Nous avons 1802 invités et 49 inscrits en ligne

Quand les Gunthards revisitent la scène de la cuisine chez VolfoLegui !

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935
les Chablis de Tribut font souvent plus évolués aromatiquement que leur âge, ce qui n'est pas pour me déplaire car ils sont souvent très bons et on peut les boire plus vite :)

la première fois que j'ai bu faustine 11 à l'aveugle, j'ai hésité entre une pialade de millésime frais et un rouge de l'Etna (erse 11 de Fessina, Bertrand doit connaitre).
Très jolie série, beaucoup aimé aussi la bolorée 06.
27 Jan 2014 21:27 #61

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3861
  • Remerciements reçus 7644
Si Faustine a des airs de Pialade ou de rouge élégant de l'Etna, il va falloir que je m'y penche mes papilles dessus ;)
28 Jan 2014 08:08 #62

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1963
  • Remerciements reçus 0
Trois jours après ouverture, le Chablis 1er cru Montmains 2010 de Laurent Tribut est vraiment superbe.
Le nez a gagné en complexité, les notes "coquillages & crustacés" s'étant enrichies de notes d'amande et de fleurs blanches.
Quand à la bouche, elle m'est apparue plus tendue et plus longue, avec une très belle finale citronnée.
Je ne l'ai trouvé ni fatiqué ni particulièrement évolué.
Un régal avec des Saint-Jacques et un bon fromage de chèvre.

Quant au Vouvray Le Haut Lieu 1982 de Huet, il n'a pas véritablement bougé en trois jours.
Seule la (grosse acidité) me paraît mieux intégrée.
Testé avec des chirashi saumon, l'accord m'a paru très intéressant, le côté un peu dur / strict du vin étant gommé par le gras du poisson.

Florian
29 Jan 2014 09:21 #63

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1963
  • Remerciements reçus 0
... et à J+4 le Vouvray est encore plus convaincant !
Le nez, et plus encore la bouche, sont nettement marqués par le coing, et l'ensemble est encore plus fondu et plaisant.
Superbe !

Florian
30 Jan 2014 13:58 #64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95328
  • Remerciements reçus 25497
A J+2, le Chablis n'avait pas bougé d'un millimètre, restant sur cette impression de fermeture.
Le Marienburg quant à lui révélait une amertume qui déséquilibrait un peu le vin.

[size=x-small]J'espère que le Président et notre bon Gui ont survécu...... Sont fragiles, ces deux là, on sait au GC qu'ils s'enrhument vite... B)[/size]
30 Jan 2014 14:05 #65

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 473
  • Remerciements reçus 758
Ralala...
Un moment d'absence, et vous voilà rappelé à l'ordre par oliv !
Bon, le temps de récurer mes gamelles et me voici.

En deux mots - pas plus, hein ! - les vins regoûtés mardi soir, soit à J+3, se montraient bien plus à leur avantage.
Uroulat 2009 était une vraie bombe (on y a droit, à ça ?) de fruit, ananas, mangue. Top slurp.
Même le Provignage de Marionnet 2009 s'était un peu ouvert. Mais pas de quoi se relever la nuit. Un rapport qualité-prix exécrable !
Enfin, le Passopisciaro, Rosso Sicilia, Contrada Sciaranuova, 2009 était sur la pente descendante...

Voilà ma très modeste contribution à la science. En résumé, les blancs, faut pas avoir peur des les ouvrir looooooooongtemps à l'avance !

Guillaume
30 Jan 2014 15:42 #66

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2640
  • Remerciements reçus 1258
Legui, je plussoie....

Pas le temps de souffler deux minutes et voici un rappel à l'ordre de la part d'Oliv....

Alors faisons simple, les bouteilles emportées à la maison n'ont pas survécu plus d'une journée (d'ailleurs, je me demande comment vous avez fait pour garder certains flacons pendant 48 heures, voir plus... certainement des fillettes !!!)

Le Saint Joseph - Chave 2007, est plus ouvert sur son coté floral et fruits, avec un coté fondu des différents éléments.

Le Châteauneuf du Pape 1983 à lui, légèrement perdu dans sa complexité, mais reste un vin des plus plaisants.

Champagne Inflorescence "La Bolorée" - Il a bien sûr perdu de sa bullosité, mais le vin reste d'un fort beau niveau et d'une belle complexité...Toutefois, le manque de bulles, lui apporte un peu moins de plaisir gustatif.

Voila,

Eric
01 Fév 2014 00:36 #67

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95328
  • Remerciements reçus 25497
Z'avez vu un peu l'autorité que j'ai !! B):D
Gaaaaaaarde à vous, fixe !

A très vite, les copains,
Oliv
01 Fév 2014 16:34 #68

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95328
  • Remerciements reçus 25497

Réponse de oliv sur le sujet Quand Legui rameute les troupes !

Quand Legui rameute les troupes !



Sus aux embouteillages, ce soir, y'a Gunthard ! (:D

=large%En ce moment, c'est la chienlit !

Arriver à attraper de la place libre dans les plannings ministériels à 35h le jour des Président Galinsky et du père Flo, faire poser ses dossiers au Santa, choper le Mathieu sans intercéder dans d'heureux évènements à venir ou gauler au vol quelques heures de votre serviteur qui ne sait plus où donner du gosier, ça tient du défi à vous déprimer un clown !
Heureusement qu'il reste notre lâche-rien, notre phare breton à nous, les pruneaux en moins mais la lumière en plus, le bon Gui !

Quand y'a du mou dans la corde à nœuds et que les motivations de fin de semaine se sédimentent sur les canapés à en devenir aussi indécollables qu'un bernique sur son rocher, faut toute la persévérance d'un motivé comme lui pour remettre un peu d'ordre dans la pagaille et éviter le laisser-aller !

250 mails et 14 dates renégociées mille fois plus tard, on est enfin parvenu à s'entendre !

C'est parti pour une superbe soirée ! :)-D




Philippe Foreau, Vouvray, Brut Réserve, 2002



Robe nettement dorée au cordon de bulles minuscule.
Beau nez ample et ouvert, sur un léger grillé, quelques senteurs marines de bord de mer.
La bulle est évanescente et ne tiendra d'ailleurs que quelques minutes dans le verre.
La bouche est vineuse, sur une texture crémeuse au volume certain, dotée d'une belle acidité.
La finale est marquée par des amers imposants, qui sembleront excessifs lors du retour sur le verre après le champagne qui suivait.
Un vin sérieux, à boire à table.


Champagne Jacquesson, Brut 2002



Robe sur un doré léger.
Nez précis et fin, évident, sur le lait d'amande, les fleurs blanches.
L'attaque en bouche est d'une grande jeunesse, avec une acidité saillante qui confine à la brutalité.
L'aromatique reste très fermée, le vin se présentant de manière très austère, tout en angles, sur sa tension structurelle.
La finale est très salivante mais manque un peu de plaisir gourmand en l'état.
Un vin qui semblait peu en place.
A attendre.


Camin Larredya, Jurançon sec, La Part Davant, 2012



Robe assez claire.
Nez brouillon, sur la mangue, le praliné mais également une importante présence vernis vinaigrée qui chatouille les narines.
Confirmation en bouche où l'attaque est littéralement stridente, sur une morsure acide qui m'évoque un petit défaut possible.
Le vin reste illisible, dans un va et vient entre une jolie aromatique et un déséquilibre, sur le piquant, presque brûlant très déstabilisant.
Curieux vin qu'il faut revoir car derrière les défauts possibles sur cette bouteille, il y avait du vin.


Domaine Billaud Simon, Chablis Grand Cru, Les Clos, 2002



Robe sur un léger doré.
Nez d'école, chablisien à mort, confortable, rassurant, à la fois mûr et droit, sur la coquille d'huitre, le praliné, une belle note de menthe fraiche.
La bouche est absolument parfaite, sur un équilibre remarquable entre une matière suave et ample et une acidité froide qui lui donne beaucoup d'allant.
Le vin déroule sa cohérence et sa densité parfaite avec un indéniable brio jusque dans une finale aussi longue de persistance que de présence tactile.
Magnifique Chablis, parfaitement à point ! La bouteille se vide à la vitesse de la lumière.
Irrésistible ! (tu)(tu)


Domaine Joseph Voillot, Meursault, Les Chevalières, 2007



Robe jaune grisée.
Nez un peu terne et frôlant le côté obscur de la noix, sur la pomme un peu passée et des senteurs de curry.
La bouche est creuse, sur une acidité forte qu'une matière faiblarde peine à compenser.
La finale un peu décharnée et sèche ne provoque que peu de plaisir.
Premox ?


L'aveugle à la Gunthard, toujours dans le mille on met ! :D


Pearl Morissette, Niagara Vineyards, Pinot Noir, 2011



Robe assez claire, rubis avec une légère turbidité.
Nez mat, sérieux, sur de jolies notes de pinot, les fruits des bois et un trait végétal assez net.
La bouche est très jolie, sur une jolie chair pleine et une vivacité emplie de tonus.
Le vin goûte de manière très sympathique, sur le fruit pour s'ouvrir sur une finale fraiche et agréable, sur une rusticité agréable et quelques petits amers.
C'est très bon !
Une bien jolie découverte.


Domaine du Prieuré Saint Christophe, Vin de Savoie, Mondeuse Tradition, 2003



Robe évoluée, sur un tuilé très clair et une forte turbidité.
Nez complexe, sur la fraise, la myrtille, de belles notes d'épices douces.
L'attaque en bouche est juteuse, sur une matière douce et suave, sur des goûts de jus de viande, de thé fumé, de coulis de fraise très léger.
Une belle acidité tient le vin en lui apportant tonus et nerf et les tanins sont parfaitement intégrés.
La finale reste toutefois plutôt courte.
Joli vin dont les accents de grenache auront fait faire un sacré tour du monde à mes champions !


Domaine Jacques Prieur, Volnay Santenots 1er Cru, 2006



Robe sombre, très jeune, sur un grenat bleuté.
Nez puissant, presque opulent, sur les fruits rouges compotés, la fumée, de belles notes florales (presque jasmin).
L'attaque en bouche est d'une évidence sexy assez irrésistible, sur une matière juteuse d'une énorme suavité qui sait éviter tout effet de lourdeur.
Le vin déroule son impeccable constitution dans un équilibre facile, aux tanins gras et aux goûts fruités d'une grande gourmandise.
La finale est belle, un peu froufroutante, sur des tanins fondus et des goûts fruités totalement évidents.
Un vin facile, charnu, ouvert comme on aimerait en croiser plus souvent ! (tu)

Côte à l'Os version Legui ! (:P)


Dominique Laurent, Vosne Romanée 1er Cru, Les Suchots, 1998

images.glop.fr/OlivL...
Robe évoluée, sur un grenat roussi assez trouble.
Le nez est douteux, sur le bouillon de bœuf, des notes de fond de cave et de champignon qui frôlent le liégeux.
La bouche n'est pas tuée mais semble tout de même un peu marquée par le bouchon qui masque de jolis goûts de fraise.
La structure est instable, attaquant sur un volume à la douceur certaine mais qui semble s'évanouir bien trop vite.
ED vraisemblable.


Quartus, Le Cœur de Château Romanin, Baux-de-Provence, 2001



Robe noire de chez noire.
Nez sudiste à fond, solaire, sur les fruits noirs, l'olive, des senteurs de résine de pin, de garrigue.
La bouche est assez énorme sans tomber dans l'excès total, sur un jus très concentré qu'une belle acidité sauve de la lourdeur.
Les goûts sont nettement empyreumatiques, sur le cacao, le café froid, la tapenade.
Le vin marche un peu sur mon pdf mais force est de constater qu'il n'est pas qu'un exercice de style.
La finale est puissante mais cohérente, sur des tanins de grande qualité.
Un vin roboratif qui plaira aux amateurs de vins puissants.


Eh oh Président, t'assoies pas sur le fromage ou je réponds de rien ! :?

Caveau de Bacchus Lucien Aviet, Arbois, Réserve du Caveau, 2008



Robe très claire.
Joli nez fruité, sur la pomme bien mûre, le citron confit et une pointe épicé, sur le curry vert, la noix verte très légère.
La bouche est géniale de tonus, construite autour d'une acidité laser qui jamais ne verse dans le déséquilibre ni la morsure.
Le vin révèle une splendide buvabilité sans céder à une puissance et une précision gustative certaines.
La finale ultra salivante possède un goût de reviens-y qui confine au dangereux.
Superbe ! (tu)


Domaine de la Pinte, Arbois, Vin Jaune, 1976



Robe bronze, presque marron.
Nez usé, sur le céleri, le café froid, le jus de viande.
A mon goût qui ne semble pas partagé par tous les copains, la bouche est faiblarde, un peu oxydée, manquant de tenue et d'équilibre.
Pas fan.


Domaine du Clos Naudin, Vouvray Moelleux, 1995

 

Robe nettement dorée.
Nez affreusement marqué par des notes d'allumette craquée auxquelles succèdent des senteurs de cave humide, de teinture d'iode fort peu avenantes.
J'ai dû passer en mode Grinch' après le claquos car, alors que les copains sirotent, j'avoue ne trouver aucun plaisir à une bouche qui me semble stricte, un peu creuse et presque asséchante.
Les mauvaises langues diront que c'est une éhontée tentative de ma part pour motiver ma bande de ramollis du clavier à nous pondre un CR...
A moins que ce soit le fait de côtoyer mon duo de tronches en biais sulphurophobes qui commencent à déteindre sur moi... B)

Ouiski du Flo, lendemains costauds ! B)-

PS: Mathieu et Flo devraient nous en dire plus sur les deux très beaux whisky (Yoichi et Port Elen) qui ont conclu la soirée et que je n'ai pu goûter que du bout des lèvres, retour en voiture obligeant à rester sage.



=large%Un énorme merci à Cécile et notre bon Gui pour leur accueil toujours parfait !

Pas besoin de vous dire que c'est pas encore ce soir qu'on se sera givré les zygomatiques dans une ambiance monacale !
Chez les Frères Gunthards, si les soutanes étaient en bronze, z'entendriez sonner le tocsain ! :)o

A très vite à tous,
Oliv
23 Mai 2014 22:03 #69

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3780
  • Remerciements reçus 162

Réponse de totolouga sur le sujet Re: Quand Legui rameute les troupes !

Encore un CR excellent à lire ! Vivement que je repasse par Paris....

Etonnant qu'un moelleux de 95 si jeune soit déja gaspillé....?! Et les autres vous en pensez quoi ? Ce ne serait pas Oliv qui y aurait associé un fromage qu'il ne fallait pas...::o
23 Mai 2014 23:19 #70

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61
Merci pour ce compte-rendu.

Je suis heureux de lire la belle évolution du Clos de Billaud-Simon 2002.

Amitiés,
Thierry
24 Mai 2014 08:13 #71

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2640
  • Remerciements reçus 1258
CR: Pour faire mentir l’Oliv, sur notre propension à rédiger les CRs de nos agapes Gunthardiennes !

Vouvray « Brut Réserve » - Domaine Philippe Foreau 2002
Robe jaune soutenue – les bulles sont très peu persistantes – La bouche est riche, ample avec une finale sur une acidité rafraichissante -

Champagne Jacquesson « Brut » 2002
Robe jaune d’intensité moyenne – Fine bullosité – Nez Miellé, notes de fougères – La bouche est compacte, laissant entrevoir très peu d’évolution. L’ensemble est encore très jeune….
Je suis surpris de cela, car la décision d’ouvrir cette bouteille est liée à une discussion dans l’après midi sur le salon de la RVF sur le stand du Champagne Jacquesson… me conseillant de l’ouvrir car en évolution !?!

Jurançon Sec « La Part d’Avant » - Domaine Camin Larredya 2012
Nez sur les fruits exotiques confits et un coté vernis – La bouche est sur le nougat avec une attaque déséquilibrée sur une acidité ultra présente… C’est puissant avec un défaut marquant d’équilibre.

Chablis Grand Cru « Les Clos » - Domaine Billaud Simon 2002
Le nez à besoin de quelques minutes d’aération pour se mettre en place. Ensuite c’est un festival d’aromes sur la coquille d’huitre, les mousserons, les fruits blancs et jaunes – En bouche c’est une superbe texture savoureuse, longue et d’une fort belle densité – La longueur est parfaite et reste encore avec un beau potentiel de garde. Une grande, belle et bonne bouteille…TRES BIEN

Meursault « Les Chevalières » - Domaine Joseph Voillot 2007
Nez avec une déviation sur la pomme blette – La bouche exprime un sentiment d’oxydation précoce. Bouteille à problème ?

Canada – Niagara Vineyards – « Pinot Noir » - Pearl Morissette 2011
Ou comment se prendre à l’aveugle sur l’origine d’un Pinot Noir !!!
Nez sur les fraises, la cerise bien mûr.
En bouche c’est les fruits rouges qui viennent en premier avec ensuite ce (que je trouve typique des 2011…) fin coté végétal qui arrive sur la finale.
Belle harmonie d’ensemble et coté plaisir indéniable. TRES BIEN

Savoie – « Mondeuse Tradition » - Domaine du Prieuré Saint Christophe 2003
Robe pâle – Nez fumé avec des apports de fruits rouges et noires – Bouche sur des notes acidulées, par contre la finale tombe un peu brusquement. J’aime assez bien le début et le milieu de bouche, dommage que je ne peux pas me prononcer sur cette finale !

Volnay 1er Cru « Santenots » - Domaine Jacques Prieur 2006
Nez sur les fleurs fanées – Bouche agréable, douce, racée, avec une fort belle longueur ! BIEN+

Vosne Romanée 1er Cru « Les Suchots » - Dominique Laurent 1998
Personnellement la sentence tombe rapidement après quelques secondes au dessus de mon verre… Odeurs de TCA, cela ne sert à rien de poursuivre l’analyse plus longtemps. Je n’arrive plus ensuite à percevoir autre chose !

Baux de Provence – « Quartus » - Château Romanin 2001
Robe noire – Nez sur le chocolat noir avec des épices – Bouche puissante, mais de bel équilibre. Un certain type de vin pour s’associer un certain type de plat…
L’ensemble de manque pas d’intérêt et ne sombre pas dans la caricature, il faut simplement avec un palais correspondant à ce vin

Arbois – « Réserve du Caveau – Savagnin Non Ouillé » - Domaine Lucien Aviet 2008
Nez sur les agrumes confits, les épices, le curry léger – La bouche est presque tannique avec une acidité rafraichissante. Un grand plaisir à tous les niveaux ! TRES BIEN

Arbois « Vin Jaune » - Domaine de la Pinte 1976
Robe orange foncée – Le vin paraissant mou et court au début, nécessitant une aération pour se remettre de ses longues années d’enfermement. Car ensuite le vin se retend pour afficher une belle palette aromatique et gustative… De mon coté j’aime ce vin….

Vouvray Moelleux - Domaine du Clos Naudin 1995
Notes soufrées, ce sont les premiers marqueurs olfactifs qui me parviennent – les sucres sont assez discrets avec un coté mentholé. Pas vraiment de plaisir pour cette bouteille.

Un Grand merci à nos hôtes d'un soir Cécile et Legui pour ces moments de plaisirs !

Eric
24 Mai 2014 16:43 #72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2840
  • Remerciements reçus 4096
Un début de CR nocturne sur cette bien belle soirée :

Philippe Foreau, Vouvray, Brut Réserve, 2002

Nez très expressif, assez évolué, puissant, dominante sur la pomme, des notes grillées.

Bulle très fine, belle acidité, belle matière, amertume un peu sensible en finale.

C’est bien bon, très vineux.

Bien++

Champagne Jacquesson « Brut » 2002

Contraste saisissant avec le précédent vin, à tout point de vue. Le nez est agréable, frais, pur, distingué mais nettement moins ouvert.

La bouche est fraîche nette, soutenue par une belle acidité sans excès. La bulle est plus vive, la finale plus nette, qui laisse une grande impression de pureté. C’est bon, c’est propre, très net, mais le vin semble fermé au plan aromatique.

A revoir un peu plus ouvert, ça devrait être très joli. Bien agréable avec les délicieuses gougères.

Bien++

Camin Larredya, Jurançon sec, La Part d'Avant, 2012

Nez assez curieux, exotique et agrumes confits, mais aussi un peu de colle et de barbe à papa. Agréable par certains aspects, mais bizarre.

La bouche a une acidité énorme, qui pique un peu la langue (sensation qui m’évoque un peu les fizzy pazzy, ces espèces de bonbons granulés qui pétillaient en bouche – de loin, hein. Et à la fin le vin ne se transforme pas en chewing gum, non plus:D). il y a de la matière, mais à ce stade elle est dominée par cette acidité dantesque.

Malgré ses excès, j’ai une certaine tendresse pour ce vin. Il a donné l’impression de se calmer un peu à l’aération. A revoir.

Assez bien + / Bien -

Domaine Billaud Simon, Chablis Grand Cru, Les Clos, 2002

Nez extrêmement chablisien, très agréable.

Mais c’est surtout en bouche que le charme agit. Elle est d’un équilibre parfait, confortable, d’une grande douceur tactile, riche, mais aussi fraîche, avec une acidité sans excès. Très belle longueur.

Un vin d'un plaisir évident, et un modèle de Chablis.

Très bien +

Meursault « Les Chevalières » - Domaine Joseph Voillot 2007

Nez sur la pomme, noisette, assez évolué.

La bouche est assez moyenne, elle manque de relief malgré une acidité haute, et paraît un fatiguée.

Un vin qui paraît anormalement évolué, et l’effet de séquence avec le Chablis ne lui aura laissé aucune chance…

Assez bien

Canada – Niagara Vineyards – « Pinot Noir » - Pearl Morissette 2011

Nez sur la myrtille, la framboise un peu confiturée. Fruité assez explosif que viennent compléter des notes de vanille, presque de coco, qui paraissent signer un élevage ambitieux.

La bouche est bien faite, belle matière, acidité agréable, des tannins fermes, mais bien définis.

Pas mal, je n’accroche pas totalement à cette aromatique. Peut-être faut-il lui laisser le temps de s’assagir un peu.

Bien

Savoie – « Mondeuse Tradition » - Domaine du Prieuré Saint Christophe 2003

Nez bien mûr, fraise, fruits rouges bien mûr, un côté herbes aromatiques, beau compromis entre fruit mûr et fraîcheur.

La bouche est fraîche, les tannins sont sensibles, mais tout en finesse.

Vraiment très bon, et clairement parmi les plus belles expressions de ce cépage.

Très bien

Volnay 1er Cru « Santenots » - Domaine Jacques Prieur 2006

Superbe nez, très ouvert, du fruit (fraise, cerise), des notes florales affirmées, un petit côté épicé.

La bouche est ultra pulpeuse, les tannins bien fondus, belle matière, très gourmand, mais avec une fraîcheur appréciable. Miam !

Très beau vin, particulièrement gourmand, et très ouvert, grand plaisir.

Très bien+

La suite... demain!

Mathieu
26 Mai 2014 02:15 #73

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2840
  • Remerciements reçus 4096
La suite... [size=x-small]où les souvenirs du narrateur se font plus incertains...[/size]

Vosne Romanée 1er Cru « Les Suchots » - Dominique Laurent 1998

Nez compliqué, plus évolué, sous-bois, un peu poussiéreux. Je n'avais pas perçu le TCA au premier abord, mais en effet, il y avait quelque chose de pas net.

La bouche me semblait avoir conservé des qualités, mais mon attention s'est coupablement détournée de ce vin après le constat de bouchon établi par son apporteur…

Baux de Provence – « Quartus » - Château Romanin 2001

Euh, là, je sèche un peu. Souvenir d’un vin au nez très sudiste et, en bouche, un peu trop costaud pour moi.

Caveau de Bacchus Lucien Aviet, Arbois, Réserve du Caveau, 2008

Joli nez, qui forme un beau compromis entre notes d’agrumes (citron vert, pamplemousse) et notes plus classiquement oxydatives (noix, noisette).

La bouche est tout en droiture, avec une trame acide haut perchée, mais pas excessive, et beaucoup d’énergie. C’est net, précis, assez aérien. Belle finale où les arômes de noisette se développent.

Toujours aussi bon.

Très bien

Arbois Vin Jaune – Domaine de la Pinte 1976

Nez assez difficile à décrire, pas forcément le plus agréable dans ce vin.

La bouche offre un contraste saisissant avec le vin précédent, on est dans un monde de douceur tactile et de rondeur. Un vin paisible, que je trouve très agréable en bouche.

Très bien -

Vouvray Moelleux - Domaine du Clos Naudin 1995

Je dois être plus indulgent que mes petits camarades, parce que j’ai bien aimé ce vin, même si la concentration commençait (hum) à sérieusement retomber.

Première impression un peu confuse, mais ensuite reste en mémoire un nez sur le citron confit, et une bouche à l’acidité haute et à la sucrosité bien intégrée, avec une sensation d’alcool presque absente (un équilibre qui au final paraît avoir quelque chose de mosellan).

Frais, agréable en fin de repas.

Bien++ / Très bien-

Restent les deux whiskies, superbes comme souvent avec notre dénicheur de pépites. Courageux mais pas téméraire, je laisse Flo shooter en premier pour les intitulés exacts, cela ditB)

Un très grand merci à Mr Legui et à Cécile pour cette très belle soirée, une de plus !

A bientôt les amis,

Mathieu
26 Mai 2014 15:09 #74

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 473
  • Remerciements reçus 758
Bonjour,

L'avantage de recevoir à domicile, c'est qu'il reste (parfois) quelques fonds de bouteilles qui permettent de voir l'évolution des précieux liquides...
Si je reprends un tant soit peu dans l'ordre, voici ce que ça donnait de mémoire :

Je passe les bulles, "le tout venant a été piraté par les mômes".

Arrive ensuite le Jurançon sec, Camin Larredya, La Part d'Avant, 2012 : 48 heures après ouverture, 96 heures plus tard, c'est toujours aussi dissocié, avec une très violente acidité. Difficile de prendre son pied...

Domaine Billaud Simon, Chablis Grand Cru, Les Clos, 2002 : n'a pas bougé d'un poil, 48 heures plus tard.

Meursault Les Chevalières - Domaine Joseph Voillot 2007 : Premox confirmée... Paix à ses cendres, et un léger soupir d'agacement, donc.

Canada – Niagara Vineyards – « Pinot Noir » - Pearl Morissette 2011 : un peu décevant après 48h, ne reste plus que de l'alcool et un soupçon de fruit rouge

les deux suivantes ont été proprement liquidées

Vosne Romanée 1er Cru Les Suchots - Dominique Laurent 1998 : effectivement le soir même je n'avais pas senti le bouchon, mais 48h plus tard, il faut se rendre à l'évidence...

Baux de Provence Quartus Château Romanin 2001 : alors là, très grande classe ! J'avais ouvert cette bouteille à midi, pour le soir. Et bien, c'était encore meilleur avec 48h de plus ! les tannins qui accrochaient un peu se sont fondus, ne reste plus que de la gourmandise. Bon, d'accord, la matière est imposante, il faut savoir l'accorder avec une viande un peu relevée.. mais dommage, c'était ma seule bouteille !

A très vite

Guillaume
26 Mai 2014 15:36 #75

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9356
  • Remerciements reçus 17319
Mathieu : CR à 2h15 du matin et réveillé à 15h pour la suite et fin ... C'est du dévouement !

Amitiés oenophiles,
Jean-Loup
26 Mai 2014 21:22 #76

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2520
  • Remerciements reçus 6

Réponse de oenopol sur le sujet Re: Quand Legui rameute les troupes !

Jacquesson 2002 doit beaucoup respirer pour s' ouvrir tant aromatiquement que niveau goût. Les miennes ont toujours étaient meilleurs en fin de repas (fromage et après).

Amicalement,
Paul
01 Jui 2014 19:22 #77

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1963
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Flo sur le sujet Re: Quand Legui rameute les troupes !

Voilà, voilà, vieux motard que j'aimais comme on dit... le poivron roule au diesel en ce moment :)

Vouvray « Brut Réserve » - Domaine Philippe Foreau 2002
Avec sa couleur marquée, son nez assez évolué, puissant sur des notes grillées, je l'ai vite démasqué.
La bouche est aussi puissante, sans excès, avec une bonne acidité et une amertume marquée qui appelle la table.
Très bien -

Champagne Jacquesson « Brut » 2002
Élégant, tout en retenue, il met pas mal de temps à se libérer dans le verre.
Pour moi c'est à attendre, mais déjà en l'état c'est bien plus convaincant que le "735" bu il y a quelques semaines.
Très bien -

Jurançon Sec « La Part d’Avant » - Domaine Camin Larredya 2012
Hyper marqué par le vernis, désagréable au nez, et simplement horrible en bouche tant le vin est dissocié et déséquilibré avec des amers épouvantables. Imbuvable pour moi.

Chablis Grand Cru « Les Clos » - Domaine Billaud Simon 2002
Toute la classe et le classisime d'un beau chablis à son apogée : coquille d'huîtres, mousseron, équilibre magistral... superbe.
Très bien +

Meursault « Les Chevalières » - Domaine Joseph Voillot 2007
Pour moi l'oxydation est manifeste... dommage, on dirait qu'il y a du vin derrière...

Canada – Niagara Vineyards – « Pinot Noir » - Pearl Morissette 2011
Très joli nez, très pur et hyper fruité (myrtilles !) avec un petit côté végétal (ronce) assez élégant.
La bouche est très élégante, avec un équilibre septentrional qui évoque la côte de Nuits.
Les tanins demandent encore à se fondre un peu mais c'est déjà très plaisant. Belle découverte.
Très bien

Savoie – « Mondeuse Tradition » - Domaine du Prieuré Saint Christophe 2003
Oups, pas de souvenirs...

Volnay 1er Cru « Santenots » - Domaine Jacques Prieur 2006
Un vin hyper sexy, pulpeux, au fruit franc, aux lignes arrondies... un délice, d'une grande évidence.
Très bien +

Vosne Romanée 1er Cru « Les Suchots » - Dominique Laurent 1998
TCA

Baux de Provence – « Quartus » - Château Romanin 2001
Dans sa catégorie, certes sudiste / grosses épaules, c'est la grande classe. Nez complexe, cacaoté, épicé, fruité.
Bouche très riche, puissante, mais à l'équilibre imparable, avec une très belle longueur.
Très bien +

Arbois – « Réserve du Caveau – Savagnin Non Ouillé » - Domaine Lucien Aviet 2008
Aromatique oxydative fine et délicate, superbe fraîcheur et équilibre, un vrai délice !
Très bien

Arbois « Vin Jaune » - Domaine de la Pinte 1976
Ses heures les plus glorieuses sont probablement derrière lui, mais en l'état il rest néanmoins hyper plaisant, avec sa rondeur, son côté caressant et son aromatique hyper évoluée.
Bien ++

Je passe sur le Foreau que j'ai légèrement oublié... et il reste les deux digestifs :

Port Ellen 1981 - 2000, Sestante, 40% : dans un registre radicalement différent, hyper fin et élégant. On peut à la rigueur lui reprocher un petit manque de punch, mais j'aime beaucoup.
Yoichi 1989 - 2012, 60% : un monstre de puissance, d'équilibre et de maîtrise de l'alcool. Même sans eau. Même pas peur.

Encore une excellente soirée en excellente compagnie.
Merci qui ? Merci Gui !

Florian
03 Jui 2014 10:51 #78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6785
  • Remerciements reçus 3764

Réponse de Marc C sur le sujet Re: Quand Legui rameute les troupes !

Chapeau les gars 100% de CR postés B)-

J'espère que pour la prochaine de la prochaine, je pourrais (enfin) être des vôtres :)-D

Marc
03 Jui 2014 11:01 #79

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 533
  • Remerciements reçus 670

Réponse de podyak sur le sujet Re: Quand Legui rameute les troupes !

Belle dégustation.

A lire vos commentaires, je pense que la bouteille de Camin Larredya devait avoir un petit pèt', car elle ne ressemble pas à celle goûtée au salon RVF il y a 15 jours.

Le vin était, comme souvent en jeunesse sur ses secs, pas très expressive au nez (quelques agrumes, un peu d'amandes peut-être vers la colle Cléopâtre mais pas de "vernis" ), un peu serré, avec une certaine acidité. Mais la matière était là et l'acidité pas si "mordante".

A attendre (6 mois mini) de manière sereine, à mon sens.

Tuukka

Tuukka
03 Jui 2014 12:00 #80

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Re: Quand Legui rameute les troupes !

même avis, je ne l'ai pas gouté ainsi part davan 12.
03 Jui 2014 14:20 #81

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95328
  • Remerciements reçus 25497

Réponse de oliv sur le sujet Session de clôture chez les Gunthards !

Session de clôture chez les Gunthards !




Alors qu'en ce mois de juillet finissant, notre Président Galinsky est parti poser les valises qu'il a sous les yeux au pays du barreau de chaise pour sa cure annuelle de Mojito-Vitoles, que notre Santa a traversé les Alpes pour améliorer sa culture du nebbiolo ou encore que notre Philou vérifie l'étanchéité de son ciré jaune au pays du homard bleu, notre Gui toujours fédérateur pour les laissés pour compte a lancé l'ultime invitation de l'année aux derniers courageux encore présents sur Paris.
C'est donc en version carré magique que nous nous retrouvons en semaine avant de boucler les valises.

Je profite de l'occasion pour remercier ma bande de loulous, les réguliers comme les invités, pour cette nouvelle année magnifique !
Changez rien, les gars, z'êtes grands !

Bises à tous,
Et vivement la rentrée ! (:P)

Oliv




Rillettes de thon & Tarama



Domaine Henri Germain, Meursault, 2009



Robe jaune paille.
Nez très élégant, typique du Bourgogne bien né par son joli compromis de notes florales et boisées bien intégrées. Ensemble causant et très avenant.
Belle bouche à l'attaque tendue, sur une matière pas très puissante mais néanmoins très agréable.
Équilibre impeccable d'une jolie présence facile, sur un gras bien maitrisé par une tension parfaite et des goûts nets de fleurs blanches et de fumée.
Finale à la simplicité franche et gourmande.
Un très joli vin, prêt à boire ! (tu)


Domaine Schoffit, Rangen Grand Cru, Clos St Théobald, Riesling, 2007



Robe assez dorée.
Nez magnifique de gourmandise et de précision, sur des senteurs de fruits exotiques, de jasmin, de peau d'agrumes d'une grande netteté. Splendide !
La bouche est à l'avenant, gourmande, charnue, sur des goûts d'orange et de fleurs blanches d'une totale franchise.
L'équilibre est réussi, sur une matière ample qu'une toute petite pointe de sucrosité ralentit peut être un peu à mon goût.
On chipotera donc peut être sur le très léger manque de nerf d'une finale qui sait toutefois rester savoureuse et gourmande.
Délicieux de facilité ! (tu)


Maison Verget, Pouilly Fuissé, Terroirs de Vergisson, 2007



Robe sur un doré net.
Nez peu amène, très lacté, sur des notes de caillé frais, de caramel et un grillé net. Ensemble désagréable car écœurant.
Bouche instable, acérée, déséquilibrée par une acidité stridente qu'une matière un peu creuse peine à compenser.
Finale marquée par des amers rébarbatifs.
Aucun plaisir possible sur cette bouteille.



Burrata, tomate et ail confit



Alnardo pour Pingus, Ribera del Duero, Psi, 2010



Robe sombre, presque bleutée.
Nez puissant, ouvert, sur la liqueur de mûre, les épices douces avec un petit côté droit et sérieux.
Attaque ample, sur une matière charnue d'un volume large et généreux à l'acidité assez ferme toutefois. Le vin semble assez peu en place, sur un côté un peu foufou et assez viril (pour un pdf, j'entends).
Finale encore brutale marquée par des tanins sévères et une certaine amertume.
A attendre.


Domaine David Duband, Nuits St Georges 1er Cru, Aux Thorey, 2009



Robe grenat clair avec une légère évolution.
Joli nez fin, sur le pot pourri, les petits fruits rouges, des notes de fumées et de cacao.
Bouche délicate à la matière aérienne, d'une fluidité bien assumée car sans creux et dotée d'une acidité bien intégrée.
Les goûts sont purs, sur un fruit délicat et croquant et des tanins peu marqués.
Finale un peu chahutée par des amers en excès.
Joli vin, en particulier sur la viande.



Côte de boeuf, gratin dauphinois



Domaine Jean Tardy, Vosne Romanée, Vigneux, 2008



Robe sur un jolis rubis.
Superbe nez pur, sur le coulis de fruits rouges, la cerise bien mûre, presque des notes d'agrumes et un enrobage d'élevage encore présent. L'aération le rend de plus en plus précis et irrésistible.
L'attaque en bouche est marquée d'une acidité élevée qui lance une très jolie matière juteuse et soyeuse.
L'aromatique croquante est vraiment délicieuse.
Finale très agréable, d'une grande fraicheur et gourmandise.
Très joli vin. (tu)


Château Haut Bailly, 1976



Le bouchon a explosé en poussière à l'ouverture, laissant une myriade de flotteurs dans le vin.
Robe suspecte, trouble et sur des notes marron café.
Nez affreux, iodé, sur les champignons, le café froid. L'un de nous y sent le TCA.
Confirmation en bouche que ce vin est totalement mort, le vin se révélant imbuvable.
ED.



St Marcellin, Vieux Comté, Pouligny St Pierre, Mimolette vieille, Brie



Château Musar, 2003



Robe dorée.
Nez lourd, sur le caramel au lait, le beurre, des notes de résine.
Bouche massive, sur un gras excessif et une acidité dissociée qui donne un ensemble agressif et manquant de fraicheur.
Finale chaleureuse et qui n'appelle pas à la repasse.
Pas fan.



Mousse aux fruits



Cyprès de Climens, Barsac, 2004



Robe sur d'étonnantes couleurs jaune fluo.
Nez agressif, presque piquant (soufre ?) qui masquent des senteurs de fruits exotiques.
La bouche est ardente et mordante, sur des notes de vernis et un déséquilibre aride.
Finale sèche et sur une forte amertume.
Aucun plaisir pour moi.


Benriach, 32 ans d'âge, élevage en fûts de sherry



Robe sur un jaune clair.
Nez agréable, capiteux et franc, sur la tarte amandine (poire, amande) et des notes d'anis.
Bouche douce, confortable, sur une perception de légère sucrosité très agréable.
Finale très longue, sur des goûts pâtissiers et de fruits blancs.
Très bon.




Et soyez sages, hein, les z'affreux ! :D
09 Aoû 2014 22:32 #82

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4140
  • Remerciements reçus 3921

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Re: Session de clôture chez les Gunthard !

Ah Henri Germain... que voilà un joli domaine de Meursault, lui aussi dévalisé, d'autant plus avec les rendements faibles des derniers millésimes... Merci à l'ami Rachid de m'avoir permis de découvrir leurs délicieux 2010 ! (tu)
Je possède également le Pouilly-Fuissé 2007 de Verget en cave, ta description me fait grand peur, Oliv. Va falloir que je sacrifie ma bouteille, mais je ne me permettrai pas de te la servir, c'est sûr.
J'avais pas trop aimé les Cyprès de Climens 2004 quand Bourdin le faisait déguster (j'ai mieux aimé le 2009), ton ressenti confirme ma première impression.

La burrata, qu'est-ce que c'est bon et autrement plus goûteuse que la simple mozzarella, il me semble. J'en suis fan, mais ma fromagère n'en aura qu'en septembre désormais, dommage.

Enfin, le NSG Aux Thoreys de Duband, c'est un 2009 ? (selon la photo)

Vous me manquez, les Gunthards, j'espère pouvoir venir à nouveau partager vos agapes... mais je compte aussi vous inviter !

Bises
Phil, ciré jaune au placard, et bronzé breton !
09 Aoû 2014 22:46 #83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95328
  • Remerciements reçus 25497

Réponse de oliv sur le sujet Re: Session de clôture chez les Gunthard !

Enfin, le NSG Aux Thoreys de Duband, c'est un 2009 ? (selon la photo)


Heureusement que je prends les photos pour pas avoir à noter les intitulés des vins... :D
09 Aoû 2014 22:49 #84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4140
  • Remerciements reçus 3921

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Re: Session de clôture chez les Gunthard !

(tu)

Toujours aussi top, tes comptes-rendus. Ca fait la centième fois que je te le dis, mais je ne me lasse pas de te le répéter. (tu)
09 Aoû 2014 22:55 #85

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12815
  • Remerciements reçus 3659

Réponse de jean-luc javaux sur le sujet Re: Session de clôture chez les Gunthards !

Les CR sont toujours un plaisir et, personnellement, j'attends toujours impatiemment les introductions qui sont un bon moment de lecture.
Quid de la confrontation entre le Musar et ce Brie pour le moins à point?
Entre les voyages vers l'étang, les soirées et dégustations diverses, je me demande toujours où tu trouves le temps et le courage pour rédiger ces superbes comptes-rendus. (tu)

jlj
10 Aoû 2014 11:37 #86

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95328
  • Remerciements reçus 25497

Réponse de oliv sur le sujet Re: Session de clôture chez les Gunthards !

Quid de la confrontation entre le Musar et ce Brie pour le moins à point?


Pas de match entre le Brie et le Musar, les excès des deux ne permettant aucune passerelle.
Mais... j'ai préféré le Brie ! B)
En revanche, le fond de Rangen a formé un splendide accord, en particulier sur le Pouligny.

Entre les voyages vers l'étang, les soirées et dégustations diverses, je me demande toujours où tu trouves le temps et le courage pour rédiger ces superbes comptes-rendus.


Là où y'a du plaisir, y'a du partage !
Mais je reconnais que c'est parfois pas facile facile...

Amitiés
Oliv
10 Aoû 2014 11:44 #87

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9356
  • Remerciements reçus 17319

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Re: Session de clôture chez les Gunthards !

Très fort, Oliv, comme d'hab.

Parmi ces vins dégustés je ne connais que Psi, pas tout à fait de Pingus mais presque (voir ICI ).
Je l'avais beaucoup apprécié début mai, mais il se confirme que nous avons des palais un peu différents, Oliv, ce qui est fort heureux, sinon quelle monotonie dans les commentaires ! A vérifier encore plus précisément sur des mêmes bouteilles ...

Jean-Loup
10 Aoû 2014 16:58 #88

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95328
  • Remerciements reçus 25497

Réponse de oliv sur le sujet Re: Session de clôture chez les Gunthards !

Merci pour les précisions sur l'origine de cette cuvée, Jean Loup. Je corrige mon titre.

Les copains (dotés d'un palais de jeune homme, eux B)) ont été plus tolérants que moi sur ce vin, je crois.
10 Aoû 2014 17:12 #89

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9356
  • Remerciements reçus 17319

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Re: Session de clôture chez les Gunthards !

Je dois avoir un palais de jeune homme ... ;)

Jean-Loup
10 Aoû 2014 17:30 #90

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck