Nous avons 1445 invités et 91 inscrits en ligne

Domaine Ganevat, Rotalier

  • Messages : 6608
  • Remerciements reçus 3667

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Domaine Ganevat - Côtes du Jura 2010 " Grands Teppes "

Mais je vais regoûter rapidement...pour la science

Merci de te sacrifier, Arnould !

Jean-Loup
#1321

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 740
  • Remerciements reçus 328

AgrippA a répondu au sujet : CR: Domaine Ganevat - Côtes du Jura 2013 - Les Chamois du Paradis

dégustée après aération et sur deux jours:

CR: Ganevat - Cotes du Jura - Les Chamois du Paradis - 2013

Nez complexe, sur la confiture de lait, les fruits à chair blanche, puis exotiques.

La bouche est d'un parfait équilibre selon mes gouts entre rondeur, acidité et minéralité. Touches d'agrumes, pomme, poire, épices douces... c'est à la fois long et large. Un vin à plusieurs niveaux de lecture mais qui offre une belle gourmandise et se livre sans retenue. Longue finale saline, cristalline et complexe. Très beau travail sur ce Chardonnay, pas forcément très Jurassien mais à l'évidence très Ganevatien !

Aucun excès de maturité ni manque de matière comme cela avait pu être le ressenti lors de l'avant-dernière session LPV Versailles. De trés belle retrouvailles avec ce domaine que j'apprécie la plupart du temps.

A aérer quelques heures avant dégustation pour évacuer le léger réduit qui se ressent à l'ouverture.

Très beau vin
#1322
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6608
  • Remerciements reçus 3667

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Domaine Ganevat - Côtes du Jura 2013 - Les Chamois du Paradis

François a écrit : Aucun excès de maturité ni manque de matière comme cela avait pu être le ressenti lors de l'avant-dernière session LPV Versailles.

J'avoue que pour moi ces deux caractéristiques sont un peu antinomiques...
Mais c'était effectivement les ressentis différents de certains dégustateurs.

Jean-Loup
#1323
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: AgrippA

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1747
  • Remerciements reçus 717

dt a répondu au sujet : Domaine Ganevat - Côtes du Jura 2013 - Les Chamois du Paradis

Jean Loup, on peut très bien avoir un vin issu de rendements un peu élevés et pour autant récolté tard...
Pas impossible finalement.

Denis
#1324
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6608
  • Remerciements reçus 3667

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Domaine Ganevat - Côtes du Jura 2013 - Les Chamois du Paradis

En effet, Denis, cela ne doit pas être très courant mais tu as raison, cela n'est pas impossible.
J'espère que ce ne sera pas le cas lors de la dégustation de demain...
Jean-Loup
#1325

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1558
  • Remerciements reçus 412

H. Seldon a répondu au sujet : CR: Domaine Ganevat, Côtes du Jura, Vin Jaune 2005

CR: Domaine Ganevat, Côtes du Jura Vin jaune 2005

Bu sur un comté de 24 mois et un Beaufort d'été.

bon, tout est là : la noix, les pommes, une grosse acidité, très gros volume, très grande longueur. Une sorte d’évidence, pas seulement dans l’accord avec les fromages. Certes, il faut aimer l’aromatique (qui divise toujours autant), mais quel équilibre et quelle puissance aromatique !

Excellent +


Cordialement,

Seb

Notation : Moyen : les vins sans intérêt ; Assez bien : vins à boire pour la curiosité ; Bien : bon vin, à faire découvrir ; Très bien : vin remarquable ; Excellent : vins de très haut niveau, une rare réussite; Splendide : grand vin qui justifie le temps passé ici !
#1326

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 472
  • Remerciements reçus 290

Raisin breton a répondu au sujet : CR: Ganevat, Savagnin Sous la Roche, Côtes-du-Jura 2014

CR: Ganevat, Savagnin Sous la Roche, Côtes-du-Jura 2014

Je me disais bien que c’était trop jeune, mais pour se faire une idée il faut goûter. Pour la peine, j’ai produit un effort que je fais rarement : j’ai épaulé le vin la veille au soir et pour une quinzaine d’heure. Il me semble que c’était une bonne idée, car si le nez était déjà presque causant à l’ouverture, la bouche, elle a profité de cette aération.

Nez : assez intense et très joli, boisé certes mais simplement d’une pointe de vanille, de beurre frais et de grillé. Arômes de tartes tatin et citron, de menthe, de fruits confits au sel, il y a déjà de la complexité.

Bouche : semble plus simple aromatiquement, avec un triptyque agrumes/menthe/salin. Mais quelle énergie. Attaque large mais vive, milieu avec de l’impact et grande acidité traçante et salivante, finale longue sur le citron vert, le pomelo, l’amande et le sel. On se ressert avec plaisir et la bouteille ne fait pas un pli.

Je trouve qu’on s’emballe trop souvent, mais franchement il y avait du vin dans la bouteille. Grosse énergie, belle vibration même si c’est un peu brut en l’état. Bien sûr le RQP est très moyen, mais c’est tout de même le meilleur savagnin ouillé jamais goûté, et de loin. Excellent.

JB
"Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ? - Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons !" Raymond Devos
#1327
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84
  • Remerciements reçus 6

phabricio a répondu au sujet : CR: Jean François Ganevat, En Billat 2015

CR: Jean François Ganevat, En Billat 2015

Joli flacon avec capsule cirée comme la plupart des bouteilles de chez Ganevat.
La robe est rouge claire et légèrement trouble, aussi naturelle que possible.
Le nez est discret mais très floral et marqué majoritairement par une certaine minéralité accompagnée de fruit noir.
L'attaque est légèrement perlante à la première gorgée. Mais ce perlant disparaît après une petite heure d'aération.
Et là le nectar se révèle dans toute sa plénitude !
Des arômes très subtils de baies rouges mêlées à ce côté terroir de schistes marneuses omniprésent que seuls les très grands vins du Jura sont capables d'offrir.
Si jeune et déjà une complexité phénoménale ! Celui-ci pinotte un maximum. Il évoque un grand bourgogne avec une identité très jurassienne.
La matière est si fine, si suave, si digeste !
La longueur est divine, c'est vraiment une bouteille d'exception.
Ouverte sur un onglet, elle m'a littéralement transporté !
Très très grand vin sur ce millésime 2015 ! :jump:


Fabrice
#1328
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26022
  • Remerciements reçus 821

Luc Javaux a répondu au sujet : Jean François Ganevat, En Billat 2015

ce côté terroir de schistes marneuses omniprésent que seuls les très grands vins du Jura sont capables d'offrir


Et ça se traduit comment précisément ?


Luc
#1329

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1398
  • Remerciements reçus 244

jclqu a répondu au sujet : CR: Domaine Ganevat - J'en veux - 2011

Bue à cette occasion
lapassionduvin.com/f...

CR: Vin n°16 Ganevat - "J'en veux !" 2011
Robe rouge claire, légèrement trouble Nez complexe sur la rose fanée et un peu de violette, léger coté viandé, on "sent" le vin nature. L'attaque est douce et fraîche, des fruits rouges légèrement sucrailleuse, le vin n'est pas très concentré, mais malgré cela, il a une bonne consistance en bouche. Un léger amer porte la finale, cela fait penser à un vin de domaine des tours mais sur un autre registre, très agréable
14/20

JC
LPV Lutèce
#1330

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1602
  • Remerciements reçus 324

rkrk a répondu au sujet : Domaine Ganevat - J'en veux - 2011

Moi qui trouvais l'étiquette des "Filles" de Belluard Berlioz (heureusement que des gens bien informés veillent...) un peu limite, avec les petites cuvées (Négoce?) de Ganevat je suis servi. Idéal pour un bar à vin libertin...

Ralf
#1331
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jclqu

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1398
  • Remerciements reçus 244

jclqu a répondu au sujet : Domaine Ganevat - J'en veux - 2011

Si ma mémoire ne me fait pas défaut, j'ai lu que des bouteilles de cette cuvée, parties à l'export, avaient été renvoyées à la vue de l'étiquette (US & Japon je crois).
Shocking isn't it !

JC
LPV Lutèce
#1332

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17977
  • Remerciements reçus 1708

mgtusi a répondu au sujet : Domaine Ganevat - J'en veux - 2011

A vrai dire je ne vois pas bien ce qu'il a voulu transmettre comme message...

Michel
#1333

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1036
  • Remerciements reçus 291

DaGau a répondu au sujet : Domaine Ganevat à Rotalier

Faut t faire un dessin?!??

Euh... non en fait c'est déjà fait. :D
#1334

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 32
  • Remerciements reçus 28

admfj03 a répondu au sujet : Verticale de Ganevat - blancs et rouges - avant et après 2006

Les vins natures de Ganevat



Les vins natures, ce n’est pas mon truc. Je sais, je suis à contre-courant mais mes goûts sont ainsi faits. Beaucoup de mes amis œnophiles, pour ne pas dire quasiment tous, sont sur la même longueur d’onde. Logique : ne dit-on pas que « qui se ressemble s’assemble » ?
Mais bon, on ne veut pas non plus rester sur des dogmes et se remettre en question ne fait jamais de tort. On goûte donc bien, ici et là, quelques vins natures lors de salons ou de dégustations. On n’y a jamais trouvé de grandes choses vraiment convaincantes.
Cette fois, la chance a mis sur notre chemin un lot de vins de Ganevat, la star des vins natures du Jura et probablement une des références du monde des vins natures car il fût un précurseur (et convaincre son papa n’a pas été une mince affaire). Il demeure encore, à l’heure actuelle, un maître du genre.
Je parle de chance car les vins de Ganevat sont fort recherchés. La demande est cinquante fois supérieure à l’offre. Qui plus est, quand on trouve un caviste disposé à en revendre, il imposera souvent de devoir acheter une quantité certaine de vin du négoce en échange de quelques bouteilles du domaine. Sur le marché secondaire, les prix s’envolent, comme toujours, selon les lois de l’offre et de la demande.
Les vins de négoce peuvent être bons, je ne dis pas. Mais pour se faire vraiment une idée d’un domaine, ce n’est pas sur les vins de négoce qu’on peut le faire. Encore moins dans le cas du domaine Ganevat où le vigneron déclare lui-même que le vin se fait à 95% à la vigne. Avec ses vins de négoce (où les raisins sont donc achetés par définition), la logique mathématique nous amène à un vin fait à 5% par celui qui appose son nom sur l’étiquette. Mais bon, ce fût chez Ganevat, une question de survie. En 2012, la nature l’a touché et les rendements sont descendus à 20 hectolitres par hectare. L’année suivante, dame nature a encore été plus méchante en faisant baisser les rendements à 10 hectolitres/ha. Acheter du (bon) raisin et vendre du négoce était une question de vie ou de mort.

Le domaine
Les Ganevat font du vin de père en fils depuis 1650 (14 générations se sont succédées). Le domaine propose une centaine de cuvées soit un nombre incroyablement élevé pour un domaine de 13 hectares (plus le négoce). Point de vue personnel, le domaine emploie 15 personnes. C’est un nombre élevé mais, faire du vin nature, requiert cet investissement. Quand on n’utilise pas les tracteurs pour pulvériser des produits chimiques, il faut des mains pour faire le travail. L’artisanat, au sens noble du terme, m’a toujours séduit. L’approche me ravit.
Les vins de Ganevat sont des vins friands d’une grande buvabilité. Il n’est pas rare d’avoir un taux d’alcool très bas, dans les 10°. Le vigneron recherche de la finesse, du fruit et de la fraîcheur. On aura, régulièrement, de l’acidité voir, parfois, de l’amer. Comme le dit Ganevat, ce sont des vins que l’ « on a du mal à recracher….ça fait glou-glou »


Avant et après 2006
Il faut savoir que Ganevat a arrêté de soufrer ses vins à partir de 2006. Il y a donc un avant et un après. Lui-même n’aime plus goûter ses vins d’avant. Il les trouve éteints et morts. Il a d’ailleurs fait des essais avec des cuvées sulfitées et non sulfitées. Pour lui il n’y a pas photo : les vins sulfités sont lourds et éteints avec des arômes qu’il ne veut pas : champignons, beurre, truffe,…Il faut donc, pour cerner le domaine, goûter des vins des deux périodes.


Les vins blancs



* Rien que du fruit 2007. Le vin présente un très faible niveau d’alcool, beaucoup d’acidité et une belle tension en bouche. C’est le premier vin dégusté et là, on a déjà compris : il va y avoir du lourd, du très lourd !
* Chamois du Paradis 2004. Le nez est un peu crayeux et la bouche est ronde. Les arômes sont peu déviants avec cette note surprenante de fromage bleu. C’est court et peu tendu. Un vin d’avant 2006 et soufré.
* Oregane 2007 et 2009. Le 2007 a un nez de chardonnay, ce qui est logique. On pourrait même penser à un beau bourgogne. Il est dense, long mais la finale est marquée par des amers et c’est un peu dérangeant. Le 2009 est une merveille absolue ! Un tout grand vin « de toute beauté *». Par rapport à 2007, il propose plus de fruits, est plus tendu et est plus précis. Le fruité est étincelant, la matière est bien présente mais on a en plus de la gourmandise et du peps….grandissime !
* Schiste 2004 : un beau savagnin qui démontre que l’on peut faire des savagnins d’une grande pureté. Comme toujours, avec Ganevat, des fruits et de la tension.


Les vins rouges



* Enfants terribles 2005 et 2009 (à base de Poulsards). Le 2005 est dense mais un peu compoté. Au nez, de la volatile se ressent et c’est un peu dérangeant. Le vin est bon mais un peu austère. Il aurait du être bu plus tôt et peut-être que Ganevat a raison quand il dit que le soufre a éteint le vin. Le 2009 est perlant. Comme cela arrive parfois en vin nature, le vin a refermenté en bouteille (l’ajout de SO2 tue les levures lors de la mise en bouteille et empêche la refermentation. Les vins natures n’utilisant pas le S02 et donc une refermentation arrive de temps en temps). On décide alors de le carafer et de bien le secouer. Mais, le pétillant se perçoit toujours en bouche et c’est gênant. Le nez est aussi très « nature », un peu renfermé. Bref, les enfants terribles ne séduisent pas.
* Julien Ganevat Pinot Noir 2004, 2008, 2009, 2010. Le 2004 développe un nez un peu poussiérieux avec, une pointe de bouchon en finale. C’est quand même bon en bouche (le bouchon ne se ressent pas) mais sans plus. On a sans doute attendu un peu trop longtemps et peut-être que Ganevat a encore raison quand il dit que le S02 a éteint le vin. 2008 est fruité, frais et gouleyant. On récupère, par rapport au 2004, du fruit et de la tension. La couleur est plus trouble et le vin présente de la matière en suspension. Le 2009 est clair et limpide. Le fruit est plus précis. Ce vin est excellent. Le 2010, c’est le sommet. Un vin incroyable, grandiose. Le nez est dingue, excitant. La bouche présente des arômes de fraises écrasées. On dirait presque une bouche de Rayas…je dis presque car c’est plus enivrant et plus passionnant encore que Rayas (et là je sais que je ne vais pas me faire des amis avec un tel pavé dans la mare). Quelle finesse, quelle précision ! Une bombe !!!
* Trousseau plein sud 2005, 2008 et 2009. Le 2005 se montre un peu fatigué et alcooleux. Il est un peu éteint avec ses arômes de cerises un peu compotées. Le 2008 a un nez « à la nature » : un nez de réduction qui ne m’excite vraiment pas. En bouche, c’est grillé et solaire. Ce n’est pas mauvais mais on a déjà goûté mieux. Le 2009 est une tuerie à la Ganevat : fraîcheur, fruits rouges écrasés, tension…et belle longueur en bouche. C’est tout bonnement magnifique, magique et d’un équilibre rare.



Le reste
La dégustation s’est poursuivie et terminée avec des vins de voiles, le macvin et un vieux marc. Sur ces vins/alcools, pas grand chose de spécifique à dire. Ce sont des vins et alcools aux arômes classiques sans vraiment de particularités « à la Gavenat » ressenties.
Conclusions
De manière générale, on a reçu de fameuses claques sur cette dégustation : Oregane 2009, Julien Ganevat Pinot Noir 2010 et Trousseau 2009. Trois « bombes » sur une soirée, on frise le record. Il y a, chez Ganevant, une réelle explosivité de fraîcheur et de fruits avec de la matière, de la longueur et une vraie belle trame. Natures ou pas, là n’est pas la question : Ganevat peut faire des vins extra-ordinaires. Il y a eu aussi, certes, quelques déchets mais c’est cohérent : la nature ne donne pas toujours le meilleur d’elle-même.
Il est aussi évident que les vins natures peuvent vieillir. Même sur le blanc, on garde du fruit après plus de dix ans. C’est impressionnant. Ganevat déclare que le S02 ajouté à la mise éteint les vins et nous le rejoignons sur cette constatation. Tous ses vins d’après 2006 sont largement supérieurs. Maintenant, il sera intéressant de les goûter dans quelques années pour être sûr que c’est bien l’arrêt du soufre (et pas le temps) qui permet de garder les vins « en vie ».
Par contre, même si nous sommes convaincus que les vins natures de Ganevat peuvent vieillir, notre courte dégustation semble donner les vins à leur sommet dans les 7-8 ans.
Une autre constatation : plus les robes des vins sont claires et dépouillées et plus le vin se montre grand. C’est amusant car on aurait pu penser que cela serait l’inverse.
Bref, Ganevat est peut-être une loterie mais les probabilités de toucher le jackpot sont hautes. Et quand on le touche, « mes petits lapins* », c’est « de toute beauté* », de la bombe !!!
* : expressions souvent utilisées par Ganevat dans le petit film qui lui est dédié
#1335
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Eric B, letournaisien, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, Frisette, LoneWD, Gerard58, samgriz

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17977
  • Remerciements reçus 1708

mgtusi a répondu au sujet : Verticale de Ganevat - blancs et rouges - avant et après 2006

admfj03 écrit: Sur le marché secondaire, les prix s’envolent, comme toujours, selon les lois de l’offre et de la demande.


TOPIC POTENTIELLEMENT DANGEREUX. PORT DU CASQUE OBLIGATOIRE

Michel
#1336

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8021
  • Remerciements reçus 277

FGsuperfred a répondu au sujet : Verticale de Ganevat - blancs et rouges - avant et après 2006

Le 2009 est perlant. Comme cela arrive parfois en vin nature, le vin a refermenté en bouteille
En savoir plus sur www.lapassionduvin.c...

tu es certain de cela ? moi pas... une refermentation en bouteilles donne un vieux cidre imbuvable, j'en ai eu assez pour le savoir
par contre qu'il reste du CO2 pour protéger le vin, là je serais plus d'accord...
un petit carafage et secouage de bouteille et il n'y parait plus, rien à voir avec une refermentation ;)

frédéric Gautier, passionné
membre de poids de LPV haute-normandie ...
fgsuperfred.canalblog.com
#1337

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5069
  • Remerciements reçus 302

ols a répondu au sujet : Verticale de Ganevat - blancs et rouges - avant et après 2006

La re-fermentation en bouteille est surtout un défaut majeur fut-il en vin nature. Preuve que le vigneron n'a pas suffisament attendu que les sucres soient complètement transformés. Une fermentation peut très bien s'arrêter avant la fin et repartir quelques jours ou semaines plus tard. Et si le vin est déjà en bouteille ....
Mais il a des processus de contrôle pour ça !
Même lecture que Fred, le vin perlant n'a , a mon sens, rien a voir avec une re-fermentation ?
#1338

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2275
  • Remerciements reçus 856

GILT a répondu au sujet : Verticale de Ganevat - blancs et rouges - avant et après 2006

Dégustation très intéressante mais je suis d'accord avec mes prédécesseurs: un vin perlant est protégé par le gaz alors qu'une refermentation est un grave défaut ( direction l'évier pour le second).

Cordialement.

Gilles
#1339

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17823
  • Remerciements reçus 2625

Eric B a répondu au sujet : Verticale de Ganevat - blancs et rouges - avant et après 2006

C'est clairement du gaz carbonique qui a été laissé volontairement (même si, comme l'avait expliqué Agitateur, ça ne sert à rien). Le SO2 ne tue pas les levures. Il les inhibe.

Eric
Mon blog
#1340

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 32
  • Remerciements reçus 28

admfj03 a répondu au sujet : Verticale de Ganevat - blancs et rouges - avant et après 2006

Perlant volontairement ou pas, l'impression générale (vous pensez bien que je n'ai pas bu toutes ces bouteilles seul) était que ce vin était désagréable en bouche car, même après carafage, il subsistait un petit picotement sur la langue. Il a donc fini, pour la plupart d'entre nous, dans le crachoir.

Sur le plan technique, il est très vraisemblable que le vin était un vin tranquille lors de sa mise en bouteille (@Eric B: je doute très fort qu'il y aie eu une réelle volonté de mettre du vin avec du C02 en bouteille de la part de Ganevat). Le C02 est survenu par la suite, en quantité suffisante pour qu'on aperçoive des petites bulles.
Deux causes possibles à mon sens :
- soit la fermentation n'était pas terminée et a continué en bouteille
- soit la fermentation était terminée mais elle est repartie en bouteille car il restait des sucres et que le contexte a permis cette refermentation (par exemple une hausse des températures).
Bien sûr, avec un sulfitage, cela n'arrive jamais car les levures ne sont plus en état de provoquer la fermentation.
#1341

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17823
  • Remerciements reçus 2625

Eric B a répondu au sujet : Verticale de Ganevat - blancs et rouges - avant et après 2006

@Eric B: je doute très fort qu'il y aie eu une réelle volonté de mettre du vin avec du C02 en bouteille de la part de Ganevat

Si ce n'est pas volontaire, on va dire alors qu'il n'a pas de chance, car 90 % des rouges de Ganevat (propriété et négoce) que j'ai ouvert ces dernières années contenait du gaz (qui s'éliminait assez facilement). Mais c'est aussi le cas de beaucoup d'autres producteurs "nature". Je précise que mon expérience se base sur de nombreuses bouteilles puisque c'est une partie importante de mon travail.

Un carafage ne suffit pas pour éliminer du gaz. Il faut secouer la bouteille et laisser s'échapper le gaz très régulièrement (sous peine de geyser...). Lorsque le gaz ne semble plus s'échapper, attendre 5 mn. Recommencer. Attendre 5 mn. Recommencer (et ainsi de suite jusqu'à disparition totale. Autant dire que cette manie de laisser du gaz me gonfle, car je suis obligé de pratiquer ça plusieurs fois par semaine...)

Et je persiste : CE N'EST PAS de la refermentation dans 95 % des cas.

Eric
Mon blog
#1342
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jonathan Sydney, Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19943
  • Remerciements reçus 652

enzo daviolo a répondu au sujet : Verticale de Ganevat - blancs et rouges - avant et après 2006

admfj03 écrit: Bien sûr, avec un sulfitage, cela n'arrive jamais car les levures ne sont plus en état de provoquer la fermentation.


ça dépends du niveau du sulfitage, avec un sulfitage très faible s'il reste du sucre, c'est tout à fait possible aussi.
mais dans le cas présent, bien sûr, c’est juste un peu trop de gaz laissé avant la mise.
#1343

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3
  • Remerciements reçus 0

Ackeron a répondu au sujet : Cuvées "Sul Q"

Bonjour à tous,

J'ai une question sur cette cuvée liquoreuse.

Je viens de m'en procurer deux bouteilles de deux sites différents, et malgré le même nom les étiquettes semblent présenter un vin totalement différent :
- l'un est millésimé, à 11° d'alcool, et les notes sur internet laissent penser qu'il s'agit de vendanges (très) tardives de cépages jurassiens
- l'autre n'affiche aucun millésime, 13,5° d'alcool, et mentionne sur l'étiquette un vin passerillé sur paille ; quelques recherches sur internet indiquent qu'il pourrait s'agir de raisins achetés par Ganevat notamment en Bourgogne

En savez-vous plus sur ces bouteilles ??
Voir photos des étiquettes



Merci beaucoup,
Arnaud
#1344
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 740
  • Remerciements reçus 328

AgrippA a répondu au sujet : Cuvées "Sul Q"

Bonjour Arnaud, je ne suis pas spécialiste de cette cuvée, certains vont certainement apporter des éléments techniques.

Ce que je note c'est que l'étiquette "titrant" 11° est moins précise sur le "style de vin présumé" que celle affichant 13.5... Mais rien de très contradictoire entre les deux, finalement ?
De plus, il est classique qu'un même domaine étiquette différemment les lots selon destination(s).
Ces deux bouteilles sont-elles millésimées ? (du même mill. j'entends)
#1345

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1602
  • Remerciements reçus 324

rkrk a répondu au sujet : Cuvées "Sul Q"

On voit bien que les numéros de lots sont différents (Lot 0901 pour le vin avec les raisins de 2009, Lot 10XX pour le vin avec les raisins de 2010?). Sans doute une piste pour un "Vin de France" qui ne peut être millésimé...

Ralf
#1346

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 81701
  • Remerciements reçus 7124

oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Ganevat, Côtes du Jura, Les Chalasses Vieilles Vignes, 2011

Bu chez Legui

CR: Domaine Ganevat, Côtes du Jura, Les Chalasses Vieilles Vignes, 2011



Robe sur un doré franc.
Très joli nez, sur une petite réduction grillée à l'ouverture qui s'évanouit vite en libérant des notes florales et de beurre frais puis des senteurs plus riches de fruits jaunes très agréables.
Bouche ample en attaque, sur un beau volume et gras qui tapissent le palais parfaitement équilibrés par une acidité pointue et salivante.
Finale un peu perturbée par une certaine amertume.
Très joli.
#1347
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 81701
  • Remerciements reçus 7124

oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Ganevat, Côtes du Jura, Les Chamois du Paradis, 2014

Bon anniversaire, Fio !

Domaine Ganevat, Côtes du Jura, Les Chamois du Paradis, 2014



Robe nettement dorée.
Nez brouillon, un peu aux frontières du côté obscur à l'ouverture laissant craindre une oxydation, l'aération au contraire libérant de puissantes notes florales presque entêtantes, sur le jasmin, le zeste de mandarine, la cire.
Bouche ultra tendue, sur une acidité citrique qui manque un peu d'enrobage pour gagner en confort et en ampleur.
Finale stricte, avec une certaine amertume.
J'ai vraiment cru que c'était un chenin !
#1348

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26022
  • Remerciements reçus 821

Luc Javaux a répondu au sujet : CR: Domaine Ganevat - Les Chamois du Paradis - Côtes du Jura 2012

Dégusté avec le CRD-LPV Belgique :


CR: Domaine Jean-François Ganevat - Les Chamois du Paradis - Côtes du Jura Chardonnay 2012



Luc Javaux : Robe jaune intense aux reflets dorés. Nez marqué par un boisé quelque peu envahissant, torréfié, sans doute souligné par un poil de réduction, qui masque les autres composantes du bouquet, même si les fruits secs se montrent à leur avantage. En bouche, ça passe mieux, même si ça reste bien présent. Les qualités d’équilibre et de longueur sont par contre bien présentes et augurent un avenir serein. Belle longueur. A attendre pour que le boisé se fonde, mais ça s’annonce très beau. Très bien + à ce stade.
Olivier Mottard: Tant le nez que la bouche sont marqués par une note boisée assez insistante. Bouche à la superbe structure entre richesse et tonicité. Grande longueur. J’aime beaucoup, dommage que cette note grillée boisée domine.


Luc
#1349

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 750
  • Remerciements reçus 618

LoneWD a répondu au sujet : CR: Domaine Ganevat - Les Grands Teppes Vieilles Vignes 2007

CR: Domaine Ganevat - Les Grands Teppes Vieilles Vignes 2007
Bouteille ouverte le matin pour le soir.

A l'ouverture, le nez est extrêmement réduit et cadenassé puis le soir même il s'est nettement amélioré, fruits jaunes intenses, zeste de citron.
La bouche est superbe, droite comme un "i" mais doté d'une grosse matière toujours sur ces fruits jaunes, bien équilibrée avec une légère amertume en fin de bouche. Longue finale citronné. Très bien !
Merci Oliv ;)

Rémy
#1350
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, leteckel

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck