Nous avons 2218 invités et 26 inscrits en ligne

Le club "Amphores" parcourt les Monts Damnés en long et en large

  • Jean-Loup Guerrin
  • Portrait de Jean-Loup Guerrin Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 9430
  • Remerciements reçus 17687
Amphores, c'est mon club de dégustation de Bourges. 
Les Monts Damnés, c’est bien sûr ce superbe cru de Sancerre qui surplombe le merveilleux village de Chavignol.
Il s’agit d’un terroir de « terres blanches », donc de marnes kimméridgiennes semblable à celui des crus de Chablis, le terroir qui donne les vins de Sancerre qui se gardent le mieux.
Ceux qui veulent en savoir plus sur les vins de Chavignol et en particulier sur les Monts Damnés pourront se reporter à l’exceptionnelle présentation de l’ami Claude sur le  blog  du club.

Nous avons parcouru ce cru en long (comprendre mini-verticale de trois millésimes, mais pas n’importe lesquels : 2014, 2015 et 2016) et en large (comprendre mini-horizontales avec trois domaines mais pas n’importe lesquels : Gérard Boulay, François Cotat et Matthieu Delaporte). Mais nous ne sommes pas partis en travers car nous sommes très ordonnés !

S’agissant de vins très jeunes pour ce cru et ces vignerons, les bouteilles avaient toutes été ouvertes de longues heures à l’avance et carafées entre deux et trois heures, avant remise en bouteille. Il faut aussi souligner que pour 45 dégustateurs il fallait trois bouteilles de chaque vin. Pour être sûr de ne pas avoir de différences de bouteilles, chacune avait été vérifiée avant mélange des trois. Une sur 27 était bouchonnée et cela a été la course pour trouver dans la journée une remplaçante : merci Pascal ! 

Les vins ont été servis dans l’ordre des millésimes allant du plus frais au plus chaleureux, donc 2014, 2016 et 2015.
Pour chaque millésime, l’ordre avait été tiré au sort préalablement et naturellement tout a été servi en semi-aveugle (la cuvée et le millésime étaient connus, ainsi que les trois vignerons), sauf pour moi qui avais réalisé le tirage au sort.

Je précise enfin que nous étions placés très loin l'un de l'autre avec Pascal (voir son CR ci-dessous), et que si nos ressentis sont souvent proches mais différents de la majorité, ce n'est pas en raison d'une influence quelconque.

Les 2014

Domaine François Cotat – Sancerre – Les Monts Damnés – 2014

 

La robe se situe entre paille et or.
Peu ouvert mais agréable, le nez propose une aromatique évoquant le chenin avec ses arômes de fruits blancs, de craie et de tilleul.
L’attaque se montre ronde et pleine, puis le vin prend un élan dynamique. La bouche est peu aromatique, sauf dans la longue finale qui fait ressortir des agrumes qui s’appuient sur un support fruité plus prégnant, tout en étant empreinte d’une salinité qui rappelle le grand terroir.
Très Bien + … seulement, mais on en reparlera dans dix ans …


Domaine Delaporte – Sancerre – Monts Damnés – 2014

 

La robe présente un or clair brillant, aux reflets verts. Je note rétrospectivement que la robe des Delaporte était systématiquement plus soutenue que celle des deux autres vignerons.
Le nez bien intense développe un cocktail de fruits blancs et jaunes qui tirent sur l’exotique, complétée d’une touche rafraîchissante citronnée voire mentholée.
Après une attaque et habillée d’un léger gras, la bouche est marquée en deuxième partie par une acidité tranchante mais pas mordante. La matière mûre, mobilisée par un relief caillouteux, annonce une grande finale savoureuse qui laisse une empreinte à la fois séveuse et salivante.
Très Bien ++ / Excellent et encore un bel avenir devant lui.


Domaine Gérard Boulay – Sancerre – Monts Damnés – 2014

La robe est intermédiaire entre paille et or.
Intense, le nez pétri de classe exhale une aromatique de fruits blancs et d’agrumes, mais a aussi de forts accents chablisiens, avec de la pierre et de la coquille d’huitre.
La bouche étonne par sa densité, avec même de la mâche, tout en étant pourvue d’une magnifique tension et d’une matière irréprochable. La finale se révèle effilée et toute en raffinement. C’est très beau et même si en relisant mes notes on pourrait avoir l’impression de deux phases distinctes comme pour les deux premiers vins, la différence se fait plus dans la continuité, entre le corps de bouche et la finale plus qu’entre l’attaque et le milieu de bouche, ce qui me fait dire que ce vin est encore plus fondu et équilibré.
Excellent … déjà mais pourrait encore aller plus haut dans cinq à dix ans.


La grande majorité a préféré le Delaporte, nettement devant le Boulay, le Cotat n’emportant aucun suffrage. Celui-ci a-t-il été desservi en étant le premier vin de la soirée ? Peut-être, mais il était incontestablement inférieur car les vins de François Cotat ont le plus souvent besoin de plus de temps que les autres pour s’exprimer pleinement.


Les 2016

Domaine François Cotat – Sancerre – Les Monts Damnés – 2016

 

La robe paille présente quelques reflets verts.
Le nez intense est axé sur la floralité, avec également des fruits blancs et des touches complexifiantes exotique et crayeuse.
La bouche ample est bâtie sur une matière bien mûre et riche, très avenante. Elle est soutenue par une belle vivacité qui va crescendo pour porter le vin très loin, bien aidée par l’impact de la matière qui accentue cet effet sur l’allonge. La finale reste fruitée et se teinte d’une fine amertume de type amande amère du plus bel effet.
Très Bien ++ / Excellent
Cette fois-ci le vin peut indéniablement commencer à se boire, mais attendre cinq à dix ans de plus est préférable pour aller chercher plus de complexité.


Domaine Gérard Boulay – Sancerre – Monts Damnés – 2016

 

La robe hésite entre paille et or mais penche plutôt vers la paille.
D’une bonne intensité, le nez est marqué par la minéralité, une minéralité pierreuse, de caillou mouillé, avec beaucoup de fraîcheur apportée par un trait de vert et des agrumes.
La bouche se situe dans la continuité, en termes d’aromatique et de profil : droite et longiligne et pourtant donnant une impression de concentration voire de volume (???). La minéralité est accentuée par quelques notes finement pétrolées et la grande persistance de la finale est toute en salivation, avec un retour salin en majesté.
Excellent lorsque l’on apprécie, comme moi, ce style à la fois austère et classieux.


Domaine Delaporte – Sancerre – Les Monts Damnés – 2016

 

La robe est parée d’un or clair.
Très intense et déjà épanoui, le nez propose une palette aromatique large qui explore essentiellement la gamme fruitée : un cortège de fruits blancs, jaunes et exotiques, mais pas d’agrumes, juste ponctué par une pincée de silex et une autre de menthe qui permet d’affiner l’ensemble.
La bouche fait preuve d’une belle dualité  richesse – acidité, la première qualité se retrouvant surtout dans l’attaque assez grasse et la deuxième plutôt dans la finale de haut niveau, à la fois goûteuse et salivante, d’une allonge remarquable.
Très Bien ++ / Excellent et peut également être gardé quelques années sans risque.

Dans le petit jeu des vins préférés c’est le Boulay qui l’a emporté largement devant le Delaporte, lui-même devançant également nettement le Cotat, celui-ci obtenant cette fois-ci des suffrages.


Les 2015

Domaine Delaporte – Sancerre – Les Monts Damnés – 2015

 

La robe est teintée d’un or clair.
Le nez démonstratif et séducteur se livre sans retenue. Ses arômes de fruits blancs très mûrs, de miel, de fleurs lourdes sont presque entêtants.
La bouche confirme : opulente, dense et sphérique, elle est heureusement façonnée par une acidité qui la tient sur ses rails, celle-ci devenant même nerveuse et énergique dans la finale de grande longueur.
Très Bien ++ pour ce vin un peu « too much » pour moi, ce qui m’empêche de le noter plus haut alors que c’est vraiment très bon, mais un pdf n’aimerait pas.

Domaine Gérard Boulay – Sancerre – Monts Damnés – 2015

 

La robe oscille entre paille et or.
Très expressif et harmonieux, le nez mêle fruits blancs et agrumes (pamplemousse et kumquat), une note pierreuse et une autre miellée : on ne peut qu’être séduit !
La bouche est large, parée d’une belle aromatique en rétro-olfaction moins extravertie qu’au nez et surtout que celle du Delaporte. Une belle tension l’équilibre remarquablement malgré la chaleur du millésime. Cette tension confine presque à la minéralité, sauf dans la longue finale où le fruité reprend vie.
Très bien ++ / Excellent, à boire dès à présent et pour quelques années, mais ira sans doute moins loin que les millésimes qui l’encadrent.

Domaine François Cotat – Sancerre – Les Monts Damnés – 2015

 

La robe se situe entre paille et or.
Le nez bien intense donne une impression de richesse, presque trop : des fruits très mûrs, exotiques (banane, ananas) et même des surprenantes notes de caramel…
La bouche est à l’avenant, opulente, avec une sensation de sucres résiduels. Elle se montre aguicheuse et peut être appréciée si on aime ce caractère démonstratif, mais l’acidité est quand même en-dessous du niveau requis pour un bon équilibre. La finale plutôt longue est sur le caramel et le carambar.
Très Bien, si on n’est pas un pdf, et beaucoup plus si on recherche ce style exubérant voire décadent.

Comme pour les 2016, c'est Boulay qui l'a emporté pour plus de dégustateurs, devant Delaporte et Cotat. 

Il a enfin été demandé aux dégustateurs leur millésime préféré : le 2016 et le 2015 sont sortis en tête devant 2014, alors que pour moi 2016 était, à ce stade, devant 2014, lui-même assez nettement devant 2015.
Mais tous s’accordaient sur la représentativité des vins par rapport aux millésimes, les uns étant plus attirés par la tension minérale et d’autres par le confort fruité.

Quelle dégustation !
Je savais que ce serait une des plus intéressantes en plus de 25 ans d’existence du club, mais elle s’est aussi avérée d’un grand niveau !

Jean-Loup  
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Olivier_26, Super-Pingouin, Jean-Bernard, didierv, Galinsky, jean-luc javaux, denaire, peterka, bertou, La Vie est une Fête, Nathenri, Moriendi, LADIDE78, bibi64, trainfr, dymytri37, Vaudésir, asoulier99, Oyaji-sama, Papé, Blog, sebus, Frisette, flupke14, Med, GAET, leteckel, the_ej, KosTa74, Vyat, Kiravi, Vesale, Bug, Monard, BJambon, Kana
27 Mai 2022 10:02 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 318
  • Remerciements reçus 2095
Jean-Loup vous a exposé les règles : les Monts Damnés de Sancerre (voir de Chavignol…), 3 vignerons (Cotat, Boulay et Delaporte), 3 millésimes (14, 15 et 16), le tout à l’aveugle. 
C'est parti pour une dégustation que j'attendais avec impatiente...

On commence par les 2014,
1er vin
Robe dorée claire, peu intense, reflets gris/verts.Nez « contenu » sur des arômes de citron vert, un peu de fumé et une note crayeuse
Bouche riche, pointe d’alcool, vin assez linéaire, pointe végétale, acidité présente…Ça rigole pas !
En l’état, je n’apprécie guère ; Peu expressif, assez linéaire, très tendu.
Clairement à attendre, parce qu’il y a du fond… beaucoup de fond.
François Cotat donc.

 2ème vin
Robe dorée plus intense que le précédent
Nez marqué par le sauvignon, citron jaune, pointe de fruits exotique
Belle attaque riche, saline, équilibrée, me semble prêt.
Un vin très agréable mais assez linéaire
Matthieu Delaporte

 3ème vin
Robe dorée claire, peu intense, reflets gris/verts.
Nez fumé, notes de foin, de pétrole, agrume, citron. Magnifique !
Bouche ample, tendu, salivante. Bâti sur la tension et la minéralité.
Ca tombe un peu court, mais c’est vraiment très bon.
A boire et à attendre.
Gérard Boulay 

Les 2016,
1er vin
Robe dorée claire, reflets gris/verts.
Nez assez fermé, sur l’agrume, le citron et quelques notes pétrolées
Bouche très riche, présence d’alcool notable, notes herbacées, finale sur l’amande.
C’est tendu, riche, manque encore de complexité.
A attendre (bien que plus abordable que le 2014).
François Cotat

2ème vin
Robe dorée, intensité moyenne
Nez sur le citron jaune, le foin, l’aubépine. Très beau !Belle attaque, grasse pointe lactée, pêche blanche, joli développement en bouche.
C’est harmonieux, équilibre entre richesse et tension.
Bonne longueur.
Très, très bon
Gérard Boulay

3ème vin
Robe dorée, intensité moyenne
Nez sur la pomme verte, granny, florale (acacia), on se regarde avec mon voisin et on en conclut la même chose ; Tiens, du chenin !
Bouche élégante, jolie matière, joli jus, sur les agrumes, finale légèrement pâtissière.
Je ne vois ce que la garde pourrait lui apporter.
Très bon maintenant.
Matthieu Delaporte 

Les 2015,
1er vin
Robe dorée, assez intense.
Nez sur le citron, note de chlorophylle, de fleurs blanches, pierre chaude. Très beau.
Belle attaque sur le citron, la groseille. C’est riche mais pas chaud.
Vu le nez, je m’attendais un peu plus de complexité.
Bel équilibre, beau vin.
Matthieu Delaporte 

2ème vin
Robe dorée pâle, reflets verts, intensité moyenne.
Nez superbe sur le citron, le fenouil, le foin, le yuzu, pointe de pétrole. La classe, j’adore.
Attaque sur la tension, l’écorce d’agrume, finale longue et tapissante
C’est puissant, tendu et sapide.
Excellent
Gérard Boulay 

3ème vin
Robe dorée, peu intense
Nez sur le citron, pointe de fruits exotiques, amande et caramel !
Attaque puissante, toujours sur des notes de caramel, finale brouillonne.
Pas en place. A attendre.
François Cotat 

Client du domaine Cotat depuis le millésime 2001, je me doutais qu’il ne serait pas à l’aise face à Gérard Boulay, que je pratique aussi depuis un paquet d’année, et que je trouve toujours plus net et plus abordable jeune.
Ce soir, les vins du domaine Boulay se sont montrés pour moi au-dessus des 2 autres. Mais je ne me fais aucun souci pour l’avenir des Cotat qui goutent souvent comme ça en « jeunesse ». Je connais peu le domaine Delaporte mais j’ai beaucoup aimé son 2016.
Très, très belle soirée Amphores ! 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, vinozzy, jean-luc javaux, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, trainfr, Vaudésir, asoulier99, sebus, Frisette, GAET, leteckel, the_ej, KosTa74, Kiravi, Garfield, Kana
30 Mai 2022 15:05 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 707
  • Remerciements reçus 1571
Merci a vous pour ces beaux retours.

Je suis tout aussi content car j'ai quelques quilles de ces trois vignerons en cave et cela permet d'avoir un aperçu pour certaines ouvertures ! 

Encore 

Romain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Papé
30 Mai 2022 18:29 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck