Nous avons 2504 invités et 38 inscrits en ligne

Les amis, c'est la vie !

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 94228
  • Remerciements reçus 23508

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Si si, très concluants au contraire. 
Aucun effet ! 
21 Oct 2023 21:34 #1291

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 94228
  • Remerciements reçus 23508

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

 
Rouleaux de brandade de bar frits
Photo non contractuelle 



Champagne Larmandier-Bernier, 1er cru non dosé, Terre de Vertus



Robe jaune paille.
Nez peu précis, fuyant, sur une légèreté un peu limite, avec une pointe de vinaigre blanc dominante sur des notes de fruits blancs.
Bouche honnête, délicate sur une bulle fine et une belle maturité perçue mais que j'ai trouvé un peu statique, sans réserve de puissance et donc de relance.
Finale très courte.
Décevant.


Pierre's Wines, Australia, Riesling, 2022



Capsule à vis.
Robe claire sur un vert presque fluo.
Nez étonnant mi végétal mi pierreux, avec un retour de fruit un peu sauvignonné, sur le fruit de la passion.
Bouche un peu bancale, à la fois solaire par sa texture d'un certain gras mais sur une perception de verdeur un peu en limite de maturité, sur un acidité et une forme de sécheresse amère qui font perde du charme à un aromatique agréable.
Finale abîmée par ce déséquilibre amer qui crée un point d'inconfort, un peu comme si l'acidité n'était pas mûre.
Perfectible.


Bar à la vanille, chutney mangue-piment



Domaine du Clos Naudin, Vouvray sec, 2007



Robe vieil or inquiétante.
Confirmation du coup de fatigue avec un nez éteint, sur l'alcool à pharmacie, des notes mielleuses plus que miellées, usées.
Bouche terne et sèche.
Finale décharnée.
RIP


Domaine Jean-Bernard Métais, Jasnières, 2007

Robe finement dorée
Nez délicat et complexe, sur un fin grillé et un très joli fruit, sur des notes de pomme reinette et de jasmin.
Jolie bouche déliée et franche, toujours sur ces sensations de délicatesse, avec une sucrosité juteuse et franche enroulée dans une acidité bien intégrée.
L'ensemble est délicat, précis, assez peu puissant mais son accord avec le plat est magistral, la finesse du vin répondant à la texture génialement nacrée du bar et sa petite sucrosité pointue apaisant le feu du piment.
Finale ciselée d'une longueur respectable.
Très bien en soi, excellent sur l'accord !


Domaine Jean-Bernard Métais, Pineau d'Aunis, 2006

 

Robe diaphane, à peine grenadine.
Nez délicieusement précis et délicat, expressif sans être entêtant, sur le poivre vert, l'encens, de belles notes de framboise.
Bouche plus difficile car à la légèreté un peu trop fluide.
Du vin émane beaucoup de charme aromatique mais il manque de jus et de structure pour poser plus d’allonge.
Finale serrée un peu dominée par de petits tanins amers.
Un vin parfum plus que de bouche.



Aubergine, échalote confite, grenade, huile d'araignée



Leroy, Nuits-Saint-Georges, 1983



Robe profonde, sur un grenat au tuilé certain mais finalement assez soutenue.
Nez fragile dans son élégance, sur l'eau de vie de framboise, un petit côté terreux et un léger grillé.
Bouche un peu raide, dure et à l'acidité dominante, sans développement aromatique.
Finale pointue et inconfortable, avec très peu de plaisir possible.



Filet de boeuf en croute briochée



Domaine de la Romanée Conti, Grands-Echezeaux, 1996
Magnum



Robe grenat clair bien brillante, éclaircie sur l'extérieur du disque.
Nez exceptionnel de précision et d’ampleur contenue qui exprime avec brio le génie des vins en vendange entière, sur des parfums incroyablement précis et généreux à la fois. S'expriment des senteurs poivrés et épicées (poivre vert, cardamome), florale (rose, pivoine) et un fruit rouge irrésistible, entre la fraise des bois et les fruits bleus. Quelle magie !! Difficile de décoller le nez du verre !
Alors que les attentes du nez laisse espérer un jus délicate et doux, la bouche se révèle plus austère, sur une fermeté acide qui prend le pas sur la chair du vin.
Le réchauffement enrobe un peu l'ensemble mais le vin souffre de ce décalage entre le nez génial de douceur et la bouche pointue et légèrement anguleuse.
Les goûts sont un peu plus comprimés que le nez mais restent très agréable.
Mais c'est vraiment cette fermeté acide qui perturbe le plaisir jusque dans la finale saillante qui domine la texture du vin.
Frustrant !


Domaine Philippe Butin, Côtes du Jura, Cuvée Spéciale



Robe dorée
Nez franc et confortable, sur le raisin sec, la tarte au noix, des notes fruitées.
Bouche droite, sur une attache au joli rythme que tient une structure avec du fond.
Le vin possède du corps mais aussi de la buvabilité et laisse exprimer une oxydation sans excès de noix ni perception chaleureuse.
Jolie finale nerveuse et précise de goûts, avec toujours ce sentiment d'allant.
Très bien.


Mont d'Or, Vieux Comté, Sainte Maure, Fourme d'Ambert, Ossau Iraty



Domaine Saint Nicolas, Vin de France, Soleil de Chine



Robe dorée
Nez discret, sur la pomme, le jasmin avec une légère volatile.
Bouche sur un petit colle scotch en attaque qui égratigne un équilibre demi sec, sur un petit pointu saillant qui domine un peu une sucrosité agréable.
La sucrosité de la glace domine un peu le vin que j'imagine très bien sur les fromages en revanche par son équilibre nerveux.
Finale d'une longueur intéressante, avec de la relance.


Glace miel safran




Il est des soirs où l'on est bien content d'avoir l'amitié et le plaisir de se revoir et pas seulement les vins comme motif de se retrouver.
Car certains jours, ça joue pas comme on l'aurait rêvé !
Mais je me demande finalement si ce n'est pas le niveau de la cuisine de Corinne et Didier qui aura tellement mis la pression aux bouteilles qu'elles auront décidé de globalement se mettre en mode auberge du cul tourné en représailles.
Car mazette, quel pied !
Chacun des plats était d'une générosité aussi diabolique que leurs goûts étaient expressifs et précis.

Les copains, encore et toujours, un giga merci pour votre gentillesse et votre simplicité.
Bon rétablissement aux joueurs de billard et vivement de se revoir tous très vite pour courir le lièvre ensemble.

Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Gildas, Alain Hinant, Jean-Paul B., tht, totolouga, enzo daviolo, sideway, peterka, bertou, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, TristanBP, Papé, Blog, Agnès C, sebus, Frisette, oberlin, starbuck, leteckel, LLDA, the_ej, mvansluy, Kiravi, Garfield, Ilroulegalet, forty-one, Jean F
05 Nov 2023 16:44 #1292

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4079
  • Remerciements reçus 3582

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Les amis, c'est la vie !

J'avais pas encore croisé ton compte-rendu, Oliv. Dont acte.
Je vois que les copines Thien et Corinne ont encore frappé avec la production de leur copain Jean-Bernard Métais dont elles sont les meilleures ambassadrices.
Voilà bien un vigneron artiste mystérieux, que j'aimerais beaucoup rencontrer, et plus encore ses vins. Car son pineau d'aunis 2002 me hante encore six mois après, comme l'a fait la Pialade 2002 il y a plus de quinze ans de cela (et encore grâce à Thien ! ). Et ton CR me remet en tête que sa production sur les millésimes comme 2008, 2010, etc., ça doit être quelque chose !

Dommage pour le Foreau sec 2007. Toujours frustrant, peut-être dû à des aléas de bouchon. Son cadet 2008 s'est goûté merveilleusement bien il y a un mois.

Bravo et merci Oliv pour le partage de ce beau moment de passion et d'amitié entre de très belles personnes.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., tht, Ilroulegalet
12 Nov 2023 18:59 #1293

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 970
  • Remerciements reçus 274

Réponse de Gilles T sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Dommage pour le Foreau sec 2007. Toujours frustrant, peut-être dû à des aléas de bouchon.

5 Foreau sec 2007 déjà ouverts sur un carton de 6, tous oxydés... ☹️​​​
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
12 Nov 2023 19:11 #1294

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 94228
  • Remerciements reçus 23508

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Un 31 chez les Alamis


Gnamas gnamas



Champagne Fallet-Crouzet, Extra-Brut Blanc de blancs grand cru



Robe dorée franche.
Joli nez d’évolution, compromis de notes oxydatives et de senteurs fraîches d’amande et de fruits blancs.
Bouche bien dotée, avec une bonne maturité, sur un volume plein au déroulé confortable très évident.
Une seconde bouteille se présentera de manière plus vivace, avec une bulle plus présente et une fraîcheur plus perceptible.
Très bien.


Domaine Pattes Loup, Chablis 1er cru Beauregard, 2014



Robe bouton d'or.
Nez riche et complexe, sur les céréales, l'huile de tournesol, le pain chaud, des senteurs plus fraîches de fruits exotiques et pierreuses.
Bouche avec de la richesse mais aussi une belle acidité, sur une trame amère assez présente.
Le vin possède un beau fond, avec une ampleur et une texture que je ne pensais pas trouver sur ce millésime.
Finale avec de la puissance mais aussi une forme de plénitude.
Très bien.


Huitres Prat Ar Coum



Domaine Coche-Dury, Meursault Les Rougeots, 2005



Robe dorée claire
Nez qui me met immédiatement le sourire alors qu'à côté de moi, y'a l'Enzo qui grimace.
Ben oui, quoi, ça grille sésame à fond les ballons, avec ce beau côté riche qui me convient autant qu'il déplait à mes tronches en biais.
Ça n'a pas hululé à la boîte de sardines ce coup-ci. Mais c'est sûrement parce que Pélusse avait la grippe...
Bouche énorme de présence, avec de la richesse en attaque, du gras et une maturité pleine mais surtout cette extraordinaire capacité de relance par vagues qui font, pour moi, la marque des vins du domaine.
Le grillé pop corn, ça se copie comme on dessine une carrosserie. Mais le moteur, la capacité d'accélération, l'envolée interminable, c'est une autre paire de manches.
La finale est monumentale de présence et de persistance, sur un gras qui tapisse le palais en largeur et une relance toute en profondeur.
Splendide !

Un grand moment pour moi !
Cette bouteille m'avait été offert masquée il y a un temps plus que respectable par un ami plus que généreux avec la consigne de faire et me faire plaisir.
Al' nous regardait sûrement de tout là-haut et j'étais aussi fier que soulagé de pas m'être vautré à la tombée de la chaussette. Ouf, l'honneur est sauf !

Merci Pierrot pour ton amitié !



Saint Jacques & infusion de parmesan à la truffe

L'exceptionnel plat signature de Fio.
Accord monumental avec le Coche !



Clos des Papes, Châteauneuf-du-Pape, 1995



Robe sombre avec une évolution marron brique et une petite turbidité.
Nez capiteux, sur les fruits noirs épicées, des notes giboyeuses et pas mal d'alcool.
Bouche riche, sur une matière ample et un alcool assez perceptible, avec une note de sparadrap très gênantes pour moi.
La puissance résiduelle sur ce vin d'une trentaine d'années est assez impressionnante mais me chahute un peu trop les fragilités.
Finale chaleureuse et riche avec ce que j'estime comme un faux goût médicamenteux (mais j'étais le seul).
Je n'ai pas aimé.


Poularde aux morilles façon Sydd, légumes rôtis



Casa Vinicola Bruno Giacosa, Barbaresco Santo Stefano Albesani di Neive, 2007



Robe grenat clair.
Nez moche, sur le pruneau et les fruits à l’eau de vie. Plus l'eau de vie que les fruits d'ailleurs.
Bouche bancale, avec un demi équilibre en début de bouche mais qui se fait dévorer par un alcool dévastateur qui écrase toutes les sensations.
Finale ardente, comme cramée d'alcool.
Aucun plaisir possible.


Fromages Vergne



Château Lange-Réglat, Sauternes, 1998



Robe vieil or.
Nez léger, compromis agréable de notes safranées et de peau d'orange séchée.
Bouche très équilibrée, d'une jolie construction, sur une liqueur légère parfaitement tenue par une amertume qui mobilise et tient parfaitement le vin.
Finale au net goût de reviens-y, toujours sur ces beaux goûts de safran.
Pas un monstre de puissance mais très équilibré.
Très joli vin.


Tartelette crème brulée, caramel beurre salé, salade de fruits de la Réunion




Je ne sais plus comment trouver les mots pour remercier tous les amis qui rendent ces moments exceptionnels possible.
Pierrot, Fred, vous n'avez jamais connu Alain. Mais pas besoin de vous dire combien vous vous seriez bien entendus.
Quant à mes vieux Pélusse et Enzo qui ont eu cette chance, des années plus tard, les Alamis sont toujours ensemble.
Et je suis sûr que depuis où il est, s'il est un héritage qu'Alain est heureux et fier de nous avoir laissé, c'est bien celui là.

Que l'année vous soit douce et heureuse,
Vivement le prochain épisode !
Bises à toutes et tous,
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Jean-Paul B., tht, Eric B, daniel.gureghian, enzo daviolo, Axone35, Marc C, denaire, sideway, peterka, bulgalsa, La Vie est une Fête, Jean-Loup Guerrin, Atmosphere, TristanBP, Papé, Blog, 4fingers, Agnès C, Fred974, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, the_ej, KosTa74, Fredimen, Kiravi, JulienG., Garfield, Vesale, Ilroulegalet, Manas, forty-one, Droop, lefish
03 Jan 2024 20:25 #1295

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck