Nous avons 1889 invités et 27 inscrits en ligne

Le foyer rural dans la vallée du Rhône

  • starbuck
  • Portrait de starbuck Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Modérateur
  • Enregistré
  • Messages : 5567
  • Remerciements reçus 8932

Le foyer rural dans la vallée du Rhône a été créé par starbuck

Le foyer rural dans la vallée du Rhône

Après une soirée Bourgogne qui avait plu, les membres de notre petit club d'oenologie m'avaient chargé d'organiser une soirée Rhône.
Le fils d'une participante réside désormais dans le Vaucluse, il avait conseillé 2 blancs car je les avais prévenu que je n'ai pas de vin blancs produits au sud de Rully !

Pour commencer, un sympathique amateur avait apporté un extra d'une région que je connais mieux.
Corton Charlemagne 1988

On continue avec les 2 vins blancs

Cave de Tain, Saint Peray Nobles rives 2019

Le nez est sympa sur les fleurs blanches.
C'est assez facile, agréable, un vin que je verrais bien en apéro l'été.

Domaine Luc Pélaquié, Lirac 2020

Un nez plus fruité, légèrement vanillé.
Plus de structure que le précédent, un vin qui accompagnerait idéalement une assiette de crudité.

On commence bien la soirée avec des blancs rhodaniens plaisants n'ayant rien de caricatural.

Domaine Jean-Michel Gérin, La Champine Syrah 2021

Pour commencer la série de rouge, je propose un 100% Syrah, histoire de voir si nous trouvons des marqueurs.
La robe est violine.
Le nez est une explosion de fruits noirs.
En bouche les tannins sont imperceptibles et tout le monde s'accorde pour dire qu'il s'agit d'un vin facile à servir en toute occasion.
Alors oui, ça manque clairement de complexité mais je ne crois pas que cette cuvée en ait la prétention.
Pour ma part je suis agréablement surpris par rapport au millésime. Comme quoi même quand la météo ne veut pas, il y en a qui arrivent à sortir des bons produits.

Domaine de Bonserine, Côte-Rôtie, La Sarrasine 2016

la robe est également violine, très profonde.
Le nez est plus complexe avec des notes épicées mais ça reste un peu fermé pour moi.
En bouche, on change clairement de dimension par rapport à la bouteille précédente, c'est nettement plus massif mais le vin semble encore engoncé dans son élevage.
Je m'avance un peu car n'étant pas un spécialiste de cette appellation, mais il me semble qu'il est préférable de ne pas toucher à une Côte-Rôtie avant ses 10 ans.
C'est probablement encore plus vrai avec 2016.

Domaine Paul Jaboulet Ainé, Hermitage, La Petite Chapelle 2013

Une robe plus légère, légèrement grenat.
Le nez est également bien évolué avec des fragrances de fleurs séchées, un peu de framboise à l'eau de vie et des notes épicées.
En bouche, tout est délicatesse, c'est fin avec des tannins parfaitement intégrés.
Un beau volume et une fin de bouche harmonieuse.
J'ai découvert que cette cuvée n'est pas à franchement parler un second vin mais un vin provenant de diverses parcelles de l'appellation.
Très belle surprise pour moi qui avais un à priori par rapport à 2013.

Il est maintenant temps de descendre un peu plus au sud

Le Clos de Caveau, Vacqueyras, Fruit sauvage 2020 et Carmin Brillant 2018

J'étais passé au domaine l'année dernière et j'avais remonté ces 2 cuvées.
Je trouve la comparaison intéressante puisque nous avons deux cuvées avec des assemblages identiques ( 40% Syrah, 60% Grenache) mais des sols aux caractéristiques géologiques différentes.
Tout le monde retrouve les typicités des 2 cuvées avec la première, comme son nom l'indique qui est dominée par les fruits frais et la seconde plus minérale avec un surplus de complexité.
A noter que les tannins sont parfaitement intégrés et que nous n'avons aucune perception d'alcool alors qu'il s'agit pourtant de millésimes solaires. 

Deux bouteilles qui ont séduit les participants au point de me charger de faire une commande groupée.
Puisque l'intérêt de ce genre de soirée est également de comparer les bouteilles entre elles, unanimement les participants préfèrent Fruit Sauvage à la Champine si on reste dans les bouteilles à moins de 20€ ( Fruit sauvage coute tout de même quelques euros de plus que la Champine) 

Domaine Paul Autard, Chateauneuf du pape, cuvée Juline 2009

Une cuvée 50% Syrah, 50% Grenache
Je retrouve les caractéristiques trouvées avec la précédente bouteille de ma caisse.
Une robe toujours aussi profonde et un nez expressif sur le cassis et la myrtille.
Une participante trouve que c'est très poivré.
Le vin est soyeux et puissant, une main de fer dans un gant de velours avec une fin de bouche sapide au possible.

C'est ma dernière bouteille de chez Paul Autard, je regrette presque de n'avoir pas acheté d'autres millésimes de cette cuvée tant elle vieillit bien.
Avec les bons Chateauneuf aussi la patience est récompensée.

Tout le monde semble satisfait de cette soirée, 9 bouteilles à 11, c'est assez raisonnable.
La Juline et la Petite Chapelle sortent du lot, il y a une certaine cohérence tarifaire.
Seule la Côte-Rôtie m'a un peu déçu mais ça me fait une bonne leçon pour m'apprendre à ne pas être trop impatient.

 



 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, bertou, bulgalsa, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, Frisette, leteckel, the_ej, Kiravi, Garfield, LEON213, Nicolathicaz
15 Fév 2023 20:01 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck