Nous avons 1226 invités et 38 inscrits en ligne

Weingut Anita & Hans Nittnaus, Neusiedlersee

  • Messages : 1638
  • Remerciements reçus 434

rkrk a créé le sujet : Weingut Anita & Hans Nittnaus, Neusiedlersee

Weingut Anita & Hans Nittnaus


Untere Hauptstr. 49,
7122 Gols
Tel. 02173 / 2248,
office @ nittnaus.at



www.nittnaus.at





CR: Nittnaus Burgenland "Comondor" 1999

Le nez est intense, encore sur un fruité primaire (cassis) mais assorti de touches herbacées - c'est un peu un mélange entre Barolo et Bordeaux.

En bouche, le vin est également très fruité (avec les même notes herbacées), charnu, plein et moëlleux, avec une bonne acidité et des tannins un peu rustiques. Bonne persistance. TB/EXC

Si j'ai bien compris, c'est une moitié Merlot, un quart de Zweigelt et un quart de Blaufränkisch.

Ralf

EDIT: peut-être en 1999 y avait-il encore du Cabernet Sauvignon - les explications du site du vignéron ne sont pas très précis. En tout cas cela m'étonnerait pas. Sinon, le vin me semble en pleine forme - quelques notes de thé en finale (surtout après aération) trahissent l'âge mais je pense que le vin tiendra encore quelques années sans problème.
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 203
  • Remerciements reçus 37

loiselyyoann a répondu au sujet : CR: Weingut Hans Nittnaus, Pannobile, 2013

Surpris que ce domaine ne possède pas sa rubrique en propre (peut-être une erreur de ma part).
Très tenté par plusieurs référence de ce producteur en vente chez notre caviste préféré durant notre séjour autrichien (Wagners, Gmunden), nous en avons choisi une:
CR: Hans Nittnaus - Pannobile 2013:
cette alliance de Zweigelt et Blaufränkisch (60/40) nous a beaucoup plu, avec un nez un peu fourrure, mûre, cerise noire, une bouche épaisse, à la fois fruitée et animale, soyeuse et longue.
Très jolie bouteille (à notre goût: plus de structure que le Blaufränkish Szapary 2012 de Schiefer, moins que le Blaufränkish Bühl 2011 de Preisinger)
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5513
  • Remerciements reçus 2348

Frisette a répondu au sujet : CR: Nittnaus, Tannenberg, 2011, Blaufrankisch

CR: Nittnaus, Tannenberg, 2011, Blaufrankisch

Bue lors d'un repas "étoilé"!!!

La robe est foncée, sur le grenat, largement plus opaque que le précédent. Le nez est fumé, sur l'encre, très extrait, avec des notes de baies noires et un côté un peu terreux. La bouche est fraîche, sur la confiture de cerise. Elle est longue, pleine à coeur et un peu confortable, la faisant paraître ronde, charnue et "moëlleuse". On retrouve une finale fraîche, sur le menthol (vendanges entières?). C'est très long, avec des tanins ultra fins. On grimpe encore un peu...Exceptionnel (18/20)...J'étais sur une très belle Côte Rôtie, évoquant Jamet, voire Gangloff.

Flo (Florian) LPV Forez
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8020
  • Remerciements reçus 881

hyllos a répondu au sujet : Nittnaus, Tannenberg, 2011, Blaufrankisch

Pas étonné, pour moi, le rapport entre un beau BF et la cote rôtie me vient souvent au palais. Alors sur un Tannenberg sur ce super millesime :) ça fait envie rien que d'y penser.
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5639
  • Remerciements reçus 419

Jean-Bernard a répondu au sujet : CR: Nittnaus, Tannenberg, 2011, Blaufrankisch

Frisette: CR: Nittnaus, Tannenberg, 2011, Blaufrankisch

Bue lors d'un repas "étoilé"!!!

Même soirée que Frisette donc.
Nez fumé, lardé, violette, mûre, myrtille.
C'est très mûr, très précis et surtout très gourmand!
La bouche est fraîche, structurée et pleine de chair.
Superbe

JB
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1011
  • Remerciements reçus 669

Fred1200 a répondu au sujet : CR: Weingut Anita & Hans Nittnaus, Pannobile 2014, Burgenland

CR: Weingut Anita & Hans Nittnaus, Pannobile 2014, Burgenland
70% Zweigelt, 30% Blaufränkisch / alc. : 12,8%

Robe : assez sombre mais brillante, violine à reflets violacés.

Nez : beau nez assez racé et complexe sur la cerise, la mûre, le cassis, les fruits des bois, les champignons, le sous-bois, des arômes herbacés, les épices, un peu de tabac aussi.

Bouche : toucher velouté en attaque déboulant sur un cœur de bouche plus juteux, la finale étant quant à elle portée par une acidité assez forte. On retrouve grosso modo l’aromatique du nez : fruits divers (cerise, mûre, cassis), notes végétales et herbacées, épices, tabac, un peu de café aussi. Le premier jour, je ne suis pas totalement convaincu car les arômes végétaux sont trop prégnants pour moi ainsi que les épices en fin de bouche ; l’acidité est également un peu sensible et le vin s'avère un peu trop rustique. A J+1, le tout s’harmonise davantage. Je pense que ce vin a été bu trop tôt … ou qu’il n’a pas été suffisamment aéré.

Au final, j’ai plutôt bien aimé ce vin mais le prix (plus de 25€) me refroidit un peu. Bien (et potentiel pour plus) : 15/20.

Fred
#6
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, peterka, bibi64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2176
  • Remerciements reçus 928

chrisdu74 a répondu au sujet : CR: La dégustation mystère

Dégustation à l’aveugle de vins-échantillons envoyés au caviste R&N en vue d’évaluer l’éventuel intérêt de commercialiser ces vins
Nous ignorons tout des vins à déguster, pays, région, appellation on sait seulement qu’il s’agit des vins d’un même producteur. C’est l’inconnue totale, nous ne découvrirons qu'à la fin les 5 bouteilles du domaine autrichien Anita & Hans Nittnaus dans le Burgenland

Ça faisait quelques semaines qu’Olivier cherchait à caler une date. On y arrive enfin en cette soirée de Juillet, commencée sous le signe des orages et qui nous a finalement permis de nous installer sur ma terrasse, point de rencontre d’un panel de dégustateurs de toutes les rives du lac.

CR :


Burgenland Kalk und Schiefer weiss 2018 35% Welschriesling, 35% Pinot Blanc, 20% Grüner Veltliner, 10% Chardonnay,

Au nez des notes herbacées, du céleri, une impression de gaz carbonique et une pointe de pomme cidrée ; la bouche est d’abord grasse, riche, pas très tendue, un peu marquée par l’alcool (aurait gagné à être servi plus frais) , plutôt plat en milieu de bouche ; c’est acide plutôt que tendu ; les arômes ressentis au nez se retrouvent dans la finale, finale qui tient sur les amers; si on en restait là, ça serait pas jojo mais avec l’aération, ce caractère herbacé tenu par les amers en fait un vin intéressant qui se développe en bouche, surtout après un séjour dans la glacière qui l’a rafraîchi et aéré.

B ce n’est pas le style de vin que j’achète en général en blanc mais c’est un vin qui peut apporter du plaisir au restaurant ou servi en apéritif avec un peu de solide;


DAC Leithaberg Freudshofer 2017 100% chardonnay sur sol calcaire bien exposé

Le suivant a un nez de famille pour son petit côté herbacé mais ça reste secondaire derrière de jolies notes d’agrumes, orange et un petit grillé d’élevage dont l’ensemble évoque le chardonnay à la bourguignonne. La bouche est un peu plus fraîche, un peu plus souple aussi ou plutôt grasse avec presque une sucrosité même si c’est bien sec ; l’équilibre est proche d’un bourgogne blanc dans le style très riche et gras, avec beaucoup de matière et suffisamment de tension pour apporter de la fraicheur ; grande longueur, toujours ces quelques notes végétales sur les agrumes ; un peu d’alcool au réchauffement ; le style chardonnay boom-boom (mes références étant le californien Kongsgaard 2013 et l’argentin White Bones 2014 de Catena Zapata ) , c’est bien fait mais ça doit être fatigant à l’usage (pensée émue pour mon petit Chitry Olympe 2017 à 12€ qu’on s’est fait en mise en bouche )

B++/TB pour la maitrise; regouté le lendemain, un peu rafraîchi, il a gardé ses qualités aromatiques mais un peu perdu de son énergie


On passe aux rouges



Burgenland Blaufränkisch Kalk und Schiefer 2018 100% blaufränkisch

Le premier rouge a une robe violette, un nez floral avec une petite note d’élevage au début que l’on ne retrouve pas ensuite (réduction) ; petite sucrosité à l’attaque en bouche puis c’est bien sec, belle acidité, fluide et gras d’abord puis s’étire sur une note végétale fraîche; je pense à une syrah ou un gamay sur sol acide / granitique ; avec l’aération ça vire carrément au glou-glou

Je verrais ce vin au milieu de beaux saint-joseph sur le fruit ou des beaujolais de type moulin à vent vinifiés pour être bus jeunes. Je pense aussi à la syrah de B.Dorsaz dans un style similaire même si plus d’élevage crémeux en jeunesse
Le lendemain midi, malgré une température un peu élevée qui fait ressortir la trame acide, il y a toujours un superbe fruit, un côté rafraichissant, on a envie d’y revenir et d’en boire ; je ne m’en prive d’ailleurs pas, ça va très bien sur le poulet rôti


DAC Leithaberg Jungenberg blaufränkisch 2015

Le suivant a un nez outch, amertume de type gentiane, de l’eucalyptus, des notes d’écorce fraîche puis de tabac froid à l’aération. En bouche c’est charnu, un peu austère malgré des notes de fruits noirs, de mûre ; un fruité massif, massif tout comme les tannins ; les notes végétales (rafle, ronce) étirent la finale et sauvent ce vin d’un verdict lapidaire ; en plus, il s’arrondit à l’aération et s’améliore notablement ; dommage je n’ai pu regoûter celui-là le lendemain

Potentiellement TB++ mais beaucoup trop jeune en l’état pour le style de vins que je bois


Burgenland Comondor 2016 85% Merlot, 15% Blaufränkisch

Le troisième rouge a un nez plus soyeux sur les épices douces ; la bouche est grasse, d’abord ronde puis des tannins un peu sévères qui serrent; c’est très long malgré tout, avec une amertume qui suggère une extraction poussée ; s’améliore lui aussi à l’aération qui lui apporte un peu de fraîcheur; m’évoque un vin des côtes de provence, sur base syrah/grenache/mourvèdre complété de cépages bordelais.

Assez semblable au précédent en plus stylé ; à ce moment on se dit que c’est un vin ambitieux qui va gagner à être attendu; Je déchante un peu le lendemain, peut-être desservi par l’aération prolongée ou par une température trop élevée (21-22°C) : La première gorgée a fait illusion, goûté derrière le 1er, wahoo! il y a plus de tout , concentration, muscle; la trame acide est omni-présente, percutante ; il paraît que ce vin est sorti à l’aveugle dans une série bordelaise, pourtant ça fait plus Languedoc sur base syrah/grenache que médoc ou libournais ; un vin trop jeune, je n’ai pas envie d’en boire plus et je me régale du premier; à revoir peut-être sur la cuisine d’hiver qui absorberait sa richesse


La soirée s’achève par un mâchon organisé autour de moult fromages et charcuteries, quelques flacons sont ouverts mais sans la concentration nécessaire pour en rendre compte

Un grand merci à Olivier pour avoir organisé cette dégustation qui m’a réconcilié avec les rouges autrichiens

Chris d'U
#7
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, peterka, Jean-Loup Guerrin, bibi64, condorcet, leteckel, pogman, Sylvain74

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 593
  • Remerciements reçus 77

pogman a répondu au sujet : La dégustation mystère

Tout le plaisir est pour moi , merci pour ce CR %tchin

Olivier
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82305
  • Remerciements reçus 7827

oliv a répondu au sujet : La dégustation mystère

La tomme a l'air dantesque... MiaM!
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2176
  • Remerciements reçus 928

chrisdu74 a répondu au sujet : La dégustation mystère

oliv écrit: La tomme a l'air dantesque... MiaM!


Tomette de Salers apportée par Hervé de retour de ses vacances au pays des volcans zX

Chris d'U
#10
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 63
  • Remerciements reçus 89

Sylvain74 a répondu au sujet : CR: Dégustation mystère la suite

Un complément au post ci-dessus.
Compte rendu issu de la même soirée.
Les conditions furent celles décrites par ChrisDu.

Nous nous sommes (un peu) fait attendre pour cause de covoiturage et de courses de dernières minutes.
Une bouteille était déjà ouverte pour faire patienter la bande.
Alors on nous prévient : Un petit verre rapidos avant d’attaquer et les choses sérieuses vont commencer.
Pas facile tous les jours…

C’était :

Olivier Morin cuvée Olympe Bourgogne Chitry 2017
100% Chardonnay

Pas le temps de prendre des notes, mais c’est très bon.
Alors c’est quoi ?
Chablis.
Pas bien loin.

Puis on se concentre un peu.

CR: Burgenland Kalk und Schiefer weiss 2018
35% Welschriesling, 35% Pinot Blanc, 20% Grüner Veltliner, 10% Chardonnay

Un nez surprenant, inhabituel.
Un peu de menthe, du fenouil, légèrement minéral.
Pas retrouvé cette note de cidre dont plusieurs ont fait mention.
En bouche il y a un léger perlant.
La matière est moyenne, c’est équilibré, plaisant.
Par contre ça tombe assez vite.
Ce vin m’évoque plutôt un profil sudiste. C’est simple et accessible.
Globalement j’ai trouvé les commentaires un peu durs sur cette bouteille.
Ça m’a plutôt plu.
Ce n’est pas très aromatique, mais conviendrait parfaitement à un apéritif voire avec certains mets fins.
B(+).

CR: DAC Leithaberg Freudshofer 2017
100% Chardonnay

Bien plus opulent que son prédécesseur.
Le nez est herbacé, citronné avec de la pierre à fusil.
En bouche, c’est chaleureux, riche en alcool, puissant.
Vin pour la table.
Manque un peu de finesse et d’équilibre à ce stade. Heureusement, l’acidité retend un peu le tout.
Profil également sudiste ou solaire.
Ça pourrait être un Chardo.
TB(+).

CR:Burgenland Blaufränkisch Kalk und Schiefer 2018
100% blaufränkisch

Au nez on perçoit d’abord une petite réduction.
Puis un fruité rouge et frais.
Un boisé discret apparaît ensuite au réchauffement.
En bouche c’est sapide, fluide avec une certaine élégance et toujours ce beau fruit.
Impressionnant comme ça glisse tout seul.
Tout le monde a adhéré et certains n’ont pas résisté à faire un second tour.
Parti direct sur un Gamay jeune et bien fait.
Je ne sais pas comment le noter tellement c’est gourmand et facile.
Peut être TB ou TB+ sur le moment.
A l’évolution ce sera surement différent car ce n’est pas fait dans l’esprit d’aller loin.

CR: DAC Leithaberg Jungenberg 2015
100% blaufränkisch

Le nez est ambitieux, très beau.
Des fruits plutôt noirs.
Un peu de sous bois humide pas du tout tertiaire.
A température un peu basse, les tanins apparaissent légèrement dissociés et séchants.
Puis au réchauffement, les fruits se confiturent avec des notes épicées, le vin s’harmonise.
Je penche pour un assemblage plus qu’un mono cépage.
Par contre pour le placer dans une région…
Trop frais pour être du sud. Ou alors sur des cépages plus typiques de régions moins chaudes ?
Mon préféré des 3.
A la fin de la dégustation, j’y suis revenu avec plaisir.
Le lendemain, le vin n’avait rien gagné, peu être même un peu perdu, apparaissant légèrement dissocié.
TB++.

CR: Burgenland Comondor 2016
85% Merlot, 15% Blaufränkisch

Nez puissant et concentré sur les épices, les baies.
En bouche, c’est large, gros tanins, alcool.
Un peu sur-extrait genre nouveau monde.
En l’état, ça se boit mais dur en dégustation.
Ce flacon appelle la table.
Future bombe ?
Je serai parti peut être sur un Grenache étranger.
TB++.

Belle découverte lorsque les chaussettes tombent.
En bon latin, je dis dommage que les noms de ces vins soient imprononçables car ils sont plutôt pas mal. :roll:
Mon voisin helvète me fait remarquer que l’allemand est une langue très facile...

On va passer à table et terminer la soirée avec :

Domaine Gouffier Fordevau côte Chalonnaise 2018

Étonnant de matière pour un simple Bourgogne.
Je l’avais goûté il y a quelques temps bien moins structuré, plus sur le fruit.
Personne n’est parti sur un Pinot.

Puis

Château des Tours Vacqueyras 2011


On arrive à bien retrouver la « patte » Reynaud.
Derrière, c’est très puissant et alcooleux.
Ne joue pas pour l’instant dans la finesse.
En fait on passe la langue sur les gencives pour savoir si elles sont intactes.
Gros potentiel mais à oublier au fond de la cave.
Prévoir un plat en conséquence…

Voilà.
Encore un petit détail, il nous a été demandé combien nous serions prêts à mettre dans ces vins afin de faire une évaluation du rapport qualité prix.
Il me reste à remercier Olivier pour cet exercice très intéressant et pour prendre soin d’entretenir notre Tavco ainsi que Chris pour son accueil.

Sylvain
#11
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, leteckel, ysildur, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120Gildasjean-luc javauxMartinezPBAESVougeotstarbuck