Nous avons 2006 invités et 11 inscrits en ligne

Château Palmer, Margaux

  • Messages : 1777
  • Remerciements reçus 1

Réponse de jallot christophe sur le sujet CR: Château Palmer 1989

CR: PALMER 1989: TRES GRAND VIN effectivement dont il ne me reste qu'une bouteille en cave: moyenne des notes 17,75/20...par comparaison, le PALMER 1994 très bien décrit ci-dessus a 15,50 de moyenne de notes...mais 1983, 1990, 1998 et 2000 sont encore au-dessus pour moi (tous notés 18 !!!)...PALMER, quand c'est grand, c'est très grand!...mais certains millésimes sont parfois moins réussis...
CHRISTOPHE
" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
30 Aoû 2006 21:51 #91

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 890
  • Remerciements reçus 0

Réponse de chouffe sur le sujet Re: Palmer

Christophe,

Merci pour le "PALMER 1994 très bien décrit ci-dessus " ;) ce vin m'a agréablement surpris.

C'était mon deuxième Palmer après le... 1983 qui est simplement pour moi le meilleur bordeaux à maturité bu à ce jour.
J'ai en cave le 2002 qui, aux dires de certains de ce forum, est grand lui aussi !
Stéphane
30 Aoû 2006 22:01 #92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4918
  • Remerciements reçus 286

Réponse de dfried sur le sujet CR: Château Palmer 1983

Extrait d’une dégustation que j’ai déjà mentionnée dans la rubrique - ‘’Dégustations Eclectiques’’/‘’Du Prestige dans l’assiette’’.

(...)

CR: * Château Palmer 1983 (Margaux) :
Magnum ouvert 5 heures avant son service… Je pense.

Robe : Évoluée vers le vieux rose et le beige doré sur le disque. Le centre étant toujours d’un rubis soutenu.

Nez : Très floral (rose, pivoine, lierre), un petit côté Rayas en somme, léger camphre et magnifique bourgeon de cassis suivi d’évanescentes notes épicées et d’une fugitive figue sèche.

Bouche : Une dentelle ample, florale. Le vin est large, moins en profondeur, mais quelle délicates et subtiles notes se déployant en un dégradé printanier incroyable. Waouuu….
LE vin du repas si prestigieusement arrosé de ce jour là, à la rémanence étonnante. Totalement prêt à boire.
Tiendra-t-il encore longtemps dans cet état ?
Aucune idée tant l’équilibre est ici tendu au millimètre (mais la façon dont il a tenu dans mon verre ‘’oublié’’ me laisse confiant).
Que c’est bon !!

Cordialement,
dfried
03 Oct 2006 18:36 #93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4348
  • Remerciements reçus 1

Réponse de teddyteddy sur le sujet CR: Château Palmer 2002

Hier soir, pour me remettre de ma surprise, et fêter l'annonce qui m'a été faite par mon épouse de l'arrivée prochaine de jumeaux sous notre toit, j'ai ouvert CR: Palmer 2002.
Dès l'ouverture, ce vin est superbe, très dense, très intense, mais très accessible, très charmeur, très délicat, d'une finesse et d'une fraicheur impressionnante, avec un équilibre magnifique et une longueur considérable.
Pour moi, un des plus beaux Médoc bus à ce jour, et certainement le plus fin et le plus délicat.
Le commentaire de mon épouse, avec son brillant esprit de synthèse : "enfin un Bordeaux délicat en bouche" ;)
Il nous fallait bien ça pour digérer la nouvelle de l'arrivée de deux petits monstres supplémentaires... :)
Laurent
05 Oct 2006 09:40 #94

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 9

Réponse de chinbourg sur le sujet Re: Palmer 2002

Laurent, sincères félicitations et bon courage à vous deux, vous passez de 0 à 2; 1 à 3 ou de 2 à 4?
Laurent L
05 Oct 2006 10:07 #95

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1502
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Nidal H sur le sujet Re: Palmer

Super ! Laurent

Je suis content pour toi (pour vous) pour cette excellente nouvelle.
Maintenant il va falloir dire à Madame de ne plus boire d'alcool pendant neuf mois !

Je suis aussi content pour la belle performance de Palmer 2002, que j'ai acheté en petite quantité (c'était cher!), suite à des commentaires très élogieux de la part des critiques. Entre temps j'ai lu des propos mitigés à son sujet....là je suis très rassuré.

Nidal
05 Oct 2006 10:11 #96

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 945

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Palmer

Laurent,

Je constate que tu ne fais pas les choses à moitié !
Félicitations et ... bon courage !

Luc
05 Oct 2006 11:07 #97

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4348
  • Remerciements reçus 1

Réponse de teddyteddy sur le sujet Re: Palmer

Laurent, Nidal, Luc,

Merci pour vos encouragements :)
Nous passons de 1 à 3, mais le premier a tout juste 15 mois. Nous allons donc passer de 0 à 3 en deux ans!
Et ne t'inquiète pas Nidal, Madame est très raisonnable sur ce point, mais il fallait tout de même célébrer dignement cet événement.

Concernant Palmer 2002, ce vin a pour moi, lorsqu'on le boit, une sorte d'évidence qui met tous le monde d'accord, et qui est je trouve souvent la signature des grands vins.
J'ai vraiment trouvé ce vin excellent aujourd'hui, et je ne suis pas certain qu'il faille à tout prix l'attendre encore longtemps.

A propos, qui a des infos sur Palmer 2004?
Laurent
05 Oct 2006 11:31 #98

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1777
  • Remerciements reçus 1

Réponse de jallot christophe sur le sujet Re: Palmer

Pourquoi ???? ...tu espères avoir des QUADRUPLES la prochaine fois ??.
En effet, si tu as ouvert un PALMER 02...c'est donc pour fêter l' arrivée de jumeaux...Toutes mes félicitations au fait et ...bon courage...j'ai connu aussi une période avec 3 enfants en à peine plus de 2 ans (mes 3 derniers sont nés en mars 1995, fev 1996 et mai 1997 !!!)...3 paquets de couches différents à acheter...heureusement, ça passe très vite et ...quel bonheur ces enfants!...et que d' occasions ensuite pour ouvrir de belles bouteilles !!!...est-ce prévu pour fin 2006 ou 2007 ??...

Sinon, aucune dégustation de PALMER 04 à ce jour...mais BOB l' a noté 94-96: donc sans doute encore un GRAND PALMER...

Amicalement,
CHRISTOPHE
" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
05 Oct 2006 14:54 #99

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4348
  • Remerciements reçus 1

Réponse de teddyteddy sur le sujet Re: Palmer

C'est prévu pour début 2007.
Merci à toi aussi pour tes encouragements, je sens que ça va être sport!

Et je me laisserais bien tenter par Palmer 2004, mais sans les quadruplés alors!
Laurent
05 Oct 2006 15:25 #100

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4918
  • Remerciements reçus 286

Réponse de dfried sur le sujet CR: Château Palmer 1999

CR: Palmer 1999

Dégusté sans décantation (ce qui lui aurait fait le plus grand bien), sur un repas de poulet doucement épicé à l'occasion d'une rencontre du cercle lpv-Paris.

Robe : Opaque, d'encre.

Nez : Assez fermé, avec quelques bribes de silex, de mûre et encore un léger boisé. Le bouquet a perdu son floral hypnotique que plusieurs avaient senti il y a un an.
Il est vrai que ce vin est dégusté après la succulente et longue horizontale de Côte de Nuits 2001 (16 bouteilles) et les sens sont calibrés sur le pinot.
Mais je pense surtout que le vin se referme doucement et qu'il manque d'oxygénation.

Bouche : Puissante et tannique, mais absolument pas anguleuse. Fruitée, longue et sapide. Texture profonde, cependant là encore moins de velouté que lors de dégustations précédentes il y a plusieurs mois ce qui confirmerait l'entrée du vin dans une phase plus austère.
Je lui vois toujours un avenir assuré car le vin reste malgré tout gouteux, fruité et long.

C'est pour moi un bel exemple de réussite du millésime 1999.

Cordialement,
dfried
04 Déc 2006 03:45 #101

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4918
  • Remerciements reçus 286

Réponse de dfried sur le sujet CR: Château Palmer 1975

CR: Palmer 1975

2e bouteille de la meme caisse que j'ai goute il y a une semaine, soit un peu moins de 2 mois apres ma 1ere experience.
Bouteille ouverte vers 12h pour gouter le vin (robe evoluee, nez alcooleux et bouche assez desequilibree, un peu fluide, mais laissant transparaitre une jolie cerise entre des notes tertiaires un peu anguleuses).
Bouteille rebouchee et bue sur le repas 2h plus tard.

Robe : Elle a repris une teinte moins passee. Bien sur on voit tout de suite que le vin n'est plus tout jeune. Mais il offre encore une robe carmin plutot sombre avec des reflets d'evolution bruns et pourpre leger.

Nez : Epice douce, rose, violette, leger bois, tabac blond, pruneau, champignon et sous-bois discrets.
Bien plus parlant que 2h auparavant.

Bouche : Elle s'est epaissie. J'entends par la qu'elle semble bien moins fluide qu'elle ne le paraissait 2h auparavant. A l'attaque la bouche est suave, ronde, soyeuse meme. Un tafta floral distingue et long. Les saveurs ne sont pas amples au premier abord, mais des la 2nde gorgee elles investissent delicatement l'ensemble du palais laissant une impression rafinee d'un tres long degrade de saveurs fruitees (griotte, ombre de framboise, leger pruneau) et toujours florale (surtout la rose) ainsi que de notes tertiaires de truffe noire discrete et d'ambre.
Un vin aussi complexe que lors de ma 1ere degustation, mais un poil moins gourmand et equilibre.

Quoi qu'il en soit, un plus que trentenaire encore plutot fringuant qui necessite d'etre traite avec egard et precaution, mais qui sait en remercier son hote attentionne.

Cordialement,
dfried
15 Jan 2007 23:26 #102

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 176
  • Remerciements reçus 0

Réponse de jeantranber sur le sujet CR: Château Palmer 1998

CR: Château Palmer 1998

Une bouteille acquise à sa sortie.
Ouverte 3 heures avant la dégustation.
Une robe de couleur grenat, brillante sans trace d'évolution.
Un nez expressif, avec des notes de fruits de cassis, d'olives... Les arômes laissent dénoter une belle complexité.
La bouche est gourmande et très accessible. On y retrouve bien des points communs avec le Rol Valentin dégusté au même moment : Du plaisir, et cette gourmandise de fruit rouge type "Merlot"...
Le grain est superbe avec beaucoup de velouté. La complexité se confirme, nous sommes en face d'un très beau vin qui se laisse boire déjà très bien.
Ce Palmer a un coté atypique pour un Margaux qui je pense est lié à une forte présence de Merlot dans le grand vin (98 est l'année à Merlot par excellence).
Ce vin peut être attendu ou dégusté dès maintenant.

Par ailleurs, Palmer 98 me parait sous coté par les critiques, c'est pourquoi on peut le trouver sur le net aux alentours de 65E; ce qui me parait un bon Q/P pour un 2eme CC de très bonne facture.

Une note 17,5/20
JB
28 Jan 2007 13:46 #103

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1502
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Nidal H sur le sujet Re: Palmer

Merci beaucoup pour cet éclairage qui profite, par ricoché, à mes bouteilles de Palmer 1998, encavées il y 4 ans avec un petit doute (millésime 98 contre versé oblige). L'appréhension de retrouver, à l'ouverture, un vin "rive gauche" vert, tannique, poivronné et austère, était une idée qui faisait son chemin dans mon esprit.
J'apprends, grâce à ton commentaire, le pourcentage inhabituel du merlot dans les cépages du château (confirmé par le site du château...voir ci dessous).

Je suis, donc, plus confiant à présent et attends tranquillement l'occasion d'ouvrir une bouteille de ce Palmer 1998. Plus tard, je goûterai: Palmer 2002 et Alter-ego 2002.

Il n'est, finalement, pas si sot que cela d'ouvrir une grande bouteille de Bordeaux de 8 ans...Le plaisir est au rendez-vous...la preuve !

_____________________________________________________________________________________

Informations sur Palmer 1998 trouvées sur le site de la propriété:

Un été extraordinaire, très chaud et très sec en août, et des vignes peu chargées en raisins, ont permis d'atteindre mi-septembre une très grande maturité, tant phénolique que des sucres.
Les pluies incessantes qui ont suivi ont légèrement dilué les sucres sans affecter les composés phénoliques, et ont peu affecté par conséquent la qualité des raisins.
La vinification a été facilitée par une extraction très rapide. Les vins issus des trois cépages allient le fruit à une grande structure tannique, tout en préservant le style élégant de Palmer.

Notes du Château, le 02/01/2006
La couleur commence à peine à évoluer en montrant quelques reflets bruns. Au nez, le bouquet est de plus en plus complexe, mêlant les fruits aux épices, quelques notes florales, ainsi que de cèdre, de tabac et de café.
En bouche le Palmer 1998 reste puissant mais fin, il s'appuie sur une structure de tanins austères au début mais de plus en plus soyeux au fil du temps. Un très beau vin en devenir.
______________________________________________________________________

C'est à l'ère quaternaire qu'est né le terroir de Palmer. A cette époque, la Gironde accumule lentement sur sa rive gauche les graves charriées par la Garonne et poussées par la Dordogne qui la rejoint quelques kilomètres en aval du vignoble de Château Palmer.
Sur les croupes de graves garonnaises ainsi formées de Margaux et de Cantenac, les vignes de Château Palmer trouvent sur plusieurs mètres de profondeur un terroir exceptionnel composé de lydiennes noires et cassantes, de quartz blanc et blond, de quartzite marbré de noir, vert ou bleu, de calcidoïne blanche. Ce terroir d'exception, propice à l'élaboration d'un très grand vin, borde et domine la Gironde. C'est pourquoi on dit à Bordeaux que les grands terroirs « regardent » la rivière, soulignant ainsi l'importance de la couche de graves, essentielle au bon déroulement du cycle de la vigne.

Le vignoble de Château Palmer y couvre 52 hectares où l'encépagement important en Merlot, quasiment à égalité avec le Cabernet Sauvignon, contribue avec le Petit Verdot à la typicité de ses vins. Car, contrairement à une idée reçue aujourd'hui, le cépage ne détermine pas à lui seul le caractère du vin : chaque cépage, avec ses caractéristiques propres, n'est que le moyen d'expression du terroir. Tout l'art du vigneron consiste à choisir les cépages les mieux adaptés pour tirer le meilleur parti de ce terroir et à savoir comprendre les vins qui en sont issus pour exprimer au mieux son caractère unique.
Par notre travail, nous faisons tout notre possible pour que la vigne explore le maximum de ce sol graveleux. En maintenant une densité de plantation très élevée - 10.000 pieds par hectare - et en labourant les sols régulièrement, nous augmentons la concurrence entre les pieds et favorisons l'enracinement profond.
________________________________________
28 Jan 2007 14:52 #104

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4918
  • Remerciements reçus 286

Réponse de dfried sur le sujet CR: Château Palmer 1975

i]Extrait du compte-rendu depose dans la rubrique "Degustations Eclectiques/Zürich Tasting Club - Vintage Januar 2007"...[/i

Bouteille bue a l'aveugle entre 19h30 et 1h du matin avant, pendant et apres un souper epice en compagnie de 3 jeunes Chateauneufs du Pape (2001 et 2003) et d'un Pessac Leognan 2003. Je vous rassure nous fumes 3 a en profiter et si tous les verres (remis a niveau de temps en temps) furent avales, les bouteilles ne furent pas terminees, laissees pour le lendemain au bon plaisir de mes chaleureux hotes.

CR: * CHATEAU PALMER 1975 - Margaux :
(bouteille parfaite, niveau bas goulot).

La bouteille avait un bouchon tres attaque dont la moitie inferieure cassee est restee dans le flacon. Cela n'alterera pas le gout, pas plus que la decision de Claudius perfectionniste, de transvaser le vin dans une bouteille nettoyee de Medoc 2001, 1 heure plus tard alors que nous avions deja pris un peu moins d'un verre chacun formidable de plaisir.
Ce "petit" Medoc ne s'est jamais montre aussi bon :D.

Robe : Vraiment evoluee, mais tres dense et se foncant a mesure que l'air fait son effet.

Nez : De subtils boutons de rose, des fleurs blanches, des epices douces, des petits fruits rouges murs (murs, pas confits ou cuits, des vrais fruits cueillis au bon moment).
HYPNOTIQUE.

Bouche : Du tafta. Le vin glisse en bouche sans asperite. Mais quelle expressivite ! Un fruit bien present et doux et les meme petites notes fleuries percues au nez.
Pas la moindre defaillance d'une trame serree aux tannins tres arrondis. Une finale longue sur la griotte et une tres discrete cannelle ponctue un vin emotionnel.
Le comble ni le traitement de transvasage dans une autre bouteille, ni le tres bon repas indien de Petra avec son bouquet explosif d'epices ne mettra ce vin en defaut.
A 1 heure du matin il sera toujours aussi soyeux et fruite retrouvant meme une sacree force de caractere.

Meilleur que la derniere fois ou j'ai eu le privilege de le deguster.

Cordialement,
dfried
29 Jan 2007 21:44 #105

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9701
  • Remerciements reçus 1448

Réponse de claudius sur le sujet Re: Chateau Palmer 1975

merci Denis pour cette bt étonnante. Quelle vigueur en bouche pour un vin (en bt normale) de plus de 30 ans!
superbe!
30 Jan 2007 15:03 #106

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet CR: Château Palmer 1971

CR: Margaux – Château Palmer 1971 : 18/5/05
PP16 - LG15

Nez mûr rappelant le café, le tabac, la réglisse. Bouche pleine, ferme, nettement plus puissante que la précédente mais sans la finesse insigne d’un grand vin de Margaux ; elle a tendance à se durcir à l’aération.
30 Jan 2007 15:15 #107

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9701
  • Remerciements reçus 1448

Réponse de claudius sur le sujet Re: Chateau Palmer 1971

LaurentG,

as tu dégusté le 1970?
30 Jan 2007 15:18 #108

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Chateau Palmer 1971

Claudius,

Non.
Sur 1970, j'ai approché :
Brane-Cantenac 1970 (15/20 en juin 2006)
Beychevelle 1970 (15/20 en nov 2002)
Montrose 1970 (15/20 en sept 2006)
Lafleur 1970 (15/20 en déc 2002)
Latour 1970 (16,5/20 en fév 2003).

Tu l'as goûté, toi ?
30 Jan 2007 15:36 #109

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9701
  • Remerciements reçus 1448

Réponse de claudius sur le sujet Re: Chateau Palmer 1971

non plus, mais il y en a dans une prochaine vente aux enchères ;)
30 Jan 2007 17:55 #110

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 159
  • Remerciements reçus 0

Réponse de chp sur le sujet Re: Chateau Palmer 1971

J'ai gouté plusieurs fois le 70:bouteille somptueuse,d'une grande complexité:une très grande émotion.A vos portefeuilles.....
Christian
30 Jan 2007 18:52 #111

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9
  • Remerciements reçus 0

Réponse de pabernatchez sur le sujet Re: Palmer

Bonjour!

Voici mes notes de dégust sur certains des derniers millésimes de Palmer et d'Alter Ego, dont l'excellent 2004...

CR: Alter Ego de Palmer 2004

Belle robe sombre. Le nez est charmeur, axé sur le fruit (cassis, fruits noirs). En bouche, une très belle précision, belle profondeur. S’ajoutent au fruit de belles notes de réglisse et de vanille. Encore un peu tannique et serré. Certainement une des belles surprises de la soirée. 90, PAB.

CR: Alter Ego de Palmer 2003

La robe est plus tuilée que le 2004. Le nez est déjà très mûr et présente des notes évoluées de fruits mûrs, de pruneaux. Les tannins sont très souples, voire peut-être même diffus. On sent bien l’effet de la chaleur sur ce millésime. Facile à boire maintenant, mais un peu surfait, trop mûr. 88, PAB.

CR: Château Palmer 2001

Robe encore profonde qui commence à peine à montrer des signes de vieillissement. Le nez est moyennement évolué et offre des notes de fruits noirs (cassis), mais aussi de cuir, de café, de légères notes d’épices (poivre). En bouche, le vin montre une belle trame tannique, encore un peu serrée, et une belle acidité. Belle matière, bel équilibre. Les notes de fruits noirs, de café sont particulièrement délicieuses. Encore jeune, mais un potentiel très grand. Un grand cru bordelais classique. 93, PAB.

CR: Château Palmer 1999

Robe sombre, peu évoluée. Nez de fruits noirs, mais qui présente aussi des notes de fumé, de réglisse et un côté minéral. En bouche, les fruits noirs, le boisé toasté et la réglisse se relancent dans une bouche concentrée, dense et droite. Belle structure, encore un peu tannique. Belle et longue finale. Très agréable. 91, PAB.

CR: Château Palmer 1997

Robe pourpre, assez évoluée, aux reflets tuilés. Nez très charmant et séducteur, ouvert, sur des notes de fruits, mais qui laisse aussi transparaître de beaux arômes secondaires de boîte à cigares, de sous bois humide, de pain grillé. En bouche, le vin est aromatique, mais manque un peu de concentration, un peu dilué. Une finale délicate. Déjà au somment. 89, PAB.

CR: Château Palmer 1995

Robe encore peu évoluée, sombre. Nez envoûtant, montrant de belles notes de vieillissement, en l’occurrence de confitures de fruits, d’étable, de vieux cuir. La bouche est toute en finesse : prunes, cuir. Tannins encore serrés. Un peu décevant, semble manquer de matière en milieu de bouche, dans un creux peut-être. Aurait gagné à être décanté plus longtemps. 91, PAB.

C'était ma première expérience avec ce plus grand des 3e crus et j'en garde un souvenir grandiose, surtout pour les valeurs que représentent les Alter Ego,enfin surtout le 2004... Les coups de coeur de la soirée, le 1999, très droit mais charmeur et le 2001, très classique et dans l'ombre de 2000, donc moins cher...
07 Fév 2007 21:05 #112

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1585
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Winemega - Alain sur le sujet Re: Palmer

Merci de cet intéressant témoignage sur la production assez récente de Palmer.
Je garde un excellent souvenir du 99 l'an dernier à la lère réunion LPV-Suisse!

Petite question: que veut dire "PAB" après la note?

Alain
Alain Bringolf
"Lorsque le vin est tiré, il faut le boire. Et lorsque le vin est bu, il faut se tirer.." - Le Chat
07 Fév 2007 23:32 #113

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 499
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Purple sur le sujet Re: Palmer

Prêt à Boire ? peut-être bien. qoique..
08 Fév 2007 08:50 #114

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1319
  • Remerciements reçus 1

Réponse de aidan sur le sujet Re: Palmer

Où alors le pseudo?!
"Les préjugés sont fréquents chez les amateurs de vin. Mais prenez garde, un préjugé n'est rien
d'autre qu'une erreur qui a pris racine" (Anonyme)
Sébastien
08 Fév 2007 09:05 #115

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 945

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Palmer

Je ne voudrais pas avoir l'air d'insister, mais je constate qu'une nouvelle fois, 2001...

Luc
08 Fév 2007 10:52 #116

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 875
  • Remerciements reçus 1

Réponse de JAD sur le sujet Re: Palmer

Quand je penses que mon Auchan vendait du 2001 à 31 € il n'y a pas si longtemps et que j'ai hésité, maintenant c'est trop tard, y'a plus...

Mais jusqu'à présent j'ai toujours trouvé que Palmer jouait un peu trop la carte Parker (tout comme Pavie).

Si les vins sont magnifiques, je ne trouve pas forcément tous ce que j'attends d'un Margaux (Attention cela n'engage que moi).
Par contre il est clair qu'il tient très bien la comparaison face à d'autres grands vins du Médoc très concentrés et souvent sur le bois, les épices, les fruits noirs confits, le café...

Je pense que Palmer mériterait une appelation "Palmer" à part entière et non Margaux. C'est un vin unique et qui surprend de part sa structure pour un Margaux en comparaison avec un Rauzan Segla, Pavillon Rouge, Dauzac, Brown ou certaines années (trop rares) Rauzan Gassie qui sont des vins plus typés "puissant mais féminin" alors que Palmer est plutôt "Animal - Masculin".

Cela cependant n'entâche en rien le plaisir toujours partagé que j'ai à ouvrir un Palmer.

Jean-Aubert
"En vin est vérité cachée." (Rabelais)
08 Fév 2007 11:36 #117

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9
  • Remerciements reçus 0

Réponse de pabernatchez sur le sujet Re: Palmer

PAB, juste mes initiales... Je kes place toujours après mon commentaire dans mes fichiers personnels car j'y inscris aussi les commentaires de mes amis et des gens qui ont bu avec nous... tout simplement...
08 Fév 2007 13:02 #118

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

Réponse de M@nuel sur le sujet Re: Palmer

Luc Javaux écrivait:
> Je ne voudrais pas avoir l'air d'insister, mais je
> constate qu'une nouvelle fois, 2001...

Précède 2002 ?

M@nuel.
09 Fév 2007 17:43 #119

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 945

Réponse de Luc Javaux sur le sujet Re: Palmer

Non, succède à 2000...

Luc
09 Fév 2007 17:54 #120

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck