Nous avons 2448 invités et 62 inscrits en ligne

Domaine La Casenove

  • Messages : 8420
  • Remerciements reçus 1838
CR: domaine la Casenove (2005) S'ARENA vin de table liquoreux :
j'avais appelé ce vin coup de coeur lors de la première fois que je l'ai dégusté au salon des vins de deauville en 2008 ou 2009, grosse claque, et ensuite redégusté chez laurent et là achat obligatoire
or sur les 6 flacons achetés, les 3 premiers présentaient une pureté absolument extraordinaire et ce flacon est le second que je trouve oxydé, fatigué à demi-mort...
comment ça se fait ? pas la moindre idée mais à 24 euros les 50 cl ça commence à me gonfler menu !

16 Jan 2011 17:41 #31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19705
  • Remerciements reçus 4905

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet CR: Domaine La Casenove

CR:

Les Clares 2007


Vin de Pays des Côtes Catalanes 17€
Cépage : 50% Grenache blanc, 50% Roussane
Les Sols : Argiles claires (d’ou le nom de la vigne), sables et galets.Vigne plantée en 1947.
Vinification : Vendanges manuelles en comportes, pressurage des raisins entiers, fermentation en barriques bordelaises en chêne lituanien.
Elevage : 24 mois dans ces mêmes barriques avec très peu d’ouillage pour favoriser une légère oxydation.

Commentaires : La robe est très dorée. Le nez est d’abord oxydatif puis montre aussi une dimension prétrolée. La bouche est très puissante, ample en même temps que tendue. Le vin se développe sur une tendance florale. Complet et long : beau moment de dégustation.

La Colomina 2008

Vin de Pays des Côtes Catalanes 7€
Cépage : 40% Carignan, 30% Grenache, 10% Mourvêdre et pour la première fois dans cette cuvée 20% Syrah.
Les Sols : Argiles
Vinification :Vendanges manuelles en comportes, égrappage complet au-dessus des cuves et arrosages fréquents de tout le « chapeau* » . Élevage inhabituellement long pour cette cuvée car en 2006 nous avons recommencé à vinifier une partie des vieux carignans avec leurs rafles et donc il aura fallu au vin un peu plus de temps pour digérer les tannins. Le vin est rond, soutenu par les tannins et les arômes de fruits encore noirs et rouges sont tout en devenir.
Elevage : 3 ans en cuves

Commentaires : Le nez est d’abord réduit puis s’ouvre des notes de sureau, de goudron. C’est un vin sur le fruit, gourmand et friand, simple et aux tannins polis. Il est bien dans sa simplicité : ouvert et facile.

La Garrigue 2006

Vin de pays des Côtes Catalanes 12€
Cépage : 40%Carignan, 30%Grenache noir, 30% Syrah
Les Sols : Argiles
Vinification : Vendanges manuelles en caisses de chaque parcelle séparément, égrappage au-dessus des cuves, fermentation et macération de quatre semaines. Arrosages fréquents de tout le « chapeau *».
Élevage : En cuves 2 ans

Commentaires : D’abord réduit, il s’ouvre pour devenir un vin très complet et concentré. Sur le fruit, longiligne et élégant en même temps que puissant, il est doté d’une jolie fraîcheur. C’est bon.

Torrespeyres 2004

Vin de Pays des Côtes Catalanes 18€
Cépage : 50% Carignan, 50% Syrah
Les Sols : Argile et terrasses de galets.
Vinification : Vendanges manuelles en caisses. Les caisses sont déversées directement dans l’égrappoir mobile au-dessus des cuves sans aucune manipulation mécanique. Les deux cépages sont vinifiés séparément. Décuvage après quatre semaines environ.
Élevage : 28 mois en barriques bordelaises pour la Syrah. Le Carignan est élevé en cuve.

Commentaires : Belle couleur très profonde et très sombre. Beau nez très fin, comme aiguisé. La bouche est à l’attaque fumée et élégante. Un petit creux en milieu ainsi qu’une finale sur des amers et des tannins un peu saillant n’en fait pas mon préféré.

Cuvée Cdt. François Jaubert 2004

Vin de Pays des Côtes Catalanes 30€
Cépage : 100% Syrah
Les Sols : Argile et terrasse de galets.
Vinification : Vendanges manuelles en caisses, égrappage complet au-dessus de la cuve, arrosages fréquents du « chapeau*», fermentation et macération pendant un mois.
Elevage : 24 mois en barriques bordelaises .

Commentaires : Le vin arbore une robe noire violine, très dense. Le nez fait un peu oxydé à l’ouverture mais évolue finalement bien à l’aération. On sent une très belle maturité. Des notes fumées et de cerise noire. Ce qui frappe, c’est la texture en bouche de ce vin, le grand soyeux : tout est poli, suave, totalement sphérique et très équilibré. Le fruit est bien dessiné, les saveurs sont vraiment très élégantes. Long. Un beau moment de dégustation. Mais suis-je objectif pour ce vin ?

Pla del Rei 2000 Domaine Saint-Luc

A.O.C. Côtes du Roussillon 80€
Cépage : Syrah 80 %, Carignan 10 %, Grenache 10%
Les Sols : Argiles claires
Vinification : Vendanges manuelles en comportes, égrappage complet au-dessus des cuves, fermentation alcoolique et macération de quatre semaines.
Elevage : Fermentation malolactique en barriques bordelaises de chêne lithuanien. Élevage de 18 mois.

Commentaires : La robe est noire et commence à tuiler légèrement. On sent du cassis, des notes fumées. En bouche, le volume est très important sur des saveurs de fumée, de lards fumés, d’olive. C’est ample et impressionnant, plein charnu. La finale est très longue peut-être un tout petit peu chaleureuse si on cherche vraiment la petite bête. C’est très bon, mais c’est aussi très cher.

Rivesaltes Rouge

A.O.C Vendange 2007 16€
Cépage : 100% Grenache Noir, vignes de 1965
Les Sols : Argiles
Vinification : Vendanges manuelles en comportes, égrappage complet. Vinification en rouge et mutage sur grain à l’alcool rectifié neutre. Puis macération de trois semaines.
Élevage : En cuve, en milieu réducteur, à l’abri de l’air. Embouteillage après deux ans. Sucres résiduels 94g/L

Commentaires : Jolie robe profonde, début d’évolution. Cette évolution se retrouve aussi au nez avec un soupçon d’oxydatif. C’est très pruneaux, amandes, cerise à l’alcool. Savoureux, gourmand et long, absolument délicieux. Bel équilibre. Beau rapport qualité prix.

Rivesaltes Ambré 2001

A.O.C. Vin Doux Naturel 22€
Cépage : Grenache blanc, vieille vigne de 1945. Macûbeu, vigne de 1965.
Les Sols : Argiles.
Vinification : Cueillette manuelle en comportes, pressurage des raisins entiers. Mutage: alcool neutre rectifié.
Élevage : Les premières années en cuve, le vin est ensuite entonné dans des barriques bordelaises usagées laissées à l’extérieur pendant près de 30 mois. Pour renforcer l’effet d’oxydation il n’est procédé à aucun ouillage. La mention 15/10 est pour 15 Octobre, date d’assemblage des fûts. Sucres Résiduels : 122grs/litre.

Commentaires : Très beau rancio pour ce vin à la robe soutenue. Certes oxydatif, mais au-delà, on trouve de belles notes de fruits secs. C'est bien gras, très gourmand et la jolie finale sur la noisette est très longue. Superbe vin.

Jérôme Pérez
25 Avr 2012 22:20 #32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6069
  • Remerciements reçus 699

Réponse de sly14 sur le sujet CR: Domaine La Casenove : La Garrigue 2009

Bonsoir,

Ouvert ce soir la CR: Garrigue 2009 du Domaine La Casenove.
14.5 degrés d'alcool

Oeil : sombre dans les grenats, brillant et limpide.
Nez : 1ier nez un peu en retrait. 2iéne Nez : les fruits noirs avec une prépondérance de cassis accompagné de mûre. Ensuite, il y a quelquechose de légèrement floral et de menthol ou de réglisse.
Bouche: C'est assez corsé et marqué aussi par le fruité. Je me dis que cela irait bien avec un plat d'automne. Une présence légère d'amertume pointe son nez en fin de bouche. Les tannins sont assez suaves mais présents. Néanmoins, je trouve que la finale est un peu marquée par l'alcool. C'est dommage!
A revoir dans quelques temps et a boire frais avec un plat d'automne ou d'hiver.

Cordialement,

Sylvain
09 Oct 2012 21:29 #33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8420
  • Remerciements reçus 1838
CR:chateau la Casenove 2004 Vin de Pays des Côtes Catalanes "cuvée du commandant Jaubert"

le premier nez est tellement marqué par la volatile que j'ai d'abord pensé à un flacon défectueux, ce qui n'est pas définitivement exclu au vu de la qualité très relative de ce flacon...

nez sur la prune, les fruits noirs compotés, très marqué aussi par des notes de laurier-sauce (syrah ?) et de garrigue, mais aussi par une volatile marquée même si c'est moins marqué qu'au départ (ouverte depuis 6 heures épaulée), pas spécialement de profondeur, aucune complexité

la bouche est marquée par une acidité présente mais pas rédhibitoire du tout, la matière est là mais manque de peps et surtout d'amers nobles

les tanins finissent avec l'aération par se fondre mais ils manquent d'ampleur et sont assez secs et manquent sérieusement de raffinement surtout sur un vin payé 29 euros !

l'ensemble présente malgré tout un équilibre correct et se boit assez facilement mais j'avoue le trouver assez inintéressant, la finale étant assez éphémère...

pas mauvais mais d'un rapport QP mauvais, si ce flacon est représentatif, évidemment !

assez bien+/bien-

15 Déc 2012 16:09 #34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6069
  • Remerciements reçus 699
Bonjour,

Ouvert sur plusieurs repas CR: Pla del Rei 2000 du domaine Saint Luc (appartenant à La Casenove)

Oeil : très, très sombre presque noir (mais quand même dans les grenats)
Nez : Note de fumée, de cassis, de cendre et un peu de cèdre. Une pointe de réglisse et de girofle.
Bouche : Belle attaque sur les notes de nez, le vin est assez dense mais tout en étant souple. Les tannins sont super soyeux : géniaux!!! Mais la finale se termine sur une note chaleureuse qui gache malheureusement un peu ce vin malgré une belle longueur réglissée.

Ce vin aurait pu être très beau si la bouche était mieux équilibrée (moins de chaleur) car le tactil est très, très séduisant!

A suivre, donc car actuellement un petit bémol!

Cordialement,

Sylvain

PS : je l'ai eu dans les 65 euros et non comme cité au dessus dans les 80 euros!
26 Déc 2012 14:07 #35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935
comme toi c'est un vin que j'ai trouvé trop chaleureux et surtout avec beaucoup de sucrosité et donc fatigant, sans même parler du prix. pas vraiment aimé ce style.
26 Déc 2012 14:34 #36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6069
  • Remerciements reçus 699
Enzo,

Je n'ai pas ressenti de sucrosité mais le côté chaleureux un peu trop.
Fatigant est un peu le terme (ouvert depuis 2 repas)
C'est vraiment, vraiment dommage car le tactil et les tannins sont souples, ultra soyeux! Un tactil pareil aurait pu donner à ce vin quelquechose de grandiose si le reste était en place!

Sait-on jamais dans 10 ans?

Cordialement,

Sylvain
26 Déc 2012 14:44 #37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20426
  • Remerciements reçus 1935
C'est vraiment, vraiment dommage car le tactil et les tannins sont souples, ultra soyeux

l'alcool, le côté glycériné aide à cela. c'est un défaut qui a cette qualité! mais bon, un bon vin doit être bu et c'est quand même un gros moins quand ce n'est pas le cas quand ça fatigue.
26 Déc 2012 14:58 #38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 40

Réponse de Leaudvin sur le sujet CR: Domaine de La Casenove : La Garrigue 2009

CR: Domaine de La Casenove : La Garrigue 2009

Bouteille carafée deux heures.

Nez en retrait dominé par l'alcool déjà perceptible avec un peu de cassis.
En bouche, c'est vraiment "chaud". Perception de fruits (cassis/pruneaux) confiturés, brulés. L'alcool domine. On n'a guère envie de se resservir même si la finale est honnête et plus fraîche.

Ce nest pas mon style de vin. Peu de plaisir en l'état. Moyen.

Bruno
30 Oct 2013 18:30 #39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6069
  • Remerciements reçus 699

Réponse de sly14 sur le sujet Re: Domaine de La Casenove : La Garrigue 2009

Bonjour, je trouve également que l'alcool est ressenti assez fortement sur le 2009.

Cordialement,

Sylvain.
30 Oct 2013 20:23 #40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6069
  • Remerciements reçus 699
Bonjour, 

Pour préparer le 1ier match de l'équipe de France dans la coupe du monde, une petite série a été proposée pour se mettre en jambes. 
1. Côte Rôtie Brune et Blonde Guigal 2005 
2. Pla del rei 2000 
3. Muntada 98 pour se rappeler du dernier sacre de la France en coupe du monde 
4. GDP 2010 pour montrer que on peut aller loin en 2014. 

Les conditions de jeu étaient ensoleillées sans préparation adéquats. ouverture à la volée sauf pour le Guigal. 

2. CR: Pla del rei 2000
Ouvert au débotté. 
Couleur : sombre dans les pourpres brillants 
Nez : très ouvert, un nez très fruits noirs relevés de bois précieux. 
Bouche : contrairement à la dernière fois, la sensation de chaleur est beaucoup moindre. Encore un poil serré. Les tannins sont suaves. Final correct. A revoir dans quelques temps mais mieux que la dernière fois 

cordialement

sylvain
16 Jui 2014 23:09 #41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95357
  • Remerciements reçus 25528
Quand Denaire remet le paquet !

CR: Château La Casenove, Côtes du Roussillon, Cuvée Commandant Jaubert, 1998



Oliv
Robe bordeaux assez nettement évoluée.
Nez très évolué, à mon avis un peu oxydé, sur des notes de vieux bouillon de viande.
Bouche affreuse, à la fois amère et ardente.
Paix à son âme.
ED.

Mathieu
Nez qui évoque le vieux bois, un peu balsamique, champignon, pas très agréable.
En bouche, matière assez maigre, acidité élevée, longueur plutôt faible.
Peu de plaisir à trouver sur cette bouteille. J’avais été beaucoup plus convaincu par mes précédentes rencontres avec ce vin dans ce millésime.
Assez bien-
26 Déc 2014 15:23 #42
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 146
  • Remerciements reçus 148

Réponse de samgriz sur le sujet CR: Château La Casenove, Muscat de Rivesaltes, 2008

CR: Château La Casenove, Muscat de Rivesaltes, 2008

Nez relativement discret (ne "muscatte" pas particulièrement).
Matière mûre en bouche, sans sucres qui viendraient alourdir les papilles. Fruité sur le raisin (de corinthe) puis se concentre en milieu de bouche sur le côté 'fortifié'.
Toutefois on a là un muscat relativement sec où le vin fortifié se fait oublier et le rend facile d'accès.

Accord parfait avec un munster au cumin, puis très plaisant avec une tarte aux abricots et amandes.
16 Avr 2015 22:23 #43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8420
  • Remerciements reçus 1838

Réponse de FGsuperfred sur le sujet CR:domaine la Casenove 1998 rivesaltes ambré "15/10"

CR:domaine la Casenove 1998 rivesaltes ambré "15/10"

pensant que un dessert fortement chocolaté serait servi j'avais sorti ce 50 cl de derrière les fagots en fait je me suis retrouvé avec un dessert aux fraises... tant pis !

nez sur le rancio, la noix les fruits fortement confits, ample complexe profond et puissant, chocolat, caramel

la bouche est à l'avenant avec des notes de rancio, le sucre est d'une superbe qualité, le vin est très ample riche et profond, doté de somptueux amers pour quiconque apprécie ce type de vins et la longueur est très belle, l'équilibre étant parfait malgré les 16,5% d'alcool (muté hein)

très bien+/excellent-

05 Juil 2015 21:39 #44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8420
  • Remerciements reçus 1838

Réponse de FGsuperfred sur le sujet CR:chateau la Casenove (2005) S'ARENA

CR:chateau la Casenove (2005) S'ARENA

c'est mon dernier flacon de liquoreux de ce domaine sur cette cuvée, faut dire que j'avais torché toutes celles que j'avais acheté chez l'ami lolo baraou un peu vite et que l'ami caviste/receleur de flacons jean-jacques Isaac de ludivigne Fécamp m'en a offert son dernier exemplaire restant, donc la bête se fait rare... très rare !

nez qui muscate de manière aussi sublime, raisins de corinthe, très ample, riche et profond et d'une redoutable jeunesse !

la bouche présente un sucre d'une très grande qualité, prégnant sans être pesant, riche sans manquer de finesse, les amers sont somptueux

l'équilibre est parfait, la longueur sublime

que dire...

excellent !

05 Juil 2015 21:41 #45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1799
  • Remerciements reçus 4390
CR: Château La Casenove, Torrespeyres 2004, VDP des Côtes catalanes
50% Carignan, 50% Grenache

Bouchon très friable, qui s’est d’ailleurs cassé dans le goulot … il a fallu toute la dextérité de mon convive du soir pour l’extraire sans que trop de liège ne tombe dans la bouteille.

Robe dense et très sombre, presque noire.

Nez assez racé sur les fruits noirs, les épices, une pointe de chocolat et une légère odeur de pneu.

Bouche dense, assez puissante mais aux tanins fondus sur les épices, le chocolat, un léger fumé, et toujours ce petit goût de pneu … ce qui frappe, c’est la grande fraîcheur de la bouche, qui compense le fort degré d’alcool (14,5%). La longueur est bonne.

Un vin aux nombreuses qualités … dommage pour ce petit goût de pneu et un caractère peut-être un peu trop monolithique.

Bien tout de même : 15/20

J’ai en tout cas trouvé ce vin en pleine forme pour son âge !

Fred
21 Sep 2016 22:14 #46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 372
  • Remerciements reçus 312

Réponse de alcas sur le sujet CR: Château La Casenove, Rivesaltes ambré 2001

CR: Château La Casenove, Rivesaltes ambré 2001
Je ne sais comment cette bouteille est arrivée dans ma cave ni quand.
Niveau et bouchon sans problème.
La robe est un peu terne , pas d'une limpidité parfaite.
Le nez est fort complexe du pruneau à la noix en passant par beaucoup d'autres choses caractéristiques des VDN.
En bouche l'attaque est souple le beau volume du vin lui donne une longueur infinie, la liqueur , à ce stade , est assez marquée, pas l'alcool mais il manque un peu d'acidité pour relancer le tout. Au final une bouteille appréciée , et fort agréable... que demander de plus?
Cordialement.
20 Mai 2017 20:51 #47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 828
  • Remerciements reçus 911
CR: Domaine La Casenove, IGP Côtes catalanes, La Colomina, 2016

Très belle découverte de ce domaine avec cette cuvée déjà prête à boire, une bombe de fruits veloutée, très gourmande, avec des notes sanguines voire balsamiques.

Ca fait 14,5% mais on ne les sent pas et ça descend tout seul. A 10€ très bon rapport Q/P.
27 Mar 2018 22:18 #48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 828
  • Remerciements reçus 911
CR: Domaine La Casenove, IGP Côtes catalanes, La Garrigue, 2011

Après avoir goûté la Colomina je m'attendais à un niveau au dessus en termes de puissance, et bien pas du tout, c'était plus léger, avec une trame balsamique, élégant et bien fait mais pas non plus bluffant pour le prix. Peut-être qu'il était à boire plus jeune ou bien un souci de conservation...
30 Mai 2018 13:48 #49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6977
  • Remerciements reçus 6147
CR: Domaine La Casenove, Muscat de Rivesaltes (VDN), 2011

Bue en attendant sereinement les demies!!!

Nico: un vin dont le mutage est impersceptible tellement il y a un bel équilibre. Aromatique presque de gewurz, bouche grasse sans réelle structure malheureusement et amer un peu envahissant... pas si mal dirais-je...

Frisette:
Non à l'aveugle. Entremet.
La robe est dorée. On a un nez sur l'éther, un peu d'alcool, du raisin de corinthe, un peu muscaté. La bouche est ronde, grasse, paradoxalement assez peu alcooleuse en bouche, relativement légère. C'est assez digeste, avec un ensemble assez bien équilibré, dont on ne sent pas le mutage. Par goût, je ne suis pas hyper fan mais force est de reconnaître que c'est plutôt bien fait. Assez Bien à Bien (14,5/20). A noter que ces faux airs de gewurztraminer ont réussi à envoyer mes camarades en alsace. L'accord avec l'entremet est une réussite.

Flo (Florian) LPV Forez
25 Juil 2018 15:45 #50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3155
  • Remerciements reçus 4952

FlavFirst écrit: CR: Domaine La Casenove, IGP Côtes catalanes, La Colomina, 2016

Très belle découverte de ce domaine avec cette cuvée déjà prête à boire, une bombe de fruits veloutée, très gourmande, avec des notes sanguines voire balsamiques.

Ca fait 14,5% mais on ne les sent pas et ça descend tout seul. A 10€ très bon rapport Q/P.


Bu ce week-end, pas grand chose à ajouter, c'est plein de fruit, juteux, ça sent bon la garrigue.
31 Juil 2018 11:16 #51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 933
  • Remerciements reçus 3029

Réponse de IH1456 sur le sujet CR: Château La Casenove - Rivesaltes 2007

CR: Château La Casenove - Rivesaltes 2007

Robe rubis qui semble assez évoluée, tuilée.

Nez sur des notes de cacao, de fruits rouges comme la cerise kirsch.

Bouche bien équilibrée, portée par une belle acidité avec un beau moelleux discret en filigrane, et en finale des notes de cacao amer qui étirent l'ensemble. Du 100% grenache !

TB

Antoine

"en guise de sang, ô noblesse sans pareille, il coule en mon coeur la chaude liqueur d'la treille" - le Grand Georges
15 Nov 2020 14:02 #52
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 828
  • Remerciements reçus 911
CR: Domaine de La Casenove, IGP Côtes Catalanes, La Garrigue, 2019

Nez fruits noirs sucrés, c'est avenant avec un côté un peu balsamique et distingué, léger élevage.

En bouche structure présente et touche sucrée avec une aromatique similaire au nez, bonne longueur et potentiel de garde.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard
21 Mai 2023 19:55 #53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95357
  • Remerciements reçus 25528
Les Grands Soirs de Bourgogne : Épisode 2024


CR: Château La Casenove, Côtes du Roussillon, Cuvée du Cdt François Jaubert, 1998
Magnum



Oliv
Robe sombre avec de l’évolution et un peu dépôt.
Nez au bouquet d'évolution certain, très épicés, sur les fruits noirs, le goudron, le cacao, le cèpe séché et pas mal d'alcool.
Bouche puissante, d'une grosse concentration qui détone après la série de pinot, sur des goûts balsamiques, sur la figue séche, le chocolat.
Finale roborative aux tanins énergiques, avec une certaine charge alcoolique, d'une grande persistance de goûts qui rappellent les VDN.
Un peu costaud pour mes fragilités mais un vin qui ne fait pas son âge.

Et c'est dans des moments pareils qu'on sait pourquoi Galinsky est le Président !

POP
Nez Mûr, en bouche c’est un peu chaud (dans le sens méridional) tout en étant élégant.
Il y a une grosse et puissance même si bien équilibré par l’acidité. Les tannins sont très intégrés et c’est plutôt long.
Très bien.
27 Mai 2024 21:14 #54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95357
  • Remerciements reçus 25528
Les dégustations LPV : A la découverte du domaine La Casenove


CR: Domaine La Casenove, Côtes du Roussillon rouge, La Colomina, 2019

Les Cépages
45 % Carignan , 45% Syrah , 10 % Grenache

Les Sols
La Colomina est une grande pièce de terre où sont réunis Carignan, Grenache et Syrah.
Les sols varient des profondes couches d'argiles pour rejoindre les premières terrasses caillouteuses vers l'Ouest.
Cultivés sur des sols essentiellement argileux dans un climat méditerranéen ces trois cépages sont réunis pour donner un vin puissant mais déjà prêt à être dégusté.

Vinification
Cueillette manuelle des grappes recueillies en caisses qui sont par la suite déchargées dans l'égrappoir mobile au dessus de chaque cuve évitant ainsi toute manipulation des raisins jusqu'à l'éraflage.






Jérôme Pérez
Robe quasi noire violacée. Le vin tapisse le verre, il y a une sacrée matière.
Nez superbe de fruit rouge et noir, gourmand : ça m’évoque le carignan bien mûr. Bouche qui ne déçoit pas, avec une belle gourmandise, du fond, de l’allonge, une jolie matière soyeuse et ce qu’il faut de tanin en finale pour tenir le vin.
C’est long, avec un équilibre méridional où l’on comprend que la fraîcheur ne vien pas que de l’acidité. J’aime énormément ce vin qui convoque une chanson sublime : on dirait le Sud … C’était pourtant bien !
Archétypal, ce vin m’a propulsé longtemps dans le passé et j’ai pensé aux sublimes vins de Lhéritier et notamment la cuvée Romani (certes grenache 100 % mais surtout au sudisme affiché et assumé).

Bibi64
Robe bordeaux-violacée, intense.
Nez discret, sur les fruits rouges confiturés.
Attaque ample et fraiche. Des tanins asséchants et une forte amertume arrivent rapidement. Je sens peu de fruits dans ce vin austère. Un peu de fruits noirs, des épices, de la réglisse et une touche fumée.
Finale longue, un peu asséchante, avec de l’amertume.
Conclusion : plus puissant et plus long que La garrigue, mais je n’ai pas plus apprécié.
Note : 2/5

EricB
La robe est pourpre sombre, quasi opaque (non filtré ?).
Le nez est plutôt discret, mais bien mûr, confit, même avec une touche balsamique.
La bouche est à la fois ample et élancée, avec une matière finement veloutée qui vous tapisse tout le palais, et un fil invisible qui l'allège et l'étire en longueur.
La finale prolonge la bouche sans le moindre à-coup, se contentant d'un léger surcroît de concentration, sur des notes de cerise noire et de cacao et une fine touche crayeuse.

Oliv
Bouchon en liège aggloméré.
Robe pourpre violacée assez soutenue.
Nez léger à l'ouverture, avec un petit gain à l'aération, sur les fruits noirs, le cassis, une fine note caoutchouc.
Bouche simple et relativement efficace, sur un équilibre sans défaut mais sans concentration ni relance, avec un milieu de bouche linéaire un peu simplet au petit déficit d'intensité. L'ensemble reste souple et honnête d'expressivité toutefois.
Finale sur les fruits noirs frais et de petits tannins agréables mais qui reste néanmoins assez courte.
Bien+

Leon213
Robe sombre. Nez fruits noirs, sous-bois, dense, avec de la fraicheur et une impression de sucrosité que confirmera la bouche. Vin puissant, de belle densité. Si les tanins sont très présents, ils ne sont ni agressifs ni asséchants.Le vin est à la fois puissant, chaleureux sans perdre une certaine fraicheur. Des arômes de fruits noirs dominent une bouche un peu monolithique. Finale sur une sensation sucrée qui serait sans doute fatigante si le vin était bu pour lui-même, mais l'accord avec une souris d'agneau fonctionne bien.
Conclusion: bon vin, pas prioritairement destiné aux PdF..Et à 10€ prix domaine, rien à dire.
Un dernier verre bu après le repas confirme le caractère lassant du vin, pour mon PdF.

PtitPhilou
R : grenat foncé, bords violacés.
N : fruité, cassis, fruits noirs, cerise
B : bien définie, chaleureuse dans le bon sens du terme, longueur moyenne.
Tannins encore un peu saillants, mais belle structure. Retour sur les fruits noirs, note mentholée rafraîchissante.
Evolue très bien à l’air (3èmejour) , puis décline assez rapidement
Joli vin très bien placé en termes de prix.

Mgtusi
Bouteille bue sur trois jours avec grillades, spaghetti bolognaise et charcuteries diverses
Le premier jour, le vin est timide, avec un fruit mat (prune rouge fraîche) et une matière en demi-corps.
Le vin est agréable mais très simple.Mieux le deuxième jour avec plus d'éclat.Au dernier repas, la bouche s'est amaigrie et le vin est plus austère.
En résumé, un vin simple qui manque de fraîcheur et d'éclat.

Gaet
Robe : Noire, brillante ( mon fils ==> disque violine, avec de fines larmes)
Nez : Discret, (mon fils pas frès olfatif), puis sur les fruits noirs, cassis, cerise burlat
En bouche : Fruits noirs, c'est rond, assez léger. Pas d'une grande complexité. Longueur assez courte. (Mon fils ajoute acidité agréable et salivante)
Bon vin, sans prise de tête

Ysildur
La robe, brillante et profonde se pare d’un beau grenat. Le nez se montre franc et direct sur les fruits noirs confiturés, les épices et des notes de garrigues et une pointe réglissée.
A J+1 et +2, le nez se montrera plus poudré et confit avec aussi des notes d’olive et de violette.
En bouche, le vin se montre souple, direct, juteux croquant en attaque. Il devient plus gourmand et suave quand l’alcool se montre en milieu de bouche.
L’alcool bien que présent laisse la place au fruit pour donner un vin équilibré et de plaisir immédiat.
Les tanins sont présents et intégrés et apporte de la fraîcheur à la finale du vin. A J+1 et +2, si l’aromatique a changé, en bouche la structure n’évolue pas beaucoup. Un vin au rapport qualité prix très compétitif.
Nous le voyons bien sur une jolie viande au four.

Olivier Mottard
Le vin est carafé deux heures avant dégustation.
Bouchon aggloméré, type Diam.
Belle robe, sombre et dense, sans trace d’évolution.
Nez intense sur les fruits noirs (cerise, mûre et myrtille) et les épices (thym, sauge), complété par une note sanguine.
Bouche au tanin suave, équilibrée par une acidité précise qui rafraîchit l’ensemble.
Jolie finale fruitée et épicée.
Servi légèrement rafraichi (14/15 °C), le vin se révèle gourmand et a parfaitement accompagné une côte à l’os grillée au BBQ.
Jolie découverte d’un vin digeste et savoureux.
J’ai aimé.

Enzo d'Aviolo
Nez mûr, riche avec un léger confit puis également la cerise noire, les épices, un cacao plutôt délicat et une touche balsamique.
La bouche est plutôt souple aux tannins fins.
C’est quelque peu chaleureux, de bon volume avec une finale de bonne persistance mais aussi un léger assèchement sur des notes chocolatées. Sympa.
Bien ++
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard
06 Jui 2024 21:06 #55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95357
  • Remerciements reçus 25528
Les dégustations LPV : A la découverte du domaine La Casenove


CR: Domaine La Casenove, Côtes du Roussillon rouge, La Garrigue, 2019

Les Cépages
50 % Syrah, 40% Carignan, 10 % Grenache
Les Sols
Argiles, terrasses de galets.
Vinification
Vendanges manuelles en caisses de chaque parcelle séparément. Égrappage au dessus des cuves. Fermentation et macération de quatre semaines. Arrosage fréquent de tout le chapeau.
Élevage
La Syrah a été élevée 14 mois en fûts de deux et trois vins.
En cuves béton et acier émaillé pour les autres cépages pendant 14 mois



 
Fichier attaché :



Jérôme Pérez
Impression visuelle assez proche du vin précédent : il y a de la matière, la concentration s’affiche. Au nez, l’élevage est présent et une note un peu lactée, laissant imaginer un peu d’oxydation apparaît. En bouche, le vin est dense, puissant, un peu carré et formaté par son élevage qui le place dans une catégorie qui de mon point de vue bride un peu l’expression. J’ai tellement aimé la Colomina que je ne peux que regretter que ce vin n’ait pas la même évidence. J’ai laissé la bouteille plus de 24 heures sans la retoucher : le vin était beaucoup mieux, détendu, plus lisible : un vin puissant, chaleureux, solaire, avec cette fois le boisé mieux intégré. C’est long mais l’alcool chauffe un peu en finale : il vaut mieux boire ce vin à 15 degrés pour en profiter : la contrepartie, c’est que plus frais, le boisé et les tanins sont plus saillants.

Bibi64
Robe bordeaux-violacée, intense.
Nez discret, sur le cassis et la fougère.
Attaque souple et fraiche. La bouche est moyennement puissante, avec des tanins nombreux et asséchants. La retro est un peu austère, avec un peu de fruits noirs, du graphite, de la fougère et de la réglisse.
Finale asséchante avec une amertume assez forte. Longueur moyenne.
Conclusion : bof, je ne prends pas de plaisir avec ce vin.
Note : 2/5

EricB
La robe est grenat sombre translucide.
Le nez est encore plus discret, limite mutique. À l'agitation, apparaissent des notes résineuses évoquant la … garrigue : genévrier, ciste, hysope...
La bouche est élancée, avec une tension qui vous happe dès l'attaque,et une matière riche, séveuse, balsamique, équilibrée par une belle fraîcheur aromatique (menthol, eucalyptus, cubèbe).
On retrouve les mêmes protagonistes en final, avec encore plus d'intensité et quelques tanins bien fondus, le tout persistant longuement sur la réglisse et la baie de genièvre (on a presque l'impression d'avoir bu un gin!).

Oliv
Petit bouchon en bon état.
Robe bordeaux avec une évolution marron.
Nez peu avenant à l'ouverture, avec des notes un peu éventées et une sensation d'oxydation, sur les fruits cuits et le bouillon de boeuf.
Bouche qui confirme qu'il y a comme un hic. Aromatiquement, le vin confirme les notes usées perçues au nez et l'équilibre s'exprime de manière creuse qui ne laisse vraiment s'exprimer qu'une certaine charge alcoolique.
Finale ardente et sans tenue.
Un souci de bouteille, je pense.

Leon213
Nez fruité / sucré/lacté. Plutôt sur des fruits noirs, un fond caramel, puis éther. Une sensation de boisé qui se voudrait classieux.
La bouche offre du volume, des tanins enrobés, une certaine épaisseur. On retrouve les arômes du nez, avec un peu plus de fruit. Un peu lourdingue quand même.
Je comprends qu'on veuille faire ce type de vin, que je trouve réussi dans sa catégorie de vin sérieux propre à séduire les amateurs de Bordeaux tradis, mais ce n'est définitivement pas pour mon palais. C'est un peu comme porter du velours en été, boire un soda quand on a soif d'eau.
La finale est un peu sucrailleuse. Bref, pas mon style. ( bu en accompagnement d'une entrecôte maturée avec un beurre maitre d'hôtel, nous avons changé de vin en cours de route )

PtitPhilou
R : noire, bords violacés. Plus concentrée que la Colomina
N : encore un peu réservé à l’ouverture, mais plus complexe à l’aération, fruits noirs : myrtille, cassis, épices, léger menthol et bois
B : vin équilibré, aux tannins soyeux, un peu plus strict et structuré par rapport à la précédente cuvée, on monte en termes de concentration mais aussi de fraîcheur.
Jolie finale de longueur un peu prononcée, mentholée.
Évolue également très bien à l’air (4ème jour) et semble mieux tenir.
Joli vin, assez consensuel, donc pas un coup de cœur mais convaincant, qui devrait pouvoir encore gagner à vieillir en cave.

Mgtusi
Bouteille bue sur deux jours avec une côte de boeuf au four.
On retrouve la trame de la Colomina avec de la prune fraîche, une puissance modérée.
Là aussi, je suis resté un peu sur ma faim avec un vin qui m'a paru trop simple.
On peut mettre au crédit l'équilibre du vin avec l'alcool qui ne ressort pas.

Gaet
En accompagnement d'un roti de dindonneau aux oignons.
Robe : Très foncée, noire, disque non évolué. De fines larmes se font jour à l'agitation.
Nez : Sur le pruneaux, prédominant. Puis les fruits rouges, les amendes
En bouche : C'est rond, suave, un peu sur l'alcool. Il y a un peu de chocolat. La longueur est moyenne
Vin apprécié par toute la tablée.

Ysildur
Robe assez proche de la Colomina, juste un peu plus violacée.
En revanche, le nez développe une aromatique assez différente sur des notes de cerise kirschée, cassis/sureau, jus de viande. Plus profond et automnale.
A J+1 et J+2, les notes d’élevage prennent un peu le dessus sur le fruit. La bouche se montre d’emblée plus ample, puissante avec une jolie texture soyeuse et une finale avec une jolie mâche. Globalement le vin se montre plus profond. Comme au nez, à J+1 et J+2, l’élevage ressort plus mais la structure reste toujours aussi agréable.
Comme son « petit » frère, ce vin est très bien placé au niveau rapport qualité/prix.

Olivier Mottard
Bouchon de taille moyenne, juste imbibé sur la base.
Robe de concentration moyenne avec quelques reflets d’évolution.
Nez concentré sur les fruits noirs (myrtille), un côté résineux, quelques épices douces.
En bouche, c’est un vin plus sérieux et plus corpulent que la cuvée La Colomina.
C’est joliment équilibré avec un tanin poudreux et une acidité savoureuse.
Le vin s’allonge avec avec de jolies notes d’épice et s’achève dans une finale structurée, plutôt gourmande, qui conserve une belle fraîcheur.
Joli vin typé.
J’ai aimé.

Enzo d'Aviolo
Nez en retenue avec un très léger élevage perceptible sur un vanillé assez fin et un léger côté kirsché puis de curcuma.
La bouche est équilibrée, délicat et possède une légère sucrosité.
Le volume est beau avec des tannins de qualité et une bonne persistance finale. C’est très bon mais à servir impérativement pas au dessus de 15 degrés pour que ça ne chauffe pas.
Encore jeune bien sûr.
Très Bien.
06 Jui 2024 21:07 #56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 95357
  • Remerciements reçus 25528

Réponse de oliv sur le sujet CR: Domaine La Casenove, Rivesaltes Ambré, 2009

Les dégustations LPV : A la découverte du domaine La Casenove


CR: Domaine La Casenove, Rivesaltes Ambré, 2009

Les Cépages
Grenache Blanc 60 % Macabeu 40 %
Les Sols
Argiles, sables et graves
Vinification
Vendanges manuelles en caisses, pressurage des raisins entiers dès réception.
Débourbage et mutage en cours de fermentation
Élevage
1 an en cuve pour clarification .
12 hls ont passé 10 ans en fûts de 4 hls ayant contenu précédemment du cognac .
3 hls de Rivesaltes Ambré des années 1993 et 1995 gardé en vieilles barriques
bordelaises utilisées comme des épices .
Pas d’ouillage pour favoriser l'évolution des arômes .

Sucres résiduels : 140 gr/l
SO2 libre <5mg/l

Mise novembre 2023





Jérôme Pérez
Robe ambrée, foncée, tonalités saumonées.
Nez superbe de cerise à l’eau de vie, cacao, amande. Quelle merveille !
Et la bouche ne déçoit pas si on prend garde de servir assez frais. C’est onctueux, gourmand avec cette cerise bien présente, des notes plus torréfiées de café ou de cacao et cette inimitable saveur d’amande fraîche des vins mutés oxydatifs. On ne boit pas du vin, on sirote de la culture !
Très grande longueur pour ce vin totalement hédoniste. En un peu moins vif, ce vin m’a rappelé East India Solera de Lustau : c’est du même niveau, c’est à dire très haut.
Le domaine a été plus que généreux, j'en suis un peu gêné. J'aurais aimé qu'au moins les destinataires paient le port : je sais ce que représente l'envoi des échantillons.
J'ai personnellement adoré me replonger dans des vins de ce style et cela faisait bien longtemps que ça ne m'était pas arrivé.
Je me rends bien compte que si mes goûts ont évolué, je suis toujours aussi aficionado de ces vins mutés du Roussillon. Sur les rouges, vraiment, je trouve que le naturel du fruit de la Colomina sans le fard du boisé est réjouissant et affirme avec franchise cet esprit Sud de façon nette et sans insolence.

Merci à Etienne Montes, avec toutes mes pensées à la fois nostalgiques et émues.

Bibi64
Robe couleur ambre, moyennement concentrée.
Très joli nez, sur la cannelle, la cardamone, le caramel, la figue sèche et les raisins secs.
Bouche souple, élégante, pas très concentrée mais très expressive ; la liqueur présente un bel équilibre et la palette aromatique est très étendue : cardamone, cannelle, caramel, figue, raisins secs, mais aussi café, fleurs séchées, fin rancio.
Longueur XXL.
Ca, c’est totalement ma came ! Excellent ! Ouf, ca sauve ma dégustation.
Note : 5/5

EricB
La robe translucide est effectivement ambrée, voire acajou.
Le nez est intense, sur le café, le toffee, la fève tonka et les fruits à coque grillés.
La bouche est ronde, ample, très fraîche (si on le sert frais!) , avec une matière fine, presque aérienne, et une aromatique toute aussi intense que celle du nez, dominée par le café et le caramel.
La finale gagne en concentration et tonicité, avec des notes plus empyreumatiques (le caramel blond vire au brun et la torréfaction du café passe de la France à l'Italie), renforçant les amers sans que ce soit dérangeant, bien au contraire : ils contrebalancent le sucre et l'alcool, à défaut de l'acidité que l'on trouve dans les madères.

Oliv
Robe ambré saumonée assez délicate.
Nez assez serré, sur la noisette grillée, le caramel blond, avec un petit côté contrit qui refuse de lâcher les chevaux. Changement de musique le lendemain où le travail oxydatif se fait plus présent et où la noix s'enroule génialement dans les senteurs pâtissières, avec une ampleur et une finesse à la fois qui en deviennent délectables. Ça envoie la noix de pécan, le caramel, la datte, les morilles séchées à fond les ballons !
Même phénomène en bouche où le vin aura trouvé un point d'équilibre délectable le lendemain, dépassant une attaque à la sucrosité riche au joli capiteux franc tout en ampleur tenue par une acidité agréable
L'ensemble gagne en harmonie et en expressivité, devenant alors irrésistiblement jouissif, avec une franchise gourmande évidente.
Finale sur son côté lascif mais d'une complexité aromatique remarquable qui se prolonge très longtemps.
Un petit délice à siroter tranquillement.
Miam !

Leon213
J'ai très peu de références dans ce genre de vins, très peu envie d'en boire, mais...je dois convenir que c'est très bon, constat partagé par ma co-dégustatrice. Trop sucré pour moi, mais je suis mauvais juge: je n'aime pas le sucre.
J'ai aimé cet exercice où j'ai dû prêter une vraie attention à des vins que j'aurais certainement négligés sans ce challenge, parce qu'ils ne sont pas dans les styles que je recherche habituellement. Rien que pour ça, merci au domaine et à LPV !

PtitPhilou
R : ambrée, brune, brillante
N : intense et complexe, sur la noix, le pruneau, le café les fruits secs, feuilles de thé, épices douces.
B : concentration moyenne, je trouve ce vin équilibré, aux sucres plutôt bien intégrés, tout comme l’alcool dont l’impact s’estompe avec l’aération. Belle puissance qui laisse place à l’élégance.
Le vin est agréable, d’une bonne longueur en bouche. On retrouve une finale sur les fruits secs et une fraîcheur acidulée bienvenue.
Très joli Rivesaltes !

Au final, je tiens à remercier très chaleureusement Etienne Montès pour sa générosité, qui se retrouve
dans ses vins, et son équipe pour la qualité du travail et des cuvées dégustées.
Elles ont en commun une signature de vins du sud et une élégance que j’ai beaucoup apprécié.
Une très belle découverte. Merci !

Mgtusi
Bouteille bue le soir en vin de "méditation", seul et avec du chocolat noir.
L'aromatique est superbe, sur la noix fraîche, les épices orientales, le cacao.
Ce magnifique rancio est soutenu par une impressionnante acidité qui apporte de la finesse et de l'équilibre.
Le chocolat en accompagnement tempère cette caractéristique que j'apprécie particulièrement.
En conclusion, un très beau VDN d'une extrême gourmandise.

Gaet
Robe : Ambrée , c'est bizarre ! Dense, brillante avec des larmes grasses.
Nez : Sur la noix, noix de cajou, L'orange amère, l'eau de vie. Au nez, à l'aveugle, il pourrait faire penser à certains pineaux des Charentes (Mutage ?)
Bouche : Texture légèrement velouté (mon fils). Sur la vanille, le pruneau cuit, l'alcool titille la langue, mais ne chauffe pas. Fin de bouche sur l'amande.
Très bien

Ysildur
Robe orangée, ambrée, cognac.
Nez expressif sur des notes de caramel, de raisin sec, côté rhum raisin même notera une dégustatrice. Aussi un côté écorce d’orange, de pralin et de noisette et une petite touche beurrée. A J+1 et J+2. Les notes beurrées et de fruits secs prendront le dessus.
En bouche, le vin se montre ample, la liqueur présente mais une jolie acidité sur une note saline vient équilibrer ce joli vin. Il laisse la bouche propre et un verre en appelle facilement un autre.
A j+1 et +2, comme au nez, les notes beurrées et les fruits ressortent plus sans que l’équilibre ne soit rompu.

Finalement, nous sommes ressortis charmés par cette gamme cohérente, très bien positionnée au niveau qualité prix et qui devrait intéresser pas mal de professionnel de la restauration. Seule petite note pour nous, les bouteilles et étiquettes des vins rouges sont un peu surannées ce qui est dommage vu la qualité des produits.

Olivier Mottard
Bouchon de taille moyenne, serré dans le goulot et juste imbibé sur la base.
Jolie robe de teinte cognac, foncée.
Nez virevoltant sur la noix, le raisin confit, la figue et des notes chocolatées.
Vin impressionnant en dégustation, certes riche mais parfaitement équilibré par une acidité gourmande.
On retrouve tous les arômes perçus au nez qui accompagnent le vin jusqu’à la longue finale.
La longueur est franchement impressionnante, le sucre parfaitement intégré laissant une impression savoureuse de fraîcheur.
Grand Rivesaltes !
J’ai adoré.

Enzo d'Aviolo
Nez assez complexe sur le caramel, la prune, la boite à cigare, qui a mis du temps à s’ouvrir avec une perception volatile au début mais qui développe ensuite un panel sympa.
La bouche propose un sucre important, elle est gourmande avec un alcool perceptible mais l’équilibre est trouvé car on ne peine pas à se resservir sur une aromatique de datte et une finale assez longue sur les fruits secs (noix). C’est bien bon.
Très Bien.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, PtitPhilou, bibi64
06 Jui 2024 21:08 #57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck