Nous avons 749 invités et 6 inscrits en ligne

Diner DSP petit comité : vins rouges de Provence

  • matlebat
  • Portrait de matlebat Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 3424
  • Remerciements reçus 6918
Bonjour à tous,

Benoit nous a reçu en petit comité sur un thème Provence Rouge. Merci à lui pour ce délicieux repas et aux convives pour la sélection qui était excellente et s'est très bien goutée :-)

 
Fichier attaché :


En entrée et apéro (tout en aveugle) :
 
Vin 1 : Très joli nez de fruit blanc, aux notes champignons, mousserons, pointe plus beurrée, noisette, fond d'élevage sésame/fumé puis plus tourbé. La bouche est droite, fraiche, tonique, jolie matière au léger gras enrobant, plus citronnée, avec une finale tonique, de l'énergie, qui m'évoque 2005 et une jolie persistance avec un élevage classe fumé très Beaunois. Je vais au départ sur Meursault 2005 Genevrières, lorsque Benoit dit Chassagne, je pense alors à Virondot :-). Excellent 93 (17) que ce Chassagne Montrachet Marc Morey En Virondot 2005

 Vin 2 : Un nez très fumé, puis pétrole sur l'agrume typé orange qui m'évoque un Riesling sur le Rangen, mais très vite Benoit annonce pas français... Bouche droite, tendue, voir vive, sur l'orange amer, le quinquina, comme la finale portée par des amers marquées. TB-Excellent 91 (16,5) que ce Riesling REICHSGRAF VON KESSELSTATT Scharzhofberger 2006.

 On passe au rouge sur un paleron basse température

 Vin 3 : Un nez au départ très cuir/encre puis qui évolue vers œuf/animal, avec du fruit noir, une pointe florale puis plus épice. Beaucoup parle tout de suite gamay, ah bon, moi ca ne m'évoque pas le gamay mais pourquoi pas, moi ça m'évoque plus un style de vinif Bio/biod... qui va se renforcer à l'aération mais ils ont raison... La bouche est charnue, tanins fins, pas très denses, c'est frais, léger et finale tendue à l'empreinte soyeuse, persistance courte. B-TB 87 (14,5). Bien fait (surtout pour 21) mais pas mon truc ce Domaine des Ardoisières Argile Rouge 2021.

 Vin 4 (mon apport) : Un nez plus attendu, de cassis, de cerise un peu kirché/volatile, note épice sur fond de graphite, de cuir, d'encre. La bouche est robuste, puissante, mais les tanins sont précis, soyeux, c'est frais tonique, et gourmand (presque sucrosité), cassis compoté, cerise, léger alcool, notes de cuir, graphite sur un fond plus balsamique. Finale ronde, fraiche mais qui reste souple et persistance intéressante pour ce Bandol, Chateau de Pibarnon 2013 Excellent 91 (16,5)

 Vin 5 : Whaooh, on change de classe, très beau nez complexe, friand, de cassis, note fumé, tabac, d'épice, boite à cigare puis ca évolue vers le réglisse, puis plus mentholé, sur un fond de cuir, de tabac, ca change beaucoup, c'est classe. La bouche est à l'unisson, charpentée, beaux tanins soyeux, ample, mais droit, profond, friand acidulé jusque dans la finale fraiche, dense, joli plénitude et longue persistance tout en friandise avec classe, sur le cassis, puis plus fraise des bois, note épice, réglisse, poivre, puis boite à cigare, fond de cuir, de tabac, de fumé. En bouche les notes fraise des bois m'on tout de suite évoqué Trévallon,, et j'étais sur 12 ou 13, je finis par 13 que j'ai bu récemment et c'était 12. Excellent-Exceptionnel 95 (18) que ce  VdF Trévallon 2012.

 Vin 6 : Un nez plus typique, de cassis, note cuir, d'encre, pointe épice, fond plus chocolat que cacao. La bouche robuste, droite, fraiche tonique, tanins denses lais fins, soyeux jusqu'à une finale fraiche, empreinte poudre un peu et jolie persistance de cassis, cuir, encre fond plus balsamique. Excellent 93 (17) que ce Bandol, Bastide Blanche Fontaneou 2005.

 Vin 7 : Un nez à nouveau cassis, mais plus sanguin, juteux, profond, note de cuir puis épice, pointe rafle, ronce, sur un fond fumé, tabac, très classe. La bouche est plus charpentée que robuste, droite, tanins denses et soyeux, c'est friand et profond, frais, et jolie finale tonique, fraiche, avec une belle persistance acidulé de cassis, d'épice, puis cuir, toujours cette pointe végétale noble, ronce, rafle, fond fumé, tabac. Excelle nt 94 (17,5) que ce Bandol, Chateau Pradeaux 1998

 Vin 8 : Un nez plus bordelais (on le sait), et on le sent car il est marqué d'élevage, vanille, caramel, puis à l'aération apparaisse le cassis, note bois précieux cèdre, santal voir camphre sur un fond balsamique puis tabac, fumé. La bouche est charpentée, ample, ronde, tanins quasi veloutés, c'est frais, tonique, acidulé, et la finale encore marquée par des notes d'élevage offre une jolie persistance, cassis acidulé, bois précieux, cèdre, santal, voir camphre/menthol, pointe vanillée fugace, fond balsamique et fumé, tabac. Excellent 94 (17,5) que ce Pessac Leognan, Chateau Pape Clement 2004 (j'étais en Rive droite, puis effectivement à Pessac). Mais le vin a divisé la tablée, la moitié percevant ce boisé trop fortement écrasant le vin.

 Vin 9 : Pas pris de note pour ce Riesling Spatlese 2009 Allemand de Prum. Trop sec pour le dessert meringués au pamplemousse, ce qui renforçait sa vivacité déjà forte et son amertume.

 Une belle soirée de dégustation, merci Benoit :-)

 Amicalement Matthieu 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, dt, Vaudésir, Jeiss, Kiravi, Vesale, LEON213, Ilroulegalet, Lame11, Droop
24 Fév 2024 16:51 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck