Nous avons 2071 invités et 53 inscrits en ligne

Les amis, c'est la vie !

  • Messages : 6977
  • Remerciements reçus 6147

Réponse de Frisette sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Très beau repas encore une fois. Juste, pour la tarte, il me semble que c'est Hugo&Victor et non pas Hubert.

Flo (Florian) LPV Forez
05 Oct 2020 09:49 #1231

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95385
  • Remerciements reçus 25554

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

C'est corrigé.
05 Oct 2020 10:06 #1232

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 866
  • Remerciements reçus 1364

Réponse de LoneWD sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Aaaah, ça donne envie tout ça :dash:
Superbe dégustation en tout cas !

Rémy
05 Oct 2020 10:17 #1233

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3780
  • Remerciements reçus 162

Réponse de totolouga sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Toujours un plaisir de te lire mon Oliv!!

A croire tout de même qu'il n'y a que moi qui n'aime pas le Clos Saint Hune que tu m'as fait goûter à 2 reprise (de mémoire 94 et 2004?). Je me souviens qu'Al et toi vous régaliez pendant que je sirotais le Leflaive 2005 qui trouvait grâce à mon palais.

En Novembre je serai en Breizhonie, si tu veux échapper à la grisaille parisienne....il y aura surement aussi de jolis canons à déboucher.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, monta
05 Oct 2020 13:04 #1234

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1746
  • Remerciements reçus 3980

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Frisette écrit: Très beau repas encore une fois. Juste, pour la tarte, il me semble que c'est Hugo&Victor et non pas Hubert.

H(uber)t, c'est celui qui a livré la tarte d'Hugo et de Victor. :DD

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Loup Guerrin, Frisette, leteckel, LoneWD
05 Oct 2020 16:32 #1235

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9368
  • Remerciements reçus 17385

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Et il a pris un taxi pour être sûr d'arriver à l'heure...:?

Jean-Loup
05 Oct 2020 16:55 #1236

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1746
  • Remerciements reçus 3980

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Faire un CR en complément de celui d'Olivier est toujours un exercice compliqué.
En synthèse, nous avons partagé deux vins exceptionnels, trois excellents, deux bizarres, et un hélas victime de son bouchon.

J'adore les vins de Selosse, ai la chance de pouvoir en boire assez régulièrement, mais l'Initial de samedi est vraiment l'un des plus beaux champagnes jamais gouté. Pour continuer de filer la métaphore ferroviaire de la veille, on passe du Pullman à l'Orient-Express. Le coté classieux et confortable est toujours là, via un incroyable équilibre, mais avec ce plus qui donne vraiment l'impression d'un moment à part. Quel plaisir de partager ça !

Que dire du Joliette ? La décennie 70 est pour moi l'apogée de ce domaine microscopique, aux rendements ridicules, qui magnifie comme nul autre un cépage baroque.
Ce Joliette sec 71 a été ouvert 72 heures avant dégustation, pour lui laisser le temps, après 49 ans en bouteille, de se rééquilibrer. Initialement prévu pour un accord un peu osé avec le dessert, il a été réorienté samedi matin vers le foie gras, qu'il accompagne dans un accord sec/gras vraiment superbe, cousinant, avec infiniment plus de complexité, avec un Jerez, pour donner un point de comparaison. Ce domaine atteint aujourd'hui des prix plus qu'élevés, mais, si je n'avais pas la chance d'en avoir quelques unes en cave, c'est clairement une des rares bouteilles pour lesquelles je serais prêt à casser la tirelire, bien plus que pour n'importe quel pinot ou chardo bourguignon, histoire d'évoquer un sujet du moment. ;) Un vin à part.

Dans le registre Excellent, parlons tout d'abord du Vendanges de Brumaire 2011, du Château La Robertie, propriété hautement recommandable.
J'avais été bluffé la veille par l'élégance du Doisy Daëne. Nous sommes ici dans le même registre, sur une palette aromatique un peu plus exotique. Comme dans les meilleurs Auslese allemands, l'acidité efface le sucre et offre un magnifique équilibre gourmand.

Le millésime 2003, plutôt décrié, est une superbe réussite de la maison Bouchard, et commence à aborder son apogée. C'est riche sans être le moins du monde confit, ce qui n'est, loin s'en faut, pas le cas pour tous les domaines sur ce millésime. :whistle:
Le Caillerets est dans cette veine, et a maintenant bien digéré son élevage. Le Corton est un peu moins évolué et commence à peine à s'ouvrir. Il nécessite plus d'aération, et la fin de bouteille le dimanche soir était splendide.

Passons maintenant au bizarre.
Si vous voulez vous amuser dans une dégustation à l'aveugle, servez ce Noëls de Montbenault 2013. Effet garanti, tout le monde partira sur un chardonnay de vigneron ayant eu la main plus que lourde sur la réduction. Sur un magnum, il est possible que certaines dents se déchaussent. Le lendemain soir, c'était mieux / moins pire, mais tout de même parfaitement monolithique. Un chenin atypique. ::dance::

Avec la Boissonade, ce doit être la première fois que je buvais un vin avec une dimension expérimentale aussi affirmée. L'étiquette audiardesque interdisait de l'ouvrir hors présence d'Oliv, qui en est manifestement un fils caché. A la décharge de la bouteille, celle-ci a été ouverte au débotté pour suppléer à une légère faiblesse des blancs de la soirée, d'où la marée initiale, basse avec un estran un peu vaseux. :roll:
Le lendemain, c'était plus en place, mais bon, on était prévenus, c'était une drôlerie..... A ce stade, le suivi épidémiologique n'a fait apparaitre aucun cas de cécité.

Enfin, hélas mille fois hélas, un magnifique chenin a été trahi par son bouchon. C'est toujours rageant, mais lorsqu'en plus, ce foutu bouchon laisse transparaître une matière magnifique derrière le liège et le carton mouillé......Bref, un vin superbe, mais pas sur cette bouteille. :dash:

Hors dégustation et pour rigoler, quelques nouvelles d'une bouteille soigneusement préparée pour vendredi soir : Grillet 82, ...... qui a dû laisser sa place au Louros.
Ouvert jeudi soir, pomme blette/carton mouillé vendredi soir, pomme blette/carton mouillé samedi soir, début d'équilibre hier soir et ce soir, j'ai toutes les espérances pour demain. Manifestement, ce vin nécessite une organisation des dégustations digne du Gosplan. CR - peut-être - demain soir.

Je n'ajouterai rien sur le plaisir de partager ces moments avec des amis, c'est encore bien plus important que les bouteilles elle-mêmes, surtout en cette période compliquée que nous vivons tous.
Pour reprendre le motto d'un de mes vignerons préférés, la vie est belle !

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, PBAES, tht, Eric B, Galinsky, Gibus, Marc C, Jean-Loup Guerrin, Agnès C, Frisette, Med, starbuck, leteckel, Lomax, LoneWD, Kiravi, Garfield, Ja
05 Oct 2020 23:30 #1237

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1746
  • Remerciements reçus 3980

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Les amis, c'est la vie !

PS : pour Delphinette : les bouteilles n'étaient pas à la carte et ont été apportées par les participants. zX

Jean-Paul
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Delphinette
05 Oct 2020 23:46 #1238

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3809
  • Remerciements reçus 1339

Réponse de didierv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Les plats sont un vrai régal rien qu'en photos . Les couleurs, le dressage tout cela est diablement appétissant.
Surtout le sandwich au rouget :dash: :dash: :dash: :dash:

Didier
06 Oct 2020 07:21 #1239

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6977
  • Remerciements reçus 6147

Réponse de Frisette sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Jean-Paul B. écrit: [...] c'était une drôlerie..... A ce stade, le suivi épidémiologique n'a fait apparaitre aucun cas de cécité.[...]


:DD :DD :DD
J'adore!!! "Faut reconnaître... c'est du brutal..."

Flo (Florian) LPV Forez
06 Oct 2020 09:52 #1240

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19706
  • Remerciements reçus 4905

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Une question sur le Grillet 82 ?
comment un vin oxydé peut-il se refaire la cerise avec de l'oxygène ?

Jérôme Pérez
06 Oct 2020 18:23 #1241

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3007
  • Remerciements reçus 7927

Réponse de leteckel sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Jean-Paul viendra probablement donner son avis, mais il m'a fait goûter ce Château Grillet vendredi soir et certes, ce n'était pas top, mais je ne dirais pas que le vin était oxydé. Ceci expliquant sans doute son retour à la vie...(ou alors, il s'est trompé de bouteille et a reniflé le BM de Pierre Morey :) )

ArnoulD avec un D comme Dusse
06 Oct 2020 20:11 #1242

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95385
  • Remerciements reçus 25554

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Jérôme Pérez écrit: Une question sur le Grillet 82 ?
comment un vin oxydé peut-il se refaire la cerise avec de l'oxygène ?


Suffit d’appliquer la méthode Oliv...
Ça évite de griller ses Grillet ! ::oups::

www.lapassionduvin.c...
06 Oct 2020 22:26 #1243

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1746
  • Remerciements reçus 3980

Réponse de Jean-Paul B. sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Grillet 82 : Bon ben au final, il était quand même oxydé.
Il est simplement passé d'oxydé fermé à oxydé ouvert. :D
Jérôme, tu as bien sûr raison, un vin réellement oxydé ne peut pas se réduire avec de l'oxygène, ou alors, il faut vraiment que je reprenne mes bases de chimie. ::dance::
C'était donc un abus de langage de ma part, que je vais corriger de ce pas, en remplaçant "oxydé" par "pomme blette/carton mouillé".

Jean-Paul
06 Oct 2020 22:43 #1244

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3780
  • Remerciements reçus 162

Réponse de totolouga sur le sujet Les amis, c'est la vie !

oliv écrit:

Jérôme Pérez écrit: Une question sur le Grillet 82 ?
comment un vin oxydé peut-il se refaire la cerise avec de l'oxygène ?


Suffit d’appliquer la méthode Oliv...
Ça évite de griller ses Grillet ! ::oups::

www.lapassionduvin.c...


Mémorable cet épisode!!
07 Oct 2020 01:47 #1245

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3007
  • Remerciements reçus 7927

Réponse de leteckel sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Si passer derrière l'Oliv pour faire un CR est effectivement un exercice difficile Jean-Paul, que dire pour un teckel de poster derrière deux grands Messieurs, au sens propre (je rappelle que ça se joue entre 1.95 et 2 mètres cette affaire là, donc immense pour un mec dont le physique se rapproche de celui de son avatar! :) ), comme au sens figuré.

Car quel immense plaisir de se retrouver chez Jean-Paul, invité et reçu avec une telle gentillesse et une telle générosité.
Et que dire de la cuisine d'Agnès qui nous véritablement régalé avec des rougets somptueux (dans les goûts et la cuisson) et une agneau en cuisson lente à se damner! MiaM! ::turn::

Je plussoie Oliv, c'est un véritable privilège d'avoir rencontré Jean-Paul dont la générosité n'a d'égal que sa curiosité (qu'il partage avec Agnès) et pas seulement dans le domaine des vins. Un couple adorable et d'une grande culture !!! :kiss:
Dans ce contexte, j'avais décidé de me mettre en mode "pur plaisir" et je n'ai pas pris de notes...sauf pour l'exceptionnel Clos Joliette qui m'a fait prendre un stylo pour immortaliser cette dégustation.

Jean-Paul, lorsqu'il nous sert le Selosse, nous dit qu'il l'a choisi pour me faire plaisir.
J'aime bien quand on me dit ça :cheer: , car ce vin est absolument irrésistible et il me semble d'un niveau encore supérieur aux Selosse bus au mois de juin. Et pourtant, sur le papier, il me semble qu'il s'agit de "l'entrée de gamme" du domaine, si tant est qu'il y ait une entrée de gamme dans cette maison. J'ai adoré !

Sans faire exprès, et surtout sans savoir que je partageais le millésime de naissance avec cette bouteille, Jean-Paul m'avait dévoilé la veille que le vin avait 49 ans...
Nez immédiat sur le café, l'abricot, l'abricot sec, la vanille et une pointe d'alcool.
Lorsqu'après plusieurs minutes, on arrive à se dégager le nez du verre pour y tremper les lèvres, c'est une nouvelle surprise car on s'attend à boire du riche et du sucré alors que le vin est parfaitement sec.
La longueur est assez exceptionnelle sur des goûts d'orange amère. D'ailleurs, c'est sur cette amertume que le vin s'équilibre parfaitement.
Jean-Paul a insisté (pas trop hein !) pour que je reparte avec la moitié de la bouteille que j'ai fini sur la semaine. Le vin n'a quasi pas bougé, peut-être a t'il pris encore un peu plus d'ampleur. Incroyable pour un vin de près de 50 ans ! Un vin mémorable que ce Clos Joliette 1971
Infiniment merci pour ce double cadeau ! (tu)

Les 2 chenins, quoique produits par des vignerons "natures" (si je ne me trompe pas) n'avaient rien à voir.
Le Richard LEROY, certes assez monolithique dans son expression grillé/réduit, ne m'a pas déplu. J'ai d'abord ressenti une certaine souplesse mais dès la seconde gorgée, c'est effectivement l'acidité tranchante et citronnée qui a dominé une matière un peu "faiblarde". En tout cas, le chenin est absolument indétectable. C'est bon quand même.

Quant au Bernaudeau, évidemment déçu par cette première expérience que j'attendais avec impatience. Je trouve quand même qu'on a pu en profiter lors des premières gorgées où le liège ne se ressentait que peu au nez, était bien présent en milieu de bouche, mais s'effaçait en fin de bouche pour laisser place à une longue finale salivante sur le coing.
Plus tard, ce n'est plus la même musique, le liège était vraiment prégnant.

Les 2 rouges bus en parallèle étaient très bons et d'une fraicheur / jeunesse que j'aurais eu du mal à soupçonner sur ce millésime.

Concernant le Boisson-Vadot, j'avoue que je préfère le vigneron dans son œuvre traditionnelle...je ne rechigne pas à la découverte, mais j'ai vraiment eu du mal avec ce nez sur la marée. :oops:

Enfin, parfait accord du Monbazillac d'un domaine que je ne connaissais pas, avec la superbe tarte Gauguin d' Hugo & Victor. J'en ai repris 3 fois, tel un Oliv' sur un plateau de fromage. :DD

Infiniment merci à vous 3 pour cette merveilleuse soirée. :kiss: oo, oo, oo,
Vivement la prochaine !

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, Olivier Mottard, PBAES, Jean-Paul B., tht, Eric B, totolouga, mgtusi, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Agnès C, Frisette, LoneWD, éricH, Kiravi, Garfield
10 Oct 2020 17:11 #1246

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95385
  • Remerciements reçus 25554

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Les amis, c'est la vie !

Ça faisait bien trop longtemps...

Aaaaaaaaaah, enfin !!
Avec les Covidioties, les mois m'ont paru des années et la précédente au titre prédestiné qui aurait voulu qu'on s'enfile avec bonheur nos deux mille vins, cet an foiré a passé à la vitesse du masque au nez !

La tradition du Réveillon qui voulait qu'on se bascule l'année entre Alamis a été remise au monde d'après.
Reste plus qu'à espérer qu'il arrive vite et qu'on se débarrasse enfin de ces temps merdeux et lui substituer la solidarité du lever de coude à la triste goutte au nez du tousse ensemble.

C'est donc avec un plaisir certain que je profite d'un passage professionnel dans la région pour me réconforter le moral chez ma paire de sudistes préférés, le Fossile (Enzo) et le Marteau (Pélusse).
Alors que certains compensent aux entournures les pressions du confinement, je constate avec dépit que le DinEnzore n'a pas pris une ride ni un kilo...
A croire que le gamay, ça brûle les graisses.
Quant au Pélusse, je le savais grimpeur, le voilà devenu adepte du coup de pédales en mode industriel. Et comme le bonhomme ne fait jamais les choses à moitié, c'est doté d'une tête de Jivaro et d'abdominaux en planche qu'il débarque chez l'Enzo après fait la route à la force du jarret !

Sont dingues, ces types là... Des sportifs.......
Décidément, je traine vraiment avec des gens bizarres !



Allez, trêves de sportiveries, passons aux choses sérieuses !

A taaaaaaaable !







Toasts de foie gras




Domaine Louis Sipp, Alsace Grand Cru Kirchberg Riesling, 2007



Robe dorée.
Joli nez franc qui s'ouvre sur le pétrole puis se complexifie sur de belles notes mentholées et fruitées qui évoquent les rieslings allemands.
Bouche ultra apéritive, avec une certaine richesse toute en souplesse parfaitement tranchée par une acidité très agréable.
L'équilibre produit est résolument gourmand et répond parfaitement avec les toasts de foie gras.
Finale sapide et généreuse, toute en plaisir.
Très bien.



Verrine saumon / avocat




Domaine François Raveneau, Chablis grand cru, 2005



Robe jaune très léger, presque vert de gris fluo.
Nez discret, sur le minéral, entre la pierre chaude et le silex et une petite pointe florale. C'est assez austère.
Bouche illisible et peu avenante à cause d'une amertume excessive qui écrase un volume huileux replet qui manque d'allant et d'intensité.
Difficile de trouver du plaisir à cet ensemble épais et amer à la fois qui lance une finale pesante à l'équilibre instable.
Aucun plaisir possible.



Saint Jacques, crème de parmesan, truffe noire

Un vrai délice d'équilibre ! La chef Fio dans toute sa grandeur ! oo,



Domaine Coche-Dury, Auxey-Duresses rouge, 2009



Robe assez nettement évoluée, sur des notes bordeaux qui tirent sur le marron.
Nez curieux, qui va et qui vient avec comme une curieuse trace fantôme d'élevage, à l'image du tableau retiré du mur qui laisse la trace de sa présence, sur des notes lactées boisées qui chahutent un joli fruit noir.
Bouche honnête mais sans intensité, un peu linéaire d'expression, sur un jus souple sans tanins qui manque de trame et d'énergie.
Finale honnête mais qui me laisse à penser que cette bouteille avait dépassé son plateau de maturité.
Bien, pas plus.




Fricassée de poulet




Château des Jacques, Moulin à Vent, Clos de Rochegrès, 2005



Robe grenat d'une belle profondeur.
Nez animal, sur la fourrure, le gibier, une note bizarre que Pélusse attribue à un bouchon bien fourbe.
Bouche pleine, bien plus structurée que le Coche mais un peu éteinte aromatiquement ce qui pourrait confirmer le bouchon.
L'ensemble reste néanmoins bien tramée autour d'une acidité nette et d'une belle matière.
Finale trop muette pour appeler à se resservir goulûment mais rien à dire, il y a du vin.
A revoir pour trancher.


Galette des rois

Photo non contractuelle



Domaine Poudéroux, Maury, Vendange Mise Tardive, 2012



Robe sombre, presque bleutée.
Nez agréable, sur le coulis de fruits noirs, la pâte de fruits (myrtille), des notes de chocolat noir.
Bouche simple et évidente, délicieusement facile, sur une sucrosité croquante parfaitement rafraîchie par de petits tanins qui créent un délicieux effet râpeux qui fait saliver.
Finale pleine de fruit au redoutable goût de reviens-y.
Très bien !




Merci les copains pour ces moments de remise à niveau de la jauge à bonheur !
Plus à point, ça ne pouvait pas tomber mieux.

Vivement des jours meilleurs qu'on se retrouve tous enfin.
En attendant, hauts les cœurs et profonds les tire-bouchons !
Portez vous forts et prenez bien soin de vous.

Bisous,
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, PBAES, Gildas, Jean-Paul B., Sylv1, mgtusi, vine.jo, Galinsky, enzo daviolo, Gibus, denaire, sideway, peterka, bertou, Jean-Loup Guerrin, bibi64, trainfr, Vaudésir, vivienladuche, condorcet, Papé, Agnès C, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, jd-krasaki, éricH, Kiravi, Garfield
24 Jan 2021 13:29 #1247

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3007
  • Remerciements reçus 7927

Réponse de leteckel sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Trop content de te relire dans cette (ta) rubrique l'ami (tu) même si c'est pas la fête aux étiquettes...
:kiss:

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
24 Jan 2021 19:21 #1248

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Les amis, c'est la vie !

A noter que le lendemain le MAV avait perdu ses notes poussiéreuses. C'était donc de la réduction.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv
24 Jan 2021 22:15 #1249

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95385
  • Remerciements reçus 25554

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Champagne Cazals, Blanc de blancs Extra Brut, Clos Cazals, 2012



Robe d'un léger doré.
Très joli nez pur et franc, sur les fleurs blanches, une pointe d'évolution qui s'exprime de manière superbement épicée sans signifier d'oxydation pour autant. Il y a un côté rond et confortable dans cette évocation.
Bouche très bien construite, sur une concentration très vineuse avec pourtant beaucoup d'allant et de fraîcheur.
Déroulé aromatique délicieux par son côté épicé qui me plait beaucoup.
Finale longue et pleine, à la vivacité vineuse bien portée par une bulle agréable.
Excellent.


Domaine Oury-Schreiber, Moselle, Scintilla, 2018

 

Robe jaune paille.
Nez très, trop élevé, sur le bois blanc, un côté scierie qui écrabouille totalement des notes de fruits jaunes.
Bouche à la structure présente, avec un jus correct mais là encore corseté de bois aromatiquement et jusque dans la finale qui termine sur des amers prégnants et désagréables.
Je n'ai pas aimé.


Domaine Matrot, Puligny-Montrachet 1er cru Les Combettes, 2014

 

Robe sur un certain doré.
Très beau nez franc et d'un grand classicisme d'une réduction bien gérée, sur le pop corn chaud, le minéral, des senteurs florales et de praliné.
Bouche traçante construite autour d'une attaque acide virulente qu'une matière peut-être un peu légère peine presque à équilibrer.
On est sur le fil de la tension, avec un côté citrique prononcé qui manque à mon goût un peu d'enrobage pour gagner en harmonie et en ampleur.
Finale aux très jolis goûts pur, sur le minéral mais un peu raide sérieuse toutefois.
Bien à très bien.


Domaine Gérard Boulay, Sancerre, Monts Damnés, 2008

 

Bouchon parfait.
Robe cristalline sans aucune trace d'évolution.
Nez tout jeune et presque encore primaire, avec une petite pointe de cassis, des notes florales et minérales très pures.
Bouche pointue, ultra nerveuse, sur une acidité tranchante mais également une belle structure franche, avec du volume et une belle présence.
L'ensemble est assez foufou pour un vin totalement dans ses langes qu'il faut encore attendre afin qu'il gagne en complexité.
Très bien.


Domaine Amiot-Servelle, Chambolle-Musigny 1er cru Derrière la Grange, 2009

 

Robe grenat sombre avec une petite évolution tuilée.
Nez classique, sur des notes pinotantes, sur le framboise, les fruits de bois mais aussi une pointe lactée épicée d'un élevage pas totalement intégré.
Même sensations en bouche avec un vin sérieux, à la matière pleine et dense mais un peu corsetée, serrée, avec une pointe de sécheresse.
Finale un peu brouillonne, à la densité presque sévère, par des amers un peu sec.
Bien mais pas sûr que l'élevage se fonde vraiment.


Château Lafleur, Pomerol, 1990

 

Robe sur un grenat rouille assez nettement évolué.
Nez discret, léger, presque fuyant, sur le thé noir, le goudron, quelque chose qui oscille entre les fruits rouges et le végétal, un truc genre groseille.
Bouche un peu stricte, linéaire, sans chair ni puissance de corps pour tempérer l'acidité.
Goûts de tabac légers, avec presque une pointe poussiéreuse.
Les tannins sont totalement fondus mais le vin semble trop léger, presque décharné pour apporter un vrai plaisir.
Trop tard ?


Domaine de la Grange des Pères, Vin de Pays de l'Hérault, 2007

 

Bouchon d'une absolue perfection !
Robe grenat sombre et scintillante.
Nez puissant, légèrement capiteux, sur un bouquet baroque qui déroule ses atours balsamiques (chocolat, épices, thé noir, sauce soja) dans une ampleur qui sait rester attirante.
La bouche est un peu moins à mon goût, par une richesse à la sucrosité un petit peu saturante malgré le charme aromatique délicieux et la qualité de tannins toujours aussi remarquable.
L'ensemble est plein de classe mais un peu trop large pour moi, limitant l'envie de se resservir, ce qui est plus que rare dans mon expérience des vins du domaine.
Un vin un peu foufou dont je me demande comment il va évoluer.
Bien à très bien.



Gaétan, Sylvain, Gérard, un giga merci pour cette soirée LPVienne jusqu'au bout des ongles et du tire bouchon.

Des années qu'on se reniflait sans arriver à concilier les plannings afin de jouer le match en terrain extérieur.
Les statistiques auront parlé, les matchs à domicile sont les meilleurs, même quand le coup d'envoi est légèrement retardé par deux bavards têtes en l'air...

Portez-vous fort et vivement de vous revoir très vite,
Amitiés
Oliv
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Olivier Mottard, PBAES, Gildas, Jean-Paul B., jean-luc javaux, Gibus, sideway, bertou, Jean-Loup Guerrin, bibi64, trainfr, Vaudésir, Agnès C, sebus, flupke14, starbuck, leteckel, olivier30210, Pins, éricH, Fredimen, Kiravi, Garfield
02 Oct 2021 20:39 #1250

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5599
  • Remerciements reçus 9013

Réponse de starbuck sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Une star parisienne était attendue à Metz.
Les médias et le public se sont précipités au stade St Symphorien en pensant que c'était Lionel Messi.
Mais ce n'était qu'une diversion pour accueillir tranquillement le grand Oliv, qui n'avait ni mal au mollet ni les chevilles enflées mais une petite glacière contenant les fameuses bombes magiques capables de créer ou d'entretenir des amitiés.

Gaétan ayant déjà réglé sa montre à l'heure d'hiver, à moins qu'il ne l'ait pas encore mis sur celle d'été  , il finit tout de même par retrouver le chemin de la maison et nous pouvons enfin nous retrouver.

Première fois que je partage un repas avec Oliv et n'ayant pas eu le temps de dégainer mon clavier le premier, j'avoue que c'est intimidant de commenter les mêmes vins que lui.
L'impression d'en avoir moins à dire et pas forcément avec une telle richesse de vocabulaire.
Pourtant je suis le premier à pester devant l'absence de CR et d'avis multiples lors de dégustations pour lesquelles nous aimerions avoir plus d'infos.
Je ne vais donc pas laisser Oliv commenter seul ce repas même si nos impressions sont globalement proches.

Champagne Cazals, Blanc de blancs Extra Brut, Clos Cazals, 2012

Un nez d'une belle complexité qui me fera penser à une cuvée d'assemblage.
La bouche présente un caractère vineux qui me conforte dans l'idée qu'il doit y avoir une bonne proportion de pinot.
C'est à la fois ample en attaque puis long dans la finale.
Un excellent champagne qui semble près à boire et j'avoue être surpris en découvrant que c'est un 100% chardonnay
Gaétan devient un spécialiste de cette région, il nous sort désormais régulièrement des nouvelles bouteilles très intéressantes.

Domaine Oury-Schreiber, Moselle, Scintilla, 2018

Une cuvée d'Auxerrois élevée en fût neuf.
C'est une expérience intéressante mais il est vrai qu'à ce stade, le maquillage masque le cépage.
Le vin est enrobé par son élevage.
Ce n'est pas désagréable au niveau de la structure parce que le bois n'assèche pas la bouche mais il domine tellement l'ensemble qu'il enlève le plaisir qu'il pourrait y avoir avec un vin jeune et fruité.
A revoir en espérant que l'Auxerrois puisse digérer tout ça.

Domaine Matrot, Puligny-Montrachet 1er cru Les Combettes, 2014

Une cuvée qui m'a une nouvelle fois donné entière satisfaction.
Un nez marqué par des notes d'amandes grillées légèrement caramélisées.
Une pointe de noisette et des agrumes.
C'est savoureux en bouche, ce n'est pas un monstre en amplitude mais je retrouve tout ce que j'aime dans ce secteur.
Un vin qui présente des caractéristiques délicates, très agréable à boire et bien éloigné des cuvées pâtissières si fréquentes dans la région.

Nous avons pu débattre de l'origine des notes grillées, à savoir si elles proviennent du terroir ou de l'élevage.
Gaétan ayant carrément évoqué un cousinage au nez avec les vins de JFCD 
Connaissant maintenant un peu la gamme des vins de chez Matrot, je sais que ce n'est pas le fût qui marque leurs 1ers crus.
Quand aux arômes perçus sur cette bouteille, je ne les retrouve que sur Combettes pour l'instant.
Oliv nous a raconté une anecdote imparable pour ceux qui nient l'influence que le terroir peut avoir sur l'expression aromatique du chardonnay.
On peut percevoir ce grillé noble sur du chardonnay élevé en cuve ! 

Domaine Gérard Boulay, Sancerre, Monts Damnés, 2008

S'il y a bien une règle dans la vie qui devrait être mieux appliquée, c'est de ne rien dire quand on ne sait pas.
C'est particulièrement vrai dans les faits qui dominent l'actualité depuis 18 mois mais c'est également vrai pour un amateur de vin dans une dégustation à l'aveugle.
Quelle idée d'annoncer Rhône nord juste parce qu'on est complètement pommé et qu'on imagine qu'Oliv nous a tendu un piège !
Ca me servira de leçon 

Ce vin est une fusée de feu d'artifice.
C'est très long, tout en tension mais la finale explose en gourmandise avec une sorte de confort de fin de bouche.
C'est différent des vins tendus qui partent en éclair vers l'infini.
Au nez, je n'avais pas décelé le sauvignon, pour ma défense j'en bois très peu.
C'est en tout cas très bon et assez original.
Merci Oliv pour la découverte, c'eut été trop facile de nous apporter un chardo beaunois 
Gérard et Gaétan ont également beaucoup aimé après avoir rapidement identifié le cépage.

On ne le sait pas encore mais le Champagne, le Puligny et le Sancerre seront les 3 vins de la soirée.
Les vins rouges à venir seront comme la météo, plutôt maussades.

Domaine Amiot-Servelle, Chambolle-Musigny 1er cru Derrière la Grange, 2009

Gaétan dégaine le premier.
Comme chacun sait, les meilleurs dégustateurs à l'aveugle sont ceux qui connaissent la cave de leurs amis 
Si Gaétan sort un vieux pinot, je peux annoncer 2009 
Pour la suite c'est moins évident.
Des notes de framboises, un peu de griottes mais un coté masculin terreux qui m'oriente vers Gevrey.
La bouche n'est pas aimable avec des tannins asséchants.
Il faut bien que l'on se chambre un peu, surtout après que Gaétan ait trouvé Sauvignon sur le vin précédent.
Je lui dis: " Non tu ne nous as pas sorti un Tortochot ? " 
Ce n'est pas ce domaine ni même le village.

Déception à la levée de la chaussette pour cette cuvée qui pour le coup me ferait plus penser au Morey village qu'à ce 1er cru que nous dégustons souvent bien au domaine.

Château Lafleur, Pomerol, 1990

Gérard avait proposé d'apporter un Bordeaux rouge.
On imagine donc un vin du siècle dernier, c'est rapidement confirmé par la robe déjà bien évoluées.
Le nez est vraiment discret et la bouche un poil rugueuse.
Les très légères notes de tabac m'orientent vers le médoc.
Etonnement quand Gérard annonce que c'est un Pomerol ! 
Après un 89 décevant il y a quelques années, c'est une nouvelle rencontre ratée pour nous avec ce château.
Gérard est d'autant plus déçu qu'il gardait un excellent souvenir de la précédente 90 mais c'était il y a plusieurs années en arrière.

Domaine de la Grange des Pères, Vin de Pays de l'Hérault, 2007

Une robe très profonde qui me dirige vers un vin assez jeune.
Les arômes m'orientent assez vite vers le Languedoc mais paradoxalement sur autre chose qu'une Grange des Pères.
Oliv me teste: " Pourquoi pas un châteauneuf ?" 
C'est là que je constate mes limites descriptives pour m'abriter derrière des perceptions mémorielles.
Ca ressemble à d'autres vins du Languedoc que j'ai déjà croisés.
En bouche, j'ai une assez forte perception d'alcool ainsi qu'une sucrosité qui pour le coup me rappelle "La Bergerie de l'arcade".

Sur cette bouteille, la magie n'était pas au rendez-vous.

Il est temps de se quitter avec la satisfaction d'avoir pu passer une soirée ensemble.
J'espère que nous pourrons nous retrouver plus souvent.
Dommage qu'Oliv ne soit pas resté jusqu'au samedi soir dans le coin parce que nous sommes allés chez Gérard pour un repas de gala.
Et là pour les rouges ce ne fut pas la même chanson mais c'est une autre histoire ... 
 

Sylvain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, Jean-Paul B., jean-luc javaux, bertou, Jean-Loup Guerrin, bibi64, trainfr, Oyaji-sama, Agnès C, flupke14, leteckel, olivier30210, éricH, Fredimen, Kiravi, Kana
03 Oct 2021 15:14 #1251

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 95385
  • Remerciements reçus 25554

Réponse de oliv sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Les 55 ans de l'Enzo
 

 
Carpaccio de Saint Jacques



Champagne Jacquesson, Extra-Brut, cuvée 743

 

Robe jaune paille.
Nez floral puissant, entre le jasmin et le lys, avec également des notes de pomme verte.
Bouche tendue, sur un ensemble acide amer imposant, d'une vinosité un peu fougueuse.
Bulle assez présente qui accentue le sentiment de brutalité.
Finale puissante, déséquilibrée par l’amertume en dégustation seule, totalement redressée par le carpaccio de Saint Jacques avec lequel le vin forme un très bel accord.
Curieux vin, avec des sensations un peu trop verticales pour moi, comme souvent quand je croise des vins de la maison.


Champagne Fallet-Gouron, Brut, Blanc de blancs grand cru

 

 Robe jaune paille. 
Beau nez crémeux et plein, posé, sur l’amande, le beurre frais. 
Bouche riche, avec de la corpulence, sur un dosage généreux, au volume plein et dense à la belle bulle vivace.
Finale bien structurée, avec un peu trop sucrosité qui ralentit la finale à mon goût.
Bien.


 
Cappuccino de cèpes



Domaine Pascal Cotat, Sancerre, La Grande Côte, 2005

 

Robe jaune dorée léger. 
Nez riche, sur les fruits blancs, le lait d’amande, la crème pâtissière.
Bouche riche, gros volume tapissant, trame acide bien intégrée, avec une sensation de sucrosité un peu présente mais qui s’efface sur l’œuf cocotte. Aromatique pure qui transcende tout aspect primaire imputable au cépage et qui nous aura fait voyager. On finira... loin, à Château Grillet !
Finale riche et nerveuse à la fois, sur des sensations de densité. 
Très bien et encore plein de potentiel.  
 

Domaine Robert Michel, Cornas, La Geynale, 1995 

 

Aïiiiiiieeeeeeeeeuh !
Ça puire le liège et empêche qu'on ait même envie d'y tremper les lèvres...
La trahison de ses plus fidèles amis est une grande souffrance.

Lolo fonce en cave nous trouver une remplaçante.


 
Oeufs cocotte à la truffe



Domaine de la Grange des Pères, Vin de Pays d'Hérault, 2011

 

Robe grenat évoluée.
Nez complexe, sur la sauce soja, la résine, la noisette, les fruits noirs. Ca évolue terriblement bien dans le verre à l'aération.
Bouche charnue, d’une grande fraîcheur avec un jus gourmand plein de nerf et de rondeur tout en sachant rester nerveuse.
Goûts francs, avec ce côté fruité qui concilie le charme des syrah et le sérieux des cabernet dans un ensemble d'une grande cohérence.
Finale accélérée encore par de beaux tanins gras, d’une buvabilité parfaite malgré un potentiel qu'on sent encore bien présent.
Excellent. 


 
Tournedos de canard, cèpes



Pignan, Châteauneuf-du-Pape, 2008



Robe évoluée, sur un grenat tuilé.
Nez délicat, superbe d’élégance, sur la rose, le loukoum, l’aiguille de pin séchée, l'écorce d’orange. Un vrai ballet oriental ! Et sans une once de chaleur en vue.
Bouche délicieuse, d’une suavité géniale, douce de texture avec des tanins de soie et un côté pulpeux d’une élégance géniale.
Les goûts sont précis, complexes, d’une grande précision et délicatesse. 
Finale jouissive, d’une longueur impressionnante.
Splendide vin, absolument somptueux d'équilibre, de classe et de plaisir.
Grand vin !

 
Fromages Vergne



Domaine Huet, Vouvray moelleux, Le Mont, 1961

 

Robe vieil or, presque ambrée.
Nez terriblement chloré, à y tremper les pieds avant d'entrer dans le grand bain.
Bouche atroce, sur des amers secs et un côté délavé terrible à ressentir.
Et meeeeeeeeeeeerde !


 
Panacotta vanille, caramel beurre salé alla Fio, Saint Michel de la maison Noailles
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, Gildas, Alex, Jean-Paul B., tht, Super-Pingouin, Jean-Bernard, mgtusi, enzo daviolo, jean-luc javaux, Gibus, denaire, peterka, bertou, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Papé, Agnès C, sebus, flupke14, Med, GAET, starbuck, leteckel, the_ej, ysildur, Vyat, éricH, Fredimen, Garfield, Kana
08 Nov 2021 21:07 #1252

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12819
  • Remerciements reçus 3685

Réponse de jean-luc javaux sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Saletés de bouchons qui ne respectent même pas l'anniversaire  de notre ami Laurent...
Bon anniversaire,  jeunot!!!

jlj
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, enzo daviolo
08 Nov 2021 21:59 #1253

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3858
  • Remerciements reçus 4141

Réponse de Alex sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Pignan 08 semble bien entrer définitivement dans la légende de la galaxie Reynaud !

très belle série en dépit de quelques déboires, il faut savoir l’accepter même si c’est toujours un déchirement, surtout sur de grands vins patiemment espérés.

Joyeux anniversaire Laurent !

Alex
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo
08 Nov 2021 22:04 #1254

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 964
  • Remerciements reçus 1392

Réponse de trainfr sur le sujet Les amis, c'est la vie !

bon anniversaire à Laurent

et si Oliv en profite pour commencer à aimer GdP et Reynaud, alors, là; le boulot est fait !!!

Christophe - LPV Lyon
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, enzo daviolo
08 Nov 2021 22:10 #1255

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935

Réponse de enzo daviolo sur le sujet Les amis, c'est la vie !

y a pire Christophe, il commence à aimer le gamay 
merci à tous.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: legui, trainfr
09 Nov 2021 10:15 #1256

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5599
  • Remerciements reçus 9013

Réponse de starbuck sur le sujet Les amis, c'est la vie !

bon anniversaire à Laurent

et si Oliv en profite pour commencer à aimer GdP et Reynaud, alors, là; le boulot est fait !!!


Il faut tout de même admettre qu'en sortant Pignan 2008 et GDP 2011, c'est comme poser une paire d'as sur la table.
Lui mettre une Pialade 14 et une GDP 13 sous le nez ne produirait pas le même effet mais c'est vrai que ce serait plutôt pour un vendredi saint qu'un repas d'anniversaire 

Sylvain
09 Nov 2021 10:37 #1257

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2841
  • Remerciements reçus 4098

Réponse de denaire sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Bon anniversaire Laurent !

Et merci oliv pour le joli CR. La description du Pignan fait diablement envie ! Et je rejoins totalement le commentaire sur le Jacquesson (même si je n'ai pas goûté cette cuvée-là) : je ressens aussi une forme de brutalité sur les vins de la maison, qui m'a presque toujours empêché de les apprécier pleinement (en tout cas à hauteur de leur réputation).

Mathieu
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, enzo daviolo, Fredimen
09 Nov 2021 10:42 #1258

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21965
  • Remerciements reçus 6208

Réponse de mgtusi sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Bon anniversaire Laurent ; les vins oui mais la cuisine !!!! C'est ton épouse qui est à l'oeuvre d'après ce que j'ai compris ?

Michel
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, enzo daviolo
09 Nov 2021 10:52 #1259

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4572
  • Remerciements reçus 2280

Réponse de HERBEY 99 sur le sujet Les amis, c'est la vie !

Yes Michel!! Pour avoir testé à quelques reprises les deux font la paire
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: enzo daviolo
09 Nov 2021 11:09 #1260

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck