Nous avons 1166 invités et 71 inscrits en ligne

Quelques battles entre pinots noirs de Bourgogne et de Sancerre

  • Messages : 6504
  • Remerciements reçus 3362

Jean-Loup Guerrin a créé le sujet : Quelques battles entre pinots noirs de Bourgogne et de Sancerre

CR: Quelques battles entre pinots noirs de Bourgogne et de Sancerre

Attention ! Cette dégustation n’a rien d’un véritable match, d’abord par la très faible quantité de vins dégustés, et d’autre part par le choix subjectif des cuvées et des millésimes.
Il s’agissait de vérifier si quelques dégustateurs intéressés mais pas véritablement connaisseurs allaient déceler des différences à l’aveugle entre ces deux régions.
Il y aura donc un vin de chaque région pour chacun des trois millésimes, les deux étant servis en parallèle.

Battle sur 2014

CR: Sancerre – Domaine Delaporte – Cuvée Silex – 2014
Robe assez sombre et aux reflets bien violacés.
Nez intense, d’une aromatique très pure et précise, sur de beaux fruits rouges acidulés.
La bouche est de demi-corps, toute en finesse, allongée et propulsée par une belle tension, se ponctuant par une finale sapide et salivante.
Bien ++ / Très Bien

CR: Volnay 1er cru – Les Mitans – Domaine Vincent Prunier – 2014
Robe assez sombre et déjà évoluée.
Nez ouvert sur des fruits tels que la griotte, légèrement compotés, malheureusement teintés de notes de carton mouillé.
Dotée d’une belle charpente, la bouche s’habille d’une chair charnue et fruitée, laissant apparaître des nuances fumées. La finale assez persistante est marquée par une certaine amertume, sans tanins qui dépassent.
Certainement trop jeune, à attendre quelques années, mais sans doute pas trop.
Bien +

Battle sur 2012

CR: Givry 1er cru – Le Médenchot– Domaine Tatraux – 2012
Robe moyennement sombre aux reflets tuilés dénotant une certaine évolution.
Nez peu ouvert mais assez élégant, sur la cerise et la groseille.
La bouche fait preuve d’une fluidité et d’une rectitude notables. C’est frais, mais presque trop en raison d’une pointe de verdeur.
Bien +

CR: Sancerre – Domaine Bailly Reverdy – 2012
Robe sombre et encore assez jeune.
Nez d’intensité moyenne, sur des fruits noirs aux accents vanillés.
La bouche possède un volume confortable, une belle structure et une bonne acidité, avec là encore une discrète pointe de verdeur. Par rapport à son concurrent, son profil ressort plus sur la rondeur que la longueur. La finale est finement fumée et salivante.
Bien +(+)

Battle sur 2009

CR: Vin de Table – Domaine François Cotat – Cuvée Chavignol – 2009
Robe assez claire, parée de beaux reflets roussis.
Nez très intense et enchanteur, d’une belle complexité, combinant des arômes classiques de griotte et d’autres plus inattendus comme la fraise, le chocolat et même des notes florales. L’ensemble évoque le style Reynaud !
La bouche est fondue et épanouie, d’un équilibre magnifique, sur un fruité pur et suave, d’une grande fraîcheur apportée par une acidité sous-jacente et d’une persistance remarquable.
Qu’est-ce que c’est bon ! Le vin de la soirée.
Très Bien ++

CR: Morey Saint-Denis – Domaine Michel Magnien – Le Très Girard – 2009
Robe très sombre, surtout pour un pinot, et encore assez jeune.
Le nez tardera à s’ouvrir à l’aération pour dévoiler des fruits noirs, exacerbés par une aromatique complémentaire fraîche de type balsamique et mentholée.
D’une charpente étonnante, à la matière pleine, au fruité mature et aux tanins gras, la bouche impressionne par sa jeunesse. Elle paraît compacte mais comprimée, sans doute dans une période de fermeture. La finale laisse transparaître de la fraîcheur mais reste un peu trop courte.
Ce vin doit être attendu quelques années d’autant qu’il a indéniablement un grand potentiel.
Bien ++ en l’état.

Je n’avais pas voulu « tuer le match » en présentant des vins de Bourgogne trop haut de gamme ni le fausser en présentant uniquement les meilleurs de Sancerre et des très moyens de Bourgogne.
Si on veut absolument une conclusion, c’est l’absence d’élément clé permettant de caractériser l’une ou l’autre des régions.
Ainsi on aurait pu s’attendre à des vins plus charpentés en Bourgogne et des vins plus juteux en Sancerre. Cela a été vrai pour la première et la troisième paire, mais pas pour la seconde.
De même, un des marqueurs que j’attribue souvent aux pinots noirs du centre-Loire est leur caractère fumé, surtout au nez. Or deux vins possédaient cette caractéristique, uniquement en bouche, et c’était relativement discret : le Volnay et le sancerre de Bailly-Reverdy.
Enfin, je ne conclurai pas sur la qualité relative des vins puisque, même si les millésimes étaient identiques, les périodes d’apogée sont différentes. Par ailleurs, mon jugement était sans doute partial, n’étant pas à l’aveugle, mais j’ai été suivi dans ma notation par certains autres dégustateurs, même si ce n’était pas la majorité.

Jean-Loup
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Marc C, Frisette, jd-krasaki, Gerard58, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck