Nous avons 2086 invités et 72 inscrits en ligne

Domaine Eric & Joël Durand

  • Messages : 6338
  • Remerciements reçus 12305

Réponse de Olivier Mottard sur le sujet CR: Domaine Eric et Joël Durand – Cornas Confidence 2006

 

CR:

Domaine Eric et Joël Durand – Cornas Confidence 2006
Bouchon long, bien serré dans le goulot et juste marqué sur sa base.
La robe est impressionnante de densité, quasi noire, avec peu de traces d’évolution.
Nez mûr avec des notes de viande, de terre chaude et d’épices (poivre), le fruité est timide et clairement en arrière-plan.
En bouche, le vin déroule sur un profil puissant et riche au tanin abondant et enrobé.
Comme dans mes souvenirs, il a conservé une fraîcheur salivante grâce à une acidité qui relance le vin jusqu’à la longue finale épicée.
Un beau Cornas, à boire.
Note : 16/20.
Garde : à boire.
Beau compagnon d’un rôti de bœuf au four.

Olivier
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gibus, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Vaudésir, LucB, Papé, Manas
04 Nov 2021 06:01 #91
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 702
  • Remerciements reçus 2435
CR: Domaine Eric & Joël Durand, Cornas "Prémices", 2018

Très forte impression que m'a faite cette bouteille, pourtant simple entrée de gamme du domaine si je ne me trompe.

Avec un millésime comme 2018 sur des cuvées un peu rustiques et tanniques en Rhône Nord on commence à s'exposer au risque de tomber dans une méchante phase de fermeture. Il n'en fut rien. Dès le plop du bouchon (de jolies longueur et facture, au demeurant), le nez est très expressif, et on sent qu'on va passer un très bon moment. Au niveau aromatique je vais faire tir groupé pour le nez et la bouche parce que l'un est suivi de l'autre trait pour trait, tout le bouquet est restituté (et ça j'adore).

C'est assez "mat" mais complexe, précis, plutôt viril et bestial mais en même temps gourmand de par l'élevage qui souligne le tout avantageusement (sans jamais prendre le dessus). On se prend dans la face tour à tour des notes de café très noir, de charbon, de gibiers à poil (hyper présent, je vois le rôti de biche de ma mère dans le four), de pierre chaude, de fruits noirs bien mûrs, d'olive noire, de graphite, de suie, de purin (mais pas du tout dans le sens écurie/déviance/nature/bret), plutôt dans le sens d'un truc un peu vicieux, métallique, sanguin. C'est vraiment le visage de la syrah qui me parle à mort. Le tout sait se rendre très aimable et assez rond par un couple chocolat/tabac que j'attribue à l'élevage. La texture en bouche est parfaite, pas du tout lourde, on aurait pû craindre un déficit de fraicheur ou d'acidité mais ce n'est pas le cas, le grain de tanin est idéal, présent et se révélant progressivement, l'aromatique comme je disais est parfaitement restituée, surtout ce côté café turc et charbon, il y a un moment où on atteint un niveau de précision dans le rendu des goûts qui fait qu'on passe en un instant du bon vin à "plus que ça". Seule une finale un brin plus longue et complexe pourrait l'amener plus loin.

C'était mon premier Cornas, et quand on entend parler de l'appellation et de son profil on se fait forcément un peu une image d'Épinal de ce que ça doit être, autrement dit l'avatar noir, rustique et giboyeux de la syrah dans ce que le spectre du (merveilleux) cépage permet. Eh bien c'est exactement ce que j'ai eu, et j'ai ADORÉ. Il va falloir que je remette l'expérience ... mon portefeuille ne me dit pas merci   Quoique celle-ci, dégotée en soldes à 22€ il y a un an, justifie totalement son prix.


Très bien + / Excellent - / 17/20


A noter que l'accord avec des boulets liégeois n'a pas fait mouche : probablement dû à la sucrosité de la sauce qui rend le vin plus strict par comparaison. C'est clairement du vin à envoyer sur une belle pièce de boeuf, de biche ou de sanglier je dirais.

Brieuc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Gibus, Jean-Loup Guerrin, JRU83, Vaudésir, TristanBP, the_ej
25 Mar 2022 11:11 #92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1202
  • Remerciements reçus 2857

Réponse de Alain Hinant sur le sujet Domaine Eric & Joël Durand - Saint-Joseph Lautaret 2010

CR: Domaine Eric & Joël Durand - Saint-Joseph Lautaret 2010

Robe pourpre, sombre et profonde.
Le nez est très gourmand avec du fruit noir mûr, du cassis, une pointe mentholée, bien épicé, poivré, un peu d'élevage et de fumée.
On retrouve les fruits noirs mûrs dans cette bouche gourmande, chocolat noir ; légers tanins mûrs mais présents, c'est corpulent mais bien équilibré, très belle longueur.

Note: 16.5/20. Garde: à boire mais peut se garder de 1 à 3 ans.

Amicalement,
Alain Hinant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Papé, Gaija, Manas
18 Jan 2023 10:19 #93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 460
  • Remerciements reçus 3341
CR: Domaine Eric & Joël Durand - Saint-Joseph - Lautaret, 2020

Même bouteille qu'A. Hinant ci-dessus, mais avec 10 ans de plus.

Epaulé le midi pour le soir, et dès la mise à l’épaule, wowowo, on sent qu’on va passer un très bon moment.

La robe est sombre et marque les parois du verre, annonçant une forte concentration.

Un nez qui envoie donc tout de suite : très intense et expressif sur les fruits noirs, mais surtout la mûre voire confiture de mûre, le poivre, notes prononcées de moka d'élevage et de cacao.

La bouche est du même calibre et ne déçoit pas : concentrée, très longue et ample, sur ces mêmes arômes de fruits noirs sombres mâtinés de moka.

Un Saint Jo tout a fait remarquable et je ne m’étais pas trompé au marché d’Ampuis l'an passé en me décidant à prendre une bouteille. Par contre là ou j’ai merdé, c’est que j’en ai pris qu’une seule alors qu’à 20 balles, c’était la palette qu’il fallait prendre.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alain Hinant, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, TristanBP, Gaija
23 Jan 2023 17:38 #94

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 702
  • Remerciements reçus 2435

Réponse de Gaija sur le sujet Domaine Eric & Joël Durand

Je suis content (et en même temps craintif  ) de voir ce domaine récolter un enthousiasme à mon avis mérité parce que franchement le souvenir laissé par leur simple Cornas d'entrée de gamme était une claque absolue, pour un prix ... comment dire ... anachronique.

Brieuc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alain Hinant, Manas
23 Jan 2023 20:58 #95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1202
  • Remerciements reçus 2857

Réponse de Alain Hinant sur le sujet Domaine Eric & Joël Durand - Saint-Peray 2016

CR: Domaine Eric & Joël Durand - Saint-Peray 2016

CR à J+1.
Robe jaune paille.
Un nez sur les fruits jaunes, pêche, mirabelle, des petites notes beurrées et de miel, une pointe minérale.
Le vin parait plus évolué en bouche, l'équilibre est bon entre matière et acidité, des fruits jaunes, pêche, miel, petite note de fenouil, légère amertume sur la fin de bouche.

Note : 14,5/20. Garde : aurait du être bu.

Amicalement,
Alain Hinant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin
04 Mai 2023 07:54 #96

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 702
  • Remerciements reçus 2435

CR: Domaine Eric & Joël Durand, Cornas "Prémices", 2018

Très forte impression que m'a faite cette bouteille, pourtant simple entrée de gamme du domaine si je ne me trompe.

Avec un millésime comme 2018 sur des cuvées un peu rustiques et tanniques en Rhône Nord on commence à s'exposer au risque de tomber dans une méchante phase de fermeture. Il n'en fut rien. Dès le plop du bouchon (de jolies longueur et facture, au demeurant), le nez est très expressif, et on sent qu'on va passer un très bon moment. Au niveau aromatique je vais faire tir groupé pour le nez et la bouche parce que l'un est suivi de l'autre trait pour trait, tout le bouquet est restituté (et ça j'adore).

C'est assez "mat" mais complexe, précis, plutôt viril et bestial mais en même temps gourmand de par l'élevage qui souligne le tout avantageusement (sans jamais prendre le dessus). On se prend dans la face tour à tour des notes de café très noir, de charbon, de gibiers à poil (hyper présent, je vois le rôti de biche de ma mère dans le four), de pierre chaude, de fruits noirs bien mûrs, d'olive noire, de graphite, de suie, de purin (mais pas du tout dans le sens écurie/déviance/nature/bret), plutôt dans le sens d'un truc un peu vicieux, métallique, sanguin. C'est vraiment le visage de la syrah qui me parle à mort. Le tout sait se rendre très aimable et assez rond par un couple chocolat/tabac que j'attribue à l'élevage. La texture en bouche est parfaite, pas du tout lourde, on aurait pû craindre un déficit de fraicheur ou d'acidité mais ce n'est pas le cas, le grain de tanin est idéal, présent et se révélant progressivement, l'aromatique comme je disais est parfaitement restituée, surtout ce côté café turc et charbon, il y a un moment où on atteint un niveau de précision dans le rendu des goûts qui fait qu'on passe en un instant du bon vin à "plus que ça". Seule une finale un brin plus longue et complexe pourrait l'amener plus loin.

C'était mon premier Cornas, et quand on entend parler de l'appellation et de son profil on se fait forcément un peu une image d'Épinal de ce que ça doit être, autrement dit l'avatar noir, rustique et giboyeux de la syrah dans ce que le spectre du (merveilleux) cépage permet. Eh bien c'est exactement ce que j'ai eu, et j'ai ADORÉ. Il va falloir que je remette l'expérience ... mon portefeuille ne me dit pas merci   Quoique celle-ci, dégotée en soldes à 22€ il y a un an, justifie totalement son prix.


Très bien + / Excellent - / 17/20


A noter que l'accord avec des boulets liégeois n'a pas fait mouche : probablement dû à la sucrosité de la sauce qui rend le vin plus strict par comparaison. C'est clairement du vin à envoyer sur une belle pièce de boeuf, de biche ou de sanglier je dirais.


CR: Domaine Eric & Joël Durand, Cornas "Prémices", 2018

Peu de changements à apporter à ce CR si ce n'est que la chaleur de l'été l'a probablement un peu déservi, mais sur les magrets de canard il me fallait du répondant.
Le vin apparait paradoxalement presque plus primaire qu'avant, assurément plus fruité, avec un nez de mûre et de cerise très appuyée, avec un peu moins de cette complexité "de terroir" sur cette minéralité noire et charbonneuse que j'avais tant aimée.
On retrouve bien cependant cette trame que j'avais adorée en bouche sur ces notes complexes de suie, de poivre, de baie de genévrier, de gibier, profil très noir mais à la fois très facile d'approche grace à un élevage généreux (moka, limite cacao amer) mais pas vulgaire pour autant, qui aura encore tout le temps de se fondre à l'avenir. Le fond de bouteille du lendemain était d'ailleurs moins explosif de fruit et plus complexe, signe qu'on est encore proche de l'infanticide à ce stade.

L'accord fonctionne donc très bien avec le magret de canard et sa poêlée d'apserges vertes, un peu moins bien avec le mercure bruxellois qui n'a pas voulu chuter de toute la soirée vendredi passé.

Toujours un beau représentant de son appellation, laquelle par ailleurs ne propose plus tellement de cuvées à ce niveau de prix depuis qu'elle penche dangereusement (mais à juste titre vu la qualité, sans doute) vers le monde du luxe.
La prochaine attendra, et sera probablement plutôt sortie en une pluvieuse soirée de novembre.

Très bien + / 16.5/20

Brieuc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, bibi64
18 Juil 2023 11:55 #97

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 460
  • Remerciements reçus 3341
CR: Domaine Eric & Joël Durand - Cornas - Empreintes, 2010

 

Epaulée la veille au soir pour le déjeuner du lendemain, pour accompagner une bavette XXL (500g) cuite au beurre et rehaussée avec un (bon, plusieurs en fait) tour de moulin à poivre noir de Madagascar 

Le premier nez est puissant, sauvage, évolué ; ce Cornas a basculé dans le tertiaire, sur des notes fruitées encore présentes, de cassis et de mûre. Le dernier verre laisse entrevoir un très grande intensité, dans laquelle on discerne quelques notes de moka.

Bouche fluide, laquelle s’exprime aussi bien que le nez, et toujours en puissance.
Puissance attendue d’un Cornas, qui plus est de 13 ans d’âge et dans un millésime solaire, mais l’ensemble est fondu, digeste et équilibré.

Si le domaine est peu avare en matière d’élevage, qui se ressent en jeunesse, ici, à 13 ans, c’est complètement fondu.

Garde : à boire sur ce plateau séduisant 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Alain Hinant, Jean-Loup Guerrin, TristanBP, Papé, leteckel, KosTa74
15 Oct 2023 18:45 #98
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1202
  • Remerciements reçus 2857

Réponse de Alain Hinant sur le sujet Domaine Eric & Joël Durand - Saint-Peray 2020

CR: Domaine Eric & Joël Durand - Saint-Peray 2020

Robe jaune paille.
Un nez agréable et bien expressif, fruits blancs et jaunes, légèrement épicé, une petite note minérale.
Belle fraîcheur dès l'entrée de bouche, suivie d'une note minérale et d'un bon équilibre avec une bonne matière ; des fruits jaunes, pêche, une touche de miel avec une amertume assez marquée, une jolie longueur.

Note : 15/20. Garde : à revoir dans 1 an.

Amicalement,
Alain Hinant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin
03 Déc 2023 11:18 #99

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5127
  • Remerciements reçus 6109
CR: Domaine Eric & Joël Durand - Cornas - Empreintes, 2010

Le nez n'est pas très expressif, plutôt mutique sur l'olive noire, la cerise et un peu de garrigue. 
La bouche est puissante avec une matière dense, on dirait de l'encre. Les tanins sont fondus avec une petite sensation cendrée. Le début de bouche est assez discret, les arômes arrivant en milieu de bouche. La finale est assez longue, un peu sanguin avec un peu d'amertume. 
ça m'a déçu. 

Quentin
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, bibi64, TristanBP
01 Jan 2024 21:29 #100

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 460
  • Remerciements reçus 3341
Curieux, cette bouteille me paraît être victime du syndrome Clos du Mont-Olivet 2007 .
La même bouteille chroniquée ci-dessus se présentait beaucoup mieux, et se montrait tout à fait expressive. 
02 Jan 2024 11:40 #101

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5127
  • Remerciements reçus 6109
Et pourtant je lui ai donné une seconde chance en le rebouchant pour le lendemain mais rien y à fait.

Quentin
02 Jan 2024 12:59 #102

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 460
  • Remerciements reçus 3341
CR: Domaine Eric & Joël Durand - Cornas - Prémices, 2017 

Epaulée 1h avant dégustation puis dégustée sur 2 jours. Principalement pour accompagner une bavette XXL et un aligot.

Un nez charmeur à l’ouverture, encore fruité, floral, laissant un petit peu de place à un élevage bien intégré. Un nez qui semble dans son adolescence et cela lui sied plutôt bien.

Bouche expressive, fondue, plutôt fluide : la matière n'est pas hyper concentrée mais est satisfaisante. Petite pointe d’alcool en fin de bouche : il faut manger avec ce vin (d'ailleurs Madame qui a pris une petite gorgée avant de passer à table a quelque peu grimacé ). A J+1 le vin paraît plus en place, le vin gagne notamment en longueur laquelle finit sur les fruits noirs rehaussés de moka.

Joli Cornas d'entrée de gamme.

Garde : à boire
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Alain Hinant, Jean-Loup Guerrin, bibi64, KosTa74
26 Jan 2024 19:44 #103
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck