Nous avons 3707 invités et 55 inscrits en ligne

LPV Louboutin - Soirée Grosses quilles 2023

  • LLDA
  • Portrait de LLDA Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 278
  • Remerciements reçus 1670
C’est Timo qui nous reçoit cette année avec la fine équipe  presque au complet. Il s’est chargé de nous concocter quelques spécialités charcutières dont il a le secret.

Nous avons commencé par une bulle servie sur des gougères maison:

Jacques Selosse - Champagne Initial Grand Cru Blanc de Blancs
On retrouve bien le chardonnay au nez sur un léger brioché, du miel d’acacias auxquels se rajoutent un oxydatif maîtrisé qui apporte de la complexité.
En bouche, on sent que le vin a quelques années. La bulle est très fine, évanescente sur les mêmes arômes qu’au nez.
La finale est longue et tendue sur les agrumes et la craie.
Très bien ++

Suivi de 2 blancs qui accompagneront un persillé préparé par notre hôte :



La gelée est remplacée par une préparation persillée à base de graisse de porc.

Domaine du Collier, Saumur blanc Charpentrie 2015
Le nez est discret présentant un léger pétrolé, de l’encaustique. On part facilement sur le riesling.
En bouche, l’attaque sans être creuse est limite fluide mais on a pas le temps de s’y attarder car la cavalerie arrive avec une belle tension crayeuse et vous porte vers une loooonnngue finale sur le citron et la craie ainsi qu’un léger coing.
Un vin tout en longueur où la finale prend toute la place. La longueur est vraiment folle.
Très bien++ j’aurais juste aimé plus de présence en attaque.

Domaine Pierre Gonon, Saint-Joseph blanc 2014
La robe est sur un léger bronze faisant plus vieille que son âge.
Le nez est très discret.
La bouche, à l’inverse est d’une grande puissance avec de gros, gros amers et un gras tapissant. Il y a des watt! L’équilibre se fait plutôt bien malgré la richesse de la bouche grace aux amers qui compensent le gras.
Il faut absolument manger avec ce vin qui envoie sacrément!
C’est mon premier Gonon blanc et je suis surpris du style qui ne ressemble pas aux équilibres qu’on peut retrouver sur les rouges je trouve. On est tous partis sur un hermitage de Chave.
Très bien ++

On passe ensuite à une petite sucrerie qui va accompagner  une tourte de Timo. Et là, le temps s’arrête…

Maître Timo, sur son arbre perché,
Tenais dans son bec une tourte
Maîtresse Joliette par l’odeur alléché
Lui tient a peu près ce langage:
Et, bonjour Monsieur du Timo
Que votre tourte est jolie! qu’elle me semble belle!
Sans mentir, si votre galette se rapporte à sa parure
Vous êtes le phœnix des hôtes de cette table
A ces mots, le Timo ne sent pas de joie;
Et pour montrer sa belle tourte
Trouve un grand couteau et laisse couper sa proie
Madame Joliette s’en saisit, et dit:
Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout trésor 
Doit se marier avec de l’or
Et que pour accompagner une telle beauté 
Pâte feuilletée, rondelle truffée 
Foie gras, artichaut et farce de porc
Je suis prête à offrir mon corps

Et c’est ce qu’elle fit:



Clos Joliette Jurançon moelleux 1979
La robe est magnifique sur un or légèrement cuivré.
Au nez, nous sommes plusieurs à annoncer un bouchon qui s’avérera plutôt être des effluves de champignons.
L’aromatique est sur la truffe, l’abricot sec, les champignons et quelques épices douces. C’est complexe, on se régale!
En bouche, la matière a de l’épaisseur, ça truffe à mort. Une grosse acidité accompagne l’abricot sec, ça trace, énorme longueur. Le ressenti du sucre est vers 30g je dirais. C’est toujours difficile à dire avec une telle acidité.
Joliette, c’est quand même à chaque fois magique!

 Magique!

Devant l’aromatique du Joliette, pour améliorer l’accord, Timo nous rappe quelques rondelle de truffe . L’orgasme culinaire est atteint! 

 

Après ça, la transition sur la série de rouge ne va pas être facile. La lourde tâche est confiée à :

Domaine d'Ardhuy - Corton Renardes Grand cru 2009
La robe est assez sombre pour un pinot.
Le nez est ouvert sur la venaison.
En bouche, il y a de la puissance, les tanins ne sont pas encore totalement fondus. Au niveau de l’aromatique, le vin porte bien son nom, ça renarde! Certains diront renard mouillé.
On est toujours sur des notes animales avec un côté frais mentholé, certainement apporté par la raffle.
Le vin a un côté violent.
Il faut lui laisser le temps de s’assagir sur quelques années encore.
Bien++ en l’état mais avec un bon potentiel de garde/d’évolution je dirais.

S’en suit la série de rouge qui accompagnera une galette de gibier aux Carottes, céleri, abricot et petit pois 

 

Domaine Jean-Louis Chave - Hermitage rouge 2012
La matière est juteuse, il y a du vin mais ça reste équilibré, profond et fin. On atteint la plénitude à ce niveau.
C’est un poil austère par contre et pas encore hyper complexe. Mais il n’y aucun doute sur son avenir radieux.
Excellent aujourd’hui et encore plus demain

Champagne Bollinger - Coteaux Champenois 2002
Le nez est sur le champignon.
L’attaque en bouche est maigre presque poussiéreuse 
Problème de bouteille a priori ou alors le vin est passé…
ED

Château Tertre Roteboeuf, Saint-Emilion GdCru 2008
La robe est très sombre, opaque.
Le nez est sur le jus de viande, la truffe, l’âtre de cheminée, il est  profond, complexe, magnifique.
La bouche est juteuse malgré une grosse structure. Elle est puissante, charnue et soyeuse en même temps. L’aromatique est similaire au nez avec un léger menthol en plus. C’est long…
L’expression puissance juteuse pourrait bien caractériser ce vin.
J’ai pris beaucoup de plaisir.
Grand vin

Domaine Henri Bonneau, Châteauneuf-du-Pape Réserve des Célestins 2012
Le nez est ouvert sur le pruneau cuit avec un poil de volatile au nez sans que ce ne soit gênant.
En bouche, on retrouve le pruneau cuit et une sucrosité assez prononcée, c’est très voire trop mûr. Le vin est riche, puissant mais un peu écœurant pour moi. Je sature un peu. Par contre, c’est Hyper long.
Un vin énorme mais too much pour mon pdf.

Domaine Henri Bonneau, Châteauneuf-du-Pape Marie Beurrier 2016
Le nez est floral, frais et salin.
En bouche, les tanins sont poudrés participant à l’équilibre du vin avec beaucoup plus de fraîcheur que le Célestin. L’équilibre magique de 2016 est bien là !
Il y a une filiation avec le dernier vin notamment cette légère sucrosité mûre mais rien à voir avec le côté too much du célestin. 
Il y a même une touche de menthol, des fleurs blanches, des épices douces.
Incrachable
Grand vin

Château Rayas 2000, Châteauneuf-du-Pape
La robe est particulièrement légère et tuilée. 
Le nez est frais, floral.
En bouche aussi, c’est le floral qui est en avant avec l’orange amère et une pointe de fraise en arrière fond.
Le vin est en finesse, presque évanescent et fait son âge voire plus.
C’est le Rayas le plus léger que j’ai bu et ça lui va bien.
Très bien ++

on enchaîne par le plateau de fromage que va accompagner :

Domaine Morey-Coffinet, Chassagne-Montrachet 1er cru Blanchot Dessus 2017
A l’ouverture le matin, le nez est discret, quelques effluves briochées et un léger bois s’échappent du verre.
En bouche, la matière est impactante, large, digne d’un grand cru. Il y a une légère réduction et l’aromatique est discrète même si on peut sentir des notes beurrées, briochées; ça reste engoncé.
4 heures de carafage ne le réveilleront pas. Pire, il n’a pas bien supporté le voyage en valise Lyon-Paris en train+ métro. Il faut dire que je ne l’ai pas ménagé avec les vibrations de la valise dans le métro et les quelques changements de température qu’il a subit dans la journée. Bref, Il a perdu en matière et ne s’exprime pas mieux.
En résumé, il y a un gros jus, de l’équilibre mais c’est clairement à attendre. A noté que l’élevage m’a paru mesuré sur cette bouteille.
Bien en l’état 

On termine par 2 sucres sur un gâteau de Kaya au chocolat blanc et thé matcha de toute beauté.

 

Par contre, j’ai eu un peu plus de mal avec l’accord sucre/sucre.

Le domaine de Herrebouc - côte de Gascogne
100% Sauvignon gris
L’aromatique est sur la mirabelle, la réglisse.
Il n’y a pas une grosse acidité.
je me souviens avoir aimé mais mes notes et mes souvenirs s’arrêtent là.

d’Oliveiras Boal Madeira 1982
La robe est marron.
Bel équilibre entre le demi-Sucre et de « demi-oxydatif » avec une acidité de malade.
L’aromatique est sur un joli rancio ainsi que les fruits secs.
La finale est saline et complètement sèche et laisse la bouche propre. Ça ne sature pas du tout et on a envie de se resservir.
Très bien++

la traditionnelle photo de famille:


Et voilà pour cette année. Un immense merci à Maître Timo qui nous a gâté de ses préparations dignes d’un futur professionnel  .
Vivement l’année prochaine!

Loïc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, docadn, dt, legui, matlebat, Axone35, sideway, bulgalsa, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, alain_vin, GILT, Vaudésir, condorcet, Papé, Blog, Agnès C, sebus, Frisette, oberlin, starbuck, leteckel, KosTa74, éricH, Kiravi, Garfield, Jainclodo, BJambon, Ilroulegalet, Manas, Jean F, Nyrvan
15 Jan 2023 20:29 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • LLDA
  • Portrait de LLDA Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 278
  • Remerciements reçus 1670

Réponse de LLDA sur le sujet LPV Louboutin - Soirée Grosses quilles 2024

Notre compère Timo s’expatriant au pays du Trèfle prochainement, décision fut prise d’avancer la traditionnelle soiree grosse quille annuelle du groupe en Novembre.C’est parti :

Gilles Bouton et Fils, Puligny-Montrachet 1er cru sous le puit 2017


Nez moyennement ouvert sur l’autolyse, le grillé.
La bouche est construite autour d’une acidité salivante assez vive. La matière est fine mais l’élevage est bien présent avec un léger floral qui se faire ressentir. Ça finit assez long traçant. Un vin tout en longueur encore marqué par son élevage réducteur.
Bien++

Pascal Doquet - Diapason Champagne Grand cru Le Mesnil-sur-Oger


Dégorgé en janvier 22
Nez patissier 
Bulle un peu grossière en première bouche et qui part quasi instantanément, c’est assez déroutant.
La bouche a une belle énergie sur les agrumes, c’est très long, traçant, salivant sur le citron. Dommage pour la bulle.

Très bien

Vincent Dauvissat, Chablis 1er cru La Forest 2005


Le nez est typique sur la croute de fromage, le miel d’acacia léger.
En bouche, la texture est grasse avec une rétro sur le calcaire, ça reste sur les joues. Il y a du vin! de l’élevage ressenti aussi sur le milieu mais la finale se retend longuement. Il y a une certaine patine mais l’aromatique ne fait pas si évoluée que ça, pas de tertiaire sur le mousseron. 

Très bien++
Garde: les avis étaient partagés. Je pense personnellement qu’il en a sous la pédale.

Raveneau - Chablis 1er cru Butteaux 2008


Le nez est en dedans peu expressif et bizarre à l’ouverture sur la sauce soja, puis il s’ouvre sur un léger beurre, l’huître.
Très très belle bouche d’un beau volume, dense et aérienne avec une grosse tension. On monte d’un cran par rapport au Dauvissat qui était déjà bien pourvu. On retrouve des note calcaires et une certaine pureté du Chardonnay.
Le vin est d’une jeunesse insolente, on lui donne 10 ans de moins.
Cartouche à attendre!!
Excellent 

Jean-Claude Ramonet, Puligny-Montrachet 1er cru Champs-Canet 2010


Le nez est fermé pas aidé par les verres du soir.
En bouche, on voyage, le fruit est éclatant, on monte encore en puissance par rapport au Raveneau. Il ya une grosse énergie, de la fumée, quelques amers. La rétro est impressionnante. L’élevage est complètement intégré.
C’est très riche mais pas lourd, il y a de la fraîcheur.

Excellent +

Didier Dagueneau - Les jardins de Babylone Jurançon sec 2014
 

La robe est particulièrement pâle.
Le nez est végétal, médicinal.
Bouche à la limite de la maturité. La matière est belle, il y a une grosse acidité. Ça fait un peu buis, on part sur du sauvignon, c’est du jurançon…
Y a beau tourner dans tous les sens, il faut se rendre à l’évidence, c’est pas mûr mais ça a le mérite de vous remettre les papilles à zéro.

Déception

M. Chapoutier - Ermitage l’Ermite 2010


La robe est colorée jaune or.
Au nez, léger encaustique, légère amande, sureau.
Il y a une grosse puissance, le fruit est très mûr avec des amers puissants mais la finale saline vient tendre et équilibrer le vin et apporte beaucoup de gourmandise et une certaine buvabilité. Longueur ++

Excellent++

une série impressionnante de blancs puissants. On passe aux rouges qui vont accompagner des tourtes de chez Lastre :

 

Chateau Lynch-Bages Pauillac 2001


Le nez est classe et bien ouvert. « Y a du monde au Zalto ! ». Il y a du fruit, de l’évolution aussi mais pas totalement dans le tertiaire.
La bouche est fraîche, c’est délicat. Les tanins sont fondus et la matière sans être impressionnante est pleine, juteuse avec du jus de viande.
Excellent 

L’accord avec les tourtes est bien réussi.

Chateau Angelus 1992


Nez très cabernet, poivron.
La matière n’est pas hyper épaisse et les tanins sont un peu secs mais fins. C’est frais, un poil décharné. La finale est mentholée type vendange entière un peu asséchante. Ça manque de confort surtout après le Lynch.
Je ne prends pas mon pied mais certains adorent, Il a été clivant.
Bien

G.B. Burlotto - Barolo Vigneto Cannubi 2014


Robe claire 
Le vin est bien fermé avec un nez mutique qui va s’ouvrir légèrement sur un léger floral.
La bouche est acide avec une grande qualité de tanins particulièrement fins. Antoine parle de poudre de tanins. Aromatique monolithique sur la peau d’orange.

A attendre d’urgence

Roumier - Morey Saint-Denis 1er cru Clos de La Bussière 2011


Nez un peu réduit, légère venaison, champignon de paris, musc. C’est joli si on va le chercher.
La bouche est un peu dure, les tanins sont nombreux et un peu asséchants. L’aromatique n’est pas avenante sur le végétal, le haricot.
Pas vraiment de plaisir
Même chez Roumier, 2011 a frappé…

La Grange des pères rouge 2010
  Wahou, joli nez extraverti sur la garrigue, les fruits rouges, un léger anchois, on sait où on est!
La bouche est dans la continuité, gourmande, un peu fruit cuit. Je commence par louer l’équilibre du vin mais le côté compoté, un peu sucrailleux revient limiter légèrement la buvabilité.
C’est quand même un très beau vin qu’il faut absolument accompagner.

Très bien ++

Clos Rougeard Saumur-Champigny Les Poyeux 2009


Nez de cabernet franc patiné, frais.
En bouche, la masse tannique est importante mais les tanins sont fins et juteux. C’est frais, précis, fin, harmonieux avec une finale en queue de paon.
Magnifique avec encore du potentiel.

Domaine Jamet - Côte-Rotie 2009


Anchois au nez accompagné de garrigue, d’olive noire.
La bouche n’est pas hyper longue mais équilibrée et fraîche, ça passe tout seul, du petit lait!
Top

Domaine Trapet - Chambertin 2011
Robe claire
Nez un poil végétal, haricots
Bouche acide, un peu dure, vendange entière, ça sature. C’est sec.
Aucun plaisir possible et n’en donnera certainement jamais. Un camarade lance: « ils devraient les goûter avant de les mettre en vente. »
Vu le RQP qu’on peut pudiquement qualifier d’enculage de mouche, je ne peux qu’être d’accord. Comment un tel vin peut se retrouver sur le marché avec ce  niveau d’appellation ?!!
Dégouté 

Rayas rouge 1998


On notera le magnifique style de collage de l’étiquette 
Robe claire
La bouche est très épicée, confiturée, sucrailleuse, fruits cuits.
C’est un tableau un peu écœurant.
Moyen

 
La Grange des pères rouge 2011


Nez sur l’anchois, c’est élégant le fruit est immédiat. Il y a un équilibre plus frais que le 10.
Je le préfère au 10.
Excellent

On repasse aux blancs pour accompagner les fromages déjà bien entamés.

Domaine Foreau - Vouvray Sec 2010
 

Calva, pomme blette.
Rétro un peu saline
Oxydé même s’il y avait du vin derrière. Dommage
ED

Domaine Valette - Macon Chaintré Hors piste 2009


Au nez, il y a de la noix, un léger curry, calva à fond.
La bouche est puissante sur la pomme avec une belle énergie. Gros rancio et une longue finale saline.
Très mûr et grosse acidité 
La longueur est vraiment énorme!
Beaucoup aimé 
Excellent 

Domaine Castéra - Jurançon Les Grues 2017


Joli Rôti, j’ai du safran mais pas tout le monde, fruits secs, abricots sec.
Il y a du sucre et une belle acidité 
Très bien
 
La tours blanche - Sauternes Les Charmilles 2005
Belle robe orange.
La bouche est safranée à la limite de l’écœurement, salée C’est un peu mou, ça manque de relance, d’acidité avec des amers bizarre.Moyen

Encore une belle dégustation avec les copains. Les rouges ont été un peu plus hétérogènes comme souvent finalement je trouve.
Vivement la prochaine dans une semaine au milieu du Languedoc  

Loïc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Sylv1, dt, matlebat, mgtusi, Axone35, sideway, chrisdu74, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, DUROCHER, romu, Papé, Blog, Agnès C, sebus, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, jeuj, KosTa74, Garfield, Vesale, choubi38, Ilroulegalet, Manas, Jean F
18 Nov 2023 12:28 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1765
  • Remerciements reçus 1190

Réponse de GAET sur le sujet LPV Louboutin - Soirée Grosses quilles 2023

Bonjour Loic, merci pour ce C.R.
Domaine CASTERA, il faut lire Les Grues.
Cordialement
Gaetan
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LLDA
18 Nov 2023 14:41 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94755
  • Remerciements reçus 24477

Réponse de oliv sur le sujet LPV Louboutin - Soirée Grosses quilles 2024

Pfiou, ça c'est de la soirée bowling !

PS: 2024 ?
18 Nov 2023 15:17 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • LLDA
  • Portrait de LLDA Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 278
  • Remerciements reçus 1670

Réponse de LLDA sur le sujet LPV Louboutin - Soirée Grosses quilles 2024

C’est bien 2024 Oliv, elle aurait dû avoir lieu en janvier

Loïc
18 Nov 2023 15:52 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 94755
  • Remerciements reçus 24477

Réponse de oliv sur le sujet LPV Louboutin - Soirée Grosses quilles 2024

Ca fait une bonne raison de remettre ça en 2024 !



J'en profite pour te remercier de ne pas oublier LPV grâce à tes CRs, Loïc.
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: leteckel, LLDA
18 Nov 2023 16:06 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6416
  • Remerciements reçus 6386

Réponse de Vaudésir sur le sujet LPV Louboutin - Soirée Grosses quilles 2024

Bouton,
J'ai toujours trouvé sur ce que j'ai pu goûter en 2017 chez eux qu'on était un peu trop sur la finesse au détriment de la matière. 
Doquet,
J'ai déjà bu ce Diapason à 3 et 5 ans après degorgement sur base 2009/2008, c'est une cuvée qui mérite de la cave.
Dauvissat,
David84 nous avait apporté un Clos et non un Forest sur ce millésime 05, même constat niveau aromatique donc malgré la matière ça restait plutôt mitigé .
Stephane 

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LLDA
18 Nov 2023 17:21 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1230
  • Remerciements reçus 575
Après le duel acharné de la dernière fois ( à lire ici ), on joue en double mixte aujourd'hui (double amélioré puisqu'on est 5)
Merci Charlotte et Pierre-Yves pour votre accueil!!


Domaine Droin - Chablis Les Clos - 2014
Nez complexe de citron frais, verveine citron, coquille d'huître, pierre blanche.
On part rapidement sur Chablis, et un beau!!
Bouche tout en énergie, enveloppante et tendue à la fois. C’est cristallin! Brillant même!
Grosse profondeur, avec à la fois la puissance et une trame acide douce et ferme.
Longueur exceptionnelle!
Fichier attaché :
 

Mas Foulaquier - IGP Saint-Guilhem-le-Désert - Chouette Blanche - 20??
Nez sur la poire, le caramel, le miel. Compoté/oxydé qui peut faire penser à du chenin mais avec un côté sudiste.
Bouche ronde et riche. Sensation de macération assez nette avec une texture charnue.
L’ensemble est très miellé.
La finale est soutenue par des amers assez rustiques mais salivants.
Fichier attaché :
 

Domaine François Cotat - Sancerre La Grande Côte - 2010
Le miel, l’herbe coupée, léger côté exotique/agrume et une sensation de richesse sucrée.
Bouche avec un bel équilibre, beaucoup de matière, pas mal de sucres résiduels mais ce qu’il faut d’acidité pour ne pas tomber dans la lourdeur.
La bouche part sur le jasmin, le pamplemousse avec une amertume rafraîchissante.
Il y a clairement du vin mais cette bouteille est vraiment hors du commun.
Un vin qui, confié à un sommelier pas manchot, pourrait faire des miracles à table.
Fichier attaché :


Domaine des Menhirs - Chenin 2015
Nez sur la réduction de chenin nature, citron vert, avec un côté exotique marqué.
La bouche avec une acidité ultra-haute, laser, à la limite de la dureté mais préservant ce qu’il faut pour que l’aromatique se mette en place.
La fin de bouche se libère, avec sorte de granulosité, texturée.

L’acidité est tellement haute que la sensation d’amertume s’éteint pourtant c’est ultra-salivant!!
Pour les amateurs du genre.
Excellent à mon gout!
Fichier attaché :
 

Domaine JP & Loïc Jamet - Syrah IGP Colline Rhodaniennes - 2017
Nez très joli, en fraicheur, olive noire, garrigue légère, vanille qui relève le bouquet.
Bouche ronde, souple et justesse avec une acidité juste d’orange sanguine.
La finale tourne un peu court.
On se délecte de ce vin de copain qui a tout d’un grand (enfin presque... on va le voir bientôt)
Fichier attaché :
 

Domaine Tardieu-Laurent - Hermitage - 2010
Nez de syrah, bien plus profond que le précédent : olive, anchois.
Un fruit presque reynaldien avec la fraise mêlée d’épices.

Bouche ronde, imposante, presque riche avec un superbe équilibre.
Le jus est puissant, racé.
Finale ultra-profonde, rétro-nasale au top.
Gros vin
Fichier attaché :
 

Gaja - Langhe - Sito Moresco 2020
Petit coup de buis du dégustateur… et pourtant ce n’est pas du sauvignon. Notes succintes…
Nez un peu lacté, boisé. De la fraise.
C’est bon mais un peu cadré.
La bouche est plus avenante, désaltérante avec une acidité bien en place.
Les tannins se révèlent sur la fin.
Sans doute beaucoup trop jeune.
Je prends le plaisir d’un sprinter dans le Tourmalet : la vue est belle mais j’en ch…
Fichier attaché :


Domaine Hatzidakis - Vinsanto - 2013
Nez avec un fruit assez explosif. La figue, la compote de fruits noires.
Bon équilibre entre le bouquet séveux et la fraîcheur mentholée.
Bouche bien équilibrée avec une acidité bien présente pour soutenir des sucres XXL (en gros car je sature)
Finale suffisamment salivante, expressive sur le cassis, des notes d’évolution classieuse de tabac, de sous-bois.
Fichier attaché :

 

TIMO
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Jean-Paul B., dt, tht, sideway, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, TristanBP, Papé, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, LLDA, vvigne, KosTa74, Kiravi, Garfield, Ilroulegalet, Droop
20 Fév 2024 23:55 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1230
  • Remerciements reçus 575
Champagne Tellier - Les Massales Extra-brut - 2019



Nez sur le citron confit/crème citronnée, la craie, très finement pâtissier, complexe, frais, énergique…
Bouche tout de suite présente, une jolie acidité au départ et ensuite un petit festival de sensation tendu/ample/gras.
Bulle d'une très grande finesse. C'est vineux, classieux et gourmand.
La finale est souple, salivante.
Rien de m'as-tu vu, juste la grande classe. Toute la tablée est conquise.
Pas de faux départ pour ce superbe champagne!!


Domaine Julien Crinquand, Les Canons du Jean - Cuvée Capucine (Chardo) 2022



Nez de pomme, de fumée avec une souris de gros calibre au premier nez.
L'aération améliore un peu les choses mais cela reste difficile de passer outre.
Derrière le défaut, un gros jus avec du volume et une belle acidité.
ED


Domaine Sylvain Langoureau - Saint-Aubin 1er cru Les Frionnes - 2017



Nez citronné, fleurs blanches, aubépine, chèvrefeuille, léger grillé.
Bouche plutôt enrobée dans un premier temps qui se recentre et se tend en milieu de bouche.
Finale assez riche.
Vin très bon, dans un style classique, un joli élevage bourguignon.
De la bel ouvrage mais un petit manque d'émotion.


Domaine Vincent Girardin - Saint-Aubin 1er cru Murgers-les-Dents-de-Chien 2013

 

Nez discret au départ qui ne va cesser d'évoluer avec des agrumes acides/amers, herbes séchées, menthe glaciale, une petite touche pâtissière.
Bouche ronde mais pas glycérinée, avec une harmonie très intéressante acide/amer.
Des sensations toutes en légèreté, un léger grain et une grande finesse.
Finale délicate et relevée.
Je place le vin en Savoie, un autre évoque un romorantin… pas du tout!! On est à 1,5 km du vin précédent.
Remarquable (et 2013)!


L'Arbre Viké - Hors Zone (Aux22)

 


Nez abricot sec, un peu monochrome. Une pointe d'acidité volatile qui ne tape pas dans la zone rouge.
La bouche part un peu dans tous les sens avec du gaz, des tannins, de l'astringence.
Cela reste frais et surtout extrêmement salivant.
Gentiment barré.
On en boit pas des litres, mais ça se boit quand même bien.


Domaine Gonon - Iles Feray - 2021

 


Nez sur l'olive, des notes végétales assez marquées de mûre, de tabac frais, de graphite.
Bouche légère, coulante, très centrée sur son acidité avec pas beaucoup de marge.
La finale sur des saveurs d'orange sanguine, le retour de la pointe graphite.
L'ensemble est assez mince mais garde un joli équilibre.
Damné 2021…


La Trochoire - Le Veau Breton - 2022

 

Nez de cerise, cassis, épices, poivre fraichement moulu :) , touche végétale de ronce.
On est sur un beau cab franc qui donne envie!
Bouche avec un jus très complet en attaque, de la fraicheur mais une jolie présence et une texture juteuse.
Le vin tourne un peu nature ensuite avec des tannins un peu accrocheurs mais pas envahissants, la volatile qui monte.
Un joli jus, une bouteille qui ne doit pas rester pleine longtemps à table avec une assiette de bistro


Domaine Paul Prieur - Sancerre Les Monts Damnés - 2017

 

Nez citron vert, fruit jaune, un côté gingembre confit, minéral, léger buis.
Assez typique et cela ne trompe personne.
Bouche entre-deux, avec une jolie trame acide et une sensation un peu riche par ailleurs.
Jolis amers qui développent en fin de bouche, type pamplemousse. Peut-être un peu de résiduel??


Testalong El Bandito - Stay Brave - Swartzland AFS - 2021



Nez doré, fruit jaune, légèrement musqué.
Bouche avec une légère macération, gainée par l'acidité.
Les tannins sont peu présents et donne juste ce qu'il faut de cadre pour que le vin se mette bien en place.


Je suis un peu en fin de parcours et je ne suis pas fâché que ce soit la dernière bouteille.
Là, mon souhait le plus cher serait un verre pas trop grand d'une eau pétillante pas trop fraiche avec des bulles pas trop grosses…
Ou alors…


Domaine de la Tournelle - A l'Aube de la Tournelle - VP09

 

Nez de raisin de corinthe, fruits secs, céréales, blé noir, abricots, épices.
On part très très loin.
Bouche immense, savoureuse, moelleuse, caressante.
Une acidité fruitée qui contrebalance une sucre sans doute énooorme.
On boit de la confiote et on en redemande.
Equilibre magistral, longueur proustienne.
La beauté!


Ouf!! On boucle la boucle...
Merci Julien pour l'accueil!!

TIMO
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., dt, matlebat, bertou, chrisdu74, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, TristanBP, Papé, Frisette, starbuck, leteckel, LLDA, Pinardo, KosTa74, Fredimen, Garfield, LEON213, Ilroulegalet, Droop
01 Mar 2024 01:23 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck