Nous avons 2213 invités et 51 inscrits en ligne

Domaine de Trévallon

  • Messages : 664
  • Remerciements reçus 414

Réponse de Oyaji-sama sur le sujet  Domaine de Trévallon - Alpilles rouge 2011

Mmmh, pas faux mais pas suffisant pour me rassurer (je suis d'un naturel anxieux): moins de 10 euros d'augmentation entre les millesimes 2015 et 2019 chez Bourdin qui annonçaient que Trevallon ne jouaient plus les primeurs lors de leur campagne 2020.
Maintenant, l'offre, qui ne vient pas du même caviste, n'est pas inintéressante mais correspond a une hausse de 12 euros par rapport aux 2019.

Est-ce finalement un revirement avec une vraie offre primeur depuis Trevallon ou un caviste qui compense en rognant un peu sur ses marges habituelles ? Je vais demander mais ça me fait du bien de partager mes interrogations
Doit-on s'attendre a ce que les cavistes sortent, hors primeur, les vins a 90/100 euros ? Tu me diras que je peux m'en ficher en les prenant aujourd'hui a 57 euros, oui mais quand même.

Martin / Oyaji-sama LPV Tokyo (Emzansi, 2 Rives, Paname)
02 Mar 2022 12:17 #1051

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95164
  • Remerciements reçus 25263

Réponse de oliv sur le sujet Domaine de Trévallon

Entretien
Ostiane Dürrbach, la relève du domaine Trevallon, légende des Baux-de-Provence : «Trevallon est un vin bu par les vignerons».

avis-vin.lefigaro.fr...
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier_26, Moriendi
10 Mar 2022 16:13 #1052

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3477
  • Remerciements reçus 7149

Réponse de matlebat sur le sujet CR: Domaine de Trévallon 2012

Bonjour à tous,

 
Fichier attaché :


CR: Vin de table, Domaine de Trévallon 2012 (vidéo 2:45) : A 12H d'ouverture, un nez de fruit rouge, fraise compoté, fraise des bois, friand, note orange sanguine, puis épice, pointe fraiche végétale plus petit pois que poivron, fond cacao, et à l'ouverture mais qui s'estompe à 12H viande/animal évoluant cuir. La bouche est corpulente, ronde à l'attaque, tanins soyeux, c'est un peu souple, tout en rondeur moins structuré qu'à l'habitude sur la fraise des bois, note épice orange sanguine puis plus marquée réglisse, pointe plus poivron rouge grillé cette fois, fond cacao et cuir. La finale est ronde, soyeuse, aguicheuse, toujours un poil souple, et jolie persistance, friande, sur une amertume assez marquée fraise, orange sanguine, réglisse, fond plus cuir que cacao. Excellent 92 (17)

Amitiés Matthieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Dom, Olivier_26, DUROCHER, the_ej
27 Mar 2022 17:16 #1053

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1261
  • Remerciements reçus 3633

Réponse de Fredimen sur le sujet CR: Domaine de Trévallon 2005

CR: Domaine de Trévallon 2005

Bouteille largement épaulée 3h (bas épaule), Zalto Bourgogne. Le bouchon est en parfait état, long, imbibé sur 1 mm à peine.

La robe est grenat, avec un zeste d'évolution et d'intensité assez soutenue.

Un nez assez fermé je trouve, dans lequel on retrouve en premier lieu un trait végétal (du poivron vert à vrai dire, très typé Pauillac / Saint-Estèphe je trouve), des notes chocolatées légèrement amères, des notes épicées (poivre), de la cerise et de la mûre. C'est frais, "trop" frais à mon goût.

En bouche la trame est dynamique, mais on flirte surtout avec la limite de l'austérité, pour pas dire la dureté tout court.

Le corps est en demi-teinte, manque de volume, très rapidement cet aspect amertume / poivron vert prend le dessus. La longueur est honorable mais malheureusement asséchante, c'est trop "frais" / austère à mon goût (me rappelle quelques 2016 en Rhône Septentrional), sans nuances et gourmandise.

J+1 ; Une pointe de gourmandise en sus, le poivron vert ressort plus encore mais de timides notes mentholées apparaissent, la précision est là, un léger rééquilibrage dureté / gourmandise, mais c'est en l'état pour une première rencontre avec le domaine décevant pour moi.

Une chose est sûre, c'est insolent de jeunesse, et à attendre je pense, pour voir si cet aspect dureté s'assagit avec le temps pour laisser place à la finesse de la matière uniquement. A l'aveugle par ailleurs, jamais je ne positionne ce vin sur cette appellation, c'est dire la fraîcheur visée / atteinte.

13/20.

Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, Olivier_26, matlebat, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, starbuck, leteckel, Manas, Chipolata
15 Avr 2022 09:08 #1054
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3849
  • Remerciements reçus 4091

Réponse de Alex sur le sujet Domaine de Trévallon

Qui a fait une mauvaise blague à Fredimen en siphonnant son Trevallon pour lui mettre un obscur cabernet franc ?  
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: matlebat, Manas
15 Avr 2022 09:41 #1055

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6067
  • Remerciements reçus 699

Réponse de sly14 sur le sujet Domaine de Trévallon

Le 2005 de Trevallon n’est pas une réussite !
austere et finale courte qui tombe vite.

mon humble avis!

Le 2007 est le top du top des années 2000-2010!
2005 serait un des moins sympas! (Connais pas le 2002)
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier_26, Fredimen
15 Avr 2022 10:17 #1056

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 322
  • Remerciements reçus 468

Réponse de th7513 sur le sujet Domaine de Trévallon

Je crois que 2002 n'a pas été produit

Cordialement,
Thomas.
15 Avr 2022 17:38 #1057

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3849
  • Remerciements reçus 4091

Réponse de Alex sur le sujet Domaine de Trévallon

Même si trevallon ça goute très bien à 15/20 ans quelqu’un a dégoupillé ou testé 17 ou 18 ?

juste pour savoir le potentiel du millésime.
merci

Alex
 
16 Avr 2022 15:34 #1058

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 288
  • Remerciements reçus 2071

Réponse de JulienG. sur le sujet CR: Domaine de Trévallon 2013

CR: Domaine de Trévallon 2013

Le nez est superbe sur les fruits rouges, la cerise mûre, un peu de fumé et de bois précieux. Avec l’aération, je perçois de belles notes végétales donnant beaucoup de fraîcheur.

C’est à la fois gourmand et très classe, on se laisse emporter dans une belle profondeur de bouquet. Je retrouve un peu en plus jeune le nez du 2007 qui m’avait fait forte impression.

En bouche, en dépit de tannins encore un peu fermes, le vin est déjà bien équilibré, au travers d’un ensemble structuré, juteux et gourmand, et surtout une fraîcheur qui relance le vin et le rend très digeste.

Le parfait exemple du mélange de l’élégance du Cabernet et de la gourmandise de la Syrah.

Décidemment, j’adore Trevallon.

 

Julien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zapata, Olivier Mottard, Olivier_26, matlebat, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Oyaji-sama, Blog, Frisette, flupke14, leteckel, Jeanveux, Tonio44
24 Avr 2022 22:12 #1059
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6067
  • Remerciements reçus 699

Réponse de sly14 sur le sujet CR: Domaine de Trévallon 2011 Rouge

Bonjour 

ouvert il y a déjà pas mal de jour une bouteille du CR: Domaine Trevallon 2011 Rouge

Oeil: 
Sombre dans les grenats brillant
Nez :  sur la mûre et le sous bois relevé d’une note épicée 
​​​​​​​Bouche :  premier verre avec une belle poivronnade bien mure. Belle fraîcheur ! Note de mûre et framboise ressenties. Fin de bouteille top! La poivronnade est plus légère et le fruité prend le dessus! Finale correctement longue et fraîche.

bien cordialement 

​​​​​​​sylvain 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, Olivier_26, matlebat, jean-luc javaux, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Oyaji-sama, flupke14, leteckel, Jeanveux
30 Avr 2022 17:13 #1060

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1
  • Remerciements reçus 14

Réponse de Jeff64 sur le sujet Domaine de Trévallon 2011

ouvert hier soir une heure avant la dégustation CR: Domaine de Trévallon 2011 Rouge



Oeil: Sombre dans les grenats trouble (inquiétant) 
Nez :  A l'ouverture on sent la réduction mais le fruit juste derrière sur la mûre et le sous bois relevé d’une note épicée une certaine évolution . Au fur et à mesure de la soirée chaque verre est différent c'est incroyablement complexe et évolutif. 
Bouche : Fraiche . Chaque verre est un nouveau vin c'est magnifique  mûres ,framboise ,groseille sous bois , des épices ( cumins clou de girofle )   , menthe eucalyptus .Une grande finesse du velours très belle et rare sensation.


Ma meilleures bouteille ouverte en 2022  difficile pour moi de savoir si il en reste encore sous le pieds pour garder ses bouteilles mais c'est vraiment actuellement une très très belle bouteille.


 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Olivier Mottard, Olivier_26, matlebat, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, sly14, Papé, flupke14, leteckel, LLDA, the_ej, Fredimen, Garfield
01 Mai 2022 19:41 #1061
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 288
  • Remerciements reçus 2071

Réponse de JulienG. sur le sujet CR: Domaine de Trévallon 2007

CR: Domaine de Trévallon 2007

Deux ans après, deuxième bouteille ouverte sur ce millésime.
Ouverture 3h avant sans autres préparatifs.

Au nez, c'est beau et c'est classe ! Du fruit rouge, un peu de réglisse toujours et de légères notes fumées, on sent que la complexité s'installe doucement, avec toujours cette dualité gourmandise / noblesse que j'adore entre la Syrah et le Cabernet sauvignon.

La bouche est droite, portée par une belle acidité, mais le vin gagne dans un second temps en ampleur de part un côté glycériné lui donnant de l'épaisseur. Les tannins se fondent doucement mais surement, le menthol apparait avec l'aération, ca devient de plus en plus harmonieux mais toujours avec une belle subtilité.

Un régal, une bouteille superbe qui confirme l'attente portée dans le millésime 2007, et une évolution bénéfique déjà perceptible en deux ans, le vin gagnant en complexité sans perdre en gourmandise.

Prochaine dans deux ans !

 

Julien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, Olivier Mottard, Alex, dt, tht, Olivier_26, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, sly14, DUROCHER, Papé, Blog, flupke14, leteckel, LLDA, Jeanveux, Chipolata
02 Sep 2022 13:57 #1062
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3477
  • Remerciements reçus 7149

Réponse de matlebat sur le sujet CR: Domaine de Trévallon 2012

Bonjour à tous,

  
Fichier attaché :


CR: Vin de France, Domaine de Trévallon 2012 (vidéo 1:50) : Ouch, quel joli nez... complexe, friand, sur le fruit noir, cassis, puis plus fruit rouge, groseille, fraise, léger friand compoté, puis ensuite kaléidoscope de notes épices, d'abord, réglisse, voir menthol, puis florale, violette, un côté exotique patchouli, puis plus boite à cigare, tabac, une pointe fraiche bourgeon de cassis, feuille tomate, sur un fond léger cuir classe, et cacao, popopopo, du lourd :-). La bouche est charpentée, droite, jolie structure profonde, enrobée de tanins denses et soyeux, mais pas austère du tout, c'est même friand, sur le cassis, puis très vite la fraise, compoté, les notes d'épice réglisse, menthol, puis florale violette, patchouli, pointe bourgeon de cassis, fond cacao avec par moment du tabac, du cuir... La finale est fraiche, tonique, profonde, friande, belle empreinte soyeuse et longue persistance... Pffuf, on approche le grand vin ! Excellent-Exceptionnel 94+ (17,5+). Sylvia, sans prêter spécialement attention, goute le vin, et là s'arrête en plein échange, et s'exclame, Whaouh, mais il est excellent ce vin... Et superbe évolution de ce 2012 avec le temps, sur ma première dégustation, je l'évaluais à 91-92...

Amicalement, Matthieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Dom, Olivier_26, Gombi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, LucB, Blog, leteckel, LLDA, the_ej, Tony77777
23 Oct 2022 18:38 #1063

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 30
  • Remerciements reçus 267

Réponse de Chipolata sur le sujet Domaine de Trévallon blanc 2017

CR: Domaine de Trévallon blanc 2017

Robe jaune dorée; au nez ce sont d'abord des arômes floraux qui apparaissent, plein de fraîcheur. Ensuite, toujours au nez, des notes d'épices et particulièrement de safran, et également de truffe blanche : très alléchant.
En bouche, c'est très élégant, frais,salin, long et toujours cette présence de safran qui accompagne la dégustation.

Accord magistral avec une bourride de lotte

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Olivier_26, Gombi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, sly14, Papé, Blog, flupke14, leteckel, LLDA
31 Oct 2022 15:43 #1064
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2
  • Remerciements reçus 0

Réponse de El_Mafiou sur le sujet Domaine de Trévallon

Bonjour à toutes et tous,

si vous deviez conseiller des millésimes à consommer prochainement vous recommanderiez quelles année?
J’ai cru comprendre 2009 -2010 - 2013 en rouge et 2011 en blanc?

vous confirmer ou plutôt d’autres années ?

merci d’avance de vos conseils 
14 Nov 2022 12:35 #1065

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 288
  • Remerciements reçus 2071

Réponse de JulienG. sur le sujet CR: Domaine de Trévallon, Rouge 2013.

CR: Domaine de Trévallon, Rouge 2013.

Deuxième bouteille de l'année sur ce millésime 2013 réputé comme difficile dans le coin. Aération lente > 6h.
Bouchon impecable.
Nez plus marqué par la Syrah sur cette bouteille qui me parait plus évoluée que la précédente bue il y'a quelques mois, le poivre noir ressortant d'avantage avec des arômes très légèrements compotés.
Bouche toujours ample mais tannins encore accrocheurs ce qui impacte la sensation globale.

Sur un filet de boeuf aux girolles, la sauce vient gommer ces aspérités et faire un très bel accord.
Avenir serein devant lui, se laisse déjà boire moyennant une aération préalable.


Julien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Olivier_26, matlebat, sideway, chrisdu74, La Vie est une Fête, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Frisette, starbuck, leteckel, LLDA, Jeanveux, Tonio44
17 Nov 2022 12:31 #1066
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20753
  • Remerciements reçus 8253

Réponse de Eric B sur le sujet Superbe verticale de Trévallon chez Jean-Loup

CR: Il y a des dimanches plus durs que d'autres. Celui restera longtemps dans les mémoires des participants, car il est rare de pouvoir déguster autant de vins du domaine de Trévallon durant un repas. C'est le beau cadeau de Noël que  nous ont offert Jean-Loup et Nicole avec un peu d'avance (mais on leur pardonne ! )

Ce domaine fut à l'origine de la reconnaissance des vins de Baux de Provence avant qu'il n'en soit exclu car Eloi Dürrbach a planté trop de cabernet-sauvignon. Alors qu'il est limité à 20 % de l'encépagement, il atteint 50 % à Trévallon (les 50 autres étant dédié à la syrah). Le meilleur vin du secteur a donc été longtemps vendu comme Vin de pays des Bouches du Rhône avant de passer en IGP Alpilles, à l'instar des trois vins blancs par lesquels nous allons commencer. Ceux-ci sont issus de Marsanne  (environ 40%), de Roussanne  (environ 35%), de Chardonnay (environ 15 %) et  de Grenache blanc (environ 10 %). [justify]Avec les toujours aussi bonnes galettes de pomme de terre, nous avons bu un premier blanc : sa robe est dorée, brillante. Le nez est fin, complexe, sur le miel, les fruits secs grillés, une fine touche d'encaustique... La bouche allie ampleur et tension, avec une matière mûre, moelleuse, étirée par une très fine acidité traçante. L'ensemble est harmonieux, élégant, se confirmant dans une finale séveuse et épicée, persistant sur de fines notes grillées.  C'est un 2010.  L'accord fonctionne bien avec la galette de pomme de terre au bon goût beurré /toasté.
[/justify]
 
Rougets grillés à la planche, zeste de citron. Simple et efficace !
Il nous est servi un duo de blancs. Le premier a une robe plus intense que les deux autres blancs.  Le nez est également plus expressif, avec des notes plus évoluées : mousseron, cire d'abeille, tout en gardant le fil conducteur des fruits secs, amande grillée en tête. La bouche est de grande ampleur, et offre un contraste saisissant entre une matière suave, généreuse, presque confite, et une fraîcheur impactante alliée à une grande tension. La finale très intense, épicée et grillée – et en même temps fraîche –  prolonge toutes ces sensations. Vous vous en prenez plein les papilles !

Le second a la robe la plus claire du trio. Le nez est plus fin, mêlant les fruits jaunes, la mandarine et l'amande grillée, et une légère touche pétrolée rappelant un riesling. La bouche éclate de fraîcheur dès l'attaque avant de déployer une matière fine, aérienne, de belle ampleur, avec toujours cette aromatique de fruits secs.  La finale persiste dans la fraîcheur, sur des notes d'amande grillée et de fenouil confit. Un vin élégant et séducteur. 

Le premier était un 2012, le second un 2013.
 
Nous poursuivons avec un risotto aux cèpes, avec une première paire de rouges
Le premier présente une robe rubis translucide. Le nez est intense, complexe et classieux, sur le Havane, le cassis, la tapenade, le lard fumée et poivré, et une pointe d'écurie (brett ?). La bouche est élancée, énergique, alliant une matière finement veloutée au fruit intense à une grande fraîcheur, avec toujours cette élégance qui caractérise les vins du domaine. La finale possède une mâche savoureux mariant le cassis et l'olive noire, avec une persistance sur les notes fumées et épicées. 

Le second affiche une robe relativement proche. Le nez, par contre, est beaucoup plus fin, aérien, même si l'on retrouve une aromatique proche, la violette en sus. La bouche est ample, élégante, déroulant une matière soyeuse au profil ciselé, et offrant un fruit éclatant et une fraîcheur qui n'a rien à lui envier. La finale est plus dense tout en réussissant à conserver une belle douceur tannique, avant de s'achever sur une mâche d'une gourmandise irrésistible. 

Le premier était un 2011, le second un 2012.  
Nous passons à un magret de canard mariné au miel et aux épices avec une nouvelle paire de vins rouges.
 
Le premier présente une robe rubis légèrement évoluée. Son nez est fin, sur le cassis, le tabac, le cèdre, avec une pointe de violette et de pain d'épices.  Un peu de poivre, aussi. La bouche est ronde, ample, enveloppante, avec une matière dense et veloutée, et un fruit frais de belle intensité. La finale  dévoile des tannins crayeux sur des notes expressives de cassis frais. 

La robe du second est relativement proche. Le nez est plus fin, plus aérien et subtil, sur la crème de cassis et le menthol. La bouche éclate de fraîcheur en attaque, avant d'éparpiller dans tout le palais une matière fine à l'aromatique complexe et expressive. Mais rapidement, elle gagne en densité, devenant imposante, puissante, sur le cassis, le lard fumé et le poivre. 
Le premier était un 2005 et second un 2004.
Dans les cassolettes, du boeuf Stroganoff recouvert par des spätzle alsaciennes, accompagné par une nouvelle paire de vins rouges.
 
Le premier possède une robe rubis encore plus claire que les vins précédents, très légèrement évoluée. Le nez est proche de celui du 2005, mais en plus fin et complexe. La bouche est ronde, ample, soyeuse, d'une fraîcheur  bouleversifiante , et dotée d'un fruit pur, magnifique. Et contrairement à certaines bouteillers précédentes, la finale prolonge non seulement le charme de ce vin, mais rend celui-ci encore plus irrésistible grâce à un fruit d'une rare gourmandise, tout en  affichant une élégance aristocratique. Si les avis étaient partagés jusqu'à maintenant, celui-ci fait l'unanimité : grand vin !

Le second a une robe plus sombre. Le nez est plus discret, sur la cerise, le cassis et le menthol. La bouche est plus dense, plus charnue, avec une fraîcheur croquante et un fruit éclatant. La finale est puissante, avec une mâche crayeuse et un fruit savoureux. C'est très bon, mais il souffre de la comparaison avec le vin précédent. 
Stupeur lorsque Jean-Loup nous annonce 1998 et 1999 : nous n'aurions jamais pensé que ces vins dépassaient les 20 ans d'age tant ils sont fruités et fougueux ! 
Les fromages (Brillat-Savarin et Comté) pour accompagner une dernière paire de rouges.
 
Le premier possède une robe rubis translucide. Le nez est très fin, profond, sur le tabac et la fleur fanée, avant que n'apparaissent le cassis et le cèdre. La bouche est très fine, élancée, d'une fraîcheur pure et éclatante, et doté d'une matière délicate, soyeuse. Hélas, ça se gâte en finale avec une astringence assez marquée qui donne un côté rustique. Dommage : ça démarrait tellement bien !

La robe du second est proche. Le nez est également fin, mais affiche des notes boisées (ce qui est une première dans cette série) puis mentholées. La bouche explose de fraîcheur en attaque avant d'offrir une matière plus dense et charnue que son prédécesseur. On sent aussi un peu l'alcool, ce qui est également une première. La finale me semble également too much, avec un menthol très marqué. Bref, c'est pas en place...[justify]C'était 2013 puis 2014.  Ayant déjà bu deux fois le 2013 (et fort apprécié), je me demande si l'astringence ne proviendrait pas du liège du bouchon (sans que ça sente le TCA), car je n'ai pas souvenir qu'elle était si marquée. En parlant de bouchon, nous aurions dû également déguster le 2009, mais il était pour le coup vraiment bouchonné. [/justify]
On finit par un moelleux au chocolat ... et un vin de dessert. 
 
Sa robe est grenat sombre. Le nez évoque la confiture de cerise noire et le cacao. La bouche est ronde, ample, veloutée, avec une matière charnue, presque pulpeuse, une aromatique sur la liqueur de mûre tout en ayant un sucre très discret. La finale possède une mâche gourmande dominée par le chocolat, complété par les épices douces.  C'est un Maury Vintage Charles Dupuy 2005 du Mas Amiel, d'une jeunesse ébouriffante. 
Merci à Jean-Loup pour cette verticale passionnante, et à Nicole pour sa cuisine toujours épatante !

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Jean-Paul B., dt, tht, Olivier_26, matlebat, didierv, FGsuperfred, gege, Axone35, jean-luc javaux, sideway, A42T, chrisdu74, bonaye, Nathenri, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Cédric42120, GILT, sly14, Vaudésir, TristanBP, lbb.contact, Papé, Blog, Agnès C, sebus, Frisette, Med, starbuck, leteckel, LLDA, the_ej, david84, jeuj, rudy.B, Pat_Champ, ysildur, Remueur, François1986, Monard, Jeanveux, Ilroulegalet, Kana
06 Déc 2022 06:41 #1067

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9337
  • Remerciements reçus 17229

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet CR: Superbe verticale de Trévallon chez Jean-Loup

Cela faisait longtemps que j’avais préparé cette dégustation avec deux verticales du même domaine.
Mais il fallait attendre que les vins se fassent et se patinent. Et la fenêtre de tir était difficile à trouver, afin que les jeunes ne soient pas trop boisés pour les blancs ou trop tanniques pour les rouges, et les vieux pas dépassés…
Finalement j’aurais pu attendre cinq ans de plus tant les millésimes les plus anciens se sont révélés bien jeunes !

Une leçon à retenir pour les deux autres dégustations sur des domaines phares qui sont en préparation…


Les blancs ont été ouverts autour de deux heures avant carafage, puis carafés une demi-heure avant service.


 

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Blanc – 2010
Robe d’un bel or.
Nez bien intense, très riche et bien complexe : fruits jaunes, clou de girofle, amande, noisette, herbes aromatiques.
La bouche est étoffée d’un beau gras, elle se développe avec ampleur et densité, mais aussi finesse. Le bel élevage sait s’effacer pour se mettre au service du vin et la vivacité équilibre l’ensemble. Magnifique persistance et finale teintée de nobles amers qui reste impactante.
Excellent
Bon accord (3,5 / 5) avec les galettes de pomme de terre.


Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Blanc – 2012
Robe d’un or dense aux reflets très légèrement ambrés.
Nez très intense, extraverti, sur des fruits jaunes avec du coing bien mûr, des fruits secs, notamment amande, et une touche oxydative, pour moi d’un bel effet, pour d’autres dérangeante.
La bouche luxuriante donne une impression de fine sucrosité. Elle a beaucoup d’emprise, d’épaisseur et de fond, sans basculer dans la lourdeur grâce à beaucoup de fraîcheur. On retrouve la tendance oxydative jusque dans la finale d’allonge XXL
Très Bien ++ / Excellent
Les rougets l’affinent avec bonheur (4 / 5). 

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Blanc – 2013
Robe or clair.
Nez d’abord peu disert qui va devenir volubile à l’aération. D’un grand raffinement, il évoque la pierre mouillée, l’anis, les fruits blancs et la menthe.
D’une très belle harmonie en attaque, la bouche prend ensuite son envol, s’élargit tout en gardant une superbe tension. On ressent l’élevage mais pas trop, juste ce qu’il faut pour enrober le tout. La superbe tenue en finale est d’une précision remarquable.
Excellent (+)
Les rougets font ressortir une finale saline (3,5 + / 5).


Les rouges ont été ouverts entre quatre et six heures avant carafage puis carafés une demi-heure avant service.

 


Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2011
Robe sombre au très léger tuilé sur la frange.
Nez intense, balsamique, sous-bois, touche de cuir.Le profil en bouche est droit, sur la finesse, de grande fraîcheur. L’aromatique est classieuse, la finale pure et trèèèèèèèès longue.
Un vin tendance Bordeaux et pour pdf.
Très Bien ++ / Excellent
Accord moyen (3 / 5) avec le risotto aux cèpes car celui-ci accentue l’acidité du vin.


Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2012
Robe sombre sans trace d’évolution.
Nez intense, sur les fruits noirs et les épices, marqué par la syrah.
La bouche ample et concentrée possède de l’étoffe, de la patine et un toucher de taffetas. On retrouve l’aromatique du nez, la finale de toute beauté étant encore plus axée sur des épices.
Un vin tendance Côte Rôtie.
Très Bien ++ / Excellent
Le vin exprime sa pleine mesure avec le risotto qui lui donne un surplus d’élégance (4 / 5).


Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 2005
Robe sombre aux beaux atours tuilés.
Nez intense d’eucalyptus, de cassis, de fleurs : magnifique élégance !
La bouche très harmonieuse allie rondeur et fraîcheur. On assiste à une remarquable fusion des deux cépages, les tanins sont en dentelle, l’allonge est superbe, toute en finesse.
Excellent (+)
Mariage au top (4 / 5) avec les magrets de canard.


Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 2004
Robe bien sombre, encore jeune.
Nez très expressif, exhalant des fruits très noirs, une touche fumée et une autre lactique.
L’attaque est plutôt fraiche et en finesse mais très vite la bouche fait apparaitre des extraits secs important qui donnent beaucoup de densité à la matière. La finale reste serrée, avec des tanins tapissants mais un peu asséchants.
Très Bien +(+), à attendre au moins cinq ans, sereinement.
Les magrets viennent à son aide en gommant la sécheresse finale (4 / 5).


Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 1998
Robe claire et bien tuilée.
Nez très intense de grande classe ! Il dégage une harmonie parfaite entre fruité noir, arômes balsamiques, havane, touches forales, …
La bouche est extraordinaire, car combinant toutes les qualités possibles : puissance et finesse, aromatique et fraîcheur, race et raffinement, persistance et finale succulente.
Excellent +(+) et Grand vin !
Merci Camille de m’avoir permis d’acquérir une telle bouteille (et les autres ) ! 
L’accord n’est pas en reste avec le bœuf Stroganoff (4 / 5), sur la finesse.


Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 1999
Robe claire, bien tuilée, un cran plus jeune (normal !).
Nez très intense, mêlant fruits noirs, bois précieux, vanille et épices.
La bouche pleine, au toucher serré et aux tanins fins, fait preuve d’une grande jeunesse et d’une belle aromatique en rétro. La finale déliée et épurée nous ravit.
Excellent pour ce vin certainement dans le top de la série, qui a un peu souffert de la comparaison avec son ainé d’un an.
Pour moi le meilleur accord (4+ / 5), vin et bœuf Stroganoff se retrouvant de concert en puissance et finesse.

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2013
Robe assez sombre, début d’évolution.
Nez d’intensité moyenne, mais finalement complexe car d’un fruité pur sur la framboise et la mûre, rehaussé par une note prégnante mentholée, mais aussi tapenade, groseille et chocolat !
La bouche présente un charnu aromatique, une belle vivacité, de la franchise et de l’élégance, des tanins encore sensibles et un peu aigus, et une finale tendue.
Très Bien ++ mais à attendre pour qu’il se libère parfaitement.
Ce jugement est d’ailleurs confirmé par le fond de bouteille bu le surlendemain car le vin exprime de la plénitude.

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2014
Robe sombre, encore assez jeune.
Nez très expressif et marqué par la syrah avec ses arômes de fruits noirs, de menthol et d’épices.
Concentration et gourmandise vont de pair en bouche qui affiche une belle carrure. Le grain serré et fin et la très grande allonge savoureuse invitent à une nouvelle gorgée.
Excellent pour ce vin déjà très accessible et très apprécié.

Les deux vins se sont bien accordés avec les fromages (Comté 12 mois et Brillat Savarin), mais sans faire d’étincelles.


Pour terminer, un VDN avec le dessert.

Mas Amiel – Maury Vintage – Charles Dupuy – 2005

 

Robe noire et bien violacée sur le pourtour du disque.
Nez profond, chocolat et fruits noirs.
La bouche est fondue, d’une jeunesse étonnante en aromatique par son fruité exubérant. Le sucre est évanescent, l’acidité en filigrane mais bien présente pour soutenir l’ensemble, et la finale persistante et gourmande.
Très Bien ++ / Excellent
Bon accord (3,5 / 5) avec le délice au chocolat et au caramel, en aromatique et en intégrant encore mieux le sucre mais en faisant trop ressortir l’acidité du vin.


La crainte, dans une verticale, est d’avoir l’impression de boire toujours le même vin avec des nuances limitées. Ce n’était pas le cas ici, ni sur les blancs ni sur les rouges, les cépages prenant plus ou moins d’importance selon les millésimes, ceux-ci apportant par ailleurs leurs spécificités et l’âge bonifiant encore certains vins.
Quant au niveau moyen, il était assez incroyable, mais là je ne suis pas objectif.

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, dt, Dom, Olivier_26, matlebat, didierv, A42T, Nathenri, LADIDE78, bibi64, trainfr, Cédric42120, GILT, sly14, Vaudésir, LucB, romu, Papé, Blog, Agnès C, sebus, Frisette, Med, starbuck, leteckel, LLDA, the_ej, Gerard58, Pat_Champ, ysildur, François1986, Monard, Ilroulegalet, Kana, Tonio44
06 Déc 2022 16:05 #1068
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 314
  • Remerciements reçus 2060

Réponse de Papé sur le sujet Superbe verticale de Trévallon chez Jean-Loup

Quand Jean-Loup a proposé quelques dates pour réunir le groupe en vue de faire une verticale de Trévallon, j’ai de suite dit ok quel que soit la date retenue !
L’agenda allait donc devoir s’adapter. 
D’autant que, ignare que je suis, je n’en avais encore jamais bu.
Je n’ai pas regretté. 

Les blancs pour commencer, 

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Blanc – 2010
Nez intense sur les épices, le beurre fondu, la prune
L’attaque en bouche est riche, grasse, mais prend de l’austérité en bouche jusqu’à lui apporté une tension salvatrice. On retrouve les arômes de tarte aux prunes et une longue finale sur des amers nobles.
Très bien +
Même si j’aurai peut-être aimé un poil plus de « confort » en bouche… Un vrai vin de gastronomie finalement.
Ça commence fort…

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Blanc – 2012
Nez intense sur des arômes plus frais que le 2010 ; Epices, amande, mirabelles
La bouche est puissante et toujours tenue par une belle tension.
De beaux arômes de coings auraient pu nous emmener sur un chenin d’une année chaude.
Finale longue et qui chauffe un peu
Très bien 

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Blanc – 2013
Nez très discret, qui (pour moi 😊) a peiné à se révéler.
La bouche par contre m’a beaucoup plu ; Riche, grasse et toujours maintenue par une belle fraicheur fruitée.
Des 3 blancs, c’est celui qui m’a paru en avoir le plus sous le pied
Très bien + 

Point commun de ces 3 vins blancs ; Un équilibre matière/fraicheur/élevage sans fausse note.  

Passons aux rouges,

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2011
Nez puissant sur des arômes de fruits noirs, de cuir, jus de viande
La bouche est plus fraiche que ce que le nez pouvait présager ; Arôme de fraise écrasée, de poivre, finale longue et gourmande avec des tanins bien intégrés.
Très typé cabernet sur ce millésime.
Très Bien ++
 
Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2012
Nez plus délicat que le 2011, sur les fruits rouges, plus florale également…ça sent la syrah.
La bouche est fraiche, plus épicée également.
Une finale correcte sur des tanins encore un peu trop présents.
Très Bien

Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 2005
Nez superbe et complexe sur l’eucalyptus, les fruits noirs, le tabac, sous-bois. Magnifique !
La bouche n’est pas en reste on retrouve les arômes avec une matière veloutée et gourmande.
Finale longue et fraiche.
Excellent (+)

Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 2004
Nez plus fermé que le 2005, mais on y décèle de beaux arômes de casis, voire de crème de cassis…La bouche se présente plutôt en tension avec des tanins assez asséchants, mais la matière est belle.
A attendre.
Très Bien

Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 1998
Nez sur le tabac, la mûre, le jus de viande, le sous-bois. On sent qu’il va se passer quelque chose…
Le touché de bouche est sublime, du velours qui tapisse le palais et qui développe sur des sur un équilibre parfait entre arômes de fruits noirs compotés, fraicheur et longueur salivante.
Grand vin ! 

Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 1999
Pas facile de passer après le 98Nez plus discret, une pointe de caramel, puis cassis et menthol viennent compléter un nez très agréable.
La bouche est dense, la matière imposante et assez « verticale ».J’ai trouvé la finale assez dure et un peu trop asséchante, mais le plaisir est bien là.
Le bœuf servi avec le vin arrondissait parfaitement les angles.
Très Bien

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2013
Nez grillé, cacao, menthol
Bouche plus fraiche sur des arômes de fruits rouges, de groseille, framboise
Finale un peu courte et asséchante
Bien +
 
Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2014
Nez sur les fruits noirs, la chlorophylle
Bouche riche, fraiche, sur des arômes de prune, de bonbon Kréma à la cerise !
Un poil d’alcool, mais pas dérangeante
Belle longueur gourmande et salivante
Très Bien +

Mas Amiel – Maury Vintage – Charles Dupuy – 2005
Nez sur la cerise à l’eau de vie
Bouche sirupeuse mais très fraiche sur la crème de cassisFinale propre et sapide, pas sucrailleuse du tout
Insolent de jeunesse !
Je ne suis pas grand amateur de VDN, mais j’ai apprécié ce vin.
Très Bien

Un grand merci à Jean-Loup et Nicole pour ce moment d’exception. 
Certainement une des plus belles dégustations en ce qui me concerne et un domaine qui n’usurpe pas sa réputation et ce quel que soit le millésime.

Pascal
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, Alex, Dom, Eric B, denaire, Nathenri, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Cédric42120, sly14, romu, sebus, Frisette, Med, starbuck, leteckel, the_ej, Pat_Champ, LEON213, Monard, Manas
07 Déc 2022 06:22 #1069

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9337
  • Remerciements reçus 17229

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet CR: Domaine de Trévallon - IGP Alpilles rouge - 2009

CR: Domaine de Trévallon - IGP Alpilles rouge - 2009

Juste pour compléter cette verticale.
J'avais gardé la bouteille de 2009 bouchonnée ouverte, à température assez fraîche, donc pendant trois jours. 

Le nez fait toujours apparaître des notes liégeuses mais il exprime également un beau fruité noir teinté d'épices et de caractéristiques médocaines (balsamique, bois précieux, graphite).
En bouche le défaut ne se perçoit pas en rétro-olfaction et on peut alors apprécier en toute sérénité son toucher formidable de suavité ainsi que son équilibre entre volume, densité et fraîcheur. 
Heureux les détenteurs de ce millésime, avec une bouteille sans défaut : il est du niveau du 2005 !

Jean-Loup 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Alex, romu, Papé, LEON213, Manas
07 Déc 2022 17:02 #1070

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6067
  • Remerciements reçus 699

Réponse de sly14 sur le sujet Domaine de Trévallon - IGP Alpilles rouge - 2009

Super cette dégustation !
je suis étonné des commentaires sur le 2005 vs aux autres millésimes.
je n’ai jamais eu la chance de boire une belle 2005. Toujours été déçu sur la finale !
tant mieux pour vous. 

Je partagerai la dernière avec mon fils quand il aura 20 ans pour voir !

bien cordialement 

sylvain
07 Déc 2022 19:15 #1071

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 545
  • Remerciements reçus 1729

Réponse de LEON213 sur le sujet Domaine de Trévallon

Merci pour ces CRs qui font saliver! Et qui donnent envie d'acheter une palette panachée de Trévallon pour pouvoir en boire jusqu'à ce que mort s'ensuive! ( bon, faudrait pouvoir...)
Mais je remarque que le millésime le plus récent de cette dégustation est 2014, d'où une interrogation que je lance à la cantonade: quels sont les vins qui vous procurent un plaisir tel que vous n'envisagez pas de les attendre autant?
Si ma question intéresse, elle devra sortir de ce fil, j'imagine.
L
 

LEON213
07 Déc 2022 23:49 #1072

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 322
  • Remerciements reçus 468

Réponse de th7513 sur le sujet Domaine de Trévallon

C'est en effet un autre débat mais un débat intéressant.

Il y a des "grands" vins qui se livrent à tout âge, même s'il faut toujours un peu de patience pour les voir atteindre leur plénitude.
Il y en a d'autres qui nécessitent une garde importante car hermétiquement fermés durant leur jeunesse.
J'ignore dans quelles proportions cela est dû à la vinification et/ou au terroir.

Quant à Trévallon, à la lecture de ce fil j'ai l'impression qu'il y a une courte fenêtre à tenter en prime jeunesse et puis le vin se referme longtemps.
Eloi Durrbach disait d'ailleurs qu'il fallait attendre ses vins au minimum 10 ans après leur mise en bouteille.
De ma modeste expérience (se limitant aux millésimes 2008 et 2011 bus à environ 10 ans d'âge), cela m'a semblé en effet être un grand minimum car j'ai trouvé des vins fermés...
Dans la verticale il me semble que les dégustateurs ont primé les vins qui ont 20 à 25 ans...
 

Cordialement,
Thomas.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, LEON213
08 Déc 2022 09:50 #1073

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6968
  • Remerciements reçus 6141

Réponse de Frisette sur le sujet Superbe verticale de Trévallon chez Jean-Loup

Cela faisait longtemps que j’avais préparé cette dégustation avec deux verticales du même domaine.
Mais il fallait attendre que les vins se fassent et se patinent. Et la fenêtre de tir était difficile à trouver, afin que les jeunes ne soient pas trop boisés pour les blancs ou trop tanniques pour les rouges, et les vieux pas dépassés…
Finalement j’aurais pu attendre cinq ans de plus tant les millésimes les plus anciens se sont révélés bien jeunes !

Une leçon à retenir pour les deux autres dégustations sur des domaines phares qui sont en préparation…


Les blancs ont été ouverts autour de deux heures avant carafage, puis carafés une demi-heure avant service.


 

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Blanc – 2010
Robe d’un bel or.
Nez bien intense, très riche et bien complexe : fruits jaunes, clou de girofle, amande, noisette, herbes aromatiques.
La bouche est étoffée d’un beau gras, elle se développe avec ampleur et densité, mais aussi finesse. Le bel élevage sait s’effacer pour se mettre au service du vin et la vivacité équilibre l’ensemble. Magnifique persistance et finale teintée de nobles amers qui reste impactante.
Excellent
Bon accord (3,5 / 5) avec les galettes de pomme de terre.


Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Blanc – 2012
Robe d’un or dense aux reflets très légèrement ambrés.
Nez très intense, extraverti, sur des fruits jaunes avec du coing bien mûr, des fruits secs, notamment amande, et une touche oxydative, pour moi d’un bel effet, pour d’autres dérangeante.
La bouche luxuriante donne une impression de fine sucrosité. Elle a beaucoup d’emprise, d’épaisseur et de fond, sans basculer dans la lourdeur grâce à beaucoup de fraîcheur. On retrouve la tendance oxydative jusque dans la finale d’allonge XXL
Très Bien ++ / Excellent
Les rougets l’affinent avec bonheur (4 / 5). 

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Blanc – 2013
Robe or clair.
Nez d’abord peu disert qui va devenir volubile à l’aération. D’un grand raffinement, il évoque la pierre mouillée, l’anis, les fruits blancs et la menthe.
D’une très belle harmonie en attaque, la bouche prend ensuite son envol, s’élargit tout en gardant une superbe tension. On ressent l’élevage mais pas trop, juste ce qu’il faut pour enrober le tout. La superbe tenue en finale est d’une précision remarquable.
Excellent (+)
Les rougets font ressortir une finale saline (3,5 + / 5).


Les rouges ont été ouverts entre quatre et six heures avant carafage puis carafés une demi-heure avant service.

 


Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2011
Robe sombre au très léger tuilé sur la frange.
Nez intense, balsamique, sous-bois, touche de cuir.Le profil en bouche est droit, sur la finesse, de grande fraîcheur. L’aromatique est classieuse, la finale pure et trèèèèèèèès longue.
Un vin tendance Bordeaux et pour pdf.
Très Bien ++ / Excellent
Accord moyen (3 / 5) avec le risotto aux cèpes car celui-ci accentue l’acidité du vin.


Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2012
Robe sombre sans trace d’évolution.
Nez intense, sur les fruits noirs et les épices, marqué par la syrah.
La bouche ample et concentrée possède de l’étoffe, de la patine et un toucher de taffetas. On retrouve l’aromatique du nez, la finale de toute beauté étant encore plus axée sur des épices.
Un vin tendance Côte Rôtie.
Très Bien ++ / Excellent
Le vin exprime sa pleine mesure avec le risotto qui lui donne un surplus d’élégance (4 / 5).


Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 2005
Robe sombre aux beaux atours tuilés.
Nez intense d’eucalyptus, de cassis, de fleurs : magnifique élégance !
La bouche très harmonieuse allie rondeur et fraîcheur. On assiste à une remarquable fusion des deux cépages, les tanins sont en dentelle, l’allonge est superbe, toute en finesse.
Excellent (+)
Mariage au top (4 / 5) avec les magrets de canard.


Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 2004
Robe bien sombre, encore jeune.
Nez très expressif, exhalant des fruits très noirs, une touche fumée et une autre lactique.
L’attaque est plutôt fraiche et en finesse mais très vite la bouche fait apparaitre des extraits secs important qui donnent beaucoup de densité à la matière. La finale reste serrée, avec des tanins tapissants mais un peu asséchants.
Très Bien +(+), à attendre au moins cinq ans, sereinement.
Les magrets viennent à son aide en gommant la sécheresse finale (4 / 5).


Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 1998
Robe claire et bien tuilée.
Nez très intense de grande classe ! Il dégage une harmonie parfaite entre fruité noir, arômes balsamiques, havane, touches forales, …
La bouche est extraordinaire, car combinant toutes les qualités possibles : puissance et finesse, aromatique et fraîcheur, race et raffinement, persistance et finale succulente.
Excellent +(+) et Grand vin !
Merci Camille de m’avoir permis d’acquérir une telle bouteille (et les autres ) ! 
L’accord n’est pas en reste avec le bœuf Stroganoff (4 / 5), sur la finesse.


Domaine de Trévallon – VDP Bouches du Rhône – Rouge – 1999
Robe claire, bien tuilée, un cran plus jeune (normal !).
Nez très intense, mêlant fruits noirs, bois précieux, vanille et épices.
La bouche pleine, au toucher serré et aux tanins fins, fait preuve d’une grande jeunesse et d’une belle aromatique en rétro. La finale déliée et épurée nous ravit.
Excellent pour ce vin certainement dans le top de la série, qui a un peu souffert de la comparaison avec son ainé d’un an.
Pour moi le meilleur accord (4+ / 5), vin et bœuf Stroganoff se retrouvant de concert en puissance et finesse.

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2013
Robe assez sombre, début d’évolution.
Nez d’intensité moyenne, mais finalement complexe car d’un fruité pur sur la framboise et la mûre, rehaussé par une note prégnante mentholée, mais aussi tapenade, groseille et chocolat !
La bouche présente un charnu aromatique, une belle vivacité, de la franchise et de l’élégance, des tanins encore sensibles et un peu aigus, et une finale tendue.
Très Bien ++ mais à attendre pour qu’il se libère parfaitement.
Ce jugement est d’ailleurs confirmé par le fond de bouteille bu le surlendemain car le vin exprime de la plénitude.

Domaine de Trévallon – IGP Alpilles – Rouge – 2014
Robe sombre, encore assez jeune.
Nez très expressif et marqué par la syrah avec ses arômes de fruits noirs, de menthol et d’épices.
Concentration et gourmandise vont de pair en bouche qui affiche une belle carrure. Le grain serré et fin et la très grande allonge savoureuse invitent à une nouvelle gorgée.
Excellent pour ce vin déjà très accessible et très apprécié.

Les deux vins se sont bien accordés avec les fromages (Comté 12 mois et Brillat Savarin), mais sans faire d’étincelles.


Pour terminer, un VDN avec le dessert.

Mas Amiel – Maury Vintage – Charles Dupuy – 2005

 

Robe noire et bien violacée sur le pourtour du disque.
Nez profond, chocolat et fruits noirs.
La bouche est fondue, d’une jeunesse étonnante en aromatique par son fruité exubérant. Le sucre est évanescent, l’acidité en filigrane mais bien présente pour soutenir l’ensemble, et la finale persistante et gourmande.
Très Bien ++ / Excellent
Bon accord (3,5 / 5) avec le délice au chocolat et au caramel, en aromatique et en intégrant encore mieux le sucre mais en faisant trop ressortir l’acidité du vin.


La crainte, dans une verticale, est d’avoir l’impression de boire toujours le même vin avec des nuances limitées. Ce n’était pas le cas ici, ni sur les blancs ni sur les rouges, les cépages prenant plus ou moins d’importance selon les millésimes, ceux-ci apportant par ailleurs leurs spécificités et l’âge bonifiant encore certains vins.
Quant au niveau moyen, il était assez incroyable, mais là je ne suis pas objectif.

Jean-Loup



Ceci n'est pas réellement un compte-rendu, mais je me devais à minima de rebondir sur cette thématique pour, en premier lieu, remercier encore une fois Nicole et Jean Loup pour cette formidable invitation, pour leur amabilité et leur générosité. Ce préambule étant posé, je me faisais une joie de participer à cette thématique, ayant le privilège d'avoir été invité, et ayant raté la dernière dégustation du Grand Centre début Avril pour cause de déménagement.
Trévallon est une icône de Provence, pour laquelle j'ai encavé une caisse des millésimes de naissance de mes enfants (à l'époque en primeurs sur Millésimes...mais je crois que le domaine ne pratique plus cette politique de tarif primeur...) mais avec, au final, assez peu de recul concernant ce domaine. Ainsi, j'avais un peu peur de passer une verticale peut être un peu monolithique...

Concernant les blancs, que je n'avais jamais goûtés, mon attirance va clairement sur le 2013: aérien, rond, fin et élégant, à l'allure presque bourguignonne, il me convient très bien. J'ai également beaucoup apprécié le 2010, à la robe plus dorée, qui fait plus riche et dense, avec une belle maturité "froide", pouvant tirer sur du rhône Nord type Hermitage. De grande gastronomie assurément. Le 2012 m'a bien moins emballé, de par la présence de notes d'oxydation ménagée pour lesquelles je ne suis pas un bon client, assurément.

Concernant les rouges. La première paire est déjà d'un très haut niveau, le 2011 tirant sur le superbe cabernet sauvignon mûr et croquant, finement fumé et boisé, très pur: j'adore. En parallèle, le 2012 est de niveau égal, mais l'aromatique fait très clairement syrah rhône nord: un style que j'apprécie également énormément, mais ayant tendance à en goûter très régulièrement, mon attirance irait plutôt sur le premier car j'ai moins l'occasion d'approcher ce genre de vins. En aparté, se pose évidemment la question de l'assemblage car, même si les documents renseignent 50% Cabernet Sauvignon et 50% Syrah en tant que surfaces plantées, il est plus que probable que les parts de chacun dans le vin varient en fonction des caractéristiques des millésimes.
La seconde paire est elle aussi homogène, ma préférence allant pour 2004 qui me semble plus équilibré car moins "massif-too much" que 2005. Il n'en reste pas moins que ce dernier se marie également très bien avec les superbes magrets de canard au miel. La aussi, c'est une question de goûts.
La troisième paire, du millénaire dernier, semble encore mettre un coup de cliquet en terme de qualité. Petite préférence pour le 1998, énorme de complexité et d'équilibre. Le 1999 n'a comme principal défaut que de passer après le 1998. Accord magique avec le boeuf stroganoff dans les 2 cas.
Dernière paire, on sent que l'on revient sur de la jeunesse. Le 2014 ne me semble ni prêt ni en place avec une impression de bouche un peu coupée en deux. Le 2013 me paraît plus friand, acidulé et gourmand, mais non moins dénué de fond.
Le Mas Amiel est enfin, encore une fois, un très bon vin de dessert, qui passe tout seul.

Au total, superbe dégustation, d'un niveau réellement hors norme et surtout, ou l'on ne s'est jamais ennuyé (j'insiste...et encore moins quand on sait qui m'entourait!!! ;) ), chaque vin, chaque millésime ayant son identité propre. Ainsi, nous n'avons pas goûté Trévallon, mais bel et bien DES Trévallon.
Merci encore à Nicole et Jean Loup et à très vite pour une prochaine dégustation, qui s'annonce là aussi de haut vol!

Flo (Florian) LPV Forez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, tht, Eric B, matlebat, didierv, Jean-Loup Guerrin, DUROCHER, TristanBP, Papé, starbuck, leteckel, the_ej, rafalecjb, Ilroulegalet, Tessouille
09 Déc 2022 15:24 #1074

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 382
  • Remerciements reçus 862

Réponse de olivier30210 sur le sujet Domaine de Trevallon

Bonjour à tous,
Est-il possible un LPVien puisse m'indique un caviste, j'ai lequel je pourrais acheter quelques bouteilles de Trévallon 2019 ? MP possible.
Il s'agit d'un millésime de naissance de jumeaux  .
Merci .

 

Au milieu du pacifique 15°S 147°O
18 Déc 2022 11:38 #1075

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 778
  • Remerciements reçus 440

Réponse de romu sur le sujet Domaine de Trevallon


Je suis vieux, mais j'ai vu Dimebag sur scène!.
18 Déc 2022 12:49 #1076

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1485
  • Remerciements reçus 2330

Réponse de Agnès C sur le sujet Domaine de Trevallon

Chez ce caviste biarrot, vrai fan  Wine Shop , le magnum à 165€ s'il en reste
18 Déc 2022 14:24 #1077

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1599
  • Remerciements reçus 585

Réponse de H. Seldon sur le sujet CR: Domaine de Trévallon - IGP Alpilles rouge - 2009

CR: Domaine de Trévallon - IGP Alpilles rouge - 2009

Bu hier soir sans aération préalable. C'est ouvert au nez sur la fraise écrasée et une petite pointe de tertiaire . Bouche assez juteuse, encore un peu sur la retenue je trouve, longueur qui n'est pas exceptionnelle. C'est bon sans être grand. Il m'en reste une en cave, elle va attendre encore 5 ans. 
Très bien (-). 

Notation : Moyen : les vins sans intérêt ; Assez bien : vins à boire pour la curiosité ; Bien : bon vin, à faire découvrir ; Très bien : vin remarquable ; Excellent : vins de très haut niveau, une rare réussite; Splendide : grand vin qui justifie le temps passé ici !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, Olivier_26, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Papé, leteckel, Tessouille
30 Déc 2022 13:03 #1078

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2362
  • Remerciements reçus 4221
CR: Vdp des Bouches du Rhône 1998 - Domaine de Trévallon

Rapidement identifié pour ce subtil mélange entre gourmandise et austérité, ce Trévallon est incontestablement une superbe bouteille. Le nez complexe évoque le jus de viande, le cuir frais, les épices, le poivron rouge. La bouche est droite, un poil stricte mais le jus est suffisamment paradoxalement gourmande et sapide. Il lui manque peut être l'épaisseur du 2001 qui est encore plus gourmand/concentré et ce 98 est plus dans un esprit bordelais.
Ça peut encore vieillir sans problème.
Excellent

Denis
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, tht, Olivier_26, matlebat, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Papé, Med, leteckel, Kiravi, JulienG., Tessouille
08 Jan 2023 10:47 #1079

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 288
  • Remerciements reçus 2071

Réponse de JulienG. sur le sujet CR: Domaine de Trévallon - Rouge 2000

CR:  Domaine de Trévallon - Rouge 2000

Ouverture le midi pour le repas du soir,, bu dans des Spieglau Bourgogne.
La 1ère bouteille de ce millésime bu l'année dernière présentait des arômes animaux trop prononcés motivant une aération plus longue sur cet exemplaire.

Robe impénétrable trouble sans aucune trace d'évolution sur le disque.
Nez intense sur des arômes giboyeux prédominants, l'écurie, puis le fruit noir, un peu de tabac et un côté très baroque. Cela peut clairement déplaire (et ça a été le cas autour de la table) mais le caractère et la force qui s'en dégagent en font une aromatique que j'ai personnellement adoré.

En bouche, le vin présente de nombreuses imperfections qui très étrangement mènent à un aboutissement certain. J'ai l'impression de retrouver des marqueurs (en plus évolué) d'un Hermitage de chez Chave 2008 bu il y'a quelques semaines.
Le jus est dense mais sapide, avec un subtil mélange entre un fruité encore présent et un côté jus de viande, les tannins sont encore un peu accrocheurs.

Accord superbe avec un foie gras légèrement poivré, désastreux avec des gambas à l'Armoricaine (oui quelle idée aussi ...).

Un vin plein de caractère qui confirme mon attachement non rationnel à ce domaine.
A été bu à la soirée du nouvel an, et j'avais la sensation étrange et très intérieure de ressentir l'âme Éloi Dürrbach qui planait autour de moi, comme si j'étais dans une bulle sans porter attention aux discussions qui m'entouraient, souhaitant juste profiter d'un échange personnel avec ce que proposait cette bouteille.

Un grand moment.





 

Julien
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, tht, sideway, Jean-Loup Guerrin, TristanBP, Papé, 4fingers, starbuck, leteckel, david84, Fredimen, rafalecjb, Tony77777, Jeanveux, Tessouille
13 Jan 2023 10:41 #1080
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck