termine par une nouveauté : une Côte-Rôtie Viallière 2018 produite à hauteur de 400 magnums : là l'élevage se fait sentir, au nez tant qu'en bouche, je cherche sans trop les trouver les notes ferrugineuses du terroir. Il a besoin de temps. Très bien. 180€
Chez Yves et Jocelyne Lafoy , je commence par la Côte-Rôtie Prélude 2019 issue des terroirs de Truchet, Brosse, Leyat et Fongeant. Nez de fruits rouges assez simple, ouverte, bouche structurée, assez longue. Bien/Très bien. 38€ La Côte-Rôtie Côte-Rozier 2019, élevé dans 100% de fûts neufs est d'un autre calibre avec un nez plus sauvage sur les fruits noirs, les ronces, le fer et une bouche plus ferme, riche. Très bien++ 65€. Pour terminer, la Côte-Rôtie Côte-Blonde 2018, élevée 36 mois, présente des arômes classiques de framboise, une belle plénitude de bouche, des tannins poudreux fins, une belle longueur. Très bien++. 120€
Je continue avec le domaine Chambeyron et la Côte-Rôtie Chavarine issue du terroir Chavaroche : mes notes sont succintes : vin plein, velouté, accessible. Très bien. 35€ La Côte-Rôtie Angéline, qui contient des Moutonnes et Chavaroche n'étant plus disponible, on passe à la Côte-Rôtie Chavaroche 2019, une nouveauté dans la gamme, issue des vieilles vignes de Chavaroche : la matière est plus dense que la Chavarine, avec de fins tannins qui ressortent et évoquent la pierre de Chavaroche.. Très bien++ 50€
Le stand d'Yves Gangloff a été comme d'habitude pris d'assaut et seule la Côte-Rôtie La Barbarine 2019 est à la dégustation : aromatique très ouverte/exhubérante sur les fruits rouges très mûrs et les épices. L'élevage se fait sentir en chauffant un peu la bouche. Long, classique d'un millésime chaud, bien fait. Très bien. 50€
J'enchaîne avec le domaine Billon où je commence avec le Côte-Rôtie 2019 Les Élotins issus des parcelles de Leyat, Baudin, Moutonnes, Mollard, Moutonnes. Nez ouvert, séducteur, classique, bouche pleine, assez ferme, présentant une belle structure. Très bien. On enchaîne avec la Côte-Rôtie la Viallière 2019 que je découvre ; fruits rouges avec une nuance de pierres, tannins pointus, fins, denses. Très bien++. 49€ La Côte-Rôtie La Brocarde 2019 présente une aromatique plus discrète, un élevage un peu plus marqué au nez. La bouche repose sur des tannins poudreux très denses. C'est un vin de bouche plus que d'arômes qui me rappelle ce que je perçois dans le vin de François Villard. Très bien++. La Côte-Rôtie Côte Rozier 2019 est le vin de la série à mon goût. Des fruits rouges, une pointe de rouille, nez puissant. Les tannins sont encore plus denses que dans le vin précédent, conférant au vin une grande longueur. Très bien/Excellent. 54€ On termine avec la Côte-Rôtie Côte-Rozier 2017 avec, comme dans le 2019, une grande densité de tannins, mais un peu plus de velouté en bouche. Très bien/Excellent. Voilà assurément une belle collection, diverse, avec des vins irréprochables, très propres, que je n'ai pas toujours perçus ainsi dans les précédents millésimes (des arômes de vernis me dérangeaient souvent). Le fils de Christophe me confirme qu'il y a eu un travail en ce sens dans la cave.
Rapide passage sur le stand des Vins de Vienne où un seul vin est présenté, la Côte-Rôtie Les Grandes Places 2019 : structure très ferme, tannins poudreux, le nez n'est pas forcément en place mais la bouche est caractéristique de l'endroit. Bien/Très bien. 62€
Au domaine Bonnefond Éliane , je déguste rapidement les millésimes 2016 à 2019 du Côte-Rôtie Les Moutonnes (à 30€ environ); les vins se présentent avec une aromatique ouverte, mais manquent de fond à mon goût et la chance qui nous est donnée de déguster plusieurs millésimes montre qu'ils évoluent rapidement en bouteille pour des Côte-Rôtie. Moyen. 29€.
Chez Christophe et Patrick Bonnefond , nous débutons avec la Côte-Rôtie Colline de Couzou 2020, assemblage de plusieurs parcelles dans toute l'appellation, est légère, tendre, un peu trop frâiche et manquant de fond à mon goût. Assez bien. 36€ (depuis que le domaine a pris un virage à 180° il y a 7-10 ans en se tournant vers l'infusion au lieu de l'extraction dans les années 2000, je trouve cette Côte-Rôtie d'entrée de gamme souvent trop légère). La Côte-Rôtie Rozier 2020 présente des arômes de raisin frais et un corps plus complet, avec plus de longueur que le vin précédent, tout en restant dans un style infusé. Il y a plus que 33% d'écart par rapport à la bouteille précédente. Très bien. 48€ La Côte-Rôtie les Rochains 2020 a un nez plus minéral, avec des arômes de fer/rouille qui s'ajoutent au fruit. La bouche est davantage pierreuse également, toujours dans un style peu extrait. Très bien. 54€. Pour terminer, une nouveauté, la Côte-Rôtie Dans les Vignes de mon Père 2019 de Léa Bonnefond; issue des Rochains et qui contient 5% de viognier : vin aux arômes plus délicats/fruités que la cuvée des Rochains, bouche plus sphérique, un vin très séducteur mais pas forcément meilleur que les Rochains. Très bien. 75€
Au domaine Merlin , la Côte-Rôtie 2019, issue du terroir de Montlys au Nord de l'appellation, présente un nez ouvert et classique de fruits rouges, un milieu de bouche juteux, intense mais la longueur n'est pas exceptionnelle. Bien/très bien. 41€
Je continue la dégustation au domaine Clerc qui présente une Côte-Rôtie Côteaux de Bassenon 2020 avec des arômes de raisin frai, des épices; bouche intense, pleine, une belle Côte-Rôtie. 12 mois d'élevage avec 15% de fût neuf. Très bien La Côte-Rôtie Collet 2020, élevée 15 mois avec 20% de bois neuf, a une aromatique plus complexe, avec des notes de cerise, d'encens, et plus de structure que le vin précédent. Très bien++. 53€ Enfin, nous terminons avec la Côte-Rôtie Tupin 2019, élevée 24 mois avec 30% de bois neuf : plus massif, plus profond que le vin précédent, pas forcément meilleur cependant. Très bien++ Au final, une belle découverte pour ce domaine dont je ne connaissais pas les vins.
Domaine Avalet : Côte-Rôtie 2020 : vignes de Saint-Cyr : bouche légère, avec une certaine acidité, pas beaucoup de longueur. Assez bien. La Côte-Rôtie Montlys 2020, issue de vignes de 40 ans, élevée 30 mois sans fût neuf est sans surprise plus dense, avec un nez plus complexe de fruits plus noirs, des tannins plus serrés. Bien/Très bien. 66€.
Chez Stéphane Montez , plus de Fortis 2020 à déguster, donc je commence avec la Côte-Rôtie Bons-Arrêts 2019 (parcelle située en bas du Combard) : nez de fleurs, de cassis, d'encens, magnifique. Le corps est ern apesanteur, délicat, mais long, juste. Très bien/Excellent. 75€. On termine par la Côte-Rôtie les Grandes Places 2018, élevées 40 mois en fût : le nez est marqué/cadenassé par l'élevage long, le vin est tout en longueur, avec des tannins poudreux; à attendre longuement évidemment. Très bien++/Excellent. 130e
Daniel et Gisèle Vernay : la Côte-Rôtie 2020 présente des arômes de raisin frais et un corps assez léger. Assez bien. 35€ La Côte-Rôtie Secret d'un Cépage 2019, issue des meilleures parcelles du domaine, est plus profond : arômes de fruits rouges plus intenses, avec une note herbacée, corps plus dense, finale qui ressère, agréable. Bien/Très bien. 45€
Sylvain Pichat : la Côte-Rôtie Loess 2020, issue de la Viallière, de la Gérine, de Cognet de Fongeant, présente une bouche assez légère, fine, tendre. Tendre mais raffiné, agréable. Bien/Très bien. 37€
La Côte-Rôtie Champons 2020 est plus ferme, avec plus d'élevage, issue d'un sol plus brun. J'aime beaucoup ce vin complet en lui-même. Très bien++. 37€. Nous enchaînons avec la Côte-Rôtie les Grandes Places 2020 prélevées sur fût : fruits rouges retenus, tannins très fins, poudrés, d'une grande persistance, très Grandes Places. Très bien/Excellent. 71€
Levet : Côte-Rôtie Améthyste 2019. Nez de chocolat noir, puis d'olive noire, très ouvert, intense. La bouche est dans la même lignée, juteuse, charnue, puissante mais gourmande. Très Bien. 32€. La Côte-Rôtie Maestria, issue de la Landonne présente un nez de fruits noirs massif mais retenu, qui ne parle pas pour l'instant. En bouche en revanche, c'est une toute autre histoire : puissante, avec des arômes de chocolat, de rouille typique de la Landonne, une grande longueur. Très bien++. 40e. Enfin, on termine par la Côte-Rôtie Péroline 2019, issue du terroir très pierreux de Chavaroche (qui fait face la Turque, de l'autre côte du Reynard). Nez de fruits noirs , de chocolat noir 100%, puissant. En bouche, les tannins sont très denses, massifs, on a l'impression d'avoir du cailloux en bouche. Le millésime généreux est ici favorable à ce terroir austère car le vin se présente plus ouvert que d'habitude. Très bien++. 42€
Champagneux : découverte de ce domaine dont je n'avais jamais entendu parler. Le propriétaire actuel Nicolas Champagneux a repris les vignes en 2014. Côte-Rôtie Dédicace 2019, issue d'un assemblage de parcelles autoursdes Grandes Places : bouche longue, arômes de chocolat, tannins poudreux. Très bien++. 37€ La Côte-Rôtie Dédicace 2018 est également un beau vin avec plus de fraîcheur que le 2019, la même structure de tannins poudreux des Grandes Places. Très Bien++. Enfin, la Côte-Rôtie Grandes Places 2019 est un concentré de Grandes Places, avec tout en plus par rapport à la cuvée Dédicace grâce à des vignes plus âgées de plus de 70 ans. Nez de fruits noirs, chocolat, mais c'est surtout par la densité de la bouche qu'il se distingue de la cuvée précédentes. Une quintessence de Grandes Places, sans élevage trop apparent, superbe! Excellent! 72e. Ce domaine est la découverte du salon pour moi, et y voir John Livingtone passer du temps le 2ème jour de ma visite n'est certainement pas mauvais signe.
Domaine Jean-Luc Jamet : Côte-Rôtie 2018 : nez classe, arômes de fruits rouges ouverts, intenses, raffinés. En Bouche, le vin semble facile, le millésime 2018 aidant, mais je pense que c'est trompeur car l'harmonie est splendide. Très bien++. 70€?
Bertrand David : Côte-Rôtie 2020 issue des Moutonnes, de Janet, de Chavaroche : vin assez passe-partout, fruits rouges, structure moyenne. Assez bien. 45€ Côte-Rôtie Esprit de famille 2020 (100% Moutonnes) : grosse structure, mais l'aromatique est déroutante, avec des arômes de vert assez inexplicables. Non noté. Côte-Rôtie 2017 Spiritus Amphorum : toujours ces arômes de vert que je n'apprécie pas, nez mal défini à mon goût. La bouche est elle aussi déroutante, verte, apre, qui sêche. Pas mon goût. Non noté. 120€ Il faudra que je regoûte les vins de ce domaine.
Domaine Christine Vernay et Paul Emsellem : Côte-Rôtie Blonde du Seigneur 2019 issue de Maison Rouge, Lancement et Semons : vin tout en arômes de petits fruits rouges, épicés, délicat, aérien; en bouche, belle harmonie, on ressent un peu d'élevage "piquant"/qui chauffe un peu (mais ça passera). Vin dans un style raffiné, délicat, avec un millésime riche qui donne la puissance/structure qui manque parfois aux terroirs du secteur. Très bien++. 55€ Côte-Rôtie Maison Rouge  2019 : nez aérien, de framboise, avec une trace d'élevage au nez. Vin classe, harmonieux, plus riche/complet/intense que le précédent. Très bien/Excellent. 110€. Remarque : vin issu d'une parcelle de granit, pas gneiss comme chez Duclaux, qui donne des vins plus fermes.
Julien Pillon : Côte-Rôtie La Porchette 2019, issue de Bassenon, le terroir le plus au Sud de l'appellation. Arômes de raisin frais, jeune. La bouche est posée, agréable, qui se complexifie en milieu de bouche avec des arômes lardés, de végétal noble. Très bien. La Côte-Rôtie Coupe-Jarret 2019, issue de Côte-Rozier, avec 18 mois d'élevage en barriques : vins plus long, complexe, présent mais tout en conservant un côté en apesanteur très plaisant. C'est très bon! Très bien/Excellent. 72€
Domaine de Bonserine : Côte-Rôtie La Sarrasine 2019 : fruits rouges, odeur séduisante de moka, un peu d'élevage certainement mais bien fait, agréable, très bon équilibre entre finesse et puissance. Très bien. 39€ La Côte-Rôtie Vialière 2019 présente un nez plus noir de merise, de graphite, de ronce. La bouche est plus riche/mûre que le vin précédent, avec des notes de chocolat. Très bien/Excellent. 59€ La Côte-Rôtie la Garde 2018, issue des terroirs de plus de 60 ans de la Côte-Blonde, Côte-Brûne et des Moutonnes : nez profond, en retenue; on sent que le nez est encore cadenassé par l'élevage. Bouche plus complète, dense, mais encore dans la gangue de l'élevage. Très bien++ mais à garder. 79€.
Didier Gérin : tous les vins sont issus des parcelles de Tupin et Bassenon. Côte-Rôtie les 4 Saisons 2013 : arômes frais, acidulés, avec un côté viognier. Nez éthéré, de noyaux, de fruits rouges macérés, puis de viande, frais mais fin. Très bien. 30€ Côte-Rôtie les IV Saisons 2014 : à ma grande surprise, une matière plus riche/complète que le 2013. Rond, voluptueux, propre, étonnant. Rendements de 18hL/ha... Très bien++. 50€. Enfin, la Côte-Rôtie 2015 offre une bouche plus longue, plus de tannins, plus de matière mais un nez plus discret aussi; il lui faut le temps de digérer ses 48 mois d'élevage. Très bien.
Corinne, Loïc et Jean-Paul Jamet : Côtes-du-Rhône 2020 : splendide nez fumé, lardé, floral, heureusement que Loïc m'a dit qu'il s'agissait d'un Côtes-du-Rhône! Superbe! Bien/Très bien. 17e
Côte-Rôtie Fructus Voluptas 2020 : nez ouvert, facile. La bouche est plus structurée que le Côtes-du-Rhône, avec une certaine tendreté cependant. Tendre mais long. Très bien--. 50e Côtes-du-Rhône Équivoque 2019 : nez plus resseré, pas tout à fait en place. En bouche, une certaine maturité qui ressort avec des arômes de chocolat, toujours avec une sensation de vin pas tout à fait en place. Je lui préfère le Côtes-du-Rhône 2020. Bien. 24€? Côte-Rôtie 2019 : là on retrouve le nez classique de la maison de fruits rouges, mais aussi fleurs, suie, lard, encens... Superbe de complexité. La bouche est à l'avenant, dense, longue. Excellent. On termine par une nouveauté de la maison depuis le millésime 2018, Côte-Rotie la Landonne 2019 : nez mûr de chocolat, rouille. En bouche, on retrouve un jus mûr, toujours sur cette dualité chocolat/arômes métalliques. "Une Landonne sans bois neuf!" me dit Jean-Paul en souriant! Excellent/Grand Vin. 120e
Domaine Laurent Fayolle : Crozes Hermitage Sens 2020 : vin gourmand, sur le fruit, d'une belle buvabilité. Bien. 16,50€ Crozes-Hermitage Pontaix 2019 : vin plus complet, plus structuré, les 15% ne se sentent pas. Bien/Très bien. 21€ Crozes-Hermitage Clos des Cornirets 2019 : vin plein, texture veloutée, plein, complet, issu de vignes plus vieilles. Très bien. 30€
Domaine Barge : toujours une joie de revoir Julien Barge. Côte-Rôtie Les Côtes 2019 (90% de Combard, 10% de Côte-Blonde) : vin très parfumé, arômes de framboise sauvage. Texture douce, un Chambolle en Côte-Rôtie. Très bien. 45€ Côte-Rôtie Coeur de Combard 2017 : nez de framboise sauvage encore plus intense, pur, assez unique. Toujours cette idée de vin en apesanteur caractéristique du secteur du Combard, du Mollard, de Lancement, avec un corps plus intense que le précédent. Très séducteur. Très bien/Excellent. 85€ Côte-Rôtie Coeur de Combard 2013 : vin tout en apesanteur encore, mais des arômes de gelée de framboise oxydéen, arômes plus viandés (viande fraîche). Le corps est plus étriqué, millésime oblige, mais le terroir saute au nez. Très bien. 50€.
Domaine Patrick Jasmin : Côte-Rôtie Giroflarie 2019 (5% viognier) : vin plein, assez resseré mais pas dur. Très bien. 39€. Côte-Rôtie Oléa 2018 : 32 mois d'élevage, sélection de vieilles vignes, élevage de 32 en fût (25% neuf). Plus resserré, plus long que le précédent, avec le bois neuf/un peu de vanille qui ressortent. À attendre pour qu'il se pose. Bien/Très bien. 58€
Domaine Gérin : Côte-Rôtie Champin le Seigneur 2019 :  plein, noir, velouté mais aussi enrobé par l'élevage. Bien/Très bien. 45€? Côte-Rôtie La Viallière 2019 : arômes là encore un peu marqués par l'élevage, sur le fruit. Bouche longue, arrondi, avec les arômes terreux/métalliques que je perçois souvent dans ce terroir. Très bien. 65€
De Boissey Chol Côte Blonde 2019 : Arômes de framboise et de fumée, élégant. Bouche avec des tannins fins, denses, pleine, mais avec une aromatique plus en dedans. Élégant. Très bien++. 70e
Bracoud : vin issu du lieu-dit Bonnivières. Côte-Rôtie 2020 : les 15% de viognier donne une aromatique ouverte, séductrice, avec des notes de fruit à noyau en plus des fruits rouges épicés. La bouche est délicate, avec des tannins poudreux, du sable fin. Bien/Très bien. 38€ La Côte-Rôtie 2018 présente la même bouche, avec des arômes plus chocolatés, très agréables, même si la structure n'est pas immense. Bien/Très bien. 38€
Semaska : Côte-Rôtie Château de Montlys 2018 : Arômes un peu évolués, avec des arômes de noyau. Bouche tendue, avec des tannins piquants, élevage un peu marqué à mon goût. Bien++ 48€
Côte-Rôtie Fleur de Montlys 2018 : 100% fût neuf. Arômes de vanille, vin plus travaillé, plus long, mais élevage trop présent à mon goût. Bien/Très bien. 98€ Côte-Rôtie Elixir 2018. Nez profond, où l'elevage plus long se sent curieusement moins qu'avec la Fleur de Monlys.. Vin velouté, tout en rondeur, bien elevé. Les 16,5%!!! ne se sentent pas. Très bien. 198€ On termine par la Côte-Rôtie Lancement 2018, avec un nez très framboise, en finesse. La bouche est délicate, l'élevage bien mené, respectant la finesse du terroir de Lancement. Très bien++ 120€?
Guigal : Côte-Rôtie Brune et Blonde 2019 : un vin tout en équilibre, fruité, avec des tannins poudrés, du velouté; un élevage présent mais pas ostentatoire. Bien/Très bien. 50€
Côte-Rôtie Château d'Ampuis 2018 : l'équilibre du vin précédent est poussé encore plus loin, avec plus de longueur, d'intensité, plus de tout. Vin qui impressionne par son caractère posé. Très bien. 85€
Mouline 2018 : on change de registre avec un vin tout en délicatesse par rapport au précédent, avec des arômes de framboise, en apesanteur mais très long; vin à côté duquel on peut passer si on a bu un vin puissant avant, mais d'une grande classe. Excellent. La Turque 2018 : sans surprise, des arômes plus sauvages de ronce, de fruits noirs, de réglisse?, possède plus de corps que la Mouline, très long, très bien élevé. Excellent. On termine par la Landonne plus profonde, avec une robe plus noire, des arômes de chocolat et de rouille et une longueur interminable. Excellent/Grand Vin. La comparaison avec la Landonne (19) de Jamet est passionnante, des vins aux antipodes en termes d'élevage mais dans lesquels le terroir transpire. Un merci particulier à l'employé de Philippe qui m'a accueilli et donné beaucoup d'informations sur les Côte-Rôtie et... l'Hermitage!
Drevon : Côte-Rôtie 2019, issue des terroirs de Rozier, Côte-Rozier, Côte Bodin, Besset et Marsanne! (au dessus de Lancement). Arômes un peu en retrait, mais le corps est ferme, propre, avec des tannins assez denses. Bien/Très bien, meilleurs que les vins que je goûtais il y a quelques années. 38€. Côte-Rôtie 2014 Arômes de fruits à noyaux, peu de corps, vin fatigué. Moyen. Côte-Rôtie Coeur de Rose 2019 : plus profond, plus long, plus intense que le premier Côte-Rôtie. Très bien. 50€. Côte-Rôtie Besset 2019 : parcellaire, pas forcément meilleur que le Coeur de Rose, je n'arrive plus à relire l'intégralité de mes notes. Bien/Très bien. 70€.
Chez Parpette , il ne restait plus à goûter que le Côte-Rôtie Montmain 2021, issu d'un millésime plus compliqué : fruits frais, arômes un peu verts, structure assez légère. Assez bien.
Guy Bernard : Côte-Rôtie les Méandres 2020 : assemblage des parcelles du Sud de l'appellation, 100% éraflées : vin croquant, frais, tannins poudreux assez denses. Bien. 35€ Côte-Rôtie Bassenon 2020 : arômes plus vifs, intenses, notes de fleurs;  meilleure structure tannique. Très bien.  
Duclaux : Côte-Rôtie La Chana 2019 : arômes fruits rouges, avenant, structure modeste, fait le job. Bien. 37€ Côte-Rôtie la Germine 2019 : nez plus intense et bouche plus structurée, du caractère. Bien/Très bien. 44€ Côte-Rôtie Côteaux de Tupin 2019 : vendanges entières. Vin nettement plus plein, plus concentré, plus frais également que les autres cuvées. La vendange entière et le millésime apportent au terroir de Tupin la densité qui peuvent lui manquer habituellement. Très bien/Excellent. 117€
Domaine Xavier Gérard : Côte-Rôtie 2019 issue du Mollard, de La Brosse et de la Viallière) : Nez de framboise, éthéré. Vin en apesanteur avec une strcture tannique pointue, j'aime beaucoup. Très bien++. 37e
Côte-Rôtie Le Mollard (issue des meilleurs fûts de la production, 1800 bouteilles produites). Vin aérien, tout en délicatesse, en apesanteur. Long, tannins poudreux, très long. Très bien++/Excellent. 68€
Pierre Gaillard : Côte-Rôtie Esprit de Blonde 2020 (issue du Mollard) : arômes de raisins frais, avec quelques botes de chocolats, de la longueur mais pas une rétro exceptionnelle. Doit s'ouvrir. Bien++. 75€ Côte-Rôtie Rose Pourpre 2019 (issue de Côte-Rozier) : arômes plus sauvages de cassis, terre, tannins denses, structure plus complète. Très bien. 95€
Domaine François et Fils : Côte-Rôtie 2019 (issue de Bourier, Rozier, Janet et Fongeant) : vin dense, arômes chocolatés, grande puissance tannique, belle structure. Très bien. Côte-Rôtie Rozier 2019 : arômes plus sombres, cassis, ronce. Structure tannique imposante, mais pas trop extraite, délicate. Très bien++. 45€ Côte-Rôtie Rochins 2019 : arômes plus mûrs que le vin précédent, plus en puissance, plus de longueur. Se livre moins que le précédent, mais possède plus de fond. Très bien++. 65€
Stéphane Ogier : (je n'ai malheureusement pas eu le temps de me rendre au caveau pour aller déguster sur fût) Côte-Rôtie Mon Village 2020 : vin raffiné, bien élevé, délicat mais avec une belle longueur pour une entrée de gamme. Bien/Très bien. Côte-Rôtie La Viallière 2016 : arômes sombres, métalliques/rouille et chocolat. Vin qui possède sans surprise plus de fond, de complexité que le précédent, mais se présente très accessible. Très bien++ 125€
Christophe blanc : Côte-Rôtie Charmille 2018 : je trouve l'échantillon éventé, des arômes évolués, sans relief. Non noté.
Mouton : Côte-Rôtie 2019 (issue de Bassenon et de Semons) : vin plein, assez long, bien fait, un peu d'élevage perceptible. Bien. 34€ Côte-Rôtie Maison Rouge 2019 : plus mûr, plus chocolaté, plus puissant; la strcuture de la bouche est soutenue par la rafle. Bien/Très bien. 47€
Clusel-Roch : Côte-Rôtie Schistes 2019 : arômes assez fumés, tannins fins, vin long, avec une belle structure. Bien/Très bien. 50€ Côte-Rôtie la Viallière 2018 : nez un peu réduit? Arômes sombres, presque animaux. Bouche nettement plus ferme que le vin précédent, longue, des tannins qui tapissent le palais. Très bien++. 75€ Une nouveauté avec la Côte-Rôtie Champon 2018 : vin plein, complet en lui-même avec des arômes ouverts et une structure du terroir du nord de l'appellation, plus homogène/tempéré que la Viallière mais du même calibre. Très bien/Excellent. 75€ Côte-Rôtie Grandes Places 2018 : nez de chocolat, profond, harmonieux. En bouche, tannins poudreux caractéristiques du terroir. Très bien++ 90€ Un plus évolués pour terminer : Côte-Rôtie Vialllière 2012 : fruits compotés, aromatique et corps assez évolués pour une Viaillière. Bien/Très bien.
Christophe Pichon : Les cuvées Promesse, Rozier et Comtesse en Côte Blonde n'étant plus disponibles, on déguste la Côte-Rôtie Tess 2019, issue des terroirs de Tupin et Semon : nez de framboise enchanteur, superbement élégant, magnifique d'équilibre. La bouche est à l'avenant : tout en délicatesse, une caresse. Très bien/Excellent. 56€
Lionel Faury : Côte-Rôtie Réminiscence 2019 issue des terroirs de Fourvier, du Plomb et de l'Arsélie (au dessus du Plomb) : joli fruit, ouvert, fait le job. Bien. 37,5€. Côte-Rôtie Emporium 2019 : issue de Fourvier, 30 mois d'élevage en demi-muits. Pas une différence énorme pas rapport au vin précédent, bien fait, complet, mais pas exceptionnel. Bien/Très bien. 55€
André François : Côte-Rôtie Gérine 2019 : assez aromatique, arômes chocolatés, un peu mûrs, la marque du terroir me dit le propriétaire. Bien/Très bien. 35€ Côte-Rôtie Le Peintre 2016 : évolué pour son âge, Moyen. 40€
Yves Cuilleron : Côte-Rôtie les Bonnivières 2020 (ex Terres sombres) : nez un peu réduit, arômes lardés, l'élevage est bien perceptible, qui durcit un peu le vin pour l'instant. Bien. 57€
Lézin : Côte-Rôtie 2019 : bouche assez ronde, avec une structure correcte, en progrès par rapport aux derniers millésimes il me semble. Assez bien/Bien.
Bilan
- je commence par remercier l'ensemble des producteurs qui m'ont accueilli sur leur stand et fait découvrir leurs vins.
- Un salon de très haut niveau qualitatif! J'aurais tellement voulu y passer le double du temps et tout regoûter, aller faire un tour de cave chez Pierre Rostaing et Stéphane Ogier, déguster les Côte-Brune du domaine Chambeyron-Manin, Pierre Bénétière absentes du Salon mais on ne peut pas tout faire, surtout avec des enfants en bas âge...
- Les prix augmentent inexorablement, et certains deviennent ahurissants (on se croirait dans une autre région plus au Nord!, et on risque de pleurer avec 2020). Le vin intéressant le moins cher est à 29€, 40€ semble être le minimum pour une Côte-Rôtie d'entrée de gamme d'un domaine prestigieux, 60€-75€ ou plus pour une parcellaire... La Côte-Rôtie de Jamet à 75€, issu d'un assemblage sur 22 parcelles, qui a prouvé sa capacité de garde et de bonification sur 25 ans va bientôt sembler une affaire... Certains prix sont notablement incohérents, des vins qui transpirent leur terroir à 35€ et de nouveaux parcellaires sans forcément beaucoup d'âme à 60€/75€ voire beaucoup plus.
- mis à part 2/3 stands où les vins n'étaient pas à mon goût, je n'ai bu AUCUN vin qui m'a semblé véritablement déviant avec des problèmes de vinification majeurs (bretts, vernis, acidité volatile hors de contrôle) alors que je me suis efforcé de goûter sur à peu près tous les stands (je me rends compte que j'ai oublié Burgaud). Au contraire, dans les maisons où les vins me posaient parfois problème, chez Billon avec des arômes de vernis et surtout chez Stéphan pour les Bretts, les fils/filles ont manifestement amélioré la propreté des vins de leurs pères et je m'en réjouis vraiment. Du coup, au vu des plus de 100 Côte-Rôtie du millésime 2019 que j'ai dégustées, et tous les 2019 bus à Découvertes en Vallée du Rhône à Mauves/Tain 3 semaines avant (de manière moins exhaustive dans les appellations), je ne comprends pas les affirmations sur la soi-disante présence significative de Bretts et autres défauts rédhibitoires dans les vins de l'appellation et du Rhône Nord en millésime chaud (2019 en est un) que j'ai lues  ici .

David Chapot.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Alex, Super-Pingouin, Jean-Bernard, rkrk, Axone35, vinozzy, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, bibi64, JRU83, Vaudésir, DUROCHER, TristanBP, LucB, Papé, oberlin, GAET, starbuck, leteckel, LLDA, the_ej, RVincent, Cristobal, ysildur, KosTa74, éricH, Kiravi, Lionel73, rafalecjb, Garfield, Vesale, #Poussin, JeanRX, Bug, Monard, Ilroulegalet, Columelle, Nyrvan
15 Jan 2023 00:40 #80

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6454
  • Remerciements reçus 6493

Réponse de Vaudésir sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2022

Impressionnant en une journée 

Chambeyron-Bernard ne serait pas juste Chambeyron?

Merci
Stephane 
15 Jan 2023 09:32 #81

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1116
  • Remerciements reçus 2633

Réponse de David Chapot sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2022

Stéphane,
J'y ai passé le vendredi + 2h le dimanche matin mais c'était sportif en effet. Je voulais faire le tour pour juger l'affirmation qui m'avait surpris selon laquelle il y aurait des problèmes de Bretts/phénols importants dans les vins de l'appellation/du Rhône Nord avec les millésimes chauds. Cette année, ce sera plus limité faute de temps.
Sinon, oui, Chambeyron-Bernard c'est Chambeyron tout court, merci pour ta remarque.
David.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vaudésir
15 Jan 2023 09:51 #82

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1950
  • Remerciements reçus 1317

Réponse de rkrk sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2022

Merci David pour ce compte-rendu très exhaustif. Cela donne toujours des pistes intéressantes pour les découvertes...

Ralf

PS: je serai content si je pouvais connaître tes impression de cette année avant janvier 2024 .
Par ailleurs, est-ce que tu as goûté d'autres 2021 depuis ? Millésime plus léger ou pas mûr ?

Amateur depuis 30 ans, sur LPV depuis 16 ans, caviste depuis 3 ans
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: David Chapot
15 Jan 2023 12:31 #83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1116
  • Remerciements reçus 2633

Réponse de David Chapot sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2022

Bonjour Ralf,
J'ai goûté les 2021 chez Clape et Gonon, ainsi que les blancs chez Chave. Chez Chave, heureusement qu'il m'a annoncé qu'on goûtait 2021 et pas 2020 car j'aurais pu me tromper... Chez Clape, on n'a eu aucun mal à déguster les 2021 après les 2022, Jean Gonon a préféré l'ordre inverse. J'en dirai davantage quand j'aurai relu et rédigé mes notes de dégustation, avant janvier 2024! :)
David.
15 Jan 2023 21:03 #84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 322
  • Remerciements reçus 468

Réponse de th7513 sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2023

Marché aux vins d'Ampuis 2023

J'y ai passé plusieurs heures et goûté une bonne cinquantaine de vins au terme d'un sacré marathon de dégustation !!

J'ai goûté des vins des domaines Georges Vernay, Pilon, Villard, Voge, J-Luc Jamet, J-Paul Jamet, Cuilleron, Barge, Bonnefond, Parpette, Duclaux, Guigal, Chapoutier, Gaillard, Semaska et Mouton.

Impossible de livrer ici un CR détaillé car je n'ai pas pris de notes.

Mes impressions générales :

- Sur les blancs :

J'ai principalement goûté des Condrieu et des Saint-Péray.
Je précise tout de suite que je bois habituellement peu de ces vins, préférant le chardonnay et le chenin au viognier et à la marsanne...

2021 est un millésime tout à fait étonnant et remarquable.
Certains domaines accusent des pertes de volume jusqu'à 85% à cause du gel au printemps.
Les vins ont une tension, voire parfois une salinité tout à fait passionnante, dont on avait perdu l'habitude à force de millésimes solaires.
Pour autant, les vins m'ont semblé mûrs et ne manquent pas de fond.
Je trouve que parfois les condrieu 2021 ressemblent à des vins d'Alsace...
A noter que les quelques 2020 que j'ai goûté ne m'ont pas semblé verser dans l'excès ; évidemment, ils sont plus riches que les 2021.

- Sur les rouges :

J'ai goûté principalement des Côte Rôtie des millésimes 2020 et 2021.
Sans surprise, le contraste des deux années est saisissant.

Les 2020 ont une robe très foncée ; en bouche ils sont corpulants, larges et droits à la fois, ont parfois une finale astringente.
Les arômes sont très mûrs et réglissés, avec parfois un côté "âtre de cheminée".
Le temps adoucira peut-être ces vins mais en l'état j'ai souvent eu du mal à me projeter, too much pour moi.
Ce n'est pas ma définition d'un "grand millésime", j'ai, par exemple, largement préféré 2016, beaucoup plus équilibré.
Après, c'est une question de goût...

Les 2021 sont à l'opposé : en douceur, avec des tannins déjà souvent bien lissés et fluides, des arômes floraux et de fruits rouges soutenus par une acidité parfois forte.
La plupart des vins ne titrent que 12°5 ou 13° d'alcool, ça change...
Attention, les réussites sont très variées, certains vins (pour ne pas dire beaucoup) n'ont pu éviter le manque de maturité et/ou la dilution, y compris chez des vignerons très réputés.
Un millésime qu'il ne faudra pas acheter les yeux fermés, surtout au vu des prix qui ne font qu'augmenter (la plupart des "cuvées classiques" étant autour des 50 €).
Mes propos peuvent être à nuancer du fait que la plupart des Côte Rôtie 2021 présentées venaient d'être mises en bouteille, donc possiblement pas encore en place.

Enfin, j'ai pu goûter encore quelques 2019 qui m'ont fait une impression moins bonne qu'au départ : à chaque fois leur fruit m'est apparu confit.

 

Cordialement,
Thomas.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Axone35, podyak, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, bibi64, DUROCHER, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, David Chapot, LLDA, the_ej, KosTa74, Kiravi, Ilroulegalet, Manas
26 Jan 2023 18:40 #85

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2974
  • Remerciements reçus 324

Réponse de Gastronomix sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2023

Le Figaro propose sa sélection de Côte-Rôtie .

C'est l'occasion pour moi de découvrir que le quotidien note à 1 après la virgule ... sur 100! C'est dire si ces vins sont précis ...
26 Jan 2023 19:56 #86

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1116
  • Remerciements reçus 2633

Réponse de David Chapot sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2023

Bonsoir,
Pour ma part, je n'ai goûté que des Côte-Rôtie (essentiellement 2020) et j'ai trouvé le millésime très séducteur, plaisant, encore plus que 2019 qui était très bon, et j'ai trouvé que les vins n'étaient jamais lourds, toujours très équilibrés. Les vins de Tupin/du Sud du Reynard qui n'ont pas pas forcément de la structure des parcelles du Nord de l'appellation bénéficient particulièrement du millésime à mon sens par une matière qu'ils n'ont pas toujours en plus dfe leur aromatique séduisante.
Grand ou pas, je ne sais pas, j'ai tendance à me dire qu'on va se régaler... Philippe Guigal m'a dit que chez lui, le 2019 avait plus de fond mais était plus en retrait pour l'instant. Si j'apprécie la pureté d'un 2016, je pense que je vais davantage succomber aux charmes de 2020 qui est très équilibré selon moi .
Parmi les beaux vins, ceux de Christine Vernay, qui m'a très gentiment reçu et donné de son temps, avec un magnifique Maison Rouge (féminin, c'est bête à dire mais c'est vrai car la partie de granite est très différente du sol de gneiss chez Duclaux) et un extraordinaire Côteaux de Vernon 2021, qui m'évoque plus un Hermitage par son caractère huileux/aromatiquement discret qu'un Condrieu. Sinon, la gamme de Bonserine très bien, Billon et Lafoy qui confirment la lisibilité de leurs terroirs, le Bons-Arrêt de Montez, le Combard (ou Mollard???) et la Landonne de Xavier Gérard, Mastria de Levet qui sent la Landonne à plein nez et, sans surprise, les Côte-Rôtie/Côte-Brune de Jamet. Accessoirement, j'ai croisé Stéphane Derenoncourt le dimanche matin (avec des Jamet sous les bras) qui m'a parlé de la très bonne qualité du millésime à Bordeaux dans les terroirs qui possédaient de l'argile.
David Chapot.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, Axone35, th7513, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Papé, starbuck, leteckel, the_ej, Pat_Champ, KosTa74, rafalecjb, Ilroulegalet, SG75, I ve Got Bottle
26 Jan 2023 21:42 #87

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1476
  • Remerciements reçus 297

Réponse de oulababa sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2023

Merci pour ce retour, 

Juste pour mon info, ça sent quoi une Landonne ? 

je n'en bois pas assez ... malheureusement.

Xavier L.
27 Jan 2023 11:57 #88

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1116
  • Remerciements reçus 2633

Réponse de David Chapot sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2023

Xavier,
Comme tu dis, on n'en boit pas tous les jours effectivement, et ça ne va pas s'arranger avec l'inflation exhorbitante.
Selon mes marqueurs, la Landonne, ça sent la rouille (le morceau de métal rouillé). L'image n'est pas choisie au hasard, quand on observe les rochers affleurant sur la route qui parcourt la pointe Nord de la Landonne, on voit de la rouille. On lit souvent arômes sauvages mais ça ne veut rien dire, chocolat noir/chocolat amer sans sucre, mais le qualificatif de rouille correspond davantage à mon ressenti.
Ça c'est de la théorie, à laquelle on peut apporter un peu de crédit je pense en vin jeune, d'un millésime expressif/pas caniculaire/sans élevage trop marqué. Mais mardi dernier, lors d'une dégustation de Côte-Rôtie à l'aveugle avec René Rostaing, j'ai placé la Landonne 2009, issue d'un millésime "solaire" donc, en Côte Blonde à cause d'arômes de framboise/fruits rouges (donc pas de rouille), et lui n'a pas reconnu ni le terroir ni le fait qu'il s'agissait de l'un de ses vins. Extrème prudence donc...
David.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, TristanBP, leteckel, Garfield, I ve Got Bottle
27 Jan 2023 15:34 #89

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 227
  • Remerciements reçus 231

Réponse de Axone35 sur le sujet Marché aux vins d'Ampuis 2023

Merci David,
tu décris exactement la sensation que j'ai eue lors des 2 premières Landonne de Guigal que j'ai bues (millésime 1984 bues en 2006 et 2007).
Sur ce petit millésime, avec des bouteilles achetées sur ebay et probablement moyennement conservées, j'avais adoré cette typicité "rouge fer", ce côté métallique qui les différenciaient des Côte-Rôtie que j'avais pu boire précédemment..

Je ne l'ai jamais vraiment retrouvée sur les Landonne bues depuis lors, bien que je la recherche à chaque fois.
Sans doute, les bouteilles bues depuis étaient-elles trop jeunes et trop bien conservées (donc pas assez évoluées) pour que cette perception domine.

En tout cas, j'attends avec impatience la prochaine qui m'offrira cela de nouveau !

Cordialement, Philippe.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, leteckel
28 Jan 2023 00:13 #90

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck