Nous avons 5047 invités et 23 inscrits en ligne

Domaine Hubert Lignier, Morey Saint-Denis

  • Messages : 428
  • Remerciements reçus 830
CR:

Avec un peu de retard, je me permets d’ajouter mes notes à celle de SP. Autant le dire tout de suite, j’ai été très impressionné par le niveau des vins de Laurent Lignier sur ce millésime 2017 qui ne semble pas faire l’unanimité. J’étais sans doute dans un jour « fruits » et il est vrai également que les conditions de dégustation dans la cave de Laurent Lignier, toujours aussi chaleureux, sont vraiment optimales (même si cette année, il faisait un peu froid). Il convient également de rappeler que Laurent Lignier nous avait déjà bluffé avec le millésime 2013, qui n’est pourtant pas réputé comme le plus grand de ces dernières années.

Morey St-Denis 1er cru VV 2018:
Nez très parfumé, avec notamment de la mûre et de la fraise des bois. La matière est dense, bien mûre, avec beaucoup de profondeur et de soyeux. La vendange entière apporte du peps et de la fraîcheur en finale. Superbe fond de verre très parfumé. Tout cela se présente déjà très bien…

Les 2017 :

Gevrey Chambertin village Les Seuvrées :
Nez très légèrement réduit, sur les fruits noirs et une petite note de vanille. La bouche est assez vive, mais l’acidité est bien compensée par une matière enrobée et assez soyeuse. Les fruits noirs sont bien présents, l’élevage également, et la persistance plus qu’honnête. B

Chambolle Musigny village Les Bussières :
Nez ouvert sur les fruits rouges frais, et notamment la groseille. En bouche, on a un très beau fruit, avec une matière relativement légère mais assez enrobée et de la fraîcheur. Une petite note végétale en finale. B / B+

Morey St-Denis village Trilogie :
Nez pur et net, sur le sirop de fruits, avec notamment beaucoup de framboise. On retrouve ce très beau fruit en bouche, avec une matière douce et suave et un bel équilibre. Il y a du fond et de la fraîcheur. TB

Morey St-Denis 1er cru Les Chaffots :
Au nez, l’élevage est plus sensible que sur les vins précédents. On est sur un registre frais mais aussi aérien, sur les fruits rouges un peu acidulés, avec une note de rafle que j’ai trouvée assez présente. En bouche, il y a de la densité et de la profondeur, mais on garde le côté frais et aérien, avec une acidité assez haute. Longue finale sur les petits fruits rouges. TB+

Morey St-Denis 1er cru VV :
Nez relativement discret, mais très complexe et élégant : on a le fruit (bonbon à la fraise), le floral (rose) et une note minérale / saline. La bouche est splendide, tout y est : le fruit frais, le soyeux de la matière, la structure, l’acidité, la longueur. Un régal de finesse, de complexité et d’élégance : du très grand pinot bourguignon. J’ai adoré ce vin, qui avait un côté mystérieux, donnant furieusement envie de le regoûter dans quelques années. Grand vin

Charmes Chambertin GC :
Nez qui va s’ouvrir au réchauffement, sur les fruits rouges fraises et quelques notes florales. Le « toucher de bouche » est superbe, avec une matière soyeuse et enrobée. Le fruit est pur et éclatant, c’est frais, gourmand et salivant. Un GC qui séduit par son accessibilité et son côté « évident », comme sur les millésimes précédents, et notamment 2013. Excellent

Clos de la Roche GC :
Nez profond, sur les fruits noirs, le caillou, avec de belles notes florales et une pointe de vanille. La bouche impressionne par sa densité et sa structure. Sur un registre sérieux et légèrement austère, on retrouve les fruits noirs, bien mûrs, sur une structure plus froide (caillou, calcaire). Beaucoup de « tension » tout au long de la bouche et une finale d’une longueur impressionnante. L’opposé du Charmes. A attendre sagement. Excellent aujourd’hui, grand vin demain ?

Charmes Chambertin GC 2003 :
Nez légèrement évolué sur les fruits compotés, les épices et des notes de ronce et de pot-pourri. La bouche est superbe, avec à la fois un fruit très mûr et concentré (sirop), quelques notes d’évolution et une belle acidité qui apporte beaucoup de fraîcheur et de relance au vin. C’est très gourmand, avec une longue finale salivante. Excellent

En conclusion, le Morey 1er cru VV 2017 restera pour moi le rouge de ce séjour bourguignon.

Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, podyak, o_g, Frisette, vvigne, Fre
23 Mai 2019 17:33 #181

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9377
  • Remerciements reçus 17438
CR: Domaine Hubert Lignier – Gevrey-Chambertin – Les Seuvrées – 2015



Bue à cette occasion

Jean-Loup
La robe moyennement sombre n’est ni jeune ni évoluée.
Le nez intense associe des fruits noirs, un léger fumé et des notes de garrigue.
La bouche très confortable est dotée d’une grande densité, avec des tanins gras, un fruité noir très prononcé, une finale épicée et plus élancée.
Nous pensions clairement avoir changé de région tant ce Gevrey ne ressemble pas aux deux premiers. Il manque un peu de complexité mais cela viendra sans doute avec l’âge car c’est un bébé.
Bien ++ / Très Bien

Cédric (à J+1)
Effet de séquence, de millésime ou pas ? le moins séduisant des trois, dans un style moins riche, plus élevé sur des notes vanillées avec un final un poil asséchant.

Jean-Loup
15 Jui 2019 20:43 #182
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 774
  • Remerciements reçus 4503
CR: Domaine Hubert Lignier – Chambolle-Musigny Les Bussières 2014



Bouteille ouverte et dégustée immédiatement sans aération préalable et à l'aveugle

La robe est rubis sombre, assez dense

Au nez, le bouquet est très élégant, beaucoup de fruits rouges et noirs, pivoine, impression de richesse et de finesse

En bouche, on reste dans un registre élégant, le vin est très fin mais pas pour autant dépourvu de matière, groseille, cerise, framboise, myrtilles, cassis, le fruit est très présent, la finale est fraiche avec des notes d'épices, les tanins sont bien intégrés,

Un très beau village avec encore un potentiel d'évolution certain

Guillaume
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Garfield
05 Juil 2019 11:30 #183
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 550
  • Remerciements reçus 540
Dégusté ici.

CR: Domaine Hubert Lignier - Chambolle-Musigny Les Bussières 2014

Robe claire.
Nez timide au départ puis s’ouvre très joliment sur du floral, la fraise et la canneberge. Bouche fraîche, à la jolie finesse et à la longueur appréciable. Cela est dans la veine du Rousseau avec un surplus de matière/densité et une acidité haute.

JB
"Qu'est-ce que vous regardez ? C'est la carte routière ? - Non ! C'est la carte des vins. C'est pour éviter les bouchons !" Raymond Devos
05 Oct 2019 20:53 #184

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9206
  • Remerciements reçus 1100
CR: Domaine Hubert Lignier – Morey-Saint-Denis 1er cru Les Chaffots 2009

Vin décevant compte tenu des nombreux millésimes antérieurs bus souvent excellents.
Texture manquant de finesse. Vin peu équilibré avec une finale sur des notes d'amertume rédhibitoires pour moi.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard
02 Nov 2019 20:52 #185

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3042
  • Remerciements reçus 8926
CR: Domaine Hubert Lignier – Gevrey-Chambertin – Les Seuvrées – 2010

Robe rubis translucide.
Nez sur les fruits rouges, une touche de ronce et un élevage discret.
En bouche, le vin est d'une grande délicatesse avec une belle tension, il n'a rien perdu de son fruit, les tanins sont fondus, c'est vraiment excellent. Un vin tout en finesse et qui commence à se complexifier.

Excellent

Laurent
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vaudésir
24 Nov 2019 18:23 #186

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1171
  • Remerciements reçus 4102
Mieux vaut tard que jamais
www.lapassionduvin.c...

CR: Domaine Hubert Lignier Chambolle-Musigny 1er Cru les Baudes 1999
Nez d'une belle maturité, belles notes tertiaires sur le fumé. Encore du fruit néanmoins.
Bouche d'une grande puissance, peut être un léger déséquilibre sur l'acidité.
Longue finale
Un très beau premier cru à maturité, puissant, structuré, appelant une belle sauce de gibier

LPVialement, Maxime, LPV Beaune
15 Jan 2020 18:47 #187

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95444
  • Remerciements reçus 25606

Réponse de oliv sur le sujet Domaine Hubert Lignier, Morey Saint-Denis

Morey Saint-Denis
Le Domaine Hubert Lignier lance une nouvelle cuvée de Clos de la Roche !

www.terredevins.com/...
17 Jan 2020 17:08 #188

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12823
  • Remerciements reçus 3693

Réponse de jean-luc javaux sur le sujet Domaine Hubert Lignier, Morey Saint-Denis

Peut-être dans ces 27 ares de 1955, trouveront-ils quelques pieds extraordinaires à isoler, histoire de faire du parcellaire de parcellaire de parcellaire... :)

jlj
17 Jan 2020 17:14 #189

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6788
  • Remerciements reçus 3776

Réponse de Marc C sur le sujet Domaine Hubert Lignier, Morey Saint-Denis

Comme prévu, il est plus intense et minéral/salin que l'autre :DD

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
17 Jan 2020 17:53 #190

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5603
  • Remerciements reçus 9038

Réponse de starbuck sur le sujet Domaine Hubert Lignier, Morey Saint-Denis

Normalement la cuvée de base devrait voir son prix baisser puisqu'elle sera moins bonne qu'avant ?
Comment ça je suis trop naïf

Sylvain
17 Jan 2020 18:29 #191

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95444
  • Remerciements reçus 25606

Réponse de oliv sur le sujet Domaine Hubert Lignier, Morey Saint-Denis

Marc C écrit: Comme prévu, il est plus intense et minéral/salin que l'autre :DD


Pierre et Marc, one point ! :/:

www.lapassionduvin.c...
17 Jan 2020 18:39 #192

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6788
  • Remerciements reçus 3776

Réponse de Marc C sur le sujet Domaine Hubert Lignier, Morey Saint-Denis

Autre point commun à quelques-unes de ces cuvées, l'étiquette spéciale pondue par un artiste.

Il faut dire que les ronds points et les autoroutes sont déjà bien saturés, ces étiquettes sont un nouveau débouché !

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Med
17 Jan 2020 18:46 #193

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 895
  • Remerciements reçus 3195
CR: Domaine Hubert Lignier, Gevrey-Chambertin, Les Seuvrées, 2012

Robe claire, légèrement évoluée.
Nez assez agréable, sur les fruits rouges, cerise, floral, léger boisé perceptible.
En bouche le vin est plus terne, on note tout de même des fruits rouges, poivre, l'acidité est assez élevée, des tanins, nombreux et durs limitent le plaisir de la dégustation.
Longueur moyenne.

C'est à peine bon, et ça ne donne que bien peu de plaisir. Quand je vois que ça se vend dans les 60euros chez certains cavistes en ligne, ça fait très mal. Pas sûr que le vieillissement l'améliore...

Marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, PtitPhilou, Olivier Mottard, Alex, Zimmy
24 Jui 2020 21:17 #194

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1596
  • Remerciements reçus 2133
CR: LPV75: le millésime 2018 et 3 Clos la Roche au domaine Hubert et Laurent Lignier


A époque inédite, période de visite inédite. Notre habituelle visite printanière s’est exceptionnellement muée en excursion estivale cette année. Nous n’avions pas encore eu l’opportunité de voir cette Côte d’Or paré d’un vert aussi éclatant. Alors que nombre de domaines sont accaparés par un cycle végétatif précoce, quelques domaines et vignerons ont tout de même accepté de prendre un peu de leur précieux temps pour nous accueillir, comme un plaisir de revoir quelques visages familiers et ainsi montrer que la vie commence à ressortir plus forte encore des mois qui viennent de s’écouler.

Les degrés sont très élevés en ce début Juillet. Avant de retrouver les températures plus clémentes de la cave, Laurent Lignier nous montre les travaux entrepris pour agrandir le bâtiment face au chai et qui servira désormais de bureau:


- Vous avez bien entamé la refonte et l’extension de la bâtisse.
- Oui. Les travaux ont néanmoins été suspendus avec le confinement.
- Qu’allez-vous y mettre ? Vous nous aviez évoqué l’an passé des bureaux.
- Ils seront à l’étage. Le rez-de-chaussée accueillera une petite salle de dégustation, une salle de repos et un atelier qui me permettra de regrouper toutes les petites pièces et outils au même endroit.
- Qu’est-ce qui vous a conduit à rénover complètement cette partie?
- Il nous faut rendre les locaux où se trouvent nos bureaux actuels. On passe à la dégustation? Vous préférez goûter 2018 ou 2019?
- Nous n’avons goûté de 2018 que le vieilles vignes.
- Gardons 2019 pour le Printemps prochain dans ce cas.

Nous entrons dans la cuverie pour les premiers vins.


2020, un millésime précoce, après un 2019 plus difficile


- Comment se passe 2020? Le millésime semble plutôt précoce et saine.
- Nous sommes effectivement en avance. Après nous avons eu de la coulure et il y a des poussées d’Oïdium dans les blancs en Coteaux Bourguignons. Ils ont été replanté en 2017 après avoir été arraché en 2015. Ils ne faisaient plus que 145 l sur 35 ares… Il faut donc être vigilant avec ces jeunes vignes.

Nous dégustons sur cuve les 2 premiers vins.

Pommard En Brescul
« Ce sont des vignes acquises avec un ami sportif en 2014. En 2018, la richesse du millésime a pu allonger la vinification. Quelques fins de sucres ont été longues. »
C’est frais, assez tendu, sur la cerise rouge burlat et plutôt vif. La finale manifeste une petite accroche caillouteuse qui donne du relief. L’ensemble est plutôt juteux et digeste. Nous ne l’avions jamais goûté, c’est plutôt bien. B

- Pour continuer sur 2018 d’ailleurs, la densité du Grand Chaliot a mis du temps à descendre de 1000 à 992. J’ai fait un ou deux pigeages et surtout des remontages pour être plus doux.
- Les rendements étaient au rendez-vous.
- Nous sommes à +10/15%.
- 2019 a été en revanche plus compliqué il me semble.
- Nous sommes à -30% comparativement à 2018. Nous sommes sur une moindre récolte. La fleur a été plus chaotique, il a fait froid et nous avons eu de la coulure et du millerand. De mémoire, le BIVB a recensé 1,8 million d’hl en 2018 contre 1,2 en 2019. J’ai 8 pièces de Brescul en 2018, 4 en 2019.
- Et en terme d’acidité? 2018 était faible en malique.
- Il n’y en avait pas beaucoup sur 2019 non plus. + de tartrique en revanche.

Chambolle Musigny les Bussières
Un vin plus long, plus droit, plus vertical, sur la groseille. La gourmandise est un peu moindre et moins immédiate mais la portance paraît supérieure. B-

- Avec une succession d’années aussi mûres avez-vous tenté d’augmenter encore la part de rafle?
- En 2018, il y a un tiers de vendanges entières. En 2019 également. En 2017 j’ai fait des essais à 100%, un tiers et 0%. Nous avons tous préféré la proportion à 33%.

- Et en terme de futaille, comment avez-vous géré le yoyo entre 2018 et 2019?
- Nous avons libéré une cinquantaine de fûts.

Nous descendons d’un étage pour retrouver les tonneaux et les bouteilles fraîchement remplies.


La protection du délicat 2018


Gevrey Chambertin, les Seuvrées
« Les vignes poussent sur sol sableux. La mise a été faite hier. Le vin est peut-être un peu serré.»
La bouche débute par une étonnante fraîcheur saline pour se prolonger sur une sacré concentration. Quelques épices sont saupoudrées sur des fraises et des mûres. Si le vin goûté tel est serré, vivement qu’il s’assouplisse. C’est bien bon déjà. Meilleur que 2017 à mon avis. B+/TB-

- Le vin a été soutiré il y a 2 mois. Nous mettons quelques centilitres de SO2 par pièce, 2 jours avant la mise.
- A quels niveaux aboutissez-vous ?
- 17 à 18 de libre pour un total aux alentours de 60. Nous étions entre 40 et 50 en 2017.
- Pourquoi en avez-vous finalement plus sur 2018?
- 2018 est plus fragile. Les montées de volatile ont été plus importantes. Sur les Seuvrées nous avons habituellement 30 au maximum. Cette fois nous sommes à 40. Il était donc nécessaire de le stabiliser. La malo donne en général +0,15 de volatile, c’était +0,68 en 2018.
- C’est surprenant, je ne goûte aucune note balsamique ni défaut. La volatile participe d’ailleurs peut-être à la fraîcheur du vin.
- Oui, si je n’évoque pas les mesures on ne s’en rend pas compte.

- Vous conservez vos filets anti-grêle au final?
- Nous les avons toujours. Ils demandent des manipulations supplémentaires et peuvent s’accrocher avec la charrue et les écarteurs mais nous les gardons.
- Et vos confrères, qu’en ont-ils fait?
- Il en reste entre Beaune et Pommard. Sur Nuits Rossignol Trapet en a sur les Combottes et Latricières.


L’impact de la précocité du millésime 2020 sur l’organisation au domaine


Morey Saint Denis, Trilogie
Second vin en bouteille
« Il y a eu un peu moins de millerand sur 2018 et de nouveau + sur 2019.»
La gourmandise s’affirme d’année en année. C’est très friand avec des notes de fraises, de mûres et de framboises. Peut-être un peu moins dense que 2017.B+/TB-

Nous retournons à la cuverie pour déguster la suite.
- Avec des vignes en avance sur le calendrier, vos tâches au chai ont peut-être dû être adaptées?
- En effet, la plupart des soutirages a été avancé à Avril au lieu de Mai / Juin. Toutes les mises n’ont en revanche pas encore été faites. Nous nous sommes adaptés aux travaux nécessaires dans les vignes. Il y en a eu beaucoup, beaucoup en Juin. Nous sommes toujours à 18 mois d’élevage minimum au total. Certains vins passent plus de temps en masse. Et je surveille régulièrement l’état des vins et ils peuvent attendre.

Morey Saint Denis, 1er cru la Riotte
Un velours de mûres et de cassis. L’acidité de la groseille propulse l’ensemble en un filin horizontal au devant de la langue. Une belle persistance sur la vivacité et un grip sur les papilles. TB

- Vos confrères ont commencé à évoqué des vendanges fin Août pour le Chardonnay et début Septembre pour les rouges s’il n’y a pas d’incident d’ici-là. Qu’en est-il pour vous?
- Nous sommes en 2020 sur les mêmes bases que 2018. La tendance est effectivement à un début de vendanges début Septembre.
- De notre fenêtre parisienne, il semble y avoir eu une succession de petits épisodes pluvieux et de grande chaleur.
- Il y a un peu plus d’eau que 2019. 100ml de plus à la même période, en particulier grâce au mois de Février. Peu de pluies depuis Avril si ce n’est quelques passages.

Morey Saint Denis, 1er cru les Chaffots
La bouche est moins texturée que son prédécesseur. Elle est en revanche plus vive, nette et fraîche. Elle se situe dans le haut du palais avec de la groseille et de jeunes fraises. La rémanence est très digeste. TB+/Exc-

- Nous sommes allés dans quelques vignes et il ne semble pas manquer de fruits.
- En 2020, nous faisons beaucoup d’évasivage. On a fait tomber quelques raisins en aligoté et en Bourgogne Pinot Noir. Sur les jeunes Chambolles (1980), pour corriger, nous avons rogné à 1,35m au lieu de 1,25m. Sur les vieilles vignes, il y a eu un peu de coulure.


Trois visages du Clos la Roche


Laurent nous avait déjà partagé une ludique dégustation sur l’impact du fût neuf il y a 4 ans de cela. Le thème de cette année n’allait pas démériter non plus :)

Clos la Roche Grand cru
Une grande fluidité faite de petites baies, de myrtilles et de gariguettes. Les tanins conjuguent délicatesse dans leur enveloppe et consistance/fonds dans leur corps. La dynamique est tendue, longiligne et fine. Top. Exc

- J’ai lu que vous aviez une cuvée 1955.
- Ah? répond Laurent feignant l’interrogation. Qui est né en 1955?
- Les vignes qui y sont plantées. C’est une cuvée en hommage à votre grand-père je crois. NDLR: Ouf, merci LPV, j’avais un peu révisé :).
- C’est cela. Je tenais à faire quelque chose. Il s’agit d’une parcelle de 65 ares vers Monts Luisants acquise en 1944 par ma grand-mère pour 100 000 anciens francs. C’était cher pour l’époque. Convertis en Euros, ce montant fait aujourd’hui rêver. Elle tenait absolument à l’acheter car il n’y gèle jamais. Il n’a d’ailleurs pas gelé en 2016. 25 ares ont été arrachés et replantés en 1955. Le chiffre est écrit en chiffre romain pour éviter tout confusion.
- J’imagine bien.
- La cuvée a plutôt un but confidentiel pour les clients historiques. Nous n’en faisons pas beaucoup. Nous avons commencé en 2017. La parcelle n’a donné que 2 pièces; 3 sur 2018. 438 bouteilles et 77 magnums en 2017. Je voulais avoir un vin réellement différent, pas séparer ces vignes pour le principe de les séparer. Je le fais aussi pour marquer un symbole. Sur la partie la plus vieille, les plants sont fins et il y a beaucoup de millerands.

Et comme pour anticiper la question:
- Pour ceux qui diraient que cela appauvrit le Clos la Roche habituel, les vignes qui sont immédiatement les plus vieilles ont été plantées en 1959 et 1965. Vous voulez goûter 2019?
- Ce ne sera pas de refus!

Et quoi de mieux pour approcher le millésime que

Clos la Roche Grand cru 2019
« En 2019, d’une manière générale, la fleur a eu du mal à se faire. Puis il a fait froid. Quelques graines ont séché. »
Un nez un peu réduit. C’est déjà bien élégant, un peu moins dynamique que 2018 pour le moment mais plus évanescent, plus floral. Aucune lourdeur. Seule la finale noire, avec quelques notes de graphite rappelle la maturité du millésime. Exc-/Exc

Et parce que ce n’est pas fini :)

Clos la Roche Grand cru 2019, cuvée hommage MCMLV
« Nous faisons 2 pièces en 2019. »
Un nez ne présente cette fois aucune réduction. Il fait même preuve d’une fraîcheur supérieure. La bouche est d’une grande densité. Les tanins sont nombreux, plus serrés, plus noirs et manifestes. Les papilles sont excitées par les quelques épices et les notes d’ardoises dès l’entame. Le potentiel de vieillissement paraît superlatif. Un vin vraiment différent du précédent.Exc-

Nous avons pu goûter le Clos la Roche sous trois prismes différents. Et la cuvée hommage se distingue aisément de son frère de la même année. Il s’agit réellement d’un vin différent, comme le souhaite Laurent Lignier. Question de goût, et peut-être de l’effet d’une année solaire, je crois préférer le premier des deux 2019 par sa portance plus haute.

Il existe une tradition à laquelle Laurent ne saurait déroger : la bouteille mystère de fin de dégustation. Il s’absente brièvement pour revenir avec un demi-format.

Vin mystère
C’est fluide, assez tendu, sans un corps épais, des tanins bien fondus. Quelques notes d’évolutions secondaires. Très bon et digeste. TB+/Exc-
- Alors?
- La texture et la structure me font dire spontanément 2014 mais les arômes plus évolués me disent plus vieux. Peut-être 2007 ou 2010?
- Et quel cru?

Je suis mon voisin:
- Morey, et ajoute : premier cru?
- C’est bien 2014.
- Flûte ! NDLR: foutu effet demi-bouteille!
- Et c’est Charmes.
- Etonnant, il n’est pas du tout opulent.

Il est temps de repartir, non sans remercier l’hôte de nos deux dernières heures. Le domaine démontre une régularité qualitative qui se renouvelle chaque année. Et 2018 y est assurément fort réussi. Son aperçu l’an passé a été nettement confirmé ici. Ce n’est pas tout, mais il y a d’autres compte-rendus à écrire :D.


HD
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, PBAES, peterka, chrisdu74, bulgalsa, yannhry, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Benoit Hardy, Vaudésir, Val59, Zimmy, Frisette, flupke14, starbuck, leteckel, Cristobal, Pinardo, Fre, Martino, Fredimen, Kiravi, Garfield, Vesale, JeanRX, Jainclodo, thiouss
20 Juil 2020 22:56 #195
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6781
  • Remerciements reçus 1472
magnifique reportage ! incroyable LPV !

Merci beaucoup.

Yves Zermatten
20 Juil 2020 23:15 #196

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 264
  • Remerciements reçus 290
Je suis curieux. Les allocataires (si le domaine partique ainsi) ont ils vu avec la création de cette nouvelle cuvée de clos de la roche, le prix du clos de la roche basique baisser ? Comme il est décharné, il n'a plus la même qualité non ?

Je trouve cette mode de la super cuvée ultra premium qualité filtre comme étant la nouvelle dérive bourguignonne ! Je peux citer Durocher et ses VV, Millot et Lamarche qui font du marketing avec leur cuvée 1949, Mugneret Gibourg qui s'est fait dépasser par Gérard Mugneret dans le concours du plus grand nombre de parcellaires villages, Fourrier qui a crée ses cuvées centenaires. Il y en a d'autres et il y en aura d'autres. Ca foisonne sous les chapeaux à plume locaux pour trouver de nouvelles idées. Je serais taquin je dirais que c'est un moyen d'augmenter un peu les prix...
21 Juil 2020 08:55 #197

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1596
  • Remerciements reçus 2133

Réponse de Super-Pingouin sur le sujet Domaine Hubert Lignier, Morey Saint-Denis

En posant la question, vous devinez probablement la réponse. Le Clos de la Roche n'a pas baissé, ou en tout cas pas augmenté moins que les autres cuvées. Sur l'éventuel affaiblissement, Laurent Lignier a répondu à la question. Sur la perception que nous avons pu en avoir, les 2 cuvées sont bien différentes. Est-ce que le Clos de la Roche a moins de fond qu'avant 2017 ? En relisant les dégustations des années 2016 et 2017, ce n'est pas l'impression ou le souvenir gustatif que j'ai.

Et ce n'est pas être taquin de dire que cela permet d'augmenter le chiffre d'affaires, c'est le cas. A noter néanmoins: les augmentations en % ont été très contenues de 2016 à 2017, +2 à 4% majoritairement. Le saut a plutôt eu lieu entre 2012 et 2014/15.

HD
21 Juil 2020 11:15 #198

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2993
  • Remerciements reçus 10039

Réponse de Kiravi sur le sujet Domaine Hubert Lignier, Morey Saint-Denis

Encore un super one manchot. (tu)

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin
21 Juil 2020 14:20 #199

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95444
  • Remerciements reçus 25606
Bu chez le Président Galinsky

CR: Domaine Hubert Lignier, Charmes-Chambertin, 2007



Robe grenat clair avec une petite évolution.
Superbe nez précis et gourmand, très pinotant, sur les petits fruits rouges, un très fin végétal.
Bouche classe, à l'attaque souple d'une jolie tendreté qui se resserre autour d'une petite amertume et de tanins fins qui donnent de la tenue et de l'allonge.
La pureté de goûts est délicieuse et la finale m'a semblé pouvoir encore gagner en fondu.
Très beau.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zimmy, Fredimen
25 Juil 2020 17:45 #200

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 168
  • Remerciements reçus 257
CR: Domaine Hubert Lignier, Morey_Saint-Denis, Très Girard, 2014

Bu au Bistrot du Bord de l'Eau à Levernois (très bonne table que je recommande fortement).
Le nez est gourmand et sur le fruit. On sent une bonne amplitude que l'on retrouve en bouche, avec une belle mache etdes tannins déjà fondus. Cela rempli bien le palais, c'est bien bon, avec une belle longueur. La bouteille ne fait pas un pli.
Très bien.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, Zimmy, Garfield
15 Sep 2020 09:41 #201

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5603
  • Remerciements reçus 9038
Pour apporter un élément au débat concernant la différence tarifaire entre le Clos de la Roche "générique" et le parcellaire, les 2017 viennent de sortir sur IDW, 399€ pour l'un et 750€ pour l'autre !

Sylvain
31 Oct 2020 09:54 #202

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6977
  • Remerciements reçus 6147
Ça se passe de commentaire...

Flo (Florian) LPV Forez
31 Oct 2020 10:18 #203

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5603
  • Remerciements reçus 9038
En fait si Flo, j'ajoute un petit commentaire.
je viens de lire le descriptif et cette phrase me fait sourire
"La culture est en biodynamie sur les 2/3 de la parcelle."
www.idealwine.com/fr...

Sur les 27 ares de la parcelle, il y aurait donc 18 ares en BioD et 9 ares qui ne le sont pas.
Il reste donc une marge de progression tarifaire :whistle:

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Garfield
31 Oct 2020 14:21 #204

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6977
  • Remerciements reçus 6147
Sylvain, cest plutôt: "Non seulement je vous prend pour des pigeons mais en plus j'insiste..."...

Flo (Florian) LPV Forez
31 Oct 2020 14:47 #205

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5922
  • Remerciements reçus 6678

Réponse de Benoit Hardy sur le sujet CR: Clos de la Roche domaine Hubert Ligner 1996

CR: Clos de la Roche domaine Hubert Ligner 1996

Bu lors de cette série

Petit mot sur le bouchon: absolument parfait. Rare de voir un vin qui va sur ses 25 ans avec un bouchon à peine imbibé sur le disque. Il aurait pu encore vieillir 40 ans.

Nez très accrocheur sur les pelures d’orange et les fruits acidulés.
Le vin est aussi velouté qu’énergique en bouche. On y reconnaît la marque du millésime avec une acidité parfaitement intégrée à un ensemble convaincant. L’orange est une des saveurs qui accompagne le plus le vin qui se veut juteux et plein de vie. Tendu et serein à la fois, la matière est dense. Avec l'aération, le vin se veut plus noble et texturé avec une touche florale. Finale pratiquement rocailleuse que je retrouve sur des chardonnay sur une note de pierre mouillée. Très belle longueur qui s’étire majestueusement.

Excellent, vraiment un beau pinot noir.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Super-Pingouin, Galinsky, gege, Jean-Loup Guerrin, LucB, flupke14, Fredimen, Vesale, Gaija, thiouss
10 Jan 2021 23:26 #206

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2640
  • Remerciements reçus 1258

Réponse de Galinsky sur le sujet Clos de la Roche domaine Hubert Ligner 1996

tarkan écrit: CR: Clos de la Roche domaine Hubert Ligner 1996

Bu lors de cette série

Petit mot sur le bouchon: absolument parfait. Rare de voir un vin qui va sur ses 25 ans avec un bouchon à peine imbibé sur le disque. Il aurait pu encore vieillir 40 ans.

Nez très accrocheur sur les pelures d’orange et les fruits acidulés.
Le vin est aussi velouté qu’énergique en bouche. On y reconnaît la marque du millésime avec une acidité parfaitement intégrée à un ensemble convaincant. L’orange est une des saveurs qui accompagne le plus le vin qui se veut juteux et plein de vie. Tendu et serein à la fois, la matière est dense. Avec l'aération, le vin se veut plus noble et texturé avec une touche florale. Finale pratiquement rocailleuse que je retrouve sur des chardonnay sur une note de pierre mouillée. Très belle longueur qui s’étire majestueusement.

Excellent, vraiment un beau pinot noir.


Bonsoir,

Je me rappelle avoir goûté ce vin à l’aube de sa vie avec son géniteur Romain, dans la cave du Domaine qui était situé alors juste à côté du Castel de Très Girard.

Je vois (ou plutôt je lis) que ce vin tiens toutes les promesses que l'on pouvait déceler à cette époque.

De revoir cette bouteille sur ce millésime, me fait remonter pleins de souvenirs et les bons moments passés en compagnie de Romain, alors merci pour le CR. :cheer:

Eric
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benoit Hardy, LucB
12 Jan 2021 23:24 #207

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3157
  • Remerciements reçus 4957
Bu ici : www.lapassionduvin.c...

CR:
Domaine Hubert et Laurent Lignier
Dégustation du Millésime 2019


* Domaine Hubert et Laurent Lignier - Gevrey Chambertin Seuvrées 2019 : (Sera embouteillé en juin comme la plupart des 2019. Jeunes vignes).
Encore un peu d’élevage caramel au nez, sur la prise des bois en ce moment.
La bouche présente une belle matière, des tannins fins et un bel équilibre sucre/acidité, sans avoir le fond des vins suivants. B+.

* Domaine Hubert et Laurent Lignier - Pommard Chanlins 2019 : (Vignes de 2013).
Un jus assez pur, sur les fruits noirs, avec plus d’acidité et de profondeur que le précédent. On sent un peu la rafle ici sans que ce soit gênant. TB.

* Domaine Hubert et Laurent Lignier - Chambolle-Musigny Les Bussières rouge 2019 : (Environ 20% fûts neufs).
Un peu sur la prise de bois aussi, caramel au nez.
Belle attaque en bouche, florale, aérienne, la finale chauffe un peu. TB-.

* Domaine Hubert et Laurent Lignier - Morey-Saint-Denis Trilogie rouge 2019 : (Parcelles Porroux, Clos solon, Chenevery. Vignes plus âgées).
On rentre dans le sérieux à partir de ce vin-là, avec des fruits noirs, beaucoup de tension, une vraie colonne vertébrale minérale, des tannins qui donnent de l’allonge et une finale saline, le style me rappelle de suite Dujac. TB+.

* Domaine Hubert et Laurent Lignier - Chambolle 1er Cru Chabiots 2019 : Très floral, très différent, petits fruits rouges, très aérien, de de la dentelle, un peu moins d’acidité dans le fond, plus facile à boire en l’état. TB+.

* Domaine Hubert et Laurent Lignier - Morey St Denis 1er Cru Vieilles Vignes 2019 : (Faconnières et Chenevery).
Proche du Morey trilogie, mais plus de tout, surtout une finale encore plus tendue et plus saline. TB++.

* Domaine Hubert et Laurent Lignier - Clos de la Roche 2019 : Il combine la noble austérité du Morey Vieilles Vignes, sa minéralité, avec en même temps la finesse, le côté floral de Chabiots. Déjà délicieux en l’état, mais aussi d’une profondeur incroyable.
Le vin de la journée pour tout le monde, sans discussion. Exceptionnel.

* Domaine Hubert et Laurent Lignier - Chambolle 1er Cru Chabiots 2018 : (A l’ouverture de la bouteille).
Il réussit le tour de force de passer derrière le Clos de la Roche, très floral, très aérien, comme le 2019, peut-être un peu plus sur le noyau de cerise. TB++.

Nous terminons donc en beauté avec les vins de Laurent Lignier, qui au final sont probablement ceux, qui nous ont le plus émerveillés par leur profondeur surtout. Quand en plus ils sont servis par un vigneron généreux et passionnant, qui tâtonne constamment, et se remet toujours en question (à la manière d’un Thibault Liger-Belair par exemple), que demander de plus ?!
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dfried, Jean-Loup Guerrin, LucB, flupke14, Fredimen, Docluisitus
24 Mar 2021 16:53 #208

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 657
  • Remerciements reçus 1034
CR:Domaine Hubert Lignier Chambolle-Musigny Vieilles Vignes 2010

Nez discret, un rien fermé. Quelques notes de fruits rouges se dévoilent à l'aération.

Bouche délicate et aérienne, typique de l'appellation avec ce côté juteux mais évanescent bien que jamais maigre.
La texture est donc sympathique. La finale me semble néanmoins légèrement marquée par un élevage quelque peu caramélisé: c'est dommage.

ainAu final, cela reste un très joli village qui apporte du plaisir pour un mercredi soir. Je pensais avoir ouvert un Morey-St-Denis 1er Cru Vieilles Vignes et la première gorgée m'a donc parue un peu mince et décevante au regard des attentes. C'est en fait un Chambolle village tout à fait conforme à son appellation. Je ne pense pas qu'il gagne à vieillir plus. Il manque d'un peu de gourmandise et de complexité mais le temps ne lui en apportera pas plus.

40 minutes plus tard, à l'aération, le vin gagne en ampleur et gourmandise avec cette texture typiquement salivante des Chambolle, qui apporte du plaisir.
Cette vilaine note d'élevage s'estompe et ça devient un fort joli village.

Matthieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dfried, Jean-Loup Guerrin, flupke14
24 Mar 2021 20:50 #209

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1596
  • Remerciements reçus 2133

Réponse de Super-Pingouin sur le sujet Domaine Hubert Lignier, Morey Saint-Denis

CR: Le Millésime 2020 chez Laurent Lignier


Dernière visite de notre J1, c'est toujours un plaisir que de se rendre chez Laurent Lignier. Pourquoi? Parce que son domaine est en constant mouvement et ses vins plus réguliers chaque année. Et cette itération n'allait pas échapper à ses quelques petites nouveautés.



Une Côte de Nuits moins impactée par le gel 2021?



- Bonsoir Monsieur Lignier. Je vois que vos nouveaux bâtiments sont pratiquement terminés.
- Bonsoir. Oui. Il reste quelques finitions mais l'essentiel est fait. Nous nous sommes aménagés un unique lieu pour tout regrouper, même les préparations de commandes. Les bureaux et salles intérieures sont terminées. Nous avons un abri plus grand pour les machines, etc.

Après ce petit tour extérieur et un petit bonjour au fiston, nous descendons en cave. Mes camarades et moi remarquons un nouvel habitant.

- Que contient l'oeuf inox que nous voyons?
- C'est un coteau Bourguignon, entre l'appellation village et le Bourgogne. Je vais vous faire goûter à partir de 2 contenants et vous allez me dire votre préférence.


Coteau Bourguignon blanc 'Au Gue' sur oeuf inox
"Nous avions du Gamay et de l'aligoté sur la parcelle avant. Elle a été arrachée en 2015 et replantée en 2017."
C'est assez mûr, sur l'amande sèche et le bonbon anglais. Le registre verse sur le solaire. Seule la finale est un peu acidulée. Il manque que la tension arrive plus tôt, à mon goût. AB-

Coteau Bourguignon blanc 'Au Gue' sur cuve
L'ensemble est plus austère, plus amer. La bouche est également plus anguleuse. C'est comparativement strict / frais. AB-/AB
- Alors?
- Petite préférence pour celui sur cuve :).

Bourgogne Symbiose
- C'est nouveau?
- Oui, à partir de 2020. C'est un assemblage: Une parcelle de 40 ares que nous avons du côté de Pommard depuis 4 ans; 1 autre de 15 reprise il y a 2 ans en fermage et 1 de 32 ares du côté de Meursault. Il y a eu 3 cuves de vinification, 20% de vendanges entières.
L'élevage et la réduction du départ laissent place rapidement à des petites baies rouges acidulées et assez tendues, la groseille et de la badiane . La finale est assez courte. AB-
- Le vin a été prélevé sur un fût, on sent du coup l'élevage au début. Quelle proportion allez-vous mettre au final?
- 2 futs sur 12 sont neufs.

Bourgogne Plan Gilbert
"Nous faisons 8 pièces sur 65 ares. C'est plutôt une bonne récolte. Les vignes ont plus d'une cinquantaine d'années."
Un léger perlant. Une texture plus caillouteuse. Un vin plus vertical, moins épicé. La finale persiste plus longuement sur les papilles. Un cap est passé. AB++.

- On aborde le sujet qui fâche? 2021? quoiqu'il semble que les pinots de Nuits aient été davantage épargnés que les chardonnays de Beaune.
- Le gel a surtout touché les coteaux. Il y a eu une grosse chaleur fin Mars. Il faisait plus de 25°C. Les coteaux ont chauffé et les pierres retenu la chaleur. Nous avons eu des bourgeons au stade de la "pointe verte". Ces pointes résistent jusqu'à -2°C. Les bourgeons encore dans leur coton résistent quant à eux jusqu'à -6 / -8°C.
- Quel premier bilan faîtes-vous?
- On a compté sur Clos la Roche. Sur un premier tiers, nous n'avons rien, tout a grillé :(. Sur le second, on voit des contre-bourgeons. Le dernier est à peu près indemne. Chaffots, Mont-Luisants et Clos la Roche sont les plus touchés. Mon père me disait qu'il n'avait jamais gelé sur Monts Luisants. Nous n'y avons donc pas mis de bougie, à tort.
- Comment caractériser cet gel?
- C'était une gelée noire. Il n'y avait pas d'air chaud en hauteur. Il ne servait donc à rien de brasser. Et parce qu'une première vague ne suffisait pas, nous avons eu une gelée blanche dans la nuit du 2 au 3 Mai. Elle a grillé les pousses vertes, notamment sur Bourgogne.
- On dit que la taille tardive peut permettre de passer ces gels. C'est notre cas, nous taillons tardivement. Nous sommes repassés dans les vignes en Mars. Les pinots de Côte de Beaune s'en sont mieux sortis, sur Pommard par exemple.
- Le plus dur est passé désormais?
- Il y a encore le risque que les vignes filent (avortement des boutons floraux) alors que 80% du domaine a déjà été évasivé. Nous attendons encore l'inflorescence. Ca peut arriver lorsque les températures ont été longuement basses. Les vignes ne poussent pas vite en ce moment. Pendant 15 jours rien n'a bougé et depuis 2/3 semaines, c'est assez lent. Il ne faudrait pas que les températures passent en dessous de 10°C.

Bourgogne Grand Chaliot
"1,25 ha sur Nuits-Saint-Georges. 20% de VE aussi."
C'est un Bourgogne plus soyeux, plus acidulé (malo encorepas faite), plus gourmand avec de la fraise, de la myrtille et de la cerise. Un canon redoutable dont je ferais bien mon Pinot Noir de tous les jours. B-



De nouvelles vignes Beaunoises


- Vous nous avez évoqué avec Symbiose des vignes sur Meursault. Vous vous expatriez vers Beaune? :)
- J'ai récupéré des vignes sur la Côte de Beaune. Un vigneron de Monthélie, pourtant assez jeune, a décidé de tout arrêter du jour au lendemain. Nous avons repris les vignes avec les domaines Ramonet, PY Colin et Jean-Baptiste Lebreuil à Savigny. C'est un bail de location de 18 ans.
- Qu'avez-vous récupéré?
- 38 ares sur Monthélie, 51 sur Monthélie 1er cru et 25 sur Volnay. Je vais d'ailleurs vous faire goûter le Monthélie village.

Monthélie
- Nous faisons 6 pièces sur 48 ares. Il s'agit du premier millésime.
- Quelle part de bois neuf y mettez-vous?
- 1 fût sur les 6. C'est l'assemblage de deux parcelles: une en plein coteau, exposition Est; l'autre, entre 2 coteaux, est plus argileuse.

Du fruit rouge encapsulé en générosité. De la gariguette, de la groseille. Très sapide, friand et digeste. Une noirceur supplémentaire apparaît avec la seconde gorgée, sur des notes de cerises longuement mûries par le soleil. Pour une première, c'est déjà pas mal du tout. B+

- Je perçois des fruits sombres en 2ème bouche.
- Il y a fait chaud. Nous avons eu un peu de grillure sur l'une des vignes.
- A quel niveau d'acidité êtes-vous sur 2020?
- En PH, nous sommes à 3,5 en fin de vinification. Après malo, on montera à 3,6/3,65, un +0,15.

Pommard En Brescul
- Vous aviez un animal qui y mangeait vos fruits de mémoire.
- Oui, nous avons toujours un blaireau qui mange nos raisins. Nous sommes à la limite de la forêt. Ca amène de la faune.
On retrouve ce coeur acidulé qui semble revenir régulièrement au domaine sur ce millésime. Des saveurs de mûre et de cassis pour un plus Beaunois. Le pourtour est un peu plus rugueux et la matière paraît moins consistante en son centre. B

Chambolle Musigny les Bussières
Une bouche exprimant une belle maturité de fruits rouges sur la gelée de fraise et la confiture de mûre. Elle possède en même temps une belle fraîcheur sur l'aubépine et la violette. L'approche tactile est agréable puisque les tanins sont très fins. Et lorsque l'on pense en avoir fini avec le vin, un filin réglissé vient apporter une complexité supplémentaire et il finit de maintenir l'ensemble en haut de palais. Je ne me rappelle pas l'avoir goûté aussi bien TB-
- Il existe un registre végétal plutôt bienvenu ici.
- Oui, ce sont les 30% de VE.

Morey Saint Denis, Trilogie
"8,5 pièces sur 94 ares sur le millésime. Les vignes sont taillées en cordon. Nous n'avons pas eu beaucoup de fruits. Elles ont fait peu de grappes. Les Chaffots sont taillés de la même manière et nous avons eu des grappes plus nombreuses mais petites. Comme quoi, les mêmes méthodes ne font pas les même résultats."
Une approche plus suave, une teneur moins acidulée, comme du velours. La seconde gorgée est à l'opposée de la première. Elle est plus haute et tendue, avec de la groseille et de la fraise d'Espagne. Les tanins se goûtent plus asséchants. Le contraste dans un temps court ressemble à une prometteuse complexité. B+/TB





Retour sur 2020, son rendement, son extraction et sa fermentation


- Nous nous sommes vus la dernière fois à l'été 2020. Comment s'est passé le millésime? Avez-vous des rendements convenables?
- Ca dépend par rapport à quoi :). Si on parle en poids de raisins, on fait -30% en 2019 par rapport à 2018, soit -15% d'une année "normale". En 2020, nous avons -30% d'une année normale. Ca représente un petit 20-30 hl. Sur Bussières, nous faisons 5 pièces et demi contre 8/9 habituellement. Sur Clos la Roche, nous n'avons que 21hl.
- A quoi cela est-il dû?
- Nous avons eu beaucoup de millerands. Les grappes étaient gonflées mais peu de jus en est sorti. Les peaux étaient plus épaisses.

Gevrey Chambertin, Les Seuvrées
"Il y a 12 pièces sur 1ha. Les vignes ont entre 50 et 80 ans."
Le nez se fait étonnamment sur le bonbon citron... Nous sommes bien en présence d'un vin rouge pourtant :-/. L'attaque immédiate est un peu creuse mais le volume prend rapidement. La rafle est plus perceptible. Elle freine un peu la fluidité du toucher pour le rendre carré. Le registre, certes doté de fruits rouges, est plus marqué par le végétal. Et on décèle une ligne d'un mouvement horizontal de la pointe de la langue vers l'arrière. B++/TB-

- 2019 est encore en élevage de l'autre côté de la cave. Nous devons encore les soutirer pour les mettre en cuve puis faire la mise. Qu'est-ce que je peux vous faire déguster ensuite?
- Un vin que l'on n'a pas l'habitude d'avoir?
- Allons-y.

Chambolle Musigny, 1er cru, Les Chabiots
"C'est un achat de raisins sur une vigne plantée en 1997. La parcelle se trouve au dessus des Borniques et des Amoureuses. J'utilise des fûts neufs des Vosges pour retendre ce vin."
L'amorce est encapsulée ici de même. La finesse est supérieure, la vendange entière est plus discrète sur les papilles mais pas au nez puisque l'on sent des effluves de rose et de fleur d'acacias. La finale est très salivante. TB/TB+

La suite dans nos découvertes continue avec le vin suivant.

Monthélie 1er cru
"Les vignes se trouvent essentiellement sur la Velle, pour les 3 quarts. Le reste se répartit sur les Vignes Rondes et les Duresses."
Là aussi le nez ne dit pas la couleur du vin puisqu'il se fait pamplemousse rose. La bouche est fraîche, avec un léger amer d'écorce d'agrumes, puis les fruits rouges arrivent en cavalerie. De la mûre, de la fraise à point, de la groseille. Seule la finale moins épaisse n'augure pas les mêmes qualités que les quelques vins qui l'ont précédé. B+

Morey Saint Denis, 1er cru les Chaffots
"La vigne a été grandement impactée par le gel en 2021. En 2020 nous n'avons que 5,5 pièces. Nous en avons 7 en 2019."
L'ouverture est la plus nette de la série jusqu'à présent. Le vin est plus serré en son noyau. Il ressort des notes plus noires de mûres d'une couleur aubergine ou de cerise à la teinte grenat. La structure est mieux définie. TB-/TB


- Vous avez peut-être moins extrait sur 2020?
- Effectivement. Un seul pigeage, pour casser les couches lorsque nous atteignions les 30°C. Ensuite des remontages seulement.
- Pas d'excès de sucre à fermenter?
- Non, les vinifications se sont bien passées. Il n'y a eu aucun arrêt de fermentation. 2, 3 cuves ont un peu traîné sur la fin.
- Comment faîtes-vous dans ces cas?
- Depuis 2018 je congèle désormais les lies de l'année précédente. Elles me servent sur les cuves difficiles. Ca fonctionne plutôt bien. Elles apportent l'azote qui est nécessaire pour terminer la fermentation.

Morey Saint Denis, 1er cru Vieilles Vignes
Alors que le nez est réservé, la bouche en impose d'emblée. Tout est bien placé sur les papilles, le palais, le creux des joues, etc. Aucun recoin n'est oublié. C'est salivant, long, très long, texturé par les tanins et la rafle. Une virgule de zan sucré appelle la gorgée suivante. Redoutable, comme souvent. Exc-

Morey Saint Denis, 1er cru la Riotte
Un vin plus immédiatement avenant, plus haut et distingué. De la fraise légèrement confiturée et sirupeuse confère une gourmandise qui rend l'ensemble déjà prêt. TB+/Exc-
- C'est déjà fort accessible.
- Oui c'est souvent le cas sur ce terroir. La parcelle a été achetée en 1994.
- Avec toutes vos acquisitions, où en êtes-vous en terme de superficie et de nombre d'appellations?
- Avec Monthélie, nous atteignons désormais 11 ha avec 33 appellations.
- C'est une sacré gamme à gérer.
- Je suis bien entouré :).

Clos la Roche, grand cru
La netteté des contours prend plusieurs paliers supplémentaires ici. La portance est haute et posée. De la fraise mara, de la framboise, un côté tartelette de fruits rouges pour une sensation doucereuse et suave. Des notes salines, du graphite et de la ronce allongent grandement les secondes. C'est long, très, très long. Exc+


- Nous avons vu votre fils. Intervient-il désormais davantage au domaine?
- Oui, il est sur les vignes côté Beaune.
- Et votre papa va toujours sur les tracteurs?
- Non. En revanche il conduit mon fils qui n'a pas encore le permis adapté lorsqu'il s'agit de prendre le camion pour emmener les machines là-bas.
- Un moment grand-père/petit-fils, c'est génial. J'imagine que votre fils apprend auprès de lui.
- Je ne sais pas tout ce qu'ils se disent :).
- Vous allez peut-être chercher un hangar de ce côté là du coup?
- Probablement.

Clos la Roche, grand cru, cuvée hommage MCMLV
- C'est une séparation à l'intérieur des Monts Luisants uniquement. Les vignes ont été achetées avec un héritage qu'avait eu ma grand-mère. C'est la première année où elles gèlent.
- Si cette cuvée est issue des Monts Luisants, de quoi est composé le Clos la Roche classique?
- Des Frémières et des Monts Luisants.
Un nez sur des arômes floraux resserrés, d'une dense intensité. De la rose, du sirop de la violette. La bouche est une concentration superlative et tonique. Une sève dynamique qui porte des airelles, de la prunelle et des groseilles confites: à la fois traçants et gourmands. L'acidité porte des tanins procure du relief à la partition. C'est juteux, pulpeux et d'un immense potentiel. Exc+ voire Grand, le rouge du séjour pour moi :).
Autant en 2019 j'ai préféré la cuvée classique; autant sur 2020, ma préférence est inversée.

- Vous goûterez bien un 2019?
- On ne va pas refuser :)

Morey Saint Denis, 1er cru les Chaffots 2019
"Nous allons attendre la phase descendante et soutirer dans 15 Jours. La mise se fera en Juillet."
La bouche est arrondie, plus moelleuse, dotée d'un certain confort. Elle est un mélange de pot pourri et de mûres. C'est naturellement bien plus prêt. Le fond de verre est envoûtant. TB+
- A quels degrés terminez-vous en 2019?
- Beaucoup sont à 13,8 - 14°. Certaines parcelles, telle la Riotte, résistent mieux au stress car il passe de l'eau en dessous. D'ailleurs on peut parfois s'enliser.

Voici un domaine que mes comparses et moi ne retirerons pas de sitôt de notre feuille de route viticole annuelle. La qualité s'affirme chaque millésime plus encore, il s'y passe toujours quelque chose et nous y sommes généreusement accueillis. Même si la gamme tarifaire demeure dans la norme haute, Laurent Lignier n'en oublie pas sur une année généreuse comme 2018 de baisser légèrement ses prix. Il est d'ailleurs l'un des rares, si ce n'est le seul, à l'avoir fait au sein des vignerons que nous fréquentons. 2020 y est très bon dans sa globalité. Il existe une acidité supplémentaire comparativement à 2019 qui en fait un millésime plus classique. La potentiel de garde paraît évident alors même que les vins se laissent déjà approcher. Cela promet.

Ce n'est pas tout mais mon cahier de notes comporte d'autres dégustations à restituer :D.


HD
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, Axone35, Gibus, podyak, lutembi, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Benoit Hardy, Vaudésir, tomy63, vivienladuche, TristanBP, LucB, Frisette, flupke14, Med, starbuck, leteckel, LoneWD, Fre, Vyat, Remueur, Garfield, zekioflo, Régisseur Ardhuy, Docluisitus, Gaija, thiouss
17 Jui 2021 10:25 #210

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux