Nous avons 1231 invités et 9 inscrits en ligne

Domaine Henri Bonneau, Châteauneuf-du-Pape

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet Re: Henri Bonneau

Après Les Oliviers blanc 2004 de Gonon,
voici Les Rouliers lot 09.05 02/03 de Bonneau.

C'est un cadeau de Jean-Louis Coste-Clément et je le remercie vivement de me permettre de goûter cette cuvée pour la première fois ;)

Il est difficile de passer après les Oliviers: même vide, le verre libère encore de puissants arômes...

Le nez est sur la cerise noire, son noyau, des touches d'épices et une note de poivre/menthe poivrée.
La bouche est élégante avec une matière bien présente dès l'attaque, les saveurs de noyau de cerise se manifestent en son milieu, une belle acidité équilibre la matière et surtout l'alcool qui a une petite tendance à vouloir tenter de s'imposer dans la belle finale qui dure...

Un beau vin, à défaut d'être grand.

Cordialement,
Thierry
11 Fév 2006 19:36 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201

Réponse de jlcc sur le sujet Re: Henri Bonneau

Objectivement, le plus beau vin de table de France, isn't it ? (tu)
11 Fév 2006 21:03 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet Re: Henri Bonneau

Jean-Louis,

Un très beau vin de table...
Le meilleur, je ne sais pas, je ne les connais pas tous ;)

J'ai bu, ce soir, Les Rouliers face au reste de la bouteille d'Ansata 2001:
Au niveau qualitatif, le nez et la longueur se valent, mais Les Rouliers, en bouche, prend une ampleur qu'Ansata n'a pas et pourtant, la robe d'Ansata est plus profonde :)

Amicalement,
Thierry
11 Fév 2006 21:20 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201

Réponse de jlcc sur le sujet Re: Henri Bonneau

Allez Thierry, tous les vins de table seraient comme les Rouliers on ne parlerait pas de crise de la viticulture française (parce que c'est bon, et aussi parce que c'est pas donné !...)

Bonne soirée, bien à toi

Jean-Louis
11 Fév 2006 21:26 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17
  • Remerciements reçus 0

Réponse de manu sur le sujet Re: Henri Bonneau

Bonjour a tous,

J'ai eu le droit d'acheter hier, quelques bouteilles de H B Celestin et M Beurrier (98 et 99)....
et j'ai aussi des cuvee "generique" 2002 et des VDT les Rouliers.
je voulais savoir si quelqu'un avait deja gouté et pouvait mettre sur ce forum, des com. de dégustation.(surtout pour ces 2 dernieres bouteilles).

merci a tous.

Manu
14 Fév 2006 12:04 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201

Réponse de jlcc sur le sujet Re: Henri Bonneau

Bonjour,

Thierry a décrit Les Rouliers quelques posts plus haut, le 11/02/2006 à 19:36 exactement ;)

Pour le CDP Bonneau 2002 j'en ai le souvenir d'un vin plutôt fluide, voire léger, aux arômes d'épices et de tabac voire de fumé(e). Un vin en demi corps avec du caractère cependant : ce n'est pas du grand grand Bonneau mais c'est du Bonneau. Une petite finale légèrement amère, de l'alcool qui ressort : ce peut être une introduction à une Marie Beurrier ? Pas beaucoup d'évolution à attendre mais pas d'urgence non plus, faisons comme Henri Bonneau et hâtons-nous lentement...Selon mes infos 420 bouteilles de produites seulement, je suis surpris que quelqu'un d'autre en ait sur LPV ! :D

Rouliers, CDP 2002, MB 99 puis Célestins 98 pour aller crescendo ! Bonne dégustation, j'en salive d'avance...
14 Fév 2006 18:43 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17
  • Remerciements reçus 0

Réponse de manu sur le sujet Re: Henri Bonneau

merci pour tes infos..
je gouterai un bouteille de chaque quand j'aurai la cuvee encore + haut de gamme en 1998 qui devrai etre mis en bouteille "dans l'année" selon mes infos...
de plus, je devrai avoir la chance prochainement de visiter et de deguster chez Henry Bonneau.
Si cela vous interressse, je ferai un petit compte rendu.

J'ai quelques bouteilles a vendre, connais tu des personnes que cela interrresse dans la region drome -ardeche (si possible)

amicalement

Manu.
15 Fév 2006 13:29 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201

Réponse de jlcc sur le sujet Re: Henri Bonneau

Bonjour Manu,

Peut-on parler de "haut de gamme" avec Bonneau ? Je ne pense pas. Par contre la cuvée spéciale c'est... spécial ! :D Des Rouliers à la Cuvée spéciale, je suis libre pour tenter la dégustation du siècle, on organise ça ? Je fournis le pâté...

Tu as un message privé, à bientôt
15 Fév 2006 14:31 #38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1746
  • Remerciements reçus 1183

Réponse de tht sur le sujet Re: Henri Bonneau

Manu,

Goûté sur fût, 98 est absolument exceptionnel, hors normes. La puissance, la complexité, une richesse de saveurs géniale sur un corps de velours noir ! ça va crescendo, depuis le Chato9 simple, jusqu'à la cuvée spéciale qui est du porto sec, à déguster à petite lampée juste pour lui-même.

Le 99 est un cran en dessous, même si c'est superbe aussi, plus sur l'élégance et toujours cette texture veloutée.

2002 : robe très claire, corps beaucoup plus léger, souple. C'est très bon dans un style tout en délicatesse, au fruit net et précis, mais ça n'a pas l'étoffe des autres. De la dentelle quoi. Bonneau trouve que c'est raté et il veut tout bazarder au négoce mais finalement il s'est laissé convaincre d'en mettre un peu en bouteille ... Intéressant si c'est pas trop cher, parce que ça a quand même la patte Bonneau sinon, non.

Si tu ne peux pas tout acheter, dans l'ordre 98 puis 99, puis Rouliers, puis 2002. Ou encore du 98 et du 98 et du 98.

Thien

Thien
15 Fév 2006 20:15 #39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6781
  • Remerciements reçus 1472

Réponse de Yves Zermatten sur le sujet Visite chez Henri Bonneau

L'importateur suisse d'Henri Bonneau a eu la gentillesse de m'inviter chez le maître. La cave d'Henry Bonneau est devenue difficilement accessible aux visiteurs non-initiés, et il n’est pas aisé de goûter les vins à la propriété et de faire la connaissance de ce monument de l'histoire de Châteauneuf-du-Pape.

A l'entrée de la cave, nous saluons le jeune importateur danois et ses parents, avant d'entrer dans l'antre du maître. Le distributeur de Bonneau fait les présentations. Quand vient mon tour et qu’Henri entend parler d'un site internet, il s'inquiète : "internet ? quel site ? ( Bonneau ne connaît pas LPV ! ;))... je m’en méfie car on a récemment vendu sur internet de faux vins de Bonneau !". Je le rassure et je lui dis que LPV n'est pas un site commercial, mais un site d'amateurs passionnés. Il s'apaise et nous prenons quelques verres avec nous avant d'entrer dans la cave.

Je savais déjà un peu à quoi m’attendre, Bonneau est connu pour ses méthodes traditionnelles, mais je ne peux quand même m’empêcher d’être surpris. On est bien loin des chais hi-tech des grands châteaux bordelais, brillants de propreté et stériles comme des laboratoires. On est loin aussi de tout ce que j’avais vu jusqu’à maintenant, y compris dans le Rhône, où j’avais vu les exploitations les plus traditionnelles. Ici, la futaille semble être là depuis des temps immémoriaux, les murs décrépis sont recouverts d'une moisissure noire et d’antiques toiles d’araignées. De vieilles bouteilles sont jonchées ça et là, couvertes d’une épaisse couche de moisissure. Je gratte un peu la surface d'une barrique et je vois avec inquiétude de la vermine s'affoler. Tout cela ne me rassure guère. Comment est-il possible de faire des grands vins dans des conditions pareilles ? Comment Bonneau a-t-il pu acquérir la réputation du maître de l'élevage, quand je vois l'état de certaines barriques ? J’en viens même à me demander, voyant quelques outils accrochés sur un présentoir, si nous ne sommes pas dans une sorte de musée pour les touristes…Le vin n’est probablement pas fait ici. Mais je déchante vite, car le distributeur (j'ai oublié son nom) prend une pipette et nous fait goûter les crus sur fûts.

Bonneau est jovial, apparemment hédoniste, avec un humour paillard assorti d’une sensibilité omniprésente derrière le brillant malicieux de se yeux. A quelqu’un lui demandant l’âge d’une barrique quasiment en voie de décomposition, il sourit et hausse les épaules en disant qu’effectivement, elle est très vieille. A une autre lui demandant si elle a plus de dix ans, il rétorque, sourire en coin, que c’est bien possible. Il parle peu de ses vins, des différentes cuvées. Il laisse faire l’article au distributeur et se contente d’observer les dégustateurs, notant leurs réactions aux vins proposés, ou préfère s’entretenir de choses et d’autres avec l’épouse de l’un des visiteurs.

Il connaît chacun de ses fûts, et l’expérience lui permet de savoir avec précision ce que sera l’évolution du vin qu’il contient. C’est là tout le talent du maître. Derrière l’apparence négligée de l’élevage, se cache une grande proximité avec les vins et un savoir-faire immense. En effet, la dégustation nous démontrera que les vins de Bonneau n’ont pas l’air de leurs contenants. J’ai bien cherché les arômes de vieilles barriques, les notes de moisi, de carton mouillé ou de vieille futaille, mais je ne les ai pas trouvés. Me méfiant des odeurs de la cave, je suis même sorti jusque dans la cour pour m’en assurer, mais rien. Ce savant homme parvient dans ces vieilles barriques à faire l’un des meilleurs Châteauneuf-du-Pape qui soit.





















Dégustation de quelques vins en cours d’élevage

CR: Châteauneuf-du-Pape 2004
Le nez impose d'emblée sa classe.La bouche est dense, avec des tannins fins et serrés. Longueur appréciable. Ce vin manque un peu de complexité et le gras pour être un grand vin, mais il séduit par son fruit frais et son caractère digeste. Je ne doute pas que la pointe de sécheresse perçue en finale disparaîtra à l'élevage.

CR: Crau 2004
Ce vin présente encore une pointe de CO2 et de sucre qui rendent la dégustation difficile, mais le potentiel est là. Plus de volume que le vin précédent, avec plus de puissance et de structure, voilà déjà un vin d’une dimension supérieure.

CR:Châteauneuf-du-pape 2003
Nez minéral et fruité. Bouche tendue, racée, avec de l’allonge. Pointe de sécheresse en finale.

CR: Vin de table
Très agréable vin marqué par le grenache. Facile à boire, gourmand et savoureux, avec un élevage « à la bonneau » qui amène ce gentil vin au niveau d’un bon Châteauneuf.

CR: 2001 (un fût qui va aller dans le Bonneau ou dans le Marie Beurrier, mais pas dans les Célestins)
nez un peu réduit, pas encore tout à fait en place. Un vin très frais, aux tannins fins, qui doit encore s’arrondir et se complexifier.

CR: La Crau 2001
On retrouve un style proche du précédent, avec cependant plus de complexité et d’harmonie. Très long, avec un toucher de bouche magique sur des tannins soyeux. Aucune lourdeur sur ce vin, pourtant puissant.

CR: 2000 1ère cuvée
Un vin fin, frais, friand, féminin, tout en dentelle. Un vin de plaisir sensuel, avec une sensation aérienne et une finesse qui évoque les grands pinots.

CR:1999 Marie Beurier
Ce vin se trouve dans une cuve émaillée. Joli nez complexe, déjà bien marqué par les notes tertiaires. Bouche très élégante, soyeuse, aux tannins patinés, d’une sensualité inouïe. Très grande longueur. En rétro, toute la gamme aromatique revient. Un vin multidimensionnel. Et superbe.

CR: Célestins 1998
Aussi en cuve émaillée. Le nez donne l’impression d’un vin déjà plus âgé, par son caractère complexe, tertiaire. Ce vin représente à la perfection l’idée héraclitéenne d’harmonie des contraires : il offre à la fois de la puissance et du soyeux, de la force et de l’élégance. Finale en queue de paon. Enorme vin encore au début de sa vie.

CR: Célestins 2000
Sur ce vin, les arômes primaires sont encore marqués, avec les notes variétales du grenache. C’est encore un très grand vin, avec une finale très longue. Moins fondu et évolué que le 98, il demande encore un peu de temps.

Yves Zermatten

Yves Zermatten
19 Fév 2006 11:19 #40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Merci, Yves,

Pour ce magnifique reportage...

Je pense me laisser tenter par Marie Beurrier 99...
Est-ce un choix judicieux?

Amitiés,
Thierry
19 Fév 2006 11:33 #41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6781
  • Remerciements reçus 1472

Réponse de Yves Zermatten sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Thierry,

ma visite remonte à l'été dernier et je ne sais pas si le vin a changé depuis et comment il a supporté la mise en bouteille, mais j'en garde un excellent souvenir.

Attention aux faux si tu achètes sur ebay ;)

amitiés

Yves

Yves Zermatten
19 Fév 2006 11:59 #42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Thierry Debaisieux
  • Portrait de Thierry Debaisieux
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 21386
  • Remerciements reçus 61

Réponse de Thierry Debaisieux sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Merci, Yves.

Vue la hausse des prix démente sur eBay, je n'y achète presque plus rien.
Marie Beurrier viendra de chez un caviste ;)

Amitiés,
Thierry
19 Fév 2006 12:08 #43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2304
  • Remerciements reçus 75

Réponse de M@nuel sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Sur la 8ème photo on constate que l'électricité est arrivée dans ce chai. Comment Henri Bonneau s'est-il justifié ?! :D

Merci Yves pour ce joli travail de reporter, un peu plus rafraîchissant que les visites des grands crus bordelais .... qu'il m'arrive pourtant de faire.

Amitiés,
M@nuel.
19 Fév 2006 12:45 #44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 90
  • Remerciements reçus 0

Réponse de alfredino sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Merci pour ce reportage et ces photos édifiantes !
Plus rafraichissant qu'un chai asceptisé... Si le soin apporté à la vigne est du même ordre que la tenue de la cave, on peut s'inquiéter.
La Réserve des Celestins 95 dégusté à l'aveugle il n'y a pas si longtemps, qui pourtant n'avait aucun faux goût, semblait partir bien mal dans la longue vie qui lui est promise. Rien dans ce vin ne permet de prédire un grand vin à venir ; si ce n'est une très sombre couleur, des tanins très secs et une longueur bien moyenne.
Le mythe Bonneau ne s'est sûrement pas édifié sur ce genre de flacon...
19 Fév 2006 14:40 #45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1585
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Winemega - Alain sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Excellent et intéressant rapport, Yves!
Merci..

Alain

Alain Bringolf
"Lorsque le vin est tiré, il faut le boire. Et lorsque le vin est bu, il faut se tirer.." - Le Chat
19 Fév 2006 23:28 #46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 885
  • Remerciements reçus 35

Réponse de Jean-Pierre sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

merci, yves pour ce compte-rendu qui respire l'authenticité des lieux. (si je puis dire)
20 Fév 2006 08:32 #47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1585
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Winemega - Alain sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Yves,

Deux questions en complément:
1. pourrais-tu me communiquer les coord. de l'importateur de Bonneau en Suisse?
2. sais-tu si Henri Bonneau à prévu une relève (enfants) pour reprendre le domaine?

J'ai eu l'occasion d'en discuter avec un ami oenologue qui s'y est également rendu il y a quelques années. Ce chai est l'un des grands mystères de l'oenologie. De quoi faire un beau travail de diplôme pour un étudiant sur tout ce que "théoriquement" il ne faut pas faire..!

Merci

Alain

Alain Bringolf
"Lorsque le vin est tiré, il faut le boire. Et lorsque le vin est bu, il faut se tirer.." - Le Chat
20 Fév 2006 09:17 #48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6781
  • Remerciements reçus 1472

Réponse de Yves Zermatten sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Alain

Pour l'importateur, je vais faire mieux : je vais essayer de l'amener à une dégustation du CDR Suisse, commen ça tu pourras faire sa connaissance !

je pense par ailleurs qu'une visite du CDR Suisse chez Bonneau ne relève pas de l'impossible. A discuter.

Pour la relève, je n'en sais rien.

à bientôt, amicalement

Yves

Yves Zermatten
20 Fév 2006 21:06 #49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201

Réponse de jlcc sur le sujet Re: Henri Bonneau

Qui avait la vedette hier soir pour tenir compagnie à la poire de mon excellent boucher, et à ses patates rissolées X( ?

Henri Bonneau Cuvée Marie Beurrier 1999

Autant j'avais trouvé que MB 97 manquait de caractère, autant là à l'ouverture je regrette la carafe : la couleur est peu évoluée, le nez est fermé et les tanins sont très présents, trop présents, c'est surprenant pour un vin d'Henri Bonneau. Ne serait-il pas à point ? Par contre la finale est splendide, une longueur impressionante, une complexité et une persistance rare. C'est quand même un évènement que de boire ce flacon. Au fur et à mesure de la dégustation les tanins s'effacent et arrive la magie : comment faire autant de puissance dans un vin aussi soyeux ? Ni brutal, ni dilué : le grenache rien que le grenache, tout le grenache.

Les dernières gorgées sont encore plus fines, mais trop à mon goût cependant. Si ce vin est mûr actuellement pour un grand moment de dégustation, la carafe ferait s'évanouir les arômes et pour une fois, je la déconseille ! Il est vrai que 1999 c'est à la fois si vieux et si jeune B)
23 Fév 2006 18:40 #50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201

Réponse de jlcc sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Bonsoir,

Et merci à Yves Zermatten pour ces superbes photos et ces infos, une visite dans la cave d'Henri Bonneau est toujours un grand moment. J'avais eu aussi l'honneur de quelques photos de cet endroit magique en décembre...

Je réponds à Winemega - Alain, qui demandait "2. sais-tu si Henri Bonneau à prévu une relève (enfants) pour reprendre le domaine? ". A ma connaissance Henri Bonneau n'a qu'un fils, Marcel, qui à cause d'un handicap ne devrait pas reprendre le domaine. Il semble difficile qu'une telle page d'histoire se tourne complètement, mais les choses seront différentes quand Henri Bonneau ne fera plus ses Célestins et Marie Beurrier. Raison de plus pour en profiter maintenant !
23 Fév 2006 18:47 #51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

J'ai plusieurs fois entendu dire que Jérôme Bressy (Gourt de Mautens) était pressenti ...
23 Fév 2006 19:19 #52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201

Réponse de jlcc sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Il se dira beaucoup de choses, mais l'accès aux caves se faisant par la maison cela complique la transition... Et vieilli ailleurs le vin serait certainement différent, les levures doivent participer à faire ce goût particulier, tout le monde en convient. Reprendre la parcelle de La Crau ne suffira pas à garder le vin, c'est certain ! ;)
23 Fév 2006 19:23 #53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Et même quand on a un neveu sur place, ce n'est pas gagné ...;)

Au fait, une cuvée spéciale 98 en gestation ?
23 Fév 2006 19:30 #54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201

Réponse de jlcc sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Qu'est-ce qu'il y a comme neveux à Châteauneuf !... En tous cas j'ai eu le plaisir de terminer ma dégustation avec cette cuvée Spéciale 98 fin juin, cela passait très bien après les Célestins 98... Même pas massif, juste concentré mais une longueur une longueur une longueur une longueur... Sortie annoncée cette année, mais est-ce prêt maestro ?
23 Fév 2006 19:50 #55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14159
  • Remerciements reçus 11

Réponse de François Audouze sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Reportage absolument passionnant.
Je tire mon chapeau.
Et cela m'a permis de penser à une chose : dans les 1929 fabuleux que je bois, il y a forcément des vins qui ont été faits comme cela.
Et ça, ça fait réfléchir.

Bravo pour ces photos remarquables.


Cordialement,
François Audouze
30 Mar 2006 19:55 #56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6781
  • Remerciements reçus 1472

Réponse de Yves Zermatten sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

François

merci pour le gentil mot ;)

cordialement

Yves

Yves Zermatten
31 Mar 2006 17:58 #57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3
  • Remerciements reçus 0

Réponse de Fred34 sur le sujet Re: Visite chez Henri Bonneau

Suite à cet article , je me suis offert dans un restau de la région de Montpellier une réserve des Célestins 98 pour fêter une évènement particulier.
Vin carafé dans l'après-midi.
Nous étions 4 et personne n'a été emballé ( 5 si je compte le sommelier ). Est-ce le caractère de ce vin ( élevage très long), mais j'ai trouvé le nez très évolué avec une oxydation type Maury avec des notes de Kirsh. En bouche il y avait du volume, des tannins lisses une belle longueur mais toujours ce caractère évolué comme si la bouteille avait été carafé 3 jours avant.
Heureusement que le tarif était très doux mais je ne renouvèlerai pas l'expérience.:(:(
17 Mai 2006 07:51 #58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1435
  • Remerciements reçus 201

Réponse de jlcc sur le sujet Célestins 1998

Bonjour,

Je ne suis que croyant et pas encore pratiquant : je n'ai goûté les Célestins 98 que chez Bonneau, et pas encore "en situation" mais cela viendra ! Ce qui est certain, et notamment au vu de mon expérience avec Marie Beurrier 99, c'est que je ne caraferai absolument pas.

Cette bouteille a, selon la mise, 18 mois maximum et cela faisait suite à plus de 6 ans en fûts ! Il me semble difficile d'envisager une réduction dans ces conditions, et l'oxygénation risque de faire "partir" le vin, ce qui me semble s'être passé pour Fred. On attendra un autre post sur ce sujet pour se faire une idée sur cette grande bouteille...
19 Mai 2006 15:55 #59

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6781
  • Remerciements reçus 1472

Réponse de Yves Zermatten sur le sujet Re: Célestins 1998

d'accord avec JLCC. Comme lui, je n'ai dégusté ce vin que chez Bonneau et pas en situation. Les vins de Bonneau font souvent plus que leur âge, en raison de la durée de l'élevage. Un long carafage ne leur apportera probablement pas grand chose et risque effectivement de tuer le vin. Tu ne l'as pas dégusté à l'ouverture ?

cordialement

Yves Zermatten

Yves Zermatten
19 Mai 2006 17:25 #60

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck