Nous avons 1975 invités et 62 inscrits en ligne

LPV Grenoble "Canal Historique"

  • Messages : 5518
  • Remerciements reçus 8750

Réponse de starbuck sur le sujet Un dimanche de folie sur les hauteurs de Grenoble

"J’avais trouvé une époisses de Gaugry chez le fromager… conséquence directe : jaune obligatoire."

J'ai cru que tu voulais dire carton jaune pour n'avoir pas respecté l'accord magique époisses/ chardonnay de la Côte de Beaune 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, oberlin
13 Fév 2024 07:00 #91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94755
  • Remerciements reçus 24477
Superbe moment, merci Marc !



PS: l'époisses est un monsieur.
13 Fév 2024 08:28 #92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084

Réponse de oberlin sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

Merci pour l'info Oliv, C'est corrigé !
Pour l'accord de ce fameux époisses, j'avoue ne pas avoir essayé de chardonnay bourguignon pour la simple et bonne raison que je n'en ai quasiment pas en cave!
En tt cas, avec le jaune ça fonctionne très bien, c'était même mieux sur l'époisses que sur le comté.

Edit : c'est un effet de.prix et de génération,.on a plus d'oxydatifs en cave que de Bourgogne 😉


Marc
13 Fév 2024 11:02 #93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084

Réponse de oberlin sur le sujet LPV Grenoble en SAVOIE et ses environs

Nouvelle rencontre Grenobloise pour un thème assez local mais que finalement on ne connait pas si bien : LA SAVOIE et ses alentours !!

SERIE 1
Domaine de l’Aitonnement, IGP Pays des Allobroges, Big bang 2021
Robe claire, nez un peu réduit, un peu lacté, citronné. Pas désagréable mais pas très causant.La bouche est terrible.
C’est sec et tendu, l’acidité trop élevée, sans réelle matière sous-jacente ne permet pas de plaisir en dégustation.
Assemblage altesse/jacquère. Pour moi, ce n’est pas mûr… impossible d’imaginer de l’altesse dans ce vin.
A priori ça se goutait mieux en fin de repas.

Domaine Bricka, Mondeuse Blanche, Domaine Bricka, IGP Isère, 2022
Nez plus agréable avec nettement plus de fruit sur ce vin (abricot) que sur le précédent.
Par contre la bouche est fluide, limite aqueuse.
Pas mon truc du tout. Mon avis n’est vraiment pas partagé par la tablée, certains ont trouvé ce vin agréable et sympathique même si sans grande ambition. 

Domaine de Chevillard, Roussette de Savoie, 2020
Ce vin semble un poil plus ambitieux par sa structure, il y a un peu de richesse aussi, presque de l’encaustique (un arôme un peu bizarre que l’on a du mal à déterminer) mais c’est fermé, le vin ne me parle pas tout. Il y a de la longueur.
A la levée de la chaussette, je suis surpris par le cépage, dur de partir sur l’altesse là aussi, mais c’est un élevage long.
On peut laisser le bénéfice du doute à ce vin engoncé dans sa jeunesse.

Pas vraiment de plaisir à ce stade sur l’ensemble de ces 3 vins.
Vins de domaines qui représentent un peu le renouveau de la Savoie, avec des niveaux de tarifs élevés. A ces prix je n’achète pas.

SERIE 2
André et Michel Quenard, Chignin Bergeron, Le Grand Rebossan 2019
Robe claire, nez de fruit, écorce d’agrume, abricot. C’est joli !
La bouche présente un joli volume, un peu de gras, un peu d’alcool aussi mais rien de rédhibitoire.
C’est bien bon, enfin un vin qui offre du plaisir !! 

Adrien Berlioz, Chignin Bergeron, 2018
Robe claire, un peu trouble.
Nez plutôt floral, discret.
La bouche n’est pas à mon goût non plus, c’est sec comme un muscadet, et une acidité mordante vient limiter le plaisir en dégustation.
J’avais déjà gouté d’autres cuvée de ce producteur… avec déjà cette sensation de vin tendu à la mode mais qui manque de fond. Franchement pour du Chignin Bergeron, là aussi je pense que ce n’est pas mûr (sacrée surprise sur le millésime à la levée de la chaussette)

Domaine Louis Magnin, Grand Orgue, 2012
Robe légèrement dorée, nez riche, miel, noisette, caramel au lait.
La bouche reste élégante, plutôt équilibrée dans un registre mûr mais restant frais
J’ai préféré le Quenard mais c’est aussi un joli vin 

SERIE 3
Domaine du Prieuré Saint Christophe, Michel Grisard, Mondeuse tradition 2009
Robe claire, peu causante, cendrée, un peu de fraise.
Le vin est assez fluide, acidité élevée avec une matière un peu limite.
Ça reste plutôt élégant, sur le fruit, le pot pourri, les fleurs sechées.Le fond de verre est très chouette sur ces arômes évanescents.
C’est bon mais un peu court.

Domaine Michel Grisard, Mondeuse M14, 2014
Ce vin est superbe de précision, de gourmandise.
La robe est bien claire, le nez est plein de fruit, poivré, épicé, c’est d’une gourmandise folle.
L’équilibre est ultra digeste, rien de dépasse c’est vraiment une très belle bouteille.
Belle surprise à la levée de la chaussette pour ce millésime souvent délicat. Sur ce coup Grisard est au top niveau (son dernier millésime).

Les Fils de Charles Trosset, Mondeuse, Confidentiel, 2012
Réduction tenace, cuir, limite sueur, menthol, nettement plus rustique que le précédent. Poivre blanc mais aussi un côté végétal qui ressort + quelques tanins.
Ça manque de tout pour que le plaisir soit au rendez-vous.
Ce n’est pas la meilleure confidentiel bue. Le vin aurait peut-être gagné à être ouvert beaucoup plus tôt.

Domaine Louis Magnin, Mondeuse, La Brova, 2009
Alors là on part sur un autre style. Encore plus concentré. Belle matière, tanins bien polis par le temps car le vin semble vraiment dense avec une grande longueur.
L’expression aromatique aurai pu être un peu plus éclatante pour avoir plus de plaisir mais dans un style « classique » c’est vraiment bien fait et le vin n’a aucun défaut.

SERIE 4
Domaine Dupasquier, Roussette de Savoie, Marestel 2004
Robe bien dorée, très belle expression aromatique.
Le vin est très lisible et prévis au nez comme en bouche. C’est très élégant (à la forme de la bouteille, on sait que c’est Dupasquier), très bel équilibre, entre fraicheur, gourmandise et profondeur même si on n’est parti sur un millésime très riche.
On cherche le millésime, 2008 est beaucoup plus puissant, 2010 plus riche, on tente 2012 pour l’équilibre plutôt frais. On ne donnait pas 20 ans à ce vin
Comme souvent c’est vraiment délicieux.

Domaine Louis Magnin, Chignin Bergeron 1998
Alors là, autre style, on sort les biscotaux, c’est puissant, on a un peu d’alcool, le bouche est grasse sur une aromatique de fruits secs de miel de sapin, ça reste frais, l’acidité est relativement haute mais se fond dans la matière.
Personne ne voyait ce vin aussi vieux, il y a encore de lu matos mais l’aromatique est quand même bien évoluée.

 Domaine Du Prieuré Saint Christophe, Michel Grisard, Roussette, 2004
Robe dorée, nez de pétrole, encaustique.
Le vin se décharne, il est déjà depuis un certain temps sur la pente descendante.
Trop tard (c’était prévisible) 

Bon... moralité de l’histoire, on a beau s’ouvrir à de nouveaux domaines… depuis plus de 10 ans la conclusion est toujours la même, les meilleurs blancs de Savoie sont chez Dupasquier les meilleurs rouges chez Grisard !
J'avais peut être un palais en bois ce soir là, certains ont mieux apprécié que moi les blanc jeunes.
Quoi qu'il en soit la Marestel et le M14 sont ressortis en tête pour tout le monde.

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, bertou, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, Papé, sebus, Frisette, Med, leteckel, Math38, KosTa74, Kiravi, Lionel73, Garfield, LEON213, choubi38, Ilroulegalet, Droop
02 Avr 2024 22:22 #94

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084

Réponse de oberlin sur le sujet LPV Grenoble en 2014

Nouvelle rencontre bachique pour nous autres isérois, sur le thème 2014. Millésime souvent décrié, notamment en rouge.
Il y a quelques absents ce soir, ce qui nous a permis de faire la connaissance de David (Davidna qui nous avait contacté via le forum). Belle rencontre, et bienvenue à lui, j’espère que d’autres occasions se présenteront pour nous réunir à nouveau.

VIN 1
Champagne, Follet Ramillon, Harmonie 2014
Robe légèrement dorée, bulle abondante.
Très beau nez, ouvert, expressif, à la fois classe (on pense à un 100% chardo) et mûr.
La bouche est du même niveau, le vin est tonique, il y a de l’énergie, c’est plein, il tapisse bien la bouche, pomme, mirabelle, beaucoup de fruit sur cette cuvée qui ne déçoit jamais. Superbe longueur et le fond de verre est impressionnant.
Excellent.

SERIE 2
Domaine Stéphane et Benedicte Tissot, La Mailloche, 2014
Robe sans évolution notable. Nez « jurassien » tourbé, fumé, légère réduction.
La bouche commence de manière assez discrète, presque plate (après le champagne qui était sur un registre plus tonique et jeune) puis prend de l’ampleur dans un second temps. L’acidité retend le vin qui fini par s’exprimer sur une grande longueur et un bel équilibre.
Le style Tissot a été vite repéré mais pour ma part je n’ai pas reconnu ce vin que j’ai pourtant bu il y a peu. Sur cette bouteille le vin me semble un peu plus évolué et moins concentré.
Ça reste très bon !!

Domaine Bellotti, A Demua, 2014
Robe rose/orange… un débat commence aussi sec… vin rosé ? macération ? poulsard ?
Nez de fraise, assez explosif mais animal et terni par une volatile bien trop élevée à mon goût. La bouche est bâtie sur une acidité très haute, une aromatique nature trop stéréotypée. Finale tanique assez stricte sans plaisir.

SERIE 3
Domaine du Collier, Saumur, La Charpenterie 2014
Robe dorée, nez sur le coing, la poire, fumé, début d’encaustique.
La bouche n’est pas folle, derrière le vin italien, il manque un peu de peps et la matière semble assez légère. Chenin assez classique mais sans grande ambition.
C’est bon, mais clairement pas au niveau attendu sur cette cuvée.
Une fois de plus un 2014 de Loire qui manque de fond. Ce n’est pas le premier, loin de là.

Crozes Hermitage Blanc, Domaine Sorrel, 2014
Pas de vraiment de souvenir de ce vin si ce n’est qu’il pétrolait pas mal , le fruit ayant déjà disparu, le vin a sans doute perdu la gourmandise qui devait le rendre plus plaisant en jeunesse.
L’équilibre reste abouti, le vin est digeste, mais l’aromatique est un peu terne pour avoir un réel plaisir en l’état. Il faudrait un bel accord de gastronomie pour que le vin (loin d’être mort) donne le plaisir attendu.

Joli tour éclectique sur les blancs, la bulle la mailloche remportent tous les suffrages.

SERIE 4

Domaine de Coulaine, Chinon, La Diablesse 2014
Nez qui poivronne à mort !!! Ah mais là ça fait plaisir d’avoir un cabernet franc qui ne renie pas ses origines ! Fruité, poivron rouge, terreux belle expression sur ce vin encore bien jeune. En bouche il y a encore des tanins, ils sont fins, le vins est déjà accessible mais tout sera fondu dans quelques années. L’aromatique est encore sur la jeunesse, on est pas du tout passé dans le tertiaire.
A titre personnel j’aime bien ce vin !! Il fera fuir les allergiques au cépage

Domaine Guy Bernard, Côte Rôtie, Les Méandres, 2014
Pour moi ce vin a un défaut. Dans la vallée du Rhône… comme dans un WE de chassé croisé, ça bouchonne !
Honnêtement ça ne tue pas complètement le vin qui reste tout à fait lisible dans son registre. Il est d’ailleurs plus pénalisé par un élevage hyper appuyé que par le TCA. C’est mûr, riche et bien boisé, texture hyper soyeuse, c’est très, trop, travaillé.
Un vin fait pour plaire au plus grand nombre mais pas sûr que la matière (qui semble bien présente) puisse un jour absorber cet élevage.
Pour amateur du style, ou, à revoir dans 10 ans

Domaine des Roches Neuves, Saumur Champigny, Les mémoires, 2014
On change de registre sur ce vin, incroyable, la robe est dense, profonde, opaque. Le nez n’est pas très ouvert, on a du fruit mûr, des épices., menthol La bouche est d’une texture d’une délicatesse folle ! quelle élégance ! le vin toujours très concentré, d’un équilibre irréprochable, il n’a pas évolué. Je pars sur une syrah sudiste, d’autres sont plus justes et pensent à Bordeaux.
Concentration et finesse ! Déjà excellent, sans doute plus dans quelques années !

De tous les vins de la soirée c’est celui qui nous semble avoir le plus de potentiel de vieillissement. C’est un bien joli bébé !

Domaine du vieux Donjon, Châteauneuf du Pape, 2014
Robe relativement claire par rapport aux autres vins. Joli nez, qui va encore s’ouvrir au fil de la dégustation, cerise, réglisse, certains ont des marqueur de syrah, c’est très élégant.
La bouche est bien equilibrée entre matière, un alcool présent mais qui enrobe la bouche sans saturer le palais. La aussi le vin est soyeux, rien de dépasse, super texture.
Vin ouvert est expressif qui offre déjà un joli plaisir ! Super !

Les deux derniers vins sont vraiment au dessus du lot en terme de classe et de finesse. Ça ne joue pas dans la même cour.

UNE GOURMANDISE POUR FINIR
Domaine Macle, Côte du Jura, 2014
Le nez ne laisse aucun doute sur la provenance jurassienne du dernier vin (qui est servi avec un comté). Classique, noix fraiche, superbe équilibre, ultra digeste.
Ce n’est pas d’une complexité folle mais, on en boirait des litres sans même s’en apercevoir ! Quelle buvabilité de dingue !
Macle, toujours au top!

une bien belle soirée, avec finalement des rouges de bon niveau, des blanc plus variables. En tout cas il y a vraiement matière à se faire plaisir sur ce millésime.
Marc 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., bertou, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, TristanBP, Papé, sebus, starbuck, leteckel, Math38, Kiravi, Lionel73, Garfield, Ilroulegalet, Allobroge
12 Avr 2024 22:25 #95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6416
  • Remerciements reçus 6386

Réponse de Vaudésir sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

Ça me rappelle la soirée que l'on a faite sur ce millésime sauf que vous n'avez pas tenté le pinot bourguignon 
12 Avr 2024 22:36 #96

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oberlin
  • Portrait de oberlin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 876
  • Remerciements reçus 3084

Réponse de oberlin sur le sujet LPV Grenoble "Canal Historique"

J'en ai bien proposé... Mais apparemment le maître de soirée a choisi l'option "plaisir" plutôt que "sacrifice pour la science" ... il a pris le Vieux Donjon!
Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vaudésir, Math38
13 Avr 2024 09:00 #97

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck